Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 septembre 2016
Antananarivo | 23h40
 

Lu ailleurs

Gestion publique

Le FMI met en garde les pays africains contre l’endettement lié au financement des projets d’infrastructures

jeudi 12 mai

Le premier directeur général adjoint du Fonds monétaire international, David Lipton, a appelé, le 9 mai, les pays africains à trouver le bon équilibre en ce qui concerne le financement des projets d’infrastructures pour éviter de tomber dans le piège de l’endettement excessif. « Les projets d’infrastructure peuvent être très bénéfiques pour la croissance s’ils sont bien choisis et réalisés de façon efficace », a déclaré M. Lipton en marge d’une visite au Kenya.

Cité par l’agence Bloomberg, le dirigeant du FMI a estimé que toute erreur ou défaillance en matière de choix et de financement des projets d’infrastructures pourraient aboutir à plus de dettes que de bénéfices. « De nombreux pays africains ont récemment surmonté le problème de la dette, et il est important de veiller à pas faire à nouveau face à ce problème », a-t-il dit. Et d’ajouter : « Je ne vois pas des pays où la situation est inquiétante en ce moment mais c’est un risque que les pays africains doivent éviter ».

Plusieurs pays d’Afrique subsaharienne, dont le Ghana et le Mozambique, ont demandé des programmes d’aide auprès du FMI ces derniers mois en raison notamment de la hausse des coûts d’emprunts sur les marchés internationaux. Les déficits budgétaires de la plupart de pays de la région se sont en effet creusés dans le sillage de la chute des cours des matières premières.

Le FMI avait décidé mi-avril de suspendre son aide au Mozambique, suite à la découverte de l’existence d’environ un milliard de dollars de dettes non intégrées dans les statistiques officielles. Une mission d’experts de l’institution basée à Washington qui devait se rendre à Maputo pour évaluer les comptes publics et donner leur feu vert au versement d’une nouvelle tranche de prêt, a été ainsi annulée. Depuis, les autorités mozambicaines reconnu leur faute et ont fourni au FMI de nouvelles données suite à une récente rencontre entre le Premier ministre Carlos Agostinho do Rosario et la directrice du FMI, Christine Lagarde.

Article parue dans Ecofin

3 commentaires

Vos commentaires

  • 12 mai à 15:35 | rakoto-neutre (#8588)

    Qu’il fasse mieux à Madagascar, jusqu’à scruter la caisse de l’état

  • 13 mai à 00:20 | Cacatoès (#7049)

    Ka mitrosa ry zala dia laniny ny sosy e !!!

    ito misy ohatra @ fandaniny ny vola :
    Un chef d’état africain en vacance à Saint-Tropez, est reçu dans la magnifique villa d’un Député-Maire français et remarque d’entrée toutes les tableaux prestigieux sur les murs. Durant le déjeuner à la terrasse, l’homme politique africain demande à son ami :

    - Comment as-tu fait pour gagner autant d’argent grâce à la politique ?

    L’élu répond :
    - Rien de plus facile, tu vois l’autoroute là-bas ? Cela a coûté 10 millions d’euros à la collectivité dont 10% vont directement dans mon portefeuille...

    Le chef d’état est épaté :
    - Bonne idée !

    près quelques mois, c’est au tour du Député Maire d’aller rendre visite au chef d’état sur ces terres. Il découvre avec surprise que son hôte réside dans un vrai château en marbre, décoré d’œuvres de maîtres et d’ornement en or pur. Durant le déjeuner, le député curieux demande :

    - Maintenant, c’est à ton tour de m’expliquer comment tu as fait pour empocher autant d’argent…

    Le Président africain répond en montrant du doigt un terrain :

    - Rien de plus facile, tu vois l’autoroute là-bas ?
    - Non...
    - Ben voilà !

  • 14 mai à 17:26 | Stomato (#3476)

    https://www.imf.org/external/np/omd/bios/dl.htm
    Vous pouvez y lire une biographie partielle de David Lipton, il a surtout usé ses pantalons dans les bureaux feutrés de grandes baques ou administration, jamais il n’a mouillé sa chemise à travailler réellement.

    Madame Lagarde, a bossé dans des bureaux d’avocats aux USA avant de devenir pour un temps ministre des finances de France. Puis a hérité de la présidence du FMI.

    Pour ces deux personnes il semble que leur feuille de route soit du style : faites ce que je dis car je ne sais pas ce que vous faites.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 128