Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 septembre 2016
Antananarivo | 14h44
 

Société

Formation et emploi

Le BIT lance le Projet d’Appui à la Création d’Emploi par la Recherche (PACER)

jeudi 28 juillet | Bill

Selon les statistiques le taux de pauvreté à Madagascar est de l’ordre de 76% ; et le Bureau International du Travail (BIT) précise que 80 à 90% des jeunes de Madagascar sont sans emploi. La croissance économique est faible avec un taux moyen de 2,1% entre 2010 et 2014 (ce taux est prévu croître et atteindre près de 4% selon le gouvernement d’après la loi de finances rectificative). En tout cas, Madagascar se trouve parmi les 5 derniers pays à faible revenu dans le monde, avec un PIB par habitant de moins de 400 dollars US en 2015. Le taux d’investissement est faible, il est de l’ordre de 15% ; le chômage et le sous-emploi, notamment des jeunes diplômés, sont effarants. Ce tableau sombre se traduit dans le classement mondial du pays en terme d’innovation où il figure parmi les pays les moins innovants et classé ainsi au 116ème rang mondial. Ce sont les grandes raisons de l’organisation d’un atelier sur le Projet d’Appui à la Création d’Emploi par la Recherche (PACER). Il s’agit de faire en sorte qu’il y ait une meilleure jonction des recherches universitaires et ceux des instituts avec l’emploi et avec les besoins des industries de Madagascar ou plus simplement l’employabilité des recherches et des jeunes diplômés dans l’optique d’un travail décent, durable et valorisé. Christian Ntsay, patron du BIT Madagascar a innové en instituant ce qu’il appelle « Valorisation des Acquis de l’Expérience ». Le marché du travail soutient-il, notamment les emplois salariés et les auto-emplois par l’entrepreneuriat, souffre de la non reconnaissance des qualifications professionnelles et des expériences des travailleurs qui sont acquises dans leur parcours professionnel.

En fait le PACER est né des échanges depuis 2014 lors de la première édition du salon de la recherche au service de l’économie et de l’emploi, entre le BIT et les acteurs de la recherche et de l’emploi. Le PACER prend aujourd’hui forme et vise essentiellement à consolider l’engagement du monde de la recherche, en donnant la priorité à l’innovation, pour participer pleinement à la promotion de l’emploi décent dans le pays, comme le suggèrent les Objectifs de Développement Durable (ODD), notamment l’ODD 8 sur la promotion de l’emploi décent pour tous. En bref, ce projet a donc pour objectif principal de rapprocher le monde du travail au monde de la recherche pour l’innovation et l’emploi.

Le Projet PACER est prévu s’étaler jusqu’en 2018 et est conçu pour avoir 3 composantes essentielles dont la première composante va appuyer les universités, les centres de recherche et les entreprises à créer ou à renforcer la Plateforme nationale et les cadres régionaux d’intervention entre le monde de la recherche et celui des entreprises. Pratiquement, elle pourrait se traduire par l’intégration des entreprises dans le Conseil d’administration des universités ou instituts. Ce qui résoudrait les problèmes d’inadéquation entre les besoins des entreprises et le système d’éducation et de formation existant. Autrement dit, une nouvelle structure devrait être mise en place au niveau des régions avec des mécanismes concrets pour que les étudiants trouvent facilement des stages d’études ou de recherche dans les entreprises, et pour que des entreprises soient identifiées et acceptent de faire partie des entreprises qui offrent de quotas annuels de stages aux universités et instituts.

Sept (7) régions sont pour l’instant concernées par ce PACER ; il s’agit d’Analamanga, d’Atsinanana, de Diana, de Boeny, d’Amoron’i Mania, de Haute Matsiatra et d’Atsimo Andrefana.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 28 juillet à 09:58 | harmelle (#5862)

    Mais mais le chômage n’est il pas un effet du fait qu’il n’y a pas d’emplois ???? Le traiter en cause n’est pas une solution sinon celà se saurait dans le monde entier ^^

  • 28 juillet à 10:02 | I MATORIANDRO (#6033)

    Misaotra betsaka @zay ezaka mety ho entinareo ao @ BIT aloha @ zao hetsika ataonareo zao !

    Fa mbola averina ihany Andriamatoa NTSAY fa misy asa eto Madagasikara izay mbola anjakan’ny fanambakana sy fanandevozana ataon’ny mpampiasa !

    Ohatra iray @zany ny ao @ port Toamasina izaymisy orin’asam-panjakana mampiasa Dockers anjatony kanefa ireo mpiasa reo dia ampanofain’ny mpampiasa azy @ sehatra ao anatin’ny seranana ihany toy ny MICTSL sy ny SPAT.

    Ireo dockers reo dia tsy manana fifanarahan-k’asa velively na dia efa niasa ampolo-taonany tao @io orin’asa io aza ; azo jerena ao @ CNaPs nefa fa ireo mpiasa dockers reo dia efa tokony ho mpiasa raikitra ary efa tokony hanana ny fifanarahan-k’asa tsy vofehim-potoana mihintsy aza.

    Betsaka ny resaka efa nifanaovana sy ny fitoriana io orin’asa io tany @ fitsarana fa efa hainareo ihany moa ny fitsarana eto Madagasikara sy indrindra indrindra fa ny eto Toamasina manokana fa dia matetika dia mandamoka hatrany ny ady ifanaovana @ io orin’asam-panajakana 1 io !

    Mampalahelo ny toe-java-misy satria dia mpiasa maro koa no voaroaka nohon’ny fitakiana izany zo ananan’izy ireo zany ; ny mpitondra isan’amabaratongany moa dia mitango sy mitavana ny hasasaran’ireo Dockers ireo avokoa.

    Ny mpitondra fara-tampony izay efa nanaovana hetsika dia sady efa jamba no marenina koa manao antso avo ireo Dockers fadiranovana ireo ny mba hijerena azy akaiky satria fampanantenana no betsaka atao azy reo isak’zay misy ny fifidianana atao kanefa rehefa vita izany fifidianana izany dia dakan’ireo mpitantana sy mpitondra nifandimby teto izy ireo ary mbola mahazo vava be sy latsa ihany koa aza !

    Tsy ratsy akory ty fandaharan’asa kotrehinareo ty satria maro ireo tanora sy olona te-hivoatra ary manam-pahaizana afaka hivoatra sy hampivoarina fa @ maha sapan’asa lehibe iraisam-pirenena toy ny anareo dia mba jerao akaiky ihany aloha ny hatsaran’ny asa efa misy eto an-toerana sy ny fanarahan-dalana na ny fandikan-dalana aoa anatin’zany asa efa misy izany !

    Samia velon’aina !

  • 28 juillet à 10:24 | walesa (#5863)

    Mr Bill a oublié mentionner, Madagascar est actuellement un pays le plus mal geré de tous les pays du monde ! Ses gestionnaires successifs sont donc tous les nuls de nuls de la planète. Que voulez-vous, qu’on fasse avec se monde des incompetents sans aucune notion du patriotisme, qui nous gouvernent ?!
    Le chomage ne pourra jamais cesser d’exister meme d’1%, tant que ces gens ne changeront diametrallement leur politique suicidaire au Pays !
    Tout le reste, dont on parle de cet article n’est que du bla bla bla inutile !
    Il est plus que necessaire, que tous ceux abruptis-politiciens -politicards de Madagascar se mettent en accord commun d’abandonner leur politique de guerre fratricide interne, un FACTEUR PRINCIPAL du blocage multiple du progress ! Ils doivent imperativement au plus vite se reconcilier entre eux-tous, pour qu’on puisse enfin travailler ensemble au bien de tous les Malgaches !
    Et si jamais ceci ne pas possible, il faut recourrir aux forces :
    Reunir tous le monde de la politique dans la grande salle à Tsimbazaza bien fermé de l’extérieur, en présence des ONG, FFKM et d’autres groupes d’observateurs du monde entièr et ne pas les jamais sortir tant, qu’ils ne se mettent en accord commun signé par tous les belligérants !
    Le Forces Armées neutres (evidemment !) pourront etre dans ce cas un guarant d’un bon deroulement d’un tel CONCLAVE !
    A partir de ce moment là, Madagascar pourrra enfin tourner la mauvaise page de son passé, je l’espère !

  • 28 juillet à 10:28 | Jipo (#4988)

    Avec une telle performance, le« bit » devrait rester sous la ceinture et ne s’ occuper que des « besoins » de première nécessité, et laisser ses salaires aux plus nécessiteux : qui ne peuvent faire pire ...

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 172