::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 06h27  :  12°C  :  Soleil et nuages épars
mardi 2 septembre 2014
 

 > Economie

Exportation de bois

Le groupement des exportateurs du Boeny dans l’expectative

mardi 10 avril 2012
JPEG - 209.6 ko

Le président du GEBB, Liva Rakotojaobelina.

Le GEBB ou Groupement des exportateurs de bois du Boeny, se demande sur la raison d’être de l’actuel ministère de l’Environnement et des forêts. Il est décrit comme littéralement entre le marteau et l’enclume. Selon le président du GEBB, Liva Rakotojaobelina, ce ministère « frappé d’en haut, bousculé par ses parallèles, tiraillé de l’intérieur par ses agents à travers le syndicat des forestiers, interpellé sans cesse par les organismes environnementaux d’en bas, l’actuel ministère de l’Environnement et des Forêts, détient la clé à nos problèmes. A-t-il encore sa raison d’être ? » se demandent les exportateurs de bois du Boeny.

Souffrant de l’indécision que subissent les 500 conteneurs de bois bloqués au port de Mahajanga depuis plus de 16 mois, les opérateurs forestiers de Mahajanga ne cessent d’attirer l’attention de l’Etat. Le président du GEBB, Liva Rakotojaobelina, a exprimé sa frustration à travers différentes conférences de presse. Après celle d’Antananarivo la semaine dernière, il a rencontré la presse locale de Mahajanga le 6 avril dernier.

Liva Rakotojaobelina a indiqué que conformément à l’arrêté interministériel 10.885/2007 du 03 juillet 2007, le ministère de l’Environnement leur a donné l’agrément à l’exportation de leurs conteneurs. Ces opérateurs de bois ont accepté toutes les redevances exigées par l’État dans l’exercice de leurs activités d’exportation de bois : les 2% du coût des produits à l’exportation du début augmentés à 4% pour finir à 10%.

Au moment de l’embarquement le mois de Novembre 2010, des bois de rose étaient suspectés se trouver parmi leurs marchandises. Des fouilles réglementaires par des autorités interministérielles compétentes de l’État central et du chef de la Région de Boeny avaient été effectuées, aboutissant à un résultat négatif.

Liva Rajaobelina a ajouté qu’ils ont attendu patiemment depuis 16 mois, espérant à chaque conseil et mouvement de gouvernement une résolution. Il a rappelé la déclaration du ministre de l’Environnement et des Forêts dans un quotidien du 23 janvier 2012, disant « nous avons conçu l’arrêté n° 0741/2012, du 18 janvier 2012 pour faciliter la classification et les normes sur les produits forestiers ». Une déclaration qui selon toujours cet opérateur, leur a redonné espoir étant donné qu’ils estiment leurs produits suivre les normes requises. « Malheureusement l’arrêté à peine promulgué a été controversé puis abrogé même à nos combles et malheurs » a-t-il ajouté.

8 euros par jour

Le président du GBB de faire savoir que depuis Novembre 2010, ils continuent de payer la somme de 8 Euros par jour et par conteneur pour frais de magasinage, en plus de ce qu’ils doivent à la Compagnie de navigation pour ses conteneurs. Actuellement, leurs déficits s’élèvent à des centaines de millions d’ariary sans compter le capital gelé dans ces produits bloqués. Leurs clients ont changé de fournisseurs, las d’attendre un dénouement des problèmes des bois de Mahajanga.

Ne perdant pas espoir pour autant, ces opérateurs ont rencontré le jeudi 05 avril un membre de cabinet du haut lieu. Après cette attente de plus d’une année, ces exportateurs de bois de Boeny boycottés malgré eux, espèrent obtenir bientôt une suite favorable de cet ultime entretien. « Nous avons constaté que la solution n’est plus du ressort du ministère de tutelle, nous n’avons pas cessé de frapper, au cours de ces 16 mois, à la porte de bien d’autorités censées compétentes et habilitées à résoudre nos problèmes mais jusqu’ici aucun dénouement » affirma Liva Rakotojaobelina.

Recueilli par Valis

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager
 4 réactions Lire les commentaires
  • Le groupement des exportateurs du Boeny dans l’expectative
    10 avril 2012 10:37, par RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Monsieur le Ministre de l’environnement devrait immiter sa collègue du Ministère des Mines ,mais en « MIEUX » pour défendre les intérêts des Malgaches ;
    Le bois de rose appartient aux Malgaches.
    - « Cherchons ensemble une solution »rentable« et »avantageuse« pour le Peuple Malgache » tout en respectant les conventions internationales.

    Madagascar aux Malgaches ;

    Basile RAMAHEFARISOA
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • Le groupement des exportateurs du Boeny dans l’expectative
      10 avril 2012 18:39, iarivo (#5822) répond à RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

      Le bois de rose est une ressource naturelle, et comme toutes les ressources naturelles il est un bien universel !

      Il revient aux malagasy de le gérer au mieux, et celà pour le plus grand bien de l’humanité entière.

  • Le groupement des exportateurs du Boeny dans l’expectative
    10 avril 2012 11:06, par da fily (#2745)

    ah ben of course, la manne en suspend qui en découle peut en frustrer plus d’un !

    Je le répète haut et fort : plus d’exploitation de bois légale ou non à Mada ! basta, on arrête tout. Sans un plan marshall de replantation des forêts et un assainissement de la filière, il ne peut plus y avoir d’autorisation d’expolitation et encore moins d’exportation.

    Ce GEBB me fait penser à une énième tentacule de la pieuvre « boisderose » qui n’aurait pas eu sa ration !

    Et ce ministre qui se commet dans des falsifications et corruption...pourri, pourris jusqu’à la moelle.

    • Le groupement des exportateurs du Boeny dans l’expectative
      10 avril 2012 12:28, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à da fily (#2745)

      da fily,

      Maintenant,tout le MONDE crie au loup,pour l’environnement.Madagascar est un « PAYS » souverain,il doit gérer ses ressources naturelles suivant « SES BESOINS », au bénéfice de « SON PEUPLE ».
      « REGULARISER l’exploitation forestière et l’exportation de ses bois précieux ».
      Sinon,les Malgaches,avec des noms à consonance étrangère,s’occuperont de A à Z de l’exportation de nos « RICHESSES » minières,forestières et de ressources naturelles.

      Madagascar aux Malgaches.

      Basile RAMAHEFARISOA
      b.ramahefarisoa gmail.com

Vols, Hôtels, Séjours :
Les meilleurs prix

Un Top des prix tous les jours


La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 119  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360