Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 24 septembre 2016
Antananarivo | 22h45
 

Sport

Scandale du drapeau malgache lors des JIOI

Le Comité d’organisation s’est excusé

jeudi 6 août 2015 | Ben

Le drapeau malgache, comme un torchon ! C’est la réaction unanime de la totalité de l’opinion et de la presse malgache en visionnant les images qui circulent sur le net et dans les réseaux sociaux à propos du traitement fait à l’athlète malgache Marthe Ralisinirina. Une dame lui a arraché le drapeau qu’elle brandissait sur le podium lors de la remise de médaille et l’a froissé comme du papier-toilette. Le ministre des Sport, Jean Anicet Andriamosarisoa n’a pas tarder à réagir officiellement, en réponse de quoi, selon le journal l’Info.re, le président du Comité d’organisation des Jeux a officiellement exprimé à l’écran de la télévision « Antenne Réunion » son regret et assuré qu’une lettre d’excuses a été envoyée à la délégation malgache.

Après le départ de la délégation de la République des Comores, le risque de retrait de la délégation malgache planait lui aussi sur le déroulement des jeux. En tout cas, ils ne sont pas rares les Malgaches de la capitale qui ont souhaité et appelé au retour des athlètes

82 commentaires

Vos commentaires

  • 6 août 2015 à 11:37 | olivier (#7062)

    La honte !

    Arracher un drapeau à une jeune athlète, dans une compétition qui se veut conviviale et vecteur de rapprochement entre les pays..

    RIDICULE - MINABLE

    • 6 août 2015 à 17:17 | Django (#9004) répond à olivier

      Encore plus honteux : Demander aux athlètes de se retirer des jeux ! Nan mais c’est dingue cette susceptibilité, que cette dame n’ait pas été très diplomate je veux bien, mais ça ne visait en aucun cas la nation Malgache. C’est sûr que quand il faut crier après les étrangers y’a du monde, mais dès qu’il s’agit de se remettre un peu en question alors là...

    • 6 août 2015 à 17:45 | olivier (#7062) répond à Django

      Quand on convie de gens à participer à une compétition..

      On se plie en quatre pour leu faciliter la vie...

      Ou alors on ne les invite pas...

      OK, ils ont été « aussi KONS » avec une athlète mauricienne..

      Donc ils ont été stupides 2 fois.. voire plus ?

      la classe...

      Fidy est il membre du comité d’organisation ?

    • 6 août 2015 à 22:56 | jansi (#6474) répond à olivier

      Sachons que le lendemain du scandale une athlete reunionaise a recu sa medaille drapeau francais sur les epaules. Madagascar na plus rien a prouver. Il est premier dans le classement des medailles. Ya qua rentrer au pays pour protester contre ces taikiringy ou au moins ne pas participer a la cefemonie de cloture.
      Au meme moment jai vu un groupe de touristes reunionnais jeter des peaux de mandarines sur la chaussee rue de Nice a Tsaralalana.

    • 7 août 2015 à 16:11 | sanois (#8546) répond à jansi

      Dangereux touristes qui vont peut etre jeter des peaux de bananes .. Des presques terroristes.Il en est un (reunionnais descendant malgache ) qui a dit n avoir pas trouve de poubelles ni de caniveaux non obstrués.
      Un autre a proposé le prochain marathon a Tana... plus de 42 km sans trouver de poubelles. Pour les latrines ( ca vient du romain) il a dit k on ..peut faire les 500 miles d Indiana.

      Il faut bien se raccrocher a quelque chose !!!

    • 7 août 2015 à 22:45 | rabri (#2507) répond à Django

      « Encore plus honteux : Demander aux athlètes de se retirer des jeux ! »

      Et moi je dis : « aussi c.o.n que Django, tu mérites le caniveau » (çà rime bien en plus !!). Ton drapeau national arraché comme un chiffon et tu n’es pas choqué ???

    • 8 août 2015 à 21:21 | vatomena (#7547) répond à olivier

      OUI ,ridicule ,minable ,honteux . Mais cela n’est pas à mettre sur le dos d’une population réunionnaise mais uniquement sur une dame née Fakra (patronyme bien connu à Tana ) .Le public a bien réagi contre la stupidité des organisateurs .Il a sorti les drapeaux ,il a applaudi tous les drapeaux qu’on voulait interdire .Les vainqueurs malgaches ont été reconnus comme tels : des vainqueurs .Nos politiciens véreux ,naufrageurs du pays,à la recherche d’une virginité patriotique s’enflamment .Il faut ramener la délégation malgache ,exiger une repentance solennelle ,manifester contre le racisme et la violence d’un colonialisme résurgent . Appel à une manifestation grandiose à Ambatobé devant la maison de France .Nos athlètes seraient mal traités dans les rues de Saint Denis ,est il dit. Il faut une réponse contre les résidents français à Madagascar . C’est oublier que ,en 3 mois ,pas moins de 3 résidents français ont été impitoyablement massacrés chez nous . Tandis qu’ à Saint Denis ,dans le meme temps ,Une jeune femme malgache était condamnée pour avoir à plusieurs reprises poignardé son époux créole .N’oublions pas qu’à la Réunion ,la toute petite Réunion ,vivent plus de malgaches que de français dans l’immense ile de Madagascar . Et ces malgaches ,apparemment, sont heureux . Ils prospèrent .Ils sont grands usagers de Western Union et viennent en aide à leur famille restée au pays .L’amitié créole - malgache semble etre à sens unique . Quand le cyclone frappe chez nous ,c’est de Gillot que s’envole le Transall chargé de toles ,de ciment ,de couvertures .Rien ne vient de Maurice ,des Comorres,du Mozambique , ou d’Afrique du Sud .Quand il est fait appel à la générosité du créole, il faut voir comment les caddies mis à disposition aux portes des grandes surfaces se remplissent de dons en produits alimentaires ,d’habillement ou d’entretien pour Madagascar ,la grande , la tres grande ile .Par contre ,il faut voir comment le créole qui passe à Ivato est traité par messieurs les douaniers . La fouille minutieuse ,l’examen des papiers a pour seul but de trouver une infraction qui pourrait donner l’occasion d’un racket juteux .Et vive l’amitié créole - malgache .

    • 9 août 2015 à 17:39 | kartell (#8302) répond à vatomena

      Vous avez raison de souligner que cette vindicte d’honneur est à l’adresse d’une seule personne et peut-être aussi, un peu, de ceux qu’elle était sensée représenter dans l’exercice de son méfait médiatique ....

      Mais, on peut se poser la question de savoir, qui sont, en réalité, ces organisateurs, et qui, ils représentent au juste et d’où émanaient ces directives imbéciles ?...

      La réponse instantanée de nos dirigeants politiques est là pour indiquer, la rapidité avec laquelle ils ont saisi l’aubaine de la situation pour tenter de refaire l’unanimité perdue du pays....

      Certains médias forcent le trait pour haranguer un public réceptif qui n’attendait que cela pour ajouter une braise supplémentaire au brasier allumé....

      Dans de pareilles circonstances, on oublie le passé, les images déplorables d’une actualité antérieure ternissant une diaspora aux nombreux écarts....

      L’eldorado est soudainement devenu une terre où d’irrespect est devenu roi, on vocifère sur ces hôtes, qu’on avait portés aux nues, le jour de son installation en terre promise !....

      La Réunion est une terre d’impertinence où le débarqué est libre de ses paroles contrairement à notre grande île, où la même attitude vaut une expulsion immédiate « du fauteur de trouble »....

      Cette histoire politico-sportive met à jour, nos différences, la conception que chaque état porte à son emblème national, souvent disproportionnée au regard des manquements et des provocations plus ou moins volontaires mais elle remise une tension certaine, existante entre notre pays et son ancien colonisateur.....

      Cet épisode n’est qu’un pallier supplémentaire à une échelle de la discorde qui risque de prendre encore de la hauteur dans les mois prochains.....

    • 9 août 2015 à 18:34 | ASSISE (#1505) répond à kartell

      Mais, on peut se poser la question de savoir, qui sont, en réalité, ces organisateurs, et qui, ils représentent au juste et d’où émanaient ces directives imbéciles ?..

      ===> Il y a « ces organisateurs » et « organisateur ». Il ne faut pas oublier qui a initier, comme il a dit ce Ministre, ces jeux IOI. L’histoire me fait rappeler « izaho no tompon’ny baolina, izaho no mandrava ny lalao ».

      De là, est-il possible de savoir de quel imbécile émanaient ces directives ?

      Encore une fois, la participation de Mayotte aux jeux est le fruit d’une concession des pays participants, pour le partage et l’amour du sport « Régional ». La question d’appartenance de Mayotte à La France n’est pas nouveau, sans rentrer dans les détails.

    • 9 août 2015 à 19:27 | kartell (#8302) répond à ASSISE

      @ ASSISE

      Si Mayotte a été le détonateur de cette situation, une question mérite d’être posée....

      Pourquoi, en toute connaissance de cause, nos autorités ont-elles participé à une rencontre où elles savaient pertinemment que ce confettis français serait présent ?....

      Pourquoi aussi les autorités organisatrices ont-elles couru le risque du clash si auparavant, elles n’avaient pas eu l’assurance que la politique serait mise en sourdine durant ces épreuves ?...

      Ici, le sport n’a pas servi au rapprochement des peuples mais à leurs discordes ....

      La maladresse des uns, voulue ou involontaire a montré qu’on ne pouvait pas confier à n’importe qui, des missions de bons offices, les diplomates pourtant expérimentés se sont maintes fois cassés les dents sur ce domaine épineux...

      Cela montre une nouvelle fois que le sport est dépendant de la politique, chose que les milieux sportifs ont toujours rechigné à admettre....

      De toute évidence, cet incident aura eu l’intérêt de mettre à jour, un malaise régional persistant que le milieu sportif, trop sûr de lui a cru pouvoir mettre de côté mais son échec est cuisant !

    • 9 août 2015 à 19:38 | vatomena (#7547) répond à kartell

      Il est assuré que le malgache expatrié a su faire son nid à la Réunion.Il partage le revenu du pays au meme titre qu’un créole .Et quant à la « malgachine » ,elle fait s’adoucir le plus dur des machos .Une année entière peut passer sans qu"un seul malgache soit mis à mort au contraire des crimes affreux qui touchent régulièrement la diaspora des résidents ou des voyageurs à Tana ,Nosy Be ,Tuléar ,Ambalavo ou Manakara .L’ile rouge est devenue hautement criminelle .Le Vahyny a perdu son aura .Il n’est plus respecté par le douanier avide ,le chauffeur de taxi abuseur ou le policier racketteur .Il s’en accommode du reste .Il sait que c’est le nouveau Madagascar qu’il faut vivre . Les attitudes ,les paroles teintées de Xénophobie ne lui échappent pourtant pas.
      Les grosses tetes pensantes lui reprochent sourdement un vieux colonialisme qu’ils n’ont pas eux meme vécu . Plus le chaos dont ils sont responsables montera plus ils chercheront l’excuse du colonialisme pour se disculper .Soudain ils deviennent hyper patriotes alors que l’essentiel de leurs activités est d’offrir au plus offrant les richesses de notre pays . La classe la plus démunie ,elle ,ne brandit pas ce patriotisme de bazar . Elle est trop occupée de sa survie .

    • 10 août 2015 à 16:14 | ASSISE (#1505) répond à kartell

      Pourquoi, en toute connaissance de cause, nos autorités ont-elles participé à une rencontre où elles savaient pertinemment que ce confettis français serait présent ?....

      1-/ Mayotte ne faisait pas partie des premiers « pays » participants aux jeux. Quant à la participation de (La France) Réunion, c’était l’époque où on ne parlait même pas encore de France OI. Encore une fois, la question de participation de Mayotte ne posait plus de problème depuis la concession des autres pays sous certaines conditions (stipulé donc dans la charte des jeux).

      2-/ Les autorités « Comités » (apparemment) ont en effectivement discuté, mais sans aller au bout du sujet du fait de l’existence de « la Charte des jeux » mais selon la puissance Française, telle « Charte » ne représentait qu’un simple document administratif. Et vlan, le résultat tant attendu. C’était presque une décision imposée (évitons le mot Diktat à la Sadam/Kadhafy), et Mayotte l’a bien dit, c’était notre première médaille d’or.

      3-/ Au fait les sportifs (le reste) ont fait la fête « ensemble » mais la politique comme vous le dites plus bas est et restera toujours « le maître » des jeux. Difficile de rêver là dessus, au risque de faire de cauchemar.

      4-/ J’espère que vous/nous, nous avons trouvé en ces « des uns » l’imbécile, n’est-ce pas ? Cependant, les dents, s’il en reste encore, continueront à se faire casser même avec un Super Diplomate, et le dossier restera épineux, en tout cas à l’allure où vont les choses. La température politique de la région « COI » risque de prendre quelque points en attendant.

      5-/ La région a envie de bouger « tous ensemble », seulement la politique derrière n’est pas favorable. Si le politique dit que le sport est fédérateur, pourquoi le sport ira dire le contraire ? Encore une fois, La politique as ses raisons que la raison ne connaît pas.

      Maintenant, les concertations vont faire bon chemin, et « la boule de cristal » dira l’avenir ?

  • 6 août 2015 à 12:11 | I MATORIANDRO (#6033)

    Manaporofo ihany izao fihetsika izao ny tsy fahamatoran’ny fitantanan-draharaha entin’ny hery vay manta !

    Efa zatra niray tsikombakomba t@ vazaha mpanjakazaka an-tanin’olona sy mpangoron-karena ny fitondrana ka na efa hitsakitsahin’ireo fatim-bazaha an-tampon-doha aza de manaiky foana !

    Izao fihetsik’reto mpanjanaka zao reto mihintsy le tsy ahafoizako ny fandraisan’Andriamatoa Filoha Hajaina Marc RAVALOMANANA andraikitra hentitra !

    Raha izy zao no teto de efa nasainy niladilady nilela-paladia azy io vazaha tsy misy saina io !

    Samia velon’aina

    • 6 août 2015 à 12:20 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à I MATORIANDRO

      Marina izany

    • 6 août 2015 à 12:26 | olivier (#7062) répond à Rakotoasitera Fidy

      Magnifique commentaire du 19 eme siècle..

      Sans surprise..

    • 6 août 2015 à 18:47 | olivier (#7062) répond à olivier

      même les commentaires minables de fidy sont censurés maintenant..

      dommage pour l’assistance...

    • 7 août 2015 à 12:13 | hery86 (#9133) répond à I MATORIANDRO

      Arahaba
      Votre remarque n’est pas tout à fait fausse, mais il faut préciser aussi qu’ il y a d’autres personnes qui pourraient faire mieux que l’ex-président Marc RAVALOMANANA déstitué par les X. la seule solution : il faut trouver quelqu’un qui cherche vraiment l’INTERET GENERAL DE L’ETAT c-à-d nous avons besoin un deuxième Colonnel Richard RATSIMANDRAVA . J’attire l’attention des malgaches, que notre souffrance est complètement ignorée par les étrangers, et les étrangers ne connaissent même pas le carnage du 29 mars 1947, leur classe politique cache l’histoire. L’arrachement sauvage et indigne du drapeau « pire qu’un chiffon » est toujours une suite du carnage du 1945. N’oubliez pas ce que LAVOISIER a dit " rien ne se perd, rien ne se crée, tout se tranfsorme. Veloma.

    • 7 août 2015 à 16:32 | vatomena (#7547) répond à hery86

      « Le carnage de 1947 » : ! c’est loin et c’est peu . De combien de centaines de milliers de morts le viet nam s’est acquitté pour passer de terre coloniale à un état indépendant et communiste ?
      La syrie compte déjà plus de 240 000 morts et ne sait toujours pas où elle va
      Une seule bombe a fait plus de 150 000 morts à Hiroshima .
      Les guerres tribales et révolutionnaires ont tué pres de 4 millions de morts depuis l’Indépendance dans la région des grands lacs en Afrique
      Sur quelle échelle placer le génocide au Ruwanda .?
      Et aujourdhui l’état islamique qui décapite chaque jour avec entrain sous l’œil de caméras complaisantes.
      Il ne faut pas trop s’étonner si le pékinois ou le berlinois
      ne vienne pas à chaque 29 mars déposer sa gerbe à Moramanga

    • 7 août 2015 à 18:26 | hery86 (#9133) répond à vatomena

      Le chiffre exact est exponentiellement différent au le chiffre officiel, si on a un lien de parenté et familial avec les hommes - des femmes y compris les enfants exécutés et tués, on commençait bien avant la recherche, et cette recherche est transmise de génération en génération et puis on continue cette recherche sans cesse. le monde actuel connaît actuellement la technique de désinformation et surtout la transformation des chiffres ( s’il y avait 300.000 tués on divise par 100 est on donne un nombre un peu atténué ). A l’étranger on n’oublie pas ce qui ce passe à Côte d’ivoire, le chiffre qu’on a donné est loin d’être exact ( il y a la formule inventée adoptée). Quelle que soit la vie, il y a toujours les envahisseurs qui revendiquent d’apporter des biens or ils détruisent tous. De toute manière, tout est relatif dit Einstein, les vrais malgaches disent souvent "Que la lumière soit ! et ils attendent la volonté du tout puissant. Le nombre des décès en 1947 n’est pas epsilon, sans tenir compte de ce qu’on avait tués avant...

    • 7 août 2015 à 19:33 | vatomena (#7547) répond à hery86

      Il faudra attendre encore quelques années et l’apaisement des parties pour savoir combien de Dahalos ont tué au cours de leurs razzias , combien de villageois ou de dahalos ont été massacrés par la force Tandroka au sud du pays , combien de fidèles Kung Fu ont été éliminés par Ratsiraka ,qui sont les personnes assassinées ,disparues ,déportées lors de la révolte de Monja Jaona,Quels furent les victimes des FRS à Analakely ,à qui imputer les morts de Iavoloha ou d’Antaninarena .Avec le temps soit la légende des morts enflera soit la vérité des chiffres apparaitra .

    • 7 août 2015 à 19:42 | vatomena (#7547) répond à vatomena

      LE PCF ,passé dans l’opposition et poussé par le Komintern ,sauta sur
      l’affaire de Madagascar pour en faire un banc d’essai de sa propagande
      « anti colonialiste » .c.a.d.« déconsidérer la politique française » à
      Madagascar par une action psychlogique simple : dénoncer les tortures
      ,le déroulement des procés , les excès de la troupe en campagne . Tout
      cela lui permettait de rejeter dans l’ombre les faits sanglants et
      odieux des rebelles .Comme cela se fit ensuite pour l’Indochine et
      l’Algérie .
      C’est aussi au PCF que l’on doit ce qu’un autre historien ,Charles
      Robert Ageron , a qualifié de "légende de 1947 ’ un génocide de 100
      000 morts .Alors que deux recensements ne dénombrèrent pas plus de 11
      000 victimes chez les malgaches et 148 chez les européens . Cette
      négation d’un génocide est d’autant plus interessante que le
      professeur Ageron est connu pour son intransigeant anti- colonialisme
      .
      ....Tous les ingrédients d’une explosion sur fond de rivalités
      ethniques existaient avant 1947.Il était depuis longtemps reproché aux
      autorités françaises de favoriser les Hova ,qualifiés par le Président
      du Conseil ,Ramadier , de « caste privilégiée » .....

    • 7 août 2015 à 22:36 | hery86 (#9133) répond à vatomena

      Il ne faut pas attendre des années car d’après la chanson de Jacques BREL « AVEC LE TEMPS..ON OUBLIE TOUT ». Il faut saisir dès que possible même si on n’a que peu de moyens. Sinon la recherche sera difficile. Tout sera truqué,Il faut travailler avec toutes les classes sociales. On attend qui alors, il faut se mettre la main à la patte. Pour le 29/03/1947 on connaît le chiffre idem à propos du KUNG- FU WISA le 31/07/1985. Parmi les historiens malgaches, la plupart d’entre eux sont des vrais compatriotes.N’oublions pas qu’il y a deux types de PISO à Madagascar PISO D et PISO X. Malheureusement, c’est notre drapeau qu’on a humilié, i.e les 22 millions malgaches ont été écrasé. C’est vraiment indélébile.

  • 6 août 2015 à 12:23 | DIPLOMAT (#846)

    « ’une employée du protocole » qui s’est sentie obligée de faire du zèle.

    Une dame frustrée dans une organisation manifestement dépassée par les événements.

    Des excuses c’est bien la moindre des choses. c’était honteux pour le pays organisateur, c’était triste pour notre athlétisme, c’était triste pour le comité olympique.

    • 6 août 2015 à 12:56 | ASSISE (#1505) répond à DIPLOMAT

      Quel pays ? La France ?

      Créopol ou Comopol, des termes assez rigolos, ce qui veut dire ils ne sont pas français mais honore « La Marseillaise », n’est-ce pas ? Au fait, un mahorais est-il comorien ?

      Merci quand même pour la définition de la France du siècle, donné par le Ministre des jeux (de La France selon lui).

    • 6 août 2015 à 13:54 | DIPLOMAT (#846) répond à ASSISE

      Je ne souhaite pas polémiquer, et vous aussi, je vous lis depuis des années avec plaisir.

      Le pays RESPONSABLE est la France.
      La Réunion est un département, comme Mayotte d’ailleurs.

      J’en profite ,non pas pour répondre à votre post car il s’agit d’un autre sujet , mais sur une réflexion globale sur les postures et la réalité ...des politiques comoriens ...

      Les comoriens ne sont pas contents ... Ils revendiquent leur souveraineté sur Mayotte ? Leur honneur a été bafoué parceque des athletes de Mayotte concouraient sous les couleurs de la France ? c’est bien cela !

      Pourtant voici la réalité de ce pays

      750 000 .
      C’est le nombre de Comoriens qui vivent dans le monde .
      205 000 vivent ... en France (Dunkerque, Marseille, Brest, Toulon, le Havre ) !

      8000 naissances / an de comoriennes « clandestines » dans la seule maternité de Mamoudzou !!soit 7 naissances /10 . C’est la PLUS GRANDES MATERNITES DE TOUTE LA FRANCE devant celle de Cayenne !!

      Source : http://www.franceinfo.fr/emission/modes-de-vie/2012-2013/l-afflux-de-comoriens-mayotte-12-07-2012-16-45

      Au frais du contribuable français... NATURELLEMENT.

      Un scoop :

      Quelle est la 1er rentrée de devise aux Comores en dehors des aides ?
      - L’argent envoyé pas la diaspora de France...

      Oh qu’ Elle est belle l’indépendance sur le papier !

      On peut toujours jouer les susceptibles ?

      Ensuite, il faut remettre les choses dans le contexte. L’initiative malheureuse de cette employée du protocole n’avait rien d’officielle ni de calculée.
      C’est une maladresse d’une vieille dame frustrée en manque de reconnaissance et d’éducation....
      La responsabilité revient au comité olympique locale, de laisser ce type d’initiative à ce genre d’individus.

      Bien à vous ASSISE

    • 6 août 2015 à 15:40 | ASSISE (#1505) répond à DIPLOMAT

      Ensuite, il faut remettre les choses dans le contexte. L’initiative malheureuse de cette employée du protocole n’avait rien d’officielle ni de calculée.

      C’est une maladresse d’une vieille dame FRUSTREE en manque de RECONNAISSANCE et d’EDUCATION....

      La responsabilité revient au comité olympique locale, de laisser ce type d’initiative à ce genre d’individus.

      ==> Merci de votre attention.

      Dommage pour ses origines supposée jouer le rôle de modèle elle a porté préjudice à ses origines, et c’est ça qui fait polémique.

      L’histoire c’est le passé, Comores est un archipel composé de 4 iles, ça aussi c’est une histoire.

      Bien à vous également

    • 6 août 2015 à 16:30 | ASSISE (#1505) répond à ASSISE

      N’oublions pas l’éppopé Bob D dans l’histoire des Comores.

    • 6 août 2015 à 17:03 | liliquilit (#7755) répond à ASSISE

      La République admet des particularismes mais est et restera UNE et INDIVISIBLE. Les Bretons, Corses, Basques, Réunionnais, Mahorais etc... sont attachés à leur terroir, ont leur propre langue, parfois même leur propre drapeau, mais nous nous retrouvons tous dans les valeurs de la République, notre hymne national est La Marseillaise et notre drapeau national est bleu-blanc-rouge. Mayotte est un département français depuis 2011. N’en déplaisent aux Comoriens, aux Malgaches et aussi ... (il faut bien le dire) à certains métros racistes, les Mahorais sont des citoyens français à part entière et non des citoyens de seconde zone. Ils ont parfaitement le droit et c’est une fierté de les voir défiler sous le drapeau français, il n’y a même pas à polémiquer sur ce point.

    • 6 août 2015 à 17:28 | liliquilit (#7755) répond à ASSISE

      La République admet des particularismes mais est et restera UNE et INDIVISIBLE. Les Bretons, Corses, Basques, Réunionnais, Mahorais etc... sont attachés à leur terroir, ont leur propre langue, parfois même leur propre drapeau, mais nous nous retrouvons tous dans les valeurs de la République, notre hymne national est La Marseillaise et notre drapeau national est bleu-blanc-rouge. Mayotte est un département français depuis 2011. N’en déplaisent aux Comoriens, aux Malgaches et aussi ... (il faut bien le dire) à certains métros racistes, les Mahorais sont des citoyens français à part entière et non des citoyens de seconde zone. Ils ont parfaitement le droit et c’est une fierté de les voir défiler sous le drapeau français, il n’y a même pas à polémiquer sur ce point.

    • 6 août 2015 à 17:49 | betoko (#413) répond à liliquilit

      Est ce que vous avez lu la charte du jeu des îles de l’Océan Indien ? Il est stipulé dans cette charte que les mahorais ne doivent pas se servir d’un drapeau français pendant le défilé , mais les mahorais s’en foutaient
      Concernant ce drapeau malgache arraché par cette dame , comment se fait il que notre ministre des affaires étrangères n’a pipé mot jusqu’ à maintenant
      lors des remises des médailles pour le judoka , la présidente de conseil général de la Réunion a mis un drapeau bleu blanc rouge aux pieds d’une réunionnaise la quelle a gagné un médaille d’or et le publique réunionnais a chanté la marseillaise ce qui est interdit depuis le retrait de la délégation comorienne
      Selon L’ONU , l’île de Mayotte devrait rejoindre la république des Comores comme les îles éparses doivent appartenir à Madagascar

    • 6 août 2015 à 20:15 | ramaso (#7441) répond à betoko

      L´Ile de MAYOTTE devrait rejoindre la republique des COMMRES comme les iles eparses pour MADAGASCAR,il ne faut pas oublier Mr BETOKO que ces sont les MAHORAIS eux meme qui ont voulu et demande a rester francais et que la FRANCE a accepte,les MAHORAIS ont senti que dans l´independance la misere est le prix a payer surtout le grand voisin MADAGASCAR est la preuve,maintenant l´ile de MAYOTTE est l´ELDORADO convoite de toute la region jusqu´a avoir des clandestins comme en EUROPE,les MAHORAIS ont bien eu raison d´avoir fait leur choix en echappant ainsi a la misere,ils ont aussi L´EURO !

    • 6 août 2015 à 22:59 | jansi (#6474) répond à DIPLOMAT

      Cette petasse du coji reunionnais est nee a Tana en 1948 . Famille Fakra.

    • 6 août 2015 à 23:08 | jansi (#6474) répond à ramaso

      La presse raciste avait fait mine de s’indigner quand Taubira navait pas chante publiquement la marseillaise comme dans un mauvais karaoke.

    • 6 août 2015 à 23:24 | DIPLOMAT (#846) répond à jansi

      C’est bien ça ceci explique celà !!! Une frustrée..

    • 7 août 2015 à 00:55 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      SELON L’ONU...ou selon le « MACHIN »...du Général De Gaulle.

    • 7 août 2015 à 00:58 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à jansi

      Paoli=c’est corse-italien.Point barre !

    • 7 août 2015 à 11:02 | vatomena (#7547) répond à liliquilit

      C’est le Sarkozy ,d’origine hongroise ,qui a proposé aux mahorais le statut de département français .Ayant sans doute gouté au bonheur d’étre français ,il a voulu faire partager ce bonheur à d’autres reclus . C’est une grande ame que Sarkozy .Rendons justice à la France :Elle a laissé mariné des années et des années dans un statut inférieur les mahorais . Elle leur a laissé largement le temps de murir une décision définitive.et ,c’est massivement que les mahorais se sont prononcés pour la France .Ils peuvent désormais se draper du drapeau français .Et c’est la France qui a pris ce nouveau fardeau sur le dos.Il arrivera ce qu’il arrivera .Nous ,nous resterons fidèles à nos ancêtres . Restons fidèles à notre terre .Ne nous jetons pas dans les bras de l’étranger .

    • 7 août 2015 à 11:06 | vatomena (#7547) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Il s’agit d’une Madame Paoli pas d’un Monsieur Paoli .S’il est vrai qu« elle fut une demoiselle Fakra ,elle a montré qu »elle est restéé Fakra !

    • 7 août 2015 à 11:17 | vorona (#8254) répond à betoko

      Chiche pour le retour de Mayotte aux Comores ! Je pense que beaucoup se réjouiraient du départ du boulet. Par contre ou pourraient aller ensuite les centaines de comoriens qui essayent d’entrer clandestinement à Mayotte ?
      A Madagascar ?
      Pour le drapeau malgache le geste déplacé de la commissaire venait simplement du fait qu’il avait été prévu dans la charte de ces jeux que les athlètes ne pourraient pas arborer des symboles nationaux et elle a pris ça au pied de la lettre dans un élan un peu vif.

    • 7 août 2015 à 17:26 | vatomena (#7547) répond à ASSISE

      vous avez bien dit : 4 iles séparées l’une de l’autre par la mer
      Chaque ile ayant eu dans le passé son sultan qui bataillait avec son voisin

    • 7 août 2015 à 17:31 | vatomena (#7547) répond à jansi

      la presse en France n’est pas raciste ,elle est bien pensante .elle donne dans la repentance et la charité aux clandestins ,aux réfugiés ,aux persécutés du sexe ,à la misère du monde

    • 8 août 2015 à 10:48 | jeanlinna (#8629) répond à liliquilit

      Les habitants de Mayotte ne sont français que de papier.ils n’ont pas la fibre latine et chrétienne de la France...l’histoire à venir remettra en place l’ordre naturel....Mayotte retournera aux Comores, et ce ne sera pas la seule terre que la France délaissera.... Demande donc aux français ce qu’ils pensent.... Aucun « souchiens » ne considèrent ces populations comme des compatriotes.... Il n’y a pas de celtes de couleur, ni de roi de France,....ce minestrone de populations est le plus grand crachat que l’on jette sur le respect des différents peuples...vouloir que l’autre pensent et vive comme toi n’est-il pas la forme extrême du racisme...l’autre est différent ...et le nier et une violence extrême...les mouvements colonisateurs ont accaparé des terres et ont fait croire que demain leur ancêtre deviendraient gaulois...mais que nenni !

    • 8 août 2015 à 11:28 | ASSISE (#1505) répond à vatomena

       ??????????????????????

      Une île est une île, entourée évidement de mer (d’eau).

      Na samy nanana sultan aza moa, izay ve no tsy maha Comores azy ?

      I Madagasikara ngah moa tsy nanana mpanjaka eran’ny tànàna ?

    • 8 août 2015 à 19:30 | vatomena (#7547) répond à liliquilit

      Les mahorais sont devenus citoyens français à part entière par la grace de Sarkozy lequel n’a pas daigné interroger les français sur cette francisation des mahorais .On n’a jamais demandé au corps électoral français s’il voulait d’un empire colonial comme on ne lui a jamais demandé s’il souhaitait que comoriens ,mahorais ou malgaches deviennent tous français à part entière . Sans doute que le corps électoral aurait répondu par un NON majestueux .De meme aujourdhui Les français ne sont pas interrogés sur la légitimité d’un grand remplacement par des millions de fugitifs africains ou arabes musulmans .

  • 6 août 2015 à 12:35 | valoha (#7124)

    Fanambaniana ny Gasy tsotra izao !
    Asa inona loatra no mba hiarahantsika @ ireto fratay ireto ! Araka ny hiarahana aminy no vao maika mia-mahantra ny firenena. Tsy misy mihintsy ny fivoarana.
    Tsy tsara ve isika manova famindra miaraka amin’izay ?!! Isika samy isika miaraka ?!!

  • 6 août 2015 à 12:40 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    L’honneur vient de la maison voire de nous-mêmes : Combien d’entre nous honore vraiment notre drapeau national en dehors de la commémoration du 26 Juin ?
    De toute façon le plus important est le patriotisme qui doit se trouver derrière ce drapeau mais pas l’indignation sur le bout des lèvres voire le bla bla sur un forum.

    • 6 août 2015 à 23:05 | jansi (#6474) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Un jour Chirak avait quitte le stade de france, car on avqit sifflé la marseillaise.

    • 7 août 2015 à 01:01 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à jansi

      - « IL A FAIT COMPRENDRE AUX ARABES QU’ILS NE SERONT »JAMAIS" Français.Point barre !

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

  • 6 août 2015 à 12:47 | ravel (#4625)

    Ils ont (média et diplomates) dans l’action et dans les verbes , la volonté d’afficher un misérabilisme malgache ,or cet état a été entretenu ,réinitialisé par les grandes manoeuvres de 2009.

    • 6 août 2015 à 13:36 | Gérard (#7761) répond à ravel

      un roitelet nègre, incapable de satisfaire aucun des besoins fondamentaux de son peuple se dresse sur ses ergots

      les membres du comité d’organisation d’une fête sportive tentent de trouver un compromis

      un autre singe savant en profite pour vilipender sa cible favorite ici http://www.madagate.com/madagascar-informations-politiques-malagasy-photos-madagascar/a-la-une-de-madagascar/newsflash/5057-la-reunion-drapeau-malgache-arrache-a-limage-du-regime-hvm.html

      je n’ai jamais eu, jamais, le moindre complexe colonisateur, mais si les ex « colonisés » continuent de se comporter comme des gamins de 5 ans, plutôt que d’essayer de nourrir leur peuple, cela va peut être me venir.......

      les mahorais ont voté pour le RSA, RMI et autres, pas pour la France

      les comoriens votent chaque jour avec leurs kwassa kwassa pour un peu de soins médicaux et d’école pour leurs enfants

      faites donc un référendum à Antomadihinika en saison des pluies, RMI contre fierté nationale

      bon courage

    • 6 août 2015 à 16:10 | ravel (#4625) répond à Gérard

      Qui peut avoir cet esprit , cette idée qu’un homme , roitelet qu’il soit pourra Offrir le pain de chaque jour à son peuple . Des colonisateurs installant des hommes fort à gauche et à droite dans ce continent n’ont fait qu’endurcir les conditions de vie de son peuple .
      Rémi ou Rsa , les colons ont ils les moyens et veulent ils faire profiter les 20 millions des malgaches s’ils votent. Oui. Ou les 400 millions d’ africains ?
      ..... C est là le nouvel esprit côlon nait....

    • 6 août 2015 à 19:33 | Gérard (#7761) répond à ravel

      allez chiche, référendum à Antomahidinika en février, RSA et pieds au sec vs fierté nationale !

      ne vous méprenez pas, bien que vazaha, je suis un fervent admirateur des Ralaimongo , Ravoahangy, Raseta, Rabemananjara, et même Ratsimandrava (assassiné par qui au fait ? ), Ravoajanahary, Monja Joana, etc... bien plus que de ces demi-sels de Padesm (désolé Basilou)

      je serais (comme vous probablement) atterré du résultat éminemment prévisible d’un tel vote ! il ne s’agit pas de revenir en arrière, mais de mesurer l’étendue du gâchis et de se ressaisir !

      essayez aussi de demander à un jeune malgache combien de noms il connait parmi ma courte liste ?

      mais bon , il vaut bien mieux féliciter les athlètes et leurs coach, qui malgré le bazar ambiant réussissent à faire du bon boulot

    • 7 août 2015 à 11:22 | vatomena (#7547) répond à ravel

      Les malgaches ne sont pas sauvables par d’autres . Qu’on se le dise .Aucun européen digne de raison n’aurait cette ambition.Il aura un geste de charité de temps en temps mais pas plus .Chat échaudé craint l’eau froide .

    • 7 août 2015 à 12:30 | vorona (#8254) répond à ravel

      C’était mieux avant ! (avec l’intonation qui va avec bien sûr)

    • 8 août 2015 à 19:38 | vatomena (#7547) répond à ravel

      Il sera bien malin celui qui pourra s’enrichir en pillant un pauvre parmi les plus pauvres .La richesse ,c’est du travail ,de l’intelligence ,du flair et une formidable ambition de réussite ; Le mora mora n’enrichit personne

  • 6 août 2015 à 13:29 | liliquilit (#7755)

    J’ai la chance de suivre les JIOI depuis la cérémonie officielle d’ouverture et suis très étonnée de la couverture qui est faite de ces jeux à Madagascar.

    Tout d’abord, Madagascar, jusqu’à hier, était en tête du classement des Jeux et a raflé de nombreuses médailles d’or notamment en athlétisme, à tel point qu’on appelle désormais les Malgaches les « kényans de l’Océan Indien », c’est dire !!! Pour une fois, Madagascar se distingue par son excellence, en toute logique, ils auraient dû être célébrés dans leur propre pays et susciter la fierté de tout un peuple. Pourtant il n’en fut rien... Pas grand chose dans la presse malgache, silence radio sur les réseaux sociaux ! Est-ce parce que la majorité de ces sportifs sont modestes et mainty ? J’en viens à me poser des questions quand je vois la différence de traitement d’avec les tennis men et women gasy qui font la une des journaux lorsqu’ils remportent un match... J’ai envie de dire à mes amis malgaches, quand une athlète malgache remporte des médailles d’or en courant pied nus à une compétition internationale, n’ayez pas honte , soyez plutôt fiers d’elle. On peut être pauvre, avoir très peu de moyens pour s’entraîner, mais gravir la plus haute des marches si on a la volonté et la ténacité. Et j’avoue avoir été très émue en découvrant tous ces athlètes malgaches qui, il est vrai, étaient regardés avec un peu de mépris par leurs concurrents en début de compétition, et qui victoires après victoires ont fini par susciter l’admiration et le respect des participants.

    Ensuite, il y a eu ce buzz autour du drapeau arraché des mains de Marthe Ralisinirina alors qu’elle était sur le podium pour recevoir sa médaille d’or. Ce geste est proprement scandaleux et a été condamné par tout le monde. Ce qui est honteux c’est qu’en milieu de compétition, les organisateurs des jeux décident de supprimer les drapeaux et hymnes nationaux de TOUS LES PAYS PARTICIPANTS lors de la remise des médailles pour se rabibocher avec les Comoriens (on se demande bien pourquoi d’ailleurs car les Comoriens se sont déjà retirés des Jeux...) . Or les athlètes n’en ont rien à foutre de l’hymne des JIOI, ils concourent et sont les porte-drapeaux de leurs pays respectifs et non des JIOI. Les priver de drapeau et d’hymne national, c’est porter atteinte à leur dignité et à la fierté des peuples qu’ils représentent. C’est donc en toute légitimité que tous les pays participants aux jeux ont protesté contre cette mesure inique. Là où les Malgaches se distinguent des autres pays, c’est qu’ils se sont érigés en victimes, certains mouvements ultra-nationalistes ont utilisé cet incident de Marthe Ralisinirina pour crier à la discrimination dont seraient victimes les athlètes malgaches/autres athlètes. Ce qui est complètement faux car une athlète mauricienne s’est vue elle aussi retirer son drapeau alors qu’elle allait recevoir sa médaille sur le podium ce qui a fait le buzz à Maurice. Les athlètes mahorais qui ont brandi leur poing et le drapeau français l’ont fait après avoir reçu leur médailles et avaient caché leur drapeau sous leur survêtement lors de la remise officielle des médailles. D’ailleurs, de nombreux athlètes les ont imité par la suite et le public chante systématiquement les hymnes nationaux ce qui, en quelque sorte, est un détournement habile du règlement.

    Pour conclure, l’organisation de ces jeux a été catastrophique. Plutôt que de célébrer le sport et la convivialité entre les peuples, ces jeux ont plutôt humilié les athlètes et divisé les peuples. Ce qui est dommage aussi c’est que les Malgaches sont à côté de la plaque, ils exhibent leur patriotisme contre les Français mais ne font montre d’aucun patriotisme pour soutenir leurs athlètes qui ont brillé lors de cette rencontre. Pire, certains exigent le retrait de Madagascar de ces jeux !!! Ont-ils au moins pensé aux sportifs malgaches ? Ces jeux sont une occasion importante pour eux d’évaluer leurs performance, de valider leurs acquis, d’accéder à des compétitions internationales. Je crois que la politique a suffisamment pollué cette compétition, il faut arrêter avec les susceptibilités mal placées et l’égoîsme, revenir aux valeurs du sport et soutenir les athlètes malgaches qui n’ont pas démérité.

    • 6 août 2015 à 13:45 | Gérard (#7761) répond à liliquilit

      Bravo

      que n"êtes vous journaliste à la tribune, madagate ou midi ?

    • 6 août 2015 à 14:09 | DIPLOMAT (#846) répond à liliquilit

      liliquilit

      C’est bien de ramener les choses à leur juste dimension.

      Recentrer le débat au delà des passions et des opportunités du moment.

      Je rejoins Gerard,

      Un plaisir de vous lire.

      Merci

  • 6 août 2015 à 16:28 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    La Réunion et Maurice se croient ==toujours==supérieurs à Madagascar.
    Bref :
    Les réunionnais et les mauriciens se croient touours plus malins et plus fûtés que les Malgaches ;
    Pour une fois,les « MALGACHES » les dépassent officiellement et des textes des organisateurs des jeux des îles pour camoufler cette supériorité malgache
    Ne cherchez pas d’excuse :
    la réunion c’est la France.Mon oeil !

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 6 août 2015 à 16:31 | ASSISE (#1505) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Et à nouveau derrière Réunion et Maurice.

    • 6 août 2015 à 17:47 | liliquilit (#7755) répond à ASSISE

      C’est vrai que les Réunionnais ne sont pas très fairplay. Lorsque Madagascar et Maurice étaient en tête de la compétition, grâce notamment aux épreuves d’athlétisme, le classement n’était jamais annoncé ni affiché... Maintenant que La Réunion est en tête de la compétition suite aux épreuves de natation, le classement est affiché partout et fait la une des journaux. On reconnaît bien la le chauvinisme propre aux insulaires...

    • 7 août 2015 à 23:31 | ASSISE (#1505) répond à liliquilit

      Mais c’est comme ça, normal, c’est très humain. En plus des jeux sur son île.

      C’est toujours une histoire de fiéreté, « pour tous ». Chauvinisme en sus.

  • 6 août 2015 à 17:55 | betoko (#413)

    Étonnant trés étonnant le silence de Mme Béatrice Attalah concernant cet incident Je trouve que c’est beaucoup plus grave que le soit disant « ingérence » de Mr François Goldplatt ; Si j’ai été ministre des sports malgaches je demande à la délégation de Madagascar de quitter le jeu comme ils ont fait les comoriens , Ces comoriens ont plus de coui...les que les malgaches
    Que c’est lamentable

    • 7 août 2015 à 01:07 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      Le Ministre des Affaires Etrangères n’a rien à voir dans cet incident.
      Nous avons une délégation officielle sur place .
      Cette délégation a demandé une excuse publique donc « OFFICIELLE ».Et vous voulez quoi de plus !
      Le Comité a présenté ses excuses,l’affaire est clause.Point barre !

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

  • 6 août 2015 à 20:26 | borg (#6293)

    Réaction d’Athalah Béatrice ? Mon œil ! la communale d’abord leitsy e ! Taolagnaro aza mbola tsy fantatra ny handavoana an’i Mamy k’ty nga ahoana ?

    • 6 août 2015 à 23:10 | jansi (#6474) répond à borg

       ! Attalah ? Cest une taikiringy.

  • 6 août 2015 à 20:28 | borg (#6293)

    Ny hiala tsy hanohy intsony kosa aloha tsy dia mety loatra satria n’inona n’inona zava misy : sport io raiso amin’izay maha sport azy izay.

  • 6 août 2015 à 20:52 | liliquilit (#7755)

    Je vous fais suivre cette très belle lettre ouverte aux athlètes mauriciens. Tous les athlètes, toutes les nations participant aux JIOI ont été humiliés par la décision du CIJ de priver les athlètes de leur drapeau et hymne nationaux. L’indignation est de mise ! Mais les insultes, la vulgarité et les propos racistes ne grandissent par leur auteur ni une nation, on peut protester avec fermeté et le faire avec classe et élégance...

    "Il n’y a de plus grande humiliation que le déni de votre identité et de vos racines. Les vôtres ne sauraient être négociés sous aucun prétexte, ils ne souffrent d’aucun compromis. Avant d’être athlètes, volleyeurs ou boxeurs, avant d’être hindous, chrétiens ou musulmans, vous êtes d’abord et avant tout des fils et des filles d’une République de Maurice, souveraine, libre et indépendante. Vous êtes Mauriciens de naissance, Mauriciens de passeport, Mauriciens de sang, Mauriciens de cœur. Et ça, personne ne peut vous l’enlever.

    Pendant des mois, à l’abri des regards, et loin de l’intérêt général, vous avez consenti à des sacrifices parfois intenses et dont vous êtes les seuls aujourd’hui à pouvoir réellement en mesurer la portée. Tout ça pour un objectif bien précis : les Jeux des îles, vos Jeux Olympiques. Et, pour beaucoup d’entre vous, le but ultime, l’aspiration la plus légitime était de pouvoir monter sur le podium, si possible sur la plus haute marche.

    De Corinne Leclair à Sheila Seebaluck, de Sultan Beeharry à Jean-Marc Ithier, plusieurs générations d’athlètes qui, avant vous, ont marqué l’histoire des Jeux, vous diront que la victoire en elle-même et à elle seule, n’a pas de valeur, pas de saveur, si elle n’est associée à la fierté légitime et juste de pouvoir célébrer votre pays.

    Dans quelques années, quand vos enfants vous demanderont de leur raconter ce qu’aura été votre carrière sportive, il est fort à parier que ce dont vous vous souviendrez le plus ce ne sont pas les fractions de secondes qui vous ont séparés de celui que vous avez battu, mais l’instant-I où le Motherland, notre hymne à tous, aura été chanté en votre honneur, le moment-M où les quatre couleurs qui nous réunissent, le rouge, le bleu, le jaune et le vert, auront été élevées au-dessus de vos têtes.

    Ce privilège, ce moment de gloire et de bonheur, le Comité international des Jeux vient de vous l’enlever. Péremptoirement. De façon unilatérale. Sans compromis. Quelques hommes en costume et cravate ont décidé, assis autour d’une table, qu’ils avaient le droit légitime, pour corriger leurs propres impairs diplomatiques, de vous priver de l’aboutissement de toute une carrière. A la place du Motherland et du Quadricolore, on vous invite donc à célébrer l’hymne et le drapeau des Jeux. Une absurdité sans précédent. Une infamie. Une indigestion.

    Si Michael Glover était encore ministre des Sports, les choses ne se seraient pas passées de cette façon, je vous le garantis. Je connais le spécimen, pour avoir longtemps travaillé avec lui. Avec Michael, on ne plaisante pas sur l’identitaire, on ne plaisante pas sur les valeurs et les fondamentaux de la République. En aucun cas il n’aurait accepté que la souveraineté de Maurice, ses couleurs, son hymne, ne soit bafoués. La pression aurait été telle que le CIJ aurait été bien obligé de revoir sa décision en urgence, faute de quoi la délégation mauricienne, dans son ensemble, se serait engouffrée dans le premier avion à destination de Plaisance.

    Mais Michael Glover n’est plus ministre des Sports. Et Ram Ruhee ne représente plus Maurice au sein des instances du CIJ. A chacun son époque me dira-t-on. A la place, vous êtes accompagnés de quelques dirigeants qui ne le sont peut-être que de nom, puisqu’ils veulent tous rester au-dessus de la mêlée. Il n’y a personne dans les rangs mauriciens pour s’opposer à cette vulgarité.

    Aussi, amis athlètes, je vous le demande : indignez-vous ! Ces Jeux des îles vous appartiennent. Et personne, pour rien au monde, n’a le droit de vous nier votre identité mauricienne. Il y a des enjeux qui sont plus importants que le sport. L’hymne national et le quadricolore ne souffrent d’aucun compromis, je me permets de le redire.

    Nous sommes plusieurs compatriotes à nourrir l’espoir qu’un parmi vous, demain peut-être, aura le courage de monter sur le podium en brandissant fièrement le drapeau de la République de Maurice. Et quand le préposé du CIJ viendra vous l’enlever, ne vous laissez pas faire, résistez. Vous l’enlever, c’est vous agresser. C’est votre drapeau. C’est votre combat. C’est la raison pour laquelle vous êtes venus à La Réunion. Que le CIJ, dans sa profonde bêtise, vous sanctionne, ce n’est pas bien grave. Croyez-moi, c’est bien plus qu’une médaille d’or que vous aurez gagné dans ces conditions. Vous aurez gagné le respect de toute la nation mauricienne. Vous aurez gagné une place dans l’histoire. Dans cinquante ans, on parlera encore de vous.

    Glory to thee Motherland…

    • 6 août 2015 à 23:15 | Gérard (#7761) répond à liliquilit

      Le président comorien kililou Dhoinine n’ a, c’est certain, pas le moindre respect pour les sportifs de son pays, et est bien sur totalement incapable de mesurer l’étendue du désespoir qu’il a suscité chez ces jeunes gens en les retirant d’une compétition tant attendue

      en aurait il coscience qu’il s’en moquerait certainement comme de son premier kandu !

      le Cij voulant ménager les uns et les autres, a pris la plus mauvaise décision, mécontentant tout le monde

      après tout une fois les athlètes comoriens partis, les drapeaux et les hymnes n’auraient plus fâché personne !

      qu’est ce que le sport :

      l’exaltation de valeurs individuelles, physiques et morales des pratiquants ?

      ou bien le nationalisme triomphant, que l’on retrouve au niveau du sportif, du public, des médias et enfin de l’Etat.

      cf Alain Calmat
      http://www.revue-pouvoirs.fr/Sport-et-nationalisme.html

    • 7 août 2015 à 07:48 | ASSISE (#1505) répond à liliquilit

      "Il n’y a de plus grande humiliation que le déni de votre identité et de vos racines. Les vôtres ne sauraient être négociés sous aucun prétexte, ils ne souffrent d’aucun compromis. Avant d’être athlètes, volleyeurs ou boxeurs, avant d’être hindous, chrétiens ou musulmans, vous êtes d’abord et avant tout des fils et des filles d’une République de Maurice, souveraine, libre et indépendante. Vous êtes Mauriciens de naissance, Mauriciens de passeport, Mauriciens de sang, Mauriciens de cœur. Et ça, personne ne peut vous l’enlever.

      ==> La très belle lettre n’a pas feint d’oublier lesdits « Départements » de cette île, représentée par une seule Ile Maurice et non « et » Rodrigues comme département « Motherland ».

      J’espère pour l’avenir entendre parler d’un JO ou un Mondial de n’importe quelle discipline un pays représenté par le pays et ses démembrements. Des concessions, certains en ont déjà faites pour l’esprit et l’amour du sport, mais bon.

      Sauf, si je n’ai rien compris et donc accepter mes sincères excuses.

    • 7 août 2015 à 09:49 | ASSISE (#1505) répond à Gérard

      Le président comorien kililou Dhoinine n’ a, c’est certain, pas le moindre respect pour les sportifs de son pays, et est bien sur totalement incapable de mesurer l’étendue du désespoir qu’il a suscité chez ces jeunes gens en les retirant d’une compétition tant attendue

      ==> Qui est la personne responsable à avoir demandé le retrait des volleyeuses réunionnaises ? Elles étaient en pleures et c’était très indescriptibles comme douleur.

      C’est désagréable pour n’importe quel sportif de ne pas y aller au bout de ces efforts après avoir passé des années de préparation.

      Soit cette personne s’est mise à la place d’un président d’un pays, et c’est irrespectueux comme vous dites pour le pays et ses sportifs, Président ou non.

      Un Ministre s’est exprimé, pourquoi pas les autres Ministres ou tout simplement le Président de tout un peuple, quel qu’il soit.

      Enfin, si c’est le cas de le dire.

  • 7 août 2015 à 14:06 | vorona (#8254)

    Les empereurs romains pratiquaient déjà !
    Pendant que le peuple parle des jeux il ne parle pas du « cirque ». !

  • 7 août 2015 à 15:12 | kartell (#8302)

    Il ne faudrait pas faire de ces jeux de lilliputiens, un événement grandiose trouvant de cette manière une façon de sortir de la torpeur des athlètes océaniens dont les seules chances de caresser la victoire sont, ici....

    Faudrait-il que ces « jeux » tournent au vinaigre pour qu’ils soient éclaboussés par ce qui est tapi au fond de chacun d’entre nous et que la compétition sportive dope à merveille ?...

    Il faudrait rappeler que le drapeau national était bani des premières olympiades, que cette habitude est devenue une addiction ou plutôt une mise en scène orchestrée par les dirigeants, petits marionnettistes d’athlètes consentants !

    Aujourd’hui, le sportif vainqueur est bien dressé en cherchant du regard le samaritain préposé en tribune, mandaté pour fournir l’oriflamme à exhiber, soigneusement pliée en quatre !

    Le sport est devenu ainsi un instrument de propagande permettant aux vainqueurs de montrer leur immense reconnaissance à ceux qui les ont aidés financièrement pour accéder à ce rang social ou en remerciant d’une fraîche nationalité d’accueil !....

    Il n’est pas exclu que certains sponsors réclament leur du aux athlètes en les priant d’arborer leur logo en montant sur le podium, les dopeurs étant plus discrets !

    Revenons à ces jeux de la discorde...

    Quelle idée d’organiser ces jeux lorsque l’on connaît les tensions existantes ! et surtout quelle mouche à piquer cette femme du « comité désorganisateur » pour arracher un drapeau, symbole de fierté de toute une nation ?...

    Il y avait presque de l’agacement chez cette française a fait une police qui ne lui revenait pas !...

    Elle a du se sentir investie d’une mission qui n’était pas à la hauteur de son intelligence...

    Aujourd’hui, le mal est fait, les excuses n’effaceront pas les faits et on peut se demander si la France dans cette partie du monde n’est pas à coté de la plaque par son choix inapproprié et répétitif de ses représentants qui donnent une image déplorable de ce pays !....

    • 7 août 2015 à 18:49 | Gérard (#7761) répond à kartell

      d"abord , le roi nègre d’un caillou perdu au milieu des mers fait son caca nerveux et rappelle quelques pauvres gamins qui espéraient une belle fête du sport

      ensuite le comité d’organisation de cette fête perd les pédales

      une fois les comoriens partis il n’y avait plus de problème ! les drapeaux et les hymnes ne génaient plus personne !

      ce comité d’organisation cultive l’art de se faire mal aimer par tout le monde

      croyez vous qu’il existe un seul mahorai pret à quitter euro, rmi et touti quanti pour aller crever de faim chez Ikililou Dhoinine

      avez vous déjà vu un kwassa kwassa avec des passagers au retour ?

    • 7 août 2015 à 20:41 | liliquilit (#7755) répond à kartell

      Kartell, parfois il faut arrêter de tout intellectualiser et se mettre au niveau des gens. Ce que vous expliquez sur les dérives du sport est vrai pour les « grandes nations » qui pèsent sur la scène internationale mais ne se vérifie pas pour les « petites nations » qui participent aux JIOI que vous qualifiez vous-même de « jeux de liliputiens ». C’est vrai qu’à l’échelle internationale, les enjeux de JIOI sont minimes, mais ils sont essentiels pour les athlètes qui participent à cette compétition. Car c’est une des rares occasion qui leur est donnée de participer à une compétition internationale. Pendant 4 ans, et je pense particulièrement aux Comoriens et aux Malgaches, ces sportifs se sont préparés avec la force de leur seule volonté car dans leur pays respectif, les infrastructures sont inexistantes ou déficientes, ils ne bénéficient d’aucun soutien de l’Etat, ni de soutien financier. Les JCIOI est un vrai challenge pour ces athlètes, car cette compétition leur permet d’évaluer leurs performances, de progresser et surtout d’être enfin reconnus par leurs pairs, leur pays, les pays participants. On est très loin du star système, de magouilles d’argent et des scandales liés au dopage, les enjeux sont purement sportifs, et ce sont les sportifs qui sont au coeur de ces jeux. Alors oui, je suis très en colère lorsque les politiques avec leurs querelles de coqs et les organisateurs avec leur incompétence notoire aient sali ces jeux. Je ne sais pas ce qui me fait le plus mal, de voir l’équipe comorienne quitter le stade la mort dans l’âme, l’athlète malgache choquée lorsqu’on lui arrache son drapeau ou les larmes des volley-balleuses réunionnaises qui ont été injustement disqualifiées. Que les Comoriens rappellent leur Ambassadeur, que les Malgaches crachent leur venin sur les réseaux sociaux ou devant l’Ambassade de France, quelque part, je m’en fou, car les vrais héros pour moi, sont les athlètes, et ils sont très au-dessus de ces agitations stériles.

    • 7 août 2015 à 23:26 | ASSISE (#1505) répond à liliquilit

      La prochaine fois, il faut demander aux athlètes d’organiser des jeux propres à eux, car c’est vrai ce que vous dites.

      A ce moment là, l’honneur et le reste reviendront d’office aux athlètes, c’est possible ?

      Entièrement d’accord avec vous (intellectualiser/politiser), mais il ne fallait pas jouer sur la susceptibilité de chacun des pays, je dis bien pays, participant à un événement d’un tel envergure. En tout cas pour nous les îliens, mais pas comme ceux des autres définis « non liliputien ».

      J’ai une proposition de gasigasy, pourquoi ne pas jouer sur le mot « France Océan Indien » et mettre toutes les îles REUP (françaises) dans une même équipe, je parle toujours des JIOI, sinon alterner la présence d’une REUP pour chaque édition des JIOI.

      Enfin, j’aspire, comme disait l’autre, un jour à vivre un jeux « de la francophonie » avec tous les départements de La France et les pays « amis » francophones, évidement avec la charte qui convienne mais pas avec l’ancienne. C’est dans la mesure du discutable, nous sommes encore des humains. VIVEMENT.

      Effectivement, il ne serait pas intelligent de « intellectualiser/politiser » n’importe quel jeux, et SURTOUT de ne pas infantiliser aussi les pays participants grands ou petit car un pays reste un pays, c’est le niveau des jeux qui différencie les athlètes.

      Misaotra e !

    • 8 août 2015 à 01:24 | liliquilit (#7755) répond à ASSISE

      Salama Assise. Quand vous proposez que les athlètes organisent leurs propres compétitions, c’est en fait ce qui se passe à Madagascar. Car l’Etat est tellement faible, accorde tellement peu de moyens au sport, que finalement, les fédérations et clubs sportifs sont obligés de se débrouiller par eux-mêmes. Madagascar est le pays de la débrouille, chacun survit comme il peut, et j’avoue être très admirative des performances alignées par certains sportifs malgaches qui n’ont aucun moyen. Personnellement, je soutiens un sport très pratiqué dans les bas quartiers, ces jeunes n’ont aucune aide de l’Etat, sont méprisés par leur concitoyens malgaches parcequ’ils sont pauvres parmi les pauvres, et pourtant ils participent à de nombreuses compétitions internationales et collectionnent les médailles d’or ! A voir le déroulement des JIOI, je me dis que finalement c’est une chance si les politiques et les Malgaches bien pensants ne s’intéressent pas à eux, car ils arrivent à très bien se débrouiller tous seuls et avec des financements privés. La politique et le sport ne font pas bon ménage, les politiques ne savent qu’instrumentaliser et récupérer à leur avantage, ils n’ont aucune considération pour les sportifs, dumoins dans les pays pauvres, dans les pays riches d’autres problèmes se posent, mais le problème récurrent est toujours celui de la dépendance...

      Un bel exemple : la Présidence de la République gasy a annoncé aujourd’hui le retrait de Madagascar des JIOI sur ses comptes FB et twitter . Pourtant, je suis en direct les JIOI et je vois des athlètes malgaches participer aux épreuves et recevoir des médailles (notamment en boxe) !!! Chercher l’erreur...
      On y verra plus clair demain, mais Madagascar doit participer demain à des finales importantes (notamment foot féminin) et j’espère que les politiques malgaches ne vont pas voler aux joueuses malgaches ce match et cette victoire quasi assurée...

    • 8 août 2015 à 10:18 | ASSISE (#1505) répond à liliquilit

      Salama e ! Je pense que vous m’avez compris sur le sujet « les athlètes des différents pays s’organisent » pour monter un événement sportif du genre JIOI, ce qui est « un peu difficile » selon ma conviction.

      Effectivement, le sport en général à Madagascar donne des résultats personnels avec efforts personnels (« spons » de temps en temps, selon la discipline), comme vous l’avez dit sport de la débrouillardise, au fait c’est plutôt le vécu quotidien cette débrouiller vous, « mi-démerde ».

      Concernant l’info « retrait malagasy des JIOI », encore une fois c’est le fruit de l’efficacité du TIC, cependant reste à confirmer, quoique les athlètes étaient encore en action à l’heure où cette communiqué était sortie, bizarre. DOUTE.

    • 8 août 2015 à 11:59 | kartell (#8302) répond à liliquilit

      @ liliquilit

      Je crois que vous forcez le trait en jugeant mon interprétation exprimant à quel point le sport de compétition était devenu prétexte ambigu et support à mille choses que le baron de Coubertin n’aurait certainement pas accepté !...

      Dire que ces jeux sont importants pour les participants, cela ne fait aucun doute mais il ne faudrait pas que ces valeureux athlètes se fassent des idées sur leur victoire de quartier de la planète ....

      Le comité olympique sait mener sa barque opulente entre opacité et communautarisme genre « lyons’club », pour ce qui le gêne et surtout pour ce qui ose le contrarier, il est peu regardant voir d’une discrétion, bon chic, bon genre !...

      La salade olympique est bien huilée en utilisant des athlètes pour une cause qui n’a plus rien à voir avec celle de ses débuts, piétinée depuis belle lurette ....

      Vous affirmez que le dopage est inexistant, c’est une affirmation gratuite lorsqu’on sait de quelle manière le milieu du sport amateur est désormais gangrené !

      Le sport a voulu laisser libre court au développement du nationalisme dont certaines nations sont hyper réactives, ne venez pas vous plaire que dans vos coulisses, des bruissements et des revendications extra-sportives encrassent et dérangent votre tranquillité d’un angélisme douteux.....

      Car je persiste à affirmer que le monde du sport a de puissants intérêts financiers à revendiquer et à faire fructifier !....

      Que vous fassiez de ces seconds couteaux, « des héros », c’est une argumentation ambigüe destinée à noyer le poisson, vous en êtes arrivé à ce stade de la démonstration inefficace qui ne peut séduire que des néophytes et des incrédules !....

      Vous avez voulu faire avec cette rencontre des petits jeux de consolation mais vous n’aviez pas prévu qu’ils pourraient s’avérer piégeux outrepassant le climat tendu de cette région de l’Océan Indien.

      Malgré cela, vous avez osé confier à des responsables des missions qui les dépassaient, non par leurs importances, très relatives, mais par un tact inexistant et une arrogance détestable !

      Ce que vous tentez d’expliquer relève de votre petite musique habituelle, celle que vous avez tentée de jouer au début de ces jeux mais si inélégante qu’ils viennent de capoter lamentablement !

      Aujourd’hui, on est arrivé au stade du pataquès politique que vous vouliez éviter à tout prix, c’est votre motivation favorite sauf que vous êtes le principal responsable d’un clash qui vous dépassez face à cette situation devenue ubuesque, d’aujourd’hui !...

    • 8 août 2015 à 20:04 | vatomena (#7547) répond à kartell

      le mauvais virage a été pris lors de « la guerre froide » .Pour cacher ses échecs l« Urss voulait démontrer par les victoires de ses athlètes que son régime était bien le paradis des prolétaires . Tous les moyens étaient bons pour la réussite des athlètes et le dopage était devenu ainsi une science particulière .L »Occident se laissa, en réponse, entrainer dans ce trafic pervers. Nous ,nous sommes bien à l’échelle de Liliput ,vivant dans la banlieue du monde ,il est facheux d’épouser les travers des grands .Nous n’avons pas un devoir de prestige .Il s’agit de Jeux . Il nous fallait seulement jouer . altius fortius cituis .Eh bien ,jouons ...tout simplement

    • 9 août 2015 à 14:23 | kartell (#8302) répond à vatomena

      Le sport de haut niveau a toujours été l’arbre qui cachait la forêt des idéologies des pays au bord de la faillite sociale et économique....

      Il est plus facile de chanter la victoire de son champion que celle pour annoncer la fin du chômage ou de l’insécurité...

      Ces petits interludes sportifs permettent aux pouvoirs en difficulté de respirer et de marquer une pose salvatrice devant un quotidien déplorable, incontrôlable....

      Déjà sous l’empire romain, le poète Juvenal disait que pour gouverner, il fallait donner « du pain et des jeux » pour déconnecter le bon petit peuple du jeu politique pour faire oublier révoltes et conflits ....

      Nous sommes dans cet état d’esprit en ce moment même, quoi de mieux pour oublier un instant nos luttes intestines d’après élections, réconcilier dans l’adversité et cerise sur le gâteau sur le large dos de notre ancien tuteur, « du riz béni » pour cette flambée d’indignation et de cris d’orfraie !....

      Tout ce tintamarre de circonstance est orchestré par une diaspora, toujours opportuniste à dénoncer les excès de son généreux pays d’accueil mais lorsque tout est permis pourquoi s’en priver ?...

      L’occasion était bonne et toutes les conditions étaient requises pour créer cet incident mais la maladresse d’irresponsables, la tête plongée dans le sport imbécile, a fait le reste....

      La réconciliation sera longue à venir à moins qu’une petite aide financière des fautifs puisse faire amende honorable ....

  • 9 août 2015 à 10:56 | rasoulou (#4222)

    Samedi 08/08/2015 10H55 JEUX DES ILES : Communication officielle de la direction communication de la Présidence de la République : « suite à une série de méprises et malgré le recoupement habituel auprès de source généralement fiable, nous regrettons profondément d’avoir diffusé une information non avérée. Le retrait de Madagascar des Jeux des Iles de la Réunion en relation avec différents incidents survenus lors du séjour de nos athlètes n’est pas à l’ordre du jour. Par ailleurs, jusqu’à preuve du contraire, aucun des canaux Internet de la Présidence n’a été piraté. Nous assumons pleinement cet impair et présentons nos plus sincères excuses à celles et ceux qui ont été induits d’erreur à partir de notre page. »

    Heureusement que Madagascar n’ a pas abandonné et boycotté les Jeux des Iles(coup d’éclat diplomatique oui).... continuer à récolter des médailles serait une réaction de fierté contre les actes racistes et malveillants des Réunionnais envers les Malgaches !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 137