Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2016
Antananarivo | 15h16
 

Société

Exactions des forces de l’ordre

Le Premier ministre réfute, les zanak’androy se révoltent

samedi 14 novembre 2015 | Léa Ratsiazo

Face aux accusations des citoyens et ONG sur les exactions des éléments des forces de l’ordre à l’encontre des civils, le Premier ministre n’a pas hésité à contester ces accusations qui ne « sont que des rumeurs » selon lui. Rappelons qu’une quarantaine d’organisations de la société civile appelle à la fin de ces exactions sommaires et massacres des civils par des éléments de forces de l’ordre. Cela veut-il dire que l’exécutif ne va prendre aucune mesure dans la mesure où le chef de gouvernement réfute ces faits ?

En même temps, les zanak’androy lèvent le ton pour dénoncer les exactions à l’encontre des leurs, notamment après les massacres dont des antandroy ont été victimes à Tsiroamandidy et dans le cadre de l’opération « fahalemana » dans son ensemble.

En tout cas, les citoyens sont doublement victimes ; d’un côté de certains éléments de force de l’ordre et de l’autre des dahalos qui agissent pareillement envers les civils ! Mais ce n’est pas vrai d’après l’Exécutif : il n’y a pas de kere dans le Sud et les forces de l’ordre sont très respectueuses des droits de l’Homme et Madagascar est un Etat de droit ! La méthode Coué peut marcher dans certains cas mais pas pour gouverner un pays !

30 commentaires

Vos commentaires

  • 14 novembre 2015 à 09:20 | rakoto-neutre (#8588)

    Bonjour

    L’autorité ne cesse de crier ces mots de = ETAT DE DROIT, BONNE GOUVERNANCE =qui deviennent un slogan pour attirer les bailleurs, alors qu’il ne cesse d’emmerder les gens par des mesures males controlées , des bavures répêtitives et les exactions monnaie courante.

    Bien sûr que l’opération = FAHALEMANA = est une grande et sage décision de la part du régime, mais la faille dans son éxecution n’est pas à écarter.

    Pour ce genre d’opératiom, il faut un professionnel à la commande, je pense, pour bien la mener.

    • 14 novembre 2015 à 13:29 | Menalahy (#9072) répond à rakoto-neutre

      L’opération FAHALEMANA n’est pas une sage décision car c’est une opération montée pour réprimer et pour venger les membres des Forces de l’Ordre qui sont tombés sous le coup des dahalo niova fò.

      Un Etat qui utilise la vengeance aveugle (pléonasme voulu) pour régler un problème n’est pas un Etat digne de ce nom car c’est un Etat qui montre sa faiblesse.

      L’opération FAHALEMANA est l’opération du FAHALEMENA comme je l’ai déjà souvent écrit ici.

      Ce gouvernement nie l’existence du KERE, non pas parce qu’il ignore ce problème récurrent qui date avant Monja Jaona. Mais parce qu’il n’a pas la volonté de régler ce problème comme si, quelque part, on voudrait rayer de la carte cette catégorie de la population malagasy. C’est un génocide programmé depuis longtemps et dont nous ignorons les raisons.

      Peut-être que les Ray aman-dReny de ce forum pourrait nous donner un éclairage historique bienvenu.

      Les personnes mortes du KERE sont déclarées « mort de mort naturelle ». Ce qui fait que les statistiques médicaux sont faussés.

      Si les familles osent déclarer officieusement (même pas au registre des états civils) que leur parent est décédé du KERE, ils subissent des représailles de la part des autorités qui leur imposent motus et bouche cousue.

      Mais qui ose déclarer ce scandale ?

    • 14 novembre 2015 à 18:59 | rakoto-neutre (#8588) répond à Menalahy

      Oui, je suis d’accord avec vous à propos de la vengeance de certains militaires en service commandé par X et le KERE qui sévit la population du Sud.
      Le régime tente de dissimuler sous l’INSECURITE ALIMENTAIRE cette famine.
      Pour la résoudre il demande toujours de l’aide venue de l’extérieur et en attendant cette aide les gens meurent.

      Il est donc incapable de le résoudre immédiatement puisqu’il a d’autres chats à fouetter, d’autres ordres plus priorisés que ce KERE ;

      Et pour le génocide programmé comme vous le dites, est-ce que les malgaches osent faire/exécuter un tel horreur : entre nous, le même peuple ? Je n’en crois pas, c’est un peu déplacé./

    • 14 novembre 2015 à 19:19 | Menalahy (#9072) répond à rakoto-neutre

      Bonjour Rakoto-neutre,

      Et que pensez-vous des Forces de l’ordre qui tirent dans le tas sur des personnes sans armes et qui sont leurs compatriotes ?

      Je veux parler des événement tragiques depuis le 13 Mai 1972.

      Ne sont-ce pas des Malagasy qui ont tiré sur des Malagasy désarmés et qui manifestaient pacifiquement ?

      Et quand des Forces de l’Ordre tirent sur des personnes qui s’enfuient et sont atteintes par des balles mortelles dans leur dos, comment nommer cela sinon une tuerie délibérée ?

      Et là encore, c’étaient des Malagasy qui ont tiré sur des Malagasy désarmés.

      Pourquoi ce problème du Kere réapparaît chaque année ? Pourquoi cette négation de la réalité en 2015 ? Pourquoi cet immobilisme des différents dirigeants qui se sont succédé (ce n’est pas une faute grammaticale) depuis plus de 50 ans ? Toutes ces questions laissent rêveurs tout de même.

    • 14 novembre 2015 à 20:23 | rakoto-neutre (#8588) répond à Menalahy

      Bonsoir Menalahy

      Ce n’est pas seulement en Mai 1972 où Philibert Tsiranana a siégé au pouvoir. Il a ordonné les FRS à tirer sur les grévistes mais aussi le 10 Août 1990, par les RESEP, sous l’ordre de l’Amiral Ratsiraka Didier Ignace et le 7 Février 2009, sur l’ordre de Ravalomanana Marc.

      Ce carnage, ces dirigeants l’ont exécuté pour défendre ce trône que tous politiciens convoitent, et les militaires ont osé tirer dans la foule car on doit exécuter les ordres sans hésitation ni murmures.

      Vous avez bien raison que ces militaires n’ont qu’à exécuter les ordres.
      Ces morts, ou Martyrs ont été utilisés pour destituer le pouvoir et pour reprendre à la fin cet pouvoir par un autre assoiffé et avide de pouvoir et ainsi de suite. Où allons-nous ? Je me pose la question.

    • 15 novembre 2015 à 15:36 | lanja (#4980) répond à rakoto-neutre

      palabrer de cette manière sur les événements tragiques du 13 mai 72 , du 10 aout 91 et du 7 fev 09 , c’est continuer de mentir au peuple, il faut, une fois pour toute , préciser que voiler une zone rouge , c’est chercher la mort par fusillade, dire le contraire , c’est mamitabahoaka , STOP

    • 15 novembre 2015 à 21:11 | Befandeferana (#9303) répond à rakoto-neutre

      De la lecture des commentaires contenus dans le forum, le vrai problème semble être perdu de vu. Ce problème est que ce sont des militaires qui effectuent des missions de police judiciaires (arrestations, perquisitions ..) qui ne relèvent pas de leur compétence et attributions. Ce sont des missions des gendarmes et des policiers. Pire même, ils se substituent aux magistrats en décidant des condamnations à mort. Donc ils se croient être des agents et officiers de police judiciaire et des magistrats de parquet et de siège. or, la plupart de ceux qui font ces missions ne sont que des soldats qui font leur service national (miaramila vatatay !). Il est prévisible que nous sommes la risée des autres pays et que la République de Madagascar est considérée comme une République bananière et un Etat barbare ou voyou. Il est temps que les tenants du pouvoir se ressaisissent d’autant plus qu’ils se sont permis d’organiser un séminaire sur la RSS. Si vous faîtes un minimum de recherches, la finalité de la RSS appliquée depuis 1990 est la réduction de l’effectif des militaires. Ce n’est pas le cas à Madagascar. Aucun tenant du pouvoir n’ose prendre cette décision politique voulant toujours manipuler les militaires à des fins politiques. Or, le Général CEMGAM, chef des militaires lui-même en est conscient en affectant tous ces enfants (deux dont un garçon et une fille) sortant de l’Académie militaire dans le corps de la Gendarmerie nationale et non dans l’Armée qu’il commande (la troisième enfant est médecin militaire !). Pour des questions d’intérêts personnels, attendez vous toujours à des tenants du pouvoir (Président, PM, MDN, CEMGAM) qui vont défendre les agissements illégaux des militaires

    • 16 novembre 2015 à 12:04 | toky (#8231) répond à Menalahy

      Nos dirigeants pensent que leurs dires, leurs paroles c’est des paroles de l’évangile, or tout le monde sait qu’ils ne sont pas saint au sens large et au sens propre. Ils pensent que les bailleurs de fond gobent tout ce qu’ils disent. Ils oublient que ces gens là sont bien informés plus que quiconque ici. Dommage, ils pensent qu’ils peuvent berner les bailleurs comme ils le font au Gasy.

  • 14 novembre 2015 à 09:28 | Lucie (#101)

    Franchement quand on voit çà , nous n’avons pas besoin de nous inventer des ennemis extérieurs : les ennemis sont à l’intérieur .

    Ceux-là même qui nous dirigent et qui démontrent à chaque instant leur impuissance , leur indétermination , leur couardise , leur lâcheté , leurs coercitions , leur complicité , leur participation à l’association de malfaiteurs en bandes organisées , leur avidité , leur absence de vision pour l’avenir de Madagasikara ...

    Liste non exhaustive .

    • 14 novembre 2015 à 10:01 | Dadabe (#9116) répond à Lucie

      On ne saurait mieux dire.

    • 14 novembre 2015 à 10:53 | Isambilo (#4541) répond à Lucie

      Nous payons le prix de notre pauvreté intellectuelle. Le cercle des dirigeants est restreint et les relations à l’intérieur de ce cercle sont a-moral. Tous ces gens se tiennent par la barbichette et tous craignent une réaction en chaîne comme il en apparaît régulièrement : des jacqueries.

    • 14 novembre 2015 à 13:31 | Menalahy (#9072) répond à Dadabe

      Bonjour Dadabe,

      Quel temps fait-il dans notre belle ville d’eau ?

      Profitez de ce week-end lumineux pour avoir des forces.

    • 14 novembre 2015 à 13:44 | anhuro (#8513) répond à Lucie

      Pour le 1er ministre le « povre ! » gars qui a pris 4 bastos dans la tete !, une rumeur ? ,le povre type c’est le 1er ministre, qui devrait avoir un minimum de courage et dégager, avec des minus aux commandes d’un pays , vous les gasy êtes mal barré. Courage et bottez leur les fesses .

    • 14 novembre 2015 à 13:54 | Menalahy (#9072) répond à Isambilo

      Bonjour Isambilo,

      Nous ne sommes pas pauvres intellectuellement. Nous avons aussi nous Olomanga tsy mena mitahy amin’ny an’ny hafa.

      Ce qui se passe c’est que les Olomanga qui ont des idées positives sont éloignées systématiquement des instances dirigeantes car leurs idées novatrices dérangent le plan du train-train qui est la doxa officielle (doxa prise dans son sens habituel et aussi dans le sens husserlien en tant qu’opinion non objective).

      Pour prendre un exemple récent qui n’a pas attiré notre attention mais que je mets sur ce forum car c’est un sujet qui me tient à coeur.

      Comment se fait-il que certains journaux font semblant de découvrir que le CHU de Befelatanana a dépassé ses capacités d’accueil et de fonctionnement ?

      Même l’étudiant en Médecine de 3ème année qui commence ses stages hospitaliers remarquent cet état de fait dès le 1er jour : vétusté des bâtiments, insuffisance de personnel, manque de moyens au point que les médecins doivent faire un choix cornélien dans l’utilisation parcimonieuse de l’arsenal thérapeutique à disposition, ...

      C’est faire croire que les responsables de ce CHU n’ont pas averti à maintes reprises les autorités de tutelle qui sont restées sourdes devant la répétition de leurs demandes et que, tout d’un coup, ces responsables découvrent qu’ils sont débordés de tous les côtés. On leur fait prendre leur vessie pour des lanternes !

      Le gouvernement a de l’argent pour les voyages d’agrément et les week-end de shopping mais n’a pas un ariary quand on lui demande des miettes pour améliorer la santé de son peuple.

      Nous avons des Olomanga capables de redresser ce pays en état de déshérence depuis plus de 50 ans mais les autorités compétentes ne leur donnent pas les moyens de réaliser ces transformations nécessaires.

    • 14 novembre 2015 à 14:16 | Menalahy (#9072) répond à Menalahy

      Lire :

      Nous avons aussi NOS Olomanga

      Et non :

      Nous avons aussi NOUS Olomanga

      (la correction est de taille car je ne fais pas partie de ces Olomanga que j’admire depuis mon adolescence)

    • 14 novembre 2015 à 15:04 | Gérard (#7761) répond à Lucie

      là vous y allez fort !

      évoquer la couardise d’un général d’armée, premier ministre de surcroit !

      le kéré n’est bien évidemment qu’une invention de votre (notre) imagination malveillante et les abus des gendarmes et autre nervis, une fable, c’est certain

      Le génial D’Gary avait, il y a quelque temps, essayé d’apporter sa voix, en appui aux plaintes de ses congénères du sud

      malheureusement ces « gouvernants » ne disposent plus du moindre « gouvernail » , il ne leur reste que le déni....

    • 14 novembre 2015 à 15:59 | Dadabe (#9116) répond à Menalahy

      Un temps magnifique règne sur Antsirabe avec toutefois quelques petits nuages blancs (des moutons qui n’annoncent pas la pluie). Le blanc est aussi couleur de deuil pour certains (et, en France, ce sont des jeunes surtout qui ont été tués). Bref, la Ville d’Eaux est excellente pour mes vieux os.
      Par ailleurs, merci pour vos convictions concernant le kere et le scandale que cela recouvre. Je suis de votre avis. Bien qu’assez peu maoïste (j’en ai côtoyé dans ma jeunesse, mais seulement de loin), je considère que Monja fut un précieux éveilleur de conscience dans le grand Sud. En son temps, pas sûr que les prétentieux de Tana auraient pu tenir le même langage ni agir de la sorte.

    • 14 novembre 2015 à 19:26 | Menalahy (#9072) répond à Dadabe

      Mon père, sans être un adhérent du parti de Monja Jaona, considère que cet homme était un homme d’Etat.

      Malheureusement, il n’a pas eu voix au chapitre car il venait du Sud (si, si, ça compte) et parce que c’était un personnage entier et intransigeant.

  • 14 novembre 2015 à 12:01 | jangobo (#8776)

    Une opération qui entre dans le cadre de poursuites de malfaiteurs, dahalo et autres ne doit pas être exécutée par des militaires qui n’ont pas à leur tête un policier ou un gendarme.

    Les militaires n’ont pas le droit d’appréhender des voleurs car ils ne sont pas des agents de police judiciaire et n’ont pas compétence pour : telle est l’origine des abus de cette opération fahalemana.

    Et même le titre de cette opération est dénué de fondement : ce n’est pas la paix qui est à réinstaurer, c’est l’insécurité due aux méfaits des voleurs de bœufs qui violent, tuent et volent.

    Les dahalo sont des brigands, donc à redresser et non des ennemis déclarés de la Nation , donc à tuer.

    • 14 novembre 2015 à 13:37 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à jangobo

      Madagascar a besoin :
      - d’état de siège pour mettre un peu d’ordre,un peu partout
      - de la fermeture des frontières pour « INSTAURER LE VISA D’ENTREE »,même pour une courte durée de quelques heures.
      ET
      - de changer de Ministre des Affaires Etrangères..pour/par un « MILITAIRE ou un militaire retraité capable de »TOUT ENGLOBER".
      - « MADAGASCAR AUX MALGACHES »,UNE et INDIVISIBLE.

      - « Réconciliation Nationale=Grand Pardon=Amnistie Générale ».

      Le PADESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 14 novembre 2015 à 13:58 | Menalahy (#9072) répond à jangobo

      Dans ce pays de la corruption et de la gabegie, le mélange des genres est la norme.

      Le moindre fonctionnaire doté d’une petite responsabilité se prend pour l’Etat à lui tout seul et abuse de sa position pour devenir une force de coercition.

    • 14 novembre 2015 à 14:10 | Menalahy (#9072) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Bonjour Basile,

      Je comprends que vous voulez mettre des militaires à certains postes clefs.

      Mais nous avons déjà « trop » de militaires dans un gouvernement « civil ».

      La nomination d’un Premier Ministre issu d’un corps de l’armée n’est pas justifiée dans l’état actuel de notre situation.

      D’autant plus que ce Premier Ministre a été officiellement nommé, en toute urgence, vers 23h 45, heure des mpamosavy si j’en crois les légendes malagasy.

      L’heure de sa nomination a-t-elle une signification symbolique ou est-ce l’heure que le mpisikidy ou mpanao ody gasy a indiquée pour la réussite de sa mission ?

      C’est un piètre mpisikidy, si c’est le cas, et il faudra lui faire boire le tangena car c’est probablement un mpamosavy malemy izay mandripaka ny firenena si on se se réfère aux résultats de ce Premier Ministre.

    • 14 novembre 2015 à 16:07 | Dadabe (#9116) répond à jangobo

      Votre analyse est intéressante. Je la retiens d’autant plus volontiers qu’elle correspond à mes convictions anti peine de mort (pour les délits et crimes de droits communs). Merci.

    • 14 novembre 2015 à 16:40 | vohitsara (#8896) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Fa angaha i Basile tsy nandeha nirevy heavy metal tao @ Bataclan ?

    • 14 novembre 2015 à 20:36 | jangobo (#8776) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Madagascar a besoin :

      - d’une assemblée des anciens qui sont encore considérés pour cesser ces vols de bœufs, réminiscence d’une tradition coutumière à abolir

      - d’une volonté politique pour s’attaquer aux trafics en tout genre sur les côtes malagasy

      Le changement de têtes n’est pas une solution. Que vous-a-fait Béa et pourquoi Ratrimoarivony ? Qu’at-il déjà fait pour la nation ?

      Aujourd’hui, la TVM a sorti un reportage sur l’histoire de la révolte de Madagascar, en commençant par les Menalamba.

      Il a aussi parlé dU MDRM et du PADESM.

      D’après vous, Rabemananjara était-il du PADESM ou du MDRM ?

      Car beaucoup disent qu’il mangeait sur deux râteliers !

      Et il est dit que le PADESM n’était pas une association politique mais pour continuer la politique coloniale de « Zarazarao hanjakana ».

      Ces membres, selon le reportage étaient des Tanindrana et des Mainty des haut-plateaux.

  • 14 novembre 2015 à 16:40 | Saint-Jo (#8511)

    Tsy ny Opération Fahalemena amin’izao fotoana andro izao fotsiny ange no andringanana mponina e , fa indrindra-indrindra ny mponina sy ny olona avy any Atsimo e !

    Aza adino fa efa nisy koa ny f Opération Tandroka nandringanana zana-bahoaka natao tany Atsimo tamin’ny fotoana andron’ny Teteza-Mita I e .

    Mariho tsara koa fa tsy ny Tandroy irery akory no ringanin-dry zareo, fa tena ringaniny koa ny Tanosy, ny Bara, ny Mahafaly, ny Tanala, ny Vezo sy izay rehetra mponina any Atsimo.

    Efa antaonany maro izahay no nanambara izany fandringanana vahoaka izany, kanefa tsy nohainoan-teny mihitsy.

    • 14 novembre 2015 à 20:43 | jangobo (#8776) répond à Saint-Jo

      Marina tsy misy diso izany voalazanao izany Saint-Jo.

      Natao tany lavitra andriana mihitsy iny atsimo iny ka zara natao fitadiavam-bola fotsiny aza fa tsy tonga tany ny fanampiana tokony nentina nampandroso iny faritra iny.

      Taloha nisy jeneraly avy any atsimo natao lehiben’ny projet atsimo fa tsy hita izay vokany.

      Ary ny tena marikoriko dia maro ihany ireo mpitondra avy amin’ny faritra atsimo fa tsy mahatoraka an-dry Monja mihitsy. Anisan’izany ny zanany.

      Rahoviana no hitranga, asa angamba atsy ho atsy dia ho tonga Bemolanga.

  • 14 novembre 2015 à 17:16 | diego (#531)

    Bonjour,

    Je me garde bien d’avoir une position figée sur la lutte contre l’insécurité. Mais il est évident qu’envoyer quelques éléments de l’Armée pour tuer quelques Dahalo ne doit pas en faire partie.

    Il y a plusieurs pistes pour lutter efficacement contre l’insécurité, deux d’entres sont plus qu’évident :

    - le renforcement de l’autorité de l’ensemble des pouvoirs publics ;

    - et une politique qui favoriserait la création des emplois.

    Cela fait presque trois ans que Mr R. Hery est au pouvoir, mais les trafics des bois des roses continuent par exemple :

    - il y a une explication à cela, l’État malgache et les Institutions du pays sont faibles, pire ils sont inexistants.

    Qu’est-ce qu’il proposerait au pays, Mr R. Hery, si jamais Madagascar connaissait ce qui vient d’arriver à Paris ?

    Est-ce que les politiciens et la classe politique malgache y pensent ? J’ai déjà posé cette question, ici même, il y a quelques années, quelques mois !

  • 14 novembre 2015 à 17:18 | QUOUSQUE TANDEM (#543)

    Sous l’apparence d’une démocratie, Madagascar vit sous l’emprise d’une dictature militaire à visage civil. Dans tous les gouvernements depuis 1972, figurent des militaires qui sont là pour surveiller les civils et assurer l’impunité des militaires dans leurs exactions. N’attendons pas de sanctions pour ces militaires quelque soient leurs exactions !

  • 14 novembre 2015 à 20:41 | betoko (#413)

    Selon des rumeurs persistants Jean Ravelonarivo était évacué d’urgence sur Paris pour un AVC , mais selon l’attaché de presse de Mahazoharivo il est parti à Paris pour suivre un bilan de santé . nous saurons la vérité dés la semaine prochaine , Je ne vais pas tirer sur l’ambulance , il y a assez de morts à Paris causés par des fanatiques religieux .
    Paix aux âmes des victimes , God bless you

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 328