Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 20 septembre 2017
Antananarivo | 12h15
 

Politique

Le Conseil du Fampihavanana Malagasy

Le président de la République a nommé les membres de son quota

samedi 26 août

Le chef de l’Etat a publié en conseil des ministres de ce 25 août 2017, les noms de personnalités de son choix qui complètent la liste des membres du Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM). La loi relative à la réconciliation nationale donne au président de la République le privilège de nommer un tiers soit onze (11) autres membres de cette institution. Parmi ces personnalités, on relèvera d’anciens Premiers ministres et officiers généraux de la Gendarmerie nationale, d’anciens députés et autres élus qui ont déjà siégé au sein d’un gouvernement.

Ainsi sont nommés au titre du Président de la République :

- Monsieur ZAFIMIHARY Parfait ;

- Monsieur FANDROMBAHA ;

- Monsieur FARATINA Honoré Mahompson ;

- Madame ZALIFA Bente Salim ;

- Madame RAHAINGOSOA Louise Odette ;

- Monsieur RABEMANANJARA Charles ;

- Monsieur RASOLONDRAIBE Jean Jacques ;

- Monsieur RAMIDISON Avonelina ;

- Monsieur RABE Olivier Landry ;

- Monsieur BOTRALAHY Michel ;

- Monsieur RANDRIANASOLO Roger.

Les 22 personnalités suivantes sont celles qui sont issues de la sélection du comité nationale de sélection. Elles ont donc été triées sur les quelque 600 candidats et ont effectué avec succès le grand oral public. Parmi elles trois journalistes (Razaka Oliva, Maka Alphonse et Latimer Rangers Randrianasolo), un ancien Premier ministre (Mangalaza Eugène), un ancien ministre de l’Intérieur (Jean) et d’anciens parlementaires sous la Transition.

- Madame RASOAMANIRY ;

- Madame SEHENOARIVELO ;

- Monsieur RAZAKA Oliva ;

- Monsieur MANGALAZA Eugène Régis ;

- Monsieur LATIMER RANGERS RANDRIANASOLO Joseph ;

- Monsieur MAKA Alphonse ;

- Monsieur Miandrisoa Jean Marcel ;

- Monsieur RANAIVOSON ;

- Madame RANDRIAMIFEHY née KHAN GALLISSAN ;

- Monsieur BOANORO Victor Henri ;

- Madame RAZAFINDRAVOLA Jeanne Virginie ;

- Monsieur MAMPISANJY Michel ;

- Monsieur ANDRIANJAVA Serge ;

- Monsieur RAOTOSAMY Andriamaro Honoré ;

- Monsieur MATSUBARA Tcheck Julien ;

- Monsieur RAMAMIMAMPIONONA Gérard Noel ;

- Monsieur MOHAMADY Sakra ;

- Madame NADJATY Binty Mohamed Aly ;

- Monsieur JEAN ;

- Monsieur ZAFILAZA ;

- Madame RAZAFIMAHATRATRA Valisoa ;

- Monsieur RAKOTOARISON Joseph.

Recueilli par Bill

4 commentaires

Vos commentaires

  • 26 août à 11:30 | dirk_cab (#6503)

    Bravo !

    Que des personnalités qui n’ont plus besoin de réfléchir" .

    Excellent choix de la part de ce type qui n’arrive plus à choisir et à agir ...

    Le pays est vraiment entre de bonnes mains !

    Applaudissez braves gens !

    Répondre

  • 26 août à 12:18 | Jipo (#4988)

    Tiens ? hery a du changer (comme de ministre) d’ ophtalmo, je n’ avais pas vu qu’ il avait un oeil qui dit me-de à l’ autre : à ce point , à moins que ce strabisme l’ empêche manifestement de : voir clair.
    Par contre le dentiste reste le même, affichant râtelier sup & inf comme à son habitude : dehors, juste pour inviter les planchers à : bien se tenir .
    Quoi de plus normal d’ aimer les quotas, lui ayant certainement permis d’ avoir sa mention très médiocre d’ honoris causa de l’ incompétence tabarnacle, pardon Canadienne avec depuis sa mise en pratique le bilan exceptionnel qu’ il n’ ose officialiser , mais : qui parle de lui-meme au quotidien ...

    Répondre

  • 28 août à 09:14 | Isambilo (#4541)

    Je persiste sur Mangalaza : c’est le meilleur connaisseur de l’histoire de la côte Est. Il est beaucoup plus utile comme chercheur qu’ailleurs.
    Ce comité permet de flatter les egos. J’espère que les membres sont tous bénévoles parce qu’ils n’apporteront rien de tangible.

    Répondre

  • 29 août à 15:24 | Eloim (#8244)

    Le chiffre 22 indique qu’on a affaire au découpage en 22 régions de la grande île. Donc, il manque une certaine précision disant qu’une telle personnalité est la représentante de telle région. Une telle notion qui ne s’avère pas négligeable au point que la population doit savoir qui se bât (je ne sais pas si c’est ainsi comment on attribue le rôle de chacun au sein de cette entité, selon le texte en vigueur) pour sa cause, la sienne victime de telle ou telle circonstance. En sus les suppléants, je trouve que le quota présidentiel est prépondérant, car ceci représente le 1/3 de tous les membres (qui défendent la « CAUSE » et les intérêts du PRM actuel ?). Qu’y a-t-il de mal à cela ?
    Une question « cruciale » : pourquoi ne pas procéder de la sorte quant à la « CREATION » (ou désignation ??) de la Haute Cour de Justice, jusqu’à maintenant on suit de près l’accouchement « difficile » de telle entreprise ? On attendra le standing ovation !

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 430