Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2016
Antananarivo | 07h09
 

Société

Justice

Les clients à défendre se font rares chez les avocats

lundi 14 mars | Mirana Rabakoniaina

Les avocats par le biais du bâtonnier Hubert Raharison, constatent que les clients à défendre se font rares à cause de la corruption. Les justiciables préfèrent « traiter » directement avec les magistrats au lieu de passer par les avocats, estimant que ce sont les juges qui auront le dernier mot. Ce sont les rabatteurs et les intermédiaires divers qui véhiculent cette idée selon les avocats.

La justice malgache a toujours subi des aléas suivant le contexte politique, les disponibilités budgétaires, la personnalité du Ministre de la Justice et des chefs de juridiction… mais bon an mal an a pu quand même présenter une image a peu près convenable, par rapport à celle des pays au même niveau de développement.
Depuis des années, les dysfonctionnements de l’appareil judiciaire se multiplient et tous ses acteurs semblent vivre entre parenthèses, au détriment de la loi, voire du simple bon sens.

Certains magistrats rendent des décisions illégales et iniques, avec des motifs obscurs. Des ordonnances sur requête ordonnent le transfert de propriété de biens ou l’expulsion de justiciables des lieux qu’ils occupent. Des plaintes pénales sont classées sans suite pour des motifs composés de quelques mots : il s’agit d’une affaire commerciale, la partie civile n’a pas qualité pour agir…

L’absence de transparence sur les divers frais à payer et l’inégalité de traitement des justiciables sont la règle au sein des greffes, notamment d’Antananarivo : les délais de délivrance des expéditions des décisions judiciaires varient de quelques mois à quelques années, suivant les personnes et pour divers motifs : factum non rédigé ; absence de feuilles, de papier carbone qu’il faut acheter ; dossiers perdus, nécessité pour le justiciable de requérir une ordonnance pour la restitution du dossier et remise des copies de toutes les pièces du dossier, outre les nombreux dossiers de procédure pénale atteints de prescription, faute d’avoir été envoyés devant la Cour d’Appel en temps utile.

Les avocats souhaitent ainsi la mise en place d’un observatoire de l’éthique au sein du système judiciaire, car il y a trop de corruption. L’observatoire pourra veiller au respect et à la mise en application de la loi dans son intégralité. Cet observatoire devrait regrouper des représentants des magistrats, des avocats, des huissiers et pourquoi pas des journalistes pour rendre compte auprès des citoyens selon le bâtonnier.

28 commentaires

Vos commentaires

  • 14 mars à 09:10 | Noue (#2427)

    « Les avocats par le biais du bâtonnier Hubert Raharison, constatent que les clients à défendre se font rares à cause de la corruption. »

    Et voilà ! encore et toujours la corruption ! puis il y a aussi la vie , les menaces !

    • 14 mars à 10:31 | Eloim (#8244) répond à Noue

      Vous avez raison. Mais il y a deux points relativement importants qui reflètent le courant de la vie des malgaches, affectant aux rôles des avocats concernant l’exercice de ses fonctions :
      - le peuple malgache n’a plus confiance en l’Etat en général et en la justice malgache en particulier, ce qui génère souvent des agissements déplorables tels que les vindictes populaires, les lynchages, les émeutes divers, ... en un mot la justice populaire.
      - Vue la pauvreté grandissante au pays, la population malgache ne consulte plus les avocats dans des affaires le concernant compte tenu de leur honoraire très élevé. De plus des valses acrobatiques se passent souvent au tribunal et quelque fois même l’on rencontre des résultats assez décevants chez les professionnels des lois.

    • 14 mars à 13:12 | Cylab (#9448) répond à Noue

      Dans des affaires où le jugement attendu est relativement flagrant, corrompre un juge peut pénaliser ce dernier si le résultat est diffèrent. Il risquerai de se faire remarquer et d’être sanctionné en se faisant muter ailleurs.

    • 14 mars à 14:03 | Malagasy mitaraina (#9407) répond à Eloim

      L’etablissement de cet observatoire de l’ethique est deja un pas. L’ambassade de Japon vient d’annonce de leur volonte de financer $1million pour un projet d’amelioration de notre systeme judiciaire.

    • 14 mars à 14:46 | jules (#2904) répond à Noue

      Quoi d ’étonnant dans ce pays ou tout est pourri !!

    • 14 mars à 16:16 | Eloim (#8244) répond à Malagasy mitaraina

      Le Japon veut nous accompagner dans l’amélioration du système judiciaire malgache. Tant mieux.
      Pour cela, il faut commencer par « éradiquer » la CORRUPTION qui « étouffe » toutes les chaînes de la juridiction malgache (depuis « la valse dans la cour » jusqu’à « la maison des ténèbres »).

    • 14 mars à 18:04 | Bena (#494) répond à Eloim

      ny avocat dia zatra manao bizina tripartite (ny avocats 2 avy @ mpiady + magistrat). dia atao mivezivezy lava eo ny raharaha dia zarain’ny 3 tonta ny vola. reraka ny olona dia aleony manome mivantana ny magistrat. voan’ny nataony ny avokaty : connaître la loi ou connaître le juge ? mampalahelo.

    • 14 mars à 18:07 | Bena (#494) répond à Cylab

      tu rêves skylab.

    • 15 mars à 08:09 | LastNews (#7556) répond à Bena

      Tant qu’on fait semblant de ne pas comprendre que la magouille tripartite (les 2 avocats qui s’entendent au détriment du client ainsi que le juge dans le coup) ne crée pas de la valeur ajoutée. Il n’y a plus de richesse à la fin car on se rackette entre soi.

  • 14 mars à 10:10 | Babah (#9347)

    Une excellente proposition des avocats. Une absence de réaction de la part du ministère de la justice mais aussi venant des parlementaires est significative : ils trouvent leur compte dans l’actuelle situation de didiko fe lehibe eux-mêmes. J’aimerai surtout que le sénateur grande-gueule qui-n’a-jamais-menti-en-co-dirigeant-une-milice-armée-durant-5-ans, il s’agit de cet élu qui essaye de racketter les Chinois de sa région avec sa soeur députée de la même circonscription (De Renée Lyllison, le bien-nommé avec son incongru nom à particule !)que le frère et la soeur invitent leurs collègues à évaluer la faisabilité de cette suggestion du bâtonnier au lieu de faire des discours de nouveau petit séminariste espionnant les péchés du voisin.

  • 14 mars à 10:29 | Midabetsy (#8062)

    parfois, les avocats ne sont pas honnêtes

    • 14 mars à 11:36 | Babah (#9347) répond à Midabetsy

      Parfois, chacun de nous n’est pas honnête. Et alors ?

  • 14 mars à 10:37 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Voilà une proposition ça qu’ elle est tsara bé-nissimo .
    Ce sont ces bandits qui vont etre « kon-temps » ...
    Pour la mise en application, comme dans les analyses pharmaceutiques, juge et partie seront de mises, reste à savoir combien de temps pour constituer cette nouvelle équipe à moramora’ island
    Entre le lion’s & rotary’s mon ♥️ balance ...

    • 14 mars à 11:36 | Babah (#9347) répond à Jipo

      Parler pour ne rien dire ?

  • 14 mars à 11:15 | Gildanovich (#9127)

    Vous n’êtes pas loin du royaume du ciel. Je crois que notre ami se sent marginalisé qu’il veut lutter.
    Cependant, vous devez bien connaitre la réalité pour combattre la corruption voire tout le problème existant. Qu’allez vous faire par exemple face à la prolifération « d’usurpation du titre » ; la manipulation des femmes, des hommes, des employés par le biais de technologie d’écoute et d’information sensible ? Et, si les forces de l’ordre (police, justicier, bianco, etc.)sont repérées par les grands malfaiteurs et ce qui se passe, leurs enquêtes ne sont-ils pas vains ?

    • 14 mars à 11:38 | Babah (#9347) répond à Gildanovich

      Etes-vous sûr d’arriver à comprendre ce que vous dites vous-même ? Charabia...

    • 14 mars à 16:06 | Gildanovich (#9127) répond à Babah

      Il n’est pas loin du royaume du ciel : il commence à se poser des questions et tente d’adopter une stratégie pour lutter contre le mal. Pourtant, il ne trouve pas encore le centre du mal. Sa stratégie de lutte contre la corruption n’est qu’une essaie, un test jusqu’il trouve « la vraie stratégie de lutte contre la corruption ». Et s’il trouve le véritable centre du mal, c’est à ce moment là qu’il trouve « la stratégie adéquate ». Je comprends tout ce que je dis mais il n’est pas étonnant que tu ne peux pas comprendre car tu n’as pas vécu ce que j’ai vécu.

  • 14 mars à 11:40 | toky (#8231)

    « Les avocats souhaitent ainsi la mise en place d’un observatoire de l’éthique au sein du système judiciaire » : on déplace le problème voire augmente le nombre de corrompus car la corruption rime avec la combine !
    - Hypocrisie du système judiciaire : il arrête les rabatteurs mais jamais les juges qui mèchent avec ! Mais tout le monde sait très bien que les rabatteurs connaissent bien les juges corrompus qui travaillent avec eux. Bizarre non ? donc ça sert à quoi cet observatoire de .....
    - Solution : fitsaram-bahoaka mais pas comme à Maroantsetra : c’est pas le bâtiment qui pratique la corruption mais le personnel de la justice n’est-ce pas ?

    • 14 mars à 15:07 | LastNews (#7556) répond à toky

      Mais il y a déjà la Direction de la Promotion de l’intégrité au sein du Ministère de la Justice, une direction où l’on est censé déposer les doléances (entretien avec la ou les personnes auteurs de doléances, des témoins et audition des personnes mises en cause, classement des pièces, études des dossiers de procédure afférents aux doléances)
      Vous avez résumé l’hypocrisie du système judiciaire malgache : TOUS complices en se cachant derrière le fihavanana et le devoir de confraternité.
      Comme vous dites, ce n’est pas le bâtiment qui est corrompu mais le personnel. Le pauvre bâtiment a eu un jugement ... inique.

  • 14 mars à 14:01 | Dadabe (#9116)

    Corruption : si ce sont les avocats eux-mêmes qui le disent... Mais que ne l’ont-ils pas dit plus tôt ? Cela fait des dizaines d’années que toute la chaîne judiciaire malgache est corrompue jusqu’à l’os (jusqu’aux écoles de la magistrature !) avocats compris. Seulement voilà, les clients manquent et le vola fait défaut chez les « bavards ». Alors les avocats cherchent une solution... Ils peuvent chercher.
    Un exemple : lorsqu’à la suite d’un accident mortel de la circulation, les enfants de la victime se voient attribuer une certaine somme (quelques petits millions d’ariary) et que leur avocat en prend environ 70% pour ses honoraires, que doit-on dire ? Peut-on qualifier cet avocat de pourri ? Oui, on le peut. Je le peux (c’est un dossier qui me touche personnellement). Et quand l’auteur de l’homicide « involontaire » (quand on roule sans phare en pleine nuit et qu’on dépasse un camion sans voir le piéton sur le bas-côté de la route, le côté involontaire me semble d’une grande fragilité...) ne fait pas un jour de prison, graisse les pattes et s’en sort très bien (c’était un riche du côté d’Imady), peut-on qualifier la justice de pourrie ? Oui, on le peut. Et je ne me gêne pas pour le faire. Ce chauffard n’a qu’une prière à faire, désormais : ne jamais se trouver sur ma route. L’un de mes trois fils adoptifs est mort et je n’ai pas le coeur à faire dans la pitié, ni le pardon.

    • 14 mars à 15:13 | Babah (#9347) répond à Dadabe

      La corruption de l’administration gasy est avérée. Ce que vous dites dans cette illustration vécue, indiscutablement chacun de nous peut témoigner de nombreuses expériences similaires. Loin de moi l’idée de mettre en doute la véracité de tel vécu malheureux, c’est peu de le dire...
      Ainsi, comme c’est le système judiciaire qui est ici gangréné, je trouve que cet « observatoire » (une structure) pourrait rectifier et prévenir les déviations, au moins à amoindrir les incitations devenues tellement visibles et qui ne se cachent plus faute de tel observatoire, justement. Comme le dit un des forumeurs plus haut, parfois les avocats sont malhonnêtes, donc parfois ils peuvent ne pas l’être, comme n’importe quel individu.

    • 14 mars à 18:26 | Dadabe (#9116) répond à Babah

      Bonsoir, Babah,
      Sans doute avez-vous raison. Mais le sujet m’est encore un peu difficile à digérer, six ans plus tard... Vous êtes donc meilleur « juge » que moi (si j’ose dire...). Bonne soirée à vous et les amis du forum.

  • 14 mars à 15:24 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    Qui sont les premiers employeurs des juges malagasy ? ce sont les avocats ! toutes les affaires de corruption au sein de la justice malagasy sont traitées par des avocats véreux et pourris, et ils sont nombreux à s’y impliquer actuellement. Ce n’est pas pour rien que la plupart de ces avocats se sont transformés et métamorphosés avec le titre ronflant de « avocat d’affaires », affaires fumeuses et pourries bien entendu, et d’intermédiaires financiers dans des actes de blanchiment de bien mal acquis tout en raflant des commissions...

  • 14 mars à 15:30 | takaka (#8449)

    Même si le Château de Satan est plein à craquer, il y a toujours une place pour les Avocats.
    Et je ne comprends pas de quoi ils se plaignent !

  • 14 mars à 16:14 | atavisme premium (#9437)

    Heureusement que ce n’est pas aux Malgaches de maintenir l"Ile de Madagascar hors de l’eau ,car cela fait longtemps qu’elle serait au fond de la mer .
    Pour le reste ceux qui n’ont pas compris qu’il faut nettoyer les écuries d’Augias qu’ils aillent se faire voir chez les papous

    • 14 mars à 16:34 | atavisme premium (#9437) répond à atavisme premium

      La question qu’il faut se poser, mais que sait faire cette soit disant classe dirigeante mrn fotsy ?
      Parce que comme ici ,bavasser,se pavaner à la messe ou devant les caméras de télé ou encore passer son temps a corrompre ,voler,extorquer de l’argent ,que font-ils donc ces gens là ?
      Et il serait capable de venir de donner des leçon sur ce qui se passe en France

  • 14 mars à 18:18 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Concernant la justice, les malgaches adoptent le plus court chemin :
    - Entre faire appel à un avocat et acheter celui ou celle qui rend la décision, il n’y pas photo et tout le monde ne cherche plus midi à 14heures.

    - La justice populaire trouve là un vivier pour se développer.

    Néanmoins, on est en présence d’une proposition même si elle est fondée sur le corporatisme ou la défense des intérêts partisans. Beaucoup de chemin reste à faire car les malgaches sont plus ancrés à la justice divine qu’à celle des hommes de surcroit celle instaurée par l’administration coloniale.

  • 17 mars à 10:59 | octavius (#9476)

    validons les propos du tres honorable batonnier Propos qui n engagent que lui. Une idée comme un autre : mettre le jugement aux enchères publiques ( pour plus de transparence )D une part cela permettrait aux candidats de se faire une idée sur le cout veritable -avant de se lancer dans des procédures (- Dans une vente aux enchères vous avez un coup réel de la chose ). D autre part dans une vente aux enchères il y a des taxes ; récupérées par l etat ( que nous chérissons tous quelque soit notre nationalité )Donc un peu d oseille pour le tonneau des danaides ( quelque soit notre nationalité - bis )

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 223