Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2016
Antananarivo | 07h16
 

Culturel

Concours d’écriture

Les écrivains malagasy ne sont pas en voie de disparition

vendredi 25 novembre | Randria Maeva

Les résultats du concours d’écriture, organisé par SYNAEL ou Synergie Nationale des Auteurs, des Editeurs et des Libraires de Madagascar, dans le cadre du XVIème sommet de la Francophonie, ont été annoncés officiellement le mardi 22 novembre 2016 à l’IKM Antsahavola.

Des jeunes auteurs, des talents en herbes, des passionnés de l’écrit mais surtout des relèves de la littérature Malagasy, c’est-ce qu’a révélé le concours. Si les débats publics s’obstinaient à dire que les écrivains malagasy sont en voie de disparition, cet évènement artistique et culturel a prouvé le contraire ; les jeunes Malagasy sont encore passionnés par l’écriture ; cette littérature vit, elle est promue. En tout cas, c’est-ce que les membres du jury ont précisé lors de la conférence de presse.

Le concours a été réalisé en collaboration avec la Fédération des associations littéraires (FMTS), la Librairie Mixte et le CEMDLAC Analakely. Il a été divisé en deux catégories, d’abord le concours de roman malagasy avec le thème « Mariage précoce », puis le concours de nouvelle français avec le thème « Francophonie : Terre de Rencontre » ouvert aux jeunes de la zone Océan Indien de 17 à 27 ans. Le jury est composé des écrivains, des académiciens, des universitaires, des enseignants, des éditeurs des romans Malagasy comme Iharilanto Patrick Andriamangatiana, Hery-Zo Ramilison, Norbert Eugène Rakotomahafaly ou Ranoé, Hajaina Andrianasolo et Seth Andriamanatsilavo pour le concours de roman, et comme Eric Andrianjafitrimo, Johary Ravaloson, Julien Rakotonaivo, Kemba Ranavela, Evelyne Rasamy Manantsoa pour le concours de nouvelle.

Diversité régionale

Le jury a tranché, c’était difficile car chaque œuvre avait sa particularité et sa richesse, des participants provenant des différentes régions de Madagascar telles qu’Ambatondrazaka, Tuléar, Fianarantsoa…puis dans l’Océan Indien. Mais le premier prix pour le concours de nouvelle a été décerné à Sitraka Rafanomezantsoa et à Ranarivelo Harilala pour le concours de roman.

Les prix seront remis aux trois lauréats de chaque catégorie lors d’une soirée. Des ateliers d’écriture seront réalisés pour que les auteurs puissent se perfectionner et leurs œuvres seront également édités. Que ce soit pour le concours de roman ou pour le concours de nouvelle, l’objectif est de permettre aux écrivains de valoriser les réalités socio-culturelles à Madagascar. Car l’écrit fait partie de l’âme d’un pays et de son peuple.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 25 novembre à 09:34 | Saint-Jo (#8511)

    Tiens , donc !
    Bonjour !
    Qui a jamais prétendu que les écrivains gasy sont en voie de disparition ?
    En tout cas notre langue merina est loin d’être une langue morte .
    Et une langue vivante est le champ d’expression d’artistes écrivains , poètes , auteurs-compositeurs , orateurs et prêcheurs ... du dimanche !
    Alors ... ?

  • 25 novembre à 13:28 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    « Ny hazo no vanon-ko lakana ny tany naniriany no tsara »

    Eo ampamakiana ny anaran’ireo mpitsara ny fifaninanana « roman gasy » dia ataoko fa mihamaro ireo mpanabe sy mpikirakira ary mpamiroborobo ny teny Malagasy.

    Mahavita be no sady mankahery ireo mpanoratra vao misondrotra.

    Na lafo aza ny manonta boky ataoko fa ny fisian’ny fampirantiana @ « tranon-kala maimaim-poana » dia tena manampy ny manan-kosoratana hampahafantatra ny sangan’asany sa ?

  • 25 novembre à 19:57 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    C’est le pays qui est en voie de disparition.

    • 25 novembre à 20:20 | vatomena (#7547) répond à GADSDEN_FLAGIVANDRY

      Comme on a vu aux USA apparaitre des villes fantômes ,des ghost towns , on voit toute une nation ,tout un pays devenir « pays fantome » .C’est le notre

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 237