Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 28 septembre 2016
Antananarivo | 18h17
 

Environnement

Préservation de la biodiversité

Les Iles Barren en question

jeudi 4 décembre 2014 | Valis

Les îles Barren sont désormais sous statut temporaire d’Aire marine protégée ou AMP, conformément à un arrêté interministériel rendu public le 28 novembre dernier par le ministre des Ressources halieutiques, Ahmad. Cet arrêté implique entre autres, le ministère des Ressources halieutiques et de la Pêche, celui de l’Environnement et celui des Ressources stratégiques. Cet arrêté fait suite à des concertations avec plusieurs autres entités dont le ministère du Tourisme, le ministère du Transport, et les groupements de pêcheurs traditionnels et le Groupement des Aquaculteurs et Pêcheurs de Crevettes de Madagascar (GAPCM). Ce statut a été obtenu à la demande de l’ONG Blue Ventures qui développe sur les côtes malgaches et auprès des populations de pêcheurs une politique de défense de l’Environnement marin par une approche appelée « Population Health Environnement ». Blue Ventures travaille avec et auprès de ces populations pour leur proposer un service et le choix de planifier la naissance de leurs enfants (service qui s’avère indisponible dans les zones côtières, généralement enclavées), pour la conservation de la biodiversité et le développement durable.

Actuellement dans la partie ouest de Madagascar, deux localités plus exactement deux groupes de populations de pêcheurs sont acquis à la stratégie du « Localy Manage Marine Area » (LMMA). Il s’agit des populations de Velondriaka à Andavadaoka, commune de Morombe et des pêcheurs de Maintirano qui fréquentent les îles Barren.

Dans le cas de Velondriaka, le site côtier sera déclaré Nouvelle Aire Protégée (NAP) au mois de mai 2015 car le processus est déjà à un stade avancé. Par contre pour les îles Barren, il y en aura pour encore deux ans.

Les îles Barren s’étendent au large de Maintirano et des côtes d’Antsalova. Du nord au sud, ces îles Barren sont composées de Nosy Marify, Nosy Manandra, Maroantaly, Mboro, Aboazo, Dondosy, Mangily, Andrano et Nosilava. Ces îlots font administrativement partie des districts de Maintirano et d’Antsalova. L’un de ces îlots, Nosy Mboro, est interdit, et par la population -il est « fady » et par l’Etat. L’îlot d’Andrano a été exploité un moment par une société productrice d’engrais ; mais depuis la crise, cette activité est suspendue, sans doute pour des raisons économiques. Quant aux autres îlots, ils ne sont pas habités faute d’eau douce, mais ils abritent de manière saisonnière, des campements de pêcheurs traditionnels. Quoi qu’il en soit, toutes activités d’extraction du phosphate et de cueillette du corail sont dorénavant prohibées sur ces îles Barren. Et l’ONG Blue Ventures dispose de deux (2) ans pour compléter son dossier et concrétiser la Vision de Durban dans laquelle ces îles Barren figuraient déjà.

Concrètement selon Blue Ventures, les pêcheurs traditionnels qui sont environ au nombre de 4000 à vivre dans les environs de ces îles, ont adhéré au LMMA et ont convenu avec détermination de gérer les méthodes et périodes de pêche ; ainsi ils veillent volontiers au respect des périodes de fermetures temporaires de certaines zones afin de pouvoir gérer le renouvellement des stocks, si pour d’autres zones considérées par eux-mêmes comme « noyau dur », ils ont décidé de les fermer de manière permanente. Tout cela n’est pas sans difficulté, explique Blue Ventures.

Parmi les problèmes à gérer et à résoudre, Ny Aina Andrianarivelo, Conservation Officer chez Blue Ventures, relève, les navires de pêche illicites, les migrations des pêcheurs traditionnels qui proviennent d’autres zones et qui utilisent d’autres méthodes et techniques de pêche dont la « senne de plage ». Ce responsable de chez Blue Ventures n’a pas oublié d’évoquer le problème des mangroves qui est compliqué à plusieurs titres dont le nombre multiple des acteurs impliqués dans la mangrove.

1 commentaire

Vos commentaires

  • 4 décembre 2014 à 17:56 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Vulgariser un peu le statut d’Aire Marine Protégée.

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 260