Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 6 décembre 2016
Antananarivo | 08h45
 

Société

Education nationale

Le mouvement de grève se durcit

vendredi 30 septembre | Bill

Treize (13) syndicats de l’Education nationale déclenchent une grève générale et appellent tous les personnels éducatifs en formation pédagogique et ceux de l’administration au ministère de l’Education à Anosy à étoffer leur rang. Hier 29 septembre déjà, selon Elidio Andrianjafy, des syndicalistes ont été auprès des centres de formation pédagogique pour sensibiliser les enseignants en formation tandis que d’autres syndicalistes ont menacé d’extirper les agents de l’Etat qui travaillent au ministère. Ce jour, le mouvement gagnera tous les enseignants de toutes les parties de l’île et ne s’arrêtera tant que les syndicalistes ne voient leurs revendications satisfaites, à en croire le président du syndicat ANEFA, Elidio Andrianjafy. Il y a en tout, six grandes revendications toutes à caractère financier, entre autres, l’indemnité de craie, indemnité de risque ou encore des indemnités spécifiques.

Le Directeur général de l’Education, Todisoa Andriamampandry, de son côté, rassure les élèves et les parents d’élèves. La rentrée scolaire sera effective dit-il comptant sur la conscience professionnelle de la majorité des enseignants et éducateurs comme ce fut lors des examens officiels. Il note que les syndicalistes ont aussi leur stratégie de lutte mais qu’il est confiant en cette conscience des enseignants. Le dialogue n’est pas rompu souligne pour sa part le ministre de l’Education Paul Rabary, mais la seule et unique solution durable est l’intégration des enseignants FRAM parmi les agents de l’Etat. Autrement dit inverser le taux d’enseignants FRAM de 70% subventionnés à 75% intégrés, donc agents de l’Etat et formés pédagogiquement. Cette opération annuelle d’intégration des enseignants FRAM par vague de 10 000 enseignants a commencé en 2014. Le ministère de l’Education, en partenariat avec le ministère des Finances et celui de la Fonction publique, en est à la 3è vague tout en préparant la 4è vague.

Le Parlement saura-t-il comment faire ?

En tout cas, le ministre des Finances, Gervais Rakotoarimanana avoue que le budget de l’Etat n’est pas en mesure de satisfaire les revendications des syndicalistes mais qu’il a fait un geste « symbolique » par rapport à toutes les revendications qui seraient l’équivalent de 76 milliards d’ariary environ. Ce qui a fait monter d’un cran la colère du leader syndicaliste Elidio Andrianjafy, qui remarque que ce n’est rien par rapport au budget accordé à la Présidence de la République. Bref, comme Todisoa Andriamampandry a évoqué le Parlement comme étant susceptible de trancher sur les questions financières et budgétaires de l’Etat, l’interpellation d’Elidio Andrianjafy par rapport au portefeuille accordé par le Parlement à la Présidence donne la puce à l’oreille sur la stratégie idoine de résorption du problème d’autant que la prochaine session ordinaire du Parlement se penchera sur le budget 2017.

Il faut dire que les frustrations des enseignants FRAM sont compréhensibles au vu des traitements de l’Etat en faveur des membres de l’association AV7 qui viennent d’après le président de l’association, Bona Jean Pierre, de signer chacun le contrat d’intégration dans le corps des agents de l’Etat ; et Bona Jean Pierre qui précise qu’ils sont répartis dans environ huit (8) ministères. Ce jour, le ministère de l’Education prévoit une cérémonie de délivrance des certificats aux enseignants FRAM, intégrés et ayant suivi avec succès des formations pédagogiques.

19 commentaires

Vos commentaires

  • 30 septembre à 09:53 | punchline (#9673)

    j’ai decidé à être candidat à la presidence de la republique Française ;

    les usa ont eu leur black barack obama
    londres a eu leur indien sadiq khan
    la france aura leur race malgache metisse punchline

    et on reglera par ricochet le probleme malgache
    vive la france
    vive madagascar

    • 30 septembre à 10:34 | punchline (#9673) répond à punchline

      de toute façon cela viendra, c’est dans le sens de l’histoire

      sur le problème de l’education,le mal est profond, les genérations-ratsiraka malgachisés (en langue d’eseignement) arrive sur le marché, ils sont pauvres intellectuellement à cause de ratsiraka, pauvres financierement à cause de RAJAONARIMAMPIANINA, et pauvre ideologiquement, car ni RAVALO, ni les mitsangana ry malagasy ne s’interesse pas à leurs causes

      LIBEREZ Pierre Robson et Tsihoarana Andrianony de soamahamanina

    • 30 septembre à 12:09 | Bena (#494) répond à punchline

      ils ont déjà Nicholas Stéphane Machin Sarközy Naguy de Bosca de la Plata.

    • 30 septembre à 12:26 | Bena (#494) répond à punchline

      il ont aussi valls, hidalgo, kosciusko, belkacem, et même un qui est carrément hollande. ils n’auront pas besoin d’un gasy.

    • 30 septembre à 14:47 | FAUVY Bertrand (#9518) répond à punchline

      Un Malagasy à la tête de la France, pourquoi pas ! Au point ou on en est, on est près à tout essayer, cela ne pourra pas être pire, et cela nous changerait un peu. Il n’y a que des musulmans dont on ne veux pas. Les élections, c’est en 2017, un an avant les votre, mais il faut se dépêcher pour avoir signatures. Un peu de plaisanterie, cela fait du bien

  • 30 septembre à 11:02 | joba (#1217)

    Si l’état n’a pas les moyens de satisfaire ces revendications, les gouvernants peuvent faire un geste en réduisant les dépenses et train de vie, ça va faire grincer des dents dans les ministères et autres institutions mais à un certain moment il faut oser

    • 30 septembre à 11:44 | Tsisdinika (#3548) répond à joba

      Un haut fonctionnaire rouler en voiture d’occasion ? Impensable !

    • 30 septembre à 12:30 | Bena (#494) répond à joba

      ou annuler le soummet de la francofolie ? ne plus acheter de robe ?

  • 30 septembre à 11:40 | Tsisdinika (#3548)

    À l’heure où le salut passerait obligatoirement par l’allègement de la barque de la fonction publique et des secteurs non productifs assimilables (l’armée), on y invite des martyrs-vivants (mais ils faisaient quoi avant pour vivre ?) et on y embarque des vagues de baby-sitters enseignants bouche-trous qui se prennent pour des vrais. Je sais bien qu’on n’a peut-être pas le choix mais quand même, quand on n’est pas content, on ne secoue son canot de sauvetage !

    • 30 septembre à 13:03 | punchline (#9673) répond à Tsisdinika

      vous ne sentez pas quelque chose là !!!????

      Babah, sors de ce corps ! sors de ce corps vite !

      on t’a débusqué gros,

      LIBEREZ ROBSON Pierre et TSIHOARANA andrianony, 2 prisonniers politique de rajao

    • 30 septembre à 14:15 | Tsisdinika (#3548) répond à Tsisdinika

      punchline,

      Désolé, je peux pas les libérer. Ils ne sont pas enfermés chez moi ces bouffons.

  • 30 septembre à 12:18 | Saint-Jo (#8511)

    L’Education Nationale n’est pas une priorité de Rajao-la-terreur !
    Moins les citoyens sont instruits , plus il est facile de les tromper .
    Donc les enfants des braves gens sont maintenus volontairement par les gens de pouvoir dans le manque d’instruction , même de base .
    Les enfants des foza détenteurs du pouvoir , par contre , sont scolarisés à l’Etranger .
    Afin que , plus tard ils prennent la relève de Papa et Maman foza , pour régner sur les descendants des actuels manants .

  • 30 septembre à 15:21 | tsimahafotsy (#6734)

    /..le ministre des Finances, Gervais Rakotoarimanana avoue que le budget de l’Etat n’est pas en mesure de satisfaire les revendications des syndicalistes mais qu’il a fait un geste « symbolique » par rapport à toutes les revendications qui seraient l’équivalent de 76 milliards d’ariary environ. :/ sic.

    Le budget de l’Etat suffit largement pour l’Education Nationale à condition :
    - 1 : savoir ce qu’est une Education Nationale pour le futur d’un peuple.
    - 2 : supprimer l’armée et l’Acmil et affecter tout le budget à l’Education Nationale.
    - 3 : diminuer de 90 % le budget de l’association des babakoto de Tsimbazaza, du sénat.
    - 4 : diminuer de 99% le budget garde-robe de Voahangy et les frais de déplacements en Europe.
    - 5 : récupérer et affecter à l’Education Nationale les biens mal-acquis des bdr et des trafics d’or.
    - 6 : transformer toutes les casernes en école, bibliothèque et pensionnat.
    - 7 : recycler les galonnés d’opérette en instituteur.
    - 8 : tripler le salaire des instituteurs FRAM.
    - 9 : former des inspecteurs pour contrôler les familles qui n’envoient pas leurs enfants à l’école.
    - 10 : rendre l’Ecole gratuite, laïque et obligatoire et toutes les frais de scolarité prises en charge par l’Etat.
    Et fin de l’histoire : rêver que nous sommes en l’an 2196 et que notre Education nationale fait envie au monde entier !

    • 30 septembre à 15:29 | Saint-Jo (#8511) répond à tsimahafotsy

      Huuuum ! tsimahafotsy ! Que tout ce que vous avez souhaité là puisse être réalisé ...
      Et c’est la cas , évidemment 0,01% du peuple gasy sera très mécontent !
      Mais le reste , c’est-à-dire 99,99% , sera comblé de joie !

    • 30 septembre à 15:33 | Rafra (#9713) répond à tsimahafotsy

      objection au point n°7 : quel parent confierait son rejeton a un ancien officier ? alors que ce soi disant officier a gagne ses grades non pas grâce a se mérites mais grâce a sa faculté de faire la lèche !comme un vrai faussaire qui, grâce a la lèche est devenu le conseiller très écouté du prm

    • 30 septembre à 16:02 | tsimahafotsy (#6734) répond à tsimahafotsy

      Bonjour Rafra
      Recycler ici veut dire : revoir et compléter la formation professionnelle de quelqu’un pour l’adapter à une nouvelle éthique et à un nouvel environnement utile à la société. On recycle bien les ordures ailleurs pour en faire autre chose.
      Soyons optimiste sur le genre humain malagasy sinon on ne s’en sortira jamais.

    • 30 septembre à 18:59 | Vohitra (#7654) répond à tsimahafotsy

      Des mesures d’accompagnement seraient primordiales pour le point 7 de votre proposition de solutions : un programme de castration des galonnés, et le rétablissement de la peine de mort pour le cas de violence et viol envers les écoliers

  • 30 septembre à 15:24 | papangue (#9623)

    Akory lihe, akory lahaly,
    Salama anareo o !

    Crise politique permanente, accompagnée de misère sociale, culturelle :
    Le salaire moyen d’un FRAM est de 60000 ar par mois, est ce que vous trouvez ça confortable ?
    Il y en a même qui gagnent 30000 Ar par mois !

    C’est les parents qui paient, et quand ils ne peuvent plus payer, et voilà, la boucle est bouclée.
    Comment font-ils (FRAM) pour vivre ?
    Quand on pense que l’on va confier l’avenir des enfants à des personnes qui ,quelques fois ont des difficultés d’arriérés de salaires de 4 mois, voire plus …

    D’une manière générale, après l’époque de Tsiranana, les enseignants au sens large sont très mal payés, et les FRAM n’en sont qu’une partie, mais une partie qui vit dans la misère totale.

    Evidemment qu’une partie d’entre eux(FRAM) n’ont que le BEPC, mais en fait selon le Pasec, cela n’a pas d’influence sur le résultat en 2è année. C’est plus la motivation qui joue.

    Mais en 5e année, le statut FRAM de l’enseignant influe négativement sur l’enseignement.
    Voir rapport Pasec 2008.

    D’après l’Unicef le taux des enfants déscolarisés à Madagascar reste trop élevé, il faut scolariser quelques un millions cinq cent mille enfants.

    Réduire le train de vie de l’Etat, :
    - 1 A quoi sert le Sénat ?
    - 2 A l’assemblée, il y a toute une palanquée de planquées payés a plus de 13 années d’un FRAM avec des collaborateurs multiples.

    A propos de diplôme :

    http://www.midi-madagasikara.mg/a-la-une/2014/05/20/salaire-deputes-17-500-000-fmg-en-session-12-500-000-fmg-session/

    Article de midi mada vieux de 2014 , pour donner une idée :
    « Quoi qu’il en soit, bon nombre d’observateurs estiment que les députés perçoivent un salaire exorbitant dans la mesure où leur rémunération, même en période hors session constitue l’équivalent des salaires de 2 cadres supérieurs au niveau des Ministères et de 4 fonctionnaires. A noter que ce décret stipule que le président de l’Assemblée nationale a un indice de 3800 ; 3650 pour les membres du Bureau permanent et 3500 pour les simples députés. Apparemment, les parlementaires disposent d’une énorme chance de devenir des multimillionnaires, voire des milliardaires durant leur mandat électif. Pourtant, bon nombre d’entre eux ne disposent même pas le « Brevet d’Etudes du Premier Cycle » (BEPC). »

    Tiens , tiens, on retrouve les FRAM avec leur BEPSS à 30000 Ar, a comparer avec des députés avec leur BEUPCHE.

    Pour en revenir au FRAM, il leur manque la partie pédagogique pour mener à bien leur mission, ce qu’ils réclament aussi.

    • 30 septembre à 17:33 | giraffa giraffa (#9696) répond à papangue

      ce systeme educatif ne changera jamais si on confie toujours son developpement a des etrangers et attendez cote politique : il y aura certainement HVM education dans quelques temps. les membres se veront octroyes de teeshirt comme c’etait le cas a tamatave. Rajao ne donnera pas des solutions a ce systeme il changera le FRAM en HVM education. En attendant... tous ce qui dirigent les manifestations seront emprisonnes. C’est la democratie du hvm...

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 234