Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 24 août 2016
Antananarivo | 07h15
 

Développement

Développement rural

Les insecticides, facteur limitant

lundi 19 janvier 2009 | RAW

L’un des gros problèmes soulevés par les agriculteurs, en particulier les céréaliers, est la conservation des grains, voire du manioc, dans les campagnes malgaches. Les récoltes sont difficilement conservées au-delà de deux ans. Elles souffrent des assauts des insectes contre lesquelles les paysans ne peuvent pas lutter convenablement. Les produits chimiques qui préservent les grains des insectes sont chers et peuvent être dangereux pour la santé. Aussi, les potentiels et futurs gros agriculteurs souhaitent-ils que l’Etat promeut les entomologistes et leur offre les moyens pour qu’ils fassent rapidement des recherches pour lutter naturellement contre les insectes qui abîment les récoltes dans les greniers à grains (riz, maïs, haricots, manioc…). Les riziculteurs savent déjà comment lutter sans herbicide contre les mauvaises herbes et ils espèrent qu’avec l’aide des entomologistes, ils sauront rapidement combattre les insectes qui dévorent les récoltes dans leurs greniers, sans devoir utiliser des produits chimiques.

On doit admettre que malgré toute la bonne volonté des paysans à produire davantage, si les moyens de conservation de la récolte ne leur permettent pas d’emmagasiner ou de conserver le temps que les prix, par exemple, soient meilleurs, ils ne sont pas prêts d’augmenter leur production. En quelque sorte, le manque de grenier, mais surtout de produits ou de moyens naturels de conservation des récoltes, en dépit des pistes et autres moyens d’évacuation, est un autre facteur limitant de la production.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 225