Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 28 septembre 2016
Antananarivo | 00h42
 

Economie

Le secteur privé dénonce le harcèlement fiscal

mardi 28 avril 2015 | Léa Ratsiazo

Le secteur privé par le biais du président du Groupement des entreprises de Madagascar (GEM), Noro Ramamonjiarisoa, dénonce le harcèlement fiscal dont sont victimes les entreprises privées à Madagascar. Elle demande ainsi la suspension des contrôles fiscaux qui sont des prétextes pour certains agents fiscaux véreux pour harceler les entreprises formelles. Le climat des affaires déjà pas très brillant se transforme en cauchemar quotidien pour les sociétés formelles. Le secteur privé exige des réformes dans le domaine du climat des affaires. L’État fait savoir que plusieurs textes de lois de réformes pour améliorer le climat des affaires seront présentés à l’Assemblée nationale lors de la prochaine session.

Mais quelle que soit la loi, ce sont les fonctionnaires véreux dans tout le système, fiscal comme judiciaire et autre qu’il faudra « réformer » car ils découragent les meilleures volontés du monde à entreprendre.

16 commentaires

Vos commentaires

  • 28 avril 2015 à 09:34 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    - « Vous parlez d’harcèlement fiscal et des entreprises informelles ».

    IL FAUT SAVOIR CE QU’ON VEUT VRAIMENT" pour notre Pays Madagascar

    • 28 avril 2015 à 10:13 | herim (#8498) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Vous n’avez peut-être pas bien lu, mais il s’agit d’entreprises formelles.
      Et c’est effectivement le cas actuellement. Le nombre de création d’entreprises est en train de diminuer de manière très significative. Et la première raison est fiscale. En effet, sous différents prétextes et autres calculs dont seuls les agents du fisc ont le secret, le montant des impôts est souvent insupportable pour les entreprises, les amenant à fermer boutique et se déclarer en faillite. Quelques cas que nous rencontrons au quotidien :
      - les agents du fisc ont réclamé des impôts s’élevant à 6 Mo d’ariary à une petite épicerie, avec des papiers en règle, qui ne fait pratiquement pas un chiffre d’affaire de 6Mo par semestre.
      - le contrôleur fiscal « sort » un montant d’impôts à payer exorbitant. Le contribuable négocie, et il accepte de diminuer le montant de l’impôt, mais une partie du nouveau montant (jusqu’à la moitié) doit lui être octroyé, l’autre moitié revient à l’Etat...

    • 28 avril 2015 à 11:54 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à herim

      Oh oui herim !!

      Depuis l’ère Tsiranana jusqu’à maintenant ces pratiques n’ont jamais cessé

      Et ce qui est complètement ahurissant c’est que ces soit disant impots ne sont jamais les résultats officiels des calculs sur les bénéfices (si bénéfices il y a)
      mais tout simplement des rackets

      Maintenant , malgré cette dénonciation il n’y a jamais eu de plaintes officielles venant des opérateurs rackettés venant du fait que ces ’échanges’
      se font de main à la main et en espèces

      Pour illustrer ces dires voici un exemple auquel j’ai assisté

      Cet opérateur , tres dynamique , met toujours en réserve 3 Milliards Fmg ,

      Fric , destiné pour le ’règlement’ de ses impots

      Le jour J , il se présente au bureau du receveur et après les palabres de bienvenue , il sort de sa sacoche les 3 milliards qu’il dépose sur le bureau du
      ’chef’

      Celui ci , divise le tas en deux , le premier aboutit dans une sorte de sobika
      le montant du second sera inscrit dans un réçu tamponné et signé comme quoi , l’opérateur s’est acquitté de ses impots

      Cette scène dure à peine une demi heure

      Lorsque j’ai demandé à l’opérateur le pourquoi de toute cette scène , il ma répondu

      Cela fait vingt ans que ça se passe comme ça , pourquoi veux tu ’déranger’ nos habitudes ????

    • 28 avril 2015 à 14:18 | MAHITSITENY (#8793) répond à Rakotoasitera Fidy

      Salama R.F. ;

      Ireo Mpiasan’ny Fisc ireo mihitsy no tena tompon’ny tsolotra eto an-tanàna !

      Miala maina anefa ny BIANCO @ireo !

      Satria nahoana ???

      SATRIA « LEGALE » AVOKOA NY ZAVATRA ATAON’IZIREO !

      Hazavaiko ny teniko :
      - Raha jerena ny Lalàna dia 1 Tapitrisa(1.000.000) Ar ny hetra tokony aloanao ;
      - Misy « fika » izay ara-dalàna koa anefa ahafahana mampidina an’io hetra tokony haloanao ho Dimy hetsy (500.000)Ar
      Io « fika » io dia rizareo mpiasan’ny « fisc » ihany no mahay azy !

      IZA NO TIANAO : HANDOA 1.000.000 Ar ara-dalàna Sa HANDOA 750.000 Ar ara-dalàna saingy misy « MIMI » ????

      Aleonao mandoa 750.000 Ar mazava ho azy !

      Araka izany dia omenao 750.000 Ar azy ny 750.000 AR.

      Ny 500.000 Ar dia TENA « LEGAL » ARY MISY ROSIA TOKOA !

      NY 250.000 Ar dia ANY AM-PAOSINY !

      ARY IANAO DIA NAHAZO 250.000 Ar IHANY KOA !!!!

      « TOUT LE MONDE TRES CONTENT » !!!

      SAINGY ATTENTION : MBOLA SAMY HOTSARAINA NY TSIRAIRAY ANY AORIANA ANY !

      EO ANATREHAN’I JESOA KRISTY DIA TSY MISY AFA-MAINA IZANY e !

      Izay ilay hoe :

      « ANDRIAMANITRA TSY ANDRIN’NY HAFA ; ANDRIKO ETO IHANY » !

      Misaotra.

    • 28 avril 2015 à 16:39 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à MAHITSITENY

      Misaotra Mahitsy a

      Fa izao

      Ilay fahazarandratsy io anie dia tsy misy ’document officiel’ avy any amin’i Fisc
      akory miteny hoe : izao no tsy maintsy alohanao

      Rehefa tonga ny fotana andoavana ny hetra dia tonga dia makany amin’i Banky
      ry zareo maka ilay vola , avy eo dia ao amin’i birao an’i ’chefo’ no mananboa
      tra any ilay zavatra

      Ny ’pira’ dia ny ’douanes’ any Toamasina

      Tsy misy ’transaction’ mandeha amin’i ’cheky’ mihintsiny ao fa dia lelavola daholo

    • 28 avril 2015 à 21:02 | MAHITSITENY (#8793) répond à Rakotoasitera Fidy

      Izay indrindra no maha-diso ny filazàna fa :

      - ny Fitsaràna, ny Zandary ary ny Pôlisy no « tiercé » @ tsolotra !

      TSIA RE TOMPOKO Ô

      DISO BE IZANY !

      Ny « Fisc », ny « Douanes », ny « Domaines » no tompony !

      Miliaridera daholo ny Tompon’Andraikitra @ireo !

      Kanefa ankavitsiana ny mitabataba afa-tsy ny @ao @ « Domaines » !

      Saingy na misy aza ny miteny ; tsisy mpihaino firy.

      Misaotra

  • 28 avril 2015 à 10:02 | monfort (#8295)

    Les Karana et les Vazaha ’dribblent" les services fiscaux et payent peu les impots Les malgaches sont etouffés et rackettés ....Tssssssss

    • 29 avril 2015 à 17:12 | Stomato (#3476) répond à monfort

      Ah, enfin un qui livre la vérité, enfin SA vérité, celle qu’il est seul au monde à croire.

      Évidemment ce sont forcément les méchants étrangers qui doublent et taclent les services fiscaux... Comme de bien entendu.

      Les étrangers qui payent de forts dessous de table ne payent pas les impôts et taxes à hauteur de ce qu’ils devraient être...

      Un fonctionnaire qui détient LE tampon et l’encre rouge qui va bien aura toujours le dernier mots et le dernier AR...

      Ce ne sera jamais de la faute de l’angélique Malagasy si la perception des impôts n’est pas à la hauteur de ce qui devrait être...

  • 28 avril 2015 à 10:20 | betoko (#413)

    Entendu sur RFI ce matin au sujet du climat des affaires à Madagascar Selon la journaliste de RFI , des investisseurs étrangers potentiels hésitent à investir à Madagascar
    1° A cause de l’instabilité politique
    2° A cause de la corruption dans tous les domaines

  • 28 avril 2015 à 10:24 | Zama (#3497)

    il est vrai et prouvé que les karana font des magouilles avec les premiers responsables du fisc. ce sont eux les premiers sponsors de 2009. çà continue toujours la corruption et tant que les karana existent, çà ne finira jamais jamais et jamais !!! économie, finance, informel, formel, la vie des malagasy entre leur main du fait de la faiblesse de nos dirigeants. C’est pour cela que tout va mal dans le pays. ny bori satroka manjaka eto @ tanànà.
    Les responsables sont habitués à recevoir des sous des karana, et ils font exprès de trouver des arguments pour pouvoir effectuer de nouveaux contrôles, du harcèlement proprement dit et la suite vous devinez.....

    • 28 avril 2015 à 10:32 | hélène (#8925) répond à Zama

      c’est tout à fait vrai mais le problème est malgré tout bien plus complexe. Tout est fait pour créer de l’informel et les formels ne sont pas considérés mais pressés comme des citrons. Il y a vraiment besoin d’une réforme totale de la fiscalité à Madagascar

    • 28 avril 2015 à 10:49 | betoko (#413) répond à Zama

      Le mois dernier lors de leur dernière visite chez nous, les représentants de la FMI exhorte le gouvernement malgache à faire tout son possible pour faire rentrer le maximum d’impôts , et le FMI savait que nombreuses sont entreprises malgaches qui ne payent pas leur impôts , Je me pose la question qui sont ces entreprises qui ne payent pas leurs impôts , est ce les Karana ?

    • 29 avril 2015 à 17:18 | Stomato (#3476) répond à hélène

      Non, ce n’est pas tout à fait vrai... C’est même largement du mensonge.

      Il y a une disproportion importante entre la conception du temps qui passe pour un fonctionnaire Malagasy et un entrepreneur (quel qu’il soit) qui a une entreprise à faire tourner, des salariés à faire travailler pour pouvoir les payer à la fin d’une période de travail.

      Si un fonctionnaire n’obtient pas ce qu’il veut la marchandise attendue par l’entrepreneur peut s’abimer, voire s’évaporer dans la nature... et être revendue tout le monde sait où...

      Pour accélérer le processus il faut de l’huile ou du carburant...

      Qui est responsable, le corrupteur ou le corrompu, et OU se trouve le corrupteur et ou se trouve le corrompu ?

    • 29 avril 2015 à 17:26 | Stomato (#3476) répond à betoko

      La vraie question serait de savoir sur l’ensemble des sommes payées aux guichets des administrations quelle est la part qui rentre dans les caisses de l’état et quelle est la part qui se noie dans des poches diverses...

      Bien entendu aucun bailleur de fonds « traditionnel » qui verse des « aides » à Madagascar ne pourra jamais demander officiellement ce rapport des sommes payées...

      Mais tant que cela se passera comme ça, le FMI, la BM, la CE seront très frileux. Ces organismes commencent à ne plus avoir autant d’argent que par le passé. Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse.

      Suite aux dernières inondation catastrophiques, quelle somme d’argent a été récoltée par la diaspora pour les sinistrés ?
      Terriblement faible, la somme globale a été tristement faible.
      Qui aura le courage de dire pourquoi ?
      Certainement pour dire que les gasy vazaha taratasy sont maintenant égoïstes et radins.

  • 2 mai 2015 à 04:46 | Rakotomenatra (#6912)

    Moi aussi (un de ces méchants étrangers, avec une PME avec 3 employés, installée depuis plus de 10 ans à Madagascar) était victime d’un tel raquet :

    Après une année quasiment blanche en 2009 (8 mois avec ZERO revenus - pour ne pas envoyer mes employer dans la rue, j’ai encore une fois sorti de l’argent privé pour payer leurs salaires et frais sociaux) et plus de 5 années de bordel de transition sans aucune visibilité, Monsieur le Président nous avait promis une « relance économique » - qui consistait justement en un « redressement fiscal » : 14.000.000 Ariary, basés sur un calcul manquant toute professionalité, sans consulter aucun de nos livres et tout de suite avec une amende de 40%, à payer - comme s’il s’agissait d’une fraude fiscale - avec un délai de 15 jours.

    En m’échangeant avec les autres opérateurs, j’ai dû apprendre que « vous ne pouvez rien faire - payez dans leur poche et vous êtes tranquille ». Et aussi (mon comptable) : « C’est comme ça depuis des années - si vous voulez faire objection, je ne sais pas ce qui va se passer ».

    Têtu comme je suis (je DETESTE la corruption et le TDMP !), j’ai fait objection - deux fois. Jusqu’ici la dame inspecteur avait toujours fini par cuire les contribuables en les menaçant avec un redressement se montant à un chiffre d’affaire annuel (p.ex. 200 mio Ariary), qui - suite à la négotiation - s’est réduit à 50 Mio, à payer directement dans la poche de la bonne dame qui n’avait même pas honte de « négocier » devant des témoins !

    Comme la solidarité se fait rare à Madagascar, j’ai rédigé une « Lettre d’un investisseur à Madagascar », signée avec mon nom et celui de ma compagnie, décrivant toutes mes expériences avec l’administration malgache au cours de 10 ans, surtout au point de vue corruption.

    En bonne connaissance du risque, je l’ai envoyé par mail au Ministère des Finances, celui de l’Economie (avec la fluctuation ministérielle à Mada, ces deux ne sont déjà plus les mêmes...), le Country Manager de la Banque Mondiale, le Chef de la Société Financière de la BMI, le DG Bianco, DGI, DG Trésor (à l’époque Orlando), les Présidents des syndicats d’entreprise (GEM, GEPAM, FIVMPAMA), à notre ambassadeur et à la presse - il en résultaient plusieurs très beaux articles.

    Mme Noro (GEM) - que j’admire beaucoup, car elle compte parmi les rares personnes courageuses qui n’ont pas peur d’ouvrir leur bouche et de dénoncer - s’en rappelera peut-être...

    Pour ceux qui s’intéressent à cette lettre, je peux vous l’envoyer par mail.

    Et... elle avait un effet : Il y avait une grande conférence (comme on m’a dit), un audit du service fiscal en question et - cette dame inspecteur ne serait maintenant plus chef, mais affectée dans un petit bled dans une autre région où elle n’a qu’à tamponner des paperasses, sans aucun accès à l’argent liquide.

    Ceci pour vous dire qu’il faut oser dénoncer, il ne faut pas se laisser faire, mais il faudrait aussi la solidarité de tous.

    Comme j’étais seul et que je sais que cette dame dispose de très bonnes connections dans de hautes sphères (mais aussi en raison de la dégradation insupportable de l’environnement politique, social et économique - à ne pas parler de la mentalité, de l’insécurité, la coopération trop fréquente entre forces de l’ordre et bandits, l’impunité, la justice quasiment inexistente et gangrènée par la corruption...), j’ai fermé ma compagnie, « libéré » mes employés et divers travailleurs qui ont travaillé chez moi à base journalière depuis des années et me suis envolé vers d’autres horizons.

    Si c’est ce que vous voulez pour votre pays : que les investisseurs, opérateurs, étrangers qui ont créé des compagnies et des places de travail, ferment leur boutique et plient bagages - vous n’avez qu’à continuer comme d’hab !

    Sinon : Surmontez vos (pardon !) couilles molles et osez lutter contre la corruption ! Chaque peuple a les dirigeants et administrateurs qu’il mérite.

  • 2 mai 2015 à 05:34 | Rakotomenatra (#6912)

    D’ailleurs : On n’a qu’à proposer aux inspecteurs du fisc de consulter les livres de comptabilité - et vous allez voir, que cela ne les intéresse pas du tout, parce que cela fait du travail - et eux, ils veulent du « vola » rapidement...

    J’ai apporté les plusieurs kilos de classeurs des 3 années en questions dans une sobika 2 ou 3 fois - Madame m’a dit « qu’elle n’avait pas le temps pour cela ».

    Un autre « jeu » : Elle donne un rendez-vous, sachant déjà qu’elle ne sera pas là... Il faut donc emporter une bonne lecture...

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 112