::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 17h56  :  23°C  :  Soleil et nuages épars
jeudi 18 décembre 2014
 

 > Opinions

Le 29 mars

jeudi 28 mars 2013

Dans la liste proclamée par décret des jours fériés pour 2013 [1], nous avons la surprise de découvrir le lundi 14 octobre 2013, férié pour anniversaire de la proclamation de la Première république. Il y a aussi le 11 décembre, anniversaire d’une république pas encore née, la quatrième. Il y a bien sûr la fête nationale que tous les Malgaches connaissent bien et fêtent avec vigueur et fierté : le 26 juin, l’une des deux grandes fêtes annuelles, celle-ci à mi-parcours de l’année, l’autre étant Noël et la fin d’année. Or, le 26 juin, fête de l’indépendance, est comme un jour « octroyé », pas de notre création, mais donné par l’ancien colonisateur, plus ou moins en même temps que d’autres anciennes colonies africaines en juin 1960.

Reste, à part les jours fériés religieux (dans une République laïque) et le 8 mars, imposé par exigence internationale (?), le seul jour qui commémore véritablement un événement de souche nationale : le 29 mars, journée commémorative des morts des événements de 1947. « Une insurrection qui occupa un tiers du territoire de l’île de Madagascar en mars 1947 tua 550 Français et 1900 Malgaches. Une force de paramilitaires et de légionnaires français au nombre de 18.000 l’a brutalement réprimé, le nombre officiel de morts est de 89.000. Des milliers furent emprisonnés. Vingt des soi-disant leaders du mouvement furent exécutés. Une mouvance politique malgache avec 300.000 membres qui avait emporté les élections locales de Janvier 1947 fut bannie. » [2]

Le saviez-vous ?

Quelle était la raison pour l’insurrection ? Qui sont les 20 exécutés ? Quelle est la mouvance politique bannie ? Qui sont ces morts ? Ces 89.000 morts que nous commémorons ?

La jeunesse montante en 1947 est maintenant sans doute presque partie. Mon père n’avait à l’époque que 6 ans. La mémoire se fane, elle n’a toujours été que vague. L ‘enseignement dont j’ai profité pendant la malgachisation ne la valorisa pas. Ce qui fait que la lecture du passage ci-dessus fut une révélation et m’a choqué. Aujourd’hui, qui sait ce qui est enseigné ? On fête donc ce jour capital sans trop comprendre pourquoi. On ne connaît pas les détails, les tenants et aboutissants. Les archives françaises sur ces événements se sont peut-être ouvertes (je ne sais pas, le site web des Archives d’Outre Mer ne révèle rien), mais certains détails ne peuvent de toute manière par loi française être révélés qu’après 100 ans, « pour la sécurité des personnes » , sans doute des traitres et de leurs descendants.

La journée du 29 mars devrait alors être au centre des débats sur la réconciliation. Voulons-nous ou ne voulons-nous pas savoir ? Pourquoi, et dans quel but, savoir ? Notre génération et celles qui suivent ne portent pas la même rancoeur (à moins d’en avoir été enseigné par ses parents) que ceux qui ont peut-être connu cette insurrection. Est-ce possible de savoir la vérité, sans vouloir l’exploiter politiquement ou en extraire des punitions et/ou des dédommagements ?

Tel serait le rôle d’une Commission de réconciliation nationale, institution constitutionnalisée par la Constitution de 2010. Mais pas cette commission à 44 membres sans compétence apparente ni sagesse marquante. Une commission professionnelle et de véritables sages (d’historiens, de philosophes, de personnes nobles—pas de rancuniers, pas de révisionnistes historiques) pour peut-être nous dire pourquoi cette journée est sacrée. À moins de décider, puisque la journée sera probablement éclipsée par le vendredi saint avant un long weekend de pâques, qu’elle sera plutôt célébrée en cet esprit de pâques : honneur aux héros, pardon aux traîtres. La fraternité ; le triomphe de l’amour sur l’égoïsme et la haine ; la vie après la mort.

Sahondra Rabenarivo
27 mars 2013

Notes

[1] Décret no. 2013-056 du 29 Janvier 2013

[2] The General- Charles de Gaulle and the France he saved, by Jonathan Fenby, 2010, Simon & Schuster, p. 391.

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager
 9 réactions Lire les commentaires
  • Le 29 mars
    28 mars 2013 09:15, par ni3tzsche (#6884)

    Les articles de Saharondra rabenarivo ont cette particularité de remettre en questions nos pensées.

    Oui, effectivement je n’ai qu’un vague connaissance du 29 mars et de plus, je doute de ce que je sais car la France a sûrement réecrit l’histoire à sa manière.

    Par contre, je sais que l’Algérie, elle, elle a obtenu des excuses solennelles de la part de cette France pour les atrocités commises et pour les préjudices de la colonisation tandisque nous, nous avons gagné un bureau de liaison de l’OIF pour veiller à la mise en oeuvre du ni-ni (de la france) à n’importe quel prix.

    Oui, on parle de réconciliation en la basant sur un principe d’exclusion qu’est le ni-ni. Et c’est dans cet esprit là que nous pensons fonder une république basée sur le choix du peuple...

    Fêter seulement la 1° et la 4°, oui car nous savons de quoi ces deux là ont en commun...

    • Le 29 mars
      28 mars 2013 13:48, Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à ni3tzsche (#6884)

      Bien dit et bravo ni3tzsche !

      • Le 29 mars
        28 mars 2013 14:33, ni3tzsche (#6884) répond à Rakotoasitera Fidy (#2760)

        Sahondra rabenarivo... désolé pour la faute de frappe.

        Moi, je la vois bien cette femme comme candidate. Etre leader c’est de rallier tout le monde autour d’une idée fédératrice. J’adhère bien à ces idées.

        Rakotoarisetra fidy fondateur de tim france.

        Oui, le 29 mars 1947 devrait nous rappeler l’oppression fait par la france envers les malgaches...

        Je ne dis pas là qu’il faut les virer à grand coup de pompes ou bruler les fermes comme aux côtes d’ivoires, mais qu’elle laisse notre pays libre, libre de choisir « QUI IL VEUT » sans discrimination.

        • Le 29 mars, et des héros ?
          28 mars 2013 15:41, Bena (#2721) répond à ni3tzsche (#6884)

          je me pose trop de questions :

          - il y aura décoration de combattants nationalistes : si un récipiendaire aura moins de 88 ans, c’est qu’il était enfant soldat en 1947. tout ça c’est de la triche à la malgache (corruption de pension et de médailles),

          - l’insurréction de 1947 était une révolte populaire contre les occupants français : c’est une simplification de l’’Histoire,

          - célébrer le 29 mars, un jour de défaite : c’est comme voir les allemands célébrer l’armistice du 11 novembre.

          les gold-blatte auront encore de beaux jours chez nous !!!

        • Le 29 mars
          28 mars 2013 16:52, Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à ni3tzsche (#6884)

          Vous aimez bien écorcher les noms vous ... vous le faites expres ou quoi ?

          Par contre je suis bien d’accord avec vous : que la France laisse les malagasy régler CE PROBLEME entre malagasy

          Quant aux rediredy de bena (voir plus bas) je préfère ne pas y répondre

  • Le 29 mars
    28 mars 2013 12:26, par leclercq (#4410)

    Sans oublier le prochain « nouvel an Malgache »en même temps , il n’y a pas de travail et lorsqu’on en a , on n ’est pas toujours payé à sa juste valeur , alors jours fériés où pas , qu’est ce que ça peut bien faire .

  • Le 29 mars
    28 mars 2013 13:45, par Rakotoasitera Fidy (#2760)

    Merci à Sahondra Rabenarivo pour son excellent article

    Effectivement le 29 Mars c’est demain et personne ne réagit dans ce forum

    Sahondra Rabenarivo a prononcé un mot qui m’est cher : RECONCILIATION

    Encore merci Sahondra

    • Le 29 mars
      1er avril 2013 12:01, Radepy (#7163) répond à Rakotoasitera Fidy (#2760)

      « Le 29 Mars c’est demain et personne ne réagit ... » Car le sujet est assez délicat au risque de se mordre les pieds ... Jacques Rabemananjara avait ouvert le débat ... en queue de poisson, en accusant certaines régions qui n’avaient pas suivi l’insurrection ... et emmené d’autres à l’abattoir !

      Madame Sahondra Rabenarivo, mais qu’attendez-vous pour ouvrir le dossier de ces évènements, après tout votre savoir-faire juridique ... sinon à quoi bon ...

  • Le 29 mars
    29 mars 2013 14:36, par bbernard (#6880)

    Multiplier les jours fériés en associant jours laïcs et jours religieux, n’a aucun sens. C’est un bon moyen d’encourager la population à ne pas travailler. L’exemple de la France, s’il peut paraître absurde et mal venu à certains, me paraît intéressant. En France, un bon nombre de jours fériés devraient être purement et simplement supprimés car sans aucun sens valable.
    Il appartiendra donc aux malgaches, après les élections, de se pencher sur cette question. Fixer une date de Fête Nationale, pour marquer la souveraineté du pays, est le plus important. Ensuite, deux ou trois dates qui ont marqué l’histoire du pays, oui, mais fêter la 4° république alors qu’elle n’a aucune valeur constitutionnelle, non. Sans parler des dates liées aux religions. Combien de religions sont actives à Madagascar ? Un nombre certain, d’où un nombre certain de dates de célébrations si on ne veut fâcher personne. Cela tourne au ridicule, on le voit bien en France.

Vols, Hôtels, Séjours :
Les meilleurs prix

Un Top des prix tous les jours


La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 364  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360