Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2016
Antananarivo | 12h36
 

Politique

Élections communales

« Les conditions requises ne sont pas encore remplies », selon certains partis politiques

samedi 21 mars 2015 | Léa Ratsiazo

Les critiques fusent de partout sur les manquements dans la préparation des élections municipales censées se tenir le 17 juillet 2015. Les partis politiques qui ont rempli les obligations légales, et qui ont tenu avec la CENIT (commission électorale nationale indépendante de la transition) une séance d’information, se déclarent perplexes et inquiets face à la situation de la préparation des élections communales. « L’État n’est pas encore prêt pour organiser les élections communales », constatent certains participants. « D’abord, nonobstant le cas particulier de la capitale dont le statut particulier est encore en discussion à l’Assemblée nationale, les textes ne sont pas prêts », déclarent des chefs de formation politique. Des candidats potentiels ajoutent que « la date de dépôt de dossier de candidature n’est pas encore publiée. Maintes fois repoussée, la date n’est pas encore fixée jusqu’ici, donc les dossiers exigés sont encore inconnus des potentiels candidats ».

En tout cas, ce qui est sûr c’est que les candidats, même ceux qui ont déjà payé leur caution en 2010, doivent s’acquitter des cautions – ils seront remboursés plus tard.

Ces critiques calculent aussi que le temps requis pour la préparation des matériels de vote, notamment les bulletins uniques, avoisine au moins les 3 mois, sans parler du temps pour l’acheminement de ces matériels dans les bureaux de vote répartis dans toute l’île. Le tout associé au plus important, les moyens financiers : il manque encore 10 millions d’euros dans la caisse pour les élections communales.

Souveraineté nationale et élections de proximité obligent, c’est l’État malgache qui devrait tout financer et non la communauté internationale selon certains chefs de partis politiques. Les textes aussi devront être traduits en malgache selon ces derniers.

Est-ce que les élections communales auront lieu le 17 juillet 2015 ou non ? Les représentants de l’État répondent mollement et sans grande conviction que cela devrait avoir lieu, eux-mêmes utilisent le conditionnel !

7 commentaires

Vos commentaires

  • 21 mars 2015 à 09:05 | revysaditra (#8500)

    MAFAPANA indray ity resaka SATA MANOKAN’Antananarivo renivohitra ity izao.

    - ny mpiasan’ny Trésor efa manao « service minimum »
    - milaminina ny mpiasan’ny fananantany (domaine)
    - tsy misy hikitikita ny tombotsoan’ny mpiasan’ny Trésor

    Aiza no tsy hangatsiaka ny f mafana ???

    Maty ve ny afo ô ?

    vu le climat politique actuel...

    ...rejetter le projet de loi sur le statut de la capitale...

    ... à quoi bon ???

    ...sachant à l’avance que la chance d’obtenir la victoire est mince ???

  • 21 mars 2015 à 09:37 | betoko (#413)

    Juridiquement ce CENIT ne devrait plus exister , autant que la nomination de son nouveau président . Mais comme nous sommes à Madagascar , tout est permis
    2+ A quoi joue le HVM ( Hery sy Voahangy Mivady) 4 fois que ce projet de loi concernant la division d’Antananarivo a été présenté aux députés , 4 fois c’est toujours le même problème et au même point . Depuis , combien de million ou de milliard d’Ar a été dépenser pour une telle konnerie ,
    Vendredi dernier Naivo Raholidine a été insulter devant tout le monde par un député de Tuléar , une insulte très grave et Naivo Raholidine ne s’est pas laissé faire . Voilà le vrai visage des députés proches du pouvoir

    • 21 mars 2015 à 10:45 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à betoko

      Quelque soit le "STATUT SPECIAL d’Antananarivo,il faut se pencher sur le mode des scrutin dans les SIX (-06-) villes de Madagascar.
      Pour :
      - Antananarivo,
      - Taomasina,
      - Antsiranana,(-Diégo-)
      - Majunga,
      - Fianarantsoa
      - et Toleara (-Tuléar-)
      doivent disposer d’un scrutin particulier pour les élections municipales.
      L’élection se fait par secteurs ==constitués==chacun d’un « ARRONDIOSSEMENT ».
      Dans chaque secteur de la ville,des « conseillers d’arrondissement »sont élus par un scrutin de liste à deux tours,avec représentation proportionnelle.
      On ne peut pas être candidat ==dans plusieurs== secteurs.
      L’élection des conseillers municipaux et conseillers d’arrondissement a lieu,en même temps et selon les mêmes règles ,sur la même liste.
      A l’issue du scrutin,les conseillers d’arrondissement désignent un « MAIRE » d’arrondissement.
      La fonction de Maire de la Commune et celle de Maire d’arrondissement ou de secteur restent incompatibles.

      Basile RAMAHEFARISOA
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 21 mars 2015 à 10:47 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      lire :
      - quel que soit le statut spécial..
      - arrondissement

  • 21 mars 2015 à 10:12 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    - « LE PLUS IMPORTANT, DANS LES ELECTIONS COMMUNALES, EST LE MODE DE SCRUTIN ».

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 21 mars 2015 à 13:33 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Mode de scrutin.
      Le dépôt de candidature est obligatoire quelle que soit la taille de la Commune.
      Les candidats peuvent se présenter :
      - de façon isolée,
      - soit par groupe sur une liste.
      Les bulletins de vote peuvent être modifiés par les électeurs (-panachage-).

      Les suffrages seront décomptés==individuellement==et NON par liste.

      Pour obtenir un siège au Conseil Municipal,dès le premier tour,le candidat doit avoir obtenu ==la MAJORITE ABSOLUE==des suffrages exprimés et recueilli au moins ==un quart==des suffrages des électeurs inscrits.

      UN SECOND TOUR EST ORGANISE POUR LES SIEGES RESTANT à POURVOIR.
      - « Seuls peuvent se présenter ,les candidats présents au premier tour ,sauf si le nombre de candidats au premier tour est inférieur au nombre de sièges à pourvoir ».
      Pour être élu,la « majorité relative » suffit quel que soit le nombre de votants.
      En cas d’égalité de suffrages,le plus âgé,des candidats est élu.

      Les Communes de « X » habitants et plus.
      L’application du scrutin==à la proportionnelle==est de rigueur.
      Le mode de scrutin pour les communes de « X » habitants et plus est est :
      - le scrutin proportionnel de liste à deux tours (-sans aucune modification possible de l’ordre de présentation de la liste-) avec prime majoritaire accordée à la liste arrivée,en tête.
      LE DEPÔT D’UNE DECLARATION DE CANDIDATURE EST EXIGEE POUR CHAQUE TOUR DE SCRUTIN.
      - Un candidat ne peut être dans plus d’une circonscription électorale,NI sur plus d’une liste.

      Au premier tour,la liste qui obtient ==la majorité absolue==(-le fameux article 54 de la Constitution de la lV ième République Malgache-)des suffrages exprimés reçoit un nombre de sièges égal à la moitié des sièges à pourvoir.
      Les autres sièges sont répartis à la représentation proportionnelle à la plus forte moyenne entre toutes les listes ayant obtenu plus de 5 % des suffrages exprimés,en fonction du nombre de suffrages obtenus.
      Concrètement,on calcule :
      - le quotient électoral (-nombre de suffrages exprimés / nombre de sièges à pourvoir-).
      CHAQUE FOIS QU’UNE LISTE OBTIENT CE QUTIENT,ELLE OBTIENT UN SIEGE.
      Ensuite,
      pour répartir le ou les sièges à pourvoir restants,on calcule :
      - la moyenne de chaque liste (-nombre de sièges obtenus / sièges obtenus en application du quotient + 1,puis +2,+3 pour les sièges suivants-).
      - « LA LISTE QUI A LA PLUS FORTE MOYENNE REMPORTE LE SIEGE »-

      Lors de l’éventuel second tour,seules les les listes ayant obtenu ,au premier tour,au moins 10 % des suffrages==exprimés==sont autorisés à se maintenir.
      Elles peuvent connaître des modifications,notamment,par fusion avec d’autres listes pouvant se maintenir ou fusionner.
      En effet,les listes ayant obtenu ==au moins 5 %==des suffrages exprimés peuvent fusionner avec une liste ayant obtenu plus de 10 %.
      LA REPARTITION DES SIEGES SE FAIT ALORS COMME LOLRS DU PREMIER TOUR.
      Pour les « GRANDES VILLES » :
      - ANTANANARIVO,
      - FIANARANTSOA,,
      - MAJUNGA,
      - ANTSIRANANA (-Diégo-)
      - TAOMASINA (-Tamatave-),
      - TOLERA (-Tuléar-)
      ces villes disposent d’un scrutin particulier pour les élections municipales.
      L’ELECTION SE FAIT PAR SECTEURS CONSTITUES CHACUN D’UN ARRONDISSEMENT ;
      Dans chaque « SECTEUR » de la ville,des conseillers d’arrondissement sont élus par un scrutin de liste à deux tours,avec représentation proportionnelle.
      ON NE PEUT PAS ÊTRE CANDIDAT DANS PLUSIEURS SECTEURS.
      L’élection des Conseillers Municipaux et Conseillers d’Arrondissement a lieu ==en même temps==et selon les mêmes règles,sur la même liste.
      A l’issue de scrutin,les Conseillers d’Arrondissements désignent « UN MAIRE » d’arrondissement.

      LA FONCTION DE MAIRE DE LA COMMUNE et CELLE DU MAIRE D’ARRONDISSEMENT ou DE SECTEUR RESTENT INCOMPATIBLES.
      Je ne suis pas favorable que la CENIT s’occupe des élections de proximité,malheureusement ,c’est la Constitution,paraît-il.

      Et ...LE MINISTERE DE l’INTERIEUR,à quoi sert-il ?

      DONC LE M’INCLINE.,c’est la loi suprême !

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoaàgmail.com

    • 21 mars 2015 à 14:25 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      lire :*
      - donc je m’incline.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 394