::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 18h12  :  22°C  :  Clair de lune et nuages épars
samedi 23 août 2014
 

 > Politique

Majorité TIM à Tsimbazaza

Le pire est à craindre

jeudi 27 septembre 2007, par Eugène R.

A l’Assemblée nationale où les vrais opposants ne seront pas reconduits, la majorité TIM serait affaiblie par ses conflits internes. On dirait que personne ne pourra gérer cette majorité, sauf le président de la République.

A l’allure où évoluent les choses actuellement, le parti au pouvoir aura la majorité sans appel à l’Assemblée nationale. On s’attend à ce qu’il n’y aura que deux groupes parlementaires à Tsimbazaza, le premier regroupant les députés élus sous l’étiquette du TIM et le second regroupant les indépendants qui ont remporté les élections.

Outre le TIM, aucun parti ne pourra cette fois-ci constituer son propre groupe parlementaire. Quoi qu’il en soit, l’attention des observateurs est attirée sur la composition de la future majorité à l’Assemblée nationale. Certes, ils ont été élus sous les mêmes couleurs, mais cette majorité sera composée des éléments issus de divers horizons politiques, n’ayant pas eu avant la même conviction politique. Pire, des clans s’affichent déjà au sein de cette majorité et on chuchote qu’il y a au mois deux clans dirigés par des personnalités qui briguent le perchoir. Actuellement, l’une de ces personnalités mène des actions tendant à obtenir le consentement des futurs membres de la Chambre Basse quant à la création d’un groupe parlementaire capable de propulser une personnalité à la présidence de l’Assemblée nationale.

Lettre d’engagement

Toute une équipe est mobilisée pour mener cette opération de charme. La démarche de cette équipe est claire : on fait signer à ces députés TIM une lettre d’engagement avec comme contrepartie une promesse financière. D’après nos confidences, la plupart de ces futurs députés ont refusé de donner leur consentement à ce projet dont l’objectif reste flou. « On m’a proposé une offre, mais j’ai refusé car étant élu sous les couleurs du TIM, je ne peux me soumettre qu’aux consignes du bureau politique de ce parti. », a témoigné un candidat TIM qui a remporté les Législatives du 23 septembre dernier d’après les résultats officieux affichés à la coupole du ministère de l’Intérieur. Là où le pire est à craindre, c’est qu’il y aurait deux groupes parlementaires TIM à l’Assemblée nationale, l’un regroupant les députés TIM qui obéissent aux consignes du bureau politique et l’autre fondé par des têtes qui ont leur propre ambition politique. Et faute des vrais opposants à Tsimbazaza (les Jean Lahiniriko, Reboza Julien, Alphonse Randrianambinina, Saina Michel, Mara Niarisy, Mektoub El Camille, Faharo Ratsimbalison... seront absents de l’hémicycle), ce deuxième groupe parlementaire TIM pourrait se mettre à la place de ces derniers au cas où leurs « chefs » n’atteindraient pas leur objectif.

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager

Vols, Hôtels, Séjours :
Les meilleurs prix

Un Top des prix tous les jours


La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 178  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360