Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 29 septembre 2016
Antananarivo | 07h59
 

Diplomatie

France- Madagascar

Les îles éparses appartiennent à la France selon l’Ambassadeur Vouland-Aneini

mardi 20 octobre 2015 | Léa Ratsiazo

Au moins, cela a le mérite d’être clair et net. « Les îles éparses appartiennent à la France » selon l’ambassadeur de France à Madagascar, Véronique Vouland-Aneini. Propos recueillis après sa rencontre avec la maire d’Antananarivo renivohitra Lalao Ravalomanana. Il n’y a pas encore d’exploitation sur ces îles selon l’ambassadeur mais en tout cas elles appartiennent à la France.

Le cas de ces îles éparses fait polémique car l’actuel régime n’a jamais voulu faire de demande officielle. Pourtant, la résolution 34 /91 du 12 décembre 1979 de l’Assemblée générale des Nations Unies…invite le Gouvernement Français à entamer sans plus tarder des négociations avec le Gouvernement Malgache en vue de la réintégration des îles précitées (Iles glorieuses, Juan de Nova, Europa, Bassa da India) qui ont été séparées arbitrairement de Madagascar…

Mais c’est la loi du plus fort, la France n’a jamais fait grand cas de cette résolution, Assemblée Générale des Nations Unies ou non. Les dirigeants malgaches de leur côté n’osent rien réclamer, tout occupés qu’ils sont à quémander des financements partout, mauvaise gouvernance oblige. Et ce n’est pas à la veille du Sommet de la francophonie que les dirigeants malgaches vont élever la voix sur ce sujet.

282 commentaires

Vos commentaires

  • 20 octobre 2015 à 11:44 | Lucie (#101)

    Faites ce que je dis et non ce que je fais ....

    • 20 octobre 2015 à 12:17 | caro (#7940) répond à Lucie

      C’est bien ce qu’est en train de dire Mme l’Ambassadeur.

      Et pourtant , elle sait très bien que la France est en trains de violer des règles de droit mondialement reconnues !

    • 20 octobre 2015 à 12:52 | Isandra (#7070) répond à Lucie

      N’éparpillez pas nos énergies, nos forces...concentrons-nous sur nos urgences,...

      Il faudrait s’occuper d’abord,...de nos compatriotes qui crèvent de faim dans le sud,...vivent dans l’insécurité totale,...avant de rajouter une autre,...

      http://www.midi-madagasikara.mg/

    • 20 octobre 2015 à 13:04 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      « Il y a une saison pour tout, et il y a un temps pour toute affaire,... »

    • 20 octobre 2015 à 13:16 | Gérard (#7761) répond à caro

      Madame Vouland Aneini a doublement tort

      D’une part on ne voit pas comment un quelconque pays Européen pourrait revendiquer de tels bouts de terre isolés proches d’ un autre pays et ou aucun habitant n’est en mesure (comme à Mayottte) d’exprimer sa préférence pour la tutelle de l’un ou l’autre .

      D’autre part, quelle façon singulière, à peine arrivée, que de s’adresser à un pays « ami » en lui rappelant que l’on a encore un pied dans un bout de son jardin , et de remettre sur le tapis une question fâcheuse que (presque) tout le monde s’accordait à garder en suspens.

      Il n’existe que 2 raisons pour que ces iles restent temporairement sous gestion Françaises :

      l’une pas trop mauvaise, c’est l’incapacité notoire de cet « état » malgache a gérer quoique ce soit, et sa propension avérée à gaspiller toute richesse au profit de quelques voyous et au détriment de son peuple

      l’autre totalement cynique, c’est que l’appel permanent à « l’aide » des « gouvernants » locaux finirait par valoir abandon de souveraineté, De facto sinon de jure

      Il n’y a peut être pas qu’en droit maritime, que celui qui prend une épave en remorque est fondé à réclamer une part de cargaison

      bonne journée

    • 20 octobre 2015 à 13:24 | zaho (#699) répond à Lucie

      Le problème des Iles Eparses ne sera jamais résolu car c’est la loi du plus fort. Tous les pays qui ont le DROIT DE VETO aux Nations Unies abusent de ce pouvoir. Les résolutions ne concernent que les « PETITS » pays. C’est comme le cas de Mayotte. Pourquoi la France a voulu garder Mayotte ? Tout simplement pour savoir ce qui se passe dans la Canal de Mozambique. La France venait de se faire virer de Diégo, donc il fallait à tout prix avoir un pied dans l’ océan Indien. La Réunion était trop loin, du coup, au lieu de prendre la totalité des votes des comoriens, la France a pris le vote Ile par Ile. Ceci dit, avec la complicité des américains, Israël s’assoit sur toutes les résolutions des Nations Unies. On peut en citer beaucoup sur les résolutions votées et non suivies d’effet. En fait, cette Ambassadrice ne fait que défendre les intérêts de son Pays, La France. J’aurais aimé que nos dirigeants et nos elus en fassent de même, à commencer par mettre en avant l’intérêt du Pays avant leurs propres intérêts. Je rêve.

    • 20 octobre 2015 à 13:29 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra

      Naïvement je croyais que, par leur génie, les foza de la Transition I avait définitivement réglé ce problème de kere.

      Suis-je en droit de me poser la question :
      - parmi les solutions envisagées et mises en oeuvre par les foza de la Trasition I pour mettre un terme définitif au cycle du kere dans le Sud, la meurtrière et fameuse « Opération Tandroka » était-elle une « solution finale » ?

    • 20 octobre 2015 à 13:32 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      C’est peut-être un hors-sujet,
      mais c’est juste pour poser une question à une foza femelle,
      qui a évoqué ce problème de kere dans cette colonne,
      où le sujet est « les îles éparses »,
      si je ne me trompe .

    • 20 octobre 2015 à 13:38 | caro (#7940) répond à Gérard

      Je dois vous avouer que je ne m’attendais pas à vous lire dans ce sens. Merci.

      Je ne vais pas reprendre un à un vos arguments, mais les seules réponses légitimes et légales relèvent de l’angle juridique. L’on sait très bien que le côté politique pèse beaucoup dans ce dossier.

      Je reconnais très volontiers que les dirigeants malgaches ont mal géré le pays, le gèrent encore très mal, et ce pays est entièrement dépendant des subsides étrangères. Les malgaches n’en sont pas fiers, au contraire. Mais en même temps, sans présumer l’existence ou pas de richesses dans ces territoires, le règlement de la question de souveraineté doit précéder tout le reste.

      La France est le premier partenaire de Madagascar, donc il n’y a pas de raison de douter qu’elle est privilégiée par rapport à toutes autres entités, mais encore faut-il que Madagascar retrouve son droit.

      Bonne journée à vous.

    • 20 octobre 2015 à 13:51 | Eloim (#8244) répond à Gérard

      Il faut apprendre à faire la différence entre droit maritime et droit de la mer !

    • 20 octobre 2015 à 13:53 | caro (#7940) répond à zaho

      « J’aurais aimé que nos dirigeants et nos elus en fassent de même, à commencer par mettre en avant l’intérêt du Pays avant leurs propres intérêts. Je rêve. »

      Merci zaho de votre rêve.

      Mais vous savez qu’un rêve ne peut jamais se transformer en réalité sans en prendre la peine de faire quelque chose. En même temps, vous-même avez compris que « … c’est la loi du plus fort ».

      Mais tout n’est pas perdu pour nous, aussi petit que nous puissions être.

      Il ne faut pas oublier que le simple fait pour la France de parler de « co-gestion » - qui je le rappelle est une arnaque contre les nigauds - est une reconnaissance implicite de la souveraineté malgache sur ces îles.

      Quant aux droits de véto des grands pays membres du Conseil de sécurité des NU, il faut l’oublier dans ce dossier car nous avons déjà les Résolutions entre les mains.
      Les reproches que nous pouvons nous faire, c’est de n’avoir JAMAIS, du moins officiellement, engagé des négociations avec la France et celle-ci a profité – ce qui est tout a fait logique pour elle – de notre naïveté pour prendre les devants. Elle a utilisé le caractère non urgent du dossier pour nous anesthésier et nous avions joué son jeu !

    • 20 octobre 2015 à 13:55 | ramaso (#7441) répond à zaho

      Attention ZAHO c´est pas la FRANCE qui a voulu garder MAYOTTE,c´est cette ILE qui a voulu et a demande a rester francais pour echapper a la misere et a la pauvrete qui frappent le grand voisin MADAGASCAR,et puis c´est pas L´ILE DE LA REUNION qui va demander l´independance,elle l´aurait criee depuis longtemps si elle l´a voulue,est ce que ces ILES EPARSES sont elles habitees ? si c´est oui donc reste a savoir si ces habitants souhaitent vivre la misere de MADAGASCAR,qui ne pourra jamais gerer ces ILES EPARSES,on a deja L´INSECURITE-LA PAUVRETE-LA CORRUPTION-LE DELESTAGE-LES DAHALOS,le regime du PRM HERY a bien raison de taire ce sujet consernant ces ILES EPARSES pour ne pas s´attirer de nouveaux problemes,MADAGASCAR n´est pas encore un pays souverain pour revendiquer quoi que ce soit,il est a genoux a cause de LA TRES MAUVAISE GOUVERNANCE,mettons de l´ordre d´abord dans notre maison,ces ILES EPARSES ne vont pas fuir,elles sont lä pour nous un jour !

    • 20 octobre 2015 à 14:12 | Gérard (#7761) répond à caro

      Cela n’est que péripéties, mais j’avais écrit :

      17 octobre 19:48, Gérard (#7761) répond à caro (#7940)

      « Mais non voyons ces îles sont bien évidemment liées a Madagascar »

      Après, il peut arriver que quelque petite provocation ou tentative d’humour passe mal !!

      Il peut aussi y avoir des désaccords fondamentaux, mais, par rapport aux « écrits » traditionnels, TOUS ces sites ont un vice rédhibitoire :

      Qu’ils se nomment forums ou « discussions » en tout genre il font de quelques lignes tapées à la va vite, qui n’ont en vérité que la valeur de « paroles », parfois prononcées dans un agacement passager, un écrit qui reste gravé dans la mémoire de ces impitoyables machines.

      cordialement

    • 20 octobre 2015 à 14:30 | Tsisdinika (#3548) répond à ramaso

      Consternant !

      Je vous mets au défi d’aller voir vos voisins les plus pauvres, de leur confisquer un truc quelconque, et ensuite de les réduire au silence en leur disant que vous faites cela pour alléger leurs fardeaux.

      Vos arguments sont vraiment...à la ramasse, comme l’indiquerait peut-être votre pseudo ??

    • 20 octobre 2015 à 14:34 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo

      Vous êtes injuste envers Rajoelina,...

      Comment voulez-vous qu’une transition laquelle n’a reçu aucun financement puisse éradiquer définitivement cette Kere,...alors que Ra8 qui a été débordé de financement n’avait pas pu faire,...?

      Rappel : « Opération Tandroka »,...c’était une opération pour éradiquer les dahalos,...mais non pas la Kere,...

    • 20 octobre 2015 à 14:51 | Tsisdinika (#3548) répond à Gérard

      En parlant du droit maritime, il existe un cas où la malhônneteté de la France est avérée et qui prouve qu’elle ne fait appel au droit que quand cela l’arrange.

      Il s’agit d’une épave d’un navire de guerre français, le Dragon, sabordé en 1783 sur la côte nord de l’actuelle République Dominicaine. La France réclame la propriété de l’épave selon le droit de pavillon (voir ce lien : http://rednma.eumed.net/droits-de-letat-du-pavillon-sur-les-epaves-des-navires-de-guerre-et-des-autres-navires-detat-utilises-a-des-fins-non-commerciales/), mais les autorités dominicaines ne se laissent pas faire. J’aimerai bien voir comment la puissante France va s’en sortir.

    • 20 octobre 2015 à 15:01 | jules (#2904) répond à Lucie

      La France prend soin de ces iles , et protège leurs biodiversité.
      Que le Crèveland les récupère et dans les semaines qui suivent des traffics en tout genres seront mis en place.
      Quand Mada sera devenue une nation respectable et respectée peut etre que les opinions pourront évoluées , mais ce n’est pas demain le veille.

    • 20 octobre 2015 à 15:08 | caro (#7940) répond à caro

      Un documentaire très instructif d’une heure, à voir :

      https://www.youtube.com/watch?v=y--7BPNX8gQ

    • 20 octobre 2015 à 15:18 | Behantra (#9165) répond à Gérard

      Et voilà encore La France qui s’enlise dans la m...e avec cette histoire

      A mon avis il faudrait exterminer tous les français vivant à Madagasikara pour que La France comprenne que ces iles éparses appartiennent aux malagasy

    • 20 octobre 2015 à 15:18 | caro (#7940) répond à jules

      « La France prend soin de ces iles , et protège leurs biodiversité. » :

      Sous cet angle, il n’y a pas à discuter que c’est un fait.

      Mais ce fait là n’est pas exclusivement philantropique. Si la France y est, c’est qu’il y a intérêt, et celui-ci ne doit pas occulter le fait qu’en même temps, la France, au mépris du droit international, le viole allègrement.

      Pour ne pas mettre la charrue avant les bœufs, Il faut donc au préalable reconnaître la souveraineté de Madagascar sur ces îles.

    • 20 octobre 2015 à 15:22 | hrrys (#5836) répond à Lucie

      De quoi se mêlent-elles....LalaoR8 n’est ni plus ni moins que le maire de Tana , elle devrait s’adresser plutôt au pdt qd elle a qlq choses à dire à propos de ces iles éparses

    • 20 octobre 2015 à 15:23 | caro (#7940) répond à Behantra

      « A mon avis il faudrait exterminer tous les français vivant à Madagasikara pour que La France comprenne que ces iles éparses appartiennent aux malagasy » :

      Pour ça cher ami, vous dépassez les bornes : NON !

      Restons modestes même si notre droit est indiscutable.

    • 20 octobre 2015 à 15:31 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à Behantra

      Oui et l"on fera pareil avec les Malgaches vivant en France !
      Imbécile assassin !

    • 20 octobre 2015 à 15:34 | Behantra (#9165) répond à caro

      Ah non je ne veux pas rester modeste , qui sème le vent récolte la tempète
      caro

    • 20 octobre 2015 à 15:40 | caro (#7940) répond à Eloim

      Un documentaire très instructif d’une heure, traitant au fond le sujet :

      https://www.youtube.com/watch?v=y--7BPNX8gQ

    • 20 octobre 2015 à 15:41 | caro (#7940) répond à Behantra

      Il ne faut pas allumer du feu !

      l’incendie n’est jamais une solution à quoi que ce soit.

    • 20 octobre 2015 à 15:45 | Isandra (#7070) répond à hrrys

      Parce que cette famille se comporte déjà comme si elle était encore à Ambohitsirohitra,...

      J’imagine bien la réaction de Lalao,...en entendant cette Ambassadrice,...« Aiza ho aiza ny Anosy izany Ile parsa izany...? »,...

    • 20 octobre 2015 à 15:59 | Lucie (#101) répond à jules

      Ce n’est sans doute pas « demain la veille » ... : grâce à des « amis » aussi bien intentionnés ... Liberté ,Egalité ,Fraternité ,Droits de l’Homme : que de viols en vos noms ...

    • 20 octobre 2015 à 16:00 | zaho (#699) répond à ramaso

      Vous n’avez rien compris à ce dossier concernant MAYOTTE. Je suis désolé de vous le dire ainsi. Faites des recherches et vous comprendrez.

    • 20 octobre 2015 à 16:00 | Menalahy (#9072) répond à Behantra

      La violence n’est jamais une solution car la violence appelle la violence.

      A supposer que nous suivons à la lettre votre proposition, qu’adviendrait-il ?

      Le Chaos dans toute sa laideur.

      Le Chaos pour nous car, face à la puissance de feu de la France Reny Malala, nous serions écrasés très rapidement : la France Reny Malala enverra ses troupes en représailles.

      Ce litige ne pourra se résoudre que lors de discussions entre institutions et non par ma force.

      L’avantage de l’existence de ce débat sur ce forum est l’émergence d’idées directrices qui indiqueront les actions que les citoyens malagasy doivent entreprendre à leur niveau.

    • 20 octobre 2015 à 16:02 | Menalahy (#9072) répond à Menalahy

      Lire :

      « non par la force »

      et non :

      « non par ma force »

    • 20 octobre 2015 à 16:02 | Eloim (#8244) répond à caro

      Caro,
      - Pourquoi cette Diplomate puisse lever sa voix ainsi ? Parce que Madagascar se trouve dans une situation déplorable, plus communément dans le concept d’Eta défaillant en Droit international.
      - Malgré que la souveraineté et son intégrité constitue les conditions de tout progrès international, le concept d’Etat faillis ou faible veut procéder à une lecture « objective » de la CRISE DE L’ETAT en ré-interprétant SES ATTRIBUTS TRADITIONNELS.
      - Incessamment, l’Etat se définit comme une personne, jouissant le DROIT INTERNATIONAL, ayant les qualifications suivantes : avoir une population, un territoire bien défini, un gouvernement et la capacité d’entretenir une relation avec les autres pays.
      - Cas d’un Etat faillis ou faible, il est dans l’INCAPACITE d’assurer l’effectivité de ses attributs, dont
      - l’attribut essentiel mis en cause réside ici en sa capacité de "REVENDIQUER avec succès le monopole de la VIOLENCE LEGITIME.
      Ainsi, la souveraineté internationale de l’Etat est donc intimement liée à la façon dont notre gouvernement conçoit et applique l’autorité de la Nation malgache.
      Je me demande, où est-ce que nous nous situons maintenant face à cette bombe à retardement déclenchée par cette nouvelle Ambassadrice, à l’image même de la FrançAfrique ?

    • 20 octobre 2015 à 16:10 | Eloim (#8244) répond à ATAVISME PREMIUM

      Si vous êtes CAPABLE d’y arriver. Nous vous attendrons ICI, mec !
      Nous ne sommes pas des exilés ni en asile de toutes les qualifications. Nous sommes en plein droit de vivre et travailler comme le peuple français, nos voisins, ceux qui ont besoin de NOS SERVICES, NOS SAVOIR-FAIRE, ... Nous n’allons pas nous rabaisser devant les insultes de qui que ce soit car nous avons la QUALITE REQUISE pour pouvoir mener une vie décente avec n’importe QUI !

    • 20 octobre 2015 à 16:12 | Eloim (#8244) répond à Eloim

      Pourtant, GHANDI a vécu sa vie AVANT N’IMPORTE QUI en prônant « la non violence ».

    • 20 octobre 2015 à 16:29 | caro (#7940) répond à Eloim

      Bonjour Eloim,

      « Pourquoi cette Diplomate puisse lever sa voix ainsi ? » :

      Je n’étais pas présente au moment où cette déclaration a été faite.
      Mais je présume que ce n’était pas une volonté manifeste de sa part de le dire, mais plutôt, une réponse à une question qu’aurait posé un journaliste à l’issue de sa rencontre avec la Première Magistrate de la ville.

      Jusqu’à preuve du contraire, j’ai du mal à penser qu’une diplomate de carrière aurait commis une telle bourde.

      Le droit est de notre côté, mais souvenons-nous que malgré cela, les petits Etats sans pétrole tels que nous, ne se font pas beaucoup entendre.
      Nous devons donc travailler l’opinion, nationale et internationale, pour nous aider car militairement parlant, ce n’est même pas la peine de l’envisager, quelle que soit la légitimité de notre cause.

    • 20 octobre 2015 à 16:36 | jangobo (#8776) répond à Eloim

      Bien que cela me répugne, Eloim, il faut dire que atavisme a répondu du tac au tac au post de Behantra qui désire exterminer tous les Français vivant à Madagascar.

      Quelle façon de traiter un problème bilatéral, Behantra. Pourquoi ne pas tuer aussi le chien du voisin parce que le vôtre a mangé votre poule ?

    • 20 octobre 2015 à 16:41 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à caro

      - « Règles de droit international » ???
      Nous savons depuis notre indépendance que ces « ÎLES EPARSES » appartiennent à la France.
      Et vous vous référez à cette résolution des Nations-Unies,c’est du « PIPO » !
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 20 octobre 2015 à 17:11 | betoko (#413) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      tu as fiat du droit ou l’ENA ou Science Po ? t’a pas honte ? et comment se fait il que l’île Maurice a eu gain de cause avec l’île Tromelin , la quelle était revendiqué par Madagascar , La France et l’île Maurice ?
      Donc pour toi le droit international n’a aucune valeur ?
      casse toi tu pues

    • 20 octobre 2015 à 17:17 | jangobo (#8776) répond à jules

      Ce n’est pas demain la veille, vous dites mais les veilles commencent tôt et qui sait ce que demain sera fait, avec le chômage qui sévit.

    • 20 octobre 2015 à 17:29 | Gérard (#7761) répond à Behantra

      Je suis Français, vivant depuis longtemps ici et je ne crois pas un instant que ni vous, ni atavisme, puissiez penser ce que vous écrivez. Mais il m’arrive aussi d’écrire ici des bêtises !!

      je souhaite tout de même attirer votre attention sur le fait qu’il n’y a parfois pas loin du propos excessif de l’un à l’acte tout aussi excessif d’un autre.

      et puis, je me répète, mais ces « forums » ou l’on écrit comme on tiendrait des propos de bistrot ne sont pas sans « biais » ni sans « vices »

    • 20 octobre 2015 à 17:42 | ramaso (#7441) répond à Tsisdinika

      Qui sont ces voisins les plus pauvres ? Que vous le voulez ou pas j´ai bien decrit une realite, vous n´avez pas bien compris mon post,MADAGASCAR n´est pas du tout pauvre,il est seulement sous une mauvaise gouvernance,sinon votre pseudo TSISYDIKANY en dit long sur ce que vous ecrivez.

    • 20 octobre 2015 à 17:46 | caro (#7940) répond à Gérard

      Merci , Gérard

    • 20 octobre 2015 à 17:52 | caro (#7940) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Les résolutions des Nations Unies en 1979 ne sont que la consécration des principes juridiques applicables en matières maritime et de décolonisation, entre autres, en application du PRINCIPE DE L’INTANGIBILITE DES FRONTIERES HERITEES DE LA COLONISATION.

      Le « pipo » qui sert à divertir ne peut trouver place dans cette arène.

    • 20 octobre 2015 à 17:52 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à caro

      Caro !
      Madame,Mademoiselle
      - "Rejoignez-nous pour :
      - « LA CO-GESTION=des co-gérées ».
      LA FRANCE CONSERVE SON RÔLE et SON POUVOIR.
      MADAGASCAR possède un certain pouvoir (-économique-) et largement représenté dans le Conseil d’Administration".
      - « LA COGESTION==pas==LA GUERRE ».

      Le PADESM et ses héritiers

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 20 octobre 2015 à 17:56 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à zaho

      L’intérêt de la future génération Malgache,c’est la « COGESTION-des co-gérées » des îles éparses.Point barre.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 20 octobre 2015 à 17:58 | manga (#6995) répond à ATAVISME PREMIUM

      Cher,
      Vous savez sans nul doute qu’une telle chose ne pourrait jamais se concrétiser ; mais à vouloir vous entendre, il revêt de votre réplique une attitude peu recommandable de la part d’un citoyen digne de ce nom et surtout quand il s’agit d’un acte à vocation criminelle qu’un état voudrait imiter de son ex-colonisé.
      C"est un fait, le rapprochement est là : il n’y a plus aucun représentant d’un pays de l’hémisphère Nord dans le dernier carré du Rugby qu’ils ont eux même créé.
      Il faut saluer Sarkozy d’avoir traîné KADHAFI dans sa dernière demeure, pareil à celui d’IRAK pour Georges BUSH qui se cachaient ridiculement derrière le Printemps Arabe.
      Les percepts de la courtoisie m’incitent tout simplement à me baser sur cette conclusion : Ayant reproduit les mêmes erreurs que la représentante de la COI pour la bannière, VALOUD aurait mieux fait de jouer sur la diplomatie au lieu de se prendre pour le super président de la Nation. Toute fraîche, Elle n’a pas manqué de laisser ses empreintes : à ses risques et périls.

    • 20 octobre 2015 à 17:59 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à caro

      Madame,Mademoiselle,
      Ce n’est pas une bourde.
      C’est la position officielle et diplomatique de la France.
      UIL FAUT COOPERER POUR L’AVENIR DE NOTRE JEUNESSE.Point barre !

      Le PADESM et ses héritiers.

      basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 20 octobre 2015 à 18:03 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à caro

      BEHANTRA
      Vu votre numéro,vous êtes nouveau dans MT.com ;
      MT.com est libre mais avec une certaine limite.
      Je vous invite d’aller « AILLEURS » pour votre désir macabre !

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 20 octobre 2015 à 18:05 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Eloim

      ATA est là pour semer la m..er..de.Point barre !
      Un mercenaire des ONGs== sans== affectation !

    • 20 octobre 2015 à 18:06 | manga (#6995) répond à Gérard

      Le mal est fait mon cher Gérard

    • 20 octobre 2015 à 18:07 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à manga

      Conséquence :
      l’europe sera « bâtardisée » par les populations déplacées ;

    • 20 octobre 2015 à 18:25 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à Behantra

      La France adopte la stratégie du gros requin. Vous savez l’histoire, « gros qui mange le petit » !

      - La stratégie du petit requin est-elle conseillée pour Madagascar ?

      Heureusement, Il n’y a pas que la stratégie du requin qui marche au 21ème siècle. Il y a aussi, la stratégie du Dauphin.

      - Les Ravalomanana, les Rajaonarimampianina, les députés, la francophonie, ... , l’état français et l’Etat malagasy connaissent-ils les avantages réciproques de cette stratégie gagnante du 21ème siècle ?

    • 20 octobre 2015 à 18:58 | mandrozeza (#5123) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      C’est pour cette raison que Basile ne finit plus ses messages par « Madagascar aux Malgaches ».

    • 20 octobre 2015 à 19:00 | vatomena (#7547) répond à Behantra

      60 ans apres la grande révolte vous prenez le flambeau . les rebelles s’étaient donné la mission de massacrer tous les colons français ,les métis et les malgaches francophiles.Ils ont bien commencé . Le sang a coulé dans toutes les concessions . mais la mission n’a pas été achevée .Le secours promis des hauts plateaux ,de l’Ouest ,du nord et du sud n’est jamais arrivé . Les héros étaient restés au lit . Et les rebelles se cachèrent dans la foret .A vous donc de sonner la trompette guerrière et de sauter hors du lit .Le pays va se mobiliser .Derrière les grilles de son palais l’ambassadrice va trembler . C’est un bon commencement .

    • 20 octobre 2015 à 19:02 | mandrozeza (#5123) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Le déplacement peut se faire dans l’autre sens, l’histoire ne s’arrête pas en octobre 2015

    • 20 octobre 2015 à 19:08 | vatomena (#7547) répond à ramaso

      Mayotte ,c’est une mauvaise affaire pour la France.Cela lui coute des milliards chaque année tandis que les iles éparses ne lui coutent rien .Y a personne là bas à faire manger ,à soigner ,à éduquer .

    • 20 octobre 2015 à 19:18 | vatomena (#7547) répond à jules

      Sauvegardons les iles éparses ! Quand les dahalos n’auront plus de zébus à enlever ils pourront aller toujours aller sur les iles pour razzier les tortues . Cela se vend bien dans les pays de l’Asie . Il faut penser à l’avenir .

    • 20 octobre 2015 à 19:38 | jules (#2904) répond à jangobo

      oui le chomage au Creveland est en pleine expansion et les lendemains ne vont certainement pas etre joyeux.

    • 20 octobre 2015 à 19:55 | caro (#7940) répond à vatomena

      Voilà le genre de réaction destinée à semer la division entre les différents composants de la population malgache : hauts-plateaux contre ceux de l’ouest, contre ceux du nord, contre ceux du sud, contre ceux de l’est : la politique de diviser pour régner de l’époque coloniale.

      Ce n’est guère étonnant car le message, même si on peut imaginer que vatomena est un mot malgache, il n’en est rien. C’est un ancien colon nostalgique de l’époque coloniale.

      Il ne dit plus maintenant NOUS MALGACHES car il est débusqué, mais cela ne l’empêche pas de nous monter les uns contre les autres.

      Qu’est-ce que ces histoires de l’époque ancienne peut avoir comme rapport avec les îles éparses ? Rien !

      J’ai déjà eu, à plusieurs reprises, l’occasion de lui rappeler que :

      « SI VOS ANCETRES N’ETAIENT PAS VENUS NOUS ENVAHIR, NOUS PRENDRE NOS TERRES ET TOUS CE QUI ETAIENT BONS POUR NOUS LES SOUSTRAIRE,

      il n’y aurait eu AUCUNE GOUTTE DE SANG VERSE. »

      Il ne s’agit pas d’un « xénophobisme », mais d’une remise en place de quelqu’un qui ne cesse d’inciter la haine entre malgaches.

    • 20 octobre 2015 à 20:00 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à manga

      La terrible armée Malgaches va attaquer le France ,aux secours !!!!!

    • 20 octobre 2015 à 20:02 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à Eloim

      Je connais les prétentieux de ton genre !
      Garde tes certitudes pour toi ,l’histoire le démontre ,d’autres encore plus fiers en ont été raccourcis !!

    • 20 octobre 2015 à 20:21 | vatomena (#7547) répond à caro

      Caro ! Bravo !!Nous malgaches nous ne sommes pas habitués aux grands cris hystériques :Vous n’etes pas dans la norme . Vous etes criarde comme un élu du Pc français ou de la CGt française . Vous venez d’où si vous permettez ma curiosité .

    • 20 octobre 2015 à 20:34 | caro (#7940) répond à vatomena

      Le voilà, « NOUS MALGACHES ! »

      Cette cachette ne peut plus vous servir Vatomena, assumez votre statut !

      VOUS ETES DEBUSQUE !!!

    • 20 octobre 2015 à 20:35 | caro (#7940) répond à caro

      MORT DE RIRE lol Mdr :D !!!

    • 20 octobre 2015 à 23:31 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Vous qui êtes déplacé depuis 50 ans ; comme bâtard vous vous posez bien là et pouvez retournez chez les pures races que vous défendez quand vous voulez ou écrasez vous refoulez au travers de la toile !

    • 20 octobre 2015 à 23:40 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Le gros « PIPO » c ’est roséfarisaoul 43 /

    • 21 octobre 2015 à 02:29 | Sorobila (#9239) répond à caro

      < Question de SOUVERAINETE > !!!
      Depuis la dernière élection présidentielle, une question me trotte dans la tète : « comment est ce qu’on peut se prétendre etre une < Nation souveraine ? > alors qu’on n’est mème pas »foutu" d’organiser une élection de cette importance, à force d’entendre cette expression ?
      Quand je pense que c’est la Communauté internationale qui prend en charge l’organisation, et mème faire imprimer ses « bulletins uniques » en Afrique du Sud !!!
      Les dirigeants malgaches actuels ont raison de ne pas les réclamer !
      Réglons d’abord les problèmes cruciaux sur la terre ferme : Insécurité, Infrastructures, Chomage..etc...avant de transiger ces iles pour les laisser livrer à elles mème au risque de se voir annexées par Poutine (Crimée) ou par Xiping !!

    • 21 octobre 2015 à 04:20 | caro (#7940) répond à Sorobila

      A peu de chose près, vous m’aviez déjà posé avec les mêmes termes les mêmes problèmes des îles éparses en date du 13.10.2015. J’ignore si vous avez vu ma réponse, mais je reproduis ci-dessous un extrait.

      Bonne lecture.

      Ce dossier peut prendre l’image d’une famille pauvre qui possède une maison délabrée avec ses dépendances aux alentours, qui d’un hangar, d’un garage, …

      Dans la maison, il n’y a pas de sous, il y des malades et les membres de la famille se chamaillent (…) : pauvreté, insécurité urbaine et routière, chômage ...

      Et puisque la situation est comme ça, des gens extérieurs à la maison arrivent et puis vous disent « vous êtes tellement englués dans des difficultés de tous ordres, ne vous souciez pas de tout ce qui se passe autour, régler d’abord vos problèmes, avant même de jeter un coup d’œil aux dépendances de la maison, nous on va s’en occuper, sinon elles seront prises par des gros méchants pilleurs.

      Dans notre illustration, si vous êtes le maître de maison, vous n’accepteriez pas que des étrangers - sous prétexte qu’ils vont prendre soin de vos biens - viennent se conduire en maître des lieux et y font comme bon leur semble.(…)

      Toutes questions de suppositions d’existence ou non d’importantes ressources ne doivent pas occulter le droit absolu de souveraineté malgache sur ces îles.

      Ce n’est pas parce que Madagascar n’a pas actuellement les moyens de gérer convenablement ces îles qu’il doit abandonner, ou céder ou encore co-gérer des territoires qui relèvent de sa seule compétence et souveraineté .

      La toute première des questions à régler dans ce dossier est d’abord et avant tout les points juridiques : la reconnaissance et l’application de la souveraineté malgache.

      Il ne faut pas prendre les choses à l’envers, même si l’on n’ignore pas l’artifice qui est sous-jacent, celui de se les accaparer.

      Dans le contexte actuel, la France connaît parfaitement toutes les règles de droit applicables et appliquées, mais elle les viole allégrement.
      Si vraiment elle tient à la préservation de ces îles contre tous pillages et sans arrière-pensée autres, dont en particulier celle de l’économie, elle pourra en discuter avec Madagascar et non se comporter comme maintenant.

      J’en conclus que toutes idées autres que celles du règlement au préalable de la souveraineté malgache sur ces îles ne sont que des diversions tendant à bafouer aussi bien le droit international que le droit naturel des malgaches sur ces îles.

      L’appartenance de ces îles à Madagascar est incontestable conformément
      * au droit international international ;
      * au droit de la mer ainsi que selon
      * les Résolutions 34/91 et 35/123 des Nations Unies du 12 décembre 1979 qui ordonnent à la France de les restituer à Madagascar

    • 21 octobre 2015 à 07:31 | zaho (#699) répond à vatomena

      Merci Vatomena pour ces précisions car beaucoup de gens écrivent sur le dossier de Mayotte sans rien savoir. Ceci dit, tant mieux pour les Mahorais quand on voit ce qui se passe aux Comores. Ils ont certainement raison, mais ce que la France a fait lors du référendum est contraire aux LOIS internationales que les autres doivent appliquer, mais pas Elle.

    • 21 octobre 2015 à 10:25 | Maserda (#7461) répond à Behantra

      Allez’y, coupez donc la branche de l’arbre sur laquelle vous êtes assis !!!

      C’est grâce à des gens comme vous que le pays reste dans SA m...comme vous dites.
      Commencez par regarder la poutre que vous avez dans l’oeil avant de regarder la paille qui est dans celui du voisin.

      Ne pas confondre nationaliste et extrémiste, ce que vous semblez être !

      Pour relever (ou au moins tenter) votre si grande bassesse d’esprit primaire, savez-vous que la la France est LE pays qui AIDE LE PLUS Madagascar, et cela chaque année, depuis largement plus de 10 ans comme le tableau paru dans la presse qui s’arrêtait malheureusement à 10 ans de recul ?

      OUI, le plus de tous les pays du monde, devant même les USA !!!

      Dans ce tableau, on y voit une fois, UNE SEULE, les chinois et à la 10°place (pour une somme symbolique) et pourtant ils utilisent bien le pays comme poubelle de leurs produits défectueux sans parler du pillage organisé des bois précieux et autres.

      En ce qui concerne les russes, ils n’apparaissent nulle part sur ces 10 ans mais tout d’un coup on les as vu courir pour aider Madagascar...SEULEMENT DEPUIS l’intérêt que les Eparses pourraient apporter...éventuellement car jusqu’à présent tout n’est pas vraiment confirmé je crois.

      Réfléchissez et ouvrez les yeux avant de dire n’importe quoi !!!

    • 21 octobre 2015 à 11:18 | kakilay (#2022) répond à ATAVISME PREMIUM

    • 21 octobre 2015 à 12:13 | Tsisdinika (#3548) répond à ramaso

      Ty tena ramaso gila fa mamaky teny gasy aza mbola vilana !!

    • 21 octobre 2015 à 15:35 | ramaso (#7441) répond à Tsisdinika

      J´ai vous ai rendu la monnaie comme vous avez renverse mon pseudo,je m´attendais a votre reaction,soyons ami cher TSISDINIKA !

    • 22 octobre 2015 à 06:11 | vatomena (#7547) répond à Behantra

      on peut ajouter ;
      « Et celui qui ne va pas dans la rizière crève de faim et mendie »

  • 20 octobre 2015 à 12:08 | betoko (#413)

    24 heures après la déclaration de l’ambassadeur de France , aucune contestation du côté de notre gouvernement . L’heure est venue pour nous de faire signer des pètitions et de les envoyer au Quai d’Orsay et aussi à cette ambassadeur . Chose curieuse aussi , pourquoi aucun de nos journaux ne l’avait publié ce matin et le mettre en première page
    Si nous nous croisons les bras , cela voulait dire que nous sommes complices aussi , Certainement autant cet ambassadeur que le Quai d’Orsay attendent nos réactions

    • 20 octobre 2015 à 12:21 | caro (#7940) répond à betoko

      Il ne faut pas s’attendre à ce que les autres réagissent.

      Vous devez comprendre que ce dossier met mal à l’aise beaucoup de gens. Donc, motus et bouches cousues.

      Je fais appel à tous ceux qui veulent du bien à notre pays de faire part de leur sentiment.

    • 20 octobre 2015 à 14:09 | ramaso (#7441) répond à betoko

      Mr BETOKO ne nous affolons pas,l´AMBASSADEUR de FRANCE a exprime la situation actuelle de ces ILES EPARSES qui sont encores francaises bien avant sa declaration,veuillez lire mon post au-dessus Mr BETOKO,vous allez voir plus.

    • 21 octobre 2015 à 13:02 | vatomena (#7547) répond à caro

      Madame l’ambassadrice de France c’est du vazaha vaovo !Elle débarque avec des idées préconçues. Elle n’est pas sans ignorer que nombre de malgaches sont prets à tout pour s’évader du pays .Les belles veulent séduire des étrangers pour se marier .Des cotiers bravent la mer et ses dangers pour gagner Mayotte .A Tana on soudoye le personnel d’ambassade pour avoir un visa pour la Réunion ou la France.On achète des faux papiers pour faire accroire à une descendance française.Jamais l’ancienne puissance impériale a autant paru comme une reny malala.Aucun candidat pour l’émigration vers les iles éparses à part Madame Caro et quelques autres ames bien trempées prets à caillasser l’ambassade .On comprend alors qu’elle soit aveugle et sourde à la réclamation sur les iles Mais les Caro et les autres sauront lui faire la leçon . Il y a de l’espoir .

  • 20 octobre 2015 à 12:14 | caro (#7940)

    Bonjour,

    Merci à Léa Ratsiazo, d’avoir enfin mis sur le tapis ce sujet qui ne doit pas laisser indifférent chacun des malgaches et ceux qui ont de l’affection pour ce pays.

    De manière très évidente, Madame l’Ambassadeur ne pourrait pas OFFICIELEMENT dire autre chose que ces îles appartiennent à son pays La France.

    L’extirpation de ces îles de Madagascar quelque mois avant l’indépendance était jugée arbitraire et c’est dans ce sens que la Résolution des Nations Unies a constaté que les iles éparses relèvent de la souveraineté de Madagascar, enjoignant ainsi la France de les restituer à Madagascar par des négociations.

    Chacun doit comprendre que ces territoires ne devaient pas être séparés de Madagascar en vertu du sacro-saint principe en droit international appelé PRINCIPE DE L’INTEGRITE TERRITORIALE HERITEE DE LA COLONISATION.

    Mais comme les malgaches sont des MORAMORA, des nonchalants, des NAÏFS aussi, tous les Présidents, élus ou pas, n’ont jamais entrepris une action en faveur de notre pays ni officiellement, ni par accords ou conventions quelconque portées à la connaissance du peuple malgache.

    Profitant de l’immobilisme des malgaches, puisque tout le monde s’occupe de ses intérêts, la France a rattaché ces îles a ses territoires propres, les TAAF (Terres Australes et Antarctiques Françaises), malgré les résolutions des Nations Unies, ainsi que le droit international, et le droit de la mer.

    L’occasion se présente pour que chaque citoyen se manifeste, c’est le moment ou jamais. Si nous n’arrivons pas maintenant à faire valoir nos droits, n’espérons plus rien et préparons nous à perdre ces îles éparses à jamais !

    Malgré cette déclaration de Mme l’Ambassadeur, vous ne pouvez pas manquer de noter que lorsque la France a proposé cette arnaque de CO-GESTION – ce n’est pas Rajaonarimampianina qui le lui a soumis car il s’est couché déjà depuis qu’il n’était même pas Président de la République, mais nous l’avons élu quand même - , elle sous-entend déjà que ces îles éparses ne lui appartient pas.
    Autrement, il n’y aurait jamais eu d’idée de co-gestion.

    Ainsi, je fais un appel solennel à tous les patriotes de ce pays, au même titre que les étrangers qui aiment Madagascar, à se manifester et faire œuvres utiles pour défendre la souveraineté malgache sur ces îles éparses.

    • 20 octobre 2015 à 13:10 | rakoto-neutre (#8588) répond à caro

      Bonjour

      C’est devant l’ambassade de France qu’on doit faire preuve que ces îles appartiennent à Madagascar.

      Notre dirigeant reste muet comme une carpe, ne réclame rien, ne fait aucune déclaration. Tout ça me dir qu’il y a quelque chose !!

    • 20 octobre 2015 à 13:22 | caro (#7940) répond à rakoto-neutre

      Bonjour,

      Merci de votre proposition, une manifestation devant l’Ambassade de France suppose l’existence d’une entité officiellement établie que nous n’avons pas encore et une mobilisation de l’opinion.

      Au point où nous sommes, c’est-à-dire, à ce début de prise de conscience seulement de l’existence d’une souveraineté nationale malgache sur les îles éparses, nous ne pouvons pas brûler les étapes.

      Pour l’instant, cet la sensibilisation et le briefing.

      La carpe dont vous parlez a déjà vendu la mèche par une une arnaque baptisée « co-gestion », une notion qui n’existe pas lorsqu’on parle de souveraineté.

    • 20 octobre 2015 à 14:40 | Eloim (#8244) répond à rakoto-neutre

      - Nous sommes 12 personnes qui vivent maintenant en France et qui projettent de mobiliser les diaspora pour qu’une manifestation pacifique se réalise en faveur de la mise en possession de ces îles, malgré qu’elles ne sont pas encore exploitées d’une façon ou d’une autre.
      - Nous nous occupons des différents secteurs d’activités allant de la médecine humaine à la recherche scientifique, les finances et banques en passant par quelques éminents juristes, surtout en Droit International.
      - Nous avons déjà organisé à Gonesse deux conférences sur la-dessus malgré la présence timide de nos compatriotes à participer à de tel exercice vue l’éloignement et la motivation qui rend parfois les autres sceptiques alors que le combat s’avère être DUR. Ils ont raison ceux qui évoquent l’idée que nous nous sommes buté au DROIT DU PLUS FORT, malgré la résolution de l’ONU sur le cas de ces îles.
      - Ne nous baissons pas les bras.
      - Moi personnellement, je suis d’accord avec ce que dit Betoko sur sa proposition de faire la PETITION, à commencer par les Syndicats (Grands Corps de l’Etat, SECES, ...), les Sociétés civiles surtout celles qui s’occupent de nos ressources naturelles, l’environnement, la terre et le sous-sol, protection de la mer, les étudiants, ...
      - Pourquoi, je ne parle pas des politiciens ? Parce que jusqu’à preuve du contraire nos politiciens ne bougent pas d’un seul iota pour réclamer NOS DROITS sur ces îles, la preuve est que depuis l’année dernière où la première fois que les débats sur ces îles étaient étalés en public, qui ose nous rappeler qu’un tel politicien ou un parti ou plate-forme politique se lève pour plaidoyer en notre faveur que ces îles nous appartiennent à part entière ?
      Chers amis, compatriotes, sans nous verser dans le patriotisme aveugle et l’intégrisme, utilisons toutes nos ressources pour unir nos forces (forces vives de la nation) afin que ces îles nous reviennent de PLEIN DROIT. COURAGES !

    • 20 octobre 2015 à 15:26 | Behantra (#9165) répond à Eloim

      Et ceux et celles qui peuvent venir manifester devant cette ambassade s’amènent avec des pavés et les lancer pour briser les carreaux

      La France a déclaré la guerre , elle en subira les conséquences

    • 20 octobre 2015 à 16:01 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à Behantra

      p’tain les militaires Francais commencent a avoir peur !
      Si vous mettiez autant de conviction dans la gestion de votre pays ce serait bien

    • 20 octobre 2015 à 16:31 | elena (#3066) répond à caro

      Bonjour caro,
      Effectivement que la France propose la co-gestion à Madagascar c’est reconnaître quelque part que Madagascar est dans son droit.
      Quand les îles éparses deviendront véritablement une enjeu stratégique à cause de leurs ressources naturelles, on verra la position de la France si une autre grande puissance, ou un groupement régional entrent en jeu et soutiennent Madagascar. Mais pour le moment ce n’est pas d’actualité et toute action revendicatrice n’est pas opportune, surtout si elle fait capoter toutes les négociations ou deals qui sont en cours actuellement dont nous n’avons pas connaissance:je fais passer le bien de tous pour le moment, avant notre amour propre, on n’en a assez bavé comme ça.

      Je reprends tout de même votre idée qu’un chef d’État en fasse son cheval de bataille : question de dignité, même si c’est prêcher dans le désert, mais c’est histoire de prendre date, de marquer le coup.
      Ceci dit, si une autre puissance que la France voit son intérêt dans une « guerre » contre la France, nous ne sommes pas sortis de l’auberge : sortir d’une dépendance pour entrer dans une autre, mais cette fois quand même avec la possibilité de négociations d’égal à égal, sur la base du donnant donnant qui n’a plus rien à voir avec les rapports d’une ancienne nation coloniale avec son ancienne colonie.
      Il faut encore du temps, mais seule une volonté politique peut déclencher les choses et un chef d’Etat à forte personnalité

    • 20 octobre 2015 à 17:00 | caro (#7940) répond à elena

      Bonjour Elena,

      Merci de votre post rappelant la nécessité de bien regarder où mettre les pieds en avançant.

      Pour éviter de commettre des impairs, en effet, il faut voir la question sous toutes ses coutures. Je trouve très intéressant l’angle sous lequel vous vous êtes placées pour évaluer l’importance de l’insertion d’une autre puissance, qu’elle soit régionale ou autre.

      Il ne s’agit surtout pas de passer en force. Pour l’instant l’urgence, c’est la sensibilisation de l’opinion, qui semble bien partie, et dans la mesure du possible, faire en sorte que cette flamme qui vient de prendre un peu de vigueur ne s’éteigne de sitôt.

      J’apprécie beaucoup, un certain rééquilibrage des forces dans l’océan indien, sans oublier aussi que l’enjeu géostratégique a une importance capitale dans cette question des îles éparses.

      Au niveau des forces en présence, la France va essayer de tout faire pour garder son influence. Les Etats-Unis, sachant qu’ils ont une puissance de feu à faire trembler à Diego Garcia peuvent aussi faire entendre leur voix. Et sous cet angle, nous devons être capable de faire jouer les deux en mettant la pression d’un côté comme de l’autre pour que nous soyons le centre de gravité.

      Si nous jouons mal, ce contexte nous deviendra, au contraire, un enfer pour nous car les grandes puissances sont souvent capables de taire leurs ambitions au nom des intérêts communs.

      Au-delà de ces grandes puissances, il ne nous est pas non plus interdit de faire un clin d’œil à l’Afrique du Sud.

    • 20 octobre 2015 à 18:56 | rakoto-neutre (#8588) répond à Eloim

      Merci, il faut être brave et courageux, nous ne sommes plus la colonie,

    • 20 octobre 2015 à 19:24 | vatomena (#7547) répond à Eloim

      Avec les clandestins vous disposez Eloim d’une force de frappe remarquable et surement passionné . Bon courage !

    • 20 octobre 2015 à 20:30 | vatomena (#7547) répond à caro

      savez vous que les lois peuvent devenir caduques ?si vous ne pressez pas votre troupe pour camper là bas ,vos risquez la caducité . À le fa ! ;C’est l’heure

    • 20 octobre 2015 à 21:52 | caro (#7940) répond à vatomena

      « savez vous que les lois peuvent devenir caduques ? » :

      Non, je ne connais rien au droit !

    • 20 octobre 2015 à 22:05 | vatomena (#7547) répond à Eloim

      Avec les clandestins vous disposez Eloim d’une force de frappe remarquable et surement passionné . Bon courage !

    • 20 octobre 2015 à 22:53 | zanadralambo (#7305) répond à caro

      Bonjour, Caro.
      Quand j’entends un dangereux illuminé appeler au massacre des Français à Mada et justifier a posteriori l’acte odieux de Nosy be ; quand j’entends, de l’autre côté un primitif ( qui déverse quotidiennement sa haine des habitants des hautes terres sur ce site) appeler en retour la ratonnade des compatriotes de sa femme en France, j’en tombe des nues. Quand la passion et la colère, qui ne sont jamais bonnes conseillères l’emportent sur la raison, le débat est biaisé.

      Je pense, comme vous, que de par la proximité géographique, ces îles appartiennent à Madagascar, ce qu’une résolution des Nations Unies (elle vaut ce qu’elle vaut, le « machin », très fort pour voter des principes est incapable de les faire faire respecter) a conforté. Mais je pense qu’il n’y a pas urgence à s’engouffrer dans une lutte perdue d’avance…dans le contexte actuel. Il y a trop d’autres priorités dans notre pays, recouvrer notre souveraineté sur ces îles lointaines ne les résoudra pas. La famine qui frappe non seulement le sud en est une flagrante… ces hordes de 4 mis qui harcèlent les passants dans les rues d’Antananarivo, la détresse des parents devant leurs enfants qui se couchent le ventre vide, en est une autre tout aussi insupportable. Et que dire de l’insécurité qui pourrit et pollue le quotidien de nos compatriotes ? La liste n’est pas exhaustive, Caro, de la corruption qui gangrène nos coutumes et nos Institutions à la démission de nos dirigeants face à leurs responsabilités, en passant par la faillite de la Jirama, d’Air Mad ou encore de la perte de temps et d’énergie, difficilement quantifiable, dans la quête d’eau potable, dans la recherche vulgaire d’un coin tranquille pour déféquer…Franchement, Caro, ces considérations sur lesquelles nous, privilégiés derrière cette toile, nous querellons ont-elles une importance quelconque pour le citoyen Malgache lambda qui lutte pour sa survie quotidienne ?

      Vous dites qu’on a trop attendu déjà, qu’on peut mener deux guerres à la fois. Sincèrement, je ne crois pas. Il faut mettre le paquet sur le développement, l’urgence est de sortir notre pays de cette misère où elle végète, où l’aventurisme d’un illuminé (quand je lis que c’est un patriote parcequ’il serait le seul à avoir osé revendiquer ces terres, laissez moi rigoler : c’était une posture, c’était pour donner le change ; au lieu de faire le coq sur la scène internationale, le clown aurait mieux fait de ne pas affamer son peuple) l’a fait tomber. On est un nain, on n’est pas de force pour lutter tout seul contre l’Europe. Car la solidarité européenne jouera contre nous ; même la Russie et la Chine qui se battent avant tout pour leurs intérêts propres ne viendront pas à notre secours. Les Malouines sont un exemple pas si lointain. Le pragmatisme, le real politique, si vicieux, si frustrants qu’ils soient, nous commandent la prudence, on marche sur des œufs. Je regrette, comme Tsimahafotsy, que la représentante de la France n’ait pas été plus diplomate, plus consensuelle.

      Cela ne veut pas dire qu’on doive faire une croix sur ces îles. Quand on aura résolu nos urgences, nous serons autrement plus forts, plus unis. Il sera alors temps de faire entendre nos droits, avec plus de chance qu’on nous écoute enfin.

      Bien à vous.

    • 21 octobre 2015 à 04:08 | caro (#7940) répond à zanadralambo

      Bonjour Zanadralambo,

      Je comprends votre position, mais je ne la partage pas.
      Ci-dessous un extrait de réponse que j’ai déjà faite en date du 13.10.2015.

      Bonne lecture.

      Ce dossier peut prendre l’image d’une famille pauvre qui possède une maison délabrée avec ses dépendances aux alentours, qui d’un hangar, d’un garage, …

      Dans la maison, il n’y a pas de sous, il y des malades et les membres de la famille se chamaillent (…) : pauvreté, insécurité urbaine et routière, chômage ...

      Et puisque la situation est comme ça, des gens extérieurs à la maison arrivent et puis vous disent « vous êtes tellement englués dans des difficultés de tous ordres, ne vous souciez pas de tout ce qui se passe autour, régler d’abord vos problèmes, avant même de jeter un coup d’œil aux dépendances de la maison, nous on va s’en occuper, sinon elles seront prises par des gros méchants pilleurs.

      Dans notre illustration, si vous êtes le maître de maison, vous n’accepteriez pas que des étrangers - sous prétexte qu’ils vont prendre soin de vos biens - viennent se conduire en maître des lieux et y font comme bon leur semble.(…)

      Toutes questions de suppositions d’existence ou non d’importantes ressources ne doivent pas occulter le droit absolu de souveraineté malgache sur ces îles.

      Ce n’est pas parce que Madagascar n’a pas actuellement les moyens de gérer convenablement ces îles qu’il doit abandonner, ou céder ou encore co-gérer des territoires qui relèvent de sa seule compétence et souveraineté .

      La toute première des questions à régler dans ce dossier est d’abord et avant tout les points juridiques : la reconnaissance et l’application de la souveraineté malgache.

      Il ne faut pas prendre les choses à l’envers, même si l’on n’ignore pas l’artifice qui est sous-jacent, celui de se les accaparer.

      Dans le contexte actuel, la France connaît parfaitement toutes les règles de droit applicables et appliquées, mais elle les viole allégrement.
      Si vraiment elle tient à la préservation de ces îles contre tous pillages et sans arrière-pensée autres, dont en particulier celle de l’économie, elle pourra en discuter avec Madagascar et non se comporter comme maintenant.

      J’en conclus que toutes idées autres que celles du règlement au préalable de la souveraineté malgache sur ces îles ne sont que des diversions tendant à bafouer aussi bien le droit international que le droit naturel des malgaches sur ces îles.

      L’appartenance de ces îles à Madagascar est incontestable conformément
      * au droit international international ;
      * au droit de la mer ainsi que selon
      * les Résolutions 34/91 et 35/123 des Nations Unies du 12 décembre 1979 qui ordonnent à la France de les restituer à Madagascar

      Cordialement

    • 21 octobre 2015 à 11:55 | Menalahy (#9072) répond à zanadralambo

      Bonjour, Zanadralambo,

      Content de vous revoir sur cette scène de la polémique perpétuelle mais dans la fraternité et dans le respect des autres.

      J’adhère à ce que vous écrivez car ce qui manque ici, c’est la pondération et l’analyse de tous les paramètres du sujet qui nous occupe.

      Les analyses sont souvent parcellaires alors que la situation est complexe.

      C’est comme un médecin qui se contenterait de quelques symptômes lors de l’interrogation de son patient : le diagnostic serait erroné ou, dans le meilleur des cas, partiel.

    • 22 octobre 2015 à 06:19 | vatomena (#7547) répond à Eloim

      Les 12 apôtres feront des miracles et s’ils pouvaient revenir d’Andafy pour soigner les malades d’Isotry

    • 22 octobre 2015 à 18:42 | zanadralambo (#7305) répond à Menalahy

      Bonjour, Menalahy,
      Comme vous, je regrette la tournure que prennent les débats. Entre les invectives, et les noms d’oiseau, c’est à celui qui insulte plus fort que son voisin. Les nationalistes extrémistes s’en donnent à cœur joie, quand je vois des commentaires qui font tout simplement l’apologie de la haine, ça fait froid dans le dos. Les propos aussi bêtes qu’irresponsables tenus par certains forumistes interpellent gravement.

  • 20 octobre 2015 à 12:17 | ZAZAGASY (#1690)

    Inona moa izany no hambara afa-tsy ny hoe ny olona napetaky ny tsy manjary dia mazava ho azy fa tsy manjary ary tsy valahara toa azy ihany koa. An’ny vahoaka Malagasy no tokony hieritreritra lalina amin’izao zava-misy eto amin’ny fireneny izao

    • 20 octobre 2015 à 12:24 | caro (#7940) répond à ZAZAGASY

      Antsika jiaby miaro Madagasikara antsika ‘ty.

      Tsy vazaha velively hanao raha ho antsika !

  • 20 octobre 2015 à 12:19 | Saint-Jo (#8511)

    Ho tapitra lasan’ny Vahiny daholo ity tanin’ny Gasy ity !

    Amin’ny fomba ahoana koa moa ahasahian-dry Rajao mitaky ny famerenana ireo nosy ireo,
    kanefa amin’ny maha foza-orana an-dry Rajao,
    dia ireo filohan’ny Mpanjanaka nifandimby ireo
    no faka sy fototra nahazoan-dry Rajao
    izao fahefana ahazoany mitondra ny tany sy ny fanjakana izao.

    • 20 octobre 2015 à 12:28 | caro (#7940) répond à Saint-Jo

      Olo iza rô diasanao hanano raha ho antsika ‘ty ?

      Izy koa antsika tsy mihetsiky, lasan-dreo aby raha eto io karaha tamin’ny andron’ny fanjanahan-tany !

    • 20 octobre 2015 à 13:11 | toky (#8231) répond à Saint-Jo

      Madagascar est maudit car une reine avait massacré les hommes de Dieu : Rasalama et consort donc même si vous dites ils sont foza ils ne sont pas aussi mauvais par rapport à ceux qui ont péché contre Dieu désolé ? Tout le monde cette histoire lis au moins« Ilay boky no dorana nefa tsy levona ».

    • 20 octobre 2015 à 13:33 | Menalahy (#9072) répond à toky

      Vous êtes dans une lecture et une interprétation subjective de l’Histoire.

      Comment expliquez-vous que des martyrs aient été plus nombreux qu’à Madagasikara sans que les pays qui ont perpétrés ces actes n’aient pas eu à subir la colère divine comme vous l’affirmer ?

      Votre Dieu pratiquerait-il les deux poids-deux mesures ? Pourtant il paraît qu’Il est Juste et Bon.

      Vous avez une réponse à nous donner ou bien votre cerveau a-t-il été formaté par des ayatollah chrétiens ?

    • 20 octobre 2015 à 13:39 | Saint-Jo (#8511) répond à toky

      Le problème, toky, c’est que :

      . je ne suis pas sûr que votre dieu existe.
      Car je n’ai pas eu la moindre preuve irréfutable de son existence.
      Tout ce qu’on raconte sur son existence n’est que des « on dit » .

      . je ne suis pas sûr non plus que votre dieu n’existe pas.
      Car je n’ai pas eu non plus la moindre preuve irréfutable de son inexistence.

      Alors ...

    • 20 octobre 2015 à 16:16 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Saint-Jo

      Bonjour,

      Dieu existe parce que nous ne sommes pas maître de notre destin.
      Dieu existe parce que toutes les conditions sont réunies pour qu’on puisse vivre sur la terre mais pas sur la lune ni sur le soleil même si ces 2astres et beaucoup de paramètre contribuent à notre existence.
      Dieu existe parce que la vie des hommes sur terre se déroule suivant les étapes décrites dans le Coran : La parole de Dieu.

      C’est l’homme (corps) qui n’existe pas sur terre avant sa naissance et n’existera pas sur terre après sa mort : C’est pareil pour nous tous.

    • 20 octobre 2015 à 16:33 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      lire ...(corps et âmes réunis)...

    • 20 octobre 2015 à 17:06 | Saint-Jo (#8511) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Si ce sont les seuls arguments que vous avez pour prouver l’existence de votre dieu, c’est que vous manquez désespérément de savoir d’abord, et surtout votre acuité intellectuelle est voisine du zéro absolu .

      Désolé de vous dire cela, mais je tiens quand même à vous préciser qu’il m’a fallu un certain temps pour choisir ces mots, que je pense être les moins blessants pour vous dire qu’il y a un énorme fossé qui vous sépare de moi.

      Je répondais à un certain toky, pas à vous.
      Je vous demande donc poliment à l’avenir de ne plus interférer dans mes échanges avec des personnes qui veulent me parler de leur dieu.
      Car votre dieu, musulman ou chrétien ou autre, ne cadre pas du tout avec mes connaissances scientifiques du monde.
      Il y a au moins un millénaire et demi d’écart .

    • 20 octobre 2015 à 18:35 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Saint-Jo

      Toky ou pas Toky, un débat sur Dieu affecte tous les croyants peu importe sa religion et ils ont non seulement le droit d’y répondre mais également le devoir de défendre sa foi.
      De toute façon SEULE LA VERITE BLESSE, même si je ne me suis pas adressé à vous personnellement en employant NOUS (donc y compris moi-même).

  • 20 octobre 2015 à 12:35 | ATAVISME PREMIUM (#8774)

    Belle prise de position et c’est très clair.
    En effet, il est beaucoup plus facile de négocier avec des hommes politiques incompétents et cupides adoubés par des militaires rêveurs de grandeur et tout aussi cupides qu’avec des nationalistes sourcilleux fiers et intègres !
    Sans compter que dans cette affaire des îles éparses il y a sans doute en sous mains la situation désastreuses de l’ariary qui doit donner lieu a des tractations pour la réintégration dans le système du franc CFA .
    Et oui ce sont les grandes manœuvres et le pouvoir actuel espère bien aussi de la France l’aide pour le déblocage des aides européennes !
    De plus les quelques millions a distribuer pour l’organisation du sommet de la francophonie sont un bon anesthésiant a d’’éventuelles velléités sur ces iles éparses
    Bien entendu l’accord sur les îles éparses avec les Français ou en plus clair le partage du gâteau pétrolier et/ ou gazier est une occasion unique pour les militaires Gasy et le/les clans, qui seront au pouvoir .
    En effet des gisements offshores dans une zone contestées par deux pays dans une zone que très peu connaissent vont donner l’occasion d’une opacité des transactions de grandes ampleurs !
    La-bas dans le Mozambique pas de risque de gréve ou d’émeutes ,les ouvriers des compagnies travaillant sur ces sites ne seront ni français,ni Malgaches hormis quelques cadres !
    les circuits d’alimentation des comptes en banques se fera,bien sur, dans des paradis fiscaux ,donc ni vu ,ni connu .
    Voila comme d’habitude ou passera la richesse Malagasy !!!

    • 20 octobre 2015 à 12:57 | caro (#7940) répond à ATAVISME PREMIUM

      Malgré votre introduction, il me semble avoir saisi de votre message que Madagascar n’est pas pas exclus de son droit sur les îles éparses.

      Il faut reconnaître que les rapaces intérieures sont les principaux ennemis de ce pays.

      Merci

    • 20 octobre 2015 à 13:13 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à caro

      Madagascar s’exclut elle même par sa faiblesse économique et militaire !
      Si ce pays était géré correctement cela fait surement longtemps que ce sujet aurait été réglé .
      Maintenant que l’on sait qu’il y a du pétrole ou du gaz ou les deux la France ne lâchera pas facilement alors qu’elle l’aurait fait sans doute dans le passé !

  • 20 octobre 2015 à 13:12 | valoha (#7124)

    Ny toe-javatra toa izao nambaran’ny masoivoho fratsa izao indrindra(raha mitombona !) no tsara iverenana malaky @ ny fahendrena Malagasy ! Fahendrena nolovaina t@ ireo Teo Aloha izay nodikaina noho ny antony ratsy maro samihafa.
    Ary tsara loatra ho antsika Malagasy miaraka no mifanantona malaky(Faritra 22), mifanapatapaka, mifampikaon-doha mitady izay tokony mety ho atao haingana dia haingana.
    Manangana rafitra iray hizahana ny diso rehetra. Hizahana no olona tompon’antoka t@ fanomezana ireo Nosikey Malagasy manodidina antsika ireo an’i lafratsa. Tsy maintsy gasy no nanome sy nanao sonia ireo mangina tany(raha mitombona ny maha - fratay ireo nosikely ireo) ! Ary tsy maintsy ataon’ny Malagasy izay ahitana ny tompon’andraikitra t@ izany. Mitsara azy ireo, ary manasazy azy ireo henjana dia henjana.
    Miara-mikarakara malaky isika @ ny famerenana ireo Nosikely ireo ho antsika(araka ny lalana iraisam-pirenena), mian-dahy miam-bavy.
    Ary ny tranga toa izao dia taratry ny tsy fahombiazan’ny Lalampanorenana, rafitra nisy teto hatr’izao izay mbola tohizana hatrany ka mampivaralila ny olom-boafidy, ny mpitondra, sy ny mpitantana manana ny fahefana rehetra. Koa tsara loatra raha samy mieritreritra sy maka fanapahana isika hanova ireto farany ho Malagasy marina hitantanan’ny Malagasy, fa tsy ny rajakom-bazaha, ny Tany sy ny Vahoakany !
    Ny hevitra hafa ankohatr’io dia ny fanomezana hitsirano izao an’i Gasikara Malala ho an’ny vahiny !

    • 20 octobre 2015 à 13:39 | manga (#6995) répond à valoha

      Tsara kokoa angamba ny mampody io tsy valahara io mahasahy mirediredy toy ny vinanto tsy mahare fosa. Aleho miborosy nify tsara izy f’angamba hoy Ranamana Menalahy izay hoe : « Usage de Mahadomelina ».
      i Mayotte izay nangataka ho DOM aza nolavin’ny Komoriana ny hitondrany ny faneva frantsay tany ami’ny lalaon’ny Nosy fa vao maika ity Nosin-tsika tsy mivaky ity ?
      Ô ry Rajao a ! Potsiro ny voamasony fa aza rebirebena ny vahoaka ahitana izay tena fositra amin’izao raharaha izao. Aza ahodikodina ny saim-bahoaka ary tsy ny fanjakanao maharitra hadimiana no anapahanao hevitra irery momba ity tanindrazana iombonana ity.

  • 20 octobre 2015 à 13:15 | Françafrique (#9255)

    Les Iles éparses sont malgaches et doivent le rester !

    Par sa résolution de 1979, l’assemblée générale des Nations Unies a réaffirmé la souveraineté de Madagascar sur les Iles éparses et a demandé à la France de les restituer à la Grande Ile.
    En violation délibérée du droit international et des droits du peuple malgache, la France a persisté dans sa politique impérialiste et a renforcé l’intégration administrative des Iles éparses dans les Terres Australes Françaises.
    Par l’arrêté scélérat de décembre 2008 lançant un appel d’offre international pour l’exploration du gaz et du pétrole autour de Juan de Nova qui se trouve à 150 km des côtes malgaches et dans sa zone économique exclusive, le gouvernement français a mis bas le masque et a dévoilé les véritables raisons de son obstination à ne pas se soumettre au droit international.
    Trois mois avant le Sommet mondial sur l’environnement (COP 21) qui se tiendra à Paris en décembre 2015, le gouvernement français vient de délivrer aux compagnies pétrolières SOPETRO et MAREX le permis pour avancer dans le sondage des fonds marins et l’exploitation future du gaz et du pétrole autour de Juan de Nova, alors que la France s’affiche comme leader de la lutte contre le réchauffement climatique.
    Nous nous opposons à cette mainmise illégale de la France sur les Iles éparses malgaches !
    Nous nous opposons à l’exploitation des ressources sous-marines autour des Iles éparses par des compagnies pétrolières mandatées par la France au mépris du droit international et de la souveraineté de Madagascar !
    Nous nous opposons à la présence de troupes étrangères à 150 km de nos côtes !
    Nous nous opposons à l’arraisonnement des barques de nos pêcheurs traditionnels par les navires français et à la confiscation du produit de leur pêche !
    Nous nous opposons au risque environnemental que font courir les opérations de sondage et d’exploitation future des gisements de gaz et de pétrole, alors que l’essentiel des ressources halieutiques et touristiques malgaches se trouvent le long du canal du Mozambique. La récente marée noire dans le Golfe du Mexique nous montre qu’un tel risque est toujours à craindre.

    Soutenez notre action !
    Pour en savoir plus : voir les sites madathink.org (actuellement en construction) ; madagascar-resistance.blog4ever.com
    Pour nous contacter : ileseparses.malagasy gmail.com

    • 20 octobre 2015 à 13:24 | Isandra (#7070) répond à Françafrique

      Et en même temps,...il ne faut pas oublier le gens du sud qui crèvent de faim,...

    • 20 octobre 2015 à 14:18 | caro (#7940) répond à Françafrique

      Merci d’avoir rapporté et rappelé dans votre message les éléments essentiels qui constituent les bases du bien fondé de la revendication de la souveraineté malgache sur ces îles.

      Il faut reconnaître que nous sommes un pot de terre contre un pot de fer, mais ce n’est pas une raison pour que nous restions les bras croisés.

      A rappeler également qu’énormément de malgaches ne connaissent même pas où se situent ces îles même s’ils en ont entendu parler.
      De même pour les enjeux économiques et environnementaux, sans parler des enjeux géostratégiques que la France défend mordicus.

      Il nous appartient de prendre conscience que ces îles revêtent des enjeux majeurs pour l’avenir des générations futures pour Madagascar.

    • 20 octobre 2015 à 15:31 | Behantra (#9165) répond à caro

      Réclamons tous la mise à la porte (persona non grata) de cette poule mal odorante et pourrie

    • 20 octobre 2015 à 16:12 | caro (#7940) répond à Behantra

      Je vous réponds en réponse à la mienne :

      « … mal odorante et pourrie » : ça m’étonnerait. Elle doit avoir de très bon parfum ! Mdr.

    • 20 octobre 2015 à 16:34 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à Behantra

      Quelle classe ,quelle distinction .
      Chasser le naturel et il revient au galop.
      Toi a paris tu va avoir du mal a méprisé les Français alors que d’habitude tu le fais avec le sourire

    • 21 octobre 2015 à 19:54 | vatomena (#7547) répond à caro

      Comment accréditer l"appartenance des iles éparses à Madagascar si vous ne pouvez justifier d’une présence malgache meme furtive et temporaire de ces iles devant l’opinion internationale .Du moment que les 12 apotres ,les Betoko et autres,madame Caro vont se cantonner dans une protestation en chambre,l’affaire risque de tomber à l’eau . Il resterait pourtant une possibilité .M.Ravelomanana ,ex président , pour sa protection ,avait constitué une sorte de garde prétorienne avec des recrues sud africaines .Par patriotisme bien compris et aventureux M. Ravelomanana pourrait cantonner ses hommes sur Juan de Nova et planter le drapeau malgache

    • 22 octobre 2015 à 06:32 | vatomena (#7547) répond à Françafrique

      Et si avant d’aller forer 1000 puits dans l’océan,le génie malgache s’occupait de consolider les tunnels de Tananarive . Danger pour aller au lac Anosy ;Danger pour rejoindre Ankadivato ! Danger apres chaque orage dans tout le bas de la ville . A Juan de Nova la vie d’aucun malgache n’est menacée :Soyez plus conscient et plus sérieux.Dans un premier temps Réclamons : Iles éparses ,patrimoine mondial . Réserve naturelle

  • 20 octobre 2015 à 13:19 | Françafrique (#9255)

    An’ny Malagasy ny Iles « éparses » ka tsy azon’iza an’iza alaina !

    Tamin’ny « résolution » navaokany tamin’ny taona 1979
    dia nohamafisin’ny Firenena Mikambana fa an’i Madagasikara ny îles éparses ary tsy maintsy averin’i La Frantsa amin’ny Malagasy.
    Nohitsakitsahin’ny governemanta frantsay ny lalàna iraisam-pirenena mifehy ny fiverenan’ny fahaleovantenan’ny tany vaozanaka, sy ny zon’ny vahaoka malagasy. Notohizan’i La Frantsa ny politika manjanaka ary vao mainka nogejainy ho anisan’ny « Terres Australes Françaises » (TAF) ireo Iles éparses malagasy.
    Tamin’ny alàlan’ilay didy tsy manara-dalàna navaokany tamin’ny volana
    desambra 2008 dia nanao « appel d’offre » eran-tany hanaovana ikarohana gaz sy solika manodidina an’i Juan de Nova ny governemanta frantsay. Juan de Nova anefa dia 150km monja miala ny morontsiraka malagasy, izany hoe ao anatin’ny « Zone Economique Exclusive » an’i Madagasikara. Niala izany ny saron-tavan’ny governemanta frantsay ary hita mazava ny tena anton’io fiziriziriny tsy hanaja ny lalàna iraisam-pirenena io.
    Telo volana monja alohan’ny fikaonan-doha iraisam-pirenena momba ny tontolo iainana (COP 21), izay hatao any Paris amin’ny volana desambra 2015, dia sahy nanome alàlana an’ireo orinasa mpitrandraka solika SOPETRO sy MAREX handroso amin’ny fandavahana ny tany ambany ranomasina (sondage) sy ny famokarana gaz sy solika manodidina an’i Juan de Nova ny governemanta frantsay. Fihatsaram-belatsihy tanteraka izany ny fisoratan-tenan’ny Frantsay ho mpitarika ny ady amin’ny fitombon’ny hafanan’ny tany.
    Toherinay tanteraka izao fandroban’ny Frantsay ny Iles éparses malagasy izao !
    Toherinay tanteraka ny fitrandrahana ny harena ambany ranomasina ataon’ny orinasa vahiny iraky ny Frantsay manodidina ny Iles éparses, satria manitsakitsaka ny lalàna iraisam-pirenena sy ny fiandrianan’i Madagasikara izany !
    Toherinay tanteraka ny fisian’ny tafika vahiny mitoby 150km miala ny
    morontsiraka malagasy !
    Toherinay tanteraka ny fisamborana ny lakan’ireo mpanarato malagasy sy ny fakana an-keriny ny jono vokatry ny asany ataon’ny sambo frantsay !
    Toherinay tanteraka ny fanimbana ny tontolo iainana mety hateraky ny
    fitrandrahana gaz sy solika ao amin’ny canal de Mozambika satria ny ankamaroan’ny harena vokatry ny jono sy ny fizahan-tany ao Madagasikara dia amin’iny morontsiraka andrefana iny. Ilay « marée noire » nanimba ny Golfe du Mexique vao tsy ela izay dia mampatsiahy antsika fa misy foana ny loza mitatao avy amin’ny fitrandrahana solika ambany ranomasina.

    KOA TOHANO NY EZAKA ATAONAY !

    Fanampiam-panàzavana ao amin’ny tranokala… madathink.org (Andalam-panamboarana) ; madagascarresistance.blog4ever.com….
    Fifandraisana aminay : ileseparses.malagasy gmail.com

  • 20 octobre 2015 à 13:25 | Menalahy (#9072)

    Les Isles Eparses ? Un sujet de division de plus entre Malagasy.

    La position de la France, dans cette affaire, via son ambassadeur à Madagascar, ne souffre d’aucune ambiguïté. Elle a le mérite d’être claire et énoncée en langage commun et non en langage diplomatique.

    Il appartient aux Malagasy de prendre position par rapport à cette réponse du berger à la bergère.

    Il ne s’agit pas, à mon avis, qu’un seul groupe exprime ses opinions, d’une façon, parfois véhémente et vindicative au point d’occulter les opinions modérées et les opinions divergentes. Mais que tous s’expriment dans le respect des uns et des autres.

    Jeter l’anathème sur ceux qui ont une opinion divergente ou faire des procès d’intention envers ceux qui expriment une opinion différente ne fera qu’agrandir le fossé bien creusé entre Malagasy qui se disent tous ’« Tia Tanindrazna ».

    Sur ce dossier brûlant, passionnel et diviseur, il y a trois positions possibles :
    - 1) être dans le camp de ceux qui réclament à cor et à cri la restitution de ces îles dans la souveraineté de Madagasikara,

    ( j’ai écrit « restitution » et non « retour »).

    - 2) être dans le cas de ceux qui acceptent la souveraineté de la France,

    - 3) être pour une co-gestion entre Madagasikara et la France.

    Ces trois positions, chacune à sa façon, expriment un « Fitiavan-tanindrazana ».

    Cette discussion sur ce forum doit être empreinte de calme, de réflexion, d’écoute des uns des autres et de sagesse.

    Cette discussion ne doit pas être l’occasion, pour ceux qui se croient possesseurs d’un Vérité Absolue, de traiter les autres interlocuteurs de traîtres à la Patrie, de Kouilles molles ou autres qualificatifs indignes des personnes qui prétendent utiliser leur intelligence et leur rationalité pour solutionner un problème.

    Quand je parle de sagesse, je fais référence à la Sagesse proverbiale de Salomon : qu’est-ce qui a motivé Salomon dans sa prise de décision ?

    Même si les deux situations ne sont pas comparables, je pense que nous pourrons en tirer une leçon mémorable au lieu de nous invectiver les uns les autres.

    Je rappelle également que ce forum est un lieu d’échange et de débat d’idées pour trouver une position plus ou moins commune et qu’en aucun cas, ce forum n’est pas une Assemblée Constituante.

    Peut-être que si les débats d’idée arrivent à leur terme, nous pourrions envisager une action commune.

    Le principe démocratique qui régit ce forum oblige chacun de nous à plus de modération dans l’expression de ses opinions et ne pas se prendre pour le nombril du forum ou le porte-parole non mandaté sauf pas soi-même de cette cause des Isles Eparses.

    Que les débats commencent.

    • 20 octobre 2015 à 13:59 | manga (#6995) répond à Menalahy

      Matoa nahasahy ankarihary namoaka io resaka io ny solontena Frantsay eto tanindrazana dia hitsikitsika tsy mandihy ho azy fa « ao raha » hoy ilay gazety iray izay.
      Mahagaga sy mahatalanjona ny hananan’ny Frantsay tany ao anaty fari-dranomasin’ny Madagasikara ary na ny fanapahana tany amin’ny filan-kevim-pirenena aza dia namoaka didy amin’ny famerenana ny tany amin’ny tompony saingy miziriziry ny anao vavy.
      Fahafaham-baraka tsy misy tahak’ity ary raha ny hevitry ny be sy ny maro eto amin’ity tranonkala ity no tanterahina dia mety hiafara amin’ny raharahan’ny Angilisy sy ny Argentine momba ny « Iles Malouines ».
      Nitondra ary naharitra ianao Ngahy Ignace ary tao anatin’ny naha filoha anao no nitrangan’izao raharaha izao ka mangataka anao an-tanan-droa hiverina ao amin’ny TVM sy TVPlus hanome ny andininy mikasik’io raharaha io. Ary potsero aza atao misy tafiala na iray aza hitsarana azy.
      Na atao loha-bary an-dasy miaraka amin’ireo izay nilaza fa nitondra ity firenena ity aza diaz vao maika tsara. Aza atao tokan-trano mionona ny vahoaka malagasy ka eny ambony lazkana vao mangetaheta.

    • 20 octobre 2015 à 14:29 | caro (#7940) répond à Menalahy

      1)« … traîtres à la Patrie … » ;

      2)« … ne pas se prendre pour le nombril du forum ou le porte-parole non mandaté » :

      Les mots du premier message sont les miens, je suis l’auteur : j’assume .

      Je m’attendais à ce qu’on ait le courage de me citer nommément.

      La phrase du 2è message me concerne exclusivement car j’ai pris l’initiative de défendre cette idée de la souveraineté malgache sur ces îles éparses depuis une semaine.

      J’aurais préféré également qu’on ait le courage de me citer nommément.

      Je ne polémiquerais pas. J’ai compris le message !

    • 20 octobre 2015 à 14:40 | caro (#7940) répond à manga

      Bonjour Manga,

      Excusez-moi de vous répondre en français.

      L’attitude de la France dans ce dossier est des plus logique. Elle défend ses intérêts, c’est nous qui étions naïfs pour nous être laissés berner depuis le debut.

      Juridiquement, le droit est de notre côté. Historiquement, c’est pareil car ces îles ont été détachées artificiellement de Madagascar à la veille de l’indépendance au mépris du sacro-saint PRINCIPE DE L’INTEGRITE TERRITORIALE HERITEE DE LA COLONISATION.

      Ces îles n’ont jamais fait l’objet de conquête spéciale de la France, elles étaient depuis toujours rattachées à Madagascar, d’où la dénomination : MADAGASCAR ET DEPENDANCES.

      Toutes idées allant dans le sens contraire n’est que des diversions.

    • 20 octobre 2015 à 15:43 | Menalahy (#9072) répond à caro

      - Le terme ’traîtres à la Patrie« est une expression typiquement française et non une invention de votre part mais vous avez peut-être le numéro du brevet indiquant que c’est »votre néologisme", ? J’en serai bien aise.

      - D’autres contributeurs ont également publié en des termes sans équivoque comme si ce combat leur appartenait exclusivement.

      Ce débat appartient à tout le monde, Malagasy ou autres qui en a connaissance et qui a une opinion là-dessus et non exclusivement à ceux qui crient plus fort que les autres et qui osent jeter l’anathème sur leurs propres compatriotes.

      La Vérité n’est ni tout noir, ni tout blanc et Personne ne peut en être son légataire universel.

      - Si je n’avais pas le courage de mes opinions, je ne publierai rien ici. Vous vous prenez pour la gardienne du Temple ou bien, vous vous prenez pour la Nouvelle Jeanne d’Arc qui a terminé son parcours sur un bûcher ?

      - Si vous sentez morveuse, mouchez-vous pour éviter de contaminer l’atmosphère de ce forum qui devrait être paisible. « N’hysterisez pas » le débat qui nécessite calme, réflexion, sagesse et pondération.

      - Veuillez relire attentivement mon post précédent, cela vous mettra peut-être un peu de plomb dans la cervelle.

    • 20 octobre 2015 à 16:19 | Menalahy (#9072) répond à manga

      Probablement qu’il y a anguille sous roche pour que l’Ambassadeur de France ait fait un telle déclaration. Mais quelle anguille ? Nous en sommes réduits à supputer et à gloser pour le moment.

      Peut-être que Pappy Zano nous en dira plus, un jour, si jamais il faisait une investigation sur ce sujet. Il n’en parlait pas quand il relate la rencontre entre Mme la Maire et Mme l’Ambassadeur.

      J’aurai aimé lire les propos exacts de cette Représentante de la France car ce dont nous discutons n’est que l’interprétation et le résumé de ce que la journaliste a entendu.

      Quant à comparer notre situation par rapport à l’Argentine, ce serait surestimer nos forces (militaires et diplomatiques).

      Et je ne souhaiterai pas, pour mon pays, une telle guerre. Non seulement parce que nous y perdrions des plumes mais surtout parce que notre misère est déjà incommensurable : il ne faut pas ajouter de la misère à la misère ambiante.

    • 20 octobre 2015 à 20:36 | vatomena (#7547) répond à caro

      « dépendances » ,c’est un mot de quelle origine ?

    • 21 octobre 2015 à 01:59 | FIPOZ (#2162) répond à Menalahy

      Comme je comprends votre réaction !
      Autant j’avais plaisir à lire Caro dans les débuts de ses interventions sur cet espace d’échanges car son style est remarquable, autant depuis ses prises de position radicale sur ces îles éparses je trouve que ses propos commencent à devenir urticants .... Qu’elle se calme un peu tout en défendant ses points de vue très intéressants par ailleurs mais qui paraissent névrotiques par endroits. C’est un peu dommage pour les débats.

    • 21 octobre 2015 à 02:54 | manga (#6995) répond à caro

      Miala tsiny miala fondro ary sanatria tsy fanajàna anao ny hanoratako amin’ny teny gasy fa masina ny tanindrazana ary araky ny filazan’ny havana iray etsy ambony dia misokatra ny adihevitra. Tanindrazana no resaahina eto ary tsara angamba mba tsy idiran’ny vahiny be loatra dia aleo samy isika aloha no mamakafaka.
      Marina fa ny teny tsy azo mampiazoazo hoy ilay fandaharana izay fa raha mamaky ny lahatsoratra navoaky ny mpandray anjara dia mitovy ihany ny hevitra.
      Ny olana amin-dreo mantsy dia heverin-dreo isika ilay mpitondra ka dia rarafany miaraka daholo.
      Fantatro tsara be mikasika ireo nosy manodidina ireo ary torak’izany koa ny fifikiran’ireo vahiny mikasika ireo tany voatanisa ireo.
      Alaiko ny taolana ka tsy anononako anaran’olona : Nisy iray amintsika ireto aza no nilaza teto fa nifanaraka t@ italiana ny fanjakàna frantsay hanao fikaroana ireo harena ambany tany @’iray amin’ireo nosy ireo mba hanamafisana ny fibodoany.
      Amiko dia tsotra ny fandehan-draharaha : eo ilay toe-tsain’ny mpanjanaka fa misy tokoa ny firaisana tsikomba ireo filoha nifandimby amin-dreo ; zay ilay lazaiko ho « anguille sous roche »

    • 21 octobre 2015 à 10:55 | Menalahy (#9072) répond à FIPOZ

      Bonjour FIPOZ,

      Je n’ai pas pu trop participer au débat hier car il y a des priorités dans ma vie réelle.

      Ce forum est une vie virtuelle mais certains d’entre nous l’utilisent comme un plateforme pour se faire reluire et/ou pour avoir une reconnaissance sociale qui doit leur manquer cruellement dans leur vie réelle.

      Les débats sont passionnés et nous oublions que la pondération devrait être de mise ne serait-ce que par respect du droit des autres à exprimer leur opinion.

      Or, il se trouve qu’en cultivant leur monomanie, certains contributeurs n’acceptent que les contributions qui vont dans le sens de leurs poils.

      Où est la place de la diversité des opinions dans une société démocratique si nous refusons à l’autre le droit d’exprimer une opinion contraire et contradictoire ?

      Toutefois, contrairement aux jours précédents où ce sujet a été débattu, cette fois-ci, les esprits se sont un peu calmés et les trois types d’opinions que j’ai décrites dans un de mes posts, ont pu s’exprimer.

      Ce qui est regrettable, c’est la violence verbale de certains qui en appellent à la violence physique dans une confrontation qui risque d’être sanglante s’ils les réalisaient. Encore qu’il leur faudrait du courage.

      C’est assez effrayant de constater ou d’imaginer que ces personnes violentes verbalement, convaincues de la justesse de leur point de vue, dans cette vie virtuelle, seraient capables de tirer à vue et à balles réelles sur leurs propres compatriotes ayant une vue divergente à la leur, cette fois-ci, dans la vie réelle.

      Hélas, l’Histoire nous a montré que c’est dans le domaine du possible quand l’instinct bestial de l’Homme refait surface et quand le fanatisme lui sert de viatique.

      Ce sont, pourtant, ces mêmes personnes qui seront les premiers à dénoncer les violences et les injustices dans le monde.

      Ce sont, pourtant, ces mêmes personnes qui ont fustigé les comportements des Forces de l’Ordre lors de la fouille de la voiture d’une femme députée.

      Ce sont, pourtant, ces mêmes personnes qui étaient scandalisées par le comportement des Forces de l’Ordre lors de l’arrestation d’un étudiant.

      N’oublions jamais qu’un forum n’est pas une Assemblée Constituante.

  • 20 octobre 2015 à 13:27 | vohitsara (#8896)

    Ratsy tarehy toa an´i Ramatoa Vouland-Aneini ny fanjanahantany !

    Kanefa dia mazava loatra raha mahasahy manaliaka ny Malagasy toa izao io gidro vavy io : fa tsy ny mpitondra malagasy ihany moa no misolelaka milaza azy ho mpampiatrano mahafa-po ny « francophonie » io ?

    Tsy nisy tany nandroso izay niaraka sy nozanahin´ny Frantsay !

    Fehiny : aoka isika ho sahy handray ny làlana noraisin´i Ruanda ka ny teny anglisy no hatao teny fianarana manomboka ny T1, ka tohizana miandalana hatramin´ny Anjerimanontolo.

    Sarasara daholo isika rehetra,
    vohitsara

    • 20 octobre 2015 à 14:03 | manga (#6995) répond à vohitsara

      Tsy tora-po kosa angamba ity indray mitoraka ity : « Deho’ zorey !!! »

  • 20 octobre 2015 à 13:56 | Saint-Jo (#8511)

    Ny toe-javatra mazava momba ireo nosy ireo dia izao :

    1) arakin’ny lalàna iraisam-pirenena sy arakin’ny hevitrin’ny UNO dia malagsy ireo nosy ireo

    2) arakin’ny voalazan’ity maso-ivohon’ny Mpanjana-tany nanani-bohitra taty amintsika sady mora manana ity kosa, dia an-dry zareo hono ireo nosy ireo

    3) ny mpitondra fanjakana gasy kosa (indrindra-indrindra moa ireo foza ao amin’ity Transition II ity, sy ireo foza tao amin’ny Transition I) dia tsy mivaky loha amin’izay hanaovana ireo nosy ireo.

    (jereo fotsiny, ohatra, fa sakanan’ny foza vavy iray mpaketo ny adihevitra momba ireo nosy ireo, ka ezahiny ahodina alefa any amin’ ny kere )

    • 20 octobre 2015 à 14:47 | caro (#7940) répond à Saint-Jo

      Mme l’Ambassadeur ne peut pas dire OFFICIELLEMENT le contraire de ce que son pays admet.

      Néanmoins, le droit qui est de notre côté doit être mis à profit pour renforcer notre revendication de souveraineté sur ces îles.

  • 20 octobre 2015 à 14:03 | ATAVISME PREMIUM (#8774)

    Ce qui est quand même étonnant c’est de voir comment l’élite Malagache ne respecte pas le droit international ,notamment sur les trafics en tous genres ou les traités sur la SDAC, ou pourtant la signature de Madagascar est apposée de façon claire .
    Alors là, que pour une revendication certes défendable les mêmes se refère a ce droit internatinal qu’ils veulent inflexible .
    Gageons que si le droit international est respecté comme l’est le droit commun à Madagascar que ce pays n’aura aucune chance dans ces revendications territoriales !!!!

    • 20 octobre 2015 à 15:45 | Saint-Jo (#8511) répond à ATAVISME PREMIUM

      L’élite gasy n’a jamais signé de traité avec qui que ce soit, y compris la SADC.

      A moins que vous confondiez élite gasy et politiciens gasy détenteurs du pouvoir.

    • 20 octobre 2015 à 16:44 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à Saint-Jo

      Vous jouez sur les mots ,nous ne sommes pas là pour la rhétorique !

    • 20 octobre 2015 à 17:13 | Saint-Jo (#8511) répond à ATAVISME PREMIUM

      Je ne fais de rhétorique.

      Les détenteurs du pouvoir politique, qui leur permet de signer des accords politiques ou diplomatiques avec l’Etranger, ne sont pas l’élite gasy.

      Loin s’en faut !

      Ou alors, vous prenez tous les Gasy comme des babakoto.
      Comme certains Etrangers aiment à nous insulter.

    • 22 octobre 2015 à 06:35 | vatomena (#7547) répond à Saint-Jo

      L’élite malgache est plutôt à l’affut pour prendre un ministère . Aller servir en brousse elle refuse.

  • 20 octobre 2015 à 14:05 | DIPLOMAT (#846)

    Il serait pertinent pour une chaine de télé d’inviter sur son plateau , l’ambassadeur de France, et un Diplomate Malgache afin qu ’ils puissent avoir une reflexion sur les arguments de Madame Vouland.

    Car franchement, je ne vois pas quels arguments elles pourraient opposer au fameuses résolutions de l’ONU, mal défendues et mal soutenues, certes à l’époque , mais c’est à l’époque, à moins de soumettre à nouveau cette question à l’UA , puis à l’UN....

    Il ne suffit pas de dire : Ces iles sont françaises, il faut le justifier, j’imagine bien que cette Ambassadeur, avant d’affirmer ce qu’elle avance, à sans nul doute , des arguments irréfutables.

    Ecoutons là ! Donnons lui l’occasion de s’expliquer .

    On découvrira peut être que Madagascar y avait renoncé , après 1979 ... qui sait ?

    • 20 octobre 2015 à 14:55 | caro (#7940) répond à DIPLOMAT

      Bonjour Diplomat,

      Vous n’ignorez pas que Mme l’Ambassadeur est fonctionnaire de l’Etat français, à ce titre, elle ne peut pas défaire la position de la France sur ces îles, même si personnellement elle pouvait voir un avis différent.

      L’on souhaite vivement qu’ait lieu ce débat, peu de chance quand même, peut-être comme vous le dites, pour s’entendre dire qu’il y avait une renonciation ou une quelconque convention passée qui n’a jamais été portée à la connaissance du peuple.

    • 20 octobre 2015 à 16:48 | Behantra (#9165) répond à DIPLOMAT

      Ah que non DIPLOMAT : Madagasikara n’a jamais renoncé , c’est la France qui n’a jamais voulu se soumettre aux décisions de l’ONU depuis 1979

      Je vais ètre encore plus méchant : qu’on rallume des barbecues partout à Madagasikara !!!!

    • 20 octobre 2015 à 18:23 | DIPLOMAT (#846) répond à caro

      Elle n’est pas que Fonctionnaire. Elle a le statut de Ministre plénipotentiaire .
      Ces gestes, ces paroles engagent l’Etat Français. L’ambassadeur assume la plénitude des pouvoirs de l’État à son poste. Il est responsable de tout ce qui intéresse la France dans le pays où il se trouve.

    • 20 octobre 2015 à 18:31 | DIPLOMAT (#846) répond à Behantra

      Cher Behantra,

      A ce niveau là (celui d’un ambassadeur) , il ne peut pas y avoir de geste ou de parole qui ne soient pas pesés.

      Si ces paroles , venant du représentant de la France, et avec un statut de Ministre plénipotentiaire , ont été dites d’une manière inconsidérées, cela ne se peut pas, car il provoquerait irrémédiablement un incident diplomatique GRAVE ! (bien plus grave qu’un drapeau pour les jeux des îles) . Hors à l’instant où je vous parle... SILENCE TOTALE RADIO . Comparez juste avec l’incident du drapeau et la levée de bouclier qui en a immédiatement suivi et cette déclaration !!!

      Permettez moi donc d’émettre un doute ....

    • 20 octobre 2015 à 20:47 | vatomena (#7547) répond à Behantra

      En brousse le barbecue devient fete de village . Pour Tananarive le réveil de la coutume serait comme au temps de la bonne reine ranavolona la 1ére de précipiter les indésirables du haut de la falaise en bas de Mahamasina .Les chiens errants auraient de quoi manger et vous de vous réjouir de la tradition royale .

  • 20 octobre 2015 à 14:06 | Tsisdinika (#3548)

    Il fut un temps où les ambassadeurs étaient recrutés sur la base de leur savoir-être diplomatique.

    Pour moi, la débat est moins sur la question de savoir à qui appartiennent ces îles que sur le justification avancée pour faire valoir ce droit de souveraineté. Autrement dit, en vertu de quoi la France ose-t-elle affirmer sa souveraineté sur ces bancs de sables (ce sont même pas des caillous) ? Comment a-t-elle obtenu ce droit de propriété ?

    Il n’y a qu’une seule réponse qui me vient à l’esprit : par la barbarie (étape pré-civilisation) qu’a constitué la colonisation. La colonisation, au même titre que l’esclavage et la shoah, constitue un crime contre l’humanité en ceci qu’elle n’accorde aucune valeur à la vie d’une race humaine considérée inférieure.

    À la fin de l’esclavage, les pauvres bougres qui y ont survécu étaient affranchis, ils étaient libres d’aller où ils voulaient, certains étaient rapatriés sur leur continent d’origine (Liberia), bref de disposer d’eux-mêmes sur le territoire de leur choix. Mais leur lutte continue. Les Africains-Américains attendent toujours d’être pleinement Americains à part entière.

    À la fin de l’holocauste, les juifs survivants étaient libérés, certains de leurs biens avaient été rendus, leur retour en Palestine avait été accepté. Mais leur lutte n’est pas terminée pour autant. Les Juifs attendent encore d’être reconnus comme ayant le droit d’exister dans leur territoire d’origine.

    Pour les deux cas, la liberté recouvrée signifie rentrer en pleine possession de ses biens matériels et immatériels identifiés et identifiables. Pour ce qui est de la colonisation, surtout à la française, la liberté n’a jamais été octroyée de bon coeur. Il y avait les référendums de De Gaulle pour sonder vicieusement le coeur des colonisés s’ils voulaient vraiment s’émanciper, « à leurs risques et périls » (discours de Brazzaville, août 1958), ou bien rester sagement dans la niche. Pour Madagascar, la lutte n’est pas encore terminée. La décolonisation de Madagascar ne s’achèvera que lorsqu’il recouvrira ce qui lui est sien de part son statut d’État indépendant et souverain. Que les territoires concernées aient été rattachées à lui ou pas avant l’occupation française et qu’il ait les moyens ou pas de s’en occuper, c’est que de la diversion. On ne dépossède pas un pauvre du peu qu’il a ou sur quoi il possède un droit sous pretexte qu’il a déjà de quoi faire avec ses propres guenilles.

    Bref, l’affirmation de cette femme soit-disant ambassadeur ne signifie qu’une chose : la prescribilité de toute invasion territoriale, la « prescription » signifiant d’après le Larousse « délai au terme duquel une situation de fait prolongée devient source de droit ». Vive donc la Crimée libre et le Dombass et que la France ferme sa gueule.

    • 20 octobre 2015 à 14:34 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à Tsisdinika

      L’affirmation de cette ambassadrice (et non soit disant) est la position de l’état Français et doit être prit comme telle.
      Point barre comme le dirait le clown de service !

    • 20 octobre 2015 à 14:40 | DIPLOMAT (#846) répond à Tsisdinika

      Il y avait une autre réponse que cette dame pouvait donner et contenter tout le monde :

      Ces îles font l’objet de discussion intense.
      Nous sommes en train de voir avec Madagascar le meilleur moyen de trouver une solution qui satisfera tout le monde.
      Nous ne pouvons pas encore vous en parler pour le moment.
      Nous avons d’autres chantiers en cours avec l’etat Malgache, nous en parlerons au moment venu !

      Mais très clairement, si cette ambassadeur a dit les choses tel que c’est indiqué dans l’article, c’est qu’il y a soit un défit et il faut qu’elle s’en explique, soit une méconnaissance du dossier , et alors là .... c’est grave

    • 20 octobre 2015 à 15:04 | Tsisdinika (#3548) répond à DIPLOMAT

      En l’occurence, je pense que madame l’ambassadeur bombe sciemment le torse, histoire d’abord de marquer son territoire comme un bon alpha parmi ses pairs ambassadeurs, et d’affirmer ensuite son statut de représentant du pays titulaire du pré-carré. Non mais !

      Son entrevue avec Mme le maire au sortir duquel elle a fait cette déclaration fracassante l’a-t-elle un peu échauffé ?

    • 20 octobre 2015 à 15:04 | caro (#7940) répond à Tsisdinika

      « Que les territoires concernées aient été rattachées à lui ou pas avant l’occupation française et qu’il ait les moyens ou pas de s’en occuper, c’est que de la diversion. On ne dépossède pas un pauvre du peu qu’il a ou sur quoi il possède un droit sous pretexte qu’il a déjà de quoi faire avec ses propres guenilles. » :

      nous sommes bien d’accord à 100%.

      Les raisons invoquées sur l’incapacité actuelle de Madagascar à exploiter ou à défendre ces territoires ne sont que des manœuvres de diversion pour refuser la souveraineté malgache sur ces îles

    • 20 octobre 2015 à 15:34 | caro (#7940) répond à DIPLOMAT

      « … nous en parlerons au moment venu ! » :

      C’est le genre de phrase pour anesthésier : « matoritoria fa anaterako hena ! »

    • 20 octobre 2015 à 18:05 | DIPLOMAT (#846) répond à caro

      Caro... la Diplomatie c’est l’anesthésie ! OU l’art de vous la mettre ...

      Cela étant dit .

      Cet Ambassadeur pouvait très bien botter en touche. Elle est formée pour cela .
      Hors très clairement, ici elle n’a pas souhaité laisser le doute . A son niveau, rien ne s’improvise tout est mesuré , tout est calculé, tout est verrouillé. Elle a déjà anticipé ses futurs interventions, elle va donc s’en expliquer prochainement .

    • 20 octobre 2015 à 20:54 | vatomena (#7547) répond à Tsisdinika

      Quand Madagascar réclame le retour des iles malgaches il serait bon de réclamer aussi le retour et avec indemnités des descendants d’esclaves malgaches qui furent vendus aux colons de l’Ile Bourbon .Ce serait faire coup double et réparation .

    • 21 octobre 2015 à 12:32 | Tsisdinika (#3548) répond à vatomena

      Bah, SNCF a bien accepté d’indemniser les descendants des juifs déportés dans ses trains dans les années 40 pour pouvoir obtenir des marchés aux States...

      En tout cas, votre mentalité de colon rejaillit encore une fois. Vous pouvez ironisez autant que vous voulez. Nous, les vrais Malagasy, ne reclamons aucun paiement que ce soit pour ces îles. Nous exigeons seulement que les voleurs nous restitue nos biens.

      Vous pouvez garder votre sale pognon et vos réunionnais.

    • 21 octobre 2015 à 20:02 | vatomena (#7547) répond à Tsisdinika

      Les vrais malgaches volent ils les faux malgaches ,les faux malgaches étant les pauvres des rues et des campagnes !

  • 20 octobre 2015 à 14:32 | MILAMINA (#4588)

    La déclaration de cette dame est une provocation claire au peuple malgache. Elle profite de la faiblesse et l’incompétence de Hery Vôvô pour nous imposer (officialiser indirectement) cette occupation.

    Ce n’est pas par hasard, car lors de son investiture, Hery a annoncé la ridicule co-gestion, je dirai con...puis récemment il a effacé de son programme le dossier Iles Eparses alors que l’Ile Maurice a réclamé haut et fort devant l’assemblée générale de l’ONU leur droit.

    Si Hery ne se manifeste pas devant cette déclaration c’est qu’il est de mèche avec la France. Ne laissons pas les colons de nouvelle génération accaparer nos terres. Ces colons ne sont pas devant nos portes, ils sont déjà chez nous.

    • 20 octobre 2015 à 15:50 | caro (#7940) répond à MILAMINA

      « Si Hery ne se manifeste pas devant cette déclaration c’est qu’il est de mèche avec la France. » :

      Ben oui, il est pieds et poings liés car il a vendu les îles éparses, avant même qu’il ait été élu PR !

    • 20 octobre 2015 à 16:42 | Saint-Jo (#8511) répond à caro

      Bonjour, Caro !

      Ce que vous avancez là à propos de Rajao, je l’avais écrit ailleurs, juste avant les vraies fausses élections présidentielles.

      Et même sur ce forum MT, à chaque fois que j’avance l’hypothèse que Rajao était le candidat poussé par Laurent, et que ce soutien était la seule explication crédible de sa soi-disant élection, les foza me répondent à l’envi que Rajao a obtenu sa place actuelle uniquement grâce au soutien ... du DJ.

      Le problème c’est que je n’avais pas de preuve tangible et irréfutable pour appuyer ce que j’ai écrit.

      Maintenant, Rajao lui-même démontre petit à petit la véracité de ce que je soupçonnais par ses prises de position, ses agissements et ses non-actes.

      Ah ! Ils sont loin les discours officiels du capitaine de frégate Didier Ratsiraka, alors ministre gasy des Affaires Etrangères en 1973, quand il disait clairement haut et fort à la face du monde que ces îles éparses nous appartiennent.

    • 20 octobre 2015 à 17:05 | akam (#7944) répond à caro

      Chere Miss ABES,
      - Inutile de gesticuler car c’est cuit depuis 1960 parmi les accords signes par De Gaulle juste avant l’independance avec un decret permettant a la France d’installer des garnisons militaires pour la defense de ces territoires. Si en decembre 1979, l’ONU a adopte une resolution pour la restitution qu’a-t-on fait ? Rien ! Depuis le 3 janvier 2005, un arrete a ete pondu par l’etat chiraquien annulant le decret de 1960 qui renforce l’implantation de la France. Qu’a-t-on fait ? Rien ! Depuis le 21 fevrier 2007, une loi a ete votee instituant ces iles eparses comme etant le 5eme district des terres australes et antarctiques francaises.
      - Bref, aujourd’hui les carottes sont cuites ! tu veux reagir comme les argentins vis-a-vis des british a propos des malouines ! As-tu une force militaire pour ? Es-tu volontaire pour peupler ces terres ??? tu vas repondre non ! Donc… gesticulation inutile ! brasser du vent pour rien ! et reaction pathetique car en remontant sur 2 ans on voit qu’a chaque mois d’octobre, il est question d’iles eparses. Aujourd’hui, la diplomate francaise a ete claire et concise.
      - Avec le rechauffement climatique et compte tenu des enjeux actuels des aires marines, la France est loin…tres loin… de te ceder un galet… !
      Encore une fois, ou sont les faiblesses gasy ? et a quelles circonstances ? quatre dates : 1960, 1975, 2005 et 2007 !
      - En 1960, de visu l’independance n’a pas ete totale !
      - En 1975, les gasy n’ont pas su rebondir avec l’appui de la CI.
      - A propos de 2005 et 2007, qui etaient au pouvoir ? qui etaient aveugles ? et qui n’ont pas su reagir ? ces iles sont non seulement francaises mais surtout celles de l’union europeenne. Si tu veux te battre c’est contre l’UE ! (y compris l’Allemagne bien sur !)

    • 20 octobre 2015 à 17:14 | caro (#7940) répond à Saint-Jo

      Bonjour Saint-Jo,

      Nous sommes devant un fait accompli :

      • de deux choses, l’une, nous nous disons, Rajao il l’a fait, nous ne pouvons plus gand-chose ;

      • l’autre, nous n’allons pas pour autant rendre les « armes ».

      Le déséquilibre des forces fait que nos seules armes sont le droit et l’opinion. Nous avons grandement intérêt à nous en servir à bon escient et profiter de cette occasion d’amorce pour « faire feu de tous bois ».

    • 20 octobre 2015 à 17:26 | betoko (#413) répond à akam

      Il ne s’agit que notre armée aille envahir ces îles , Dites moi comment ils ont fait l’île Maurice pour pouvoir récupérer l’île Tromelin l’année dernière et pourtant La France disait que cette île lui appartienne
      Peut être faudrait il demandé comment ils ont fait les mauriciens pour avoir pu plier La France . La semaine dernière j’avais proposé ceci , tant que La France ne nous restitue pas ces îles , nous n’accepterons aucune aide venant de qui que se soit et on peut attaquer La France pour non assistance à un pays en danger de pauvreté pour mille ans . Hélas nos dirigeants n’auront pas assez de Koui....les pour pouvoir proposer quoi que se soit

    • 20 octobre 2015 à 18:13 | DIPLOMAT (#846) répond à betoko

      Bababetoko,

      Ils ont proposé la Co-Gestion ...

      C’est quoi la co gestion d’une ile ou il n’y a pas d’enjeux (ce n’est pas le cas pour au moins 2 des iles éparses) ???? Le pétrole et le gaz !

      La co-gestion de quoi , c’est admette que l’ile est ... Mauricienne, mais que la gestion des richesses de la mer est confié à la France et à Maurice !

      Pour Madagascar , nous pourrions evisager une co-gestion car nous sommes incapables... d’y aller sur ces îles ou d’y faire vivre des militaires, nous serions capables de les oublier !!! Donc dire ceci : Ces îles sont à nous, mais nous vous laissons y exploiter les richesses contre une rèmunération substantielle ! ; c’est ni plus ni moins que ce que propose HERY et qu’ici certains traitent de traitre, ou de vendu au choix...

    • 20 octobre 2015 à 18:18 | elena (#3066) répond à Saint-Jo

      Oui, Saint- Jo « Madagasikara tsy mandohalika » !
      C’était en 1973, la résolution de l’ONU date de 1979 : il faut laisser le temps au temps.

    • 20 octobre 2015 à 19:28 | akam (#7944) répond à betoko

      La tchatche... et le potentiel economique ! si tu parles la langue et t’argumentes tu peux te battre… Mandela a appris l’afrikander en prison pour debattre avec les boers, si le gasy a appris le francais et notamment le droit francais, non seulement il peut mais il doit aussi defendre son territoire avec des arguments solides. Qu’en est-il actuellement ??? Eh ben...t’auras du mal a rattraper ces 35 annees de retard ! le gasy va herberger le sommet de la francophonie, pourquoi ne pas rouvrir ce non-respect des resolutions des Nations Unies ?
      - En revanche, l’etat mauricien est « clean », il a franchi un palier aussi bien politique (une democratie exemplaire) qu’economique (loin d’etre un pays miserable, un vrai partenaire economique de l’hexagone).
      - D’autre part, c’est un pays qui a ete initialement colonise par les francais mais qui devint british au debut du 19eme siecle. C’est notamment sur cette base qu’ils se sont battus en revendiquant la cogestion economique (zones de peches, fonds marins a exploiter…bourres de « terres rares », scientifique (biodiversite marine…) et environnementale (lieu de ponte des tortues marines-prevision meteo de ces parties sud de l’ocean indien…) sur Tromelin.
      - Bref les iles eparses representent un cas parmi d’autres...il y a quelques jours, j’ai lu les debats « steriles » des uns et des autres ici a propos des ressources minieres, qu’a-t-on lu ? que des arguments pitoyables d’insulaires ! heureusement que le gasy ne partage pas de frontieres avec d’autres !

    • 20 octobre 2015 à 21:04 | vatomena (#7547) répond à betoko

      Bien vrai . On ne peut se repaitre dans cette aide française qui n’a rien de bi latérale et lui réclamer en meme temps le retour des iles éparses . Comme mesure de rétorsion les 200 000 ou 300 000 citoyens malgaches vivant en métropole pourraient faire leur "alya ’’ comme disent les juifs et mettre toutes leurs compétences au service du pays ;

    • 21 octobre 2015 à 14:46 | isoarha (#8297) répond à DIPLOMAT

      « Ils ont proposé la co- gestion » ou à la Basile Ramahefarisoa,le « co- gestion des Îles Éparses »

      J’ai , comme Betoko lu le livre d’interview sur Didier Ratsiraka , la thèse de Cécile Lavrard- Meyer, et dedans, Ratsiraka répond à la question :

      P133, Thème : Le Ministre des Affaires Étrangères

      CLM : Donc, dans votre ligne de négociation sur les accords de coopération, la fermeté à primé ?
      DR:Absolument.Je n’avais pas de marge de manœuvre. C’était pour moi« marche ou crève ».Il fallait absolument que j’arrache ces deux points clés : la sortie de la zone franc et le démantèlement des bases navales militaires, et aériennes.Il y avait un troisième point qui n’est pas encore réglé jusqu’à présent, dans la mesure où j’ai été moi- même destitué : il s’agissait des Îles de l’océan Indien.J’ai réclamé le retour de ces Îles sous pavillon malgache puisqu’avant l’indépendance Madagascar s’appelait Madagascar et Mascareignes... à la limite y compris la Réunion et les Comptes, mais je savais quand même jusqu’où aller.... (Je saute, mais je suis dans le même paragraphe de description géographique des Îles de l’océan Indien)......J’ai obtenu le 12 décembre 1979 une résolution des Nations unies exigeant la rétrocession de ces Îles à Madagascar, on était presque arrivé s à un modus vivendi comme quoi ces Îles allaient revenir à Madagascar, mais que l’on allait exploiter ensemble le sous-sol du plateau continental.

      Voilà Messieurs dames, à vos définitions de terminologies de droit.

      Je donne les références du livre, c’est la moindre des choses :

      Didier Ratsiraka,Transition démocratique et pauvreté à Madagascar, Entretien avec un président de la République de Madagascar, Cecile Lavrard-Meyer,Ed.KARTHALA,2015

    • 21 octobre 2015 à 15:03 | isoarha (#8297) répond à isoarha

      Lire Comores au lieu de compte.
      Scuz.

    • 21 octobre 2015 à 17:51 | DIPLOMAT (#846) répond à isoarha

      Quel est le sens de votre post ?
      Merci de nous éclairer.
      Est ce dire que dès le départ, la co-gestion était de mise ?

      Merci

    • 21 octobre 2015 à 20:26 | isoarha (#8297) répond à DIPLOMAT

      Je ne suis pas analyste aiguisée de l’histoire de Mcar mais je pense que la dame d’Ivandry est au deux- tiers d’avoir raison, mais je peux très bien me tromper faute d’informations à jour.

      J’ai ce que Ratsiraka dit, et dans ses dires, j’ai des doutes , a-t-il eu gain de cause après une acceptation par principe au bout d’une certaine durée ? En l’occurrence, 36ans après , une décision de justice de l’ONU vaut- il encore ce qu’elle vaut ?
      ....(toujours d’après ces dires)...............?......
      « en sachant que l’équipe de Rajoelina et son ministre des Affaires etrangeres en la personne de Hyppolite Ramaroson ont lâché Tromelin aux Français et aux Mauriciens »......
      CLM : Vous n’avez finalement pas obtenu gain de cause.
      DR : C’était accepté sur le principe, mais par la suite, j’ai été destitué et les autres n’ont pas remis le couvert.

      Il ne s’agit pas de se sentir bafoué dans ses droits encore faut-il les défendre, la question se retourne évidemment vers ceux qui sont au pouvoir actuellement,

      Sinon, ’faut faire des visites aux archives de chaque ministère depuis l’indépendance, des surprises pareilles, nous devons en avoir des millions.....

  • 20 octobre 2015 à 14:54 | Gérard (#7761)

    ..tain , elle va faire un tabac sur la tribune Vouland-aneini !

    vole ane ? , donne le flouze idiote ?

    un tabac je vous dis, 50 commentaires rageurs sur la tribune en moins de 2 heures, même cafard d’ or y arrivait pas ! et sur TNN ça va gazer du feu de dieu

    ..tain, ils l’apprennent ou la diplomatie, au club de Karaté du coin ?

  • 20 octobre 2015 à 14:56 | Turping (#1235)

    Extrait du texte:Pourtant, la résolution 34 /91 du 12 décembre 1979 de l’Assemblée générale des Nations Unies…invite le Gouvernement Français à entamer sans plus tarder des négociations avec le Gouvernement Malgache en vue de la réintégration des îles précitées (Iles glorieuses, Juan de Nova, Europa, Bassa da India) qui ont été séparées arbitrairement de Madagascar… ?
    - Cette demande de rétrocession des iles éparses au temps de KURT WALDHEIM comme étant le secrétaire général de l’ ONU ,36ans après n’a pas abouti car Madagascar n’a pas tout simplement de structures institutionnelles et politiques fortes pour faire face à la demande depuis cette demande (instabilités politiques et économiques ).
    - Un pays qui mendie ,sous l’emprise de l’endettement où l’argent prêté ne servira que de créer des voyous qui se battent pour le pouvoir ,des endettements supplémentaires ,tous les cocktails molotovs mélangés , .....d’abord il faut régler les urgences internes avant de gérer d’autres problèmes (rétrocession de ce îles éparses) .Vu ,les faits , contrairement aux dires ,l’Ambassadeur de France,le nouveau a tort si ce dernier étudie un peu la résolution faîte par l’ONU .
    - Les îles éparses appartiennent à Madagascar incontestablement car géographiquement ces dernières se situent aux alentours de 200 miles . Donc,le pays le plus proche c’est Madagascar !
    - Pour de raisons économiques ,géopolitiques ,géostratégiques ,la néo-colonisation ,de Gaulle en avait décidé autrement pour contrôler et surveiller les zones de l’Océan Indien ,ses richesses.
    - Alain Peyrefitte disait quand la Chine se réveillait ,la terre ,la puissance occidentale tremblerait ,....il ne s’était pas trompé .
    - Quand les malgaches parviendront à changer la mentalité héritée depuis l’indépendance octroyée sous la dépendance et la façon de faire la politique autrement en commençant par les fokontany ,ce pays avancera .
    - Un exemple très concret :Comparé au Kenya Madagascar a un grand retard de quelques décennies . Ils sont disciplinés tout simplement et la façon de faire la politique n’est pas forcément de se remplir les poches (usurpation ) mais plutôt avec l’accomplissement des projets sociétaux( infrastructures ,urbanisme ,développement ,politique de l’assainissement,.....).
    - D’abord,il faut commencer par laver les linges sales avant de se battre pour avoir ces îles éparses comme l’ont fait les pays voisins ,les îles Maurices ,....éradiquer d’abord les pourritures ,le reste s’ensuivra .
    L’union fait la force !

    • 20 octobre 2015 à 16:19 | Eloim (#8244) répond à Turping

      Merci de la leçon, Turping. Très instructive et très pédagogique.

  • 20 octobre 2015 à 15:46 | diego (#531)

    Bonjour,

    Qu’est-ce que j’entends ?

    Je dois bondir de joie, mais en fait, je suis un peu triste pour ce pauvre pays que Madagascar, pauvres politiciens.....médiocres et incultes politiciens.....

    Le ton semble assez ferme. C’est ce que vous devez faire pour bien faire comprendre à vos interlocuteurs votre fermeté...

    J’ai parlé de ces îles il y a à peine deux jours........et j’ai terminé en disant parlons des choses de notre niveau, autrement dit des choses à notre porté, et il y en a beaucoup beaucoup, en tant que Nation :

    - comme Nation, posez-vous cette question, en tant que Nation, où en êtes-vous ?

    Les politiciens malgaches doivent définir ce qu’ils veulent et bien connaître leur niveau, collectivement :

    - et surtout se questionner de leurs attitudes enfantines et dangereuses vis-à-vis des Institutions et de la Constitution de leur pays ?

    • 20 octobre 2015 à 16:16 | Eloim (#8244) répond à diego

      J’en suis convaincu, Diégo !

  • 20 octobre 2015 à 15:53 | caro (#7940)

    Un documentaire très instructif d’une heure, traitant à fond le sujet :

    https://www.youtube.com/watch?v=y--7BPNX8gQ

  • 20 octobre 2015 à 15:56 | vatomena (#7547)

    Et dire que dans cette ile déserte il n’y a pas un seul malgache vivant et au travail pour crier sa désolation à la face du monde ,le mal qui lui ait fait !

  • 20 octobre 2015 à 16:02 | vatomena (#7547)

    Et dire que sur cette ile déserte il n’y a pas un seul malgache en vie et au travail pour crier à la face du monde sa douleur et le mal qui lui ait fait .De cette ile lointaine on n’entend monter aucun cri d’appel... seul le bruit de la mer

    • 20 octobre 2015 à 16:54 | Behantra (#9165) répond à vatomena

      Et alors !!!!

      La pourriture a vraiment envahi ce vatomena , et il se dit malagasy ce pov’c...n !!!

    • 20 octobre 2015 à 21:09 | vatomena (#7547) répond à Behantra

      Vrai ou faux ce qui a été remarqué ? c’est la vérité qui doit éclairer ,conduire et non l’illusion

  • 20 octobre 2015 à 16:31 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    « Les îles éparses appartiennent à la France » donc l’ambassadeur parle du présent et c’est la vérité.
    Le futur de ces îles éparses ne dépendra que de notre capacité à les gérer : Est-ce qu’actuellement nous disposons de tous les moyens pour gérer ces îles à court terme, moyen voire à long terme ou bien nous les voulons seulement pour qu’ils ne soient pas sous la tutelle française, peu importe s’ils deviennent des repères pour les pirates en général et les pirates Somaliens en particulier ?

    • 20 octobre 2015 à 16:58 | betoko (#413) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Je vous demande d’aller sur le site de www.zinfos974.com et tapez Juan De Nova , Qui sont en train d’exploiter du pétrole et du gaz au large de l’île Juan De Nova . Vous allez peut être que de l’intox ? m’étonne beaucoup
      Dés demain je vais télécharger cet article du zinfos974.com et le mettre dans la même enveloppe avec ma contestation

    • 20 octobre 2015 à 17:03 | Behantra (#9165) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Assalaamo

      Le problème n’est pas de savoir si nous sommes capables de les gérer ces iles

      Que la France nous rende ces iles et c’est à nous de décider avec QUI on doit gérer car cette fameuse co-gestion est un faux problème

      Et c’est là que le bat blesse : comment peut t’on dire et parler des capacités malagasy alors que c’est toujours la France qui impose ses désidérata

    • 20 octobre 2015 à 17:29 | caro (#7940) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Bonjour PQMD,

      Si la France dit que ces iles sont françaises, c’est par rapport à ses législations qui ont voulu que ça soit ainsi : elle est cohérente, rien de plus logique.

      Maintenant, est-ce qu’il y a une violation quelconque (droit, histoire, principes juridiques) : la réponse est oui.

      La France sait très bien ce qu’elle fait, mais cela ne l’empêche pas d’agir car nous sommes restés bras croisés jusque là. Alors, si nous continuons ainsi, ce n’est pas elle qui va nous tendre un bâton pour se faire battre !

      Si elle y est, logique simple, elle y a intérêt, et tant qu’à faire, elle y reste. Mais c’est à nous de bouger !

      L’histoire d’abandonner ces territoires n’est qu’un « chiffon rouge de la peur », croyez-vous une seule seconde que pour nous faire des représailles, la France va dire, OK, on vous abandonne les îles éparses, arrangez-vous avec les pirates somaliens ?

    • 20 octobre 2015 à 17:54 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Behantra

      Regardons la réalité en face au lieu de tout baser sur la haine historique à l’endroit d’un peuple.
      Si les bateaux de pêche asiatique (chinois/Taiwan/Formose, etc..), les bateaux des trafiquants de Zébus, de bois de rose voire d’autres richesses de notre île vont faire de ces îles leurs pieds à terre : Pouvons-nous l’empêcher par tous les moyens (financier/matériel et humains) ou bien pouvons-nous tabler sur l’ONU pour les chasser ? Imaginons simplement l’insécurité qui va régner chez nous, ce sera pire que la Somalie.

      En période cyclonique c’est la FRANCE par l’intermédiaire de l’île de la Réunion qui fait tout pour nous aider jusqu’à ce jour donc ne soyons pas de mauvaise foi.
      Si ces îles étaient à nous depuis longtemps, ils ne resteraient plus rien car les mauvais héritiers que nous (nos dirigeants politiques successifs) sommes les ont vendu sûrement (voire d’autres plus forts que nous l’ont déjà occupés avec ou sans notre accord car la pose de notre drapeau sur ces îles n’est pas suffisant pour asseoir notre souveraineté).

      Remercions la mère patrie d’avoir veillée sur ces îles pour que nous puissions encore croire aujourd’hui sur l’existence des richesses enfouies dans cette zone.

    • 20 octobre 2015 à 18:03 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à caro

      Soyons pragmatique et regardons ce que les chinois font de nos richesses.
      Sans la présence Française, croyez-vous qu’ils vont respecter notre souveraineté éventuelle sur ces îles ?
      Je pense plus au chinois en termes d’occupation des lieux qu’aux pirates Somaliens : Même les japonais se font titiller chaque jour par les pêcheurs chinois concernant les îles historiquement chinoises mais sous souveraineté japonaise.

    • 20 octobre 2015 à 18:21 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Les îles Senkaku (尖閣諸島, Senkaku-shotō[1] ?, littéralement en japonais : « archipel Senkaku » , également : Senkaku-guntō[2] et Senkaku-rettō[3]) ou Îles Diaoyutai (en chinois simplifié : 钓鱼台群岛 ; chinois traditionnel : 釣魚台群島 ; pinyin : Diàoyútái Qúndǎo, littéralement en chinois : « île de la pêche aux poissons » ) se trouvent dans la mer de Chine orientale. Ces huit îles et rochers sont sous contrôle japonais depuis 1895 et sont revendiqués par la République de Chine (Taïwan) et par la République populaire de Chine depuis 1971. Dans les médias internationaux, ces îles sont également parfois appelées Diaoyu[4] ou Pinnacle en anglais : 8 îles de 7Km2.

    • 20 octobre 2015 à 18:26 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à betoko

      « Ny atody tsy miady amin’ny vato » : Un œuf qui se cogne contre un rocher a plus à perdre qu’à gagner.

    • 20 octobre 2015 à 19:03 | DIPLOMAT (#846) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Des contentieux d’iles il y en a partout / Chine vs Japon. Japons Vs Russie,
      Indonnèsie vs Philippines, France vs M/car, GB Vs Argentine, France Vs USA , Perou Vs Bolivie etc....

      La vérité est que ces iles ont été trouvés par la France et entretenues par la France. Il n’ ya même pas de noms Malgaches pour ces îles !!

      Une station méteo averti même M/car de la puissance des vents et de la trajectoire des cyclones.

      Cependant les résolutions de l’ONU avaient donné raison à une france de 1979 qui n’avait pas défendu son dossier à Washington... Don ces iles sont Malagasy sauf , sauf si un accord secret a été signé dans le dos du peuple Malgache !

    • 20 octobre 2015 à 21:12 | vatomena (#7547) répond à plus qu'hier et moins que demain

      l’œuf malgache est peut etre exceptionnel ; Il ne se brise pas . Surtout quand il est patriotique .

    • 21 octobre 2015 à 11:05 | Menalahy (#9072) répond à vatomena

      Bien évidemment que « l’oeuf malagasy » est exceptionnel et unique. C’est un oeuf balloté par les deux océans qui renforcent sa coquille et empêche l’embryon à l’intérieur de voir le jour.

      Synonyme de oeuf malagasy : oeuf insulaire.

    • 21 octobre 2015 à 13:51 | vatomena (#7547) répond à Menalahy

      possible !

  • 20 octobre 2015 à 16:53 | betoko (#413)

    Il y a une chose dont personne ignore on dirait . Pendant des années , autant l’île Maurice que Madagascar que la France revendiquaient l’île Tromelin , et pas plus tard que l’année dernière La France a accepté de co-gérer cette île avec l’île Maurice . Je ne sais pas où en est leur négociation jusqu’ à maintenant . Voilà une première preuve que si nous dirigeants sont à la hauteur qu’ils bougent dés maintenant .
    Lors de la dernière conférence à l’ONU le premier ministre mauricien continue à réclamer au gouvernement britannique la rétrocession de l’île Chagos , Que font nos dirigeants concernant nos îles
    Message à Isandra , vous disiez qu’il faudrait d’abord s’occuper du kéré , je ne dis pas le contraire , mais on peut mener en même temps ces deux problèmes , justement voilà une des solutions avec la quelle Madagascar pourrait éradiquer le kéré en obligeant Le France à nous verser notre part
    Est ce que vous avez lu l’article sorti par le site "zinfos974.com au sujet de ces îles . deux entreprises l’une américaine et l’autre nigériane sont sur le point d’exploiter du pétrole et du gaz au larde de l’île Juan De Nova , et m’étonne que l’ambassadeur de France ne soit pas au courant
    3200 de nos compatriotes se sont exprimés sur Face Book à ce sujet , aussi je vous demande à tous d’envoyer une lettre de contestation à l’ambassadeur de France dés demain puisqu’il est inutile d’attendre que nos dirigeants bougent le Q . Je vous remercie

    • 20 octobre 2015 à 17:11 | Behantra (#9165) répond à betoko

      Et voilà le noeud du problème : l’acquisition de ces iles permettra à Madagasikara d’éradiquer cette misère qui gangrène notre pays

      Et l’on voit que la France ’colonialiste’ veut toujours maintenir Madagasikara
      dans cette pauvreté

      Et l’on s’étonne que des barbecues aient pu avoir lieues dans le nord de Madagasikara

    • 20 octobre 2015 à 17:31 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      - « Obligez la France à nous verser notre part » ?
      Votre part de QUOI ?
      Savez-vous « BEKOTO » que la France a payé les fonctionnaires "Malgaches pendant quelques années==avec l’intervention du regretté Marcel RAZANAMASY==CHAQUE MOIS==à PARIS pour les fonctionnaires Malgaches.
      - « Cela fait partie du déficit public ».Point barre !

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 20 octobre 2015 à 17:35 | caro (#7940) répond à betoko

      Tromelin fait partie des îles éparses.

      La négociation que la France a engagé avec Maurice sur cette île n’est plus ni moins qu’un pied de nez contre nous.

      Tromelin doit faire l’objet de négociation entre Madagascar et Maurice en raison de la distance de cette île par rapport à nos deux îles, et ne concerne en rien la France.

    • 20 octobre 2015 à 17:55 | betoko (#413) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      les deux entreprises une américaine l’autre nigérian ont versé 75 000 000 d’Euros à la France comme droit d’exploration au large de l’île Juan De Nova , Tu as bien lu l’article du site www.zinfos974.com de me dis pas le contraire
      La France a payé les fonctionnaires malgaches pendant quelques années , et combien La France nous a piqué comme richesse depuis 1895 ? Et comment se fait il que La France n’a toujours pas indemnisé les victimes du 1947 avec le concours de tes Padesm ?
      Personne n’avait demandé à La France de nous coloniser , Oh pov Kon , tu ne te sers plus de ton slogan Madagascar aux malgaches ? A quoi tu joue dukon ?

    • 20 octobre 2015 à 18:07 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Behantra

      Croyez simplement car c’est le contraire qui va se produire : Cela va attirer la convoitise comme une richesse gardée dans un lieu non sécurisé.

    • 20 octobre 2015 à 18:19 | Isandra (#7070) répond à betoko

      Message à Isandra , vous disiez qu’il faudrait d’abord s’occuper du kéré , je ne dis pas le contraire , mais on peut mener en même temps ces deux problèmes ,

      Je l’espère bien Betoko,...mais, je doute la capacité de ce régime des apprentis de gérer plusieurs choses en même temps,...

      De surcroît, s’il gérait maladroitement ces dossiers,...,tout pourrait tomber à l’eau,...car ce dossier est très délicat, dans la mesure où la France est notre première partenaire, et notre adversaire dans cette affaire,...

      Priez de s’abstenir les débutants,...

    • 20 octobre 2015 à 19:02 | betoko (#413) répond à Isandra

      Dans ce cas faites comme moi , télécharger l’article du www.zinfos974.com et tapez Juan De Nova , et allez le déposer à l’ambassade De France avec vos protestations , Mieux encore si vous avez le temps t’attendre le voiture de Mme L’ambassadeur est toujours garé devant le consulat général en haut de la rue d’Ambatomena , vous pourriez lui donner en main propre quand elle va rejoindre sa voiture
      J’attends la déclaration du quai d’Orsay aussi , possible que cette nouvelle ambassadeur sera ra-pellé d’ici peu

    • 20 octobre 2015 à 21:24 | vatomena (#7547) répond à betoko

      quels étaient les richesses de Madagascar en 1895 , ?la grande ile avait peut etre moins de 4 millions d’habitants et elle consommait peu. On vendait alors des esclaves ,du riz ,des zébus ,des peaux mais pas de vanille ,de café ,de girofle ,de cannelle . de cacao ; Il doit nous rester des richesses . les colons n’auraient pas pu les emporter toutes dans leurs petits bateaux de l’époque .Donc il y a de l’espoir .

    • 21 octobre 2015 à 13:52 | vatomena (#7547) répond à betoko

      La Laitière et le Pot au lait

      Perrette sur sa tête ayant un Pot au lait
      Bien posé sur un coussinet,
      Prétendait arriver sans encombre à la ville.
      Légère et court vêtue elle allait à grands pas ;
      Ayant mis ce jour-là, pour être plus agile,
      Cotillon simple, et souliers plats.
      Notre laitière ainsi troussée
      Comptait déjà dans sa pensée
      Tout le prix de son lait, en employait l’argent,
      Achetait un cent d’oeufs, faisait triple couvée ;
      La chose allait à bien par son soin diligent.
      Il m’est, disait-elle, facile,
      D’élever des poulets autour de ma maison :
      Le Renard sera bien habile,
      S’il ne m’en laisse assez pour avoir un cochon.
      Le porc à s’engraisser coûtera peu de son ;
      Il était quand je l’eus de grosseur raisonnable :
      J’aurai le revendant de l’argent bel et bon.
      Et qui m’empêchera de mettre en notre étable,
      Vu le prix dont il est, une vache et son veau,
      Que je verrai sauter au milieu du troupeau ?
      Perrette là-dessus saute aussi, transportée.
      Le lait tombe ; adieu veau, vache, cochon, couvée ;
      La dame de ces biens, quittant d’un oeil marri
      Sa fortune ainsi répandue,
      Va s’excuser à son mari
      En grand danger d’être battue.
      Le récit en farce en fut fait ;
      On l’appela le Pot au lait.

  • 20 octobre 2015 à 17:08 | jangobo (#8776)

    Le délestage a sévi dans notre quartier. Si avant, c’était de 18.30 à 20.00, manintenant, c’est de 6.30 à 16.00.

    Le Ministre de tutelle a dit que ce sera jusqu’à fin octobre ; le PM l’a contredit peu de temps après que ce sera fin décembre.

    Dernièrement, un Directeur de la JIRAMA (celui qui a parlé de pénurie d’eau et d’électricité en raison de du tarissement des fleuves) a dit que ce sera à la mi-novembre.

    Comme ils ne s’entendent pas entre eux et qu’ils ne savent pas ce qu’est la répartition des tâches, je choisis mi-novembre.

    Nous parlons des îles éparses la semaine dernière et l’ambassadeur de France en personne a mis de l’eau dans son vin.

    Peut-être bien que nous sommes lus et non simplement ignorés.

    Pour une réponse à Isandra, l’ambassadeur a parlé des îles éparses à la sortie de l’entrevue avec le maire de la ville.
    Je n’étais pas présent à leur rencontre et vous non plus d’ailleurs sauf si vous jouez les courants d’heures : ne faites donc pas de projet d’intention à Lalao et une grande dame ne va pas s’abaisser à parler de cela alors que ce n’est pas son aire de travail.

    Et tout ce qui concerne la souveraineté de la patrie est urgent. L’Etat n’a qu’à créer une commission pour s’en occuper suivant la résolution de 1979.

    Les écrits restent même si nous n’aurions pas gain de cause et il n’y aura qu’à relancer à l’ONU notre droit sur ces îles éparses chaque année.

    Je ne suis pas d’accord avec jules, le gars de l’autre groupe. Ce n’est pas parce que la France s’en occupe très bien que nous n’allons pas réclamer. Comme le couple d’à-côté s’occupe très bien de mes enfants,et comme je suis pauvre et vends à tout bout de champ ce que je possède, je vais les laisser en être les parents adoptifs, avec tous les droits qui en découlent ?

    Ces îles sont nôtres et lorsqu’elles le seront effectivement, cela augmenterait d’autant notre zone territoriale et les trésors qu’elles peuvent receler seront aussi nôtres et nous pourrions les céder à n’importe quel pays.

    Je ne sais si l’auteur de l’article a bien entendu mais l’ambassadeur n’a pas dit actuellement.

    • 20 octobre 2015 à 17:39 | caro (#7940) répond à jangobo

      « Ces îles sont nôtres et lorsqu’elles le seront effectivement, cela augmenterait d’autant notre zone territoriale et les trésors qu’elles peuvent receler seront aussi nôtres et nous pourrions les céder à n’importe quel pays. » :

      Nous sommes bien d’accord à 100%.

      Merci

  • 20 octobre 2015 à 17:10 | Isambilo (#4541)

    Voilà le résultat quand on reçoit l’indépendance sans avoir lutté et sans connaître les frontières de son propre pays. C’est avant de signer qu’il fallait réfléchir et non après.
    De Gaulle a dit je vous donne ça, et que ça, et le Padesm a dit merci patron.

    • 20 octobre 2015 à 17:22 | Behantra (#9165) répond à Isambilo

      Oh oui Isambilo , nous le payons tres tres cher

      Avant cette ’indépendance’ tout le monde , MDRM , PADESM , proclamait qu’ils sont patriotes et aimaient Madagasikara , je dis bien tout le monde

      Vint le fameux vote réclamé par de Gaulle , il fallait dire oui ou non allons nous rejoindre la communauté française

      Et c’est là que le PADESM a montré leur désunion offrant à la France ; jusqu’à maintenant l’occasion de continuer leur ’colonisation’

    • 20 octobre 2015 à 17:23 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Isambilo

      Processus de notre indépendance
      Référendum
      Signature des acords de coopération
      Indépendance.Point barre !

      Le PADESM et ses héritiers.

      - « Réconciliation Nationale=Grand Pardon=Amnistie Générale ».

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 20 octobre 2015 à 17:34 | betoko (#413) répond à Behantra

      Non cela ne s’est pas passé comme cela , Avant la signature des accords de coopérations et avant que De Gaulle nous redonne notre indépendance , les politiciens français ont changé en douce le statut de ces îles sans avertir ni Tsiranana ni les politiciens malgaches . Demandez à Mr Raymond Ranjeva si un jour s’il vous arrive de le croiser

    • 20 octobre 2015 à 18:25 | Behantra (#9165) répond à betoko

      Tsiranana a réclamé à de Gaulle que l’ile Ste Marie reste malagasy , ce que de Gaulle a fait

      Mais , moi je parle de cette désunion avant le référendum sur la communauté française et non de ces iles éparses betoko

      Je vais certainement avoir des ennemis mais je dis que Madagasikara a été vraiment indépendant pendant l’ère Ratsiraka

      Je ne suis point un inconditionnel de ce monsieur mais force est de constater
      qu’il a été le seul dirigeant malagasy qui a vraiment réclamé le rattachement de ces iles éparses à Madagasikara

    • 20 octobre 2015 à 19:13 | betoko (#413) répond à Behantra

      Et comment se fait il que Didier Ratsiraka n’a pas pu réglé ce problème
      Non Madagascar n’était pas vraiment indépandant ni avant ni pendant l’ère Didier Ratsiraka , il s’est tourné vers les pays communistes , mais revenu dare-dare avec les pays occidentaux J’ai le lire de Mme Cécile Lavrard -Meyer où Didier Ratsiraka a été mis en difficulté concernant son régime lors de leur tête à tête
      P/S sur TV+ info de 19 heure , Madame l’ambassadeur de France vient de reconnaître qu’effectivement des entreprises sont en train d’EXPLOITER du pétrole qu’ une de ces îles éparses

  • 20 octobre 2015 à 17:24 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    Vous connaissez tous le paradigme du film « Le bon, la brute et le truand »
    https://www.youtube.com/watch?v=Y_qBHnhqpN4

    Comme au siècle dernier, La France se positionne toujours comme « un requin », pourtant nos sommes « à l’heure d’internet » !

    -  La stratégie du requin a-t-elle un avenir durable au 21ème siècle ?
    -  La confirmation de cette position, désuète et à courte vue de la France, est-elle soutenable à terme ne serait-ce que pour l’image qu’elle veut se donner dans le concert des nations (COP21, Francophonie,…) ?

    Quant à nous Malagasy et amis de Madagascar, à mon avis, il n’est pas question d’adoptée ni la stratégie du requin, ni la stratégie de la « carpe », ni celle de la soit disant « carpe éclairée ».

    A mon humble avis une des stratégies gagnantes à long terme dans un monde en mutation rapide est celle de la stratégie dit « du Dauphin ». Il nous appartient de savoir nager comme nos îles, dans ce bel océan bleu azur ou émeraude à Antsiranana.

    Je vous invite à méditer et à agir de façon coopérative à cette approche. Ci-joint un lien selectionné au hasard et qui donne quelques indications sur cette attitude « delphinus » ;))
    http://ceclair.fr/la-strategie-du-dauphin-la-carpe-pseudo-eclairee
    Le mieux c’est de se procurer le livre. J’acheter le mien à sa sortie, plus d’une dizaine d’année. Vous pouvez y découvrir par exemple que le dauphin peut faire fuir un requin en donnant un coup de bec sur une de ses côtes »

    -  L’homo sapiens delphinus , n’est-il pas le meilleur allier de l’homo sapiens sapiens des îles que nous sommes ?
    https://www.youtube.com/watch?v=mbI3Fp8eL94

    • 20 octobre 2015 à 17:32 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      ... lire j’achetais au lieu de j’acheter ... ;)

  • 20 octobre 2015 à 17:38 | Behantra (#9165)

    Evidemment les mots outranciers sont le fait d’une grande déception venant de cette France qui ne veut jamais comprendre que LE FEU provoqué par de telles déclarations risque d’embraser les esprits , qui n’ont JAMAIS oublié ni pardonné à La France ce qu’elle a fait en 1947

    J’ai été à certains endroits à Tana lors de la commémoration de 1947 et ce que j’ai vu et entendu me font dire qu’il suffit d’un rien , et je le redis , pour générer des actes extrémement violents

    Alors La France souhaite t’elle ces affrontements ???

    • 20 octobre 2015 à 19:17 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à Behantra

      Comprends pas ,que fais tu en France ,bien planqué et appeler ainsi a la haine .
      Tu trouves pas qu’il y a un problème dans ton attitude ?.
      Quittes ce pays ,que tu n’aimes pas, cela fera de place pour ceux qui l’apprécies.
      Et c’est bon pour tout les hypocrites !!!!!!!!

  • 20 octobre 2015 à 17:47 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    La Mairie d’Antananarivo.
    - « La presse malgache ne rapporte que==le mauvais côté==des choses à chaque sujet traîté ».dixit Madame le Maire d’Antananarivo,la Capitale de Madagascar, Lalao RAVALOMANANA.
    Notre point commun et d’affinité :
    - « Mamabe RAZAY »=bébé razay !
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 20 octobre 2015 à 18:09 | Behantra (#9165) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Pauvre monsieur Basile

      Complétement ’hors jeu’ concernant Madagasikara

      Pourquoi vous ne voulez pas rentrer monsieur Basile ?

      Vous avez honte d’étre malagasy ?

      Avant de mourir , venez ici pour vous confesser .. il n’y a plus d’héritiers du PADESM ici monsieur Basile !

    • 20 octobre 2015 à 18:13 | betoko (#413) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Et oui la presse a raison car il n’y a rien de réjouissant à publier que très rarement
      Est ce que tu sais que le couple Ravalomanana se comporte comme si Marc Ravalomanana était toujours le président de la république . A chaque fois qu’"ils de déplacent en ville avec leur voiture 4X4 neuve gris métallisée pas encore immatriculée , une voiture 4X4 verte de l’EMMEREG leur ouvre la route avec gyrophare et sirène hurlante demandant aux citoyens labda de s’écarter pour les laisser passer . Ni Zafy Albert , ni Didier Ratsiraka encore Andry Rajoelina n’ont agit de la même manière
      Vu sur TV° info de 18h , Marc Ravalomanana commence à installer un abattoir à Andohotapenaka sur un terrain appartenant à l’état , déjà une tentative de spoliation et Rivo Rakotovao vient de lui rappeler qu’il n’a aucun droit s’il (Marc Ravalomanana ) voulait utiliser ce terrain .
      La guéguerre continue

  • 20 octobre 2015 à 18:06 | Stomato (#3476)

    >>20 octobre 13:24, zaho (#699) répond à Lucie (#101)

    Le problème des Iles Eparses ne sera jamais résolu car c’est la loi du plus fort. Tous les pays qui ont le DROIT DE VETO aux Nations Unies abusent de ce pouvoir.<<

    Profitez d’internet pour vous renseigner sur la signification exacte du droit de veto que certains pays ont UNIQUEMENT au CONSEIL de SÉCURITÉ de l’ONU !
    Cela vous évitera de dire et d’écrire des bêtises.

    A moins que vous n’ayez l’outrecuidance de vouloir arriver à la cheville de basile !

    • 20 octobre 2015 à 18:32 | betoko (#413) répond à Stomato

      Le problème des îles éparses ne sera jamais résolu car c’est la loi du plus fort . Voila la réaction défaitiste et minable des gasy kerisay que je déteste
      Comment voulez vous qu’on ne se fasse pas humilié , piétiné , traité comme un chien nous malgaches par des étrangers . Et comment ils ont fait le mauricien pour avoir pu récupérer l’île Tromelin revendiquée aussi bien par La France que l’île Maurice et et Madagascar ?
      Au sujet de l’île Maurice , savez vous que les mauriciens n’ont pas besoin de visa s’ils veulent venir en France pour un séjour moins de 3 mois et en même temps ils ont pu récupéré Tromelin ? Pauvre de nous se faire entuber par tout
      P/S N’oubliez pas de télécharger l’article concernant l’île Juan de Nova paru dans www.zinfos974.com et de l’envoyer à l’ambassadeur de France , suivons les 3500 internautes qui se sont exprimés en notre faveur sur Face Book concernant ces îles éparses

    • 21 octobre 2015 à 08:35 | zaho (#699) répond à Stomato

      Merci Stomato pour votre culture. Je ne suis pas aussi cultivé et aussi instruit que vous, mais je ne pense pas avoir écrit des bêtises. Jusqu’à présent, cet endroit, pour moi, est un lieu d’échanges et non un lieu d’insultes. Je n’ai pas la prétention de tout connaître comme vous. Merci pour mes avis que vous considérez comme des bêtises. Bonne journée.

  • 20 octobre 2015 à 18:14 | tsimahafotsy (#6734)

    J’espère que l’ambassadrice lit Madagascar Tribune.
    A cause des Îles éparses, voici qu’on parle :
    - d’exterminer tous les français vivant à Madagasikara pour que La France comprenne que ces iles éparses appartiennent aux malagasy.
    - manifester devant cette ambassade s’amènent avec des pavés et les lancer pour briser les carreaux
    - Dieu existe parce que nous ne sommes pas maître de notre destin.
    - la mise à la porte (persona non grata) de cette poule mal odorante et pourrie
    - rallume des barbecues partout à Madagasikara !!!!
    - l’acquisition de ces iles permettra à Madagasikara d’éradiquer cette misère qui gangrène notre pays.
    Outrance et appel à la haine ! Vraiment nous n’avons rien à envier aux islamistes de l’E.I.
    Vous pensez sérieusement que c’est de cette façon qu’on réglera le problème, et qu’on récupérera les Îles éparses ?
    J’en veux à Mme Véronique Vouland-Aneini d’avoir jeter ce pavé dans la marigot.
    Les pouvoirs politiques malagasy doivent se frotter les mains, car les « patriotes nationalistes » se focaliseront sur ce sujet et on ne parlera pas des PROBLÈMES URGENTS malgacho-malagasy. L’extrême pauvreté, l’insécurité, le népotisme, la corruption...
    Une négociation avec une grande puissance comme la France n’aura aucun succès tant que le peuple malagasy n’aura pas retrouvé sa dignité, sa fierté. Nos diplomates seront impuissants si le peuple n’appuie pas les revendications. Or il faut avouer que ce n’est pas le cas !
    Alors que faire ?
    Que nos politiciens nous donnent la preuve de leur compétence pour régler les problèmes malgacho-malagasy, qu’ils rétablissent la confiance entre gouvernants et gouvernés, qu’ils nous donnent une vision de l’avenir, et puis attendre des jours meilleurs, attendre q’une fenêtre de tir s’ouvre pour entamer les discussions avec la France ! Des discussions non pas, sur comment la France et l’Europe doivent renflouer nos caisses mais des discussions sur nos droits légitimes sur les Îles éparses !

    • 20 octobre 2015 à 18:36 | Behantra (#9165) répond à tsimahafotsy

      Mais tsimahafotsy , puisque l’on vous dit que l’acquisition de ces iles éparses
      pourrait nous aider considérablement à résoudre les problémes de pauvreté

      Maintenant , en intellectuel avisé , si vous souhaitez que ces iles ne doivent pas nous revenir : dites le !!!

    • 20 octobre 2015 à 18:56 | tsimahafotsy (#6734) répond à Behantra

      Je ne mets pas en cause nos droits sur les Îles éparses, mais avez-vous des études sérieuses pour affirmer que leurs restitutions seront la solution nec plus ultra à l’extrême pauvreté ?
      J’en doute fort, vu la manière dont nous gérons notre pays depuis l’Indépendance ! Nous n’avons pas une vision à long terme de l’avenir et nous n’avons aucune ambition pour ce pays pour prendre notre place dans le concert des nations.
      Mendier auprès des instances internationales et des grandes puissances, polémiquer, faire des putschs, se battre entre factions rivales pour se goinfrer du gâteau du pouvoir, c’est tout ce que nous savons faire !
      Vu la mentalité qui règne dans ce pays, je donne raison à celui qui a écrit que nous sommes le seul peuple capable de transformer l’or en plomb !

    • 20 octobre 2015 à 18:59 | olivier (#7062) répond à tsimahafotsy

      Et oui...

      Faute de Jirama, on ne parlera pas de siècle des lumières à Madagascar...

      Juste une remarque en passant, pour aller dans votre sens :

      J’habite ce pays depuis plus de 20 ans...

      Et le sujet « iles éparses » m’était inconnu avant 2009....
      Vla ti pas qu’il re surgit !
      Besoin de faire oublier d’autres sujets ?

      Le salut ...le rêve « rentier » ultime...façon Koweit et Arabie Saoudite ( LOL) est il à porté de main via les iles éparses ??!!
      AHHH...LA RENTE..Voilà la solution !

      Et pendant ce temps tout s’écroule...le BDR flotte...les saphirs et l’Or s’envolent...l’éducation périclite...les routes redeviennent des pistes...air mad..ness...L’ariary a perdu 10% en 2 mois...L’armée tue..L’assemblée Nationale est un cirque sans nom...les Ministres promettent des rivières de diamants...

      La bonne nouvelle ? Bah les nazzzzionalisztes écrivent, invectivent..
      VOUS ALLEZ VOIR CE QUE VOUS ALLEZ VOIR..
      Plus grave..les modérés..applaudissent, et tiennent des propos dignes de l’extrême droite Française...NORMAL..PERSONNE NE CONTESTE..

      On reparle de Gallieni...comme si en 2015, et après 50 ans aux manettes, il fallait chercher des causes lointaines aux échecs présents..
      Comme si FOCCART avait guidé la main de RATSIRAKA...ou encore celle de ZAFY ...quant à RA8 ...

      C’est tout vu...

      Faute de bruits de bottes, on aura peut être des bruits de KAPA...
      PFFFF...

      Qu’ils aillent manifester pour les Iles éparses..
      Dommage qu’ils ne manifestent pas contre :
      - leurs députés corrompus
      - leurs fonctionnaires corrompus

      Comme d’habitude...du grand n’importe quoi...

      Un sport national ?

      Amicalement

      OR

    • 20 octobre 2015 à 19:37 | tsimahafotsy (#6734) répond à olivier

      Bonjour !
      Je nage à contre courant, je ne hurle pas avec les loups et je refuse d’être manipulé par les médias et les politiciens.
      Je le dis haut et fort ; chaque chose en son temps.
      Les revendications mêmes les plus légitimes n’ont de force qu’à la condition d’être largement partagées.
      En l’état actuel, ces revendications sur les Îles éparses sont vouées à l’échec car le peuple malagasy dans son ensemble ne partage pas la définition rationnelle mais aussi affective.
      Nos politiciens le savent, Ratsiraka le savait mais n’a rien fait pour vraiment récupérer les Îles éparses, à part jeter en pâture de temps en temps le sujet.
      Souffler sur le feu des sentiments pseudo-nationalistes est un moyen pour dissimuler leur démission intellectuelle et morale.

    • 21 octobre 2015 à 04:14 | caro (#7940) répond à tsimahafotsy

      Bonjour Tsimahafotsy,

      J’ai pris connaissance de votre position, mais je ne les partage pas pour la simple raison que si l’on attend à régler les autres problèmes avant de s’y engager, on se retrouvera comme il y a 36 ans, date à laquelle les Résolutions de l’ONU ont été obtenues sans que Madagascar n’ait rien fait pour régulariser la situation.

      Ci-dessous un extrait de réponse que j’ai déjà faite en date du 13.10.2015.
      Bonne lecture.

      Ce dossier peut prendre l’image d’une famille pauvre qui possède une maison délabrée avec ses dépendances aux alentours, qui d’un hangar, d’un garage, …

      Dans la maison, il n’y a pas de sous, il y des malades et les membres de la famille se chamaillent (…) : pauvreté, insécurité urbaine et routière, chômage ...

      Et puisque la situation est comme ça, des gens extérieurs à la maison arrivent et puis vous disent « vous êtes tellement englués dans des difficultés de tous ordres, ne vous souciez pas de tout ce qui se passe autour, régler d’abord vos problèmes, avant même de jeter un coup d’œil aux dépendances de la maison, nous on va s’en occuper, sinon elles seront prises par des gros méchants pilleurs.

      Dans notre illustration, si vous êtes le maître de maison, vous n’accepteriez pas que des étrangers - sous prétexte qu’ils vont prendre soin de vos biens - viennent se conduire en maître des lieux et y font comme bon leur semble.(…)

      Toutes questions de suppositions d’existence ou non d’importantes ressources ne doivent pas occulter le droit absolu de souveraineté malgache sur ces îles.

      Ce n’est pas parce que Madagascar n’a pas actuellement les moyens de gérer convenablement ces îles qu’il doit abandonner, ou céder ou encore co-gérer des territoires qui relèvent de sa seule compétence et souveraineté .

      La toute première des questions à régler dans ce dossier est d’abord et avant tout les points juridiques : la reconnaissance et l’application de la souveraineté malgache.

      Il ne faut pas prendre les choses à l’envers, même si l’on n’ignore pas l’artifice qui est sous-jacent, celui de se les accaparer.

      Dans le contexte actuel, la France connaît parfaitement toutes les règles de droit applicables et appliquées, mais elle les viole allégrement.
      Si vraiment elle tient à la préservation de ces îles contre tous pillages et sans arrière-pensée autres, dont en particulier celle de l’économie, elle pourra en discuter avec Madagascar et non se comporter comme maintenant.

      J’en conclus que toutes idées autres que celles du règlement au préalable de la souveraineté malgache sur ces îles ne sont que des diversions tendant à bafouer aussi bien le droit international que le droit naturel des malgaches sur ces îles.

      L’appartenance de ces îles à Madagascar est incontestable conformément
      * au droit international international ;
      * au droit de la mer ainsi que selon
      * les Résolutions 34/91 et 35/123 des Nations Unies du 12 décembre 1979 qui ordonnent à la France de les restituer à Madagascar

      Cordialement

    • 21 octobre 2015 à 09:20 | olivier (#7062) répond à tsimahafotsy

      Je vois bien que vous nagez à contre courant..

      Il y a quelques mois, je vous disais que faire de la politique dans ce pays en espérant changer les choses, relevait de l’utopie..

      Kere dans le sud ? TSIS manifestation !
      Tana envahie par les ordures ? TSIS manifestation !
      La femme d’un ministre acheté un appartement à PARIS ? TSIS manifestation !
      La grève d’Air Mad coute des milliards ? TSIS manifestation !
      La Jirama se moque de nous depuis 20 ans ? TSIS manifestation !
      Les députés sont la honte de ce pays ? TSIS manifestation !
      Promesses présidentielles non tenues ? TSIS manifestation !
      Insécurité dans tout le pays ? TSIS manifestation !
      La Route Moramamnga-Ambatondrazaka défoncée par les camions de KRAOMA ? TSIS manifestation !
      Le FISC harcèle le peu d’entreprises formelles du pays ? TSIS manifestation !
      L’ARIARY s’écroule faute d’exportations et d’investisseurs ? TSIS manifestation !
      Des millions d’HA de terres domaniales non cédées aux paysans ? TSIS manifestation !
      Les DOMAINES corrompus jusqu’à la moelle ? TSIS manifestation !
      D’anciens présidents ont du sang sur les mains ? TSIS manifestation !
      Les Hôpitaux sont délabrés ?TSIS manifestation !
      La formation des jeunes est catastrophique ?TSIS manifestation !
      L’agriculture Malgache digne du moyen age ? TSIS manifestation !
      ………………………….

      En effet…Face a ce délabrement, AUTANT REVER D’ILES EPARSES..

      Les Milliards de dollars coulerons à flots en 2016, et Madagascar deviendra membre de l’OPEP..c’est écrit !
      Nul doute que des Norvégiens viendront OFFRIR du savoir Faire et des technologie « sur un plateau d’argent », comme se plaisait à rêver l’autre hurluberlu facho, pour que gaz et pétrole alimentent par « bluetooth » le port de Tuléar..

      Et puis quelle belle tranche de vie de voir tous ces patriotes..qui s’entre -déchirent tous les jours pour de la politique politicienne…art considéré comme « noble »…SE RETROUVER autour d’une même cause !

      Tout ce beau monde, bras dessus bras dessous, proférant allègrement des propos dignes du FN…MAGNIFIQUE ! C’est EMOUVANT !

      A Force de creuser…ils finiront probablement par trouver du pétrole dans leur Jardin…

      Si le ridicule tuait, on parlerait de génocide…

      Bon courage quand même…

       :)

    • 21 octobre 2015 à 11:12 | Menalahy (#9072) répond à tsimahafotsy

      Bonjour Tsimahafotsy,

      Content de vous revoir.

      Dans votre liste, vous avez oublié la mise au pilori des compatriotes qui ont une vue divergente et qu’on appelle, communément, dissidents.

      Qu’est-ce qu’on faisait des dissidents ? Je vous laisse aux livres d’Histoire...

    • 21 octobre 2015 à 12:32 | tsimahafotsy (#6734) répond à Menalahy

      Bonjour Caro, Menalahy, Zanadralambo !
      Je fais une réponse groupée, ne m’en veuillez pas car je veux m’adresser à vous trois et aussi à l’ami Olivier le désespéré par la situation ! Vous faites partis de ces forumistes qui n’invectivent pas et vous gardez une certaine hauteur dans les débats qui vous font honneur. Merci à vous.
      Je vous ai bien lu Caro.
      Nous ne sommes pas d’accord sur le sujet des Îles éparses mais au moins çà a le mérite d’ouvrir le débat et de l’enrichir par les différences des points de vue.
      Caro, vous dites que çà fait 36 ans qu’on en parle et rien ne se fait.
      Je voudrais juste vous dire que 36 ans dans l’histoire d’un pays, d’une nation, c’est pedzouille.
      Le temps d’un homme n’est pas le temps d’un peuple et le temps d’un peuple n’est pas le temps d’une nation qui se cherche, qui tâtonne, qui cherche sa place dans le grand concert des nations modernes et démocratiques.
      Laissons donc le temps au temps et sachons définir les vraies priorités car le pays à l’allure où ça va risque d’atteindre le point de non retour.
      Pensons à ces millions de Malagasy dont le destin est fracassée à jamais. Tous ces millions de Malagasy qui n’ont connu que la misère, l’insécurité, la famine et l’oppression.
      A chacun ses priorités, et pour moi au jour d’aujourd’hui les Îles éparses ne font pas parti de mes priorités.
      Nous en avons déjà parlé et je vous l’ai dit. Pour moi la priorité des priorités c’est la refondation de l’école. Faire de l’école une grande cause nationale. Mobiliser toutes nos énergies pour donner de l’espérance à ce peuple désespéré et désemparé , leur donner un objectif réalisable et non utopique pour des intérêts collectifs.
      Cet objectif, c’est l’école universelle et gratuite pour former des hommes, des citoyens et non des futurs marchands ou des employés de la société consumériste.
      C’est un combat de longue haleine qui mérite toute notre attention et l’union nationale. Mon combat est là, et à chacun ses priorités.
      Amicalement

    • 22 octobre 2015 à 06:45 | vatomena (#7547) répond à olivier

      Quand on vit mal sur terre on reve de la lune !

    • 22 octobre 2015 à 19:23 | zanadralambo (#7305) répond à tsimahafotsy

      Bonjour, Tsimahafotsy et Caro.
      C’est bien la 1ère fois, depuis que nous échangeons, que nous avons un désaccord aussi profond, c’est dire que le sujet divise. Ce n’est pas la peine de revenir sur nos arguments qui, décidément, n’ont pas convaincu Caro. Telle une pasionaria, elle a mis toute son énergie dans ce combat dont je partage au fond la raison (ces îles nous appartiennent, personne sur ce site ne dit le contraire), mais que je trouve pour le moment, inopportun. Il faut laisser le temps au temps, ces îles ne vont pas s’enfuir, d’autres priorités nous attendent. On n’est même pas capable de faire face aux problèmes quotidiens de notre population qui essaie de survivre dans l’indifférence d’un pouvoir qui a démissionné…On n’est même pas foutus de surveiller les côtes actuelles de notre grande île, pourquoi vouloir à tout prix ajouter d’autres problèmes à ceux auxquels nous sommes confrontés et que nous n’arrivons pas à assumer ?
      Je vous renvoie, tous les deux, aux contributions de Liquillit que je trouve pleines de bon sens et à celles de Spliff qui posent des questions très pertinentes.
      Amicalement, je dis à Caro qu’elle a ouvert, malgré elle, une brèche dans laquelle se sont engouffrés des extrémistes de tous bords. La parole s’étant libérée, que n’a-t-on entendu dans ce débat : appel à l’assassinat, siège d’une ambassade avec jet de pierres…et j’en passe des meilleurs.
      Notre ami Olivier, tantôt, a levé le coin d’un voile bien dissimulé. Lisez bien les commentaires en malgache. Derrière l’anonymat du clavier et de la langue, certains qui tiennent un discours très consensuel en français, laissent libre cours à leurs penchants xénophobes. Les néo- fachos, dans des propos aux relents nauséabonds, ne se cachent plus, ils se lâchent carrément, et je peux vous assurer que ce n’est pas triste.

      Amitiés à tous les deux, je ne doute pas que sur d’autres sujets, on se retrouve pour défendre ces valeurs qui nous restent communes.

  • 20 octobre 2015 à 18:29 | Gérard (#7761)

    Au vu du scandale qu’elle suscite, à peine installée, on peut douter des qualités de diplomate de Madame Vouland-Areini !

    Mais c’est bien connu , dans le show bizz, il faut faire parler de soi , en bien ou en mal il faut qu’on en parle

    Cette dame, sans même avoir besoin de porter des tenues affriolantes à la Rihanna , explose , c’est probable, tous les compteurs de la tribune

    150 « réactions »en 6 heures

    Bravo

    • 20 octobre 2015 à 18:35 | betoko (#413) répond à Gérard

      Allez sur Face Book , y a mieux 3500 réactions la semaine dernière , Tapez Juan de Nova Madagascar , merci

  • 20 octobre 2015 à 18:52 | spliff (#5871)

    Bjr à Tous,

    Pertmettez-moi au préalable de poser que toute perspective morale, émotionnelle voire historico-juridique sur la question des Iles Éparses n’a et n’aura dans les faits aucun poids sur l’échiquier des forces en présence réellement susceptibles d’influer sur les complexes équations à l’oeuvre, car la problématique centrale de ce dossier est l’énergie.
    Les turpitudes passées et actuelles du Moyen Orient sont là pour nous rappeler l’impuissance avérée des Nations Unies [gardienne du Droit international] face à la prévalence des confrontations armées décidées par ceux qui ont la main dans les rapports de force.

    Ainsi chère Caro, si faire le constat de la logique du propos de Madame l’Ambassadrice en tant que fonctionnaire de l’État français est certainement juste, il me semble qu’il est plus important d’analyser le « timing » de cette « sortie » au regard de plusieurs éléments ayant trait à la géostratégie des questions énergétiques mondiales.

    En remplacement de son prédécesseur gaffeur, cette nouvelle Ambassadrice aura certainement été choisie par la France avec le soin particulier de sélectionner un profil « non-gaffeur ».
    Ceci, compte tenu par ailleurs de la sensibilité du sujet chez nous les malagasy, donne un relief et un poids particulier à la clarté du propos tenu ainsi qu’à son timing qui ne peuvent donc être que délibérés et venir d’en Haut pour des raisons stratégiques.

    Entendons-nous bien, nous parlons avant toute chose ici de réserves énergétiques colossales.
    La course à la maitrise de l’exploitation de ce type de trésor n’a pour enjeu ni plus ni moins que l’influence géostratégique à l’échelle de la planète des poids lourds de cette compétition.

    Hors nous pouvons constater dans l’actualité des relations internationales, que la Russie affirme un renouveau de sa volonté de peser lourdement sur les affaires mondiales « importantes » dont les leviers étaient devenus ces derniers temps la chasse gardée des États-Unis d’Amérique (et de l’Europe à travers l’OTAN).
    Ainsi malgré la réthorique et les éléments de langages fermes que lui opposent l’Occident, la Russie, pour sa part, commence à agir sur le terrain avec une assurance grandissante au point qu’elle en vient à militairement prendre la main sur le théâtre Syrien au grand dam des États-Unis. Les deux poids lourds n’en sont pas à la confrontation armée, mais le « petit » russe avance ses pions avec une effronterie dont on constate qu’il a donc les moyens. Sont-ils militaires ? diplomatiques ? Probablement une combinaison des deux. Mais ils sont bien là et s’affichent sans complexe.

    Si les Russes mettent un pied au Moyen Orient, c’est bien pour y rester et pas pour les beaux yeux des Syriens.
    Les sanctions imposées à la Russie par l’Europe dans le dossier Ukrainien mettent en danger les contrats d’approvisionnement en énergie de l’Europe par la Russie. Il est ainsi seulement logique que cette dernière cherche de nouveaux leviers pour contrecarrer cela, et apparement cela passe donc par la présence Russe au Moyen Orient, le chaos Syrien constituant une aubaine pour la conduite d’une implantation claire et affirmée par des moyens militaires.
    Face à cela, on peut aisément imaginer que dans une logique de gestion des ressources énergétiques et dans le but de réaliser autant que faire se peut une « certaine » indépendance - même limitée - sur ce volet, l’Occident prenne en considération toutes les options potentiellement disponibles.
    Il est évident que les Iles Éparses font partie de ces options s’agissant de la France.

    Mais alors ne voit-on ainsi pas subitement une « offensive » diplomatique de la Russie à Madagascar sur le volet militaire ? Cette Russie poids lourd de ces exploitations énergétiques dont l’expertise dans le domaine n’est plus à démontrer ? Quelle mouche l’a subitement piquée ? Croyez-moi les Français ont reçu le message... Des « choses » doivent se passer en coulisses qui ont mené à cette « sortie » fracassante de Madame Vouland-Aneini.
    On peut éventuellement voir dans le ton et dans la limpidité du vocabulaire utilisé, et au regard de l’hypersensibilité du sujet en ce qui concerne les Malagasy, le caractère fébrile de la situation...

    Mais comme le dit Atavisme Premium, en ce qui nous concerne, j’ai bien peur que le poids de notre voix dans cette affaire ne soit que traduction de nos moyens militaires et économiques.

    • 20 octobre 2015 à 19:34 | Isambilo (#4541) répond à spliff

      On peut aussi envisager une coïncidence entre la déclaration de l’ambassadrice française et et l’initiative russe.
      Je ne suis pas convaincu du tout par l’intérêt potentiel des Iles Eparses en matière d’énergie fossile. D’autant plus que le pétrole et le gaz font partie des énergies du passé. Total n’engage que des études de prospection et Royal n’est pas prête d’autoriser des forages, sauf à contredire ses positions officielles.
      L’offensive russe entre dans une politique globale de réaffirmation de son poids dans la politique internationale. La Russie ne s’aventurerait pas dans des endroits aussi exotiques que Dago (elle a fait une expérience très couteuse à Cuba et elle n’est pas prête de récidiver). Elle veut affirmer sa présence au Proche Orient parce qu’elle a aussi ses musulmans à contrôler et ses bases navales en Syrie lui sont nécessaires pour contrôler les Sud de ses frontières.

    • 20 octobre 2015 à 20:10 | spliff (#5871) répond à Isambilo

      Hello Isambilo,

      Les énergies fossiles constituent encore bel et bien le talon d’achille de l’economie mondiale telle qu’elle existe actuellement. Malgré les réels progrès, un vrai changement de paradigme dans ce domaine est encore loin d’être en vue. Transports, industrie lourde... au solaire et à l’éolienne en attendant ?

      La Russie n’est pas l’Union Soviétique.
      Un Lavrov comprend extremement bien le terrain de jeu géopolitique, ce qui permet à la Russie d’avancer ses pions tranquillement face aux gérémiades d’un personnel politique Occidental en déclin intellectuel patent.
      En tous cas les Russes se « réveillent » concernant Mada...
      L’avenir nous en dira plus...

    • 20 octobre 2015 à 21:31 | caro (#7940) répond à spliff

      Bonsoir Spliff,

      Dans l’ensemble votre analyse me parait tenir compte d’un ensemble de phénomènes qui inter-agissent et dont le rôle ne demande qu’à être considérés.

      Néanmoins, je ne partage pas votre avis sur le volet « émotionnel voire historico-juridique » de la question face à « l’échiquier des forces en présence réellement susceptibles d’influer sur les complexes équations à l’œuvre… »

      D’abord, parce que cela minimise, pour n’en prendre que celui-là, le rôle de l’opinion aussi bien internationale que nationale.
      Cette dernière doit jouer un rôle prépondérant pour le prochain Président de la République si la population malgache dans son réveil se met derrière lui et si lui-même est dôté d’une forte personnalité.
      Jusque là, c’est comme de l’oie noire.

      Parler de l’opinion internationale s’avère plus compliquée car le petit David que nous sommes se fait rarement entendre, d’ailleurs, nous pouvons n’être que la risée des grands.

      Mais dans tout cela, il nous appartient de ne pas nous dire d’emblée, autant petit, restons comme nous sommes. Il faut quoiqu’il arrive livrer bataille, selon nos moyens.

      Ensuite, avec tous les instruments juridiques dont nous disposons, on ne peut pas dire que nous n’avons que nos deux bras, ce sont des moyens qui peuvent jouer des rôles importants mais encore faut-il que nous parvenions à nous en servir à bon escient.

      Quant au timing, on peut considérer qu’il y aurait un calcul, un tant soi peu, mais globalement cela ne me paraît pas très déterminant.

      Maintenant, pour regarder les autres volets, admettons, ayant plus de poids que les précédents, il me semble que l’enjeu énergétique est aussi bien pesant que celui de la géopolitique .

      Même si Mme l’Ambassadeur conteste l’exploitation - au-delà de l’exploration -, la délivrance de permis, ainsi que les infos qui circulent sur internet indiquent le contraire.
      Ceci ne suppose pas simplement l’existence d’une ressource avérée mais confirme bien une action entreprise vers la plus grande echelle.

      A côté de cette partie économique, nous n’ignorons pas la place occupée par la France dans l’Océan Indien, qui jusque là ne souffre pas trop de compétition sur le terrain géostratégique.
      Cette influence française, autant que faire se peut, doit donc se poursuivre si la France veut toujours garder sa place.

      Mais un peu plus au nord, pas très loin, Diégo Garcia veut aussi étendre son influence, et il me semble avoir saisi que le suivi de ce qui se passe à Madagascar depuis Niels Marquart, n’est pas pour rien.

      Les français tentent donc de jouer sur plusieurs tableaux en même temps et que nous devons être capables d’être synchrones avec tous mouvements, mais au vu de ce qui est en train de se dérouler, nos gouvernants ont l’air totalement dépassés.

      Je pense que ce qu’il nous faut, et d’ailleurs c’est ce que j’ai essayé de faire passer jusque là, c’est de créer un climat d’imprégnation sur l’ensemble de nos compatriotes, car devant la faiblesse de nos moyens, compter sur un prochain Président à forte personnalité appuyé derrière par une masse de population, ferait un beau petit quelque chose.

    • 20 octobre 2015 à 22:54 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à caro

      Bonsoir Caro

      « Compter sur un prochain Président à forte personnalité appuyé derrière par une masse de population, ferait un beau petit quelque chose » :

      C’est vrai, un président sans l’appui de la population est « décapité » facilement.

      En effet, une prise de conscience par la société civile « formelle » ou « informelle » est exigée (O.S.C. sensibilisatrice de premier ordre, accélératrice de processus par la mise sous pression des autorités).

      Cette prise de conscience est aussi valable pour :
      > les îles Éparses que pour la réussite des
      > OMD 2015. (Objectifs Du Millénaire),
      > ODD 2030. (Objectifs du Développement Durable, post OMD 2015)

      - Les leçons à tirer du « demi échec » de l’OMD 2015, ne sont-elles pas un riche enseignement pour certains processus afin d’éviter une attitude d’attente stérile sans une participation citoyenne réelle ?

    • 20 octobre 2015 à 23:01 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      Lire ... peut être « décapitée » au lieu de peut « décapité »... Oups, quoique !

    • 21 octobre 2015 à 17:25 | spliff (#5871) répond à caro

      Bonjour Caro,

      Pertmettez-moi de clarifier qu’en ce qui me concerne, il ne s’agit certainement pas de critiquer toute dynamique patriote réfléchie visant à lutter contre l’injustice manifeste dont Madagascar est victime concernant les Iles Éparses.

      Mais mon regard est aussi celui de quelqu’un qui essaye d’évaluer nos chances d’aboutir compte tenu de ce que l’actualité nous montre en termes de « comment les choses fonctionnent dans la vie réelle », particulièrement lorsque des enjeux énergétiques considérables sont sur la table.
      Si par principe et au nom de la justice le combat se doit d’être mené à fond, il doit aussi - dans un souci d’efficacité - consister à déployer la lucidité requise sur ce à quoi on a affaire en vue d’être en mesure de manoeuvrer en tenant compte de données objectives réelles, au delà des notions de « justice avec un grand J »...

      J’entends parfaitement que les moyens à disposition vont au delà de nos « petits bras » en termes de principes de justice.
      Mais il faut aussi bien voir que lorsque des pays étrangers de puissance géométriquement supérieure ont des intérêts importants entremêlés dans des problématiques où des peuples « faibles » sont potentiellement les dindons de la farce, eh bien à moins que lesdits peuples ne développent des systèmes d’alliances intelligentes, ils restent bien les dindons de la farce. Allez parler de droit international à ces pauvres habitants de la RDC...

      C’est dans le prolongement de cette logique qu’il faut, me semble-t-il comprendre la notion de timing mentionnée dans mon précédent post. L’efficacité potentielle d’une telle logique d’alliances est bien comprise par la France... et la Russie...

      Chacun des deux pour des raisons qui leur sont propres [et que je tente succinctement de comprendre dans mon post précédent] semblent porter un intérêt que l’on peut deviner important et fortement « lié » aux ressources naturelles que peuvent octroyer les Iles Éparses.
      Sur fond de contentieux appelé Mistral, je pense que le message de Madame l’Ambassadrice s’adressait autant aux Malagasy qu’aux Russes, Russes qui se « permettaient » donc d’initier un rapprochement stratégique avec Madagascar dans le domaine de la « coopération » militaire.
      Ceci me semble loin d’être anecdotique et s’inscrit potentiellement dans une attitude de « concurrence » envers une France qui se pense confortablement installée dans le role. De là à ce que cette config s’invite subtilement dans le dossier « Éparses » par le biais de « conseils » à l’État Malagasy de la part de cette puissance possédant la technologie du domaine principalement concerné dans ce dossier, cela n’est pas particulièrement invraisemblable. Il n’aura échappé à personne que la Russie est devenu un Maitre en diplomatie, et il faut bien réaliser ici que les Chancelleries étrangères se comprennent parfaitement entre-elles...

      Cela laisserai donc à l’État Malagasy le rôle théorique du détenteur des enchères.
      L’historique d’indécision de l’actuel Président ne laisse pas présager d’une virtuosité particulière de ce dernier dans une telle tache, d’où l’agressivité réthorique que se permet à dessein cette France qui pourtant dans un passé pas si lointain évoquait dans sa grande « magnanimité » la possibilité de co-gestion... Un tel revirement ne peut donc avoir été déclenché que par une donnée nouvelle de taille... Comprendra qui le souhaitera...

      Quant au facteur électoral concernant Rajaonarimampianina, et pour abonder dans le sens d’une Justice normale non biaisée par des intérêts objectifs, je souhaite y croire.
      Mais compte tenu de ce que Mr Rajao s’est retrouvé là un peu par hasard, et vu son caractère effacé et indécis, sa candidature même ne me semble pas encore être une donnée acquise. Mais je me trompe peut-être.

    • 21 octobre 2015 à 19:10 | caro (#7940) répond à spliff

      Bonjour Spliff,

      Je vous remercie de la clarification que vous apportez au sujet d’éventuelles « critiques ». Voilà qui est clair et qui témoigne d’une « dynamique patriote réfléchie visant à lutter contre l’injustice manifeste dont Madagascar est victime concernant les Iles Éparses. ».

      Je tiens beaucoup à y mettre l’accent car les incompréhensions et les volontés manifestes d’hostilités nées depuis que j’ai entrepris d’engager cette démarche de défense de la souveraineté de Madagascar sur les îles éparses ne m’ont pas fait que du bien. Je profite de cette occasion pour remercier ceux qui ont manifesté leurs intérêts pour cette cause.

      Ceci dit, le timing de Mme l’Ambassadeur, à plus profondément réfléchir, sonne comme une cloche tentant de faire entendre que la place n’est pas à prendre. Mais lorsque j’ai observé hier à la TV l’environnement entourant la déclaration, je ne suis pas convaincue que celle-ci était spécifiquement organisée pour viser une cible précise.

      Même si on ne parle pas de solennité, la manière, ainsi que le ton dans lesquels l’« info » était passée ne me paraîssent pas calculés. Quoique en matière diplomatique, on fait juste croire l’opposé de ce que l’on a en tête pour faire diversion.

      En ce qui concerne notre cher Président, nos avis se rejoignent et espérer une quelconque « virtuosité » dans ce si important dossier pourrait nous aider à passer une de ces fêtes de fin d’année en croyant à celui qui viendrait les bras chargés. Mais votre conclusion qui demande de comprendre un revirement pour ceux qui le souhaitent me « fout la trouille » !

      Merci de vos messages que j’ai toujours plaisir à lire sur cette plateforme.

      Cordialement

    • 21 octobre 2015 à 19:18 | caro (#7940) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      Bonjour l’Eveilleur,

      Nous avons raté déjà l’OMD, pas faute de matière grise, mais d’orgueil mal placé et de jalousie mêlée d’égoïsme. Et pourtant, depuis 2005, tous les indicateurs nous donnaient déjà beaucoup d’avance.

      Tant que nous nous cantonnons dans ce petit esprit de tirer vers le bas tous ceux qui prennent un peu d’avance, nos générations futures risquent de rater encore une nouvelle fois le nouvel objectif à atteindre.

      Mais vous pouvez évaluer par vous-même, en regardant dans votre entourage, ou plus simplement en lisant les posts sur cette plateforme les chances que nous pouvons avoir pour l’avenir.

      Cordialement

    • 21 octobre 2015 à 21:50 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à caro

      Bonsoir Caro,

      « Il n’y a pas d’enthousiasme sans sagesse, ni de sagesse sans générosité » selon Paul Eluard

      Merci infiniment pour la « générosité patriotique » que vous manifestiez pour les générations futures.

      La lutte continue
      Cordialement

    • 22 octobre 2015 à 15:20 | spliff (#5871) répond à caro

      Merci a vous Caro,
      Votre passion force le respect
      Cdlt

  • 20 octobre 2015 à 19:18 | Mihaino (#1437)

    Juste une phrase que j’ai maintes fois écrite dans ces colonnes de MT. com :
    « ¨POT DE TERRE CONTRE POT DE FER »
    L’ambassadeur Véronique Vouland-Aneini , récemment nommée, a confirmé d’une manière hautement diplomatique que le pot de fer va encore écraser le pot de terre car nous restons encore un Pays conquis !
    Il est vrai qu’il n’y a pas encore des richesses exploitées sur ces îles à l’heure actuelle mais pourquoi des Sociétés multinationales ont signé des contrats pour l’EXPLORATION des gisements pétroliers et/ou miniers avec la France ???!!! Ces sociétés supranationales ne vont jamais investir sans penser au ROI ( Return on investments, retour sur investissements) à moyen & long termes ) et après des études préalables ! Nos Dirigeants actuels ( expert comptable et chef d’entreprise ...) restent amorphes ?!
    Souvenons-nous que le Général de Gaulle a dit que MADAGASCAR EST UNE TERRE D’AVENIR ! A chacun de méditer cette phrase selon ses convictions et ses visions sans provoquer des polémiques stériles et improductives !
    Wait and see ....

  • 20 octobre 2015 à 19:30 | Jacques (#434)

    " Les îles éparses appartiennent à la France. Il n’y a pas d’exploitation sur ces iles mais en tout cas elles appartiennent à la France., dixit donc VVA qui représente l’Hexagone à Madagascar.

    Nombreux sont ces pays dits « grandes puissances » qui prétendent soit être propriétaires de tel ou tel autre bout de terre se trouvant à mille lieux d’eux soit y disposer une totale souveraineté née de la colonisation ou parfois même de simples accords dont on ne sait s’ils ont vraiment existé. Le cas des iles Falkands et Diego Garcia réclamées respectivement par l’Argentine et Maurice à la Grande-Bretagne qui ne consent pas à une quelconque restitution traduit bien le degré de difficultés qu’auront à subir les vrais proprios ; celui des iles Sensaku aussi est intéressant à plus d’un titre : le Japon prétend en être proprio alors qu’elles se trouvent dans la mer de chine et réclamées par Taïwan et Pékin.

    Le discours de l’ambassadeur de France est on ne peut plus logique, ni plus ni moins que la raison du plus fort. Sachant sans doute que pour l’heure les politiques (ou plutôt les politicards) du pays ne pensent qu’à piller et détruire leurs propres ressources naturelles pourquoi envisager la rétrocession de bouts de terre dont il est probable qu’ils seront une fois de plus la proie de leurs avidités. Pas d’exploitation, a-t-elle renchéri ! Mauvaise foi. Peut-être pas encore d’exploitation minière mais environnementale, si (http://ileseparses.cbnm.org/).

    Ceci dit, je ne sais pas si Mada dispose de têtes bien faites pour réclamer ses bouts de terre mais ce qui est sûr c’est que la lutte sera ardue.

    • 20 octobre 2015 à 19:48 | Isambilo (#4541) répond à Jacques

      Merci pour le lien très intéressant et qui renforce l’idée que la France utiliserait plutôt les Iles Eparses dans le cadre de la préservation de l’environnement, au lieu d’en faire un site d’exploitation pétrolière dont la rentabilité est plus que douteuse sur le plan financier. Je rappelle que c’est le BRGM qui connait mieux que quiconque ce coin. Et si Elf en son temps et Total aujourd’hui ne se précipitent pas, c’est que ça ne vaut pas le coup. Il faut juste occuper le terrain.
      Les têtes bien faites malgaches son nombreuses mais soit elles sont ailleurs, soit elles ont d’autres chats à fouetter.

    • 20 octobre 2015 à 20:22 | betoko (#413) répond à Isambilo

      Je vous invite à consulter le site’www.zinfos974.com" et tapez Juan De Nova
      A vous de voir si ça ne vaut pas le coup avec quelque chose comme 6 à 10 milliard de baril de pétrole et 15 milliard de mètre cube de gaz

    • 20 octobre 2015 à 21:39 | caro (#7940) répond à Jacques

      @ Jacques,

      Je pense que même s’il s’agit du même problème de revendication de territoires, nous nous trouvons, un tant soi peu, différents des autres cas comme les Falklands, Diégo Garcia ou ailleurs.
      Rien que le rapport que nous entretenons avec la France fait déjà une grosse part de différence, et à cela nous pouvons signaler aussi cette « timide reconnaissance implicite » de notre souveraineté sur les îles éparses, est un signal favorable. De toutes manières, il est inconcevable d’opposer à notre adversaire une quelconque force militaire.

      Sur cette question, je n’ai pas l’impression que nos politicards auraient grand-chose à dire. Une preuve que nos politiciens ne sont bons que pour des fauteuils immérités.

    • 20 octobre 2015 à 22:02 | Jacques (#434) répond à caro

      Bonsoir Caro,

      Iles Eparses, pas comparable en effet avec le cas des Falkands et autres Diego Garcia ou Sensaku. Ma métaphore tient tout simplement du fait nous aurons encore beaucoup de chemin à faire pour espérer entrevoir un bout du tunnel, la France ne nous lâchera pas ce morceau facilement d’autant qu’en son sein il y a déjà des partis politiques (le Parti Radical de Gauche de la Réunion, en l’occurrence) qui s’en sont plaints auprès du Quai d’Orsay pour que ce dossier ne soit jamais débattu.

      Je veux quand même espérer.

    • 22 octobre 2015 à 09:17 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      - « Madagascar résistance »== basée== à la Réunion.
      - "DE QUI SE MOQUE-T-ON ?

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

  • 20 octobre 2015 à 19:40 | betoko (#413)

    Dernière info , Hier Mme L’ambassadeur de France disait qu’aucune de ces îles sont exploitées et je viens de voir sur TV+ qu’elle a changé d’avis , elle reconnait en substance qu’effectivement des entreprises sont en train d’exploiter sous entendu du pétrole sur ces îles
    Madame , si vous n’avez pas encore pu défaire votre valise , laissez la comme elle était car d’ici peu de temps , il se pourrait que vous reprenez l’avion pour Paris et ne plus retourner dans notre pays . J’attends la déclaration du Quai d’Orsay , peut être dés demain .
    Toujours pas de réaction ne notre ministre des affaires étrangères

    • 20 octobre 2015 à 20:59 | Mihaino (#1437) répond à betoko

      Wait and see BETOKO !
      La diplomatie c’est çà !Que voulez-vous ???
      Je profite de cette colonne pour rebondir à l’article de J.R de ce jour sur Madagate critiquant la 1ère Dame Voahangy ?! Notre fameux journaliste d’ investigation ( 40 ans d’expériences ) COMME D’HABITUDE vénère Andry & MAPAR & consorts ! Normal , il est payé pour ! RA8 et Hery restent ses ennemis jurés ! A la moindre faute de français , perpétrer , perpétuer d’Attalah Béatrice à l’ONU , il a fait un long article et pourtant il y a aussi des coquilles dans ses articles ...Tout lecteur averti a relevé ses fautes !Non pas fautes de frappes , tenez-vous bien !
      Il a oublié d’écrire que Andry , son ami favori , a aussi pratiqué le NEPOTISME ( le mari de la sœur de Mialy a été responsable dans notre Ambassade à Genève ). Quid de Annick Rajaona , toujours présente à ses côtés pendant le règne de la HAT , nommée ambassadeur en SUISSE en remplacement de Camille Vital...
      Tomorrow is another day .......

    • 20 octobre 2015 à 21:42 | vatomena (#7547) répond à betoko

      Ces sociétés ne sont pas en train d’exploiter ,elle sont en train de chercher . Tiens ,je viens de me souvenir de la fable de la Fontaine / « Perette et le pot au lait »et soudain cela me fait penser à madame Caro .Je ne sais pourquoi . Comme c’est bizarre

    • 21 octobre 2015 à 15:16 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      Bekoto :
      - « ELLE RESTE et RESTERA A MADAGASCAR ».
      Vous n’avez que vos yeux pour pleurer.Point barre !
      - « LES ÎLES EPARSES SERAIENT en »COGESTION//co-gérées" par France et Madagascar.

      LA FRANCE conserverait son rôle et son pouvoir.
      MADAGASCAR possèderait ==un certain pouvoir==(économique-) et largement représenté dans le « CONSEIL D’ADMINISTRATION ».

      La gestion administrative serair confiée==à la fois==,à la France et à Madagascar.

      - « COGESTION==pas==LA GUERRE »-

      Le PADESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

  • 20 octobre 2015 à 23:44 | Jipo (#4988)

    On a viré Golblatt, son successeur promet ...
    Les kon-sulaires , ne sont plus ce qu’ ils sont, quant au devoir de réserve, comme Goldblatt, parti en vacance ✈ ☺ .

    • 21 octobre 2015 à 00:13 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      « ne sont » + ce qu’ ils étaient .

  • 20 octobre 2015 à 23:58 | diego (#531)

    Bonjour,

    À notre époque, la Communication est aussi importante que l’acte lui-même. Elle doit être claire et sans ambiguïté, en tout cas on le faire croire, et dans le même temps, elle est susceptible d’évoluer. Cela, on le fait comprendre.

    La Communication véhicule l’amabilité ou la frustration et l’agacement de l’autre....en politique...quand la communication devient difficile.....on convoque les réprésentants de l’autre.....la communication est assez difficile avec la Russie en ce moment par exemple.....

    En communication, il faut aller vite, être capable de penser vite et bien si c’est possible, pour qu’elle soit la plus efficace possible.....

    Mais alors, qu’est-ce que cela veut dire, pour les politiciens GASY. Je communique ceci à l’intention de la classe politique Gasy, trop occupée à cirer ses 4X4 :

    - on parle aujourd’hui des iles éparses, mais demain ?

    Qui peut prédire que ce ne serait pas l’indépendance du pays dont on parlerait ???? Si cela se trouvait un jour sur la table du président ?

    On fait quoi ? Qu’est-ce qu’on fait belle âme ????

    Quand on est à la tête de l’État, il faut être capable de penser vite et si c’est possible, bien. Et il faut savoir anticiper les choses. C’est cela faire de la politique. Il ne faut pas être trop nul en géographie, il faut être bon en politique intérieur, bien connaitre son pays, son peuple et aussi solide qu’on peut avec la politique étrangère et enfin, il faut être bon en économique et bien connaitre ses mécanismes....et j’en passe....

    Je dis ceci.

    Il faut, de temps en temps, penser votre pays, notre pays, au passé, présent et au futur. On n’a pas choisi ses parents, sa famille, encore moins son ou ses origines, mais on peut faire quelque chose de son présent et on peut surtout influer son avenir.

    Je ne cesse de répéter, et à chaque fois que je me l’ouvre, et ceci s’adresse aux politiciens et responsables politiques de notre pays :

    - il faut revenir aux fondamentaux !

    Il n’y a qu’à Madagascar que parler, exiger la réconciliation et d’un gouvernement d’Union National ressemblent, si ce ne sont carrément, des insultes.

    La politique doit être conceptuelle. Et l’une des multiples missions de la politique c’est de :

    - nous doter une Constitution et des Institutions stables, fiables et solides dans le temps.

    Mais aussi de nous construire un pays dans lequel, l’intégrité territoriale, la stabilité politique et la sécurité, la paix sociale sont Non Négociables. Ils ne se marchandent pas !!!

    Et retenez ceci, quand vous amusez à détruire vos Institutions, et se fichez de votre Constitution :

    - vous êtes réduire, comme un moins que rien, à envoyer à New York pour représenter votre Nation un enfant mbola minono....un enfant mbola minono ne sait pas parler, ne peut donc pas s’exprimer belle àme !!!

    2002, 2009, les élections, pareilles :

    - c’étaient et ce sont des pièges à C....

    Le reste ce n’est même pas de la politique, c’est du snobisme...!!!

    • 21 octobre 2015 à 00:12 | Jipo (#4988) répond à diego

      Bonsoir Diego.
      « Revenir aux fondamentaux », , maintenant qu’ ils ont gouté au modernisme, à la vie facile , au paraitre et à la corruption,, comment voulez-vous les faire revenir aux fondamentaux, soit à grands coups de pompes dans le popotain, soit avec un dictateur « éclairé », et si possible pas / la zirama ...

    • 21 octobre 2015 à 01:22 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à diego

      Bonsoir Diego,

      "- il faut revenir aux fondamentaux !
      Il n’y a qu’à Madagascar que parler, exiger la réconciliation et d’un gouvernement d’Union National ressemblent, si ce ne sont carrément, des insultes.
      La politique doit être conceptuelle. Et l’une des multiples missions de la politique c’est de :
      > nous doter une Constitution et des Institutions stables, fiables et solides dans le temps." :

      Quels fondamentaux ?
      Pour moi,

      - Une vrai réconciliation entre Malagasy (Vérité-Justice/réparation-Pardon).
      - Une réconciliation des Malagasy avec « les histoires » de Madagascar, pour cicatriser les blessures.
      - Mobilisation de la société civile pour faire pression aux politiques (président, gouvernements, députés,...). Une sorte d’union nationale citoyenne animée par toute la « société civile ». Un gouvernement d’union nationale n’est qu’une solution illusoire même si cela apaise en partie, certaine tension.

      Sans « contrôle citoyen » efficace, les politiciens sont des hommes comme tous les autres hommes, ils vont déraper à un moment donner et faire n’importe quoi sans être sanctionnés !

      - Un gouvernement d’union nationale sans instance de contrôle efficace fera-t-il mieux qu’avant ?

      - Une constitution « parfaite », sans la séparation « effective » des 3 pouvoirs (législatif, exécutif, judiciaire) avec des hommes incompétents et malhonnêtes peut-il engendrer des institutions fortes ?

    • 21 octobre 2015 à 07:39 | diego (#531) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      Bonsoir,

      Les fondementaux ? Pour l’école :

      - Savoir lire, écrire et compter. En tout cas c’était les premières choses que notre instituteur nous a apprises au garabola !

      Quand on sait lire, écrire et compter, on serait capable de penser, de réfléchir et enfin de décider......et de prendre des décisions.....plus tard !!!

      Pour un pays, les fondamentaux sont :

      - la Constitution, les Institutions et les partis politiques.

      Si un pays n’est pas institutionnalisé, il ne sera pas gouvernable, c’est aussi simple que cela :

      - et cela fait six ans que je répète la même chose, comme un perroquet....avec une cervelle tout de même.

  • 21 octobre 2015 à 00:49 | kunto (#7668)

    KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :
    - 1 seul sujet , 1 seul objectif = le développement de Madagascar . Concentrons nous sur le développement de MADAGASIKARA du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest .
    - QUE DIEU NOUS GUIDE

    • 21 octobre 2015 à 00:56 | kunto (#7668) répond à kunto

      KUNTO ny PATRIOTE GASY d’ANTANANARIVO :
      - 1 seul Ethnie = Malagasy .
      - 1 seul ennemi = la pauvreté .
      - « Unissons nous pour vaincre la pauvreté , quand cette objectif sera atteint on sera grand et on pourra parlé plus fort , vous comprenez ??? » .
      - QUE DIEU NOUS GUIDE ANS LA BONNE DIRECTION

    • 21 octobre 2015 à 01:36 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à kunto

      - Sans séparation effective des 3 pouvoirs (exécutif/législatif/judiciaire) et sans exemples concrets venant de nos gouvernants, des slogans pour une lutte contre la pauvreté peut-elle efficace ?

    • 21 octobre 2015 à 01:38 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      ...lire peut-elle être efficace ?

      Bonne nuit

    • 21 octobre 2015 à 20:38 | kunto (#7668) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANARIVO :
      - L’exemple peut venir aussi du peuple , halte aux blablabla et unissons nous pour vaincre notre seul ennemie = la pauvreté ...
      - 1 seul Ethnie = Malagasy .
      - 1 seul objectif = le Développement de MADAGASIKARA .
      - QUE DIEU CHANGE NOTRE MENTALITE DE BLAGUEURS ( de belles paroles ) .

    • 22 octobre 2015 à 00:48 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à kunto

      Les objectifs que vous me citez, nous l’avons en commun. Soyez-en certain.

      - La question c’est : Comment y parvenir concrètement ?

      Des passages du livre de Noémie donnent quelques éléments.

      Et en 2015, comment faire ?

      - Je compte sur vos prières pour que la « société civile » constituée de citoyen comme vous et moi puisse assumer réellement sa part de responsabilité envers son prochain déjà où qu’il soit, envers sa famille, envers son pays.

      Concernant le pays, la nature humaine étant ce qu’elle est, il y a besoin de « société civile » organiser pour contrôler les 3 pouvoirs étatiques pour qu’ils fassent bien leur travail pour le bien commun.

      - Pourrais-je comptez sur vous ?

    • 22 octobre 2015 à 19:21 | kunto (#7668) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :
      - Pour vaincre la pauvreté ???
      - 1) Envie de développement de TOUS .
      - 2) Unissons nous .
      - 3) Changement de mentalité .
      - ( Moi ??? Ma rue est propre grâce à MOI et mes voisins qui participent aux nettoyage ... etc ... MERCI à eux ) , la propreté !!! le changement commence par là ? Non ? . et vous Monsieur ?
      - QUE DIEU NOUS AIDE

  • 21 octobre 2015 à 07:04 | Gérard (#5118)

    N’oublions pas qu’il fut un temps où des gens venus d’ailleurs ont colonisé la Grande île et ces gens sont venus de Malaisie, d’Inde, d’Afrique et naturellement d’Europe pour former la nation de Madagascar. Alors laissez ces îles où elles sont et occupons-nous de NOTRE île avant d’avoir les yeux plus grands que le ventre...

    • 21 octobre 2015 à 11:21 | Menalahy (#9072) répond à Gérard

      Le sujet des Isles Eparses est un bon sujet de diversion car cela nous permet d’oublier, momentanément, ce qui se passe sous nos yeux.

      C’est comme un gouvernement qui crée des problèmes à ses frontières pour détourner les yeux de sa population des problèmes intérieurs.

      Au delà de son caractère clivant, ce sujet permet de fédérer les esprits autour d’une valeur commune.

  • 21 octobre 2015 à 10:35 | Maserda (#7461)

    Pour Behantra.

    Votre écrit d’hier :
    « A mon avis il faudrait exterminer tous les français vivant à Madagasikara pour que La France comprenne que ces iles éparses appartiennent aux malagasy »

    Allez’y, coupez donc la branche de l’arbre sur laquelle vous êtes assis !!!
    C’est grâce à des gens comme vous que le pays reste dans SA m...comme vous dites.

    Commencez par regarder la poutre que vous avez dans l’oeil avant de regarder la paille qui est dans celui du voisin.

    Pour relever (ou au moins tenter) votre si grande bassesse d’esprit primaire, savez-vous que la la France est LE pays qui AIDE LE PLUS Madagascar, et cela chaque année, depuis largement plus de 10 ans comme le tableau paru dans la presse qui s’arrêtait malheureusement à 10 ans de recul ?

    OUI, le plus de tous les pays du monde, devant même les USA !!!

    Dans ce tableau, on y voit une fois, UNE SEULE, les chinois et à la 10°place et pourtant ils utilisent bien le pays comme poubelle de leurs produits défectueux sans parler du pillage organisé des bois précieux et autres.

    En ce qui concerne les russes, ils n’apparaissent nulle part sur ces 10 ans mais tout d’un coup on les as vu courir pour aider Madagascar...SEULEMENT DEPUIS l’intérêt que les Eparses pourraient apporter...éventuellement car jusqu’à présent tout n’est pas vraiment confirmé je crois.

    Enfin, dernier point :

    Si la France rend ces iles alors que la situation lamentable du pays est toujours la même, à votre avis que va-t-il se passer ?

    Réponse : Les poches déjà grandes ouvertes vont devenir pleines à en faire craquer les coutures et on s’en fera poser de nouvelles en renfort.
    Bien entendu, le peuple malgache n’en verra aucune retombée et restera comme toujours dans la misère.

    Vous voulez faire exploser les enrichissements personnels ?

    Ne croyez-vous pas qu’il est plus sage de garder cette réserve de richesse hors de portée de ces gens là ?

    Voila peut’ être aussi la raison pour laquelle la France fait blocage pour les rendre aux malgaches, vous aviez songé à ça ?

    • 21 octobre 2015 à 11:49 | Menalahy (#9072) répond à Maserda

      Je ne demande pas aux Malagasy d’être reconnaissants envers les bailleurs de fonds, en particulier Reny Malala, mais d’avoir, au moins la décence de ne pas mordre la main qui nous nourrit

      Notre réalité est que nous voulons profiter de leur manne financière et de leurs aides techniques, mais nous exigeons d’être non redevables envers qui que ce soit.

      Or, la réalité est différente car la realpolitik demande le sens du compromis.

      Quand nous nous rendons compte que tout ne tourne pas à notre avantage, nous convoquons à notre rescousse des droits internationaux inappliqués, notre fierté d’insulaires et un souverainisme qui ne repose ni sur des institutions solides et fiables, ni sur une réalité tangible.

      Nous avons, certes, une légitimité à réclamer ces Isles. Mais nous oublions de nous demander si nous avons les compétences et les moyens pour les gérer et pour les maintenir dans cette souveraineté tant annoncée.

      Il y aura toujours des inconscients qui enflammeront les esprits ayant tendance à gober les démagogies et les belles idées irréalistes. Il y aura toujours des fanfarons qui pousseront les autres à se sacrifier à leur place.

      Si l’affaire échoue, ils ne perdront rien tandis que si l’affaire est gagnée, ils en profiteront en premier et s’assoiront sur les cadavres de ceux qui se sont sacrifiés à leur place.

    • 21 octobre 2015 à 17:17 | Yet another Rabe (#4812) répond à Menalahy

      Bonjour Menalahy,

      J’aime bien la pondération que vous exprimez dans votre post, je cite « Je ne demande pas aux Malagasy d’être reconnaissants envers les bailleurs de fonds, en particulier Reny Malala, mais d’avoir, au moins la décence de ne pas mordre la main qui nous nourrit »

      Sans doute, parce que le malgache a trop faim et qu’il se repaît dans ses frustrations qu’il désire tout avoir en même temps « le beurre,l’argent du beurre et aussi le popotin de la crémière ».
      Vouloir tout avoir sans contrepartie et oublier que toute médaille a son revers, alors il serait bien qu’il médite les 7 horreurs dont la description est attribuée à Gandhi https://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20090207043237AAudO1m
      A cela il faudrait ajouter la 8-ème qui est « les droits sans les devoirs ».

      Merci pour votre pédagogie, on en apprend toujours. Et je dirais « am-bava omana, an-tsaina miheritreritra ».

      Cordialement
      YaR

  • 21 octobre 2015 à 10:55 | kakilay (#2022)

    Je pense que cette francophonie va être la francophonie de l’amitié...

  • 21 octobre 2015 à 11:24 | Maserda (#7461)

    Ecrit par caro hier :

    « Il ne faut pas oublier que le simple fait pour la France de parler de « co-gestion » - qui je le rappelle est une arnaque contre les nigauds - est une reconnaissance implicite de la souveraineté malgache sur ces îles. »
    « Les reproches que nous pouvons nous faire, c’est de n’avoir JAMAIS, du moins officiellement, engagé des négociations avec la France et……….a utilisé le caractère non urgent du dossier pour nous anesthésier et nous avions joué son jeu ! »

    Cela signifie en clair ce que je viens de dire :

    1/ comprendre le sens du mot « co-gestion » comme il se doit en effet
    2/ les iles rendues = perte des 100% pour le peuple = 100% dans certaines poches.

    Hier aussi, de ramaso :

    « Attention ZAHO c´est pas la FRANCE qui a voulu garder MAYOTTE,c´est cette ILE qui a voulu et a demande a rester francais pour echapper a la misere et a la pauvrete qui frappent le grand voisin MADAGASCAR,et puis c´est pas L´ILE DE LA REUNION qui va demander l´independance,elle l´aurait criee depuis longtemps si elle l´a voulue… »

    La REUNION comme MAYOTTE ne sont pas fous…eux !!! C’est pareil pour d’autres : La MARTINIQUE, la GUADELOUPE,…et pour les mêmes raisons évoquées dans son post : s’épargner de la misère !!

    MADAGASCAR, par sa fierté, ne veut pas reconnaître que depuis l’indépendance elle est totalement incapable de se gérer.

    Le problème des Eparses ne se poserait pas si elle était habitée : Le choix serait donné à sa population par vote, comme il en a été dans chaque ile habitée.

    Enfin, le jour où ces iles seront rendues (car je pense qu’il en sera ainsi), la co-gestion est l’UNIQUE SOLUTION INTELLIGENTE.
    Pourquoi ?

    Parce que le pays n’a pas (et n’aura pas avant peut’ être un jour très lointain) les moyens techniques comme financiers de pouvoir exploiter par lui-même.

    Ensuite, à quoi cela servirait’ il d’investir une si grande fortune pour le faire soi-même si on a réussi à passer un accord « gagnant-gagnant » pour ce qui est de profiter en bénéfices ?

    Enfin, passer un bon accord peut permettre d’enlever du chômage car il est certain que des familles seraient prêtent à aller y vivre pour y travailler donc sortir de la misère et en fin de compte ce n’est pas si loin pour pouvoir venir voir la famille de temps en temps (car ils en auraient les moyens par leur salaire).

    Ce type d’accord HONNETE, soulageant aussi en partie cet énorme problème de misère et d’emploi, serait à mon avis un élément positif d’importance pour la restitution des iles.

    • 21 octobre 2015 à 15:25 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Maserda

      Ce que « NOUS » ne devons pas oublier qu’actuellement l’environnement et l’économie sont de paire.
      Pour DEUX PAYS AMIS==« FRANCE/MADAGASCAR »==la co-gestion est l’avenir de l’HUMANITE.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 21 octobre 2015 à 18:14 | caro (#7940) répond à Maserda

      Bonjour Maserda,

      Je me permets de donner suite à votre message car vous me citez nommément.

      J’aimerai vous faire part d’emblée que vous faite partie de ces rares contributeurs qui ont saisi le sens de ce qu’il faut retenir dans son essence sur ce dossier.

      J’ai beaucoup apprécié votre vision selon laquelle il faudrait « Ce type d’accord HONNETE » qui chercherait dans un sens comme dans un autre à mettre en place un équilibre ou un partage équitable.

      Si c’est valable dans certains accords où les partenaires se mettent sur le même pied d’égalité en se reconnaissant mutuellement, il en est tout autrement en matière internationale, en particulier dans les échanges où la notion d’honnêteté n’existe pas. Il est donc exclut toute idée de faire un quelconque geste au titre de reconnaissance, par exemple, d’un versement de fonds.

      C’est un monde où chaque partie ne s’occupe que de son propre intérêt. Cela peut paraître égocentrique, mais ne pas le reconnaître indique un faible niveau de connaissance de cette sphère. Celui qui n’arrive pas à se protéger se fait manger sans la moindre scrupule. Il est donc à écarter toute idée de justice, de pitié, de gratitude ou d’équité.

      Voilà pourquoi, en l’absence d’action concrète de la part des autorités malgache depuis 1979, date des deux Résolutions, la France s’est activée pour faire en sorte que les territoires en questions - malgré l’injonction de restituer prescrite par les Résolutions -, se rattachent à ses propres territoires des TAAFs.

      Maintenant, pour revenir à l’histoire de « co-gestion », celle-ci peut s’expliquer de la manière suivante par exemple :

      La France et Madagascar concluent un accord qui précise que le territoire X :

      • fait l’objet de … (recherche, exploitation, surveillance, …) ;
      • est sous le contrôle (administratif, militaire, …) de …
      • se verra installée telle ou telle structure dont les missions sont …
      • est géré conjointement par Madagascar et la France dans les termes suivants :…..……(y apporter toutes les conditions et les termes de la co-gestion)

      Voilà très schématiquement un cas où il sera établie une co-gestion. C’est un acte qui n’intervient pas au début du processus car avant d’y arriver, d’autres démarches doivent le précéder en amont. Cet acte ne vient que pour couronner la base d’un accord qui est elle-même la source par laquelle tout se met en place : la souveraineté du territoire.

      Donc, il faut déterminer au préalable, à qui relève cette souveraineté. C’est une notion qui ne connait ni division ni partage, soit elle est française, soit elle est malgache, mais pas aux deux.

      Au niveau de la gestion par la suite, il est envisageable de procéder à une répartition des activités ou de la gestion. Les deux notions ne peuvent donc pas se chevaucher car elles relèvent de deux choses différentes.

      Il est dès lors impossible de procéder à une « co-gestion » sans passer au préalable par l’indication de la souveraineté dont relève le territoire.

      Quant à « les iles rendues = perte des 100% pour le peuple = 100% dans certaines poches. » :

      En l’état actuel de la gestion de ce pays, il est à craindre que les retombées de cette gestion ne bénéficient pas au peuple malgache. Il est donc indispensable de déterminer de quelle manière on pourrait éviter que des détournements n’aient lieu.

      Cordialement

  • 21 octobre 2015 à 21:00 | liliquilit (#7755)

    Il n’est pas dans l’intérêt de Madagascar de revendiquer la rétrocession des îles éparses dans le contexte actuel. Madagascar est dans l’incapacité de protéger ses frontières maritimes alors même que le pays est pillé et gangréné par les trafics en tout genre. On parle beaucoup des trafics de ressources naturelles et de personnes, mais beaucoup moins des réseaux mafieux asiatiques((Chine, Corée du Sud, Thailande) qui pratiquent la pêche illégale à bord de bateaux usines stationnés dans les eaux territoriales malagasy. La situation est alarmante sur la côte est où les stocks de poissons sont épuisés et près de 100.000 malgaches vivant de la pêche sont impactés par ces trafics. Outre les conséquences économiques et sociales désastreuses, l’impact environnemental est inquiétant compte tenu de l’épandage de DDT, pesticide dangereux et strictement interdit en raison de sa nocivité sur la faune et la flore sans compter l’impact humain (le DDT est la cause directe de certains cancers).
    Mise à part l’ile de Tromelin, les îles éparses sont situées dans le canal du Mozambique, emplacement stratégique pour sécuriser la route du pétrole du piratage somalien et contenir l’expansionnisme des mouvements terroristes islamistes (soudan, Somalie). Sans entrer dans les détails, on sait que de nombreux combattants sont recrutés dans l’archipel des comores et que, notamment l’EI est en train de s’implanter à Madagascar. Madagascar intéresse en terme de nouvelles recrues compte-tenu des grandes facilités de déplacement de ses ressortissants et du faible niveau de surveillance de ces derniers par les réseaux de renseignements locaux internationaux. Proximité géographique oblige, le recrutement accru de Malgaches par des réseaux terroristes est un risque à ne pas sous-estimer...
    Loin de moi d’agiter les peurs mais plutôt d’inciter les Malgaches à dépasser les clivages nationalistes traditionnels pour replacer la problématique dans une perspective plus géo-stratégique. Il ne faut pas que les Malgaches se trompent d’ennemis, la France est un pays ami et il est dans l’intérêt de ces deux pays d’unir leurs forces et de mutualiser leurs moyens. Je ne nie pas qu’il y ait un contentieux entre la France et Madagascar concernant les Iles éparses et je pense utile que ce contentieux soit vidé. Mais Madagascar n’est actuellement pas en position de force pour négocier. Ces îles sont inhabitées, il n’y a jamais eu de déportation de populations (cf Iles Chagos), ni d’essais nucléaires (Polynésie française). La présence militaire est très limitée (1 militaire français par île) mais pourrait être renforcée par des contingents de Djibouti en cas de besoin pour protéger les côtes malgaches, ce qui est loin d’être négligeable. La station météorologique et les missions scientifiques de protection de l’environnement profitent à Madagascar. Reste la question plus délicate des gisements pétroliers et de gaz qui constituent la pomme de discorde entre les 2 pays. Les Malgaches fantasment beaucoup sur ces ressources, mais pour l’instant peu d’investisseurs se sont bousculés au portillon car leur exploitation requièrt des moyens techniques et financiers considérables avant que le seuil de rentabilité soit atteint. Concernant les îles éparses, les missions d’exploration n’ont même pas démarré et personne ne sait si ces ressources sont exploitables ni à quel prix. Il faut que le contentieux entre la France et Madagascar soit vidé, il faut qu’il y ait négociation, mais Madagascar a tout intérêt à connaître le potentiel réel de ces îles avant de s’engager dans un bras de fer avec la France. Conseil d’amie...

    • 21 octobre 2015 à 22:28 | caro (#7940) répond à liliquilit

      Bonsoir Liliquilit,

      Merci pour le conseil d’amie. Malgré une présence rarissime, vous ne manquez pas de laisser des empreintes chaque fois que « ça chauffe » ! Merci.

      Votre analyse portant essentiellement sur le point géostratégique rejoint et complète celle de Spliff plus haut. Elles est bien fondée et inscrit sous cet angle une intégration de la capacité militaire française dans la zone qui ne souffre d’aucune contestation.

      Il ne vous aurait pas échappé mes fréquentes interventions dans ce dossier mais pour autant je n’ai jamais considéré la France comme un ennemi, au contraire, même si j’ai indiqué qu’elle a profité de l’immobilisme des autorités malgaches depuis belles lurettes.
      Dans certains de mes posts, j’ai même précisé qu’elle est en bonne position au cas où cette histoire de co-gestion trouverait le jour.
      Mais quoiqu’il en soit, il est nullement question de créer une quelconque tension frontale avec la France.

      Le souci actuellement, tout en reconnaissant que ce pays est en très mauvaise position pour négocier, sur tous les plans, c’est qu’il est totalement ignoré à travers toute la question.

      Vous est-il possible d’imaginer que dans un avenir proche ce pays risque de sortir de l’état dans lequel il se trouve pour se mettre en position de force en vue de traiter d’égal à égal ?
      Par décence, vous n’allez pas dire impossible pour ne pas frustrer, mais dans la réalité de la situation, on ne peut pas soutenir le contraire sans se mentir.

      En revanche, il serait effectivement dans l’intérêt des deux pays de trouver un terrain d’entente, et au plus vite pour que les iles éparses constituent une voie pour « mutualiser les moyens » entre les deux pays. En l’état actuel des choses, nous avons des positions pratiquement rigides qu’il convient, par le biais du mouvement de l’opinion, de secouer un tant soi peu.

      Donc, dans mon esprit, l’approche consiste dans un premier temps d’entreprendre une démarche d’imprégnation de l’opinion, et avec l’évolution de la situation, la position se déterminera en fonction de la position des pions.
      Rester bras croisés devant l’inertie des autorités ne ferait qu’anéantir toute possibilité future de « vider le contentieux ».
      L’autre souci, c’est que celui qui est à la tête du pays ne risque pas d’avoir les reins solides pour défendre une quelconque idée pour un bien.

      Il m’est totalement inconcevable d’admettre que sous prétexte d’« aide », de « financement », ou de toutes contributions financières quelconque, on doit passer sous silence le dossier îles éparses. Vous avez parfaitement raison de rappeler que c’est un contentieux à vider.
      Et pour plaisanter un peu, comme « la mission civilisatrice » a bien pris à Madagascar, les deux parties doivent traiter d’égal à égal !

      L’on connait toutes les installations françaises établies sur ces îles. Mais l’on n’ignore pas non plus qu’il existe des avantages que la France en tire. Nous sommes donc amenés dans l’intérêt réciproque des deux pays à faire en sorte qu’une voie soit définie et trouvée d’un commun accord, mais pas celle actuellement connue et couverte par cette soi-disant co-gestion qui n’a ni queue ni tête.

    • 22 octobre 2015 à 07:18 | vatomena (#7547) répond à caro

      « Mission de civilisation de la France » ! Quel échec !Les civilisés incapables de se nourrir, de s’éclairer, de se déplacer en toute sécurité ,de relever les ruines...

  • 22 octobre 2015 à 01:09 | liliquilit (#7755)

    Bonsoir Caro,

    C’est avec un réel plaisir que je vous retrouve sur ce forum.

    Je suis entièrement d’accord avec vous sur les questions de souveraineté et je considère légitime que Madagascar revendique la rétrocession de ces territoires. Je vous rejoins sur les principes, moins sur le mode opératoire.

    Madagascar n’est pas actuellement en position de force pour négocier avec la France sur cette question. Le sera-t-il un jour ? Peut-être... Y aura-t-il une négociation d’égal à égal un jour ? peut-être... Rien n’est impossible. Prenons l’exemple du Rwanda. Ce petit pays sans aucune ressources sorti exangue d’un génocide en 1994 affirme aujourd’hui haut et fort sa souveraineté, ce petit pays, est aujourd’hui en position de force dans le cadre de ses négociations avec les multinationales et les Etats étrangers. Même la France a dû courber l’échine devant le Rwanda, comme quoi... Mais à la différence de Madagascar, le Rwanda est un état fort, avec une tolérance 0 pour la corruption et une priorité accordée à l’éducation et au développement économique. Le Rwanda doit aussi sa reconstruction à l’aide internationale, aux garanties qu’il a donné aux multinationales pour gagner leur confiance, à bien des sacrifices auxquels ont consenti les populations. On n’impose pas sa loi comme ça, chaque chose en son temps, toute chose se mérite. Prenons l’exemple de la Somalie, l’Etat y est inexistant, la guerre civile décime les populations, les mafias dictent leurs lois et les pirates qui prennent en otage les compagnies pétrolières sont des anciens pêcheurs victimes de la surpêche (par les mêmes sociétés mafieuses qui sévissent dans les eaux territoriales malgaches), pêcheurs qui se sont reconvertis depuis dans des activités bien plus lucratives. Quelle trajectoire va suivre Madagascar ? Je l’ignore... Madagascar est à la croisée des chemins, ses potentiels sont réels mais ses fragilités aussi. Une chose est certaine, la France négocie d’égal à égal avec les Etats forts mais ne transige pas avec la mafia.

    Quant à soumettre cette question au débat et à l’opinion publique, c’est une hérésie. Je suis la première à dénoncer le déficit de contrôle social de la société civile sur les décisions politiques, mais la question des îles éparses est un sujet éminemment politique, extrêmement complexe compte-tenu des enjeux sécuritaires, stratégiques et économiques qu’il recouvre. On n’est pas du tout dans le même cas de figure de Mayotte ou de Chagos où les populations devaient nécessairement être consultées parcequ’elles étaient directement concernées. Certaines questions relèvent du débat public, d’autres de la Raison d’Etat. Soumettre la question des iles éparses à l’opinion publique ne pourrait que faire capoter les négociations en cours compte-tenu de la frustration extrême dans laquelle se trouve la population malgache et le repli nationaliste qui l’accompagne.

    • 22 octobre 2015 à 15:45 | caro (#7940) répond à liliquilit

      Bonjour Liliquilit,

      A proprement parler, je n’ai pas de mode opératoire bien précis.
      Et comme dans toute entreprise, on sait où on commence, sans savoir au préalable exactement où est-ce qu’on va atterrir. Cela me fait une part de crainte dans ce dossier.

      Mais j’espère que dans cette action, j’apporte ma part de pierre à l’édifice. Je comprends que le volet politique y occupe une place prépondérante.
      Ce que je regrette beaucoup, c’est que le droit à l’information est totalement bafoué et par voie de conséquence, alimente toute supputation et méfiance de la part de chaque citoyen.

      Bien à vous.

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 193