Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2016
Antananarivo | 06h08
 

Infrastructure

Route nationale

Le nouveau pont de Kamoro durera un siècle

samedi 10 septembre | Yvan Andriamanga

60% des travaux de l’installation du nouveau pont de Kamoro, dans la région Boeny, sont terminés. Le nouveau pont sera entièrement opérationnel d’ici juin 2017 et il durera 100 ans selon les techniciens. En outre en raison de la qualité des matériaux utilisés pour ce nouveau pont, il ne nécessitera aucun entretien ; en quelque sorte ces matériaux sont très résistants et inoxydables car ne seront pas attaqués par la corrosion. Cela tombe bien ! Il faut admettre que pour beaucoup le mot entretien est complètement inconnu !

En cours de réfection depuis plus d’une année, suite à sa vétusté surtout, le mauvais état, suivi de la réparation du pont de Kamoro, ont perturbé la circulation sur la route nationale reliant la capitale à Mahajanga depuis plusieurs mois. Les transporteurs notamment des marchandises se sont plaints de leur extrême difficulté pour acheminer leurs produits. Les manques à gagner et les pertes en tout genre étaient colossaux surtout pendant une période où l’ancien pont en réparation était inutilisable. L’ancien pont ne sera pas détruit mais sera classé en tant que patrimoine national. Le nouveau pont pourra supporter jusqu’à 40 tonnes contre seulement 25 tonnes pour l’ancien.

62 commentaires

Vos commentaires

  • 10 septembre à 09:03 | Dadabe (#9116)

    Bonjour de Paris !

    Ce matin aux aurores, je vous écris de Paris où je suis arrivé hier soir, un peu fourbu mais heureux. Et je me dépêche d’écrire ce petit mot car une heureuse surprise m’attend d’ici quelques petites heures et je vais être très occupé ces jours prochains... Je vous en parlerai peut-être, mais plus tard ! Insoutenable suspens, non ?

    * Jolie, la photo du pont de Kamoro. Elle date de quand ? Et les drapeaux français, pourquoi ?

    * Un article très intéressant à lire sur l’Express de ce jour et consacré aux ’’Réseau sociaux – Les faux comptes plombent le niveau des débats’’. A méditer...
    http://www.lexpressmada.com/blog/actualites/reseau-sociaux-les-faux-comptes-plombent-le-niveau-des-debats/

    * Autre sujet intéressant et qui pose question : ’’Diplomatie – La nomination en pointillés’’. Nommer un ambassadeur n’es pas tout, encore faut-il payer le personnel, les locaux et leur entretien...
    http://www.lexpressmada.com/blog/actualites/diplomatie-la-nomination-en-pointilles/

    * ’’Madagascar : un Viêt-Nam par l’absurde ?’’, un article peu reluisant pour Madagascar mais propice à d’utiles réflexions sans se mrofodnre une fois encore dasn l’habituelle victimisation si chère à certains sur ce forum. (L’Express de Madagascar du 09/09/16) :
    http://fr.africatime.com/madagascar/articles/madagascar-un-viet-nam-par-labsurde

    * A suivre, quelques notes...

    • 10 septembre à 09:24 | vatomena (#8391) répond à Dadabe

      voyage à Madagascar= voyage en Absurdie, Hélas !
      Si Gallieni n’a pas eu de suite à Madagascar,il en a eu une au Vietnam !
      Les Viets ,ils ont meme appris l’art de la guerre et de la résistance.
      Nos malheureux soldats sont incapables de vaincre quelques bandes de dahalo
      .Lyautey ,lui, a pacifié et rallié le Sud en quelques mois et avec une petite troupe d’indigènes

    • 10 septembre à 09:32 | vatomena (#8391) répond à Dadabe

      Ps : à propos De Giap ,le vainqueur de Dien Bien Phu ,Il avait tout appris des victoires de Napoléon Bonaparte dont il était un fervent admirateur

    • 10 septembre à 10:05 | Isambilo (#4541) répond à Dadabe

      Nasolo-Valiavo Andriamihaja semble aimer l’auto-flagellation. Libre à lui.
      Si je ne me trompe, c’est un journaliste. Qu’a-t-il appris à ses lecteurs ? A-t-il jamais fait un article mettant en perspective les problèmes du pays pour que les lecteurs en tirent un profit ?

    • 12 septembre à 07:27 | leplateux (#9722) répond à Dadabe

      oui dadabe pourquoi le drapeau français ??

  • 10 septembre à 09:05 | Dadabe (#9116)

    * Rambo, le Zizikely de l’immobilier, s’est parfaitement ridiculisé hier (et pour un bon moment, me semble-t-il) en étalant son ’’évangélisme’’ de pacotille et, surtout, en nous infligeant un conte à dormir debout avec ses petits garçons, épatés d’avoir une maison aussi belle et plus grande que celle du président Hery ! A priori, des enfants normaux se contrefichent de ce genre de comparaisons... Un adulte frustré et mythomane, c’est plausible. Passons.

    * Pour n’être pas en reste, l’infernale jalouse du forum, ma grosse vieille bébête idolâtre, se croit autorisée à ’’défendre’’ son camarade de lutte Fanta Orange (devenu ennemi mais entre fozas, et lâcheté aidant, on peut toujours s’entendre, n’est-ce pas ?). Voici son propos du 9 septembre à 15:06 :
    ’’Sur l’un de ses long posts Narcisse s’est vanté ici d’avoir un appartement à Paris dans le 16ème, même si, personne ne lui a demandé,... personne n’a réagit, ni choqué, car il s’agit de vazaha,...ils pensent que c’est normal, c’est un vazaha, il a le droit...mais quand Rambo Malagasy a déclaré ici qu’il a une maison,...certains forumistes se précipitent de le flinguer avec des mots pas trop gentils...’’.
    Voici donc ma réponse : ce grand appartement est le fruit d’un héritage paternel et je ne le compare pas à l’Élysée ni aux superbes hôtels particuliers qui bordent la place des Vosges. Voici quelques jours j’avais bien précisé que j’en suis le propriétaire en indivision avec mon frère cadet et mes neveux et nièces (enfants de mon frère aîné décédé). Il est aujourd’hui transformé en un bel appartement, d’une part, et deux studios d’autre part, dont l’un que j’occupe lors de mes déplacement à Paris (C’est le cas depuis hier soir).
    Enfin, cet appartement, qui se trouve à une portée de canon du 6ème arrondissement et de la rue des Saint-Pères, se trouve clairement dans le 7ème arrondissement et non le 16ème !!! Ma grosse vieille bébête a mal lu sa carte de Paris... Qu’elle se serve de Google street et elle finira par voir mais sans le savoir la façade de cet immeuble (à peine cachée par les arbres). Je ne donne tout de même pas l’adresse précise, mon frère ne me le pardonnerait pas ! Il y vit une grande partie de l’année. Je ne me ’’vante’’ de rien en disant cela ! C’est la vérité, point. Quant à ressortir le prétexte "parce qu’il est un vazaha’’ est odieux : tous les Malgaches ne réfléchissent heureusement pas comme toi, vieille chose jalouse, haineuse et complexée.

    * J’ai aussi noté avec intérêt ce propos de Rafra (9 septembre 2016 à 15 h 36) : ’’Saint Jo, merci a vous pour le rappel de l’histoire, par contre le Rambo est un inconnu à Aix pour la bonne raison qu’il n a jamais ete admis dans cet institut, et meme dans son pretendu village d’origine, personne ne connait un fils du village qui a continue ses etudes à Aix.../... par contre, beaucoup se souvient de ces foza qui ont pillé le magasin du port de Toamasina renfermant du riz , et le Rambo en a pris des centaines de tonnes, à titre de dedomagement pour les 600millions que lui et Momo ont perdu dans la speculation du riz du temps de Ravalo’’... Ouahh !!! Vrai ou faux ? J’aimerais savoir...

    • 10 septembre à 11:16 | vatomena (#8391) répond à Dadabe

      VANF -C’est un membre éminent de l’Académie malgache .Il a fait ses études au collège des pères à Amparibé. D. Ratsiraka y a fait aussi ses études ,je crois .L’un et l’autre donnent un bel exemple de maitrise de cette langue étrangère qu’est le français .Cette génération a connu la fin de la colonisation et les 50 ans d’Indépendance .Ils ont connu un Tananarive classé comme 17 ème ville la plus pittoresque du monde et ils voient de nos jours un Antananarivo classé parmi les 3 villes les plus sales ,les plus immondes du monde . Il a du mérite à prendre à son compte cette dégradation et à pratiquer ,comme vous dites ,l’auto flagellation . Il aimait peut etre un peu trop son vieux Tana ...
      Citation de Bemiray :
      (…) Nous citerons ce diplômé d’Histoire de l’art qui a, un jour, avoué : Je n’ai jamais rencontré une ville comme Tana, dont l’architecture a autant été façonnée par son histoire ». Et Michaël Ferrier, à qui nous avons ouvert dernièrement notre colonne « « Lettres sans frontières », . »Quelle surprise ! Quelle jubilation ! Au premier coup d’œil, vous etes déjà pris devant cette capitale de beauté. De la ville basse à la ville haute, ce ne sont que ruelles pavées et pentues, escaliers de basalte gris sur collines de granite, roses à l’aurore, orange au couchant, traversées par les variations de la lumière, trouées de routes et de chemins de traverse, criblées de petites maisons de pisé accolées à de somptueux tombeaux de pierre sèche. Ci et là, des palissades faites de bois aiguisés comme des accents circonflexes. Partout, des toits de tuile à double pente et des balcons de bois, de petits volets ouverts sur des ravins immenses, des varangues et des vérandas déployées sur l’émerveillement du vide dévoré par les arbres, les gens, les jardins (…)
      De volée de marches en volée de moineaux, les ruelles descendent, cloche-pied et pas menus, du plein soleil d’Antaninandro au corail rouge d’Andravoahangy, puis bifurquent en s’élargissant vers Ankaditapaka, où s’ouvre toute la plaine de l’Ikopa et les carrés verts de ses rizières. Car, fille des montagnes, Tana est la reine des rizières. Selon les saisons, elle trône sur un vaste paysage de poules et d’épouvantails, de javelles et de gerbes, de semis ou de herses, mesuré par les gestes précis des piqueurs et ponctué de leurs chants. À chaque pas, le piéton est repris par la voltige des chemins. Ils trottent, gambadent, claquent, sautillent, remontent vers le ciel ou se catapultent dans une ravine voisine. Ici, rien ne pose ou ne se pose, rien ne s’attarde. …

      Dans la ville de Tana d’aujourd’hui, les maisons avec des toits à double pente côtoient celles à l’architecture occidentale.
      Dans la ville de Tana d’aujourd’hui, les maisons avec des toits à double pente côtoient celles à ......

    • 10 septembre à 13:20 | DIPLOMAT (#846) répond à Dadabe

      Si le peuple Malgache, combien de leurs compatriotes disposent d’appartement , dans les quartiers prestigieux de Paris... ils se poseraient bien des questions ! Et naturellement, je ne parle pas de Studios, mais bien des appartements de 4 à 5 pieces , et qui valent des millions d’€uros.
      Le plus amusant c’est souvent, l’activité toujours très « floue » des propriétaires...
      Les Français pour la plupart, passe par de crédits pour obtenir un bien. Il faut monter un bon dossier, et l’endettement est sur plusieurs années, et il faut justifier d’un emploi stable pour le couple.
      Ici , il s’agit bien d’appartements dont les charges sont importantes, et pour lesquels, il y a des impôts fonciers et locaux conséquents. Mais il s’agit de résidence secondaire !
      Les propriètaires et leurs progénitures n’y passent que le temps des vacances scolaires, ou en simples escales avant de continuer sur les USA , le Canada, ou l’Allemagne !
      Alors qu’un Vazaha, Français de surcroît , à la retraite (doc qui a bossé toute sa vie, ait un studio à Paris ... mon Dieu quel Drame, d’autant qu’il s’agit d’un héritage .... enfin franchement polèmiquer sur ça, c’est pittoyable pour les 2 Zouzous !

      Andry Rajoelina le petit Kon, il a des biens où ???? (à l’étranger naturellement) . Ensuite posez vous la question de connaitre l’origine et la date des fonds ... et de quoi vit-il aujourd’hui ? et ne me parlez d’une retraite de Prézident svp , cela ne suffit pas pour vivre en France avec l’arrière train dont il dispose .

  • 10 septembre à 09:09 | Dadabe (#9116)

    Ouahh, les fautes !
    Désolé, plein de fautes de frappe, ce matin. Pas eu le temps de me relire, je suis très pressé !
    See you later !

  • 10 septembre à 09:42 | punchline (#9673)

    bienvenu à Paris DADAraBE, ce n’est m^me pas les faux compte qui plombent le forum, c’est le monologue

    quand je me regarde je m’inquiète, et quand je me compare à vous je me rassure

    • 10 septembre à 09:45 | Dadabe (#9116) répond à punchline

      Punchline, continue à te rassurer et fous-moi la paix. Bye, bye. Tu te répètes...

    • 10 septembre à 10:12 | punchline (#9673) répond à punchline

      la paix ou les poux, that’s the question

      chercher des poux ou foutre la paix ????

    • 10 septembre à 12:01 | Saint-Jo (#8511) répond à punchline

      La paix des cimetières , punchline ! La paix des cimetières !
      « Satan ! Sors de ce corps de punchline , que diable ! »
      Et que la paix soit avec punchline !

    • 10 septembre à 13:04 | latetatoto (#6829) répond à punchline

      « Ce matin aux aurores, je vous écris de Paris* où je suis arrivé hier soir, un peu fourbu mais heureux. Et je me dépêche d’écrire ce petit mot car une heureuse surprise m’attend d’ici quelques petites heures et je vais être très occupé ces jours prochains... Je vous en parlerai peut-être, mais plus tard ! Insoutenable suspens, non ? »
      …Très pressé mais pas au point de ne pas répondre (…car il reste toujours assidu, le bougre)
      Donc on a, une nouvelle fois, droit au feuilleton journalier -ou presque- nous narrant les (sempiternelles) pérégrinations et la vie trépidante de notre pathétique grand père ‘bé’ (pour ceux qui l’ignore : onomatopée imitative du bêlement) ; mégalo paraphrénique !

      Concernant votre citation inspiré de la maxime de Talleyrand [je ne suis pas sûr car elle est parfois attribuée, à Villiers de l’Isle Adam sous une forme légèrement différente ] « Quand je me regarde, je me désole, quand je me compare, je me console » ; je ne puis qu’abonder et vous donner raison !!

      PS* : ’heureux hasard’, il y a quelques jours GaGabe nous apprenait qu’il possédait, en indivision je crois, un magnifique appartement, 2 studios dont un réservé pour ses séjours dans la capitale’.
      Simple coïncidence ou affection plus profonde ?

    • 10 septembre à 13:57 | Saint-Jo (#8511) répond à punchline

      Sur ce forum ,
      il y a des intervenants que je connais de pseudonyme et dont je ne lis plus les posts
      il y a d’autres intervenants qui diffusent des idées politiques mortifères que je combats de fait , donc je réponds
      il y a encore d’autres intervenants dont les écrits m’intéressent , donc je lis et parfois je réponds !

      Autant dire , en homme libre j’ai le choix de ne pas lire ce qui ne m’intéresse pas .

  • 10 septembre à 10:14 | Isambilo (#4541)

    Je me trompe ou c’est un pont à une voie et sans passage piéton ? Le pouvoir actuel se moque du monde dans ce cas.
    Quant à durer un siècle, ce n’est pas une performance. Des milliers de ponts ont des siècles d’existence, sans fer ni béton.

    • 10 septembre à 10:46 | vatomena (#8391) répond à Isambilo

      Exemple : les ponts romains qui desservent encore qqs petits villages de France -presque mille ans de service.
      Ici ,on préfère traverser à gué _ On reste naturel

    • 10 septembre à 11:12 | atavisme premium (#9437) répond à Isambilo

      Pont romain ,ce serait plutot 1500 à 2000 ans .
      La chute de Rome c’est 475 ap jc environ
      Désolé Vatomena !!!

    • 10 septembre à 11:18 | kartell (#8302) répond à Isambilo

      @ vatomena

      Le léopard ne peut pas changer ses taches !….
      On entend, ici et là, lancer à la cantonade pour faire diversion, les ponts romains comme des ouvrages références mais on a fait de notoires progrès depuis, me semble-t-il !…
      Mais tous ces ponts demandent un entretien, un suivi qui, ici, sont mis de côté avec la situation que l’on subit…
      Au fait, connaissez-vous des ponts 100% malagasy ?
      Merci, qui ?….

  • 10 septembre à 10:27 | punchline (#9673)

    le problème routier est à la fois titanesque et mortelle à madagascar,car c’est partout dans l’île ailleurs, en tunisie le problème est pris au sérieux

    http://geopolis.francetvinfo.fr/accidents-de-la-route-en-tunisie-nous-vivons-un-terrorisme-routier-117535

    avec les coupeurs de routes et les accidents journaliers, l’etat et HERY doit demissionner,
    il est responsable, j’accuse

    • 10 septembre à 10:28 | punchline (#9673) répond à punchline

      Hery terroriste routier

    • 10 septembre à 10:31 | atavisme premium (#9437) répond à punchline

      Le nouveau Zola est arrivé .
      Madagascar est sauvée !!

    • 10 septembre à 11:22 | vatomena (#8391) répond à punchline

      Right Atavisme - mais J’ai écrit : mille ans de service....

  • 10 septembre à 10:27 | Saint-Jo (#8511)

    Bonjour !

    a) « Cela tombe bien ! Il faut admettre que pour beaucoup [ d’entre nous ] le mot entretien est complètement inconnu ! » , dit l’article .
    Exact ! Il faut le reconnaître humblement : dans ce pays l’entretien des biens publics est une chose que nous ne pratiquons jamais .
    Pire : nous avons l’habitude de détruire ces biens publics ! Pour s’en rendre compte il suffit de penser , par exemple , à ce que nous avions fait de l’ancien Hôtel de Ville de Tana , aux incendies des rova en Imerina ( au contraire des doany dans les autres régions ) , aux destructions de bâtiments publics ( mais aussi privés ) faits par les troupes du DJ-ex-la-terreur en 2009 .
    Et pour rappel , souvenez-vous de la stupide phrase populaire suivante : « tsy hisy handova fanjakana akory eo ! » [ Littéralement : personne n’héritera de l’Etat ]

    b) Et pour rappel aussi , concernant cette fois l’escroc faux Merina RAMBO , lequel a tenté hier , tard le soir , de rattraper une de ses bourdes .
    Il s’agit d’une nouvelle arnaque intellectuelle et culturelle , par confusion de termes , que le faux Merina RAMBO a effectuée hier , et qu’il a tentée lamentablement de rattraper , mais toujours à l’aide d’une nouvelle et autre confusion de termes . Quelle misère intellectuelle et culturelle !
    Très difficile de se faire passer pour ce qu’on n’est pas , n’est-ce pas ? Oui , mais quand on baigne dans le « même pas honte » , on a vite pris l’habitude de faire du grand n’importe quoi !

    « 9 septembre à 22:10 | RAMBO (#7290) »
    « Sinon je vais apporter quelques corrections sur mes écrits « Tsara va Tompoko ? » mais pas « Trara va Tompoko »... je demande pardon pour la faute de frappe »

    Remarque :
    C’est loin d’être une faute de frappe !
    Je confirme que le faux Merina RAMBO a bien écrit volontairement et consciemment « trara va tompoko ! »
    D’ailleurs , dès que j’ai vu ce qu’il a écrit j’ai deviné tout de suite que ce couillon de RAMBO s’est une nouvelle fois emmêlé les pinceaux . Et je savais que , en réaction aux prévisibles et inévitables quolibets des personnes cultivées qui allaient suivre, ce con de RAMBO allait publier un rectificatif . Et je l’attendais là ! Et alors , tiens ! Le voilà !
    Pourquoi je dis cela ? Parce que, entre deux salutations ( toutes deux déjà hors du temps depuis très longtemps , d’ailleurs ) , l’une dans la rue , et l’autre dans les palais des temps de jadis quand on rendait visite à l’andriamanjaka ( que ce couillon de RAMBO se vante d’en être un descendant direct ) !
    Evidemment , pour laisser ce faux Merina RAMBO patauger dans le ridicule , je n’apporte pas de corrections à ses bêtises, bien sûr !
    RAMBO n’a qu’à aller se renseigner auprès de ses « célébrités » dont il semble si fier et dont il nous a révélé les identités respectives au fil de ses posts sur ce forum ..
    Toujours même pas honte , RAMBO !
    Momo devrait être rouge ( si je puis dire ) de honte ! Avoir un gendre aussi rigolo qand même doit aider Momo à … se tenir les côtes de temps en temps , non ?

    • 10 septembre à 10:42 | Maestro (#7313) répond à Saint-Jo

      Evidemment , pour laisser ce faux Merina RAMBO patauger dans le ridicule , je n’apporte pas de corrections à ses bêtises, bien sûr !

      Mes Salutations ( ) St Jo.

      Faut pas corriger !!!! C’est rigolo de le voir s’empêtrer tout seul dans ses argumentations longues comme « Le Néant ».
      Sur ce les Gens Bon Week End, nous on va dans la Brousse. On ne sait pas où mais on nous a demandé de prévoir du « Bodofotsy ».

    • 10 septembre à 12:07 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Bon weekend , Maestro !
      Et prenez-en du plaisir !

    • 10 septembre à 16:52 | RAMBO (#7290) répond à Saint-Jo

      Comment JO Le Malin ferait-il si RAMBO n’existait pas ? En tout cas je remercie Plus qu’hier et Moins que Demain de m’avoir souhaité une longue vie comme un vrai ANDRIAMANJAKA de l’époque ; « TRARA ANTITRA IANAO RY ANDTIAMANJAKA’ Ce n »est même pas un simple "Tsara va Tompoko que PHMD m’a souhaité mais une véritable salutation digne d’un ROI.
      C’est vrai je suscite la curiosité de certains forumistes parce que j’avoue je suis atypique et ne suis pas tributaire des pensées uniques.
      Demain je promets encore un post passionnant.

    • 10 septembre à 17:01 | Belakana (#7721) répond à Saint-Jo

      @Rambo,

      SALAMA Tompoko

    • 10 septembre à 17:08 | Belakana (#7721) répond à Saint-Jo

    • 10 septembre à 17:33 | Vohitra (#7654) répond à Saint-Jo

      Saint jo,

      Comment se fait il que quelqu’un qui prétend faire partie du Marovatana ne sait pas qui est vraiment Andriamasinavalona ?

    • 10 septembre à 17:38 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Vohitra !
      La réponse à votre question : c’est parce qu’un con est un con !

  • 10 septembre à 11:11 | punchline (#9673)

    la seule question qui vaille, c’est
    combien a-ton payer pour cette brocante, surfacturée ???
    qui paye ????qui sont les vrais gagnants ?
    et pourquoi la France accepte-t-elle de mettre son flag là ?
    les français, ressaisissez-vous bordel !

    • 10 septembre à 13:26 | mandrozeza (#5123) répond à punchline

      Eiffage est une entreprise française, voilà sans doute pourquoi ceux et celles qui ont construit ce pont ont voulu honorer ce beau travail. J’ai vu à l’époque de la construction de la route Tana-Tamatave des drapeaux chinois et des camps réservés au personnel chinois, cela ne gênait personne. Au moins les français ne s’enferment pas derrière des palissades !
      Eh oui beau travail car les pluies et les fleuves en crue sont des ennemis impitoyables durant quelques mois chaque année. Regardez la voie tracée pour la colonisation, il n’est reste rien sinon quelques tombes çà et là suite aux attaques d’un autre ennemi, le paludisme.
      Cent ans, au moins c’est une promesse qui semble tenable.
      Qui sont les gagnants, les gens de l’ouest et nord-ouest malgache, les gens des hauts plateaux, les compagnies de taxi-be, les conducteurs de troupeaux et sans doute les restaurants gasy qui ne vont pas manquer de se développer à proximité, et aussi quelques blessés graves qui seront plus rapidement évacués vers les hôpitaux de Majunga ou Tana. En somme des vies humaines sauvées et ce n’est pas parce qu’elles n’habitent pas une grande ville qu’elles n’ont pas en elles un fort potentiel qui servira dans les quarante ans qui viennent Madagascar.
      Soyez optimiste, faites aussi bien sur tous les autres fleuves malgaches, au nord, à l’est.

    • 10 septembre à 19:04 | latetatoto (#6829) répond à punchline

      PONT DE KAMORO
      Financement :
      Association Internationale de Développement (IDA)
      Banque Mondiale
      Coût : ± 14 millions de USD
      Travaux :
      •Construction d’un pont neuf suspendu à 2 voies
      •Métallique
      •Portée principale 206,5 m
      •Même configuration que le pont existant
      •Réparation du pont existant (307,50 m)
      Titulaire des travaux :
      EIFFAGE TP
      •Délai d’exécution : 20,5 mois
      •Date fin des travaux : Février 2017

      La société EIFFAGE dont le savoir faire est reconnu partout (même en Chine) a été attributaire du marché, comme sur de nombreux chantiers a l’international ; réalisé sur appel d’offres ; en quoi cela concerne t-il la France en particulier et même si c’était le cas où serait le problème ?
      C’est complétement con !
      Mais peut être as-tu une inclination pour les chinois ?

  • 10 septembre à 12:54 | Saint-Jo (#8511)

    Perles pêchées dans Midi-Madagasikara d’hier !

    1) « L’aura de « Deba » toujours intact »
    Commentaire :
    Cela dépend de ce que l’on entend par aura et surtout du bord où l’on se trouve .

    2) « Il a impressionné les grands chefs d’Etat qu’il a côtoyés lorsqu’il dirigeait Madagascar d’une main de fer dans les années soixante-dix et quatre-vingt. »
    Commentaire :
    Curieusement cette période coïncide fort bien avec la période de l’ « inarrêtable » descente aux enfers de Madagascar et des ses populations . C’était vraiment très « impressionnant » !
    Le quotidien « Midi » cultiverait-il l’art de l’anti-phrase ?

    3) « Didier Ratsiraka a été une des grandes figures de ce Tiers-Monde »
    Commentaire :
    Ah ! Bon ? A tel point qu’il a fait de l’ombre au Nord-Coréen Kim-Il-Sung ? Souvenez-vous des études obligatoires du « doutché » ( phonétique ) , l’idéologie nord-coréenne , imposées aux fonctionnaires gasy dans les services des différents ministères .

    4) « Son prestige est intact et les militants de la jeune génération ne jurent que par lui. Certains se prennent à rêver de le voir se présenter à la présidentielle de 2018. »
    Commentaire :
    Est-ce à dire que notre jeune génération est plus impressionnée par les bombes nucléaires et missiles nord-coréens , plutôt que par les avancées en technologie numérique et industrielle et en économie des Sud-Coréens ?

    5) « Il est plutôt un « raiamandreny » qui peut encore jouer un grand rôle auprès des dirigeants de ce pays. »
    Commentaire :
    De grâce , qu’il continue et se contente de jouer le ray aman-dreny dans sa famille personnelle propre , et plus jamais à l’échelle de ce pays . Nous avons suffisamment subi les conséquences catastrophiques de ses décisions . Plus jamais ça !

    • 10 septembre à 14:19 | Vohitra (#7654) répond à Saint-Jo

      Bonjour à vous St-jo,

      A la vue de ce pont, un souvenir ancré dans ma mémoire, c’est à quelques mètres sur une butte en amont vers Mahajanga que les troupes loyales et milices civiles de Didier Ratsiraka étaient stationnés et avaient contrôlés avec rigueur et autorité toutes les circulations sur ce pont.

      C’est à ce niveau aussi qu’il y avait un transbordement par taxi-brousse, ceux qui voulaient aller à Antananarivo doivent traverser à pied ce pont et prendre un autre taxi-brousse à l’autre bout et vice versa au retour de Tana, et c’est très dangereux d’y passer car le plancher métallique était très glissant du au fait que c’était à ce niveau aussi que les trafics de gas-oil et essence avaient eu lieu ; à cette époque, les membres des forces de l’ordre restés fidèles à Didier Ratsiraka s’étaient enrichis en un rien de temps : un litre d’essence se négocie à 50.000 FMG sur ce pont.

      Et oui, c’était entre février et mai 2002, Mahajanga a été libéré par la suite par les troupes du Général Randrianafidisoa, celles du fameux Général Polycarpe ont été vaincues…

    • 10 septembre à 14:31 | Belakana (#7721) répond à Saint-Jo

      Bonjour Saint Jo,

      Cet article de Patrice Rabe est une insulte pour les Malagasy des années 70 et 90. Ce « journaliste » doit être un fervent militant de l’AREMA.

      - Comment ne pas oublier toutes ces personnes faisant la queue dès potron-minet devant les magasins pour acheter de maléfiques PPN ?
      - Comment ne pas oublier cette malgachisation à outrance qui a plongé nos jeunes dans l’ignorance ? Les enfants de ces apparatchiks AREMA poursuivaient leurs études à l’étranger et surtout en Russie.
      - Comment ne pas oublier cette sortie fracassante de la Zone Franc qui a précipité le pays dans la misère. L’orgueil de cet amiral d’eau douce passait avant le bien être du peuple Malagasy.
      - Comment ne pas oublier ce fameux « boky mena » ?
      - Comment ne pas oublier ces mita-be qui obligeaient nos jeunes à singer les coréens du nord ?
      - Comment ne pas oublier son exil à Neuilly ?
      - Comment ne pas oublier son « Non, rien de rien, je ne regrette rien » ?
      - Comment ne pas oublier etc, etc...

      Je dis tout simplement que je cauchemardesque en lisant cet article de Patrice Rabe en me disant qu’il n’a pas vécu l’ère de cet amiral commandant de pédalo.

      Passez un bon weekend.

    • 10 septembre à 14:56 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Belakana et Vohitra ! Bonjour !
      Plus tard ,
      à la mort de Jacques Foccart en 1997,
      l’homme qui avait la haute main sur l’organisation sur tous les plans des colonies en leur temps ,
      Deba , qui venait de retrouver le pouvoir ,
      était le seul et unique chef d’état de ces anciennes colonies
      à être présent aux obsèques de Foccart .
      A la grande surprise des Africains .
      Ah ! ça ! Je peux vous vous dire que les Africains avec lesquels j’ai pu m’entretenir l’avait mauvaise , hein !

    • 10 septembre à 14:59 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Belakana et Vohitra ! Bonjour !
      Plus tard ,
      à la mort de Jacques Foccart en 1997,
      l’homme qui avait la haute main sur l’organisation sur tous les plans des colonies en leur temps ,
      Deba , qui venait de retrouver le pouvoir ,
      était le seul et unique chef d’état de ces anciennes colonies
      à être présent aux obsèques de Foccart .
      A la grande surprise des Africains .
      Ah ! ça ! Je peux vous vous dire que les Africains avec lesquels j’ai pu m’entretenir l’avait mauvaise , hein !

  • 10 septembre à 13:26 | Jipo (#4988)

    Bonjour.
    Pourquoi faire un pont qui durera 100 ans alors que s’ il s’ effondre, dans 50 : plus personne ne sera là pour porter plainte, les assureurs idem .
    Et par dessus tout ne pas apprendre à ces jouisseur à entretenir quoi que ce soit au cas ou cela pouvait les developper et grandir, autant conserver l’ assistanat et le mangataka , tellement plus confortable ...

    • 10 septembre à 14:23 | vatomena (#8391) répond à Jipo

      Pourquoi se géner,tous les mangatamen terminent leur carrière milliardaires

    • 10 septembre à 17:01 | RAMBO (#7290) répond à Jipo

      C’est qui Jacques Foccard ? c’est encore un film Noir & Blanc comme Fernand Renaud ?

  • 10 septembre à 14:53 | Vohitra (#7654)

    A Belakana,

    - Comment oublier la promesse non-tenue de la construction du village digne du 21ème siècle à Ejeda ?

    - le création et appui de l’autoproclamé Amiral aux bandes de voyous et gangsters Tary tonga Saina qui avaient terrorisées Antananarivo dans les années 80 ?

    • 10 septembre à 16:08 | Saint-Jo (#8511) répond à Vohitra

      Cette histoire des TTS dans les années 1980 s’était terminée par un drame . Très amer et douloureux pour les Tananariviens et les personnes pourvues ne serait-ce que du plus petit des degrés d’humanité !
      Voici rapidement l’histoire !

      Les TTS étaient une bande de voyous de la pire espèce que le pouvoir ratsirakien avait entretenue ( dans l’organisation , l’hébergement et le financement ) pour mettre au pas , selon les normes du pouvoir , la population tananarivienne . Et si besoin , les membres de cette organisation TTS avait l’autorisation officieuse , mais très efficace , d’employer la violence contre les Tananariviens . Et ces voyous allaient tout naturellement s’en donner à cœur joie pour brutaliser les Tananariviens .

      [ D’ailleurs , plus tard le DJ-ex-la-terreur s’est inspiré cette saloperie de TTS pour faire « régner un semblant d’ordre » par la terreur pendant la Transition 1 ]

      Les Tananariviens se plaignaient entre eux et en privé des agissements de ces voyous TTS .
      Alors l’idée de détruire les foyers , connus de tout le monde , de ces voyous à la solde de Deba montait progressivement dans la tête des Tananariviens .
      Ne me demandez pas comment j’avais pu sentir monter avec une quasi-certitude cette résolution d’aller détruire les foyers des TTS , je suis incapable de vous l’expliquer. Disons que c’était dû à mes connaissances des caractères , de la psychologie et de la culture desTananariviens .
      Alors , un jour de 1983 , pendant un de mes voyages à l’Etranger un copain gasy m’avait appris que des jeunes Tananariviens venaient de régler à mains nues leurs comptes aux voyous TTS . Et ce copain avait ajouté fièrement (!) qu’il reconnaît bien là la façon merina de régler leurs comptes . Je lui ai dit , même s’il n’y avait pas eu des dégâts matériels , il y avait eu mort d’hommes quand même . Avec aplomb il dit que seuls quelques TTS et tous leurs chefs avaient été les victimes .
      Mais ce que je ne savais pas alors , c’est que Deba allait réagir de façon très meurtrière à tout ça !

      Deba préparait en douce (si l’on peut dire ) sa revanche !
      En 1986 , Deba avait lancé ses troupes suréquipées à l’assaut des jeunes Tananariviens adeptes du kung-fu , lesquels n’avaient que leurs mains nues pour faire face .
      Quel massacre !
      Mais l’histoire n’allait pas en rester là !

      L’officier qui avait commandé ces massacres de jeunes Tananariviens , monté en grade et devenu général , était blessé à Fianar en 2002 lors d’affrontements entre des soldats de l’armée gasy .
      Transporté à l’hôpital pour être soigné , il avait été abattu , une nuit , sur son lit d’hôpital par on ne sait qui .
      Son corps avait été transporté par route vers sa région d’origine , sur la côte Est de la province de Fianar , pour y être enterré .

      Mais il reste encore Deba !

    • 10 septembre à 16:29 | vatomena (#8391) répond à Vohitra

      Sin Jo — votre piqure de rappel arrive à point. Aux malgaches de ne pas avoir la mémoire courte....ou faussée

    • 10 septembre à 19:56 | Belakana (#7721) répond à Vohitra

      Bonsoir Vohitra,

      J’avoue mon ignorance sur la no non-construction de ce village digne du 21ème siècle à Ejeda. Pouvez-vous m’en dire plus s’il vous plaît ?

      Misaotra anao mialoha.

  • 10 septembre à 16:04 | Vohitra (#7654)

    Saint Jo,

    Le premier bénéficiaire de la privatisation des société d’Etat Malagasy n’est autre que Deba, et ses amis indo-pakistanais.

    A propos de Jacques Foccart, à plusieurs reprises, De Gaule avait bien voulu le placer dans un poste au sein de l’administration française, mais il avait toujours refusé car il voulait toujours faire prospérer sa société d’import -export, il fût un temps où il avait même collaboré avec la force d’occupation allemande pour la fourniture de bois nécessaire à la mise en place de campement en zone occupée...

    Les dictateurs africains qui ont pillé leur propre pays ne font que suivre les voies bien tracées par Foccart.

    Et j’ai bien peur que l’arrivée sur la place du 13 mai en 1972 d’un ancien Colonel de l’armée française, marié à une française, et de nationalité française, n’était autre qu’une machination de Foccart et du Général Marcel Bigeard...

    • 10 septembre à 16:24 | Saint-Jo (#8511) répond à Vohitra

      Je faisais partie des personnes qui avaient la surprise de rencontrer cet ancien colonel
      à Andohan’Analakely , dans la rue , juste au niveau du portail d’entrée chez les Services Civiques ,
      alors qu’il allait se rendre sur l’ancienne place de l’Hotel de Ville .
      Il était dans une Peugeot 404 noire .

      Il descendit de voiture et avait dit qu’il allait se rendre devant l’Hotel de ville .
      Je ne me souviens plus s’il avait continué son chemin en voiture ou à pied .

      Mais je me souviens très bien de ses premiers mots sur le podium dressé devant l’Hotel de Ville !
      « Amin’izao nandraisako ny fahefana feno hitondra ny tany sy ny fanjakana izao ... ! »
      [ en ce moment où j’ai pris les pleins pouvoirs pour diriger le pays et l’état ... ]
      Les plus clairvoyants des copains faillirent tomber à la renverse quand ils avaient entendu ces mots ! Plus tard , il était évident que ces copains avaient raison avant l’heure .

    • 10 septembre à 18:08 | Isambilo (#4541) répond à Vohitra

      Pourquoi ne pas dire que c’était Ramanantsoa ?
      Il était capitaine de l’armée du régime de Vichy quand les troupes anglaises ont obligé cette armée du vichisois Cayla a battu en retraite jusqu’à Ihosy.
      Un avion anglais a été abattu à Ihosy, juste derrière l’atelier du forgeron des TP. Le personnel a fondu la carlingue pour en faire des dominos. en 1964.
      Ratsimandrava, Rabetafika et l’autre (« miara mirona ry kala alika » était son expression favorite), eux ont combattu vraiment en Indochine et en Algérie (c’est là-bas que Ratsimandrava a pris conscience de la situation des autochtones sous la colonisation. Et il n’a jamais mélangé les Français ave le gouvernement français. Son leilleur conseiller était Soja dont je ne connais pas ce qu’il est devenu).

    • 10 septembre à 18:28 | Saint-Jo (#8511) répond à Vohitra

      Je suppose que isambilo est seulement un pseudonyme mais pas votre nom véritable .
      De même tant que je peux j’évite de donner les noms véritables des personnes auxquelles je fais allusion sur ce genre de lieu virtuel . Et très rarement j’utilise les noms véritables .
      J’utilise
      . des pseudonymes ,
      . des surnoms (du genre DJ-ex-la-terreur , Rajao-la-terreur , Deba ... )
      . des périphrases ( du genre l’ancien colonel de l’armée française , la nazie foza femelle , l’escroc intellectuel ... )
      . les véritables noms , lorsque je juge les surnoms trop péjoratifs ( genre Monsieur Marc Ravalomanana , le Professeur Zafy ... )

      Inutile de vous expliquer pourquoi . C’est une question d’étiquette , dans le sens anglais du terme .

    • 10 septembre à 20:31 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Miarahaba anao ry namana Belakana amin’ity takariva ity,

      Mialoha kely ny vanimpotoana nankalazaina ny fetimpirenena 2001, ary efa nanomboka naneho ny fahavononany indray hilatsaka hofidiana Andriamatoa Ratsiraka, dia nambarany ary fa hanorina tanàna vaovao mendrika sy mifanaraka y fivoaran’ny hairaha sy haitao mifanentana amin’ny taonjato faha-21 izy, ary any Atsimo no hananganany izany.

      Na ny maritrano, na ny akora ampiasaina, na ny angovo hositrahan’ny mponina hoy izy dia ho mariky ny fivoarana sy dingana lehibe holovain’ny taranaka Malagasy, ary haorina any Ejeda io tanàna mendrika io.

      Indrisy anefa, tsy tontosan’ilay nolazaina fa mpitarika mamirampiratra sy mamimbahoaka izay nampitovy ny tenany tamin’I Mosesy ilay zavatra nokinasa

    • 11 septembre à 11:11 | Belakana (#7721) répond à Vohitra

      Miarahaba anao Vohitra,

      Misaotra anao @ fanazavana nomenao momban’i Ejeda.

      Ny zavatra hafa maha talanjona ahy dia tsy fantatr’ileiry hoe iza i Jacques Foccart. Angamba tokony hazavaina aminy koa hoe iza i André Bidet sy Bigeard.

      Manao veloma finaritra

  • 10 septembre à 17:15 | Vohitra (#7654)

    Saint Jo,

    La refondation du système socio-économique du pays était bien engagé au début, les Malagasy savaient bien ce qu’ils voulaient, les objectifs ont été tracés et bien définis, les idées et les ressources étaient disponibles, mais cet élan novateur a été dévié, 1972 n’a jamais été une révolution, encore moins un penchant populaire vers le communisme, mais le fruit d’un nationalisme purement Malagasy, mais quelque part, un obscur conseiller militaire d’ambassade avait déjà reçu une mission précise pour arrondir les angles et se préparer à amortir le choc d’une décolonisation déguisée...

    • 10 septembre à 17:43 | Saint-Jo (#8511) répond à Vohitra

      Vohitra !
      Dès la sortie de la première réunion qu’on avait eue avec l’ancien colonel dans son bureau , les copains s’étaient rendus compte qu’on avait été cocufiés .
      On était amer ! Très amer !

  • 10 septembre à 18:53 | Vohitra (#7654)

    le froussard avait bien voulu déguerpir au dernier trimestre 1974, mail le plan machiavélique concocté par un cercle de disciples de foccart n’était pas encore fonctionnel, il avait bien l’intention de se ressaisir mais c’était trop tard pour lui, il n’arrivait même plus à préserver la sérénité dans les réunions du conseil.

    Et oui, il était parti sans avoir demandé son reste, personne n’en voulait à la fin, trop encombrant pour certain, difficilement récupérable pour les autres...

    • 10 septembre à 19:39 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Le flibustier n’a jamais été un socialiste convaincu, il s’y était engagé pourtant afin de pouvoir réaliser ses objectifs :
      - mener des purges à la Staline au sein de l’armée et de l’intelligentsia
      - faire main basse des richesses nationales et créer une nouvelle race de bourgeoisie prédatrice

      Et il a gagné, Madagascar a tout perdu.

  • 10 septembre à 22:03 | Jipo (#4988)

    Bonsoir.
    Mettre un drapeau au sommet d’ une construction est une marque de fabrique, qui date des compagnons du tour de France, à l’ époque, les maçons signaient leurs réalisations en apposant le drapeau au sommet de la construction , ce qui avait comme signification que l’ ouvrage était hors eau et donc terminé .

    • 10 septembre à 23:25 | Mihaino (#1437) répond à Jipo

      Dans le prolongement de ce que vous dites JIPO, je peux affirmer que le drapeau au sommet de toute construction reste encore en vigueur chez nous ! Construction d’une maison , d’un immeuble , d’un tombeau dans un cimetière, d’une église/temple etc, etc.....Ces us & coutumes ont existé depuis des années . Signification que l’ouvrage est hors d’eau , franchement je l’ignore, ouvrage terminé non d’après ce que j’ai vu mais en voie de finition oui .

  • 10 septembre à 23:58 | Jipo (#4988)

    Bonsoir Mihaino
    Cette coutume est en effet toujours d’ actualité, chez des maçons dignes de ce nom.
    En effet c ’est quand la toiture est posée qu’ elle est considérée comme terminée, 👉le gros oeuvre pour le moins,👈 reste bien entendu à terminer : l’ électricité, la plomberie, les huisseries, le carrelage et pour finir les peintures à réaliser, fosse sceptique ou raccordement du tout à l’ égout également .
    Cette habitude vient des constructeurs de grands édifices comme les cathédrales, ou autres monuments historiques dignes de ce nom, c ’ était au temps du compagnonnage , qui faisaient le tour de France de villes en villes, pour parachever leur formation et en devenir « Maitre » ., actuellement OHQ ou professeur émérite dans la fonction publique.

  • 11 septembre à 00:04 | Jipo (#4988)

    ça n’ a rien de chauvin, moins encore de discriminatoire ou raciste comme certains pourraient le penser, mais la signature d’ une appartenance à une confrérie, celle des compagnons de France , qui avaient ce qui se perd de plus en plus : l’ amour du travail, qui + est : bien fait ...

    • 11 septembre à 11:17 | Stomato (#3476) répond à Jipo

      Et certains compagnons du Tour de France n’hésitent pas à en faire mention sur leurs site WEB.
      Résultat de la volonté de toujours achever un travail. Quel qu’il soit

  • 11 septembre à 19:52 | Cacatoès (#7049)

    Vita zany ny un siècle dia mirodana io !!! Misy daty de péremption ohatran’ny kaly ilay tetezana !! Mba lalina koa zany kle !! lol
    Soa dia tsy mety zany ry raprezy fa frantsay ange no manao an’io fa tsy sinoa e !!

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 110