Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 novembre 2017
Antananarivo | 14h05
 

Economie

Grève à la Douane

Le Sempidou se défend de prendre en otage l’économie nationale

jeudi 6 juillet | Yvan Andriamanga

Les douaniers en grève (encore) depuis le 05 juillet et pour une durée indéterminée. Après une trêve de 48heures, le syndicat des agents des douanes (Sempidou), a repris le chemin de la grève, en principe jusqu’à la satisfaction de leurs revendications. Les douaniers revendiquent entre autres le paiement de leurs indemnités diverses. Les tractations avec le ministre des Finances n’ont pas abouti, ils reprennent le blocage de l’appareil douanier avec toutes ses conséquences sur le plan économique pas seulement pour la caisse de l’Etat mais surtout pour le secteur privé.

Le leader des grévistes Andrianavalona Herizo, chef de file du syndicat Sempidou se défend de prendre en otage l’économie nationale comme le lui reproche le ministre des Finances. « Nous avons dédouané le carburant pour la Jirama, des médicaments, preuves que nous ne prenons pas en otage l’économie » se dédouane le chef des grévistes. Et il ajoute qu’un service minimum est maintenu pour les hydrocarbures destinés à la Jirama. Le secteur privé qui a déjà tiré la sonnette d’alarme à ce sujet, fait savoir si besoin est que des milliers d’emplois sont en jeu, des centaines d’entreprises privées déjà en mal au point sont sur le point, si ce n’est déjà fait, de mettre la clé sous le paillasson si ces grèves persistent. Le secteur privé demande aux autorités étatiques de chercher une solution dans les plus brefs délais afin de débloquer la situation.

En tout cas le secteur privé en a marre d’être l’otage des autorités étatiques qui n’arrivent pas à s’entendre entre eux et des fonctionnaires qui touchent toujours leurs salaires tous les mois mais disposent des super-pouvoirs pour faire perdre les emplois des autres sans vergogne. Tous égoïstes et irresponsables.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 6 juillet à 11:38 | kartell (#8302)

    Le pouvoir serait-il pris à son propre jeu du « qui perd, gagne » ….en imposant aux autres ce qu’il n’entend pas négocier sous la pression de la grève ?….
    Finie l’euphorie à l’annonce du pactole FMI, aujourd’hui, il doit faire face aux conséquences inéluctables de cette bouée de secours que certains entendent, aujourd’hui, pouvoir grignoter !….
    Le bras de fer risque de tourner court tant les deux forces en présence sont inégales, d’un côté, un pouvoir, droit dans ses bottes chancelantes, et de l’autre, une corporation, forte de son emprise, qui, à elle seule, peut gripper l’économie d’un pays, déjà , sous perfusion ….
    Le pouvoir qui conserve jalousement dans son giron, les principales entreprises publiques ( Jirama, Air Mad ) voit se développer à l’intérieur de son domaine réservé, une nouvelle fronde dont il aurait bien voulu faire l’économie, pour une fois !…
    Le suicide du pouvoir n’est pas pour demain, il est à prévoir que de petits compromis seront trouvés, plus vite que l’on n’imagine car il doit éteindre rapidement ce feu sectoriel qui couve en risquant de déstabiliser son autorité, suffisamment ballottée comme ça !…..

  • 6 juillet à 12:20 | Jipo (#4988)

    Apres petits meutres entre amis, nous allons avoir : gros arrangements entre profiteurs, arrivistes & irresponsables, désolé mais, même chez les komba : l’ organisation est meilleure .
    Quel spectacle , la honte devrait être inscrite dans la constitution, enseignée au primaire, ainsi que le devoir de résultat, avec mise à l’ épreuve quinquennale et recyclage idem !

  • 6 juillet à 19:33 | punchline (#9673)

    Ratsiraka Président, Ravalomanana 1er ministre (TIM majorité gouvernementale), Andry RAJOELINA Président de l’assemblée (Majorité MAPAR), ZAFY (president du conseil constitutionnel et president du conseil d’etat) ; Rajaonarimampianina (President senat)

    Punchline (Gouverneur de la banque 14 ans non-renouvelable) : comme aux USA.

    pourquoi :
    RATSIRAKA : très intelligent mais manque de considération contextuelle, donc president
    RAVALO : très pratique , et très réaliste, donc 1er ministre
    ZAFY : JUSTICE , honnêteté et incorruptible
    ANDRY : fougue , opposition claire, non-versatile
    RAJAO : consensuel

    c’est comme cela qu’il faut agir,

    AU LIEU DE TRAVAILLER ENSEMBLE ET FAIRE FRUCTUFUER LEURS TALENTS RESPECTIFS, pour le bien de Madagascar , CES GROS LARDS SE CHAMAILLENT PAVLOV-IEVEMENT

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 359