Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 29 mai 2017
Antananarivo | 19h33
 

Education

Education nationale

Le Plan sectoriel de l’Education en marche

mardi 21 mars | Bill

Le Directeur général de l’Education nationale rassure les écoliers et les parents d’élèves interpellés par les rumeurs selon lesquelles il n’y aura pas d’examen du CEPE cette année scolaire. Certes explique-t-on au ministère de l’Education nationale que la réforme de l’Education est en cours depuis la rentrée scolaire du 23 octobre dernier mais le CEPE sanctionnera encore la fin du cycle primaire pour encore deux (2) années scolaires, c’est-à-dire 2016-2017 et 2017-2018. Ce sera seulement à partir de l’année scolaire 2019, qui commencera le 14 janvier 2019 qu’il n’y aura plus d’examen du CEPE. Il est précisé que le Plan sectoriel de l’Education convenu par tous les acteurs et adopté par le ministère ne se résume pas uniquement au calendrier scolaire qui décalera mais touche aussi le programme scolaire, la pédagogie et le cycle scolaire. A propos de ce dernier, il a été adopté que le glissement vers l’éducation fondamentale de neuf (9) ans, ponctué par trois (3) cycles, sera progressif.

La réforme de l’Education nationale a été au centre des revendications des « soixante-douzards » mais a échoué. Elle est revenue sous l’ère Ravalomanana mais a échoué également. Aujourd’hui, le ministère de l’Education appelle à ce que ce Plan de réforme ne soit pas interrompu par quoi que ce soit car il s’agit de l’avenir de plusieurs générations. En tout cas, le calendrier scolaire veut surtout éviter que l’année scolaire ne soit perturbée par les cyclones car à partir de 2020 les rentrées scolaires auront lieu au mois de mars.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 21 mars à 10:16 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    C’est bien d’écouter, de lire et de prendre en compte les suggestions des uns et des autres concernant l’éducation nationale mais ratisser large est également indispensable en publiant les tenants et aboutissants de ces reformes pour plus de transparence. Il en est de même de la procédure de son adoption définitive qui doit passer par la base.
    On ne sait pas si ces réformes de l’éducation tiennent compte des spécificités régionales ( région à vocation agricole- d’élevage-minière-etc..) pour développer un enseignement adéquat afin d’éviter des investissements éléphant blanc comme par le passé.

  • 21 mars à 13:29 | dominique (#9242)

    bonjour ; pour l’éducation et la politesse ainsi que le savoir vivre c’est les parents pour beaucoup qu’il faut renvoyer a l’école ICI

    • 21 mars à 13:49 | atavisme premium (#9437) répond à dominique

      Les jeunes enfants issus des classes privilégiées en ce pays reçoivent ce que l’on qualifie d’une éducation suprématiste de leur caste .
      Comment s’étonner quand devenu adulte ,ils se comporte comme des prédateurs envers leur pauvre peuple et avec comme corollaire la morgue et donc l’insulte facile à tous se qui ne serait pas a leur niveau de leur « suprême intelligence » .
      A la première contrariété c’est parti ,ils faut entendre les propos racistes et malveillants quand ils sont entre eux .
      Le Mozambico,le Mainty,l’andevo ,le côtier peut être réduit à rien en quelques secondes .
      Les idées de la police et de l’armée ,constatées depuis quelques années par les massacres,les incendies de village,la non assistance de la part du gouvernement aux personnes victimes de famine ou de cyclone ,viennent de cette sale mentalité

    • 21 mars à 14:47 | Saint-Jo (#8511) répond à dominique

      Depuis plusieurs décennies déjà une nouvelle aristocratie a fait son apparition dans ce pays .
      C’est un des résultats de la colonisation et des régimes qui gouvernent le pays depuis la « fin officielle » de la colonisation .
      D’ailleurs , comme partout dans le monde , chaque nouveau régime politique forge une nouvelle aristocratie qui lui est propre .
      Et ici chez nous , les membres de cette nouvelle aristocratie sont autant des Côtiers que des Merina et des à la fois non-Côtiers et non-Merina , des Karana et des Chinois gasy (à ne pas confondre avec les Chinois chinois) .

  • 21 mars à 18:10 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    Vous avez tous une façon tellement pessimiste de voir les choses .
    Il faut être plus ouvert et oser se poser les vrais questions : faire comme l’occident , on n’a jamais pu vraiment le faire ,faut-il continuer ainsi ? La « démocratie » on a jamais réussi a en tirer ce qu’il y de meilleur , est-ce que ça doit vraiment rester une préoccupation ? Apprendre à vivre ensemble et se respecter ,on a essayé et on y arrive toujours pas ,ne serait -il pas plus simple de se dire qu’à moins de se jeter dans la mer on va devoir cohabiter et faute d’harmonie ça ne serait pas plus urgent de rétablir l’ordre et l’autorité ?
    Après ce sont juste des éléments de réflexion.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 265