Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 29 septembre 2016
Antananarivo | 03h43
 

Lu ailleurs

Europe

Le virage Syriza

mardi 27 janvier 2015

C’est entendu, tout le monde aime Syriza. Du moins en France. Même Marine Le Pen, que l’étiquette « d’extrême-gauche radicale » généralement attribuée au mouvement grec, n’effraye pas. Et ce n’est pas illogique que chacun s’y retrouve un peu, puisque Alexis Tsipras lui-même n’a pas attendu pour aller chercher à droite, chez les souverainistes, son allié de gouvernement.

Faut-il s’offusquer de ce rapprochement, qui doit être bien difficile à digérer pour ceux qui à l’extrême-gauche de l’arc politique français, s’étaient faits les hérauts de la montée en puissance de Syriza ? Pas forcément. Pour l’heure, la priorité d’Alexis Tsipras est de résister à la pression de Bruxelles, et il a besoin d’un allié déterminé dans son combat. Il l’a sans doute trouvé là. L’urgence n’est pas pour lui à mener une politique d’extrême gauche, dont probablement les Grecs eux-mêmes ne veulent pas, mais bien à restaurer la dignité de la Grèce. L’application aveugle d’une médecine ultra-libérale au pays, la baisse généralisée des revenus, la désagrégation des services publics, la dilapidation du patrimoine national, au nom de la nécessité pour chacun de payer ses dettes, a rendu la Grèce exsangue, l’a humiliée... Sans résultat probant ! Le montant de la dette est supérieur à celui de 2012, à 175% du PIB contre 120% du PIB en 2010. Entre-temps, des millions de grecs ont tout perdu ou presque.

La victoire de Syriza c’est d’abord cela : la sanction de l’échec de la politique imposée par la Troïka (FMI, BCE, Union Européenne). La médecine de cheval n’a pas guéri la Grèce et a bien failli tuer le malade. C’est le résultat de la mise en œuvre de façon dogmatique, d’une politique économique déconnectée des réalités. De l’application sans nuances d’un catéchisme ultra-libéral, qui avait déjà montré ses limites lorsqu’il était imposé par le FMI, dans plus d’un pays du tiers-monde. Les électeurs grecs viennent de hurler : « STOP ». C’est le mandat de Syriza : trouver avec l’Europe une solution qui fasse moins mal et permette enfin au pays de se redresser.

Effet domino ?

Est-ce pour autant la première étape d’un changement complet de paradigme économique et politique en Europe, le début de « l’effet domino » que Mélenchon appelle de ses vœux ? Pas sûr !

Certes en Espagne on peut entrevoir les prémices d’un mouvement comparable. Le parti Podemos, issu des « indignés » de la Puerta del Sol, fait la course en tête dans les sondages à un an des législatives, sur un programme anti-austérité. Mais la situation économique n’est pas celle de la Grèce. Malgré les ravages réels de la politique d’austérité menée par le gouvernement de Mariano Rajoy, un taux de chômage voisin de 25%, l’Espagne pourrait retrouver un taux de croissance de 2% en 2015, et donc un peu de grain à moudre, ce qui pourrait faire évoluer la donne électorale. De même le Portugal qui a eu aussi maille à partir avec la Troïka, semble maintenant sortir de la pire crise qu’ait connu le pays. La droite au pouvoir y est fortement décrédibilisée, mais on n’observe pas le même rejet des partis traditionnels qu’en Grèce, et les socialistes pourraient y retrouver le pouvoir dans quelques mois.

Quant à la France, où Jean-Luc Mélenchon rêve d’assister, à son propre profit, au même ras de marée qu’hier en Grèce, elle n’a pas pour l’instant connu le dixième de la politique d’austérité qui a provoqué l’engouement pour Syriza. Malgré les dénonciations répétées de la politique de rigueur du tandem Hollande-Vals, la « coalition » de gauche populaire que le leader du Parti de Gauche voudrait voir émerger entre Front de Gauche, Ecologiste, et gauche du PS, tous unis contre l’Europe des élites politiques, reste pour l’instant un pur fantasme. Jusqu’ici, c’est bien Marine Le Pen qui s’est montrée la plus capable d’incarner en France l’euro-scepticisme, et le rejet des élites.

Plus de démocratie

Reste que la victoire de Syriza pèsera sur le devenir de l’Europe tout entière. Parce que, quel que soit le compromis auquel parviendront, vraisemblablement, la Grèce et ses créanciers, la victoire du rassemblement anti-austérité, intervient à un moment où la foi ultra-libérale des européens vacille. Angela Merkel doit composer avec un allié social-démocrate qui l’a déjà obligée à mettre en place un salaire minimum. S’il n’a pas réussi à changer le cours de la politique européenne, comme il en avait rêvé, Hollande a tout de même pu pousser quelques idées qui trouvent sans doute pour partie un débouché dans les décisions récentes de la Banque Centrale de soutenir l’économie. En Italie, Matteo Renzi bouscule lui aussi les recommandations de la commission européenne. Le FMI lui-même finit par reconnaître la nécessité d’une politique de relance en Europe.

La victoire de Syriza accentue donc une évolution du rapport des forces en Europe, et le moment semble donc venu pour une réorientation des politiques européennes. Cela ne passera pas pour autant, quoi qu’en pensent Jean-Luc Mélenchon et Cécile Duflot, par un ras de marée d’extrême-gauche dans les différents pays. Pas non plus par un renoncement aux politiques de rigueur et une fuite en avant. Mais l’Europe à venir va devoir forcément mieux prendre en compte les aspirations des peuples, en renonçant à sanctionner les erreurs de leurs dirigeants par des punitions collectives. L’Allemagne va devoir admettre qu’elle ne peut pas gagner sur tous les tableaux, quelles que soient ses vertus de rigueur. Que pour continuer à profiter de la famille, il faut aussi payer de temps en temps pour son unité. Bref, il va falloir démontrer que l’Europe peut redevenir enthousiasmante. Et cela passe par plus de démocratie.

Blog de Michel Lépinay (26 janvier 2015)

16 commentaires

Vos commentaires

  • 27 janvier 2015 à 10:15 | Boris BEKAMISY (#4810)

    La victoire de Tsipras et son SYRIZA est symptomatique d’une EUROPE en décadence économico_culturellement et moralement , une Europe qui ne sait plus sur quel Saint se vouer, Sainte Merkel ? Sainte Marine le PEN ? ou Saint Tsipras ,ou Sainte LAGARDE(christine)

    La récession économique s’accompagne d’une déliquescence culturelle et cela depuis que les Européens ont envahis par le DOUTE sur leur IDENTITE CULTURELE ET RELIGIEUSE jusqu’à aller sauter dans le VIDE DU NIHILISME POST-SOIXANTHUIARD pour une quête freiné d’une vague notion de MODERNISME FOURTOUT !

    Et comme la Nature a horreur du vide , l’Islamisme conquérant vient en force moyennant Kalach de COULIBALY pour combler la vacuité agnostique qui s’empare de l’Europe qui va adopter à 100 % l’Islam malgré eux et qui s’accompagnera d’un nouvel ORDRE ECONOMIQUE MONDIAL !

    A moins qu’il y ait un véritable SURSAUT de l’Europe pour reprendre leurs destin en main ,même si le mal est déjà profond !

    Je ne vous informe rien, ZEMMOUR ou HOUELLEBECQ disaient déjà la même chose à leur façon

    • 27 janvier 2015 à 10:20 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à Boris BEKAMISY

      lire...... quête effrénée d’une vague notion de modernisme fourretout !
      Merci

    • 27 janvier 2015 à 17:47 | Jacques (#434) répond à Boris BEKAMISY

      Waouh ! Quel régal, heureusement qu’on ne planche pas ici sur un sujet de dissertation, le correcteur aura vite fait de passer à la feuille suivante. On passe sur la dysorthographie, on garde les ornières pour les fautes de grammaire...mais le fond d’un degré de nullité sans pareil. Un bemiray sans tête ni queue (pléonasme !) que même son propre auteur ne parvient à comprendre. Et ça se termine avec un supposé lien d’avec les idées de Zemmour et Houellebecq. Zéro pointé.

      Arrêtez de glapir, Bekamisy, vous ne faites que renforcer votre statut babakoto.

    • 27 janvier 2015 à 20:28 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à Jacques

      je me suis déjà habitué au KALACH de Jacques KOUACHI_COULIBALY.....

      Comme le CONTENU du débat lui échappe comme à chaque fois , il se contente de jouer SYSTEMATIQUEMENT le NEGRE en réduisant tout sur son ridikul orthographe .

      Je me réjouis aussi d’avoir le service d’un CORRECTEUR très dévoué et serviable , cela me permet de me centrer sur le travail de CONCEPTION .

      C’est d’ailleurs mon mode de fonctionnement dans la vie professionnelle de tous les jours .

      BB

  • 27 janvier 2015 à 10:56 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Le problème c’est celui du capitalisme qui a atteint son stade suprême par l’impérialisme.
    Face à l’émergence des pays du BRICS, la vielle Europe au sens propre comme au sens figuré se trouve à la croisée des chemins.
    La Grèce est le maillon faible de l’Europe et du capitalisme à cause de sa situation historique (Elle a toujours dormi sur ses lauriers) et économique basé sur le tourisme (hôtellerie/transport/site historique) dépendant fortement de ses voisins qui ont aussi connu la crise financière.

    Syriza ou pas Syriza, la Grèce en particulier, l’Europe en général et le capitalisme (notamment sa branche financière qui relève plus de la spéculation que de la production de richesse) n’ont plus d’alternative pour se développer exception faite de s’engager dans une économie de guerre d’où les différents troubles à travers le monde.

    • 27 janvier 2015 à 11:00 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Un problème structurel nécessite une révolution dans tous les sens du terme pour être résolu.
      L’Europe est-elle prête à faire ladite révolution ?

    • 27 janvier 2015 à 11:29 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à plus qu'hier et moins que demain

      La révolution n’est pas du tout la solution sauf une REVOLUTION anti-Révolution !

      Le problème de l’Europe est plutôt sa révolution pour la révolution d’une manière permanente POUR TOUT REMETTRE EN CAUSE

      C’est parce que l’Europe est tout le temps EN REVOLUTION CULTURELLE que sa base STRUCTURELLE EST VOLATILE qui est la principale cause de sa schizophrénie socio-économique

      Parler d’une nécessité d’une révolution sans pouvoir METTRE UN CONTENU OU UNE CAUSE dessus comme vous l’insinuez , l’EUROPE en est déjà là dans sa quête effrénée de MODERNISME FOURRETOUT principale cause de son effritement économique et culturelle .

      IL fallait que l’Europe fasse la révolution contre son révolutionnisme pour se retrouver et puis SE RECONSTRUIRE !

    • 27 janvier 2015 à 11:39 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Boris BEKAMISY

      Il y a évolution et révolution si la première se base sur la continuité, la seconde par contre se base sur un changement radical.

    • 27 janvier 2015 à 11:51 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Mais nous parlons de REVOLUTION qui est un CHOIX DELIBERE pas l’EVOLUTION qui ELLE prend son cheminement TOUT NATURELLEMENT indépendamment de la volonté humaine ou sociétale !

      Nous parlons d’une EUROPE qui est appelée à CHOISIR SON DESTIN et d’arrêter d’y jouer par plaisir de tout remettre en cause à chaque fois en sautant dans le Vide ou dans le BRAS de l’ISALAMISME sans le vouloir !

  • 27 janvier 2015 à 12:13 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    « Extrême Gauche et/ou extrême »DROITE« ,c’est du bonnet blanc blanc bonnet ,dés qu’il défend ==l »intérêt général du Peuple==,y compris les "SOUVERAINISTES.

    Le PADESM et ses héritiers.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

  • 27 janvier 2015 à 13:53 | Boris BEKAMISY (#4810)

    A-propos de MODERNISME FOURRTOUT de cette EUROPE SUICIDAIRE que j’accuse :

    Dans le sac de ce modernisme fourretout , les européens mettent pêle-mêle : l’Apologie de l’Atheisme_agnosticisme_nihilisme, le refus de la différence sexuelle homme-femme par l’excès du féminisme ou par la promotion des transsexuelle, Apologie de l’Assassinat par l’Avortement, l’Apologie de la Sodomie par le Mariage gay, la destruction de la Famille , l’Apologie de la prostitution qu’i s’invite même au sommet de l’Etat en France avec cet Hollande de toute la bassesse, la culture de Nudisme avec le mode vestimentaire que l’occident impose au monde entier actuellement, l’Apologie de l’individualisme ect....)

    Seule la RELIGION EST STRUCTURANTE pour un modèle économique et culturelle viable , l’athéisme est à l’origine de la dégradation économique de l’Europe qui se cherche actuellement jusqu’à ce que l’islam conquérant y met de l’ordre.!

    La victoire de l’ISLAMISME EN EUROPE déterminera a terme un nouvel ordre économique et culturel mondial , l’Europe a donc une grande responsabilité sur la configuration socioéconomique globale de demain.

    Les ISLAMISTES modérés ou extrémistes ( peu importe) agissent dans cet OBJECTIF et profite de la NAIVETE EUROPEENNE en matière de RELIGION

    Boris BEKAMISY

    Comment

    • 27 janvier 2015 à 14:22 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Boris BEKAMISY

      Alors qu’en pensez-vous :
      Pour être un bon chrétien il faut faire comme les « LAPINS » !
      Faire des mômes....

    • 27 janvier 2015 à 15:01 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Les EUROPEENS qui souffrent de leur ATHEISME AVEUGLE OU AGNOSTIQUE quand ils abordent les questions religieuses ont cette tendance A LA MODE (même les vieux comme BABAZ s’y mettent par peur d’entre ringardisés ) et enfantine de poser la question bassement superficielle et à la kon sur les histoires des LAPINS , des CAPOTES , des Voiles et d’autres gadgets ....

      C’est symptomatiques de la gestion erronée de la religion par les politicards athés gauche/droite car ils ont obligés de gérer ce qu’ils ignorent complètement

      Ces gadgets et les histoires de LAPINS ne sont pas les plus important dans une RELIGION.......

      Les histoires des lapins évoqués par le Pape ne sont pas liés à la RELIGION mais plutôt liés soit à l’aspect socioculturel d’’un PAYS, soit à son niveau d’instruction sociétale mais la religion n’y est pour rien , les malgaches n’attendaient pas d’être baptisés pour souhaiter FITO LAHY FITO VAVY (14 enfants) aux nouveaux mariés .cela ne vient pas du tout du christianisme.....

      Donc la préoccupation de BABAZ ILLUSTRE BIEN la question déplacée que se pose les occidentaux sur les affaires religieuses qu’ils IGNORENT LAMENTABLEMENT ....

      C’est ainsi que le CHOUKI ou le COULIBALY deviennent des ROIS en Europe car ils savent pertinemment que les européens gèrent mal les affaires religieuses en posant des fausses questions !

    • 27 janvier 2015 à 19:35 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Boris BEKAMISY

      BB,
      Epargnez-nous==de== ces « NOMS ».
      Merci.
      Ne mettez pas en danger "NOTRE SITE DE FORUM Mad.Tribune.com
      Encore Merci !

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

  • 27 janvier 2015 à 14:58 | valoha (#7124)

    Tsy misy hafa t@ ny fiakaran’ny tetezamita malagasy t@ ny fitondrana sy ny fitondrany !
    Tsy hahita mangirana @ io fitondran’ny Syriza io ny Grika maro an’isa sy ny mpiasa madinika. Horakoraka ny an’ny sahoana ! Toa ny afo mololo ihany io fitondrana Grika vao io ! Ny fahantrana sy ny fahasahiranan’ny vahoaka Grika no hitombo !
    Ingahy Tsipra dia olona napetraka teo @ ny fitondrana, toa an ’ i H. R. / A.N.R. / R8 / Ratsiraka / Tsiranana. Ny zavatra voalohany ataony dia ny mifampiraharaha @ ny Eurogroup, Eurobanque, FMI, izay vondrona mpitsetsitra sy mpampikatso ny fandrosoana maneran-tany ! Izany ve no olona te-hiala @ ny Eurozone ?!!
    Ka, let’s live and see ! Io fomba fanaovana fampielezan-kevitra io no manjaka aty Afrika sy Azia ary AmerikaLatina !!!

  • 27 janvier 2015 à 15:54 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Le nouveau PM Grec Alexis Tsipras n’a pas tort d’avoir refusé de prêter serment sur la bible quant on sait ce que ces états Européens dits Chrétiens font devant le malheur de leurs frères et sœurs Grecs : le culte de l’argent et le dénie de la valeur chrétienne.
    Au moins à travers cette image, ce nouveau PM Grec ne cultive pas l’hypocrisie.
    Voilà le comportement du PM d’un pays qui a servi de nourrice à la religion chrétienne et a enfanté le nouveau testament.
    Le Cohen Bera n’a pas tort dans son affirmation suivante :« Efa may tamin’ny faha-24 Febroary taona 303 ny Testamenta vaovao hoy i COHEN Bera, mpitarika ny finoana Judaisme Madagascar Mesirima ».

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 65