Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 4 décembre 2016
Antananarivo | 22h55
 

Politique

Consultations pour la création de nouvelle commission électorale

Les partis politiques divergent

mardi 1er septembre 2015 | Bill

Après avoir consulté les associations de sociétés civiles, le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation a accueilli au Colbert ce lundi 31 août 2015, les partis politiques pour recueillir leurs avis et propositions au sujet de la création d’une commission indépendante en charge des élections.

La plupart des partis politiques sont contre la position de la société civile qui, entre autres, souhaite que les partis politiques demeurent des observateurs dans ce nouvel organe qui doit remplacer la CENI-T. Le parti au pouvoir, le HVM, par son président national, Rivo Rakotovao en tout cas dénonce qu’on ne peut concevoir un match de football dans lequel il n’y aurait que l’arbitre central et ses deux assistants sur le terrain tandis que les joueurs sont écartés dans les gradins ; pour dire que les partis politiques sont les premiers acteurs et qu’ils sont incontournables dans cette nouvelle entité.

Le président du parti MDM, Pierrot Rajaonarivelo, pour sa part n’est pas contre une commission électorale dans laquelle les partis politiques ne siègent pas du moment que l’indépendance de ce nouvel organe soit assurée et garantie par tous. Dès lors, d’après le président du parti MDM, toutes les décisions de ce nouvel organe ne peuvent qu’être accueillies sans aucune contestation de la part des acteurs de la vie politique.

Quoi qu’il en soit, le président du MDM rejoint les remarques de la société civile et de quelques-uns des partis qui estiment qu’il y a précipitation quelque part. Ils s’interrogent eux aussi si l’initiative du ministère de l’Intérieur n’est pas inopportune. Beaucoup en effet doutent de la sincérité de l’entreprise comme si c’était une urgence ou du forcing pour aller vers les sénatoriales alors même que les résultats encore provisoires des communales sont encore l’objet de très nombreuses requêtes et critiques. Pierrot Rajaonarivelo considère que le gouvernement donne l’impression de mettre la charrue avant les bœufs dans cette volonté de créer ce nouvel organe car à son avis, de nombreuses autres institutions prévues dans la constitution ne sont pas encore en place.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 1er septembre 2015 à 11:15 | Hagafotsy (#8976)

    Quand on voit le niveau des politiciens lorsqu’ils parlent de droit, c’est à faire rire des fois. Cela concerne même ceux qui prétendent être cultivés comme un certain amiral.

    http://hagafotsy.net/oui-vous-avez-raison-m-ratsiraka/

  • 1er septembre 2015 à 11:51 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    Que le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation reprenne ==« SON JOB »==les élections.Point barre !

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

  • 1er septembre 2015 à 15:44 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    L’honnêteté, l’intégrité, l’impartialité, l’intelligence et le patriotisme doivent être les critères retenus pour les membres de ce nouveau CENI mais pas autres choses : Les juristes et les administrateurs civils sont les plus sollicités pour les composer.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 181