Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2016
Antananarivo | 17h49
 

Société

Soamahamanina

Le gouvernement met en stand-by le projet d’exploitation aurifère

mercredi 20 juillet | Bill

Le conseil de gouvernement de ce mardi 19 juillet 2016 s’est penché sur le problème engendré par l’installation de la société chinoise qui exploite l’or à Soamahamanina. Pour apaiser la tension sociale, il a décidé de mettre en stand-by le projet d’exploitation minière à Soamahamanina. Le motif invoqué est la préservation de la paix sociale au sein de la population locale, divisée en deux camps selon le communiqué issu du conseil de gouvernement ; car il y a d’une part ceux qui sont farouchement opposés au projet d’exploitation aurifère, et ceux qui y sont favorables d’autre part. La mission de la ministre de la Population, Onitiana Realy sur les lieux, n’a pas vraiment résolu le problème. Toujours est-il que la question a été au centre d’une rencontre de l’ambassadeur de Chine et le ministre auprès de la Présidence en charge des Mines. Hier 19 juillet la Commission nationale des Mines a effectué une descente sur les lieux ; quant à la société chinoise, elle a décidé de suspendre d’abord ses activités avant même que le ministre des Mines ait suggéré cette suspension et prévu une mission sur Soamahamanina. Ce 20 juillet, le « mouvement pour la liberté d’expression » conduit par des gens de la presse prévoit de faire des reportages à Soamahamanina où une partie de la population exige non plus la suspension de l’activité mais le départ pur et simple de la société chinoise.

Deux permis d’exploitation mais un seul permis environnemental

En tout cas, pour éclairer l’opinion ou pour se défendre, le gouvernement décide de rendre public les péripéties de cette exploitation et d’insister sur les démarches légales observées ayant trait à ces sites aurifères.

Un permis de recherche portant n° 19970 a été délivré le 19 juillet 2006 au nom de Raherimandimby. Ce permis de recherche a été cédé par le nommé Raherimandimby le 18 janvier 2007 à la société Tanety Lava ; Tanety Lava est une société Malagasy-Australienne.

En 2010, la société Tanety Lava décide de renoncer partiellement de jouir du permis n° 19970 ; autrement dit le permis a été scindé en deux (2) : les permis n° 19970 et n° 38234.

Le 05 novembre 2015, la société Tanety Lava cèdent les deux (2) permis à la société chinoise Jiuxing Mine SARL, qui obtient un permis d’exploitation pour une durée de 40 ans, conformément aux dispositions du Code Minier en vigueur (texte de 1999 modifié par la loi 2005-021 du 17 Octobre 2005), la durée de validité des permis d’exploitation est de 40 ans, indique le communiqué du gouvernement.

La société chinoise obtient le 26 mai 2016, le permis environnemental délivré par l’Office national pour l’Environnement (ONE) pour le site d’Andravolobe. Ce qui n’est pas le cas du second site du nom d’Antetezamby qui abrite la forêt de tapia, note le gouvernement qui précise : « La Société actuellement titulaire du permis n’a reçu son permis d’exploitation qu’à l’issue des procédures et des phases de recherche imposées par le Code minier, qui date de 2005. L’ONE a délivré le permis environnemental uniquement sur le site d’Andravolobe et non pas à Antetezamby qui abrite la forêt de tapia. Le permis environnemental est le seul qui autorise la société détentrice de commencer ses travaux d’exploitation sur le site concerné.

Les points de vue du gouvernement

Le Gouvernement a donc mis en place un Comité interministériel en charge de réexaminer le dossier, et ses éventuels impacts social, environnemental, économique et culturel. Ce Comité réunira le ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement ; le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage ; le ministère des Mines et du Pétrole ; le ministère de l’Environnement et le ministère de la Population. Enfin et non des moindres, le Gouvernement rappelle qu’il reste extrêmement vigilant sur toutes questions relatives aux impacts sociaux de tout projet d’exploitation minière ainsi qu’au respect de l’amélioration de la condition de vie de la population sur tout le territoire. Cela n’empêche qu’il importe de veiller à la sécurité des investissements mais aussi au respect des cahiers des charges de manière à ce que chaque projet minier apporte un réel développement en faveur de la région et au bénéfice de la population locale.

A noter enfin qu’une réunion de médiation entre les deux camps opposés, présidée par le Préfet de la Région d’Itasy se tiendra ce Mercredi 20 juillet.

40 commentaires

Vos commentaires

  • 20 juillet à 09:31 | Noue (#2427)

    « Cela n’empêche qu’il importe de veiller à la sécurité des investissements mais aussi au respect des cahiers des charges de manière à ce que chaque projet minier apporte un réel développement en faveur de la région et au bénéfice de la population locale. »

    un grand oufff alors ! dehors les chintok , que la richesse de Madagasikara reste aux Malagasy !

    • 20 juillet à 16:06 | vatomena (#7547) répond à Noue

      « Dehors les Chintoks » Cri du cœur ; mais est ce un cri tout à fait raisonnable . Quand le chintok se présente comme un investisseur ailleurs ,il est généralement bien accueilli .Actuellement la richesse malgache est souterraine ;elle est minière .On peut laisser dormir ces richesses un ou deux siècles encore dans l’attente que nous soyons en mesure de les exploiter par nous memes ou alors on se remet à des étrangers pour en tirer quelque profit dans l’immédiat .Le choix est délicat
      Le chintok promet de construire à ses frais une autoroute Tana_ Tamatave . Aussitôt ,tel journaliste malgache cherche déjà qui parmi ces chinois sera un nouveau Gallieni pour nous donner un nouveau réseau routier et des voies ferrées .Le mythe Gallieni survit à la Colonisation .Il y a un renoncement absolu à vouloir se développer par soi meme .

    • 20 juillet à 16:53 | kartell (#8302) répond à Noue

      « Dehors les Chinetoques ! », Diable qu’elle est cette audace perfide à l’égard d’un immense pays qui, s’il le voulait, pourrait faire du pays sa petite île éparse !….
      il ne faut jamais agacer l’éléphant paisible car la souris risque d’y laisse sa peau !…
      Soyons raisonnables, ce pays sans passé colonial, sauf le Tibet, ne devrait pas être considéré comme un obstacle mais comme un promontoire pour voir de plus haut, cette pauvreté qui nous a colonise avec la participation active des pouvoirs ….
      Sans eux, que serions-nous ? plus de commerce possible, plus d’achat possible, car si cet être nous manquait et tout serait fermé….
      Les provocations sans réels fondements ne seront que des coups d’épées dans l’eau saumâtre du marigot, et demain, nous irions tête basse implorait notre premier fournisseur à bien vouloir continuer à vous approvisionner, à construire nos routes, nos voies ferrées, vos aéroports ect…, le père Noël n’est pas une ordure mais une bénédiction par les temps qui se sont arrêtés !...
      Le bon Dieu vient du soleil Levant , le feindre ou le tanser , c’est un peu comme le taon qui agace le dos du buffle, au premier coup de corne, l’insecte s’envole en espérant un prochain repas sur le dos de l’animal agacé…..
      Restons lucides et ne faisons pas croire à l’impossible ou au miracle pour les croyants !….

    • 20 juillet à 20:38 | Isambilo (#4541) répond à Noue

      Quelle belle candeur.

    • 20 juillet à 22:51 | Bena (#494) répond à Noue

      si un gouvernement respecte l’Etat de droit et la continuité de l’Etat, il ne doit pas y avoir de problème dans la poursuite d’un projet. si les gens se révoltent c’est qu’il y a anguille sous roche. combien untel/unetelle a reçu dans ce projet ?

    • 20 juillet à 22:57 | Bena (#494) répond à Noue

  • 20 juillet à 09:33 | Noue (#2427)

    « Le gouvernement met en stand-by le projet d’exploitation aurifère » pas juste en stand-by mais carrément arrêter et que cette exploitation reste aux Malagasy..

    • 20 juillet à 10:53 | Jipo (#4988) répond à Noue

      Bonjour .
      Si vous votez : ou pas , pour des « gouvernants » sans scrupules ou qui vendent aux étrangers des parcelles, ou permis , comment voulez-vous, que les choses restent aux Malgaches ?
      Particulièrement quand ces « dirigeants » avides n’ ont que faire de vos revendications, ils ne sont pas là pour ça , mais bien pour se gaver / votre dos le plus rapidement possible, jusqu’ à ce que le suivant prenne sa place .
      Le beurre, l’ argent du beurre et le Q de la crémière, expert en magataka, fô pas pousser mamabe dans le brède masiaka ...

    • 20 juillet à 20:54 | Betsileo (#5888) répond à Noue

      Mais nom de Dieu de nom de Dieu.
      Que l’état selectionne mieux les gens à qui il accorde des permis miniers d’une part et d’autre part,on voit aujourd’hui ce que « le laisser les zavatra gasy aux gasy »
      Incapables d’exploiter quoique ce soit.Rien n’avance au contraire de l’incivisme ,de l’anarchie et de la corruption.Et ce à tous les étages.Du plus gros(Qui se gave pour our et par profit) au plus petit(pour essayer de s’en sortir)
      Nous sommes quand même en 2016 et nous commencons à peine à exploiter de manière industrielle.Pourquoi ne pas l’avoir fait avant et pourquoi les laisser pourrir dans notre som et crever ainsi ??
      Mada recule d’année en année

  • 20 juillet à 10:21 | Raanona (#8467)

    Il ne faut pas croire que c’est seulement la population de Soamahamanina qui est contre ce projet chinois, mais TOUTE la population malgache ! Alors le gouvernement est mal barré s’il croit qu’il peut mettre la pression sur ces pauvres paysans (manao tsindry hazo lena) parce qu’ils ne sont pas seuls. Et les autorités ne doivent pas croire non plus que ces villageois seront faciles à intimider en y envoyant leur emmofar

  • 20 juillet à 10:42 | Babah (#9347)

    L’article a le mérite d’être clair et exhaustif. C’est une question qui concerne :
    1- les propriétaires privés des terrains,
    2- l’Etat en tant que garant des droits et des obligations sur le territoire.
    3- les investisseurs privés chinois.
    Que viennent faire les voisins, les vahoaka, justice et paix, mitsangana fa poritra, les journalistes, les jésuites, les tia tanindrazana-miana-kendry et les ory hava-manana de toutes sortes dans cette transaction, d’ordre privé avant tout ?
    Je suis d’accord pour interdire l’exploitation concernant la partie qui ne rentre pas dans l’autorisation accordée mais, encore une fois, vous-moi-tous-les-autres n’avons rien à dire à propos des carrés privés : les ayant-droits sont seuls décideurs pour leurs biens.
    Arrêtons de faire des amalgames : les bois de rose sont interdits de commerce, le saphir ou l’or sur des zones protégés sont interdits d’exploitation, l’exploitation minière sur des terrains domaniaux ou appartenant à l’Etat doivent passer par les Parlements, mais les carrés sur des propriétés privées n’appartiennent qu’à ceux qui ont en le titre. Ce ne sont pas des « tanindrazana iombonan’ny Malagasy », arrêtez la jalousie et la petitesse...
    Marre de toute cette mesquinerie cachée derrière un semblant de patriotisme : vous préferez l’exploitation sauvage des mines et le trafic illicite d’or vers les Comores ou Dubaï à la bonne vieille manière des ex-HAT ?!

    • 20 juillet à 11:38 | Eloim (#8244) répond à Babah

      Enfin, en voila une analyse mûrement réfléchie.
      Le seul tic qui pourrait alimenter le débat c’est le manque de dialogue entre le responsable de la société exploitante et la communauté qui pourrait être bénéficiaire de ce projet. Les autres supputations ne sont que de superstition de notre grand pa’ !

    • 20 juillet à 11:50 | Isandra (#7070) répond à Babah

      « les ayant-droits sont seuls décideurs pour leurs biens »

      Franchement,...je trouve que vous ne voyez plus loin que le bout de votre nez,...

      Bien sûr, les terrains où les chinois explorent ces produits, appartiennent quelques personnes qui sont libre ce que veulent faire leur propretés, par contre, les impacts sur l’environnement et sur l’économie de cette exploitation peuvent concerner et toucher toute la population de cette localité, voire tout le peuple Malagasy,...

    • 20 juillet à 17:44 | Jipo (#4988) répond à Babah

      Impact / l’ environnement ??? Les Malgaches n’ ont besoin de personne et y arrivent parfaitement seuls, la culture / brulis, le BDR, la faune comme la flore : éliminez tous les zétranzés, et laissez ça aux bandits qui vous gouvernent, et ça restera entre vous, sauf les dividendes qui seront bien planqués à l’ extérieur, par patriotisme et nationalisme comme d’ hab ...

    • 20 juillet à 17:48 | Jipo (#4988) répond à Babah

      Problème pour les réponses des intervenants, ou « répondre » ne s’ affiche plus, ma réponse ci-dessus s’ adressait bien entendu à Isandra et non Babah .

    • 20 juillet à 21:36 | takaka (#8449) répond à Babah

      C’est une réponse pour Isandra. Je vois qu’elle exulte quand je suis absent.
      Je t’ai dit de ne pas prendre les textes comme des tranches de saucisson. Cette attitude indique à quel niveau tu appartiens.
      Mazava !

  • 20 juillet à 11:53 | Saint-Jo (#8511)

    Bonjour !

    Croyez-vous que la question suivante pourrait avoir une connotation raciste :
    . est-ce que le ministre auprès de la Présidence en charge des Mines, ZAFILAHY Ying Vah, pourrait être soumis à un conflit d’intérêts dans l’octroi de droits miniers en faveur des Sinoa ?

    Mais aussi : qui , de la presse et de ce ministre de Rajao-la-terreur , exagère réellement ?
    . Le ministre ZAFILAHY Ying Vah a déclaré selon l’article de presse ci-dessus : « Mais ce sont les médias qui ont exagéré quand ils annoncent que toute la population (ou presque) de Soamahamanina est contre ce projet » .
    . La presse , elle , soutient ( certainement avec ses raisons ) les habitants opposés à cette exploitation minière des Sinoa . [ Moi aussi , je soutiens les habitants de Soamahamanina, mais mes raisons sont plus romantiques qu’autre chose ]

    Rappel :
    Souvenez-vous : RAMBO , le soi-disant conseiller très écouté de Rajao-la-terreur , a écrit ici à propos des habitants de Soamahamanina [ traduction ] « bienfait pour eux de manger leurs pisses ! »
    Un tel mépris , « faut’l dire , hein ! » aurait interjeté le regretté Bourvil .

  • 20 juillet à 11:57 | betoko (#413)

    Ah ? Comment ? la société chinoise n’a pas reçu le permis environnementale pour le site d’Antetezamby où abrite la forêt de tapia mais celui d’Andravolobe . Dois je comprendre que les chinois se croient dans un pays conquis et que nos us , coutumes et lois sont les derniers de leur soucis .
    Une des solutions , faire comme ce qui s’est passé à Mandritsara et faire appel à des mahay fanafody gasy

    • 20 juillet à 17:51 | Jipo (#4988) répond à betoko

      A cultiver l’ auto-flagellation, et le martyre, vous allez finir / voir les 101 vierges avant les ouakbar ...

  • 20 juillet à 13:01 | Saint-Jo (#8511)

    Voici donc la liste des ministères qui trempent dans cette ténébreuse tambouille :
    . Aménagement du Territoire et Equipement
    . Agriculture et Elevage
    . Mines et du Pétrole
    . Environnement et Population.

    Mais où est passé celui de la Culture ? Pourquoi il ne figure pas dans cette liste ?
    Je ne parle pas de « culture » dans le sens culture du riz ou culture de « tapia » .
    [ quoique , comme tous les Gasy , je consomme beaucoup de riz ; mais je n’apprécie pas trop le fruit « tapia » , dont l’arbre pousse de façon sauvage dans une partie bien précise de cette région , comme le goyavier ou le « rotra » dans d’autres ]
    Vous savez , Soamahamanina tient une place non négligeable dans l’Histoire .
    J’ai déjà évoqué ici le rôle de Radama Ier dans l’appellation Soamahamanina .
    J’évoquerai peut-être plus tard son rôle dans les autres appellations comme , par exemple, Ambatondradama ou Tsiroanomandidy ou Miandrivazo ou Toamasina ...

    Mais ne nous égarons pas !
    Cette région de Soamahamanina , en raison de sa topographie et de sa proximité avec Arivonimamo , a aussi sa place dans l’Histoire des Menalamba , ces partisans ou maquisards en Imerina que le pouvoir colonial naissant avait classés comme les premiers « dahalo » de l’après-chute de la monarchie merina .
    Ah ! Un bel exemple de bégaiement de l’Histoire !

    • 20 juillet à 13:22 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      « 19 juillet à 21:34 | RAMBO (#7290) répond à Noue »
      « lovan-tsofina avy amin’i Bebenay Razafindrahety. hi hi hi... »


      Précision :

      « 19 juillet à 23:33 | Saint-Jo (#8511) répond à Noue »

      Ha-ha-ha ! Le c’est-aux-haines ! Une légende transmise par votre « Bebe », hein !
      Et elle vous avait raconté cette légende quand elle était en exil en Europe ?
      Il y a une photo officielle du retour à Anatirova de ses cendres. Beaucoup de gens étaient venus et tout le monde se prétendait être des parents proches de la défunte, à tel point que le pouvoir colonial ne savait plus que faire devant ces trop nombreux candidats « havan’andriana ».
      Le pouvoir colonial avait demandé alors aux notables tsimiamboholahy de régler cette ténébreuse affaire. Décision officielle prise pour mettre tout le monde d’accord et sur le même pied d’égalité : personne ne fut reconnu officiellement havan’andriana.
      Et comme toujours dans ces cas-là tout le monde se prétend ou se croit parent proche de la pauvrette reine.
      Ah ! Les deux dernières reines ne l’étaient pas devenues par droit du sang ni par la volonté des Ambaniandro.
      Non !
      Mais elles l’étaient devenues par la seule volonté et pour le plaisir du Hovalahy Rainilaiarivony.
      C’était un coquin , hein ! ce sacré bonhomme .
      Sans mauvais jeu de mots , ce Tsimiamboholahy niquait allègrement les trois dernières reines , dont les deux dernières étaient de son propre choix perso. Ah ! Le coquin !


      Et comme le bougre était déjà un peu vieux , pour se donner le change il jetait son dévolu sur de la fraîche .
      Pourquoi se serait-il gêné , tiens !

  • 20 juillet à 13:21 | TSIKOZA (#7624)

    Il faut assassiner en pleine nuit comme le couple septuagénaire ce pauvre Ministre car il n’a pas observé le côté environnemental quand à l’octroie de permis d’exploitation. Le manque d’enquête sociale ici prouve que le régime HVM ignore complètement l’existence de la population rurale compte tenu des enveloppes et les sous table qu’ils ont reçu. CORRUPTION ATTENTION !!!! heureusement que le BIANCO est mort vivant depuis !
    Comment peut-on se taire en dépit de tout ça ? Museler les journalistes par liberticide ; ô HVM ! vous croyez fort et puissant en se moment devant la force publique en ivresse et amoureuse ; mais sachez que la course continue et qui vivra verra ! Vox Dei, vox populi" . Vous êtes minoritaires !!!!
    Que les chintok rentrent avec leur bambou pourri et des cures dent comme dessert. Foutez-moi le camps !

  • 20 juillet à 14:45 | kartell (#8302)

    Bonjour,

    Il y a, déjà hélas, longtemps que tous les repères de la société ont été jetés aux oubliettes de notre démocratie…
    Cela ne s’est pas fait brutalement mais progressivement avec les coups de boutoirs répétés donnés à chaque « renouvellement » de quinquennat …
    La responsabilité est collective dans la mesure où chaque président élu a marqué de son empreinte cette dégradation, aujourd’hui, devenue préoccupante….
    Que le peuple arrête de se précipiter aux urnes pour élire celui qui poursuivra cette oeuvre de destruction !…
    Que chacun cesse de croire aux boniments des uns et des autres à la veille d’une élection plus proche d’un enterrement que de celui d’une résurrection d’un mort de plus en plus froid !…
    Nous avons tapis dans l’ombre chinoise, ces « partenaires » ou plutôt ces charognards prêts avec leur yuan à forcer la main d’un pouvoir désargenté, nouvel investisseur d’andafy…
    Il faut que cela cesse, entend-on, à la claironnade mais les affaires continuent de plus belles comme les autres trafics d’or, de tortue ect ; la parole est d’argent mais le silence endort !…
    Le pouvoir même minoritaire n’entend plus les rumeurs du petit peuple , confiné dans son palais où le règne rend autiste à toute demande et à toute critique….
    Ce même pouvoir n’a guère besoin d’une adhésion de la population, ayant un contrat de confiance signé d’avance jusqu’en 2O17 inclus…
    Le régime sait que les putschistes potentiels ne sont que des pieds-nikelés en devenir et l’armée repue et cajolée n’accouche que de généraux obèses !…
    Si la vie est dure pour la majorité, elle est encore douce pour le régime, assuré de voyager, de faire du shopping en faisant encore quelques petites réserves avant de quitter le navire naufragé…
    La secrétaire générale de la francophonie a répété que tout serait prêt pour le prochain sommet, serait-ce la goutte d’eau qui fera déborder le vase ou le bâton de maréchal, du président des inaugurations quinquennales ?….
    Bref, qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse du pouvoir !….

    • 20 juillet à 16:57 | vatomena (#7547) répond à kartell

      Durant 70 ans de colonisation ,la société malgache a grandi dans un bouillon culturel franco - malagasy .Chacun empruntait chez l’autre ce qui lui convenait .Jour apres jour un équilibre se faisait .A quelques uns cela paraissait un carcan trop étroit .L’Indépendance fut ressentie comme une immense libération.C’était l’occasion de s"ouvrir à toutes les richesses culturelles ,intelligentes du vaste monde .et d’enrichir ainsi l’ame malgache confinée trop longtemps dans un tete à tete avec le Colonisateur .Un homme nouveau devait apparaitre . Hélas ,ce n’est pas ce qu’il advint .Les vents nouveaux loin de porter le malgache vers des sommets l’ont au contraire jété à bas .Les vents étaient trop forts .Le malgache n’a pas su dominer les nouveaux apports . Il s’est déstructuré face à la complexité d’un monde extérieur qu’il ne comprenait pas .Il a perdu jusqu’à son ame . /Il a perdu ses ancêtres .Il a perdu le sens de la patrie ;Il ne peut plus etre une nation .Le gouvernement ne peut etre que fantomatique .Il repose sur aucune matérialité .

    • 20 juillet à 17:11 | Isandra (#7070) répond à kartell

      « Un homme nouveau devait apparaitre . »

      Si seulement, les colons avaient confiés l’avenir du pays, après l’indépendance aux gens plus compétents, mais non pas à ces marionnettes, non préparés pour diriger un pays,...les choses se seraient présenté autrement,...et un homme nouveau serait apparu,...

    • 20 juillet à 17:30 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ vatonema

      L’échec est un passage nécessaire dans la vie d’un état mais lorsqu’il devient l’exclusivité du quotidien, il devient culturel et permanent…
      Le face à face avec le colonisateur n’a pas été porteur de leçons à suivre ou à tirer mais simplement, une parenthèse forcée qui s’est réouverte à l’indépendance pour retrouver les vieux chemins empruntés par la royauté….
      Aujourd’hui, le pays est assailli par des pays flatteurs dont on ne sait faire le tri en attribuant l’exclusivité aux plus offrants qui, ensuite, s’arrogent des passes-droits pour écarter la concurrence et remplir en coulisse les poches du pouvoir…
      La situation est telle qu’aujourd’hui, on ne voit pas quel obstacle pourrait être mis en oeuvre pour freiner cette situation…
      Le futur est devenu plus inquiétant de notre passé….

    • 20 juillet à 17:42 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ Isandra

      Ne refaisons l’histoire mais cherchons en elle, les raisons qui nous ont poussés à vivre ce quotidien compliqué…
      Le recul ne doit pas nous permettre de donner des leçons mais de comprendre pourquoi, nous en sommes arrivés là, où nous sommes, aujourd’hui…
      Le colonisateur a commis des erreurs mais il a laissé aux malgaches le choix de se trouver un équilibre politique, ils ne l’ont jamais trouvé après, presque 6O ans d’un scénario identique…

      Le malgache n’aime pas le changement, il lui préfère la routine, le copier/coller et prier, sans succès, à un homme providentiel plutôt que de le construire lui-même…..

    • 20 juillet à 17:51 | vatomena (#7547) répond à kartell

      « L’Homme nouveau » ?-
      - Le pays a tenu le coup durant les 10 premières années d’indépendance ,Isandra .Les hommes au pouvoir et l’administration malgache en place assistée par les coopérants ont accordé un sursis au pays avant la chute fatale . Ils ont donné l’illusion que le pays malgache pouvait se parfaire .Ratsiraka est apparu en son temps comme un homme nouveau ,en rupture avec le vieux colonialisme .Nous payons encore aujourd’hui les conséquences .Nous trainons comme un boulet la fière monnaie nationale :l’Ariary !

  • 20 juillet à 14:51 | Saint-Jo (#8511)

    Nos populations souffrent le martyr !
    Partout dans ce pays .
    Mais surtout dans le Sud.
    Les meurtriers de masse étaient d’abord les foza du DJ-ex-la-terreur .
    Actuellement ce sont les foza de Rajao-la-terreur !
    http://www.cetim.ch/17047-2/

    • 21 juillet à 00:49 | kartell (#8302) répond à Saint-Jo

      Bonsoir Saint-Jo,

      Votre appel pour une prise de conscience de la capitale est une intention salutaire mais semble-t-il, inaudible par un pouvoir dont le soucis premier est de durer en s’accrochant à ses privilèges comme depuis toujours…
      Le Sud n’a jamais préoccupé, aucun de nos présidents en devenant, au fil de l’indépendance, la région que l’on tentait d’oublier en sachant que le colonisateur, lui aussi, n’avait pas réussi dans ses multiples tentatives à mettre la tête hors de l’eau de ces populations martyrs…
      Nous saluerons tout de même les efforts qu’ils avaient entrepris mais qui ont été vite abandonnés au fur et à mesure d’une indépendance devenue l’actrice passive en privilégiant les aides internationales à celles inexistantes, devenues le cadet des soucis d’un pouvoir centralisé et nombriliste …
      Aujourd’hui, à cette pauvreté endémique s’est ajoutée la violence venue de toutes parts rendant la région inhospitalière à ce peuple du Sud dont personne ne se fait le porte-parole, délaissé et proche d’un exode devenu la seule manière d’échapper à un destin funeste fait de pillages, d’incendies, de règlements de compte, d’exactions répétées des forces dites de l’ordre…
      Le chacun pour soi est devenu la règle absolue et majoritaire d’un état sans compassion vis à vis des plus faibles de ses compatriotes, le signal de détresse a été perçu depuis l’étranger mais il est si faible qu’on peut se demander s’il débouchera sur quelque chose de concret….
      Restons positifs à défaut d’être optimistes !...

  • 20 juillet à 15:03 | diego (#531)

    Bonjour,

    Quels sont les intérêts du pays dans les signatures des permis, et des contrats d’exploitations octroyés aux compagnies étrangers par le gouvernement, plus exactement par la Présidence ?

    Est- ce qu’il y a un seul élu qui peut nous dire ce que tout cela rapporterait à la caisse de l’État, à court et bien sûr à long terme ?

    Il y en a peut-être, mais je n’ai pas entendu un seul élu aborder ce sujet délicat de permis d’exploitation que le régime accorde aux étrangers.

    On assiste à une collaboration entre le régime et les étrangers qui se fait totalement dans l’ombre. En tout cas, le parlement et le sénat sont régulièrement ignorés....largement sollicités pour restaurer :

    - la censure par exemple !!!

    La majorité des parlémentaires maîtrisent mal leurs prérogatives. D’ailleurs ils ignorent totalement que les dernières élections leur ont complètement rendu des marionnettes légitimes.

    Le pays n’a pas de budget, pas une seule province, pas une seule grande ville n’a été capable jusqu’à aujourd’hui de voter le moindre budget.....pas un seul élu, local ou national n’a touché un petit mot de l’importance vital et pour le présent et surtout pour l’avenir, le devenir du pays d’avoir un budget :

    - comment allez-vous gérer le présent et l’avenir d’une Nation si les élus sont incapables de doter au pays un budget tout au long de sa vie ?

    il est de combien le budget de l’Éducation Nationale ? De la Justice ? De l’Armée ? Et de la Présidence et de l’Ensemblée par exemple ? De la ville d’Antananarivo ou d’une ville comme Fianar ou Toamasina ?

    On distribue aux étrangers des permis d’exploitations ici et là, on achète ou loue des avions comme on veut quand on veut, en passant au-dessus des élus, en court-circuitant les lois :

    - et on fait mendier le pays auprès de la CI, et ce sont les bailleurs des fonds qui paient les fonctionnaires.

    Les élus nagent.....

    • 20 juillet à 17:24 | Tsisdinika (#3548) répond à diego

      Diego dit : « On assiste à une collaboration entre le régime et les étrangers qui se fait totalement dans l’ombre. En tout cas, le parlement et le sénat sont régulièrement ignorés ».

      Concernant les permis miniers, savez-vous au moins que c’est une loi qui s’appelle le Code Minier qui régit leur attribution et non à la tête du client (du moins sous Ravalomanana) ou en vertu d’un « contrat » qui n’existe que dans la tête des râleurs professionnels et des cancres heureux ? D’après vous qui avait comme rôle de voter cette loi ? Le gouvernement ? Les prêtres ? Les mouettes ?

    • 20 juillet à 18:08 | Jipo (#4988) répond à diego

      Vous avez sciemment oublié les komba ?

    • 20 juillet à 18:21 | Jipo (#4988) répond à diego

      Réponse à Tsisdinika encore une fois .

  • 20 juillet à 16:20 | I MATORIANDRO (#6033)

    Za mbola miverina @le hevitro omaly sy afak’omaly ihany e !!!!

    raha te ahomby @ fitakiana sy ny fanoherana ty fanjakana mananasy (grenady io fa tsy le zavatra eritreretinareo an) ty dia tsy maintsy miara-milalao @zay fitsipika tiany hilalaovana ihany !!!!!

    Manao hery vay manta izy de mba manao terivaimanta mitovy aminy koa !!!

    Io ny vokatra azon’ny vahoakan’ ny Soamahamanina !!!! Io izy io !!!!

    Tsy nisy nanahiran-tsaina otran-dratsiraka teto fa rehefa niara-nilalao t@ fitsipika tiany ifehezana ny lalao ny mpifandrina taminy de iny izy lasa iny !!! Toy izany koa Andriamatoa Filoha Hajaina Marc RAVALOMANANA !!!

    Samia velon’aina !

    • 20 juillet à 17:17 | Isandra (#7070) répond à I MATORIANDRO

      Te ahazo tehamaina amin’ny Dadanareo ianao,...ka raha tsy voalobo-jaza ity ko atao tery vay manta,...

      Izy mbola variana manao « grand écart »,...ny tongony ilany eny Mahazoarivo(nihoby sy nitehaka mafy an’i Solonandrasana ny anao lahy teny Ivandry,...) ny ilany kosa eny amin’ny 13 mai,...Son sport favori amin’izao,...

      NB : Ary toa tsy nanao an’ilay ankajo indonisienne intsony izy tato ho ato,...

  • 20 juillet à 16:53 | diego (#531)

    Bonjour,

    Il n’y aura pas une stabilité politique à Madagascar tant que les politiciens et les élus malgaches persistent à ignorer la nécessité de rétablir les autorités de l’État et de renforcer les Institutions du pays. Il n’y en aura pas.

    Les conséquences à court et à long terme, nous commençons à les apercevoir aujourd’hui, dans la vie quotidienne des gens dans les grandes villes et à la campagne :

    - personne n’est responsable de rien, en tout cas plus personne ne sait, qui fait quoi ;

    Les élus sont têtus. À chaque fois que les politiciens arrivent au pouvoir, ils tombent dans cette espèce de délire à la Louis XIV :

    - l’État c’est moi ! ( finissant comme Louis XVI ) !

    À la différence de ce grand Roi de France :

    - les élus malgaches vont laisser un pays en ruine, et il n’y a pas de Versailles dans la Capitale, et certainement, le pays va devenir une République des ONG !

    Il faut cesser de croire qu’un homme, avec un mandat de quinquennat, serait capable et de rétablir les autorités de l’État et l’ordre dans le pays et en même temps, enclencher un développement économique simultanément, certains politiciens osant même avancer une croissance économique de l’ordre de 4% à Madagagascar, cette année ou l’année prochaine.....

    L’un vient après l’autre et dans l’ordre. Le développement n’est possible que si les autorités de l’État ne sont bien rétablies et effectives, qui de facto, faisaient revenir la Confiance des bailleurs des fonds ou les investisseurs potentiels, envers les Institutions du pays, envers le régime.

    Mr R. Hery n’a pas le temps de faire autre chose d’autre que de rétablir les autorités de l’État dans toute l’Ile. En tout cas, pas en un seul quinquennat et il est à deux ans de la fin de son mandat déjà, on voit bien qu’il est tout seul et impopulaire.

    Le milieu, les analystes et la classe politiques du pays ne pensent pas bien loin et on voit qu’ils sont incapables de se projeter dans l’avenir :

    - avec 30 candidats, pas un ou deux partis politiques solides, à une élection présidentielle, l’élu ne présentait même pas le 1/3, je suis généreux, des électrices et des électeurs le jour de l’inauguration.

    De sa prise de fonction donc, Mr R. Hery faisait face déjà à des opposants, à défaut d’être dans l’Assemblée ou au Sénat, qui devenaient de fulgurations, ces opposants sont partout, et ils s’opposent à tout, ils n’ont plus d’endroit pour s’exprimer, plus d’espace de liberté, alors, ils s’expriment dans la Rue et s’exprimeraient dans la Rue....et ils vont finir par s’en prendre à tout ce qui symbolisent l’État.....

    • 20 juillet à 18:28 | Jipo (#4988) répond à diego

      Quoi de plus normal que de s’ en prendre aux pillards, particulièrement quand ils représentent l’ état, vous sembleriez presque le craindre ou le regretter ?
      Ils méritent tous la corde (dans le meilleur des cas ) !

  • 21 juillet à 06:21 | rayyol (#110)

    Dans tout ceci .Le cote positif est que le Malgache veut se rapproprier le pouvoir ou le contrôle du pouvoir .Il ne tolère plus que ses dirigeants agissent a leur guise et dans leurs intérêts seul .
    Ce changement est de plus en plus évident Et ceux ci découvrent qu ils n ont pas le choix et doivent en tenir compte .
    Le changement est palpable . Je suis persuade que nous somme a l aube d une nouvelle ère de profond changement .Le tout commence
    a se dessiner .
    Tous doivent se réajuster fini le temps ou l on n avait qu a programmer un coup d état ou renversement pour s approprier le pouvoir.
    Le peuple commence a se prendre en main. Et la classe qui jusque ici semblait inexistante commence a se pointer Car supporter par le peuple qui refuse de se laisser abuser
    .Phénomène maintenant perceptible forçant nos élus a plus de rigueur
    Tout n est qu évolution Mais celle ci est de plus en plus évidente
    La transition assigne le point de changement et le phénomène ne peut que se poursuivre car c est la volonté du peuple. Tout se tient rien ne se fait que la volonté collective n ait pas décider aussitôt ce point acquis le reste s ensuit .Les mécanismes se mettent en place La ruche commence a s activer chacun occupe le poste qui est le sien et le tout
    bourdonne d activite chacun s occupe de la fonction dévolue.
    Vous allez dire mais il rêve Je vous dit non car c’est ce qui s en vient
    Pourquoi parce que c est ce que l’on veut .

    • 21 juillet à 06:24 | rayyol (#110) répond à rayyol

      Et le tout est du a la communication .

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 244