Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 24 novembre 2017
Antananarivo | 22h24
 

Société

Insécurité

Le syndicat des paramédicaux menace de quitter certains postes sanitaires

lundi 4 septembre | Bill

En raison de l’insécurité qui impacte sur le quotidien des paramédicaux –insécurité qui porte atteinte à leur intégrité physique, les populations de nombreuses régions enclavées risquent la fermeture de certains de leur poste de santé et ainsi d’être privé de soins d’urgence de base. Un cadre du syndicat des paramédicaux, Aimé Rakotozafy, déclare que le syndicat sera dans l’obligation de retirer leurs adhérents des postes sanitaires à cause des attaques de dahalo contre les personnels de santé. C’est le cas d’un poste sanitaire des périphéries de Faratsiho dont le responsable, un agent paramédical, qui a été victime le 24 août dernier de l’attaque de dahalo et qui a dû être convoyé en urgence à l’hôpital HJRA à Antananarivo pour fracture du crâne selon Aimé Rakotozafy. Le poste de santé en question est donc fermé, car il n’y a aucun autre personnel soignant.

Le syndicat des paramédicaux de Madagascar vient d’achever à Taolanaro le 25 août 2017 son congrès annuel. Outre les affaires internes dont la préparation des prochaines élections d’un nouveau bureau du syndicat et les préparatifs pour la construction d’une « Maison des paramédicaux » dans la capitale, le congrès s’est penché sur l’environnement dans lequel évoluent les paramédicaux dans les régions où sévissent des actes de grands banditismes et le phénomène dahalo. Aimé Rakotozafy a cité les régions Sofia, Melaky, Bongolava, Haute Matsiatra et Amoron’i Mania.

Rappelons qu’au début de l’année, un concours national de recrutement a été organisé par le ministère de la santé pour le compte 2017. Trois cent (300) postes de paramédicaux ont été à pourvoir à ce moment. Les admis devaient par la suite rejoindre leurs postes respectifs, lesquels ont été répartis dans les 22 régions de Madagascar, avec en priorité les zones enclavées notamment la région Androy où sont affectés 25 paramédicaux, 25 autres dans l’Anosy, 25 dans le Melaky et autant dans la région Ihorombe. Le reste étant réparti dans les autres régions.

Les « Ra-doko » ou les « Ra-Sazy » pour désigner les personnels soignants des postes sanitaires ou les centres de santé dans les communes rurales ne sont donc plus préservés contre les attaques des dahalo comme ce fut il y a encore un peu plus d’une quinzaine d’années. En son temps, les dahalo s’interdisaient de s’en prendre à ces personnels de santé (médecin et infirmier/sagefemme) auprès desquels leurs proches et eux-mêmes –sous anonymat venaient se faire soigner en cas de maladie ou de blessures. Ces agents de santé et leurs mouvements étaient même surveillés sinon protégés par les dahalo ; ils savaient quand est-ce que ces agents rejoignent les bureaux des agents spéciaux pour leur paye. Tout cela pour dire qu’en son temps, les personnels de santé étaient à l’abri des attaques de dahalo ; bref, ce temps est révolu en même temps que la crainte des gendarmes et où les « zones rouges » l’étaient uniquement pour les zébus.

Le congrès des paramédicaux a également dénoncé des pressions de politiciens, précisément de la part de maires de communes rurales qui se prennent pour le chef des paraméd et manœuvrent pour que ces agents de santé adhèrent à leur parti politique.

18 commentaires

Vos commentaires

  • 4 septembre à 11:32 | rakoto-neutre (#8588)

    L’insécurité est un problème majeur dans notre pays, un grand obstacle qui empêche beaucoup de gens de faire leur travail.
    A attendre le régime pour éradiquer ce fléau, pour combien de temps ? Le mieux c’est de s’organiser soi-même. Par exemple en appliquant le = DINA=, =ANDRIMASOMPOKONOLONA= etc...
    A entendre dire le PRM et le PM dans ses discours pour nous amadouer, on dirait qu’ils rêvent d’accomplir un miracle. Quelle abérration ?

    • 4 septembre à 12:01 | Turping (#1235) répond à rakoto-neutre

      Oui, l’insécurité est partout présentant des facteurs bloquants au développement et l’existentialisme même car même le secteur médical n’est épargné ...La loi de la jungle sévit.
      - Attendre l’état voyou pour résoudre ce problème sécuritaire dans l’immédiat revient à attendre à ce que les poules aient des dents.
      — Le « dinam-pokonolona » par solidarité est un des moyens efficaces pour lutter ce fléau car l’état, et l’état de droit n’existe pas pour se protéger.
      Donc, il faut ré-instaurer la méthode ancestrale permettant de faire renaître la paix dans chaque commune. Pour ce faire, il faut avoir le minimum de moyens, la solidarité, etc....entre les populations pour faire une pression. Tous les militaires et les forces du désordre ne sont pas forcément du côté du peuple.....

    • 4 septembre à 18:49 | Turping (#1235) répond à rakoto-neutre

      Éthan,
      Sorry de vous avoir répondu assez tardivement. Il y a la rentrée scolaire aujourd’hui, le business aussi à côté,.. Bientôt, au mois d’Octobre le retour au bled comme tous les ans pour passer un peu les vacances... .
      - Oui, le « dinam-pokonolona » est une sorte de contrat moral entre une entité d’individus dans une commune. En malgache le fokonolona peut se décomposer en deux mots : foko +olona.
      Foko # une communauté
      olona # individu
      Dina #contrat pour accomplir quelques choses en s’y engageant.
      Laissez moi rire, quand vous dites que le PM va endiguer ce fléau dans 3mois. Le chiffre « 3 » est un chiffre fétiche des tenants du pouvoir actuels pour prendre des gens comme des idiots.

  • 4 septembre à 11:46 | ratiarivelo (#131)

    Salama e ! Tsy mahagaga e !! ganagana misasa loha ka samy manao zay saim-pantany na ny MPITONDRA izay manao Boto-loha !! na ny SOKAJANY isan-karazany : dia izao no fiafarany e !

    • 4 septembre à 13:10 | ETHAN (#9769) répond à ratiarivelo

      Hi Turping

      Quand tu dis :
      — Le « dinam-pokonolona » par solidarité est un des moyens efficaces pour lutter ce fléau car l’état, et l’état de droit n’existe pas pour se protéger.
      = > je ne connais pas ça, ... Si j’ai compris c’est une sorte de CONTRAT MORAL ?

      Mais ne t’inquiète pas Turping : dans 3 mois le PM va éradiquer cela avec sa méthode à lui.

      nice week, and see You at next ... ...

  • 4 septembre à 11:47 | Jipo (#4988)

    Bonjour.
    Les préoccupations de ce syndicat semblent bien légitimes, mais dans la prolongation de la politique menée depuis bientôt 10 ans, à savoir après moi le déluge, laissant un no men’s land derrière , abandonné à l’ insécurité, la corruption, voir l’ anarchie (dans le mauvais sens du terme) .
    Devant un tel constat la création du nouveau bureau dans la capitale parait bien dérisoire .
    @ Mr Bill : les agents des dispensaires, ne sont pas des adhérents, mais des employés puisque « recrutés / concours » ...
    Attaquer des dispensaires, me parait surprenant, sachant que dans ces derniers la pénurie règne en maitre, et que les malades non nourris par leur famille, peuvent attendre la libération divine, pour mettre fin à leur calvaire .
    Quant à la politisation de ces derniers, rien n’ empêche de pratiquer la politique du : « oui missié » et de faire ensuite comme on veut , particulièrement dans les urnes ...

    • 4 septembre à 11:58 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      Obligé d’ aller fouiner dans les archives pour illustrer un article certes d’ actualité, mais qui n’ en demeure pas moins à classer dans la rubrique faits divers, n’ auriez vous pas un autre os à nous donner à ronger, car là , devant un tel menu, les convives risquent bien d’ aller voir si ailleurs l’ herbe n’ est pas plus verte, voir le plat de résistance : plus conséquent ?
      Merci pour eux 🌿.

  • 4 septembre à 11:50 | kartell (#8302)

    La double peine des populations rurales semble avoir été actée par cette décision, tout à fait compréhensible, du personnel hospitalier, pris entre deux feux, celui d’une rebellion que personne n’ose voir en haut lieu et celui d’un pouvoir, affairé vers d’autres impératifs que la préoccupation ’insignifiante’ du devenir d’une population broussarde, sans grand intérêt électoral pour lui !….
    Va-t-on laisser ces populations sans soin, chose déjà effective depuis longtemps mais aggravée avec cette insécurité, scorie de notre gabegie politico-économique, à épisodes mais sans fin ?…..
    Il est clair que cette dégradation multiple opérant dans le milieu rural va entraîner une vague d’exode qui viendra grossir les quartiers miséreux de nos capitales régionales tout en alimentant une délinquance, pourtant fleurissante !….
    A n’y prendre garde, nous sommes en train de préparer progressivement des conditions plus que favorables à une nouvelle descente aux enfers mais il semble que la préoccupation du pouvoir est , déjà, ailleurs en temps ’ normal’, inutile d’ajouter qu’à l’approche des présidentielles, son désintérêt sera plus que total !….
    Et pourtant, notre chef, pyromane, cherche à se faire réélire, nous sommes visiblement sur une autre planète !.

  • 4 septembre à 13:32 | Ibalitakely (#9342)

    « Le congrès des paramédicaux a également dénoncé des pressions de politiciens, précisément de la part de maires de communes rurales qui se prennent pour le chef des paraméd et manœuvrent pour que ces agents de santé adhèrent à leur parti politique. »
    - en parodiant ao anaty boky menaaaa ... on pourrait dire miaraka amin’ny karavato mangaaaa ...
    - & dire qu’on voudrait faire des décentralisat° ou appliquer autres systèmes sans oublier les autres affectat° dans divers domaines, les bûches sont encore très très loin du feu.

    • 4 septembre à 14:03 | kartell (#8302) répond à Ibalitakely

      C’est un constat terrible parce qu’à chaque niveau de la hiérarchie sociale, on cherche d’imposer sa loi et surtout ses convictions politiciennes !…
      C’est vrai aussi qu’en haut lieu, l’absence de toute prise en main, de directives claires facilite cet état des lieux et donne à ce laisser-faire généralisé une puissance destructrice qui s’amplifie …..

    • 5 septembre à 12:44 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      Hélas, si ce serait tjrs du régime fozaïque qui se succède pour gouverner notre pays, l’insécurité est le dernier de leur souci. Ce qui accélère dame corrupt° car bon nombre de nos fonctionnaires [tous niveaux confondus] feraient tout pour ne point être affectés dans un bled rouge. & ils ont fait du sarin’ady à Tampoketsa pour quoi au juste, pour consommer des cartouches périmées !!

  • 4 septembre à 14:55 | AzaMbaDonJona (#9745)

    Niasa mafy ny CAPSAT an’i Radromail

  • 4 septembre à 18:36 | atavisme premium (#9437)

    16h30>ARIVONIMAMO : Des centaines de dahalo ont attaqué le village de Beanamamy, Mahazoarivo à Arivonimamo dans le courant de la semaine dernière. Après poursuite grâce à l’utilisation d’un hélicoptère, 100 zébus ont pu être retournés à leurs propriétaires. Après affrontements, une cinquantaine de dahalo a retrouvé la mort.

    Si c’est pas la guerre ,c’est quoi ?
    Utilisé des helicos contre des civiles ,même armés,c’est quoi ?

    • 4 septembre à 19:23 | Jipo (#4988) répond à atavisme premium

      De la légitime défense 😱

  • 4 septembre à 20:45 | vatomena (#8391)

    Jipo — Les actions en 1947 contre les rebelles ,était ce de la légitime défense (mais sans hélicoptères ?

    • 4 septembre à 23:00 | Jipo (#4988) répond à vatomena

      Une konnerie magistrale !

  • 4 septembre à 23:37 | vatomena (#8391)

    La rébellion de 47 est devenue une page de l’histoire de Madagascar .Qu’adviendra-t-il du mouvement Dahalo ? Il aura duré plus longtemps que celui des fahavalo....... (miovo fo ou tsy miovo fo )

    • 5 septembre à 11:17 | kartell (#8302) répond à vatomena

      C’est un début de guerre civile ( affrontements armés entre des habitants d’un même pays, dixit le dictionnaire ) ?…
      Personne, aujourd’hui, n’ose aborder ce sujet qui embarrasse trop de monde pour qu’il puisse nécessiter le moindre débat, qui n’aura jamais lieu, comme tant d’autres, dans un pays où le silence et les non-dits sont une spécialité !...
      Les ’gros moyens’, mis par le pouvoir pour tenter de freiner ce processus continuel d’escalade de la violence, ne pourront qu’enkyster ce banditisme rural parce que le pouvoir ne cherche qu’à écraser un mouvement, plus complexe qu’on voudrait le dire, par la force uniquement, sans chercher la profondeur des racines d’un mal qui a métastasé, aussi, un pouvoir schizophrène !…
      La question embarrassante serait de savoir à qui pourrait profiter cet état des lieux, qui l’alimente et qui tire les ficelles de cette situation en constante dégradation ?…
      Nous avons déjà eu des réponses plus ou moins floues à ces questions perfides, plus en sous-entendus qu’en véritables affirmations, comme d’habitude, bien sûr !…
      Un classement des armées de la planète vient d’être publié, notre armée occupe la 119 ième place juste derrière celle de la république du Congo dont on connaît la piètre réputation notamment en tant que casques bleus !….
      Le spectre du passé fait-il, aujourd’hui, des émules ?….
      https://www.globalfirepower.com/countries-listing.asp

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 194