Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 30 septembre 2016
Antananarivo | 19h50
 

Editorial

La soi-disant « réconciliation nationale » : désordonnée et vouée à l’échec !

lundi 10 novembre 2014 | Adrien M. Ratsimbaharison

La Constitution de la 4ème République stipule clairement dans son article 168 que : « Dans le cadre du processus de réconciliation nationale, il est institué un Conseil du Fampihavanana Malagasy dont la composition, les attributions, et les modalités de fonctionnement sont déterminées par la loi. » Ce Conseil du Fampihavanana (Réconciliation) Malgache, qui est également connu par son abréviation malgache FFM, a déjà été mis en place, et a commencé son travail depuis le gouvernement de transition dirigé par Andry Rajoelina. Il est à noter, cependant, qu’il a jusqu’à présent échoué dans sa tentative de réconcilier les deux principaux protagonistes de la dernière crise, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina. Néanmoins, la FFM existe toujours, et il est toujours opérationnel !

Malgré cette disposition claire de la Constitution (et de la Feuille de Route signée par les principaux acteurs politiques en 2011), le président nouvellement élu de la 4ème République, Hery Rajaonarimampianina, a fait de la réconciliation nationale son programme politique principal, et s’est lui-même proclamé comme étant le « meneur de la réconciliation nationale. » Par conséquent, il a poussé de côté, non seulement le FFM légalement institué, mais aussi le Conseil des Églises chrétiennes (ou FFKM), considéré par la plupart des gens comme l’autorité morale traditionnelle et qui avait réussi à jouer le rôle de réconciliateur national dans le passé (en particulier pendant la crise de 1991-1992). Il est à noter qu’aussi bien le FFM que le FFKM, et d’autres organisations comme le CRN du Professeur Albert Zafy, continuent de revendiquer leur rôles de réconciliateurs nationaux au même titre que le nouveau président. Ainsi, dès le début, le processus de « réconciliation nationale » dans le cadre de la 4ème République est désordonné et déroutant ! Qui fait quoi et comment ? Personne ne sait exactement !

Pour ajouter plus de confusion dans ce processus, le nouveau président et son équipe, particulièrement son Premier ministre Kolo Roger et son directeur de cabinet Henri Rabary-Njaka, s’amusent avec différentes conceptions et scénarios de ce qu’ils veulent considérer comme étant la « réconciliation nationale. » Ainsi, le président a déclaré récemment qu’il aurait deux options (ou « deux portes ») : la première consisterait à appliquer strictement la loi (suivant son slogan de faire de Madagascar un « État de droit »), et la seconde serait de « réconcilier les gens. » L’on ne sait pas trop, cependant, quelle option il choisirait effectivement. Le fait est que son gouvernement est maintenant en train de poursuivre activement en justice l’ancien président Marc Ravalomanana, l’accusant d’être entré « en catimini » dans son propre pays ! Pour sa part, le Premier ministre Roger Kolo a déclaré que réconcilier le peuple malgache signifierait « donner à chacun les mêmes droits ». Enfin, l’homme à tout faire du régime, Henri Rabary-Njaka, a suggéré que Marc Ravalomanana ne serait qu’une « toute petite partie de la réconciliation nationale. »

En ce qui concerne le processus de réconciliation lui-même, on ne sait pas comment le président et son équipe vont entreprendre cette tâche. Jusqu’à présent, le président a dit qu’il allait parler avec l’armée, car il y aurait des blessures à guérir et des ressentiments en son sein. Mais qu’est-ce qu’il va dire à l’armée, et avec qui veut-il réconcilier cette armée ? Personne ne le sait ! En plus de ce manque de plan d’action, il n’y a aucun signe jusqu’à présent pour imaginer que le président et son équipe ont déterminé des critères objectifs qui leur permettraient d’évaluer l’achèvement et la réussite ou l’échec de cette soi-disant « réconciliation nationale ».

En somme, sans définition claire de ce qu’ils veulent entendre par « réconciliation nationale », sans plan d’action précis et sans critère objectif de réussite ou d’échec, Hery Rajaonarimampianina et son équipe se sont lancés dans une mission de réconcilier des « gens » dont on ne sait pas exactement qui ils sont et comment vont-ils les réconcilier ! Toute personne sensée en tirerait la conclusion que ce genre de « réconciliation nationale » est vouée à l’échec ! Mais, on peut aussi se demander si l’échec même n’est pas leur objectif inavoué. En effet, si les Marc Ravalomanana, les Didier Ratsiraka, les Albert Zafy, les Andry Rajoelina et les autres ne peuvent être réconciliés (ou refusent de se réconcilier), ce ne serait pas la faute du régime ! En d’autres termes, l’échec inevitable de cette soi-disant « réconciliation nationale » permettrait ainsi à Hery Rajaonarimampianina et son équipe de blâmer les autres et de rester tranquillement au pouvoir !


(adapté de l’original publié en anglais sur Medium https://medium.com/@ratsimbaharison/madagascars-so-called-national-reconciliation-messy-and-doomed-to-fail-85000c48db09)

13 commentaires

Vos commentaires

  • 10 novembre 2014 à 08:34 | harmelle (#5862)

    Mais oui bien sur , bien vu ! Je hurle depuis des années qu ’une infime minorité de la population Tanarivienne : Religieux- Journalistes- Analystes - « intellectuels » -militaires - affairistes et bien sur politiques ne vit que sur et à cause de la crise épaulée par une poignée de détenteurs de passeports Malgache vivant dans la diaspora .
    J’entend par une poignée quelques centaines qui bloquent volontairement quelques millions O.0

    https://www.facebook.com/notes/marc-harmelle/conseil-r%C3%A9conciliation-malagasy-loi-num%C3%A9ro-2012-010/763322780396262

    • 11 novembre 2014 à 17:42 | Gérard (#7761) répond à harmelle

      ce slogan date des années 60

      Il voulait alors stigmatiser une indépendance de façade accordée un peu vite à un régime modéré afin de ne pas trop bousculer l’ordre social

      50 ans plus tard ce slogan est plus vrai que jamais : ON passe une couche de vernis démocratique avec des élections payées du dehors, sur un système mafieux omni présent, en espérant au passage récolter l’aumône internationale

      en inde les mendiants crevaient les yeux d enfants pour mieux apitoyer le chaland

      Ici, pourquoi lutter contre une misère qui, en attirant les aides internationales, est un des moteurs d’enrichissement de ces mafias ?

      http://www.madagate.com/editorial/entreprendre/4455-madagascar-l-transition-ou-pas-rien-ne-change-r-dixit-andre-beaumont.html

  • 10 novembre 2014 à 08:49 | iarivo (#5822)

    Toujours cette obsession à vouloir réduire cette dernière crise aux seules personnes de marc ravalomanana et d’Andry Nirina Rajoelina !

    C’est comme vouloir, volontairement et consciemment, porter des oeuillères pour ne pas voir l’essentiel, de refuser d’identifier les véritables fondement de cette crise !

    Pourtant cette crise est le résultat d’une confrontation entre l’ensemble de la société civile et les entités politiques malagasy d’un côté, et marc ravalomanana de l’autre côté !

    Tant que nous n’aurons pas accepté, admis, reconnu préalablement cette réalité, toute véritable résolution de cette crise restera vaine, une soit-disant réconciliation nationale (kesako ?) de la poudre aux yeux !

  • 10 novembre 2014 à 09:17 | iarivo (#5822)

    Et parce que c’est l’ensemble de la société civile et des entités politiques malagasy sont opposé à marc ravalomanana (et donc opposé à son retour politique et économique), alors la résolution de cette crise dépendra de la position qu’adoptera ce même ensemble de la société civile et des entités politiques malagasy sur le cas ravalomanana !

    Rasolo André n’est ni le représentant, ni le porte parole de la société civile malagasy, il peut raconter ce qu’il veut mais il ne représente que lui-même et ne parle qu’en son nom (et pour ceux qui s’y reconnaisse) !

    Devant une telle situation, la suite logique des évènements sera à ce que marc ravalomanana soit placé sur une voie de garage !

    Cela prendra le temps nécessaire qu’il faudra !

  • 10 novembre 2014 à 11:45 | caro (#7940)

    Le Président parle de prendre en main la réconciliation sans en donner des indications pertinentes. Ça semble en effet brouillon lorsque Kolo Roger entend dans la réconciliation la possibilité d’un traitement équitable de tous les citoyens. Quelque chose qui relève purement et simplement d’un développement equitable et harmonieux qui respecterait une redistribution juste au profit des citoyens. Donc, du domaine économique ou le régime doit faire ses preuves pour répondre aux attentes de leurs électeurs. Absolument rien n’a voir avec une réconciliation.

    On a l’impression d’une diversion et une fuite pour ne pas s’attaquer à la question principale. On peut comprendre des petits calculs politiques, mais cela fait petit.

    Ravalomanana est un des protagonistes principaux de cette crise, il est incontournable si l’on veut un apaisement. De même pour l’armée. Il est inutile de faire semblant de ne pas savoir que cette dernière ne se montre pas mais est derrière et très active.

    Vouée à l’échec, peut-être, a l’allure ou la vision du Président reste floue. Mais tout n’est pas encore perdu s’il définit un tableau de bord ferme qui précise de façon claire et convainquante le cap a prendre.

    • 10 novembre 2014 à 13:27 | Jipo (#4988) répond à caro

      « definir un tableau clair du cap à prendre » ???
      Vous semblez rêver , ou feindre la naïveté.
      Il faut savoir qu’ hery n’ a présenté aucun programme, tout simplement parce qu’ il n’ en a pas.
      Quand l’ auteur dit qu’ il en a fait son programme, c ’est une bévue, cette réconciliation qui n’ est en rien un programme, tout comme son discours d’ investiture, lui a été gentiment été soufflé au postérieur, car de lui même , il ne l’ aurait tout simplement pas trouvé.
      Cette histoire de réconciliation lui a été imposée par la CI, voir la SADC et tout le monde le sait, moyennant la carotte d’ ouvrir la vanne de la première tranche d’ aide, qu’ il reluque avec son équipe de parasites, comme des rats un morceau de fromage , pour se jeter dessus des les premiers kopecks disponibles .
      Voilà l’ unique programme dont il est capable, en tant qu’ expert en économie et devant le bilan édifiant de son quinquennat précédent, qu’ attendre d’ autre : BDR, Dahalo, Santé, édukacion, économie ?

    • 10 novembre 2014 à 15:47 | caro (#7940) répond à Jipo

      Pour plaisanter, j’allais dire qu’il a bien réussi à prononcer un discours qui a éveillé tous les espoirs lors de son investiture, à l’instar de son patron devant les Nations Unies, par plagiat interposé, mettez-vous en doute sa capacité à tracer une simple voie pour mettre tout le monde d’accord ?

      Il est vrai que le Président est cerné de partout. Pas de majorité a l’assemblée, amateurisme dans la gestion des affaires de l’Etat, entourage quelque peu maladroit pour ne pas dire davantage, sans poigne devant l’armée, les moyens financiers se faisant désirer, économie exsangue, population affamée ... le costume a l’air un peu trop grand pour lui.
      Mais ce n’est pas étonnant lorsque au fond il ne s’y est pas préparé. La force des choses...

      Mais il est élu pour cinq ans, il n’y a pas d’alternative après cinq années de transition ou le pays est descendu plus bas que terre. Il l’a voulu, maintenant il faut retrousser les manches.
      Comme dit le proverbe, le vin tiré, il faut le boire.

  • 10 novembre 2014 à 16:59 | Turping (#1235)

    Titre La soi disant « éconciliation nationale » :désordonnée et vouée à l’échec.
    - En entendant souvent la rhétorique de la « réconciliation nationale » ,cela sous entend naivement la réconciliation entre les dirigeants et le peuple victimaire de misère dans cette situation. Or,la réconciliation devrait être une réconciliation bipolaire entre les ex -présidents ,les voyous du pouvoir d’une part à discuter sur l’intérêt national que de parler de leurs intérêts .Une situation permettant de renouer les dialogues et aussi de débattre sur l’issu de la situation socio-économique ,le peuple ,la souveraineté nationale et aussi vers la voie du processus démocratique.
    - En parlant de réconcilation même sur le fond ,il n’y a pas de mal à cela,on entend toujours des propos logorrhéiques ,confus allant dans tous les sens sans des actes concrets.
    - Récemment on a parlé des conflits de compétence dans une municipalité (un projet) entre le maire principal d’une ville et ceux des arrondissements en se posant la question si ce n’est que des conflits d’intérêts plutôt au lieu d’avancer sur les projets sociétaux (l’urbanisme ,lutte contre les pollutions ,etc,....).
    - Là ,on parle de réconciliation en dévoilant qu’il y a aussi de conflits d’intérêts entre le FFKM et FFM après avoir surfé sur d’autres information .
    - FFM ( présidé par le Général Rabotoarison)créé depuis la période transitoire a tendance à rivaliser avec le FFKM dans l’instauration de paix dans le Sud sans entrer dans les détails de la réconciliation politique des exilés politiques du cas de MR avec le gouvernement actuel ,.....
    - Force est de constater que malgré l’existences des entités réconciliatrices ,FFM ,FFKM ,CRN ,.....derrière cette situation se cache les conflits d’intérêts ,de corruption où faire la politique ,s’insurger dans la vie politique au nom de la réconciliation prédomine toujours ,les intérêts personnels ,les conflits d’intérêts au détriment de l’intérêt national ,du peuple malgache.C’est la raison pour laquelle la soit disant réconciliation n’est qu’un propos rhétorique pour berner l’opinion publique .On est toujours dans la phase de l’intérêt de la ratio personnelle ,le déluge après moi . La politique ,les influences ,etc....comme rôle de fonction « d’usurpateur » est loin d’être dépassé si on voulait que les choses évoluent intégralement vers une société d’innovation ,pleine de volonté et d’ambition collective .Malheureusement ,c’est la politique de chacun pour soi est la dévise nationale sans une politique de clarté ,ni de vrai changement tangible !

    • 10 novembre 2014 à 17:07 | Turping (#1235) répond à Turping

      ....réconciliation,....l’existence,...

  • 11 novembre 2014 à 09:55 | rasoulou (#4222)

    RECONCILIATION NATIONALE ET IMPUNITE A MADAGASCAR

    Nous connaissons l’esprit malgache c’est que :« Mifona Mifona....fa ny ataoko ataoko ihany » ou bien « Mihavàna fa kibay ankelika ihany », les deux phrases se rapprochent, en fait une réconciliation de façade et d’hypocrisie.
    A mon avis, se réconcilier ne sert à rien si les vieilles méthodes ignobles (corruption, détournements de fonds publics et de biens publics, conflits d’intérêts, relation copains-coquins dans le gestion des affaires de l’Etat, le népotisme et le favoritisme politique, les pots de vin dans les marchés publics, et j’en passe...) continuent de plus belle.
    Je redoute fort une cavalerie de Réconciliation Nationale : il y aurait la 1ère épisode, un autre Chef d’État refait les mêmes erreurs, exil, puis l y aura une réconciliation-bis ,une réconciliation-ter et ainsi de suite....Des réconciliations successives sans que nous ayons retenu les leçons du passé, puisque le Mal n’est pas soigné à ses racines. Ce sera un cercle vicieux (boribory veta²) à n’en plus finir.
    Je ne veux pas être moraliste : ni changement d’attitudes ni changement de mentalités prédisent la répétition des mêmes condamnations....d’où l’idée de l’impunité cheval de bataille des réfractaires à l’angélisme Réconciliation, et de façade pour partager le pouvoir (adi-seza), même si je suis aussi contre les vengeances politiques ou la justice du plus fort (Justice of Winners).
    La punition ou la Justice servirait de leçons aux autres qui voulaient en refaire des malversations, et éviter les récidives.
    Me fait rappeler le dilemme des alliés sur les criminels de guerre de la 2nde guerre mondiale où la réconciliation franco-germanique (marquée par le signal fort de la main dans la main de Mitterand-Kohl en 22 septembre 1984) n’est intervenue que 40 ans après Nuremberg : Staline, le plus radical, était pour une mise à poteau (à fusiller) des officiers allemands responsables, mais Eisenhower et Churchill étaient pour un procès avant la mise à mort.
    Je ne souhaite pas ces sorts aux dirigeants malgaches, mais je voudrais seulement plus de justice et d’équité, puisque si le citoyen a failli à la Loi c’est directement à Antanimora (prison).
    La réconciliation nationale, tant réclamée actuellement, où se repose tous nos espoirs pour être un remède à la crise, qui sévit Madagascar depuis presque 6 ans devient un poison ou une panacée (solution facile) pour le Pays, en quelque sorte un ticket pour un passe-droit.
    Les hommes politiques sortent lavés et propres, et sont protégés à jamais (amnistie ou grâce présidentielle), c’est du laxisme, et un signe de faiblesse des autres institutions : pouvoir judiciaire, et pouvoir législatif (pouvoirs de balise des abus de pouvoir) envers l’exécutif. C’est par ailleurs un signe de faiblesse de la République qui devrait être un État fort et un État de Droit.
    Les dirigeants politiques sortent revigorés et peuvent encore répéter leurs malversations habituelles, c’est la belle vie. Et le Pays continue à couler encore dans un déficit abyssal (avec la pauvreté en corollaire) creusé par les corruptions et les détournements de fonds publics, Madagascar ne va jamais sortir de la zone des pays les plus pauvres du Monde.
    Les générations futures sont obligées de supporter ces déficits suite à nos bévues de « réconciliation de passe-droit », puisque c’est elles qui vont devoir rembourser.

    • 12 novembre 2014 à 16:51 | rasoulou (#4222) répond à rasoulou

      Et déjà il y avait celui de 1991, pourquoi les mêmes faits reproduisent les mêmes effets ?

      Tsiranana = Ratsiraka = Zafy= Ravalomanana= Rajoelina !!!!!!!!!!!!

      Puisque les bases : corruption, détournements, gabégie, népotisme, enrichissement personnel au dépens de l’Etat, trafics d’influence, conflits d’intérêts n’ont jamais été réparé, et restent en vigueur, comment vous vou voulez une Réconciliatio Nationae dans une situation de Mafia, de combines,de relation copain-coquin ????????????

      « Mihavàna, mihavàna fa ny ataoko ataolo ihany ! »
      « Alefak’alefa ihany tsy mijanona raha tsy lany ! »
      « Paiso an-kady mbola tsy lany, ............ka ahoana tsy hirotska i Ilambosalama ! »
      « I anona maka.......ka ahoana izaho tsy haka ????????????? »
      « Tsy volan’i Dadanao io, sa volan’i Dadatoanao (Argent de l’Etat Malgache) ? ALAIVO FA ADALA TOMPO ???????????, voasarin’’ aliaka ka ny tompony aza tsy tia azy »

    • 12 novembre 2014 à 17:18 | rasoulou (#4222) répond à rasoulou

      Comment se fait-il quand nous sortons de l’Université d’Ankatso, on nous bassine de ne pas faire de la corruption, des détournements etc...et une fois rentré dans la vie active..il nous faut rentrer dans la moule c’est à dire faire ce que tous le monde fait, c’est à dire .............VOLER L’ETAT MALGACHE.....et ça je n’accepte pas...c’est de la Mafia en Haut lieu.
      Et la Réconciliation Nationale ne peut pas s’exercer en pareil circonstance !!!!!!!!!!
      Il faut un changement de mentalité, et changement de mauvaises habitudes !!!!!!!!!!!!!!!!Sinon la Réconciliation, ça ne sert à rien !
      Ny omaly tsy miova !

  • 11 novembre 2014 à 20:22 | RAININGORY (#7238)

    Evitons si vous voulez bien de tourner autour du pot et posons-nous la question suivantes : Est-ce que nos Hommes Politiques ont réellement envie de se réconcilier ? Car mon impression ( rectifiez-moi si je me trompe ) , est que pour certains d’entre eux , le maintien du du statu quo actuel est synonyme d’avantages materiels indus et le confort d’une complaisance coupable avec la mediocrité !( corruption à tous les étages , trafic d’influence et gabegie en bande organisée ) .Il ne sert à rien de reprocher aux étrangers ( CIentre autres ) d’etre à l’origine de nos maux , alors ,ayons collectivement le courage de regarder et essayer de remedier à nos propres turpitudes , comme des adultes . L’exemple de L’Afrique du Sud est là pour montrer qu’on peut surmonter les pires ( L’Aprtheid) situations , SI ON LE VEUT BIEN !

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 280