Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 28 septembre 2016
Antananarivo | 06h16
 

Société

Jirama

Les leaders de l’intersyndical convoqués à la Criminelle à Fiadanana

mardi 8 septembre 2015 | Bill
JPEG - 87.5 ko

Cinq meneurs de grève de l’intersyndical de la Jirama ont répondu à la convocation émanant de la Brigade de recherche pour affaire criminelle à Fiadanana ce lundi 7 septembre 2015. Ils ont été entendus à propos de la bombe artisanale découverte voici quelques semaines au siège de la Jirama à Ambohijatovo Avaratra. D’après les explications de leur avocat qui n’a pas voulu en dire plus, il s’agissait d’écouter les dirigeants du mouvement de grève sur ce détonateur découvert dans l’enceinte du siège lors de la manifestation des grévistes de la Jirama. Les cinq individus sont libres mais l’enquête n’est pas close.

Les grévistes de la Jirama estiment que la convocation de leurs leaders s’apparente à de l’intimidation.

JPEG - 40.1 ko

Très médiatique qu’il est, le président de l’intersyndical, Oliva Randrianarimalala, n’a pas manqué de remercier les employés de la Jirama en grève qui sont venus avec banderoles à l’appui pour l’accompagner et le soutenir lors de ces enquêtes auxquelles les leaders du mouvement de grève doivent se soumettre. Oliva Randrianarimalala a appelé à la poursuite de la grève à Soanierana bien que la Direction générale de la Jirama a averti que dorénavant, les sites de la Jirama sont interdits à toutes manifestations.

Depuis quelques jours, les bureaux de la Jirama sont ouverts et accessibles aux abonnés qui paient leur facture ou qui s’enquièrent du montant à payer.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 8 septembre 2015 à 18:47 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    Le statut national du personnel de la production,du transport et de la distribution (-en situation d’activité ou d’inactivité-) de JIRAMA ??

  • 9 septembre 2015 à 10:09 | rakotoson (#8023)

    Les dirigeants devraient cesser de prendre le public et les consommateurs pour des canards sauvages .Pour ne pas dire « pour des K.... »

    Dans toutes ces grèves qui minent dangereusement le pays et qui fragilisent leur poste et leurs fonctions , sans parler de leurs avantages et de leur pouvoir sans limite , les autorités à tous les échelons - relayés par les directeurs généraux respectifs des départements ministériels concernés - au lieu de trouver des solutions concrètes au conflit usent de tous les moyens pour casser le mouvement .

    A la JIRAMA , après avoir découvert par l’ opération du Saint Esprit ? , à Ambohijatovo , une bombe artisanale - ( et pourquoi pas 4 ou 5 ?! pendant qu’ ils y sont ? - la Direction Générale annonce dare - dare dans les médias que « seule une poignée des membres du personnel est en grève , le reste veut reprendre le travail ; mais , il fait l’ objet de menaces » ( sic )

    Tout le monde a encore en mémoire le même leitmotiv distillé , lors de la grève de près de deux mois de la Société Air Madagascar plus connue depuis quelques temps sous le sobriquet de Air Peut - Etre .

    Autre constat - et non des moindres ! - la cause principale de toutes ces grèves - revendications en série porte sur la révision des conditions de travail notamment salariales des travailleurs .

    A chaque fois , pour toute réponse , les travailleurs - grévistes essuient une fin de non - recevoir , genre le sempiternel « LES CAISSES DE L’ ETAT SONT VIDES » .

    Parlons - en ! Avec le train de vie de l’ Etat , tous ces véhicules de luxe 4 x 4 et / ou limousine les litres de carburant qu’ ils consomment , j’ y pense à la vue des cortèges de voiture de chefs d’ institution , de ministres ... qui font l’ aller - retour Tana - Ivato , pour acceuillir et/ ou accompagner « leur » patron ( PRM/ PM ) ; les gros avantages en espèces et en nature que touchent tous ces Princes qui nous gouvernent - y compris nos élus députés qui attendent impatiemment leur dotation promise en véhicule 4 X 4 ! - , les trafics de bois de rose et autres détournement en tout genre restés impunis après une médiatisation à outrance .. Pour tout cela et pour d’ autres encore es « CAISSES DE L’ ETAT NE SERONT PAS VIDES »

    Face à la situation délétère faite de gabegies , au cours de ces six dernières années , nos dirigeants ont encore le toupet de dire publiquement que les « CAISSES DE L’ ETAT SONT VIDE » . A tout un chacun d’ y réfléchir ; et , au besoin , de confirmer ou d’ infirmer mes propos .

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 177