Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 4 décembre 2016
Antananarivo | 08h03
 

Lu ailleurs

Le centre assisté par l’ACBF soutient le plan de réduction de la pauvreté de Madagascar

samedi 22 novembre 2014

Madagascar est en train de prendre régulièrement en charge son plan de réduction de la pauvreté avec l’aide du Centre de recherches, d’études et d’appui à l’analyse économique à Madagascar, connu sous le nom de CREAM, une organisation appuyée par la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF).

Le CREAM joue les premiers rôles dans le renforcement des capacités des institutions gouvernementales, du secteur privé et de la société civile. Il reconnaît qu’un secteur privé informé peut servir de véhicule à la croissance et au développement social et faire avancer la formulation de politiques économiques appropriées. Par ailleurs, le centre estime qu’une société civile bien informée est capable de prendre part au dialogue des politiques et de jouer un rôle de plaidoyer pour le partage équitable des gains de la croissance économique du pays.

Créé en 2003, le CREAM vise à renforcer les capacités du pays en matière de formulation, d’analyse et de gestion des politiques économiques.

Au cours de la première phase de l’appui de l’ACBF, le centre a réussi à se positionner en tant que centre d’études et de recherches crédible. Il a contribué notamment à faire profiter le gouvernement, en particulier les ministères chargés de la gestion économique et du développement, de conseils d’orientation stratégique bien documentés sur les enjeux économiques essentiels. Ces derniers comprennent les enjeux liés à la politique de taux de change et à la croissance économique ainsi qu’aux possibilités qu’offre l’intégration régionale, notamment lorsque le pays a adhéré à la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) en 2005.

À l’issue heureuse de la première phase, l’ACBF a approuvé une seconde à laquelle le gouvernement malgache et le groupe de réflexions ont contribué à hauteur de 39 % des besoins financiers. La seconde phase sera exécutée sur une période de quatre ans jusqu’en janvier 2015.

Le CREAM a apporté également une contribution précieuse à propos de l’incidence des facteurs culturels sur le climat d’investissement à Madagascar. Il entend poursuivre son assistance au gouvernement dans la mise en œuvre efficace de sa stratégie ambitieuse de croissance et de réduction de la pauvreté, dénommé Plan d’action de Madagascar.

En outre, il garantira le déploiement des ressources humaines, la poursuite du plan de renforcement des capacités du pays ainsi que la conduite d’études de recherche. Le mandat de la phase II comprend également la dissémination des connaissances à travers l’organisation de conférences, séminaires, ateliers et un site Web interactif qui facilitera le maillage et les partenariats avec d’autres institutions et acteurs. Il veillera à ce que les résultats de la recherche soient convenablement diffusés.

À ce jour, le projet a produit 22 monographies à publier avec l’appui de la Banque mondiale. D’autres études portent sur l’emploi informel et les objectifs du millénaire pour le développement. Le centre envisage de publier ces résultats dans des revues économiques et dans son propre bulletin d’informations. Toutes les publications seront également postées sur le site Web du centre. Des efforts visent également à renforcer la bibliothèque et les portails des affaires en ligne ont été renforcés.

Concernant le renforcement des capacités humaines, 12 sessions de courte durée ont été organisées pour les agents des institutions publiques, du secteur privé et de la société civile. Quelque 400 participants ont été formés à l’analyse économique, la gestion et formulation de politiques. Des responsables gouvernementaux, des économistes et des cadres de CREAM ont également bénéficié des formations, séminaires et conférences appuyés par le programme. Par ailleurs, le centre a organisé des ateliers de consultation avec le gouvernement, la société civile et le secteur privé sur des questions relatives à la vision et l’ambition du pays.

Le CREAM est aussi financé par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Source : Capacité Afrique Bulletin

4 commentaires

Vos commentaires

  • 22 novembre 2014 à 12:40 | Scipion3926 (#6636)

    Banque mondiale, PNUD, Union Europenne au service de la réflexion des malgaches ?
    A quoi servent vos facs, vos intellos, vos planificateirs, vos élites formées dans les plus prestigieuses universités de la planète, vos nombreux experts auprès de toutes les Organisations internationales ( dont Banque mondiale, PNUD, Union Europenne, BAD, ONUDI, BIT, UNESCO etc) ? ? ?
    Mais de qui se moque t"on ?

  • 22 novembre 2014 à 16:05 | Gérard (#5118)

    Bien dit :" Madagascar est et restera pour toujours un pays d’assistés tant que chacun ne se prendra pas par la main et ne s’occupera que de sa marmite de vary. L’innovation est l’affaire de tous et ce n’est que par ce moyen que Madagascar sortira du gouffre dans lequel le pays est plongé jusqu’au cou.

    • 22 novembre 2014 à 22:39 | Scipion3926 (#6636) répond à Gérard

      L’absence de réaction en dit long sur le degré de servitude de l’intelligentsia malgache au système d’assistanat qui a encore de beaux siècles devant lui.

  • 23 novembre 2014 à 12:25 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    La cream , crème dans notre jargon , porte bien son nom,
    encore une organisation de branleurs qui n’ ont rien trouvé de mieux que pour lutter contre la pauvreté, d’ encourager de soutenir, mieux : de former, les vautours prédateurs, qui pillent le Pays et l’ entretiennent !
    Et s’ il prétend : « jouer les 1er rôles dans le renforcement des kapacités » pour ne pas dire inkapacités et inkompétences « des institutions gouvernementales » rien que ça !
    et bien c ’est qu’ ils en sont également responsables !
    Ils entretiennent la misère, la soutiennent, et prétendent le contraire : ROYAL !!!

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 155