Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 septembre 2016
Antananarivo | 06h23
 

Société

Affaire Antandroy décapité à Tsiroanomandidy

Le bras de fer entre forces de l’ordre et les bouviers continue

samedi 16 janvier | Bill

La tension n’est pas prête de baisser entre les Antandroy et les militaires car les proches et parents des Antandroy victimes des militaires dans l’opération « fahalemana » à Tsiroanomandidy s’impatientent. Les commerçants de zébu envisagent de mettre rudement à l’épreuve les consommateurs de viande de zébu et en même temps focaliser l’attention de tous sur les cadavres des deux Antandroy qui attendent des cérémonies traditionnelles pour être enterrés.

Lors de la cérémonie de présentation des vœux de nouvel an entre forces armées, le ministre de la Défense nationale et le Chef d’Etat-major général des armées déclarent que les enquêtes des militaires accusés d’exécution sommaire de 16 personnes par les Antandroy sont terminées. Et qu’ils attendent les résultats. S’ils s’avèrent que ces militaires sont coupables de ces meurtres, ils seront sanctionnés selon la loi.

Pendant ce temps, le groupe d’Antandroy qui réclame justice et qui a organisé une journée de solidarité, persiste et signe, ils déclencheront la fermeture totale des marchés de zébus le 4 février si les responsables de l’assassinat des deux Antandroy dont l’un a été décapité, ne viennent pas mettre fin au deuil des Antandroy à Tsiraonomandidy en enterrant leurs victimes.

A rappeler que les plus gros convoyeurs et ravitailleurs de zébus sur pied des marchés de l’île dont Tsiroanomandidy, Mandoto, Mahitsy, Ambositra et Ambalavao sont des Antandroy et dans une moindre mesure des Bara. Sur les 16 individus exécutés sommairement par les militaires d’après les proches des victimes, figurent deux Bara.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 16 janvier à 09:45 | betoko (#413)

    Le mois dernier Jean Ravelonarivo disait qu’il n’y avait jamais eu des exécutions extrajudiciaires concernant la famille de ces gens là , on voit bien qu’il vient d’être désavoué par le ministre de la défense . Tout le monde a vu à la télé les corps de ces pauvres Antandroy que sa famille vienne de mettre à jour , ils étaient enterrés comme on a enterré des chiens . Il y a d’autres scandales du même genre du côté d’Anjozorobe et à Talatanivolonondry , des officiers de l’armée se croient tout permis en rackettant les habitants ,et en les maltraitant physiquement

    • 16 janvier à 13:45 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      Si les « antandroy » persistent dans leurs dires,« Je suis tottalement » avec eux.
      L’affaire des zébus,c’est comme l’affaire de « BOIS de ROSE ».
      Il y a toujours quelques-uns qui tirent les « Ficelles ».

      Quelle que soit l’issue,il faut aller jusqu’au bout de l’investigation interne à l’Armée.
      PAS DE Tam-TAM.
      Les antandoy sont des gens de parole,ils vous respecteront si vous fâites un petit effort pour soulager les « FAMILLES ».

      - « Réconciliation Nationale=Grand Pardon=Amnistie Générale »-
      +« MADAGASCAR AUX MALGACHES,UNE et INDIVISIBLE » +

      Le PADESM et ses héritiers

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 janvier à 09:38 | debile profond (#6180) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Pour vous ouvrir les yeux !

      L’histoire complète de Madagascar en 3 photos ...

      Avant : La rigueur au temps de la colonisation
      http://puu.sh/myF7z/2b4046e02b.jpg

      Aujourd’hui : L’anarchie après 55 ans d’indépendance
      http://puu.sh/myFic/2d023c6f5e.jpg

      Demain : Fin de nos libertés après la vente du pays par les politiciens corrompus
      http://puu.sh/myG9S/3e9e939a33.jpg

  • 17 janvier à 19:37 | SNUTILE (#1543)

    Comment va se dénouer ce bras de fer entre les militaires et les Bara ?
    Un Dahalou converti au christianisme, avec création d’églises de rassemblement du peuple, ayant rencontré même Rajoelina, annonce une guerre sans précédent à Madagascar en 2017 pendant 17 jours si rien ne change à lire
    http://bara-ihorombe-madagascar.blogspot.fr/

    De même sur cette même page certains chefs Bara utilisent la corruption financière des organes gouvernementaux comme les cartels mafieux.

    Les Bara semblent aussi bien installés dans l’île voisine qui est La Réunion française.

    Le cas est similaire au non respect des coutumes malgaches par une histoire d’enfant souillé par un autre enfant entre deux familles dont l’une est comorienne en 1976. Avec un début de génocide d’une semaine et plus à Majunga en 1976.
    Ici la seule différence c’est entre militaire et population Bara de Madagascar.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 106