Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 novembre 2017
Antananarivo | 16h05
 

Editorial

Le viol banalisé à Madagascar – jusqu’où la tolérance ?

mercredi 4 juin 2014 | Mireille Rabenoro

Un livre [1] lancé dans le cadre de la célébration du 70e anniversaire du débarquement en Normandie le 6 juin 1944 nous apprend que sur les dizaines de milliers de GIs américains coupables de viols sur les femmes françaises aussitôt après la Libération, des centaines ont été jugés, et des dizaines condamnés à mort et passés par les armes. C’est que l’honneur de l’armée américaine et des Etats-Unis en général était en jeu. Il ne s’agissait pas de laisser impunément les soldats américains se comporter avec les femmes des territoires libérés comme les Nazis en territoire occupé.

C’était il y a 70 ans déjà. Et aujourd’hui ?

En Inde, le viol collectif qui a entraîné la mort d’une étudiante à New Delhi l’an dernier a suscité l’indignation, y compris des femmes indiennes qui sont sorties de leur réserve traditionnelle pour réclamer la peine de mort pour les auteurs, mais aussi pour dénoncer l’inertie des responsables politiques.

Et chez nous ? En 2011, le père d’une lycéenne de 16 ans, Ella, violée par un politicien connu avec la complicité agissante du proviseur de son lycée, est venu à Antananarivo dénoncer le crime, sachant qu’il n’avait aucune chance de se faire entendre à Antsohihy. Depuis, le père s’est tu, sans doute vaincu par les menaces et les intimidations qui ont commencé tout de suite après le crime. Le criminel avait été arrêté, mais on a appris peu après par la presse qu’il s’était fait porter malade et admettre à l’hôpital d’Androva à Mahajanga. Après s’être fait discret pendant quelque temps, le voilà qui refait fièrement surface, élu député, toujours dans la circonscription d’Antsohihy où il sévit depuis quelques législatures.

Des soi-disant ray aman-dreny complices du violeur

S’il a été élu, c’est que son casier judiciaire était vierge, que la CENIT n’a rien eu à redire à son dossier de candidature. Comment expliquer une telle situation ? Il est de notoriété publique que le violeur n’en était pas à son premier crime. Mais chaque fois, il s’est trouvé des notables, des personnalités politiques et traditionnelles, dont parait-il des femmes, pour défendre sa cause, intervenir de toutes les manières possibles pour lui éviter d’être traduit en justice. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que les victimes se taisent. A quoi bon dénoncer ? Au mieux, on n’aboutira à rien, au pire les victimes s’exposeraient, et exposeraient leur famille par la même occasion, aux représailles du violeur et de ses complices.
Ces personnes n’ont-elles donc aucun sens de l’honneur ? de la justice ? Quels intérêts ces personnes censées être des ray aman-dreny placent-elles au-dessus du malheur des jeunes filles victimes du violeur ? Peut-être n’ont-ils/elles pas de filles, seulement des fils ? Car aucun parent – sauf peut-être le proviseur du lycée cité ci-dessus – n’aimerait que sa fille tombe entre les grosses pattes du violeur.

Le violeur reconnu par ses pairs

Mais il y a pire : le violeur notoire a été élu vice-président de l’Assemblée Nationale par 111 voix de ses pairs députés sur 111 votants. Pas une femme, donc, pas un père, pour voter contre lui, ou au moins pour voter blanc ? Mesdames et Messieurs les Députés, si seulement une dizaine d’entre vous s’étaient abstenus, qu’est-ce que cela aurait changé au résultat du vote, à supposer que les sordides calculs politiciens commandaient qu’un tel ou un tel soit élu à tout prix ? Mais au moins, vous auriez montré un peu de solidarité, un peu de respect, envers les victimes du violeur. Qu’est-ce qui vous en a empêchés ? Henamaso ? Et dire que chacun de ces 111 législateurs revendiquerait fièrement sa qualité de chrétien, ou de musulman, pour s’opposer à toute dépénalisation de l’avortement, même lorsque la grossesse aura été le résultat d’un viol. Respect de la personne humaine, créature de Dieu, dites-vous ?

Pleurez, ô mes jeunes compatriotes !

Que reste-t-il donc à faire pour les jeunes filles d’Antsohihy ? Eviter d’être jeunes, éviter d’être jolies, pour pouvoir espérer échapper à la convoitise du pédophile vieillissant. Il n’y a pas d’autre solution, puisque les ray aman-dreny censés les protéger montrent plus de solidarité envers leur violeur qu’envers elles. Jeunes filles, d’Antsohihy, vieillissez-vous, enlaidissez-vous : c’est le prix que vous devez payer pour avoir le droit devivre une vie normale.

Notes

[1Roberts, Mary Louise, Des GI et des femmes : Amours, viols et prostitution à la Libération. Editions du Seuil, 2014.

95 commentaires

Vos commentaires

  • 4 juin 2014 à 09:20 | Isambilo (#4541)

    Il s’agit donc de Jao Jean. Le pire serait de se taire. Il faut profiter de toutes les opportunités pour rappeler son nom et ses talents de prédateur, au comportement de primate.

    • 4 juin 2014 à 15:43 | baraz (#7473) répond à Isambilo

      Appel à la communauté internationale, appel à la cour internationale de justice, appel à l’amnesty international, écrivons des lettres partout : Banque mondiale, FMI, UNESCO, même à la femme de Barack Obama, pour qu’il y ait pressions dans tous les domaines, pour que tous les individus qui profitent et qui sont complices de cet Etat corrompu soit affaibli, désarmé, dénoncé, plié, pour que justice soit faite, je vous invite tous à l’action ....

    • 4 juin 2014 à 18:15 | Jipo (#4988) répond à baraz

      Commencer déjà par faire une pétition et l’ envoyer au père hery.
      Ensuite en faire une autre sur internet, pour lui tailler le costume qu’ il mérite .
      Il faut une levée de bouclier commune pour qu’ elle puisse porter ses fruits, et que la justice qui cautionne cette impunité soit destituée et licenciée .

    • 4 juin 2014 à 20:35 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à Isambilo

      Merci Isambilo ... Jao Jean on ne l’oubliera pas , jamais

      Encore merci

    • 5 juin 2014 à 08:24 | rakotoson (#8023) répond à Rakotoasitera Fidy

      Et quand on pense que le violeur - député Jao Zandry , lui , est élu ( ou désigné ) vice - président de l ’ Assemblée Nationale ? Avec ces députés qui réclament des salaires et autres indemnités et avantages exorbitants où va notre pays ?

      Que va devenir encore le « vahoaka malagasy » tout au long de cette Transition Bis dont le principal acteur est Andry Rajoelina ? Andry - Hery même tabac a -t-on souvent entendu au lendemain des élections. C’ est maintenant prouvé . Tout ce qui arrivé aujourd’hui a pris des proportions énormes sous le mandat de Andry TGV Rajoelina fut - il transitoire ( 5 ans ! ) : insécurité , criminalité , phénomène dahalo , trafic divers bois de rose , tortues , or ..., ossements humains , criquets ,

      Et , dire que c’ est aux Comores , en Afrique du Sud , à Mombassa ( Kena ) , à Maurice ... et hier encore à Singapour que 4000 T de bois de rose ont été interceptées . Jamais en ...Chine !

      Des cargaisons , des containers entiers ont été aussi saisis par es Forces de l’ Ordre . Mais , les noms des commanditaires n’ ont jamais été rendus public. Ceux - ci sont libres comme le vent .Nous les croisons dans les grandes surfaces , dans la rue , au restaurant ...

      Dans quel monde nous vivons ? Sous d’ autres cieux , des manifestants par centaines de milliers descendent dans la rue à braver les forces de l’ ordre pour défendre leur droit , leur liberté , l’ injustice sociale ... en dénonçant le grand laxisme des autorités prestes à promettre monts et merveilles
      en toutes circonstances .

    • 5 juin 2014 à 10:55 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à rakotoson

      Justement rakotoson , comment ce Jao Zandry a t’il été élu ou désigné comme vous dites ??

      Etant d’accord avec tout ce que vous affirmez : je réitère que le PRM Hery , qui est actuellement ici en France du coté de la Normandie , le PM Kolo et tout le gouvernement doivent réagir ENERGIQUEMENT face à un tel crime

      Un jugement exemplaire , ou alors que des volontaires pendent ce salopard
      haut et court

    • 5 juin 2014 à 15:29 | Rahasimbery (#8396) répond à Isambilo

      « Madagascar n’est pas une île » et il traverse l’un des plus grands bouleversements que le monde n’ait jamais connu : la pression démographique, environ 7 milliards, et l’émergence de pôles de puissance internationaux. Ces deux facteurs interfèrent inévitablement avec le cours des événements malgaches et par la même occasion mettent au grand jour sa posture dans le monde. Le « collectif tany » nous l’illustre assez bien ; « défendre les terres malgaches » suppose d’une part, qu’elles sont attaquées et d’autre part, que le peuple malgache en est le propriétaire légitime.
      Cette « vieille terre » a nourri et nourrit toujours notre imaginaire. Elle est devenue le seul seuil avec lequel nous établissons une frontière entre ce que nous sommes et ce qui nous est étranger. Tandis que les blablateux parisiens éprouvent la nostalgie de la « terre des ancêtres », les souffreteux, les laissés-pour-compte locaux misent sur le destin, celui du plus fort, pour régler leur sort. Pendant ce temps-là, le monde roule à grande vitesse. Et le bruit sourd du rouleau compresseur n’épargne guère l’atmosphère malgache. Il est évident que le mot « légitime=revenir de droit » est affaire de cœur et de bras. Et que nous dit la réalité : nous sommes les plus grands amputés du monde.
      Pour le cœur, l’expropriation est une violation. Pour le bras, elle est une déclaration de guerre. Pour les amputés affectifs et réels, elle est aussi normale qu’une femme violée sous prétexte qu’elle est belle.

    • 5 juin 2014 à 15:32 | Rahasimbery (#8396) répond à baraz

      Cet article nous révèle l’impuissance viscérale dans laquelle nous sommes empêtrés. Les faits divers en eux-mêmes, qu’ils soient odieux, macabres et que sais-je encore, sont monnaie courante dans tous les pays du monde, cependant dans notre pays, ils sont doublement intéressants ; d’un côté, ils nous évoquent l’injustice généralisée, on peut même se demander sur la légitimité du pouvoir judiciaire, et de l’autre, ils nous indiquent réellement l’état du pouvoir à Madagascar.

      Mireille Rabenoro évite scrupuleusement de prononcer le nom du violeur. Est-ce de l’autocensure ? Si tel est le cas, de quoi a-t-elle PEUR ? Voyez que le traitement journalistique est tout aussi impuissant face à la débandade nationale. S’il suffisait de jeter l’opprobre sur toute la classe politique, l’affaire aurait été facile mais à y regarder de près, le viol ne constitue pas un crime pour une certaine classe d’hommes. A mon tour de ne pas rajouter « politique » derrière le mot « hommes ». Pourquoi ?

      Parce qu’aussi loin que je remonte dans mes souvenirs, l’impunité est notre marque de fabrique. Le châtiment du crime (historique, politique, économique, ordinaire) ne concerne uniquement le criminel mais implique toute la société (fiarahamonina). Le fait est que ce dernier fait sa loi, pour notre exemple, la loi, parce qu’il siège à l’assemblée nationale, il la préside même. Nous comprenons mieux maintenant l’omission de son nom dans cet article. La terreur que suscitent les représailles contraint la journaliste à adopter un ton empreint de stratégie servile. Invoquer la beauté comme mobile du viol est aussi absurde et trivial que le fait de naître laid. Le crime n’a que faire de l’esthétique. Le crime a faim. Il s’empiffre.

      En réalité, Mireille Rabenoro n’a pas pondu un article,comme tous les Malagasy, elle CRIE aux loups. Elle clame la justice. Les événements récents nous l’attestent : le cas de Nosy Be et le lynchage du voleur de scooter. QUELLE JUSTICE !!! Deux vitesses : celle de la rue et celle des puissants. Que ce soit la première ou la deuxième, force est d’admettre que nous n’y pouvons rien. L’abîme qui sépare la rue aux puissants est si immense que même si on reconnaît la justesse (non plus la beauté ni la laideur) d’un cri, on n’y succombera pas.

      Pour achever, essayez de remplacer le mot « justesse » par des termes que nous estimons nobles tels que vérité, intégrité, valeur etc. et vous verrez combien nous sommes laids...

    • 5 juin 2014 à 17:19 | Rahasimbery (#8396) répond à Isambilo

      De telle demande émanant de l’assemblée nationale devrait constituer un motif pour la dissoudre. Le conflit d’intérêts y est flagrant. Mais après tout, qu’attendez-vous de vos représentants ? Qu’ils soient différents, honnêtes, intègres, beaux etc...Au delà de nos cris, une autre réalité marque ses empreintes :
      - « la démocratie représentative » qui, en ce qui nous concerne, n’est qu’une assemblée de rats à bord d’un navire, prêts à l’abandonner dès que les vivres se mettront à manquer, nous plombe les ailes. Le rat est un rongeur et là-dessus, on n’y peut rien.
      - Non seulement le rat ronge mais aussi,il vote à main levée. Il est une machine à fabriquer des lois. Si nous passons au crible toutes les lois promulguées ces 60 dernières années, et c’est tout à fait possible, à condition de s’y atteler, nous verrons combien ont-elles toujours servi des intérêts particuliers c-à-d, ceux des rats et ceux qui les élèvent.
      - Nos rats sont des animaux domestiques, élevés au bon fromage et au bon vin. Ils ne produisent pas, ils consomment. Ils se reproduisent. Ils ne peuvent connaître la joie de l’autonomie, produire ses propres lois, parce que leur perception des choses est bornée : le beaujolais et le camembert.
      - Ce qu’ils ont à donner et ils feignent de ne pas le comprendre, c’est leur propre chair. Nourriture pour serpents. Si un rat parmi les rats se mettent à retrouver ses instincts sauvages, moins dociles si j’ose dire, il sera banni. Parrain des paria, il fomentera son retour quitte à incendier toute la plaine. Même les caméléons ne seront pas épargnés.
      - Ce qui en ressort, le rat est impitoyable. Il est capable de tuer pour sa pitance. Il ne connaît plus la honte : s’il s’offusque parce qu’une souris urine au coin de la rue, ce n’est pas par amour de l’hygiène (propre aux autonomes) mais par concurrence malsaine. C’est lui qui pisse le plus loin.
      - Enfin, vivement la dératisation...

    • 5 juin 2014 à 17:22 | Rahasimbery (#8396) répond à Jipo

      De telle demande émanant de l’assemblée nationale devrait constituer un motif pour la dissoudre. Le conflit d’intérêts y est flagrant. Mais après tout, qu’attendez-vous de vos représentants ? Qu’ils soient différents, honnêtes, intègres, beaux etc...Au delà de nos cris, une autre réalité marque ses empreintes :
      - « la démocratie représentative » qui, en ce qui nous concerne, n’est qu’une assemblée de rats à bord d’un navire, prêts à l’abandonner dès que les vivres se mettront à manquer, nous plombe les ailes. Le rat est un rongeur et là-dessus, on n’y peut rien.
      - Non seulement le rat ronge mais aussi,il vote à main levée. Il est une machine à fabriquer des lois. Si nous passons au crible toutes les lois promulguées ces 60 dernières années, et c’est tout à fait possible, à condition de s’y atteler, nous verrons combien ont-elles toujours servi des intérêts particuliers c-à-d, ceux des rats et ceux qui les élèvent.
      - Nos rats sont des animaux domestiques, élevés au bon fromage et au bon vin. Ils ne produisent pas, ils consomment. Ils se reproduisent. Ils ne peuvent connaître la joie de l’autonomie, produire ses propres lois, parce que leur perception des choses est bornée : le beaujolais et le camembert.
      - Ce qu’ils ont à donner et ils feignent de ne pas le comprendre, c’est leur propre chair. Nourriture pour serpents. Si un rat parmi les rats se mettent à retrouver ses instincts sauvages, moins dociles si j’ose dire, il sera banni. Parrain des paria, il fomentera son retour quitte à incendier toute la plaine. Même les caméléons ne seront pas épargnés.
      - Ce qui en ressort, le rat est impitoyable. Il est capable de tuer pour sa pitance. Il ne connaît plus la honte : s’il s’offusque parce qu’une souris urine au coin de la rue, ce n’est pas par amour de l’hygiène (propre aux autonomes) mais par concurrence malsaine. C’est lui qui pisse le plus loin.
      - Enfin, vivement la dératisation...

    • 7 juin 2014 à 10:22 | randriana2014 (#8327) répond à Isambilo

      MALHEUREUSEMENT ILS NE SONT PAS PUNI, il suffit de voir le cas du sieur ANDRIAMISEZA ALAIN, et des violes sur enfants mineurs qu’il a fait malgré les plaintes RIEN, alors que nous savons pour beaucoup que c’est un vrais prédateur, ANDRIAMISEZA ALAIN BENEFICIE DU SOUTIEN DE CERTAIN MAGISTRATS UNE HONTE DE PLUS SUR NOTRE PAYS ;
      Je rajouterais qui se ressemble s’assemble.... A méditer car rien qu’a voir avec qui Andriamiseza alain le violeur d’enfants s’accoquine ????
      La justice n’est pas fait pour les pauvres chez nous.

    • 7 juin 2014 à 10:35 | randriana2014 (#8327) répond à Jipo

      Dans la pétition rajouté ANDRIAMISEZA ALAIN, VIOLEUR D’ENFANTS QUI LORSQUE LES MAMAN PORTENT PLAINTE IL LES MENACE ET PORTE DES FAUSSES PLAINTES CONTRE CES MAMAN COURAGE ? je connais trois famille sur Fenrive est et Mahambo, qui ont eux des problèmes suite a des plaintes faite contre ANDRIAMISEZA ALAIN suite a des violes qu’il a commis sur des enfants, lui c’est un pédéraste Notoire sur cette région, même la gendarmerie vous diras, sa sert a rien de faire une plainte contre lui, car il connait du monde au tribunal de Tamatave et Tana, c’est vous qui allait avoir des problèmes( réponse faite devant nous par un gendarme de la brigade) il a même rajouté il a volé un terrain a Mahambo sans avoir un seul problème, alors que pourtant la dame en face avez des l’argent, mais il a su faire tellement de fausses plaintes fausses accusations qu’il vit aujourd’hui sur le terrain et dans l’hôtel de cette dame sans être inquiété par personne et il continu ces turpitudes et manigances... Si il y a bien une personne à jeter en prison c’est ce ANDRIAMISEZA ALAIN, croyez moi et sur Fenerive est et Mahambo nous allons être des centaines a signer votre pétition..

  • 4 juin 2014 à 09:21 | harmelle (#5862)

    Les violences faites aux femmes et leur corollaire l’alcoolisme ( les études prouvent que les 2 sont liés a plus de 50% des cas ) sont des problèmes sociétaux ne pouvant être réglés que par un cadre juridique très contraignant et très stricte . Les accusations pour non assistance à personne en danger , non dénonciation de crimes , complicité doivent être utilisées car l’entourage est évidement important dans la prévention de ces actes ....

    • 5 juin 2014 à 17:20 | Rahasimbery (#8396) répond à harmelle

      De telle demande émanant de l’assemblée nationale devrait constituer un motif pour la dissoudre. Le conflit d’intérêts y est flagrant. Mais après tout, qu’attendez-vous de vos représentants ? Qu’ils soient différents, honnêtes, intègres, beaux etc...Au delà de nos cris, une autre réalité marque ses empreintes :
      - « la démocratie représentative » qui, en ce qui nous concerne, n’est qu’une assemblée de rats à bord d’un navire, prêts à l’abandonner dès que les vivres se mettront à manquer, nous plombe les ailes. Le rat est un rongeur et là-dessus, on n’y peut rien.
      - Non seulement le rat ronge mais aussi,il vote à main levée. Il est une machine à fabriquer des lois. Si nous passons au crible toutes les lois promulguées ces 60 dernières années, et c’est tout à fait possible, à condition de s’y atteler, nous verrons combien ont-elles toujours servi des intérêts particuliers c-à-d, ceux des rats et ceux qui les élèvent.
      - Nos rats sont des animaux domestiques, élevés au bon fromage et au bon vin. Ils ne produisent pas, ils consomment. Ils se reproduisent. Ils ne peuvent connaître la joie de l’autonomie, produire ses propres lois, parce que leur perception des choses est bornée : le beaujolais et le camembert.
      - Ce qu’ils ont à donner et ils feignent de ne pas le comprendre, c’est leur propre chair. Nourriture pour serpents. Si un rat parmi les rats se mettent à retrouver ses instincts sauvages, moins dociles si j’ose dire, il sera banni. Parrain des paria, il fomentera son retour quitte à incendier toute la plaine. Même les caméléons ne seront pas épargnés.
      - Ce qui en ressort, le rat est impitoyable. Il est capable de tuer pour sa pitance. Il ne connaît plus la honte : s’il s’offusque parce qu’une souris urine au coin de la rue, ce n’est pas par amour de l’hygiène (propre aux autonomes) mais par concurrence malsaine. C’est lui qui pisse le plus loin.
      - Enfin, vivement la dératisation...

  • 4 juin 2014 à 09:30 | betoko (#413)

    Mais pourquoi Madame Mireille Rabenoro n’ose pas dire le nom de ce député ? a t elle peur des représailles , Quand on d"énonce quelque chose d’avéré il faut aller jusqu’ au fond , il s’agit bien du député Jao Jean , ce n’est un mystère pour personne . Pourquoi aussi ni le président de la république ni le premier ministre et surtout Mme la ministre de la justice ne bougent pas , on peut les considérer comme complice aussi .
    J’ai la solution concernant ce député , lui couper son truc pourqu’il ne sévisse à jamais

    • 4 juin 2014 à 09:49 | ratiarivelo (#131) répond à betoko

      Salama e ! Fa hianao ve ry « betoko » MISAINA @ny lohanao io sa @ny VO***NAO ! Miala tsiny nama , fa fatam-poko fatam-pirenena ,iza no tsy MAHALALA***** indrindra fa ny Mponina ao ANTSOHIHY , izany laotra rehefa zatra mpianin-kazo** io lazain’ny nama « Isambilo » eo ambony io ! ok ! hajanony nama ny fiarahanareo mifoka MOLY miaraka @ny Forongonareo MAPAR**** lohan’ny @ny izany ilay depioté-nareo mpitapolapolaka***** dia lazao indray fa tsy fantatrao*** mdr***sans rancune ry lery a !! a+

    • 4 juin 2014 à 09:55 | betoko (#413) répond à ratiarivelo

      Désolé , mais j’ai pas compris grand chose soyez plus explicite et en français si possible , La seule solution pour ce désaxé sexuel c’est de lui couper son zizi pour qu’il ne recommence plus Si c’était dans un autre pays , il aurait été condamné à 20 ans d’emprisonnement au moins

    • 4 juin 2014 à 10:05 | ratiarivelo (#131) répond à betoko

      Rehefa tsy hajonao ny voalazako**** dia : il faut apprendre ta langue MATERNELLE OK**** nama ! sans rancune betoko !!

    • 4 juin 2014 à 10:07 | Isambilo (#4541) répond à betoko

      Vous avez une conception de la justice qui date de quelques siècles en arrière ou dans les pays appliquant encore la charia qui date du 7e siècle.
      Ce crime s’est déroulé pendant la HAT, c’est aux autorités d’alors qu’il faut demander des comptes en premier lieu, et en particulier à Razanamahasoa.
      Pour ce qui est d’aujourd’hui, Rabary pourrait s’informer de ce qu’est devenu le proviseur d’Antsohihy qui a servi de rabatteur.

    • 4 juin 2014 à 10:08 | Jipo (#4988) répond à betoko

      Surtout le déchoir de ses droits civiques, à commencer par interdit de vote, interdit de politique, interdit de fonction publique, et droit au trou . /
      La justice à madagascar ; comme dirait l’ autre : c ’est pour les pauvres.
      Il n’ y a pas plus de justice, que de méchants babouins, juste la loi de la jungle cachée derrière une cravate pour mieux duper les bailleurs .
      Encore la fôte aux zétranzés ...

    • 4 juin 2014 à 10:20 | betoko (#413) répond à Isambilo

      Cela n’a rien à voir avec la charia , mais puisque personne n’ose porter pliante contre lui et même la famille de la victime , ce sera œil pour œil , dent pour dent . C’est pire ce qui se passe en Inde où une jeune fille s’est fait violé . Même si cela s’est passé du temps de la HAT est ce qu’on ne peut pas poursuivre ce député en ce moment ou est ce qu’il y a une préscription ? , ou attendre qu’il sévisse encore avec d’autres jeunes filles pourqu’enfin justice soit faite . SI vous étiez à la place de la famille de la victime , j’aimerais savoir comment vous allez réagir si c’est votre fille que Jao jean aurait violé ?

    • 4 juin 2014 à 10:24 | betoko (#413) répond à Jipo

      Entièrement d’accord Jipo et un jour ou l’autre ce Jao Jean va recommencer soyez en sûr et comme d’hab , personne n’osera l’arrêter POURQUOI ?

    • 4 juin 2014 à 10:45 | zaho (#699) répond à betoko

      Je ne suis pas pour lui couper « son truc » car je suis pour le respect de la vie humaine même si ce député ne le mérite pas. C’est inadmissible de la part de Mme la ministre de la justice(si c’était sa fille, elle aurait bougé), de la part des citoyens qui l’ont élu, de la part des députés qui l’ont élu(c’est une honte) et c’est là que nous voyons que la justice malgache est corrompue jusqu’à la moelle. Et nous nous permettons de critiquer les « blancs ». Je crois que nous sommes mal placés pour les critiquer. Ceci dit, que fait KOLO qui a vécu en dehors de Madagascar pendant plusieurs années ? Là, il faut qu’il sévisse. C’est inadmissible qu’un violeur et certainement un voleur comme lui puisse siéger à l’Assemblée Nationale.

    • 4 juin 2014 à 13:07 | Jipo (#4988) répond à zaho

      Castration chimique .

    • 4 juin 2014 à 20:40 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à betoko

      Là betoko je suis d’accord avec vous

      Le silence du PRM Hery du PM KOLO de Mme La Ministre de La JUSTICE les rendent COUPABLES de COMPLICITE

    • 5 juin 2014 à 11:04 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à Isambilo

      Mais Isambilo ?

      Quand des salopards , le proviseur d’Antsohihy et ce Jao Zandry , agissent de telle sorte : ça date de quel siècle ??

      Demander des comptes aux autorités d’alors , autant demander son chemin à un aveugle

      Moi , je suis d’accord avec betoko et j’ajouterai mème que j’encourage les volontés à éxécuter ces cochons et à bruler leur corps pour qu’il ne reste plus rien

    • 5 juin 2014 à 15:33 | Rahasimbery (#8396) répond à betoko

      Cet article nous révèle l’impuissance viscérale dans laquelle nous sommes empêtrés. Les faits divers en eux-mêmes, qu’ils soient odieux, macabres et que sais-je encore, sont monnaie courante dans tous les pays du monde, cependant dans notre pays, ils sont doublement intéressants ; d’un côté, ils nous évoquent l’injustice généralisée, on peut même se demander sur la légitimité du pouvoir judiciaire, et de l’autre, ils nous indiquent réellement l’état du pouvoir à Madagascar.

      Mireille Rabenoro évite scrupuleusement de prononcer le nom du violeur. Est-ce de l’autocensure ? Si tel est le cas, de quoi a-t-elle PEUR ? Voyez que le traitement journalistique est tout aussi impuissant face à la débandade nationale. S’il suffisait de jeter l’opprobre sur toute la classe politique, l’affaire aurait été facile mais à y regarder de près, le viol ne constitue pas un crime pour une certaine classe d’hommes. A mon tour de ne pas rajouter « politique » derrière le mot « hommes ». Pourquoi ?

      Parce qu’aussi loin que je remonte dans mes souvenirs, l’impunité est notre marque de fabrique. Le châtiment du crime (historique, politique, économique, ordinaire) ne concerne uniquement le criminel mais implique toute la société (fiarahamonina). Le fait est que ce dernier fait sa loi, pour notre exemple, la loi, parce qu’il siège à l’assemblée nationale, il la préside même. Nous comprenons mieux maintenant l’omission de son nom dans cet article. La terreur que suscitent les représailles contraint la journaliste à adopter un ton empreint de stratégie servile. Invoquer la beauté comme mobile du viol est aussi absurde et trivial que le fait de naître laid. Le crime n’a que faire de l’esthétique. Le crime a faim. Il s’empiffre.

      En réalité, Mireille Rabenoro n’a pas pondu un article,comme tous les Malagasy, elle CRIE aux loups. Elle clame la justice. Les événements récents nous l’attestent : le cas de Nosy Be et le lynchage du voleur de scooter. QUELLE JUSTICE !!! Deux vitesses : celle de la rue et celle des puissants. Que ce soit la première ou la deuxième, force est d’admettre que nous n’y pouvons rien. L’abîme qui sépare la rue aux puissants est si immense que même si on reconnaît la justesse (non plus la beauté ni la laideur) d’un cri, on n’y succombera pas.

      Pour achever, essayez de remplacer le mot « justesse » par des termes que nous estimons nobles tels que vérité, intégrité, valeur etc. et vous verrez combien nous sommes laids...

  • 4 juin 2014 à 10:05 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    C’est un recidiviste notoire, un prédateur toujours à la quête de chair fraîche à souiller.
    Trois fois membre d’une legislature, pour dire que cet energumène est et reste apprécié par les électeurs de ce district. Le jao, le puissant, le virile, le macho, c’est ce qu’ils apprecient corps et âmes, de tout temps, aussi, je suis un peu résigné sur le cas de ce malotru : nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes.

    • 4 juin 2014 à 11:43 | Paulo Il leone (#6618) répond à Vohitra

      Une fois n’est pas coutume, je suis entièrement d’accord avec vous !
      C’est vrai que le sujet est gravissime !
      Il faut continuer d’en parler , écrire au « courrier du lecteur » des journaux de la place... bref, ne pas taire l’affaire jusqu’à ce que la ministre de la justice s’intéresse à l’affaire et traduise cette ordure en justice !
      Trop d’impunité dans les affaires de viol où le coupable s’en sort souvent en payant le juge.. Je connais plusieurs cas avérés de corruption de juge dans ce type d’affaire !
      Bravo à Madame Mireille qui a eu le courage d’écrire cette tribune !

    • 4 juin 2014 à 12:32 | DIPLOMAT (#846) répond à Vohitra

      Vohitra ,

      Jao le macho... le virile...
      Une fois violé par un autre type bien virile, je mettrai ma tête à couper qu’il fera moins le paon.
      On est tous d’accord et consterné par l’extrême gravité des faits.

      Très bien que ce journal ait porté à la connaissance du public les accusations des actes qui sont portés à l’encontre de ce Jao Jean. !!!

      Peut -être que d’autres victimes oseront du coup parler !

    • 4 juin 2014 à 13:09 | Jipo (#4988) répond à DIPLOMAT

      Viendra l’ heure de passer à la caisse, soyez en sur : tout se paye !

    • 4 juin 2014 à 16:33 | DIPLOMAT (#846) répond à Jipo

      J’espère Jipo , j’espère....

    • 5 juin 2014 à 17:21 | Rahasimbery (#8396) répond à Jipo

      De telle demande émanant de l’assemblée nationale devrait constituer un motif pour la dissoudre. Le conflit d’intérêts y est flagrant. Mais après tout, qu’attendez-vous de vos représentants ? Qu’ils soient différents, honnêtes, intègres, beaux etc...Au delà de nos cris, une autre réalité marque ses empreintes :
      - « la démocratie représentative » qui, en ce qui nous concerne, n’est qu’une assemblée de rats à bord d’un navire, prêts à l’abandonner dès que les vivres se mettront à manquer, nous plombe les ailes. Le rat est un rongeur et là-dessus, on n’y peut rien.
      - Non seulement le rat ronge mais aussi,il vote à main levée. Il est une machine à fabriquer des lois. Si nous passons au crible toutes les lois promulguées ces 60 dernières années, et c’est tout à fait possible, à condition de s’y atteler, nous verrons combien ont-elles toujours servi des intérêts particuliers c-à-d, ceux des rats et ceux qui les élèvent.
      - Nos rats sont des animaux domestiques, élevés au bon fromage et au bon vin. Ils ne produisent pas, ils consomment. Ils se reproduisent. Ils ne peuvent connaître la joie de l’autonomie, produire ses propres lois, parce que leur perception des choses est bornée : le beaujolais et le camembert.
      - Ce qu’ils ont à donner et ils feignent de ne pas le comprendre, c’est leur propre chair. Nourriture pour serpents. Si un rat parmi les rats se mettent à retrouver ses instincts sauvages, moins dociles si j’ose dire, il sera banni. Parrain des paria, il fomentera son retour quitte à incendier toute la plaine. Même les caméléons ne seront pas épargnés.
      - Ce qui en ressort, le rat est impitoyable. Il est capable de tuer pour sa pitance. Il ne connaît plus la honte : s’il s’offusque parce qu’une souris urine au coin de la rue, ce n’est pas par amour de l’hygiène (propre aux autonomes) mais par concurrence malsaine. C’est lui qui pisse le plus loin.
      - Enfin, vivement la dératisation...

    • 5 juin 2014 à 18:44 | vorona (#8254) répond à Jipo

      Toutes les exactions sur ce continent Africain plus celle-ci me conforte dans ce que je pense depuis longtemps déjà :
      l’Avenir de l’Afrique ne viendra QUE par ses femmes.

  • 4 juin 2014 à 10:12 | Eloim (#8244)

    Le viol ! c’est un ABCES qui mérite d’être étalé et crevé à tout prix aux yeux de l’opinion publique. C’est un crime considéré « BARBARE » et que même les bêtes sauvages n’y passent même pas. Tout passe par les cousins-cousines, les tontons-nièces, voisins-voisines, collègues de classe, collègues de travail, ... tout un tas de liste à énumérer, svp ! Arrêtez, c’est un CRIME ABOMINABLE, immorale et inhumain. Sans entrer dans la théorie de la sexologie, le viol est généralement d’ordre psychique. C’e n’est pas pour le PLAISIR dit charnel (sadisme, masochisme, fétichisme, ...) mais du plaisir pour la TORTURE, l’ACHARNEMENT, diabolisation charnelle, ... C’est le crime qu’on ne veut pas voir le jour quand on a une ou des filles dans la famille. Tout commence par l’exhibitionnisme, le voyeurisme et transvestisme, visibles en plein jour par nos jeunes : c’est la MODE. C’est là que les théories comportementalistes interviennent. Peut être une exception mais très répandue, ces théories insistent sur l’apprentissage précoces lors des toutes premières expériences d’excitation sexuelle (séduction par un adulte quelconque, position voyeuriste, ...). Toutefois, la satisfaction n’a rien à voir avec le « plaisir préliminaire superflu » mais totalement du « FANTASME ». Et ce qui est affreux et peut être inadmissible, c’est de voir nos hautes personnalités qui s’adonnaient à ces actes de DEBAUCHE. Dans les années, 80-90 l’appellation « Le CLUB » n’était pas si étrange à la population tananarivienne ; des échanges de maris-épouses de nos hautes personnalités. Beaucoup des hautes personnalités de nos jours, des élus, des ministres et ex-ministres, s’adonnaient à ce genre d’actes immondes. Ainsi, l’exemple vient d’en HAUT. Quoi qu’il en soit, c’est un CRIME qui mérite la PEINE CAPITALE.

    • 4 juin 2014 à 13:12 | Jipo (#4988) répond à Eloim

      Castration chimique . /

  • 4 juin 2014 à 10:27 | ratiarivelo (#131)

    5TAONA : nitondran’ny FILOU** aNDRY nIRINA rAJOELINA : izany no saiky isan’andro vaky no vaovao an-gazety( fanolalana....vaky trano....vono-olona..dahalo e Remenabila NANKAIZA ?? ...ets...ets..MAHONENA.. .. mais :REMENABILA court Toujours et toujours....!!!

  • 4 juin 2014 à 10:50 | gasy_kely (#439)

    « Ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants, c’est l’indifférence des bons » Martin Luther King.

    Si je suis d’accord pour dénoncer, condamner ; mais es-ce que nous devons les faire à chaque fois avec la même logique ? Nous avons toujours dénoncés, et surtout attendre que des « hauts responsables » bougent le petit doigt et sanctionnent les méchants. Mais on voit bien que chacun a ses préoccupations, nos préoccupations de « petits gens » ne sont pas les mêmes que ceux qui nous gouvernent, et on a les résultats qu’on a. Je n’ai pas la bonne formule, mais es-ce que nous ne devons pas commencer par trouver par une autre façon de « condamner » et surtout « d’agir sans attendre un responsable qui n’a pas forcément les pouvoirs (ou l’envie) pour agir » ?

    Gasy kely tsy mahay !

    • 4 juin 2014 à 13:16 | Turping (#1235) répond à gasy_kely

      - Dans un état de droit ,d’institution forte encore faillible de ce côté là ,beaucoup de pays ont créé des centres cellulaires pour recevoir les appels des victimes de viol ,de violence ,etc....
      - Il faut sensibiliser les populations à briser la rupture du silence ,du tabou qui fait des milliers et des milliers de victimes ,....
      - Par l’ignorance ,la peur de réprésaille de dénoncer même ses proches ,voire l’un de ses parents qui a commis l’acte incestieux ,etc,....beaucoup n’osent pas affranchir le pas alors que la destruction morale ,psychologique issu d’un viol pourrait amener à la destruction de la personnalité ,de l’avenir .C’est la raison pour laquelle ,si on ne peut pas se fier du gouvernement à prendre sa responsabilité ,des associations civiles pourraient prendre la responsabilité.
      - De la part gouvernementale ,c’est le laxisme total allant dans le bon sens qui est condamnable .
      - Un député qui a commis un tel acte grave d’autant plus que l’acte commis a été révélé publiquement ,le député Jao reste impuni avec toute la tranquilité ,la conscience .....ce qui n’est pas normal !
      - Tant que la justice n’est pas indépendante de l’exécutif ,impartiale non corrompue ,...non instrumentalisée , le laxisme aura encore du beau jour en bafouant l’état de droit ,le droit de l’Homme ....
      - Le changement ,les reformes devront aller dans ce sens .
      - La vraie problématique c’est la pauvreté qui touche presque la majorité des populations.tant que la politique gouvernementale n’arrive pas à dépasser ce stade ,bonjour les dégâts !

    • 4 juin 2014 à 14:53 | gasy_kely (#439) répond à Turping

      Turping > Très bonne analyse. Mais à l’état actuel des choses, n’y-a-t-il pas, en tant que simple citoyen, des mesures que nous pouvons mettre en place ?

      On n’est tous d’accord qu’on a un vrai problème d’institution. Mais ce problème ne se règlera pas en un coup de baguette. Avec une réelle volonté politique, comptez-minimum 10 ans pour que ça change. Malheureusement, pour l’instant, même la volonté n’est pas appliquée. Du coup, es-ce qu’on doit toujours attendre ? ou trouver une solution autrement ?

    • 4 juin 2014 à 16:39 | Turping (#1235) répond à gasy_kely

      - Comme je vous ai dit plus haut ,la création des centres d’association de victimes pourrait faire avancer les choses .
      - Et aussi aidé par les bénévoles de bonne volonté ,de solidarité pour casser le tabou .
      - Cet acte c’est dans le but d’aider les victimes pour faire la démarchepour faire presssion auprès de la justice ,avocat ,juge ,etc.... pour formuler un recours ,etc...
      - S’agissant des gens victimes ,illettrés ,les personnes de bonne volonté peut leur aider à agir autrement que de garder le « silence » .
      - Vous avez raison de dire qu’il faut compter 10ans au minimum pour que ça change.Donc ,l’acte de citoyenneté ne peut pas attendre les gabégies des politicards véreux.
      - Aide provenant des gens soucieux de leurs compatriotes ressortants des 92 %des pauvres ,voire parmi les 3% ,les mieux lotis .
      - Pareil pour le système éducatif :on peut toujours contribuer avec l’acte de citoyenneté pour accompagner quelques enfants ,les scolariser ,les aider dans un but non lucratif ....
      - Tout ça fait partie de l’acte du Soatoavina ,ny fihavanana , ny maha malagasy sy samy malagasy ,valeurs que nous avons perdues au fil du temps.
      - Rassurez -vous que quand je serai de retour au pays d’ici quelques années ,je prendrai ma part de responsabilité in cognito ,sans demander de retour . Acta non verba !

    • 4 juin 2014 à 16:50 | Turping (#1235) répond à Turping

      - Je rectifie :Aide provenant des gens soucieux de leurs compatriotes ressortants des 3% voire 1% des mieux lotis comparé aux 92% des plus pauvres.
      - Etes -vous croyant pratiquant ?Si Dieu vous a béni et vous a donné mille fois plus au quotidien dpour votre travail ,votre effort que ceux qui souffrent, partagez-le sans demander de retour même une partie en le glorifiant ,dans les actions ,etc....il vous donnera plus ,dans l’âme ,la spiritualité sans regret !

    • 5 juin 2014 à 17:21 | Rahasimbery (#8396) répond à Turping

      De telle demande émanant de l’assemblée nationale devrait constituer un motif pour la dissoudre. Le conflit d’intérêts y est flagrant. Mais après tout, qu’attendez-vous de vos représentants ? Qu’ils soient différents, honnêtes, intègres, beaux etc...Au delà de nos cris, une autre réalité marque ses empreintes :
      - « la démocratie représentative » qui, en ce qui nous concerne, n’est qu’une assemblée de rats à bord d’un navire, prêts à l’abandonner dès que les vivres se mettront à manquer, nous plombe les ailes. Le rat est un rongeur et là-dessus, on n’y peut rien.
      - Non seulement le rat ronge mais aussi,il vote à main levée. Il est une machine à fabriquer des lois. Si nous passons au crible toutes les lois promulguées ces 60 dernières années, et c’est tout à fait possible, à condition de s’y atteler, nous verrons combien ont-elles toujours servi des intérêts particuliers c-à-d, ceux des rats et ceux qui les élèvent.
      - Nos rats sont des animaux domestiques, élevés au bon fromage et au bon vin. Ils ne produisent pas, ils consomment. Ils se reproduisent. Ils ne peuvent connaître la joie de l’autonomie, produire ses propres lois, parce que leur perception des choses est bornée : le beaujolais et le camembert.
      - Ce qu’ils ont à donner et ils feignent de ne pas le comprendre, c’est leur propre chair. Nourriture pour serpents. Si un rat parmi les rats se mettent à retrouver ses instincts sauvages, moins dociles si j’ose dire, il sera banni. Parrain des paria, il fomentera son retour quitte à incendier toute la plaine. Même les caméléons ne seront pas épargnés.
      - Ce qui en ressort, le rat est impitoyable. Il est capable de tuer pour sa pitance. Il ne connaît plus la honte : s’il s’offusque parce qu’une souris urine au coin de la rue, ce n’est pas par amour de l’hygiène (propre aux autonomes) mais par concurrence malsaine. C’est lui qui pisse le plus loin.
      - Enfin, vivement la dératisation...

  • 4 juin 2014 à 10:57 | Turping (#1235)

    - Le viol ,le sexisme ,l’impunité ,la violence physique ou verbale ,etc...infligées aux jeunes filles ,les femmes sont des fléaux qu’il faudrait combattre.
    - Récémment Mireille Rabenoro a parlé de la parité homme /femme ,si ma mémoire est bonne .il faut respecter les « femmes » comme l’avenir de l’Homme en général .
    - A Madagascar et dans les pays pauvres à part le viol banalisé ,des jeunes filles se prostituent déjà dès très jeunes âges ,13- 14ans à cause de la pauvreté dès fois même avec la complicité de leurs parents.
    - Les viols restent un sujet tabou à Madagascar surtout si l’acte commis relève d’un acte commis par des proches sous menaces ,des représailles .
    - J’ai parlé hier ,de la justice impartiale ,indépendante de l’état pour changer la loi contre l’impunité quand s’agissant d’un député que vous avez cité a commis un acte condamnable « mamoa fady » sans scrupule.
    - Et aussi une loi de protection des mineurs « filles ou garçons » contre la prostitution dans les grandes villes ,et dans les zones touristiques du genre « Nossy Be » " .Il faut punir sévèrement .
    - Les policiers et les gendarmes ne sont des gens intègres quand s’agissant de l’histoire de sexe car ils peuvent aussi abuser de leur notoriété envers les plus vulnérables.
    - Le changement de statut des forces de l’ordre est ainsi indispensable ,voire la création des polices de polices dans l’efficacité avec des effectifs bien équilibrés.
    - Avant tout combattre la paupérisation et la sécurité sont les meilleures armes .

    Concernant le viol banalisé dans le monde ,en Afrique ,en France aux USA,ailleurs malgré les lois de protection ,ce phénomène ne peut pas être éradiqué totalement .
    - En France sur les 75000 viols de femmes adultes par an ,approximativement seules les 8% ont osé porter plainte (chiffre de 2012).Si on y ajoute les mineur-e-s, sachant que la moitié des personnes ayant subi un viol l’ont subi avant 18 ans (et 70% des femmes), ce chiffre devrait au moins être doublé.
    - Aux Etats Unis,le chiffre est encore plus catastrophique .Les agréssions sexuelles commises dans l’armée américaine envers les femmes soldats ont augmenté de 50% en 2013.La hiérarchie supérieure agresse les subalternes .
    - 
    - 
    - C’est clair ,les viols pendant la guerre au Kosovo ,en Afghanistan ,au Rwanda ,en Centrafrique ,Côte d’Ivoire ,pendant la colonisation ,pendant la première et 2ème guerres mondiales ,etc...ne sontpas un acte banal ,quand l’occasion se présente pour exprimer sa force ,ses désirs face aux plus faibles ( que ce soit dans un pays dévéloppé ou dévéloppé ,il y a toujours un grand travail à faire).
    - Au moins ,dans un état de droit où la démocratie règne ,il y a beaucoup plus de sens à ce que la dénonciation aboutisse quand on porte plainte.
    - A Madgascarcomme la CORRUPTION,il faut combattre aussi L’IMPUNITE même si le risque zéro n’existe nulle part .Protéger les femmes et les enfants ,les handicapés ,les adultes ,les plus vulnérables afin que la justice s’applique pour tous .

    • 4 juin 2014 à 11:02 | Turping (#1235) répond à Turping

      ...plus de chance mais non pas de sens ....

    • 4 juin 2014 à 12:47 | vatomena (#7547) répond à Turping

      Quand il y a état de guerre ,,le soldat de carrière , volontaire ou mobilisé d"office, se trouve dans une situation particulière . A tout instant il peut perdre la vie . Il a vu ce que c’est que la mort . Il subit une détresse ,une angoisse de chaque minute .Il ne vit pas dans un état normal . Il n’est pas assuré d’etre vivant dans la minute qui suit . Et ,s’il vient à violer la fille ou la femme de l’ennemie,il peut considérer son viol comme un dernier au revoir à la vie ; son dernier acte de vivant . Là est son excuse ,là est son pardon .
      Il en est autrement pour les hommes de pouvoir ,pour les hommes d’argent qui jouissent de la vie à tout instant. Eux ,ils vivent dans le vice et l’impunité .Ils ne se sacrifieront jamais pour la patrie .Ils sont ignobles mais de plus en plus nombreux et en appétit .

    • 4 juin 2014 à 13:56 | Turping (#1235) répond à vatomena

      - Merci pour l’argument bien trompé d’humour !
      - Cela ne déculpabilise pas des viols commis par les soldats qui étaient en possession de force de commettre l’irréparable pendant la 1ère et 2ème guerre mondiale (un cas non généralisé mais existait bel et bien ) aussi pendant la colonisation ,décolonisation en Algérie par exemple contre les Harkis ,et ailleurs aussi....
      - C’est que Vatomena appelle l’instauration de la bonne civilisation et l’esclavagisme sous une autre forme ....Merci à qui ? Olivier va être content de votre proposition car dès qu’on parle de la colonisation ,il est toujours aux aguets en niant une certaine partie de l’histoire ,la face cachée.
      - Sachez que le « viol » est un acte condamnable même dans les pays les moins avancés .C’est un cas universel comme le crime contre l’humanité du non avancement du dévéloppement humain .

    • 4 juin 2014 à 20:26 | Turping (#1235) répond à vatomena

      Vatomena,
      - Je reviens du boulot ,voilà j’ai l’occasion de vous donner le lien ci-joint.
      - Témoignage, sur youtube même les français ,hommes et femmes .
      - Homme français métis né d’un viol commis par le soldat français d’une femme algérienne par exemple ,etc....
      - Cela fait partie de ma dénonciation issue de la colonisation sur le côté négatif.
      http://www.youtube.com/watch?v=3kVZMErzEC8&list=RD3kVZMErzEC8#t=3

    • 5 juin 2014 à 15:11 | vatomena (#8391) répond à Turping

      @turping — je me suis aussitot référé au document que vous avez cité .
      J’ai appris ainsi que TOUS les français n’avaient pas été des bourreaux durant la guerre d’Algérie .Heureusement il y en eut donc quelques uns qui se montrèrent plus humains ,semble -t-il .Ils sauvèrent l’honneur .A ce que j’ai compris la torture et le viol furent exercés sur des personnes capturées alors qu’elles étaient complices ou acteurs d’actes de terrorisme . Elles préparaient des bombes ,plaçaient des bombes ,faisaient exploser des bombes au milieu de la foule faisant autant de morts ,de blessés et de mutilés chez les pieds noirs que parmi les arabes musulmans .Les paras de la villa Susini se livraient donc à des tortures pour dénicher l à où étaient cachés les explosifs avant qu’ils sément la mort dans le public .Le général AuSSaressares à qui furent attribués les pratiques de torture fut traduit devant un tribunal et condamné
      Celui qui ne fut jamais condamné mais au contraire louangé ,récompensé ce fut bien Hacène la Torture .C« est lui qui fut l’inventeur du »supplice de l’hélicoptère " . Il liquida à lui seul plus de 2 500 jeunes algériens ,le plus souvent étudiants , et qu’il soupçonnait de liens avec les français ; Il était au service en Kabylie du cruel Amirouche . Si Chez les français on torturait dans le secret des caves ,chez Amirouche et Hacène ,la torture se pratiquait en plein air ,joyeusement , et sous le regard d’une foule qui applaudissait . Cela n’est pas rappelé dans le documentaire.
      Dans le meme document il est souligné qu"en Algérie il y a le tabou du viol . une femme violée ne se raconte pas .Je comprends mieux alors pourquoi à Melouzza lors du massacre perpétré par les Djounouds du FLN ,les femmes ne furent pas violées. On préféra leur ouvrir le ventre et arracher leurs entrailles plutot que de les violer en punition .

    • 5 juin 2014 à 16:39 | vatomena (#8391) répond à Turping

      @Turpinng ---
      La prostitution est le plus vieux métier du monde . Le viol est également la violence la plus ancienne .
      Le 24 Mai 1453, La capitale des chrétiens Constantinople fut prise par les Turcs Ottomans .Une soldatesque ,des brutes effrénées, se ruèrent dans les maisons, arrachaient les femmes ,les trainaient ,les déchiraient,les forçaient ,les déshonoraient de cent façons aux yeux de tous ,à tous les carrefours .Les religieuses captives étaient violées par les équipages des galères. Elles étaient ensuite revendues aux enchères .. les femmes furent vendues et revendues par la soldatesques ,par les mercantis de toutes sortes ,séparées les unes des autres , promises aux travaux les plus misérables jusqu"aux plus lointaines provinces du monde arabe
      En Février 1944 ,lorsque les Mongols de l’armée rouge entrèrent dans Vienne ,il y eut dans la première nuit d’occupation 80 000 femmes autrichiennes violées .
      Les tabors marocains en Italie apres la victoire de Monte Cassino ont laissé un souvenir terrifiant dans les campagnes italiennes . Le Viol s’appelle maintenant ’ le Marrochiotto ’
      Aujourd"hui ,dans de nombreuses régions d’Afrique ,les femmes sont régulièrement violées par des soldats ou des rebelles .Pire le Violeur laisse sa marque en ajoutant une entaille au coupe coupe sur la cuisse de la femme violée . C’est sa signature .
      Maintenant ,chez nous ,à Madagascar ,les malaso non seulement volent mais prennent des femmes en otage et les rendent seulement apres le viol.
      Et nous ne sommes pas en état de guerre ou de conquete coloniale . Nous sommes chez nous ,entre nous .

      Il est un peu tard pour dénoncer aujourdhui la Colonisation .On se donne de la gloire alors qu« ii n »y a aucun danger encouru. Laissez cette gloire et ce mérite aux anciens de la VVS ,aux Menalamba , ou aux rebelles de la cote ,Ceux de 1947 .
      Inutile de noircir le tableau de la Colonisation par des mensonges. Sur Arte,dans le document au sujet des médecins de la colonie ,on a pu entendre un quidam déclarer : « Dans les services de l’Assistance médicale Indigène ,il y avait bien des infirmiers noirs mais condamnés aux travaux les plus subalternes .Ils ne recevaient aucune instruction médicale car on jugeait leur cerveau trop épais pour comprendre cette science . Il aura fallu attendre l’an 1940 pour créer la première école de médecine en AFrique » . Ce qui est faux ,totalement Faux .
      En effet ,des sa promotion comme gouverneur de Madagascar ,Galliéni fonda la première ecole de médecine sur la grande ile .L’ancien député Raseta sortit diplomé de cette école en 1908 .Et le député Ravohangy y fut admis en 1912.Le futur président de la République de Cote d’Ivoire ,Félix Houphouet Boigny ,était déjà un médecin pratiquant en 1925 ;
      A quoi cela sert il de dénigrer le coté bienfaisant de la Colonisation alors que comme citoyen indépendant dans son pays on n’a rien fait pour lui ?

    • 6 juin 2014 à 17:50 | Turping (#1235) répond à vatomena

      - Oui ,tous les français n’étaient pas des bourreaux durant la guerre d’Algérie .Quelques uns se montrèrent humains voire contre cet acte de barbare y compris les français même comme les algériens .
      - Ce que je voulais vous transmettre comme message c’était tout simplement pour vous dire ,vous contrarier contrairement à vos affirmations que : la colonisation c’était nickel ,a tout apporté de la bonne civilisation aux barbares ,les indigènes ,etc.....il y a eu aussi le côté négatif ,comme le témoignage du viol ,non généralisé ,.....et aussi les tortures , l’esclavagisme sous une forme inhumaine pendant la construction des chemins de fer en Afrique ,au Congo ,Madagascar etc...
      - Certes que ce phénomène ne déculpabilise un député violeur ,mais plutôt un fait ,une pratique bien connue depuis longtemps même dans les pays civilisés.

  • 4 juin 2014 à 11:28 | valoha (#7124)

    Ny mamerina ny soatoavina Malagasy no tsara atao vain-dohan-draharaha ! Ny kolon-tsaina no naha-fiarahamonina Malagasy ny Malagasy !
    Very lavitra isika satria nandika, tsy nanaja ny lalana ara-panahy izay nifampifehezana antsika fahagola teto. Nilamina ny tanana rehetra, na any ambanivolo lavitra any izany na ny an-tanam-be ! « Ny tain’omby nivadika, hono, tsy nisy sahy naka » !
    Izao dia vaky trano lava, fanolanana, fangalana an-keriny, vono-olo mihintsy aza ! Tsy Malagasy velively izany ! Misy nampiditra eto amintsika ny sain-devoly avy any ivelany, ary mila fongorona malaky avy amin’ny fotony.
    Miroborobo ny rongony, ny taoka, ny paraky, ny ambalavelo(ody gasy tokony fongorona ifotony, ary saziana mafy izay manao azy io), ny loka ! Tsy mety misy tratra ny trondro maventy misahana azy ireny ! Tsy mety tratra izany, na dia efa misy porofo aza, ny ati-doha manely sy mampirisoka ireny tranga mamoafady ireny eto @ ny Firenena !
    Iray daholo, ary misy ifandraisany ny fanolanana sy ireo voalaza etsy ambony ireo ! Ary, araka ny fandinihana, dia iray fototra sy fiaviana izy ireny !
    Koa ny fifanajana, ny fifanomezan-tanana hatrany, ny fiverenena @ ny sakafom-panahy mahavelona(fa tsy ny vola malaky sy ny fangoronana tsy ara-dalana), fanorenena avy ifotony/fampiharina ny hainfomba Malagasy eo @ fiainana an-davanan’andro no fanafody malaky hanavotra antsika hiala @ izao habibiana sy toetra tsy mendrika mamoafady izao. Tsy izay fomba ratsy avy any lafratsa, na zamerika any no entina ampiarina eto ! Isika no manao ny sivana sy tokony ho saropiaro @ ny kolon-tsain-tsika !
    Aiza ve ka ny rahalahin-dray no andeha anolana ny zanaka vavy ?! Na koa - ny rainy no manolana ny zanany ! FADY izany teo @ ny Malagasy, na avy aiza izy na avy aiza ! Olo tsy hanjary sy manjary sira ny olo mahavita habibia toa izany !
    Koa antsika tsiraika no mijery sy mifanantona mamaha haingana ny tranga toa izao eo @ fiarahamonina, fa tsy handrasana an’ny filoha ! Ho antitra eto isika raha hiandry an’i poly !!!!

  • 4 juin 2014 à 11:39 | leclercq (#4410)

    Bonjour
    Tout comme en Syrie à Madagascar le viol est devenu une arme de guerre un crime qui passe sous silence !!!

  • 4 juin 2014 à 12:04 | mihomehy (#8393)

    Fa maninona no izao vao nanoratra ito lahatsoratra ito nefa efa volana maro no nisehoan’ilay tantara ? Raha nieritreritra ny hampisongadina ny fahamelohan’io olona io noho ny fihetsika maloto nataony, satria mahatsapa ny tsy fandraisana andraikitr’ireo manampahefana sy ny fiaraha-monina, noho ny antony maro samihafa, dia tsara lavitra kokoa, ohatra, ny nampiseho fahasahiana avy hatrany, miaraka amin’ireo fikambanana misahana manokana ny vehivavy sy ny zon’olombelona, ka nanao fampihelezan-kevitra tany Antsohihy mba hanakanana ny tsy ahalany ho solombavam-bahoaka io olona io, na nonoro hevitra sy nampitandrina ireo solombavam-bahoaka teny tsimbazaza alohan’ny nifidianan’izy ireo ny filoha lefitrany.

    Koa satria tsy nisy natao izany, ankehitriny dia ny fanampiana, fanohanana, fankaherezana ary famporisihina io raim-pianakaviana io sy ny zanany vavy eo amin’ny tolona ataon’izy ireo hanarenany ny zony sy ny voninahiny voahitsakitsaka no tokony himasoana. Raha tsy izany dia aleo lavitra mangina toy izay hilalao ferin’olona.

    Indrisy, mety mba nahavelombolo tanteraka azy ireo tokoa mantsy ny nahitany tato anatin’ito lahatsoratra mikasika azy ito, ireo torolàlana sy torolalàna ary tolotànana avy amin’ireo mpiray tanindrazana aminy ho fanampiana azy ireo mba ahalavorary sy ahahomby ny ady amin’ny habibiana ataony.

  • 4 juin 2014 à 13:16 | elena (#3066)

    Nous sommes revenus à l’ère de la cueillette et de la chasse, mais l’homme a toujours été le prédateur de la femme, comme le foza( pardon le fosa) est le prédateur du babakoto.
    Mais des prédatrices, il y en a aussi à Madagascar genre rakrisy, claudine etc …Aîe, je crois que c’est de la difemmation !!!!
    Trêve de plaisanterie, il faut que nous retrouvions nos valeurs, que nous retrouvions la justice la vraie, mais quel long travail d’éducation et de réformes en perspective !!!!Mahereza !
    Redevenir civilisé !!!Je mélange un peu tout, mais l’homme n’est jamais bien loin de son anim(â)lité

  • 4 juin 2014 à 14:51 | Silence (#8395)

    Bien trop de femmes dans bien trop de pays parlent la même langue :
    « LE SILENCE ».

  • 4 juin 2014 à 14:56 | Sandry (#7931)

    Si le monsieur en question a pu être élu, c’est que la Loi est de son côté ! Il bénéficie en plus d’une certaine légitimité au niveau de la population de sa localité. Pour faire bouger les lignes, il faudrait que la famille soit prise en main par un collectif de gens de bonne volonté et que des actions concertées soient menées par les différentes associations pour la protection des droits de l’Homme. Un combat doit être mené jusqu’à ce que le coupable soit écroué en prison !

  • 4 juin 2014 à 15:31 | tsimahafotsy (#6734)

    Pourquoi les prédateurs, les violeurs, les acheteurs de conscience, les détraqués de toutes sortes se lancent-ils en politique à Madagascar ?
    Parce qu’à Madagascar : Pouvoir = IMPUNITE.
    Quand on voit l’arrogance de l’ignoble Jao Jean à la tribune de l’AN , on peut conclure que l’ignominie et un peu d’entregent et d’argent peuvent mener aux plus hautes fonctions de l’Etat à Madagascar !
    J’ai mal pour mon pays quand des types ignominieux, crapuleux, infects, s’arrogent le droit de nous diriger ! Mais qu’a fait-on au bon dieu ?
    Une petite fille de 11 ans a été violée et assassinée dans la région d’Ambatondrazaka ( voir le journal Tia Tanindrazana ), un acte innommable que je ne qualifierais même pas de sauvage et bestial parce que c’est injurieux pour nos frères inférieurs. Ces gens immondes apportent l’infamie et la honte sur le peuple malgache !
    Nous sommes tous complices de ces actes ignominieux tant que ces criminels ne seront pas à Tsiafahy pour le restant de leur existence.
    Il ne faut pas arrêter de dénoncer ! Un jour ou l’autre, les sourds et les aveugles qui nous gouvernent finiront par voir et nous entendre !

    • 4 juin 2014 à 15:39 | elena (#3066) répond à tsimahafotsy

      Le problème, c’est qu’ils voient et entendent, c’est que tout le monde est au courant,mais ce qu’il nous manque, c’est le COURAGE ! Donc oui, ayons du courage pour continuer à dénoncer, ayons du courage pour agir.....!

    • 4 juin 2014 à 16:23 | tsimahafotsy (#6734) répond à elena

      « le problème, c’est qu’ils nous voient et ils nous entendent... »
      Il n’y a pire que celui qui ne veut voir ni entendre, pour preuve l’inaction des pouvoirs publics et l’indifférence générale devant ces crimes.
      Aleho alan’andriana toy izay ala-mbahoaka .
      Ce proverbe aura bientôt tout son sens parce qu’avec les moyens que nous donnent les NTC, nous n’aurons de cesse de dénoncer et de crier notre indignation.
      Profitons d’internet pour défendre nos sœurs qui n’ont pas les moyens de parler. Faisons comprendre à tous les Jao Jean que partout leurs méfaits, leurs crimes seront étalés sur la place publique. Faisons en sorte que ce soit eux qui sont les bannis de la société et non cette pauvre famille qui vit dans la honte et la peur des représailles.
      Oui, ayons du courage pour agir, pour faire bouger les mentalités, combattre l’indifférence et le silence complice !

    • 4 juin 2014 à 20:48 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à tsimahafotsy

      OUI tsimahafotsy , oui , oui , oui

    • 6 juin 2014 à 18:35 | mpamely (#7910) répond à tsimahafotsy

      - Qu’est ce que la loi malgache prévoit de sanctions pour les violeurs ?
      - Et pour les corrompus ?

      Les sentences et les condamnations doivent être proclamées par un juge quelconque du moment où la justice ne fasse pas son travail.

      Sinon, ce serait la justice populaire qui parlera à nouveau un jour !

  • 4 juin 2014 à 17:37 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    BBJT,

    Les pseudos élites mal gache continuent toujours leurs hypocrisies en écrivant comme titre « le viol banalisé à Madagascar -jusqu’où la tolérance ? » alors que l’article ne mentionne que le cas d’une seule « victime » et d’un seul accusé à tort ou à raison.
    Plusieurs cas auraient dû être traités et exposés car les informations y afférentes ne manquent pas au sein de la police des mœurs et elles font froids au dos à commencer par l’âge des victimes et leurs liens de parenté avec leur bourreaux.
    Au lieu d’écrire sur ce sujet l’auteur préfère mettre en cause X, Y et Z en les qualifiants de tous les noms sans preuve et par des racontars.

    • 4 juin 2014 à 17:44 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Le manque d’honnêteté est le mal/fléau qui ronge notre pays et l’amènera surement à sa perte.

    • 4 juin 2014 à 20:54 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Bravo ange ... entièrement d’accord avec vous

      Hélas

  • 4 juin 2014 à 19:00 | Rahasimbery (#8396)

    Cet article nous révèle l’impuissance viscérale dans laquelle nous sommes empêtrés. Les faits divers en eux-mêmes, qu’ils soient odieux, macabres et que sais-je encore, sont monnaie courante dans tous les pays du monde, cependant dans notre pays, ils sont doublement intéressants ; d’un côté, ils nous évoquent l’injustice généralisée, on peut même se demander sur la légitimité du pouvoir judiciaire, et de l’autre, ils nous indiquent réellement l’état du pouvoir à Madagascar.

    Mireille Rabenoro évite scrupuleusement de prononcer le nom du violeur. Est-ce de l’autocensure ? Si tel est le cas, de quoi a-t-elle PEUR ? Voyez que le traitement journalistique est tout aussi impuissant face à la débandade nationale. S’il suffisait de jeter l’opprobre sur toute la classe politique, l’affaire aurait été facile mais à y regarder de près, le viol ne constitue pas un crime pour une certaine classe d’hommes. A mon tour de ne pas rajouter « politique » derrière le mot « hommes ». Pourquoi ?

    Parce qu’aussi loin que je remonte dans mes souvenirs, l’impunité est notre marque de fabrique. Le châtiment du crime (historique, politique, économique, ordinaire) ne concerne uniquement le criminel mais implique toute la société (fiarahamonina). Le fait est que ce dernier fait sa loi, pour notre exemple, la loi, parce qu’il siège à l’assemblée nationale, il la préside même. Nous comprenons mieux maintenant l’omission de son nom dans cet article. La terreur que suscitent les représailles contraint la journaliste à adopter un ton empreint de stratégie servile. Invoquer la beauté comme mobile du viol est aussi absurde et trivial que le fait de naître laid. Le crime n’a que faire de l’esthétique. Le crime a faim. Il s’empiffre.

    En réalité, Mireille Rabenoro n’a pas pondu un article,comme tous les Malagasy, elle CRIE aux loups. Elle clame la justice. Les événements récents nous l’attestent : le cas de Nosy Be et le lynchage du voleur de scooter. QUELLE JUSTICE !!! Deux vitesses : celle de la rue et celle des puissants. Que ce soit la première ou la deuxième, force est d’admettre que nous n’y pouvons rien. L’abîme qui sépare la rue aux puissants est si immense que même si on reconnaît la justesse (non plus la beauté ni la laideur) d’un cri, on n’y succombera pas.

    Pour achever, essayez de remplacer le mot « justesse » par des termes que nous estimons nobles tels que vérité, intégrité, valeur etc. et vous verrez combien nous sommes laids...

    • 4 juin 2014 à 19:39 | Misangàna8 (#8398) répond à Rahasimbery

      SCOOP

      A MA D A G A S C A R

      U N V I O L E U R V I C E - P R E S I D E N T D’UNE
      A S S E M B L E E N A T I O N A L E

      Pour une large Diffusion SVP

    • 4 juin 2014 à 21:48 | walesa (#5863) répond à Misangàna8

      Malheureusement dans cette repoublique banannière qui est Madagascar, ce ne pas seulement le viol qui est banalisé. En fait tout y est banalisè, tout un système politico-economico-social corrompu,banalisé, ridiculisé et livré aux pillage fait par les soi-disant « elytes » de ce pays depuis trop long temps déja ! Mais la devastation de Madagascar a pris un ampleur sans précédent, jamais vu, pendant la gouvernance d’un certain disc-jokey Andry Nirina Rajoelina. Tout la justice peut s’acheter maintenant ! Il n’ y a que des pauvres qui peuvent etre condamnables et surtout pas les riches ! Encore moins ceux, qui sont au pouvoir ! Dans ce contexte il m’est impossible affirmer que le pays est en train de se remettre sur les bons rails. Probablement nous allons assister encore au pire qu’avant !

    • 4 juin 2014 à 23:28 | Jipo (#4988) répond à walesa

      « Pire qu’ avant » !!!
      Est-ce possible ???

    • 4 juin 2014 à 23:53 | walesa (#5863) répond à Jipo

      On n"est pas encore au fond du trou. La famine ne fait qu’augmenter tous les risques... Regardez, ce qui se passe au sud-sud ouest de Madagascar ! Les villages convertis en dahalo qui attaquent des villages et les autres qui se vengent...Fort possible que C’EST UNE GUERRE TOTALE QUI Y S’INSTALLE...

    • 5 juin 2014 à 08:42 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à walesa

      Qui tire les ficelles ?
      A qui profite ces « DAHALO » ?
      IL FAUT DENONCER LES COMMANDITAIRES NATIONAUX et ETRANGERS et les passer au « POTEAU »==« Condamnation à mort »==.Point barre !
      Basile RAMAHEFARISPOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

  • 5 juin 2014 à 08:38 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    - « Viol banalisé,à Madagascar »..
    Je suis déçu de titre « VENDEUR ».
    - Y-a-t-il,vraiment « VIOL », dans cette affaire ?
    Et vous voulez traîner dans la « boue »,cette personnalité ...
    Bien sûr,il est élu « Député de Madagascar » parce que les gens de sa circonscription lui font confiance.
    Je repose la même question :
    « Y-A-T-IL VRAIMENT VIOL DANS CETTE AFFAIRE »
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 5 juin 2014 à 10:27 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Bonjour,

      C’est la coutume dans cette région de faire passer devant un invité de marque les filles du village pour que celui-ci puisse choisir et coucher avec celle qui l’intéresse.
      C’est toujours d’actualité pour cette région.

    • 5 juin 2014 à 10:28 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Lire ...dans cette région.

    • 5 juin 2014 à 10:36 | Turping (#1235) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Basile ,
      - Le faît qu’il soit député ou Ministre ,on s’en fout !
      - C’est l’histoire de l’impunité car on se croit être au dessus des autres qui est decevant .Justement un député doit donner l’exemplarité d’une société.
      - Sachez qu’être un député à Madgascar ne vaut pas grand chose à part la course aux avantages liés aux affaires ,au détournement ,viols ,les conflits d’intérêts etc,....en général .

      - Très peu de député comme du genre Elite Jaona qui mérite d’être appelé « député » en consacrant son salaire à la cantine ,aider vraiment la population de sa circonscription locale.
      - N’importe qui peut être député ,sans être issu d’un vrai élu local ne résidant même pas dans sa circonscription ,sans exigence du minimum de valeur acquise.

      - Il suffit d’avoir le minimum de relation ,de moyen ,d’être un businessman ,d’avoir un peu d’influence .Basta.
      - Si Mme Rabenoro a dénoncé le fait sans citer le nom ,puis démenti par un forumiste en citant le nom du député inculpé c’est qu’il y a raison .
      - C’est votre erreur principale ,souvent en essayant de montrer le patriotisme nationalisme limité en couvant tout ce qui est « M.erde » voire même en défendant les dictateurs .Pourtant vous faîtes des analyses un peu cohérente de temps en temps.
      - Je ne pense pas que les journalistes s’asument à amuser la galérie si le fait ne relate pas de la vérité .
      - Si vous n’êtes pas retourné depuis 50ans dans le pays ,les choses ont beaucoup changé .

    • 5 juin 2014 à 10:38 | Turping (#1235) répond à Turping

      ...s’assument ....

    • 5 juin 2014 à 16:06 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Et le fait de ne pas s’y conformer est une grande offense pour eux car ils le considèrent comme étant non seulement un affront à leurs cultures/ethnies.

    • 5 juin 2014 à 16:08 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      lire ...mais également à leurs éthnies.
      C’est comme un invité qui ne voulait pas goûter au boisson/repas de la maison.

    • 5 juin 2014 à 17:33 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Turping

      Turping,
      - « J’avais voyagé à travers MADAGASCAR,c’était dans les 1962/1963 ».Après un repas du soir de « BINVENUE »,je me retrouve avec « UNE FEMME » et j’étais même le premier « surpris » mais comme j’ai bien appris ma leçon :
      - « Dès que tu arrives dans un village,tu te présentes au »CHEF" qui est la première personne à visiter.Point barre !
      TOUT LE MASQUE EST BRISE,TU FAIS PARTIE DU VILLAGE !
      Turping,
      Mon lieu de naissance n’est pas loin d’Antsohy et je connais les « us et coutume » de cette « Région ».
      Alors,ne me parlez pas de « VIOL ».Je vous en supplie !
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 5 juin 2014 à 18:49 | vorona (#8254) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Vos propos sont a vomir com d’hab.

    • 5 juin 2014 à 19:02 | tsimahafotsy (#6734) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Donc si je comprend votre « théorie » violer une fille de 16 ans, c’est exactement pareil que de se faire offrir une femme consentante ? Le père de la jeune fille n’a rien compris aux coutumes alors ? Pourquoi est-il monté à Tana pour porter plainte ?
      Avec des types comme vous, toutes les explications sont bonnes pour justifier la barbarie ! L’infibulation et l’excision des petites filles sont aussi des coutumes en Afrique, faut-il pour cela les accepter ?

    • 5 juin 2014 à 19:05 | tsimahafotsy (#6734) répond à tsimahafotsy

      Et je ne parle même pas de Basile qui trouve toujours à justifier l’injustifiable !

    • 5 juin 2014 à 19:19 | Jipo (#4988) répond à vorona

      Entièrement d’ accord puissance ∞

    • 6 juin 2014 à 09:03 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à vorona

      - « Il y a des »us et coutume« ,dans la vie ».Le fait qu’elle a 16 ans,c’est regrettable mais il faut aller au fond du « PROBLEME ».
      - « 16 ans,à Madagascar,c’est une FEMME accomplie ».Point barre !
      Le père TSIRANANA,que j’ai connu très « BIEN » :
      - « Combien avait-il des »Maîtresses Merina« ,à son époque » ?
      Toutes les femmes ou les maris étaient « FIERS ».
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 6 juin 2014 à 10:23 | vorona (#8254) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Vous confirmez vous êtes un coprolithe

    • 6 juin 2014 à 17:24 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Vos uses et koutumes vous pouvez vous me mettre en guise de gouverne & faire l’ avion avec , pas étonnant qu ’ ils vous aient couru après pour vous faire le même sort qu’ à votre triste génitrice et que vous ayez réussi à vous échapper : dommage, vous auriez connu les us et coutumes de l’ hospitalité Gasy sombre kon !

  • 6 juin 2014 à 13:17 | Misangàna8 (#8398)

    SCOOP

    AU SECOURS !!!!!!

    UN VIOLEUR : VICE-PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE
    A MADAGASCAR

    Pour une large diffusion SVP

    • 6 juin 2014 à 17:28 | Jipo (#4988) répond à Misangàna8

      Et oui à Dago tout ce qui défi la raison est comme à la SNCF, : C’ est possible, même déféquer un roséfarisou .

    • 7 juin 2014 à 13:59 | Jipo (#4988) répond à reglisse

      La majorité des indiens, avec leur culture, sont tous des frustrés bisexuels, qui en attendant une situation et pouvoir se marier se contentent entre eux .
      Le culte du lingam, et du garçon en dit long sur leurs frustrations , en Inde on excise pas les filles , on les tue tout simplement , car elles ruinent leurs parents pour se marier .
      Quant aux garçons , on les maquille comme des filles de peur que le mauvais esprit vienne s’ emparer d’ eux ...

  • 9 juin 2014 à 15:24 | Ravololona (#8410)

    Bien que nous ne soyons pas entierement en accord avec le dernier paragraphe de l’article de Mme M. Rabenoro sur les concepts de « enlaidissement », nous devons la feliciter pour son courage et sa probite et avoir porte a l’attention du public les crimes commis par nos soit disant legislateurs . Nombreux d’entre nous sommes au courant de ces crimes commis , mais nous nous sommes tus. De ce fait nous sommes complices. Nous avons agis exactement de la meme maniere que ceux que nous sommes en train de critiquer.

    Il s’agit ici pour nous , y compris nos legislateurs, de placer le debat non sur les us et coutumes, mais de comprendre et de denoncer que le viol est un crime serieux qui doit etre punis par la loi .

    En tant que tel et avec les preuves a l’appui nous nous devons immediatement d’entamer les procedures judiciaires qui permettront de punir les perpetrateurs quel qu’il soit .

    Pour ce faire nous pouvons nous appuyer sur les instruments internationaux qui existent.

    Si Madagascar veut etre respecte au sein du concert des nations et si elle desire vraiment asseoir l’etat de droit les soit disant legislateurs , et toutes les instances judiciaires avec l’appui de la societe civile, doivent etre au fait avec les lois internationales qui regissent les crimes de viols harmoniser nos legislations nationales avec celles-ci et utiliser ces instruments pour punir les perpetrateurs et proteger les victimes

    La lecture des commentaires des differents intervenants de vore journal malheureusement nous porte a croire qu’en fait nous ne sommes pas non plus eduque(e)s (informe(e)s) sur l’existence de ces procedures et nous nous contentons de faire des propositions qui ne meritent aucune consideration par leur vulgarite et leur manque de serieux. La nature des commentaires sur cette question ne fait que perpetuer l’existence du non droit .

    Prennons au serieux l’article de Mme Mireille Rabenoro et agissons serieusement, de maniere sereine, systematique pour enrayer l’impunite .

    Bien a vous

  • 10 juin 2014 à 16:47 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    UN GRAND MERCI A CELUI QUI A TRIPOTE MON COMPTE
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

  • 10 juin 2014 à 18:43 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Pour 24 heures,il faut se méfier de tout texte venant de
    Basile RAMAHEFARISPOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    Merci d’avance !

    • 11 juin 2014 à 14:13 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      S ’il n’ y avait que pour 24h00 ,
      on tripote ce que l’ on peut : n’ est ce pas roséfarisou ?

    • 11 juin 2014 à 16:46 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Jipo

      Povr c..OM ,tout est maîtrisé.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 281