Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 29 septembre 2016
Antananarivo | 09h33
 

Société

Kere

Les autorités vont se concerter pour déterminer les actions à prendre

jeudi 18 février | Mirana Rabakoniaina

Finalement, après des polémiques sans fin sur ce kere, les autorités conduites par le Chef de l’Etat et le Premier ministre vont se pencher sur le cas de cette population déshéritée du sud. Une concertation nationale aura lieu à Androy, demain 19 et lendemain 20 février pour décider des meilleures actions à entreprendre pour lutter contre le kere. Pourtant, le kere en question qui s’est aggravé pendant la crise, a fait beaucoup parler de lui l’année dernière, autrement dit pendant le régime Rajaonarimampianina. Et pourtant le régime n’a rien fait, il se contente de trouver le vocabulaire adéquat, insécurité alimentaire pas famine. D’ailleurs, les tenants du pouvoir ont toujours affirmé que le kere n’existe pas.

Pendant que les dirigeants concertent, la population aura le temps de mourir de faim. Notons qu’officiellement 700 000 personnes sont en proie à la famine dans cette région.

17 commentaires

Vos commentaires

  • 18 février à 09:19 | rakoto-neutre (#8588)

    Bonjour

    Jusqu’p maintenant notre régime est entêté que la famine n’existe pas et pourquoi il organise une concertation, ou peut être une mise en scène pour masquer sa félonie envers la population du Sud.

    • 18 février à 09:26 | Noue (#2427) répond à rakoto-neutre

      que du cinéma , depuis x-temps que le keke existe , pourquoi d’un seul coup on se penche dessus ? peur que les aides n’arrivent pas ?

    • 18 février à 10:24 | Eloim (#8244) répond à rakoto-neutre

      Rakoto-neutre,
      Je préfère aller encore un peu plus loin.
      Certes, Madagascar a participé au sommet COP 21 qui a eu lieu dans la Capital française l’année dernière.
      Des dizaines de personne (la plupart de ces gens sont des techniciens qualifiés) s’y sont déplacés pour assister à cet événement inoubliable pour l’avenir de notre globe terrestre.
      Que ce qu’ils ont acquis durant ce voyage ?
      Est-ce qu’ils n’ont pas été informés sur l’existence du phénomène El Nino qui devait sévir la partie sud tout près de la tropique du Capricorne de la grande île entraînant une canicule sans pareille ?
      Ou bien est-ce qu’on attend des vazah qui accusent nos Dirigeants que des stratégie gouvernementale devra être mise en place pour faire face à cette catastrophe naturelle qui s’abat dans cette région là ?
      A vrai dire, nous ne nous inspirons confiance entre nous malgaches et nous préférons que des vazah viennent nous chuchoter ce dont nous devrons faire. Dommage !

    • 18 février à 10:46 | toky (#8231) répond à rakoto-neutre

      récupération politique sur les misères des autres : dégué.

    • 18 février à 11:49 | toky (#8231) répond à rakoto-neutre

      récupération politique sur les misères des autres : dégué.
      Soyons sérieux, si ce régime est capable de faire quelque chose pour ce pays : q’il le montre en écrivant ce qu’il va faire avec des objectifs chiffrables mais pas de truc bidon, trompe-l’œil comme d’habitude. Sinon qu’il démissionne sur le champ.
      « Si tu ne sais pas où tu vas, alors retourne d’où tu viens. »

  • 18 février à 09:31 | diego (#531)

    Bonjour,

    Mr R. Hery a préféré se rendre en Israël qu’aller dans le Sud le lendemain de son élection. Probablement pour aider Israël à devenir un pays autosuffisant ?

    Maintenant qu’il est dans le Sud, on peut se demander aussi, pourquoi faire ? Pour jouer le blanc au secours des petits enfants Noirs.....l’envoyé spécial des Bailleurs des Fonds ? Bien oui, les Bailleurs des Fonds commencent sérieusement à perdre patience !

    Le Sud a le KERE, la Capitale a la Peste, la saleté, l’odeur, les embouteillages et la fumée :

    - une situation qui est loin d’être brillante !

    • 18 février à 10:44 | zaho (#699) répond à diego

      Nous avons des dirigeants incompétents. Vous parlez du Kéré dans le Sud, de la peste, la saleté, les embouteillages et la pollution dans la Capitale et je rajoute (sans jeu de mot) de l’état catastrophique de la route entre Diégo-Suarez et Ambilobé (137km)(Voir le tribune de Diégo). C’est une honte. Nos dirigeants doivent avoir honte et de plus, des gens honnêtes se font assassiner. Un couple vient de se faire assassiner du côté de Diégo-Suarez et on interdit à la population de manifester pacifiquement pour exprimer son ras le bol face à cette insécurité. Que fait le gouvernement ? Nos gouvernants sont très forts pour se pavaner.

  • 18 février à 09:32 | Gérard (#7761)

    d’abord , pardon, mais sauf à la bourse, peut être, on ne « prend » pas des actions, on les « mène » éventuellement !

    Ici il y a longtemps que le Programme Alimentaire Mondial, Action contre la faim et autres ONG interviennent, notamment en fournissant les cantines scolaires, afin de nourrir les gamins et de les attirer à l’école.

    Mais que tout ce beau monde se concerte, afin de voir si cette misère ne pourrait pas être un alibi de plus pour glaner quelques dollars de plus.....

  • 18 février à 10:05 | Ra-Jao (#282)

    Ce n’est pas trop tôt. Qui sait combien de mort par la famine a eu lieu depuis l’accession du HVM au pouvoir.
    Espérons que quelques choses de concret sortirait de cette « Con-certation »

  • 18 février à 10:33 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Encore et toujours des dépenses inutiles et irréfléchies (séminaire par ci concertation par là, etc.) comme à l’accoutumé du régime devant ce catastrophe humanitaire objet des interventions de plusieurs ONG depuis longtemps à travers leurs programmes d’aides à plusieurs régions vulnérables et fragiles de notre pays.

    • 18 février à 10:58 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Le conseil de ministre et de gouvernement ne servent qu’aux limogeages et aux nominations aux hauts emplois de l’état sans aucune discussion sérieuse sur toutes les urgences du pays : Voilà le résultat, une concertation tardive et budgétivore, loin du slogan « gouverner c’est non seulement prévoir mais également se mettre à l’écoute des doléances de sa population et y faire face dans les meilleurs délais en mobilisant tous les moyens possibles »

    • 18 février à 11:06 | Jipo (#4988) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Bonjour.
      Etablir une société de pompes funèbres, avec cercueils en BDR, voir un funérarium-incinérateur, parait une décision urgente pour ces « dirigeants », avec appel d’ offre à l’ appui, pour ne pas contrarier lalatiana ...
      Bien entendu selon la volonté de ouak/ .
      Honte à ces parvenus qui ont encore la provocation de se balader en 4#4, du temps des kolons ils auraient été les premiers à le dénoncer, si cela avait été le cas, mais avec tous les vices dont ils sont accusés, ceux-là ne font pas partie de leurs qualités premières, quelle lacune : shame ...

    • 18 février à 11:16 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Jipo

      Jipo a pris de la hauteur sur ce forum, nouvelle version de mt.com, et ses interventions ne se perdent plus en chemin comme avant car il suffit de cliquer sur répondre pour entamer la discussion avec un intervenant ou d’aller directement sur l’espace en bas pour intervenir directement sur le sujet.
      Le patriarche Basile en a profité pour se moquer de lui.

  • 18 février à 16:18 | diego (#531)

    Bonjour zaho,

    Il y a beaucoup à dire. Je reste surtout dans la grande capitale. Les dirigeants du pays s’y trouvent. Les gens experts en économie, et ceux qui maîtrisent la Constitution, judiciaire et nombreux ingénieurs et médecins s’y trouvent, question :

    - cette grande ville, la plus important du pays, est-elle mieux gouverné pour autant ?

    La réponse est Non !

    Tananarivo devrait être la solution pour Madagascar. Cette ville devrait être la tête de train, qui devrait tracter et faire avancer le wagon Gasy, mais rien de tout cela. Elle aggrave le cancer qui nous frappe et rependre les métastases dans tout le corps du pays :

    - de la tête en passant par le corps et les mains et pieds du pays.

    Si on s’amuse à relire tout ce qu’on raconte dans le pays depuis six ans et plus, on s’aperçoit bien que le niveau intellectuel et le niveau des expertises des politiciens et des gens qui prétendent être capables de gouverner le pays sont vulgairement très bas, plus bas que terre.

    Quand le pays et ses politiciens et ses hauts fonctionnaires ne sont même plus capables de conclure :

    - un, la dangerosité de la présence des non élus à la tête du pays durant un mandat ;

    - et deux, la perte de la souveraineté du pays à travers des élections organisées par les étrangers.

    Le pays est bien LATSAKA ANKATERENA !!!

    Et ceux mêmes gens viennent nous dire qu’ils peuvent mener la lutte contre la pauvreté.

    Vous savez, en terminant, en 1989, en voyage avec ma famille dans l’Ile, une connaissance me prêtait une voiture. Nous avons fait Diego- Tuléar en 36 heures. Ce qui veut dire que le pays régresse, autrement dit le niveau politique dans le pays régresse :

    - le pays s’appauvrit et plus grave il continue de s’appauvrir, pire, les politiques s’amusent à défaire l’État et les Institutions du pays.

    La Secren est la colonne vertébrale économique du Nord et bien sûr le tourisme....Air Mad une Ambassadrice importante, vitale.....le port de Tamatave nous est important....mais regardons comment les politiciens et les dirigeants du pays traitent tous ces richesses nationales.

    Enfin la pauvreté est devant nous !!!

    • 21 février à 11:50 | Gérard (#7761) répond à diego

      Secren, Air mad, port de Tamatave ?

      faute d’entretien (pompes HS) les bassins de la Secren sont quasi inutilisables
      Air mad : est il besoin d"épiloguer ?
      reste le port de Tamatave, « riche » de tant de trafics...

  • 19 février à 00:00 | SNUTILE (#1543)

    Ce manque de nourriture suffisante est prévisible mais non périodique car déterminée par le climat. La famine a tout autre visage (voir les régions désertiques de l’Afrique). La preuve est aussi cette population de jeunes âgés plus de trois à cinq années.
    C’est la maitrise de la démographique qui amène cette pauvreté en alimentation, en santé, en espérance de vie.
    La construction de la famille doit s’asseoir sur la disponibilité alimentaire, de survie : le planning familial agile et habile et responsable.
    La construction des puits, l’apport de système de récupération d’eau vaporisée dissociée du sel par l’énergie solaire la moins chère etc. suivra cette ligne familiale organisée, engagée.
    La démographie doit être proportionnelle à la production et aux moyens disponibles.

  • 21 février à 11:31 | Gérard (#7761)

    ci- après, un lien vers des photos du parking de la dernière kéré-party à la mode

    La suspension de ces pick-up est un peu sèche, à vide ; les conducteurs de ces carrosses ont ils eu l’idée de charger leur benne de quelque quintaux de riz ?.

    https://web.facebook.com/photo.php?fbid=10206050922372882&set=pcb.10206050924612938&type=3&theater

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 485