::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 04h30  :  13°C  :  Clair de lune et nuages épars
vendredi 25 avril 2014
 

 > Environnement

Mesures relatives au bois de rose

Les opérateurs impliqués amplifient leur agitation

samedi 20 août 2011, par Valis

Des opérateurs dans le bois de rose poursuivent leur mouvement de protestation contre les mesures prises par le gouvernement de la HAT. Aussitôt que l’affaire du bois de rose saisi à Maurice avait provoqué des réactions et engendré des mesures contre tout les stocks existant chez les opérateurs, des opérateurs ont décidé de manifester en appelant la population de la SAVA à manifester. Des paysans issus des communes et des fokontany environnant la ville d’Antalaha ont été payés pour étoffer les rangs des mécontents. Un opérateur s’est même permis dans une émission télévisée, de défendre becs et ongles la cause et les thèses de ceux qui sont considérés comme des opérateurs légaux du bois de rose car ils disposeraient des documents officiels pour ce faire. Par ailleurs, ils ont investi énormément tout en offrant des activités économiques et des ressources aux populations de la SAVA, a-t-on compris dans son argumentation.

En tout cas, la saisie de bois de rose décrétée par le gouvernement ne se limite pas aux seuls stocks illégaux mais à tout le bois de rose entreposé ; l’objectif de l’opération est le stock zéro. Dès lors, c’est la cessation d’activité tout court pour ces opérateurs. L’opération de comptage a déjà relevé plus de 20 000 pièces et le dépôt des déclarations de « stocks licites » tire à sa fin car il ne reste plus que onze jours jusqu’au 31 aout. Craignant de perdre tout le bénéfice tout en affirmant savoir qui sont les gros bonnets qui tirent les ficelles, ces operateurs pensent, selon les observateurs, faire le plus de pression pour qu’ils ne perdent pas sur tous les tableaux. Les bailleurs de fonds et les organismes internationaux et nationaux exigent en effet que les opérateurs du bois de rose soient exclus de la compétition dans l’appel d’offre pour l’acquisition des lots saisis par la HAT.

Le moins qu’on puisse dire à l’heure actuelle est que le mécontentement des opérateurs dans le bois de rose est palpable. Les décisions du ministre de l’Environnement leur déplaisent souverainement. Des rumeurs, des manifestations et des revendications sont ressenties dans plusieurs milieux. Il en est ainsi des manifestations des douaniers qui sont en train de s’étendre aux fonctionnaires en général ou du moins aux syndicats de fonctionnaires. Tous réclament des têtes de gros bonnets que personne n’ose dénoncer publiquement. Des douaniers, tout comme auparavant les agents des task force, ont brandi des listes mais personne n’a jusqu’ici pu vérifier et encore moins porter plainte contre les individus cités dans ces listes. Pour le simple gens, ces douaniers, à l’instar des agents mixtes des task force dans le temps, ne feraient que du chantage. S’ils avaient réellement des preuves et étaient en mesure de prouver qui sont les commanditaires et les gros bonnets derrière ce trafic de bois de rose, qu’est-ce qui les empêche de les trainer devant le tribunal, se désolent les critiques.

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager
 11 réactions Lire les commentaires
  • Les opérateurs impliqués amplifient leur agitation
    20 août 2011 10:31, par Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Les opérateurs de bois de rose avec le « PAYSANS » de MAROFOTOTRA et TAMPOLO,dans la Commune d’Ambanizana,District de Maroentsetra,qui se plaignent de se faire spolier par MADAGASCAR NATIONAL PARK qui tente de faire une mainmise sur les 135 rizières que ces Paysans exploitent au titre du droit de propriété ancestrale.

    Opérateurs de bois de rose et Paysans des villages de Marofototra et Tampolo,même combat.

    Pas de spoliation...La population doit vivre avec les ressources naturelles de son PAYS.

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa gmail.com

  • Les opérateurs impliqués amplifient leur agitation
    20 août 2011 12:36, par vyvato (#5889)

    Un grand merci à Valis et à MT de nous rapporter régulièrement ici les tenants et aboutissants du dessous de cette affaire dite « bois de rose ».
    Il ne faut pas se voiler la face. La situation est très claire : Les trafiquants de bois de rose qui usurpent le titre d’opérateur économique respectable se retrouvent face à un dilemne extraordinaire. Ils ont tout à perdre dans cette histoire parce qu’ils doivent choisir entre deux options : soit, accepter de suivre les nouvelles réglementaions relatives à la saisie par l’Etat de leurs stocks de bois de roses (absolument) illicites, soit, refuser et se lancer dans un bras de fer crapuleux avec l’Etat lui même. Et dans les deux cas de figure, ils perdront leurs argents.

    Il est bein connu que ces trafiquants sont des nouveaux riches grâces aux seuls bois de rose. Il y avait des noms qui se répètent dans cette affaire concernant les « parrains » locaux, tels les Bezokiny Claude, Bematana Martin, Laisoa Jean Pierre dit Jaovato etc...mais ce qui est invraisemblable c’est que l’Etat feigne n’avoir, toujours, rien contre eux qui leur permettra de les traduire en justice dans la foulée. Pourtant ce ne sont pas des preuves qui manquent pour les inculper. La raison d’ailleurs de cette démonstration piteuse avec des paysans corrompus avec de la viande pour gonfler la foule, relève justement d’un acte de baroud d’honneur des trafiquants conscients de leur déchéance prochaine.

    Alors, à l’Etat de montrer sa détermination, sa volonté et, par là, sa cohérence dans la lutte contre le trafic de bois de rose.

    Il est inconcevable que dans un pays comme le notre des trafiquants osent brandir des menaces criminelles, des incitations à la haine et aux tribalismes pour préserver leurs intérêts crapuleux sans que les autorités étatiques ne prennent des responsabilités claires et sérieuses pour les contenir et les punir.

    On croit donc comprendre qu’il suffirait qu’on corromp quelques paysans, tuer des dizaines de zébus pour laver des crimes pour rendre les criminels innocents. Où va-t-on ?

    Qu’est ce qui empêche donc l’Etat de mettre aux arrêts ces chefs de bandes, ces parrains de bois de roses, avec toutes les preuves qui foisonnent et qui existent à vue d’oeil, par n’importe quel quidam ? Qui sont les Bezokiny Claude, les Bematana Martin, les Laisoa Jean Pierre dit Jaovato pour qu’ils puissent se prévaloir être aux dessus des lois grâce aux simples faits qu’ils possèdent des dizaines de véhicules 4x4 flambant neufs et un compte bancaire bien garni par le trafic duquel, justement, ils devraint répondre devant la justice ?

    Pourquoi le procureur d’Antalaha, le chef de district, le chef de la gendarmerie local se sont-ils volatilisés ( y-a-til eu des menaces à leur encontre ? - si c’est le cas, pourquoi l’Etat central laisse faire) en laissant la vile d’Antalaga dans les mains des fils de Charles Taylor avec leurs milices drogués exhibant leurs argents sales et puants ?

    Je remercie MT de ressasser ici avec courage la dénonciation de ce trafic, car AUCUNE raison n’excuse, ne doit tolérer ces pratiques et les agissements de ces trafiquants. Ils doivent attérir en prison,et vite, car sinon, que les dirigeants dégagent de là pour que la population applique sa propre justice.

    • Les opérateurs impliqués amplifient leur agitation
      21 août 2011 03:35, Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à vyvato (#5889)

      vyvato,

      Qui êtes-vous pour s’acharner contre les opérateurs économiques de la filière « BOIS ».

      Oui,il y a des exportations illicites des bois précieux mais cela ne donne pas droit ,même à l’Etat de« SPOLIER » tous les acteurs de bois de rose à Madagascar.

      Les Malgaches doivent vivre de « LEURS RESSOURCES NATURELLES et MINIERES ».

      La transition a besoin d’argent mais ce n’est pas en spoliant les opérateurs économiques de bois,sous pression des ONG nationales/internationales,que Madagascar va se développer.

      Nous finirons par l’assistanat des paysans de 2000ariary/jour et un repas pour faire plaisir à l’INTERNATIONALE-ENVIRONNEMENTALE.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

      • Les opérateurs impliqués amplifient leur agitation
        21 août 2011 21:27, Jipo (#4988) répond à Basile RAMAHEFARISOA (#417)

        Et vous , qui etes vous pour « recadrer » tout le monde ,le keuf de service , préposé à la circulation , contentez vous de vous taire , puisque vous etes HS et allez vous faire psychanalyser , votre MOI MOI ne s’en portera que mieux , narcisse de mes 1 + 1 . /

    • Les opérateurs impliqués amplifient leur agitation
      22 août 2011 17:31, Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à vyvato (#5889)

      vyvato,

      nandalo tao Fénérivo-Antsinanana dia nilaza fa izy hono no tena T.I.M

  • Les opérateurs impliqués amplifient leur agitation
    22 août 2011 09:47, par vyvato (#5889)

    Trois( 3) noms, seulement 3 personnes, une fois mises hors d’état de nuire, le chateau de carte de bois de rose tombera de la base au sommet comme un fruit pourri :

    - BEZOKINY Claude
    - BEMATANA Martin
    - LAISOA Jean Pierre dit Jaovato

    La connexion avec une certaine mafia Tananarivienne telle que RAVATOMANGA et autres ne tienne que grâce au pilier incarné par ces 3 personnes.

    Les Ndahiny Grégoire (membre CT quota TGV), Ranjanoro Jeannot (qui utilise des opérateurs « écrans ») et consorts dépendant absolument de ces 3 mafieux là.

    Ces 3 noms ont su partagé le territoire :
    - BEZOKINY Claude dans l’axe du Nord (Ankavanana)
    - BEMATANA Martin, sur l’axe CAP-EST (cap-masoala)
    - LAISOA Jean Pierre, l’axe Ankavia

    Ps : Pour les lecteurs : Il ne faut pas tenir rigueur des élucubrations de Monsieur Basile Ramahefarisoa. Qu’il s’exprime librement ! Laissons le s’instruire.

    • Les opérateurs impliqués amplifient leur agitation
      22 août 2011 17:37, Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à vyvato (#5889)

      Vy VAVATO,Impirina Jean de La Croix ry Rasomôtra,

      nandalo tao FENOARIVO-ANTSINANANA tamin’ity herinandro ity fa izy hono no tena T.I.M.

      On attend votre réponse Vy VAVTO

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

  • Les opérateurs impliqués amplifient leur agitation
    23 août 2011 00:24, par Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Les opérateurs du bois de rose ainsi que la Population de la Région SAVA ont effectué,samedi 20 août 2011,un tour de la ville d’Antalaha,suivi d’un sit in,pour marquer leur désapprobation quant à la décision du Pouvoir actuel de saisir les stocks de bois de rose.

    A distance,je m’associe à cette manifestation des spoliés par le Pouvoir actuel ;

    Restructurer la filière du bois et non à la spoliation (SAISIE) des opérateurs du bois de rose.

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa gmail.com

  • Les opérateurs impliqués amplifient leur agitation
    23 août 2011 09:59, par vyvato (#5889)

    La mobilisation des trafiquants de bois de rose à Antalaha ce samedi dernier (vu sur TVPlus) est pathétique. Les paysans payés à 5.000 ariary par tête (de zébu ?) et nourris avec de la viande de zébu ont fait un carnaval fade, morose et pitoyable.

    Les trafiquants, en premiers desquels se trouvent les trois (3) personnes que j’ai précédemment cités : BEZOKINY Claude, BEMATANA Martin et LAISOA Jean Pierre dit Jaovato, ont été eux aussi pathétiques.

    Chose encore curieuse fut la présence d’un certain Coco Rasamy (un escroc notoire) à la tribune alors qu’il a été jugé récemment et incarcéré à Antanimora.

    Lorsqu’un Etat saisie des biens fruits de recels et des trafics, il n’y a pas de spoliation....Monsieur Basile peut aller se doucher et changer de vêtement, les trafiquants de bois de rose, ces fossoyeurs de la ville du Nord-Est doivent payer. Justice doit être rendu.

    Que les mafieux partent s’installer chez Basile, sa femme et ses enfants, mais qu’ils quittent les villes où ils ne sèment que morts et désolation chez un peuple qui aspire à vivre dans un environnement sain. Que l’Etat prenne ses responsabilités pour mettre un terme aux lois des mafieux nourris par les bois de rose.

    Ils ont commis des nombreux meurtres, des menaces de morts, ils donnent un très mauvais exemple à la jeunesse avec la promotion du vol, de l’escroquerie et de l’assassinat.

    Monsieur Basile et sa famille peuvent les héberger, car le peuple n’en veut pas.

    Trois noms :
    - BEZOKINY Claude
    - BEMATANA Martin
    - LAISOA Jean Pierre dit Jaovato.

    Voilà les piliers du trafic du bois de rose.

    • Les opérateurs impliqués amplifient leur agitation
      23 août 2011 17:15, iqbal (#5893) répond à vyvato (#5889)

      aza mety elingelenina ianareo fa fantaro tsara aloha ny atao hoe traffic.
      mazava izao fa ny HAT no manao an’io kanefa dia voasakana eo amin’ireo nosy manodidina antsika(Comore,Maurice) foana. Dia ny Operateur no atao sorona sy osoram-potaka, izao fanapahankevitra noraisina momba ny bois de roses izao dia toa miteny amin’ireo nosy ireo hoe « avelao adeha malalaka ireo fa anay »

Vols, Hôtels, Séjours :
Les meilleurs prix

Un Top des prix tous les jours


La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 68  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360