Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 28 septembre 2016
Antananarivo | 11h23
 

Société

Tuerie d’Ankadindratombo

Les grossistes ont cédé

mercredi 7 janvier 2015 | Ben

Des ressortissants chinois ont obtenu pour 150 millions d’ariary, un bail emphytéotique de 99 ans de la part de la commune rurale d’Alasora pour utiliser le terrain qui abrite la tuerie de zébus d’Ankadindratombo, commune d’Alasora. D’après les explications du maire d’Alasora, ces Chinois sont des partenaires de la commune depuis longtemps et le contrat date de deux ans déjà. Les Chinois vont construire une autre tuerie dans un autre site à Ankadievo, dans la même commune rurale. Ils ont déjà construit à Ankadindratombo un établissement scolaire public qu’ils envisagent d’étendre selon le Maire d’Alasora. La commune rurale d’Alasora perçoit en outre un loyer mensuel de quelques millions d’ariary. Les occupants et usagers de la tuerie d’Ankadindratombo qui ont manifesté leur désapprobation lundi 5 janvier, ont finalement accepté de céder le site à son nouveau propriétaire car il leur a été promis une tuerie (ou un abattoir ?) qui soit plus spacieux et qui respecte les normes internationales. Cette nouvelle installation sera dirigée par la commune d’Alasora mais construite par ces Chinois pour une valeur de 120 millions d’ariary. De plus, tous les opérateurs (grossistes, transporteurs et autres agents) qui y travaillent seront maintenus et ils ne déménageront que lorsque la tuerie d’Ankadievo sera fonctionnelle.

La tuerie d’Ankadindratombo abat 80 têtes de zébus par jour et ravitaille trois arrondissements de la capitale. Sa présence dans un lieu très fréquenté tel à Ankadindratombo est nuisible à l’environnement et à la santé car elle dégage à longueur de journée des odeurs insupportables.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 7 janvier 2015 à 14:36 | zaho (#699)

    Pourquoi employer le mot « Tuerie » et non « Abattoir » ? Est ce volontaire ? Je n’ai rien contre les chinois, mais j’espère qu’ils vont respecter le cahier des charges qui, j’espère existe car il ne faut pas qu’on laisse les chinois faire ce qu’ils veulent. J’attire juste votre attention sur le fait que le Président Deby du Tchad avait renvoyé les chinois qui travaillaient dans l’extraction du pétrole car le respect de l’environnement était leur dernier souci. Monsieur Le Maire, faites le travail pour lequel vous avez été élu : le développement de votre commune, le bien-être de vos administrés et le respect de l’environnement.

    • 7 janvier 2015 à 23:28 | caro (#7940) répond à zaho

      Je me trouve un peu perplexe comme vous dans la comprehension de ce programme.

      D’apres la facon dont le journaliste Ben rapporte les infos, tout semble tres vague :

      -  D’apres les explication du Maire...
      -  Les chinois vont construire...
      -  Ils ont deja construit..., qu’ils « envisagent » d’etendre...

      Il est souhaitable que Ben soit alle plus loin dans ses investigations en tant que journaliste car plus les infos sont precises, mieux c’est pour la comprehension du sujet et surtout pour les commentateurs que nous sommes de mettre le doigt la ou des failles peuvent avoir lieu.

      En effet, il est a rappeler que dans chaque projet, obligatoirement, il doit y avoir un contrat qui delimite les responsabilites de chaque partie, ainsi que les sanctions a prevoir en cas de non respect des stipulations contractuelles.

      Autrement, les choses peuvent aller a la derive sans que l’on puisse pointer du doigt les responsables du point de vue economique, du delai, ecologique ou autres. Et ce contrat doit comporter ce que l’on appelle le cahier des charges qui fixent de maniere precise l’etendue des marges dans lesquelles peut evoluer l’entreprise.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 454