Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 avril 2018
Antananarivo | 13h27
 

Politique

Lois électorales

La société civile pose des doutes

mercredi 28 mars | Ny Aina Rahaga

Les membres de la société civile ont commencé à interpeller les responsables, notamment au niveau du Parlement, sur les dispositions des projets de lois électorales. Selon certains membres de la société civile, dont Sahondra Rabenarivo de l’Observatoire de la vie publique ou SEFAFI, ces projets de lois seraient manifestement un retour en arrière en ce qui concerne l’organisation des élections.

Les recommandations des entités consultées dans l’élaboration de ces lois n’auraient pas du tout ou presque été pris en compte. Que ce soit sur la question de la liberté des entités concernés de près ou de loin par les élections, à savoir les candidats mais aussi les médias ou sur la question de la transparence des votes et des procédures depuis le dépôt de la candidature jusqu’à la proclamation des résultats. Plusieurs spécialistes en la matière ont en effet soulevé le débat sur les nouvelles dispositions qui existent dans ce projet de loi. A titre d’exemple, la nécessité de produire le bulletin numéro 2 du casier judiciaire dont l’accès est normalement réservé à un certain nombre de personnes. Etant donné qu’il retrace plus ou moins toute la vie judiciaire de la personne concernée et ce dans les moindre détails. Une disposition qui, pour la société civile, est destinée à une élimination de certains candidats. Il en est de même en ce qui concerne la limitation des actions des candidats durant la période électorale. A titre d’exemple, l’article 93 du projet de loi relatif au régime général des élections et référendums dispose qu’ « il est interdit de porter à la connaissance du public un élément nouveau de polémique électorale à un moment tel que ses adversaires n’aient pas la possibilité de répondre utilement avant la fin de la campagne électorale ». Soit en quelque sorte l’interdiction de sortir des « dossiers » sur les candidats qui en auraient potentiellement. Contrairement à cela, pour le Vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Thierry Rakotonarivo, il n’y aurait dans ces lois aucun recul par rapport à la loi de 2012. Selon, ces innovations permettraient des élections égalitaires, indépendantes et fiables. Que ce soit au niveau de la liste électorale, des campagnes électorales ou durant le vote proprement dit.

94 commentaires

Vos commentaires

  • 28 mars à 09:10 | LOVAXEL (#10217)

    Bonjour
    pourquoi un conditionnel dans la narration
    oui les textes tels que par le pouvoir conconctés sont une non avancée..
    oui les textes sont taillés sur mesure pour conserver le pouvoir en violant la Constitution
    dont acte

    • 28 mars à 11:55 | Marika (#9389) répond à LOVAXEL

      Ce qui n’est pas indiqué dans cette liste c’est de savoir si le coup d’état est condamnable ou pas .
      Autrement dit si on n’est pas d’accord avec le dirigeant, on pourra le renverser sans problème et le
      putchiste peut aussi sans doute posé sa candidature.

    • 28 mars à 14:10 | Isandra (#7070) répond à LOVAXEL

      Marika,

      Je suis d’accord avec vous, s’il y a des putchistes dans cette salle,...pas imaginaire,...

    • 28 mars à 15:19 | Bena (#494) répond à LOVAXEL

      Thierry Rakotonarivo est un politicien raté. Normal qu’il utilise sa langue comme celle d’un zébu. Le cerceau il n’en a cure.

    • 29 mars à 10:59 | vatomena (#8391) répond à LOVAXEL

      A la veille de la la commémoration de la rébellion de 1947,on ne sent pas dans le public l’excitation ,l’émotion des autres années.
      C’est que avec le temps ,le regard change . Il apparait de plus en plus que la révolte de 1947 fut l’oeuvre de sociétés secrètes Jina ,Panama et des Mpimasy de villages .L’administration coloniale ainsi abusée préféra accuser le MDRM et condamner les 3 députés malgaches.Les consignes données par les sociétés secrètes étaient cruelles et criminelles .Il fallait mettre à mort tous les petits ’colons marécageux ’ de la cote . Tous .C’était un génocide qui était programmé .Dans les premières semaines c’est uniquement le sang des colons qui a coulé .Ils sont morts transpercés par les sagaies , découpés à la machette ,éventrés pour les femmes enceintes .Mais 47 ,c’est l’histoire d’un génocide avorté.Il y eut des survivants .Au bout de deux mois les secours arrivèrent de la lointaine métropole et les opérations de pacification commencèrent .La rébellion se réfugia dans les forets .Une révolte pour rien ,sans résultats bénéfiques pour chacun et plutot le contraire .Le sort des anciens rebelles n’a pas changé depuis l’Indépendance .Ils vivent encore dans la meme misère ,la meme détresse ,voir pire .

    • 29 mars à 13:16 | Isandra (#7070) répond à LOVAXEL

      Vatomena,...

      Quoi qu’on dise, certains de nos aînés ont déjà essayé pour libérer leur pays, bien qu’ils aient échoué.Malheureusement, ils n’avaient pas eu le renfort des alliés comme les résistants Français ont eu contre l’occupation Allemande.

      S’ils avaient réussi, les vies de certains intellectuels auraient été épargnées et la situation actuelle de notre pays se seraient présenté autrement,...Qui sait,

      En tout cas,...

      « En visite d’État à Madagascar en 2005 pour célébrer l’« amitié franco-malgache », le président Jacques Chirac a qualifié d’« inacceptable » la sauvage répression du soulèvement de 1947. »
      https://humanite.fr/1947-un-massacre-colonial-francais-madagascar-634021

      Et Macron a qualifié la colonisation comme le crime contre l’humanité.

    • 29 mars à 13:29 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090) répond à LOVAXEL

      Isandra,
      Et la collaboration active d’une grande partie de l’élite Malagache de l’époque aux intérêts Français coloniaux ,cela s’appelle comment ?

    • 29 mars à 14:13 | vatomena (#8391) répond à LOVAXEL

      Isandra ,,,,,,,@ Les propos de Chirac ou de Macron sont des propos de diplomates en visite .Rappelez vous de la réponse cinglante de Ravalomanana à Chirac .
      Les membres du Jina et du Panama poussaient à la révolte et au génocide .C’est la mise à mort de tous les petits colons ,de tous les métis ,de tous les malgaches francophiles qui avait été ordonnée.Dans la vallée du Faraony l’ordre fut parfaitement exécuté :Il n’y eut aucun survivant . Tous furent exécutés à l’arme blanche et les cadavres profanés .Le bain de sang dura plusieurs semaines avant l’intervention de la force de pacification .La révolte de 47 fut une tentative de génocide qui échoua .Par la grace des amnisties nombre de génocideurs eurent la vie sauve . Dans toutes les commémorations de ce jour ,il n’y aura aucune pensée pour les premiers martyrs ,les premières victimes de la rébellion .Il en est ainsi chaque année .A la nuit du 29 mars 1947 ce n’est pas le sang du malgache qui a coulé ...

    • 29 mars à 15:11 | Isandra (#7070) répond à LOVAXEL

      Vatomena,...

      Ah bon, on ne doit plus croire les dires des Présidents de Maman alors, ils sont des hypocrites et des menteurs. Ils ont tort les ZD d’avoir cru Sarkozy quand il a affirmé que la révolution 2009 est un coup d’Etat().

      Ces gens sont de nationalistes qui n’ont réclamé qu’on leur rende leur terre et leur pays et qu’on enlève les injustices qu’ils subissent :

      « Avec l’emprise coloniale française, le pillage et la spéculation tiennent lieu de politique. « Sans condition de mise en valeur », d’énormes concessions minières et forestières, dans le style des grandes compagnies congolaises, sont accordées à de grosses sociétés. Une partie des terres est attribuée aux chefferies locales pour les récompenser de leur loyalisme, la population malgache, elle, est cantonnée dans des réserves indigènes. Le fait colonial, c’est aussi la réquisition de la force de travail, l’impôt pour obliger les paysans à se salarier (notamment dans les concessions coloniales) au détriment de l’agriculture vivrière (d’où des hausses de prix excessives et la pénurie, notamment de riz), la formation des travailleurs suivant les demandes des colons et le travail forcé pour les infrastructures nécessaires au développement du capital marchand. »

      Néanmoins, voici la réplique abominable des envahisseurs et pilleurs :

      « La répression est sanglante. Elle fait des dizaines de milliers de victimes jusqu’en 1958. Les autorités françaises envoient d’abord à Madagascar un corps expéditionnaire de 18 000 militaires. Très vite, les effectifs atteignent 30 000 hommes. L’armée française se montre impitoyable : exécutions sommaires, tortures, regroupements forcés, incendies de villages. La France expérimente une nouvelle technique de guerre « psychologique » : des suspects sont jetés, vivants, depuis des avions afin de terroriser les villageois dans les régions d’opération. »

      Au total, la répression de cette résistance à la conquête coloniale fait entre 100 000 et 700 000 victimes malgaches, selon les sources »

    • 29 mars à 15:37 | Isandra (#7070) répond à LOVAXEL

      Vatomena,...

      « C’est la mise à mort de tous les petits colons ,de tous les métis ,de tous les malgaches francophiles qui avait été ordonnée. »

      C’est comme dans toutes les résistances, les victimes collatérales sont inevitables,...

      Par exemple, la résistance intérieure française pendant l’occupation Allemande, certains historiens affirment que « Pendant longtemps, les Français étaient la cible principale pour les Résistants, bien plus que les Allemands(...) surtout au temps où le combat direct avec l’occupant n’était guère possible. »

      Ces résistants menaient des actions militaires contre les Allemands et les Vichystes.

    • 29 mars à 16:03 | vatomena (#8391) répond à LOVAXEL

      Oui ;Isandra - les hommes politiques mentent et travestissent . Ecoutez donc nos parlementaires ,nos ministres et nos présidents .
      « démontrez moi que les malgaches sont pauvres » !! voilà leur lucidité .

      ,Isandra ,le 15 Avril ,à Vohipena ,Botovasoa sera béatifié . Je compte bien me rendre à la cérémonie .Il se fait que la victime la plus emblématique de tous les crimes commis par les fahavalo est un malgache . Et quel malgache !! le plus fraternel ,le plus dévoué ,le plus humble de tous . Il aura préféré se faire décapiter plutot que de rejoindre la bande furieuse des génocidaires ,des bruleurs d’église et des assassins . Son corps jeté dans le fleuve ne sera jamais retrouvé.Si vous restez indifférente au sort de ce saint homme,ce n’est pas mon cas .

      Vous savez comme moi que les 6 sorciers balancés dans le ciel étaient d’horribles sorciers qui fanatisaient des ames simples pour aller massacrer de pauvres gens .Leur commerce était de vendre des amulettes ,des grigris ,des ody .Combien de jeunes gens sont allés à la mort parce qu’ils se croyaient invulnérables .« rano ,rano ! » Pousser au crime ,en tirer bénéfice ,c’était l’esprit des sorciers ,des mpimasy..

    • 29 mars à 16:41 | vatomena (#8391) répond à LOVAXEL

      La question qui se pose à postériori ,Isandra, est bien celle ci : Fallait il laisser le champ libre aux rebelles ? fallait il oui ou non pacifier la cote Est , ? fallait il laisser aux rebelles et aux membres du Padesm vider leur querelle .
      A voir l’état d’anarchie du pays aujourd’hui c’est à se demander si l’Indépendance n’a pas été accordée trop tot . Dans une grande partie du pays aujourd’hui c’est 1947 tous les jours.
      A Tananarive ,en 1947 ,on allait danser la nuit dans les hotels . .Aujourd’hui on a peur de sortir de sa maison .

    • 29 mars à 16:50 | Isandra (#7070) répond à LOVAXEL

      Vatomena,...

      « La question qui se pose à postériori ,Isandra, est bien celle ci : Fallait il laisser le champ libre aux rebelles ? fallait il oui ou non pacifier la cote Est ? »

      Les Allemands et les Vichystes auraient pu poser les même questions par rapport aux résistants intérieurs que les français évitent d’appeler rebelles,...

      Pourtant, ces gens que vous nommez rebelles avaient le même sentiments que ces résistants,...tous les deux ne supportaient pas voir leur pays occupés pars des étrangers,...

    • 29 mars à 17:16 | vatomena (#8391) répond à LOVAXEL

      Non ,brave dame , ces gens frustes ,croyant aux sorcelleries voulait bien profiter des écoles ,de l’assistance médicale gratuite ,de la route ,du train ,des fontaines publiques sans avoir à payer des impots . Les plantations bien ordonnées, les meilleurs rendements excitaient les jalousies et réveillaient les instincts de pillage .Apres l’exode des derniers petits colons les terres sont revenues aux malgaches .Les rendements ont chuté et des terres sont revenues à la nature .N’est ce donc pas vous qui préconisez l’exode rural , Nous y sommes.

    • 29 mars à 17:24 | Isandra (#7070) répond à LOVAXEL

      Vatomena,...

      Tout à fait, ils étaient de leur terres,...sur lesquelles les colons s’enrichissaient, en abusant les indigènes payés vary masaka,...

    • 29 mars à 17:25 | Isandra (#7070) répond à LOVAXEL

      Vatomena,...

      Tout à fait, ils étaient jaloux de leur terres,...

    • 29 mars à 17:32 | Isandra (#7070) répond à LOVAXEL

      Vatomena,...

      Si ces colons étaient riches chez eux grâce à leur terres et leur sueurs, ils les auraient laissé tranquille,...

    • 29 mars à 18:02 | vatomena (#8391) répond à LOVAXEL

      Non ,brave dame , ces gens frustes ,croyant aux sorcelleries voulait bien profiter des écoles ,de l’assistance médicale gratuite ,de la route ,du train ,des fontaines publiques sans avoir à payer des impots . Les plantations bien ordonnées, les meilleurs rendements excitaient les jalousies et réveillaient les instincts de pillage .Apres l’exode des derniers petits colons les terres sont revenues aux malgaches .Les rendements ont chuté et des terres sont revenues à la nature .N’est ce donc pas vous qui préconisez l’exode rural , Nous y sommes.

    • 29 mars à 18:13 | vatomena (#8391) répond à LOVAXEL

      Isandra _ ne confondez pas le sort des petits colons avec le revenu des grandes sociétés marseillaises ou lyonnaises .Le colon ,le vrai restait dans la pauvreté .Certes il avait reçu une concession mais il n’avait pas les moyens financiers pour développer en grand ses cultures -.pas de motorisation ,pas d’ exces d’engrais . Sa vraie richesse était son amour de la terre , le soin qu’il apportait à ses cultures .Le plus souvent ,c’était un créole surtout sur la cote Est .Lui ,oui ,il a été massacré mais les grandes sociétés n’ont pas souffert . C’est toujours aux petites gens que l’on s’attaque...

  • 28 mars à 09:23 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    « Contrairement à cela, pour le Vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Thierry Rakotonarivo, il n’y aurait dans ces lois aucun recul par rapport à la loi de 2012. Selon, ces innovations permettraient des élections égalitaires, indépendantes et fiables. Que ce soit au niveau de la liste électorale, des campagnes électorales ou durant le vote proprement dit. »

    Quid de l’après vote (établissement des PV par bureaux de vote et la gestion des réclamations en cas de fraude ou d’anomalie voire le résultat) ?
    Est-ce que ce projet de loi en a tenu compte ?
    La CENI pourrait-elle se porter garant de la conformité du résultat final avec le vrai vote de la population ?

  • 28 mars à 09:55 | Isandra (#7070)

    "A titre d’exemple, l’article 93 du projet de loi relatif au régime général des élections et référendums dispose qu’ « il est interdit de porter à la connaissance du public un élément nouveau de polémique électorale à un moment tel que ses adversaires n’aient pas la possibilité de répondre utilement avant la fin de la campagne électorale ».

    Je suis d’accord avec ce régime, il faut lutter contre les fakes news et ses effets devastateurs, d’autant plus la période de campagne est trop courte pour démontrer que vous êtes innocent en cas de publication des calomnies sans fondement, dont certain camp devient spécialiste en la matière,...

    Dans cette époque de la com et du net, il suffit une publication calomnieuse pour que tout bascule et tombe dans l’eau,...vous n’y avez pas assez de temps pour la répliquer,...

    • 28 mars à 10:57 | RAMBO (#7290) répond à Isandra

      Bonjour Isandra
      Enfin vous êtes d’accord avec ce régime ....juste à cause de cet article 93 de ce projet de loi !
      Vous savez l’élaboration de ce projet de lois était faîte suite à une large consultation de la société civile et les partis politiques... Il est évident que des propositions sont retenues et d’autres non. C’est au gouvernement de trancher pour garantir une élection équitable. Souvent les propositions étaient contradictoires. Ce qui est normal parce que chaque parti défend son intérêt .
      Ce que ne supporte pas les ZD dans ce projet c’est la demande de Bulletin N 2 !C’est quoi le Casier judiciaire bulletin n2 ? :

      Le bulletin n°2 comporte la plupart des condamnations et décisions de justice sauf :

      toutes les décisions à l’encontre des mineurs,
      les condamnations prononcées pour contraventions,
      les condamnations assorties d’une dispense de peine ou d’un ajournement du prononcé de la peine,
      les décisions prononçant la déchéance de l’autorité parentale,
      les condamnations avec sursis, lorsque le délai d’épreuve a pris fin sans exécution de la totalité de la peine. Sauf si un suivi socio-judiciaire ou une interdiction d’exercer une activité avec des mineurs a été prononcé pour une durée plus longue que celle de la peine,
      les arrêtés d’expulsion abrogés,
      les compositions pénales,
      les condamnations pour une infraction relative aux prix ou à la concurrence entre commerçants sauf décision contraire du tribunal,
      les condamnations désignées par une décision spécifique du tribunal lors du jugement.
      Effacement des condamnations
      Certains éléments du casier sont effacés après un certain délai.

      Délai pour obtenir l’effacement
      Décisions

      Délai

      Condamnation bénéficiant de l’amnistie

      Condamnation bénéficiant d’une réhabilitation judiciaire avec retrait du casier judiciaire

      Immédiat

      Condamnation à une peine de jours-amende

      3 ans

      Jugement prononçant la liquidation judiciaire

      5 ans

      Faillite personnelle ou interdiction de gérer de moins de 5 ans

      5 ans

      Condamnation à un stage de citoyenneté

      5 ans

      Condamnation à un stage de citoyenneté

      Condamnation de moins de 5 ans à des travaux d’intérêt général, à une suspension ou une interdiction de permis, à une confiscation du véhicule ou d’armes, à une interdiction de gérer une entreprise ou de payer par chèques.

      5 ans

      Condamnation de plus de 5 ans à des travaux d’intérêt général, à une suspension ou une interdiction de permis, à une confiscation du véhicule ou d’armes, à une interdiction de gérer une entreprise ou de payer par chèques.

      Après la fin de la peine

      Les condamnations pénales prononcées depuis plus de 40 ans et qui n’ont pas été suivies d’une nouvelle condamnation à une peine criminelle ou correctionnelle sont retirées du casier judiciaire.

      Toutes les condamnations ou décisions sont retirées du casier judiciaire au décès de l’intéressé.

      Délivrance
      Ce bulletin ne peut être délivré qu’à certaines administrations pour des motifs précis (par exemple, pour accéder à un emploi en contact avec des mineurs). Certains employeurs privés y ont également accès pour les mêmes motifs.


      Suivez mon regard, combien de candidats seront concernés ?
      Il faut quelqu’un de clean pour briguer la magistrature suprême...si la personne a été condamné de délit mineur la justice est là pour juger et effacer éventuellement ses condamnations et il ne sera pas concerné.

    • 28 mars à 11:17 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Rambo,...

      C’est normal que je suis d’accord avec ce régime sur certains points, Mahafaly n’a pas dit que 80% viennent de l’ancien code 2012.

      Toutefois, vous connaissez l’adage, fandio iray siny tsy mahaleo fandoto iray tandroka. Il suffit quelques articles anti-démocratiques pour que le principe démocratique sur un code perd son sens,...

      « Vous savez l’élaboration de ce projet de lois était faîte suite à une large consultation de la société civile et les partis politiques. »

      Je laisse Madame Rabenarivo qui est membre de SEFAFI, sur cette photo vous répondre, je juge qu’elle est bien placée pour le faire :

      « Toutes les autres recommandations et désirata étaient ignorées (un meilleur encadrement de la pré-campagne et de la campagne), bafouées (les réformes concernant le financement de la campagne électorale sont incluses mais l’entrée en vigueur est reportée à 3 ans après l’adoption de la loi), tordues (au lieu d’une amélioration de la répartition des temps d’antenne à la radio et télévision publiques et nationales –déjà prévue par la loi mais complétement ignorée, la loi impose un accès gratuit à tout candidat en temps égal à toute antenne privée, faute de quoi, la société privée serait sanctionnée (10% de son chiffre d’affaires ou suspension de ses antennes)). Le projet de loi inclut aussi des reculades : du principe de bulletin unique introduit en 2012, on revient aux bulletins séparés ; et la participation des instances religieuses à la propagande, strictement interdite auparavant est maintenant permise. La liste des autorités publiques pouvant faire la propagande est également étendue au lieu de réduite par rapport à 2012. »

      Elle rajoute « En effet, le summum de ce processus d’élaboration de la nouvelle loi était d’y apporter des améliorations ; pas, comme le texte actuel prévoit, des reculades. »

      C’est à dire, ça ne sert à rien de changer quelque chose, si c’est pour faire marche à arrière,...

  • 28 mars à 10:05 | Tax boom (#10141)

    Ce n’est pas la société civile uniquement qui pose des doutes sur cette nouvelle loi électorale mais presque les Malagasy en général (sauf les tenants du pouvoir et ses sbires). Si on me demande sur le sujet je dirai que l’ancienne code utilisée pour l’élection présidentielle de 2013 était le plus accepté par la majorité et qui n’a causé aucun problème, alors pourquoi la modifier !!!!!!!!!!

  • 28 mars à 10:31 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090)

    Bonjour,
    Toute la mafia locale ,majoritairement tananarivienne ,qui se gave sur le dos du peuple Malagasy ,n’a aucun intérêt à la démocratie !
    Pire ils préféreraient de loin une bonne dictature politico-religieuse(à l’européenne comme au moyen age ) à cette ersatz de république qu’ils honnissent tous .
    Cette nouvelle loi électorale est truffées de retour en arrière et de cul de sac !
    D’ailleurs c’est bien pour donner du grain à moudre aux imbéciles ,car tout le monde sait que toutes les élections Malagasy sont truquées par l’armée et notamment par la gendarmerie qui est en charge du transport des urnes et donc des résultats .
    Vont surement ,si aucune pression internationale ne vient les gêner ,repousser les élections pour des prétextes futiles comme en 2010 à 2013 ! Il suffit d’invoquer des « désordres publiques » ,qui sont le résultats de leurs incompétences ,pour lancer des campagnes militaires contre leur propres populations (déjà vu entre 2009 et 2013) et le tour est joué .
    Faut dire qu’avec 90 % de nécessiteux et 50 % d’analphabètes par le sabotage de l’éducation nationale ,ce peuple est facilement manipulable !

    • 28 mars à 13:13 | Isandra (#7070) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Ali,...

      « Toute la mafia locale ,majoritairement tananarivienne ,qui se gave sur le dos du peuple Malagasy ,n’a aucun intérêt à la démocratie ! »

      On dirait Laurent Wauquiez en train de taper sur les parisiens,...

  • 28 mars à 11:07 | Nalisoa (#10185)

    ce code électoral ne va pas créer que des troubles mais le régime actuel fait toujours le forcing pour que ça passe à l’assemblée !

  • 28 mars à 11:37 | RAMBO (#7290)

    Isandra
    Le PM a déjà expliqué la raison de l’abandon du bulletin unique seulement au second tour. Il y a moins de candidats et par soucis d’économie, il est plus avantageux d’imprimer sur place les bulletins de vote. Sachez que les Bulletins uniques ne peuvent être imprimés chez mais en Afrique du Sud ou à l’ïle Maurice. Il faudrait attendre les noms des qualifiés pour imprimer un autre bulletin unique. Le délai sera court entre les 2 tours. C’est une décision purement technique mais rien de politique.
    https://www.lexpressmada.com/03/02/2018/presidentielle-le bulletin unique abandonne au deuxieme tour/
    Un candidat qui est susceptible de diriger le pays doit être capable d’avoir un représentant par bureau de vote pour vérifier et signer les pv électoraux . Bulletin unique ou séparé , que craignez le Mapar qui est « le premier parti politique Gasy » selon vous ?

    • 28 mars à 11:51 | RAMBO (#7290) répond à RAMBO

      En ce qui concerne les temps d’antenne...
      Rakotovao favorable à l’égalité de chance des candidats
      Le Président du Sénat, Rivo Rakotovao a apporté sa réaction quant à l’existence de quelques passages limitant le temps d’antenne pour les candidats aux élections. Selon ce numéro Un de la Chambre haute, ce qui importe dans cet article c’est le principe qu’elle régit. Cet article permettrait d’après lui à garantir l’égalité de chance des candidats lors de l’élection tout comme le principe régissant la démission du président qui se porte candidat à sa propre succession. A noter que certains patrons de presse ont indiqué que ces nouvelles dispositions risquent de réduire leurs recettes commerciales durant la période électorale.
      TSILAVINY RANDRIAMANGA


      Ce ne sont pas les partis politique ou les candidats qui sont inquiets dans ces propositions mais les patrons de presse. Nous ne pouvons pas satisfaire tout le monde. Rappelez-vous...La liberté des uns s’arrêtent quand commencent celle des autres.

    • 28 mars à 12:33 | Isandra (#7070) répond à RAMBO

      Rambo,...

      « Sachez que les Bulletins uniques ne peuvent être imprimés chez mais en Afrique du Sud ou à l’ïle Maurice. Il faudrait attendre les noms des qualifiés pour imprimer un autre bulletin unique. Le délai sera court entre les 2 tours. C’est une décision purement technique mais rien de politique ».

      Pourquoi, c’était possible à l’époque de transition, et non avec ce régime...? Cela confirme l’affirmation de Mme Rabenarivo, c’est une reculade,...

      Le risque avec bulletin séparé, je laisse encore Mme Rabenarivo nous explique :

      « Avec les bulletins séparés avant, on pouvait sortir du bureau de vote et à 250 mètres où il n’y avait plus d’observateurs, prouver à quelconque personne comment on avait voté en lui montrant les bulletins qu’on n’avait pas versés. Et collecter à ce moment là, les 5 000 ariary ou le sac de riz ou la prime pour le vote ».

      « Un candidat qui est susceptible de diriger le pays doit être capable d’avoir un représentant par bureau de vote pour vérifier et signer les pv électoraux . Bulletin unique ou séparé , que craignez le Mapar qui est « le premier parti politique Gasy » selon vous ? »

      L’expérience des élections précédentes municipales nous montrent qu’il est difficile pour les autres partis ou groupe politique autre que le parti au pouvoir, de trouver des gens qui acceptent de les représenter dans les endroits lointains lavitra andriana, à cause des intimidations et des représailles qui les attendent venant des représentants de l’Etat,...

    • 28 mars à 12:46 | Isandra (#7070) répond à RAMBO

      Rambo,...

      Concernant les médias, là-dessus, je suis d’accord avec ce régime, à condition qu’il délivre à toutes ces radios et télés, l’autorisation de la couverture de tous les territoires(nationale), mais, non seulement aux médias publiques,...Et cette disposition ne concerne pas les publicités,...

    • 28 mars à 15:23 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à RAMBO

      Bonjour,

      Si le parti au pouvoir ne se présente pas, on n’a aucun souci sur le projet de loi sur les élections.
      S’il se présente, il sera JUGE et PARTI sans oublier la prérogative de puissance publique et tous les tralalas sans oublier l’Afindrafindrao qui vont avec.
      Avec le bulletin unique, tous les candidats ne risquent pas de voir leurs bulletins absents dans les différents bureaux de vote le jour du scrutin contrairement au bulletin individuel où ce dernier peut être absent ou présenté en nombre insuffisant pour favoriser un candidat (Monja Roindefo a peut-être pardonné cet incident mais pas oublier).

    • 28 mars à 15:24 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à RAMBO

      Bonjour,

      Si le parti au pouvoir ne se présente pas, on n’a aucun souci sur le projet de loi sur les élections.
      S’il se présente, il sera JUGE et PARTI sans oublier la prérogative de puissance publique et tous les tralalas sans oublier l’Afindrafindrao qui vont avec.
      Avec le bulletin unique, tous les candidats ne risquent pas de voir leurs bulletins absents dans les différents bureaux de vote le jour du scrutin contrairement au bulletin individuel où ce dernier peut être absent ou présenté en nombre insuffisant pour favoriser un candidat (Monja Roindefo a peut-être pardonné cet incident mais pas oublier).

    • 28 mars à 18:06 | Jacques (#434) répond à RAMBO

      Rambo le consul imaginaire, vos êtes un vrai comique. L’article ci-dessus n’évoque nullement un éventuel dissentiment du Tim ou de ceux que vous appelez les ZD à propos du casier judiciaire mais comme ça vous grattouillait en permanence de taper sur Ra8 vous ne pouviez donc vous retenir. Et vous voilà, comme à votre habitude, à pondre le contenu d’un site (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F14710) à Andafy. J’ignorais que les règles sont identiques pour Andafy et Babakotoland. Tout cela pour conclure en ces termes :

      « Suivez mon regard, combien de candidats seront concernés ? »

      Dites-moi, Monsieur le conseiller du président, vous fustigiez l’ami Finengo il y a quelques jours, l’accusant de ne pas maîtriser le français et qu’il n’arrivait pas à la cheville de Isandra et qu’avec ses écrits il n’aurait pas le CEPE. Vous savez, Monsieur le professeur Fram, ce n’est pas tant les fautes d’orthographe qui sont à plaindre chez un tiers mais celles de la grammaire et ainsi que le défaut de structure d’une phrase. Tenez par exemple, lorsque dans votre post de 11:37 vous écrivez :

      « Bulletin unique ou séparé , que craignez le Mapar qui est « le premier parti politique Gasy » selon vous ? »

      ou bien ceci à 10:57 :

      « Ce que ne supporte pas les ZD dans ce projet c’est la demande de Bulletin N 2 »

      Grave, Monsieur le professeur Fram. Et non des moindres car vous en commettez énormément dans vos différents posts.

      Moralité, Monsieur Stallone, on prend un balai et on nettoie devant sa porte.

  • 28 mars à 12:01 | Turping (#1235)

    L’interaction entre religions et sociétés évolue avec le temps et prend beaucoup de places sur la moralité de vie publique et politique. Quelle bonne nouvelle ,si l’ interactions apporte t-elle réellement de changement pour l’intérêt général !
    - On doit toujours se poser la question avec de doutes si l’Etat n’est pas une forme sécularisée du pouvoir politique ???

    • 28 mars à 12:25 | Turping (#1235) répond à Turping

      Interaction entre réligions et sociétés civiles.....

    • 28 mars à 12:42 | RAMBO (#7290) répond à Turping

      Une personnalité publique ou politique qui n’a jamais été en contact avec l’Evangile de Jésus Christ n’inspire pas confiance. La bonne volonté et le bravoure ne suffisent pas. La moralité de la vie publique dépend surtout de la moralité de la vie privée de la personnalité publique. Comment pouvez-vous imaginer quelqu’un qui trompe sa femme , qui puise dans la caisse de sa société ou de l’Etat et qui pratique sans état d’âme la corruption et qui a pour dieu l’argent...pouvant diriger notre pays ? Non ! Seule la crainte de Dieu empêche les hommes à commettre de tels délits.
      Nous avons des responsables évangélistes qui ont pour mission de faire connaître Jésus Christ aux politiques et les personnes influentes et décideurs de notre pays. Un homme ne peut pas changer de lui même ou être changé par un autre homme quelque soit la bonne volonté. Seul le fait d’accepter Jésus Christ comme Sauveur personnel et Seigneur qui change véritablement un homme. C’est la raison pour laquelle nous nous battons pour annoncer la vraie Bonne Nouvelle. C’est Jésus christ !
      Les Gasy saventt bien que les « Tsy matahotra an’Andriamanitra » n’inspirent pas confiance. Un candidat potentiel à Mada doit montrer son obédience religieuse dans l’espoir de ravir les coeurs des électeurs. Tsiranana, Ramanantsoa, Ratsiraka, Zafy, Rajoelina sont des cathos... Ratsimandrava, Ravalomanana, Rajaonarimampianina sont des protestants. que dire de leur manière de gouverner ?
      Ces derniers temps, un clin d’oeil chez les cathos et un autre chez les protestants et le tour est joué. C’est la honte mais c’est comme çà que çà marche.

    • 28 mars à 13:38 | Turping (#1235) répond à Turping

      Rambo,
      Sans vous attaquer personnellement, je compatis aux réponses que vous m’avez apportées aujourd’hui !
      Bravo même si nous ne sommes pas toujours de même avis !

  • 28 mars à 12:52 | kartell (#8302)

    Bonjour,

    Dans une authentique démocratie, le pouvoir se construit au travers et par l’intermédiaire d’une élection, c’est en quelque sorte, le marqueur essentiel d’une certaine vigueur démocratique du pays avec la tenue d’un scrutin, à date, fixe et convenue !.
    D’autant, qu’il incite les bailleurs de fonds à une participation active, en vue d’un nouveau départ économique du pays, lorsque c’est possible !….
    Mais, Madagascar a toujours bidouillé ses comptes en donnant une image désastreuse du pays, en proie à une élite, plus prédatrice et dépensière que bâtisseuse !…
    La situation actuelle, plus opaque que jamais, ne donne aucun signe d’apaisement, bien au contraire, en osant la question qui fâche : comment organiser une élection en toute quiétude, lorsque l’on sait qu’il existe un certain nombre de zones d’insécurités, de routes impraticables, d’électeurs, coupés de la réalité ?….
    Le vote semble relever de l’impossible, au sein d’une société complètement déstabilisée par une absence, totale, d’état, d’une loi scélérate du plus fort et d’une vindicte populaire, quotidienne !…
    Le fossé est devenu abyssal, entre une réalité nauséeuse et une volonté maquillée de vouloir imposer un scrutin, niant un quotidien, de far-west !…
    L ’aspect politicien vaut, également, son pesant d’or…dure !…
    D’un côté, nous avons un président, sans bilan, adepte, visiblement, d’un report, non avoué, ( sa vraie nature !) de cette élection et de l’autre, de prétendants, fervents partisans d’une redistribution des cartes, à leur profit exclusif, mais, aux mains, dégoulinantes de cambouis et de dollars !….
    C’est dans ce contexte déplorable que se profile cette élection, de tous les dangers et de la déception parce qu’elle s’annonce, visiblement bâclée, où aucun critère démocratique n’est présent dans un débat, fourre-tout, patchwork d’idées, tout azimut ou réconciliation flirte avec annulation !…
    La démocratie fout le camp et à grands pas, en disant cela, on va à l’essentiel !….

    • 28 mars à 13:32 | vatomena (#8391) répond à kartell

      On ne devient pas Dahalo par vocation.Le Dahalo est le pire des malheureux . Ce sont les misérables conditions de vie qui le poussent au crime . Plus que d’autres il vit le dénuement général ,l’abandon des autorités.Toutes les fautes du gouvernement ,toutes les impérities du gouvernement siégeant sur le plateau ,il les ressent au centuple . C’est la faim ,la misère qui le pousse aux extrémités .Sa voix n’est jamais entendue . Il est à parier qu’il sera écarté des élections . C’est alors par la terreur qu’il se fera entendre . Avis à tous les candidats à la présidentielle ....

    • 28 mars à 14:10 | Mihaino (#1437) répond à kartell

      Merci Kartell ,
      Je lis avec attention tous vos commentaires sur Mt.com et votre fine analyse est intéressante à mon avis .Bonne continuation !

    • 28 mars à 14:21 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ vatomena

      On devient dalaho par nécessité, si c’est cela que vous vous voulez insinuer, car l’avenir, ce n’est pas pour demain, mais, pour ce soir !…
      Nous sommes plongés dans une société apolitique, sans programme, ni projet, mais, immergée dans un univers, glauque, affairiste, où l’important, c’est d’engranger !…
      Il n’y a qu’à voir les CV rutilants de nos prétendants, pas un, n’a de formation politique avec même l’un deux, ancien gigolo de boîte de nuit !…
      Avec de pareils exemples, on ne peut guère espérer davantage d’une société, sans référence, faire mieux que ses propres prédateurs !…
      L ’exemple vient d’en haut et nous en avons la confirmation, au quotidien !...

  • 28 mars à 13:59 | FINENGO (#7901)

    @ RAMBO.

    Suite à ce que j’avais dit à Zanadralambo, à ton sujet, je maintiens et je renforce ma conviction.
    RAMBO tu n’es qu’un Minable, Un Menteur de premier Rang, sans Pudeur ni Honneur, qui profite d’un anonymat relatif, je dis bien relatif, car on a la possibilité de savoir qui tu es dans la réalité.

    Il ne peut y en avoir dans le Monde, sauf à Madagascar, qu’un Conseiller de la Présidence de la République s’annonce ouvertement sur un Forum qu’il est le conseiller du Président de la République. Et pour toutes Personnes dites normales, et je pense que j’en fait parti, ne peuvent que se demander, de Quel Genre de République tu vis.

    Ayant lu tous les Propos que tu nous tiens ici depuis des Mois et des Mois, il serait bien étonnant et surprenant que tu sois un Conseiller du Président de la République et que personne du Gouvernement ne t’aurais interpellé malgré que tu utilises un Pseudo, car forcément ça se sait. Et d’autant plus qu’aucun Conseiller d’un président quelconque ne s’annoncerait ouvertement sur un Forum, comme tu as fait ici.

    Jamais un conseiller d’un Président ne pourra se permettre les travers que tu fais ici à chaque intervention. Oui on est à Madagascar et que cette République à un autre mode de fonctionnement, je dirais oui, car le contraire aurait été très surprenant mais malgré tout, il n’est pas moins que les Dirigeants, pourris soient-ils se protègent et font attention à ce genre de dérive. Car il serait très étonnant que tes divagations participent à leur protection et à leur honneur tant convoité.

    Aussi inconcevable pour une personne d’un Milieu Politique respectable, de chanter sous les toits durant des mois qu’il serait Promu Consul Général dans un Grande Ville Européenne, et d’autant plus sur un Forum, qui n’est ni plus ni moins qu’un réseau social en quelque sorte. C’est du jamais vu, et nul part ailleurs.

    RAMBO, quoique tu dis, quoique tu voudras affirmer, quelques soient tes thèses, il n’y a que les KOUILLONS qui puissent avaler tes bobards.
    Et je vais te dire pourquoi : Tes agissements, ta manière de faire, sont contraires à ce que toi, tu prétends être.
    C’est à dire ton attitude n’a aucune corrélation avec un soit disant Conseiller et d’autant plus d’un Président de la République, et encore moins d’un Futur Consul. Que tu sois un sous-fifre du parti de Hery, je pourrais l’admettre, car ton comportement avoisine plus celui d’un membre actif, similaire au cas du Ramatoa Isandra, qui par ailleurs ne débite que des âneries monumentales.
    Tout tient de ton Fantasme, en quête d’ honneurs que tu n’as jamais eu et que tu n’auras jamais, sous un anonymat relatif tu nous vomis ici tes quêtes Maladives et sans nom.

    Donc un Conseil.
    Soignes-toi RAMBO, car la Folie de Grandeur est une maladie, qui pourrait te conduire à un désastre Personnel et même familial.
    A titre de consolation, je dirais que :
    Tu n’es pas le Premier et tu ne seras pas non plus le dernier.
    Des types de ton genre, il y en a plus que l’on peut croire malheureusement.
    C’est décevant, mais pas surprenant.

    • 28 mars à 16:02 | RAMBO (#7290) répond à FINENGO

      Finengo dit
      RAMBO, quoique tu dis, quoique tu voudras affirmer, quelques soient tes thèses, il n’y a que les KOUILLONS qui puissent avaler tes bobard...

      Vous êtes pathétique mon ami...au lieu de regarder la lune vous préférez regarder le doigt qui la montre. Visiblement c’est vous qui cachez bien vos jeux. Ma personne vous suscite une telle curiosité que vous êtes capable d’écrire 2 pages sur moi . Si j’étais prétentieux, je bomberais le thorax mais... Et pourtant vous dîtes que je suis un Kouillon...Finengo on n’attache pas aussi d’importance à un mi nable...sauf que visiblement ma personne et mes propos vous hanteraient jour et nuit. Montrez- moi si vous pouvez à quel post j’ai écrit ici officiellement mon statut . Votre ami Zanadralambo a fait le déplacement exprès de sa ville de Nice sur Aix (200km) pour me voir avec ma cravate bleue HVM comme fanion mais il n’avait pas de pot... il a fait 35 °C à Aix ce jour là et je ne pouvais pas mettre ma cravate... zanadralambo était si près de moi mais il ne pouvait pas me reconnaître..Même les Directeurs de quelques banques Gasy qui étaient présents n’ont pas pu mettre leur costard cravate.
      Cela fait plus de 5 ans que j’écris régulièrement ici beaucoup d’eaux ont coulé sous le pont d’ikopa depuis...mon statut a changé à plusieurs reprises et le dernier changement notable c’était au mois de Septembre 2017 mais je ne vous dirai pas plus...je vous laisse dans l’expectative (dans le doute).
      Vous savez Finengo que si on décide d’ utiliser le pseudo ici c’est pour garder cette liberté de ton . Vous même je ne sais pas qui vous êtes réellement mais cela ne me dit rien de savoir qui vous êtes vraiment. Si vous avez le courage de nous dire ici qui êtes vous, quel est votre identité, vous n’oserez pas insulter tous ceux qui ne sont pas de même avis que vous comme vous faites maintenant.
      Un conseil Mon ami Finengo...on parle de sujets de société et politique sur Madagascar ici...ma personne n’a aucune importance...restons dans les débats d’idées.

  • 28 mars à 14:36 | LOVAXEL (#10217)

    Marika , Isandra

    quelle courte opinion de vous même à vouloir cataloguer les gens

    je soutiens tout homme et toute femme de bonne volonté qui a le cran de bouger les fondamentaux
    de la société malgache, ceuq ui lui pourrissent la vie, l’avidité , la jalousie morbide, l’hypocrisie et le faut de cataloguer les autres

    si celui que vous nommez putschiste a pris le recul nécessaire pour avoir les cojones d’être un Homme d’Etat inssensible aux flatteries et aux commentaires de ses courtisans, que seule sa conscience guide alors oui pourquoi pas

    sans doute pour d’autres ce serait mieux l’homme fort, le vrai , pas celui qui est en fonction , savoir
    le Mi des affaires étrangères au pouvoir afin de continuer à ruiner le pays et spirituellement aussi

  • 28 mars à 15:11 | Isandra (#7070)

    FAHATSIAROVANA
    60 taona no lasa
    ka avia ary dia mba tsahivo
    tamin’zany no kila sy may
    ‘lay lapan’Antananarivo

    Ory ny fon’ny vahoaka
    nahita ireo dona-tsetroka.
    Any anatiny mangorohoro
    te-hitroatra ary koa sempontsempotra.

    Vetsovetson’ny fo tamin’izany,
    ny sisa mba reko tety
    hoe rahoviana vao mba hisy indray
    ny ho solon’ity lapa ity ?

    Kinanjo fe ankehitrirny
    tsy nisy izay nanelingelina
    nijoro ilay Andrin’Iarivo
    nitsangana ilay RAJOELINA.

    Nampian’ireo mpanolotsaina
    mitafy ny fanantenàna
    hanorina iray vaovao
    ho lapan’izato tanana.

    Dia lapan’ny tanàna mijoro,
    voakaly sy manara-penitra,
    manaraka ny toetr’andro
    no tsara tarehy sady mendrika.

    Ny asa rehetra avy eo
    dia ho fanasoavam-bahoaka
    mitana ny marina hatrany
    ho lavitr’izay ampamoaka.

    Dia lapan-tanàna hanehoana
    ny marina miharihary
    ka ny fomba fiasa himasoana
    dia ny asa fa tsy mba kabary.

    ‘ty toerana hasiana azy indray
    no aoka hasiam-pitenenana
    fa tena kianja mitandro
    an’ilay fandriam-pahalemana.

    Tsy kianjan’ny ramatahora
    na fidinana an-dalambe,
    fa kianjan’ny fifankatiavana
    ary izany no hatao rehareha.

    Dia kianjan’ny firaisankina
    ekena tsy misy fandàvana
    satria Malagasy miray
    tsy misy mifanavangavana.

    Ka raha 13’ny mey
    no lavenona ilay teo aloha
    dia ny 17’ny mey
    no hajoro eto ilay faharoa.

    Ka ny dinan’ny mpifankatia
    no dina hifanaovana anio,
    tsy ho fihatsaram-belatsihy
    fa ekena amin’ny fo madio.

    Ny tanjona hany tratrarina,
    no sady hiaraha-mitazana,
    dia ny hasin’Antananarivo
    renivohitr’ity tanindrazana.

    Andriamanitra Ray ao ambony
    anie hitahy an’ity fikasàna
    hamita ary koa hampijoro
    ny lapan’izato tanàna

    Nosoratan’i RADO (georges ANDRIAMANANTENA), ary novakiana imasom-bahoaka teo amin’ny kianjan’ny 13 mey nandritra ny fametrahana tamin’ny fomba ofisialy ny vatofehizoron’ny Lapan’ny Tanànan’Antananarivo hajoro manombokoa ny ampitson’io, mba ho solon’ilay efa may, 36 lasa izay.

    • 28 mars à 15:13 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Qui peut dire encore que Andry n’est pas un bâtisseur...?

    • 28 mars à 16:04 | FINENGO (#7901) répond à Isandra

      @ Isandra.

      Je Cite :
      28 mars à 15:13 | Isandra (#7070) répond à Isandra ^

      Qui peut dire encore que Andry n’est pas un bâtisseur...?
      =========================================
      Oui tous reconnaissent que Le Bac-7 est le Plus Grand Bâtisseur des Malheurs du Pays, en moins de temps il à égaler, voir dépasser les désastres faits par ses prédécesseurs.

    • 28 mars à 16:35 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Finengo,...!

      Parce que selon vous, un libérateur d’un peuple sous le joug d’un despote, est un fouteur des malheurs,...???

      Pour construire sur une terrain bâti, on a souvent besoin de démolir certaines choses,...pareille, pour réinstaurer la liberté, il faut faire partir le dictateur,...parce que le dictateur et la liberté ne vont pas de pair.

    • 28 mars à 16:56 | AzaMbaDonJona (#9745) répond à Isandra

      Bâtisseur de l’encerclement de la Place du 13 Mai ...

      Bref un gros menteur

    • 28 mars à 17:27 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Finengo,...!

      « voir dépasser les désastres faits par ses prédécesseurs. »

      Vous êtes sérieux ou il faut aboyer quelque chose,...? Dressez nous un tableau comparatif des désastres de Ratsiraka et Ravalo réunis avec ceux de Rajoelina pour qu’on puisse constater ensemble la véracité de vos dires,...

      Pour vous aider, au moment où Ratsiraka avait pris le pouvoir quelle était la situation économique de Madagascar et quand Ravalo a quitté le pouvoir, elle était comment, ainsi de suite et après vous comparer avec la régression économique entre 2009-2013.

      Je vous aide(économie pour le nul et sénile) :en 1975, le PIB par habitant était 670$ pour finir à 423$ en 2009 au moment où Ravalo a quitté le pouvoir, une perte en variation de 37%(-247$), alors qu’entre 2009 et 2013 n’a que 4% (-17$)de perte.

  • 28 mars à 15:39 | LOVAXEL (#10217)

    Teny zato, kabary iarivo, fa iray ihany no marina

  • 28 mars à 16:11 | LOVAXEL (#10217)

    quelle haine
    mauvaise conseillère et alliée des ignorants et des sectaires
    c’est quoi Bac -7 pour vous
    Marc Ravalomanana était Bac - combien selon vous
    et peut importe
    ils ont été tous les deux placés au pouvoir par Norbert Lala RA....
    Hevitro, ka raha mety dia atao, fa raha tsy mety dia avela, nefa aza ny tenako no ariana, fa ny teniko no ario

  • 28 mars à 17:02 | AzaMbaDonJona (#9745)

    L ’autre zigague continue à se masturber sur le superficiel et les effets d’annonce au lieu
    de discerner le bon grain de l’ivraie.

  • 28 mars à 17:05 | AzaMbaDonJona (#9745)

    Donc si je dis le fake suivant :
    « Rajaonarimampianina a fait quelque chose ! »
    Je suis condamnable car je divague ?

    Mouhahahaha

  • 28 mars à 17:39 | FINENGO (#7901)

    @ RAMBO.

    Détrompes-toi RAMBO. Le Pathétique dans cette histoire c’est toi. N’inversons pas les rôles.
    Et quand tu dis que tu suscites ma curiosité, non plus. Ni curiosité, ni d’intérêt, mais plus le dégoût.
    Et quand à la Prétention, là encore, tu bats l’audience.

    Qui serait celui qui t’aurait traité de Conseiller de la Présidence ???
    Personne. C’est toi qui l’avait annoncé ici sur le Forum et plus d’une fois en fanfaronnant.

    Qui serait celui qui s’est venté, d’être nommé Consul Général, incessamment sous peu dans une Grande Ville Européenne et ceci à plusieurs reprises ici..????
    Personne d’autre que toi RAMBO.
    Plus de 3 mois sont écoulés, pourras-tu nous donner la Preuve de ta nomination à ce Poste..???
    Non RAMBO, car le Poste de Consul Général relève de ton Fantasme pour épater la galerie. N’est pas...????

    Tu t’es venté également ici, que tu étais Chef d’entreprise. Ceci remonte facilement à 4 mois voir plus et par la même occasion tu t’es venté d’être un Millionnaire, en Euros, en Dollars ou en Ariary, je n’en sais rien. En Ariary je te l’accorderais, mais pas en Euros, ni en Dollars.

    Il y a un peu plus de 2 mois, en ayant eu une discussion sur les enseignants FRAM, tu t’en es venté également que tu étais Prof et ceci dans l’établissement où sont enseignés tes enfants.
    Et que tu enseignais 3 Matières. Pourras-tu démentir..????

    Alors, je te repose la question, car je te l’ai déjà posé ici une fois.
    Comment peut-on exercer une fonction au sein de la Présidence, donc en étant Conseiller du Président de la République, et de pouvoir exercer d’autres activés dans le Privé, voir dans le Public..???
    Je n’ai jamais eu de réponse à cette question.
    Donc, et certainement que La République Malgache a un Fonctionnement, qui n’aurait rien avoir avec ce qui s’applique dans d’ autres Républiques, que je veux bien admettre entre autre, car je le constate depuis des décennies, que ce qui ce fait à Madagascar n’est que de la Dérive. La preuve sont rang Mondial, et à tous les niveaux, les Malgaches ne peuvent espérer mieux Grace aux dirigeants Minables qu’ils ont eu à la Tête de l’ Etat jusqu’à ce jour.

    Et pour terminer, je ne cherche nullement pas à connaitre ton identité précise, car pour être franc, je m’en bats les Cocos. Mais je te connais assez en tant qu’individu peu intéressant, voir pas du tout, qui court après une reconnaissance que tu n’as jamais eu, quitte à vendre sa Mère, sa femme et ses filles pour en avoir une. Une folie de Grandeur, qui t’emmène à inventer et à te donner des fonctions que tu n’as jamais exercé.

    Alors pour clore, dis nous RAMBO.
    Comment peut-on exercer à la fois, les fonctions suivantes qui sont les tiens :
    * Conseiller du Président de la République.
    * Chef d’entreprise.
    * Et Professeur

    Car vois-tu RAMBO, Un Chirurgien qui est nommé Ministre de La Santé, se consacre à son Ministère tant qu’il est Ministre et n’exerce plus dans les Hôpitaux. On ne l’appelle pas Docteur, ni Professeur, mais Monsieur le Ministre.
    Mais ça, ça se passe au sein d’une République dite Normale.

    Ah !! J’ai Failli omettre ceci.
    Moi, mon histoire tu le connais, il y a quelques temps t’as fait allusion à ma Personne, me traitant de Bâtard. Oui, je le suis.
    Né à l’ Ile Sainte Marie de Madagascar.
    De Père Français ( Colon ) comme toi et Isandra le disent si bien.
    Et de Mère Malgache de moitié Maroantsetra et de moitié Ile Sainte Marie, elle était enseignante, et Directrice d’école.
    De Nationalité Française. Ayant servi dans l’Armée Malgache durant la Première République. à Antsirabe.
    Par la suite Carrière dans l’armée Française.
    Deux fois venu à Madagascar du temps de ZAFY pour coopération Militaire.
    A Ivato faire Sauter les Parachutiste Malgaches. Pour plus de précision, quand on est dans l’aérogare et face à la piste, la Zone de Saut est à 4 KM à Gauche du bout de Piste.
    A Antsirabe pour Une Manoeuvre Militaire, suivi de sauts en Parachute sur le plateau d’andrano Mafana.
    A la retraite depuis 1998.
    Et tu m’avais donné un Grade ( Caporal-Chef ) donc je dirais pourquoi pas ça me va, mais pas une carrière à la Légion étrangère malgré qu’il y en avait des Malgaches, pour échapper à la Misère du Pays. J’en ai connu un Originaire de Diego-Suarez on s’est vu au Tchad, il était Adjudant.
    Voilà ce que je suis, rien de bien extraordinaire, à côté de tes fracassantes fonctions, je suis un moins que rien RAMBO, je le reconnais.

    • 28 mars à 19:45 | RAMBO (#7290) répond à FINENGO

      Je ne vous ai pas demandé de me décrire votre carrière Finengo. Mais félicitation quand même..vous avez fait un parcours militaire remarquable. Vous devez alors connaître un ami à mon grand frère qui se nomme Lala Ratsimiseta qui sait ? Bref.
      Je suis tout ce que vous dîtes mais pas en même temps . Réfléchissez un peu Finengo. Vous savez dès fois c’est vous qui mentez . Je vais vous le prouver :
      Vous écrivez ceci...Qui serait celui qui s’est venté, d’être nommé Consul Général, incessamment sous peu dans une Grande Ville Européenne et ceci à plusieurs reprises ici..????
      Et pourtant j’ai bien écrit ici que c’était mon souhait lors de l’article sur le projet du Président de nomination des Ambassadeurs et vous déformez en « nomination »...Et si ma mémoire est bonne, et elle l’est, j’ai bien dit ici que :« Je suis tellement efficace que l’équipe a besoin de moi pour les élections »... c’était bien en français mais pas en teny Gasy.
      Quand j’ai écrit que j’ai fait mes études supérieures à Aix en Provence, c’est votre ami Zanadralambo qui était le premier à aller vérifier si c’est vrai ou pas...et pourtant beaucoup de Gasy ont fait leurs études en France et en particulier à Aix...mais comme Zana a aussi fait quelques années à Aix, il voulait me connaitre en questionnant selon lui ses collègues africains si ces derniers me connaissaient . Vous êtes marrant vous et Zanadralambo...Je me permets de vous citer quelques personnalités publiques anciens d’Aix comme Saraha Rabearisoa Georget ancienne candidate à la présidence en 2013 le DrJean Claude Ratsimivony https://www.madaction.net/portrait-dr-jean-claude-ratsimivony-membre-de-lacademie-malgache-grand-officier-de-lordre-national/ , de Ndriana Rabarioelina, héritier du trône du Royaume Merina https://www.facebook.com/ndriana.rabarioelina ... l’ancien Ministre de recherche et de l’Enseignement Supérieur sous Zafy Pierre Andrianantenaina. Je le redis encore ce sont des personnalités publiques Gasy et je m’autorise à les citer.
      Mais en réalité Finengo, je suis RAMBO et vous pouvez toujours marcher sur votre tête mais vous resterez dans l’expectative. Vous êtes pathétique.

  • 28 mars à 18:21 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra
    Le PIB ne veut pas dire Grand-chose pour le niveau de vie d’un Peuple.
    Vous devriez le savoir, votre PIB peut-être en Hausse de 15% pourquoi pas, et ça ne résout rien.
    Du temps de Ravalomanana le PIB était en hausse, grâce à ses entreprises qu’il faisait fonctionner avec l’argent des contribuables, et ça a changé quoi dans la vie du Malgache de base ??? Rien du tout.
    En ce Moment la Majorité des malgache à90% vivent avec moins de 2$/jour comment pourra t’on croit à un faux calcul pour dire que le Malgache de base aurait 424 $/an.
    Multiplie 1,5$ par 30 et en suite par 12 et ça te donne un ordre d’idée et encore fausse car 1,5$/jour n’est pas une revenue régulière.
    Donc racontes tes Bobards à tes compatriotes qui veulent bien te croire mais pas à Moi.
    Ne parles pas de PIB à un peuple qui meurt de faim.
    C’est indigne, surtout pour ceux qui se disent fervents croyants.

    • 28 mars à 19:13 | AzaMbaDonJona (#9745) répond à FINENGO

      Attention : l’option actuelle — post putsch — le
      PIB n’a pas progressé, le malagasy lambda
      devient cambrioleur/voleur/bandits de grand chemin/solafa au choix
      ou le tout à la fois, les fonctionnaires
      deviennent adeptes immondes du koli-koli,
      Perle Porn continue à faire ses courses
      sur le dos de tout ce joli monde et Filatex
      est classé world-class chez Forbes.

    • 28 mars à 20:58 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      Oh là Oups : ......1,5$/jour n’est pas un revenu régulier......
      RAMBO doit Bander à mort..!!!! Xptdr

  • 28 mars à 19:49 | RAMBO (#7290)

    Jacques j’admets les fautes de frappe de ma part !
    Que craignez-vous les Mapar
    Ce que ne supportent les ZD
    Ok ! ce n’est pas par ignorance ry Zaka â !

  • 28 mars à 20:50 | FINENGO (#7901)

    @ RAMBO.

    Comme d’habitude RAMBO.
    Je vous ai posé une Question sur vos soient disant Fonctions, aucune réponse.
    Ca me suffit largement pour être ferme dans mes convictions à votre encontre.
    Je ne vais pas me répéter, c’est une perte de temps, et je n’ ai pas même une minute à perdre avec un individu de votre stature, qui est plus qu’un misérable.

  • 28 mars à 21:12 | FINENGO (#7901)

    @ AzaMbaDonJona
    Bonsoir,
    Mdr..Même que le PIB aurait progressé de 40% pour faire plaisir à Isandra, en exagérant à outrance, ça changerait quoi dans la vie du Malgache lambda.
    Certaines personnes ici, se croient plus intelligents que la moyenne et veulent manipuler les autres par des chiffres qui en réalité pour la vie courante d’un individu ne représente rien.
    Le PIB de la France en est un exemple, mais pour autant le SMIG aurait-il doublé ...??? Mais Non.
    Alors quand la Ramatoa Isandra nous braille ici le PIB ici le PIB là , elle ferait mieux de fermer son Clapet pour ne pas dire autre chose.
    C’est dérisoire et insultant pour le Peuple Malgache.

  • 28 mars à 21:45 | LOVAXEL (#10217)

    Rambo
    Jean Claude est une sacrée personne
    Amitiés

  • 29 mars à 08:25 | lysnorine (#9752)

    @ Isandra 28 mars à 17:27 répond à Isandra
    « au moment où Ratsiraka avait pris le pouvoir quelle était la situation économique de Madagascar et quand Ravalo a quitté le pouvoir, elle était comment, ainsi de suite et après vous comparer avec la régression économique entre 2009-2013...
    « en 1975, le PIB par habitant était 670$ pour finir à 423$ en 2009 au moment où Ravalo a quitté le pouvoir, une perte en variation de 37%(-247$), alors qu’entre 2009 et 2013 n’a que 4% (-17$)de perte. »

    Tsy nolazainao ny loharano nantsakanao ireo tarehi-marika narosonao ireo, na ny famaritana ny US$ nanombanana azy ireo, hany ka tsy hay loatra izay fomba tokony handraisana azy ireo. Somary maizina koa ny tianao hambara amin’ny hoe « perte en variation ».

    Momba ny fampitahanao ny « PIB par habitant » teto Madagasikara tamin’ny 1975, 2009, 2013, dia misy tarehi-marika avy amin’ny Firenena Mikambana momba ny hoe :
    “Per capita GNI (Gross National Income) at CURRENT prices - US dollars” hatramin’ny 1970-ka hatramin’ny 2017 azo andinihana azy :
    “Source : National Accounts Estimates of Main Aggregates | United Nations Statistics Division”

    http://data.un.org/Data.aspx?d=SNAAMA&f=grID%3A103%3BcurrID%3AUSD%3BpcFlag%3A
    (revenu national brut par habitant aux prix courants amin’ny teny frantsay)

    Amin’ny ankapobeny dia ny vola miditra ao amin’ny kitapom-bolan’ny TOMPON-TANY amin’ny tany iray, isam-batan’olona, isan-taona, no tondroina amin’io GNI io. Somary samy hafa kely amin’ny « PIB par habitant » resahinao io [GDP na Gross Domestic Product amin’ny teny Angilisy] satria tafiditra ao anatiny koa ny tena tontalin’ny VOLA voaray avy amin’ny any ivelany ka avoavo kokoa matetika. Ny ankevi-bidin’ny tontalim-BOKATRY ny Atitany ihany kosa no raketin’ny « PIB ».

    Ny lanjam-bidin’ny US $ isaky ny taona tondroiny (“CURRENT prices - US dollars”) no nanombanan’ny Firenena Mikambana ireo GNI isam-batan’olona ireo. Mazava ho azy fa ny fanombanana azy ireo amin’ny lanjam-bidin’ny US $ - TSY MIOVAOVA – (na “CONSTANT prices- US dollars”) no ahitana ny tena toe-javatra raketin’ ilay fiovaovan’ireo GNI ireo. Noho izany, dia nalahatray eo anilan’ny
    (1) Current US$ koa, ny takalom-bidin’ny tarehi-marika amin’ny US$ tamin’ny 1970, dia ny antsoina hoe
    (2) “Income Value” sy
    (3) “Economic Value”, araka ny famaritana hita ao amin’ny : https://www.measuringworth.com/calculators/uscompare/
    - Ny (2) “Income Value” dia ny lanjam-bidin’ny vola miditra ao an-kitapon’ny isam-batan’olona nandritra ny taona iray, raha alaina ara-keviny , ka mandrefy ny tontalin’ny karazan-javatra rehetra mety ho VOAVIDINY ;
    - Ny (3) “Economic Value” kosa dia mandrefy ny ankevitry ny lanjam-bidin’ny tontalim-BOKATRA eran’ny Ekônômia iray manontolo, mety ho tafavoakan’ny isam-batan’olona, nandritra ilay taona, amin’io vola io.

    I) Toy izao àry no mikasika ny taona notondroinao :

    a) 1975-2009 :
    Madagascar 1975 Gross National Income (GNI) : (1) 244 = (2) $164.00 na (3) $155.00 ;
    Madagascar 2009 Gross National Income (GNI) : (1) 413 = (2) $46.20 na (3) $30.80 ;
    NIHENA toy izao izany ny GNI per capita :
    (1) Current US$ : + 1.50% isan-taona [nitombo izany kanefa nihena no tena izy rehefa oharina amin’ny...]
    (2) 1970 US$ “Income Value” : (-3.62%) isan-taona ;
    (3) 1970 US$ “Economic Value” : (-4.61%) isan-taona.

    b) Ilaina avahana kosa angamba eto ny taona 1975-1991 nitondran’Ingahy Ratsiraka :
    Madagascar 1975 Gross National Income (GNI) : (1) 244 = (2) $164.00 na (3) $155.00 ;
    Madagascar 1991 Gross National Income (GNI) : (1) 211 = (2) $45.50 na (3) $36.80 ;
    NIHENA toy izao izany ny GNI per capita :
    (1) Current US$ : (-0.85%) isan-taona ;
    (2) 1970 US$ “Income Value” : (-7.54%) isan-taona ;
    (3) 1970 US$ “Economic Value” : (-8.46%) isan-taona.

    c) 2009 – 2013 [Ingahy Rajoelina] :
    Madagascar 2009 Gross National Income (GNI) : (1) 413 = (2) $46.20 na (3) $30.80
    Madagascar 2013 Gross National Income (GNI) : (1) 448 = (2) $44.60 na (3) $28.90
    NIHENA toy izao izany ny GNI per capita :
    (1) Current US$ : + 1.63% isan-taona [nitombo izany eto kanefa nihena no tena izy rehefa oharina amin’ny...]
    (2) 1970 US$ “Income Value” : (-0.70%) isan-taona [sy ny...]
    (3) 1970 US$ “Economic Value” : (-1.27%) isan-taona.
    .
    (Hofaranana)

    • 29 mars à 08:33 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @ Isandra 28 mars à 17:27 répond à Isandra
      « situation économique de Madagascar [sous Ratsiraka]... quand Ravalo a quitté le pouvoir... [ensuite] la régression économique... »
      (Tohiny sady farany)

      II) Fampitahana hafa :

      a) 2013-2016 [Ingahy Rajaonarimampianina] :
      Madagascar 2013 : Gross National Income (GNI) : (1) 448 = (2) $44.60 na (3) $28.90
      Madagascar 2016 : Gross National Income (GNI) : (1) 432 = (2) $39.40 na (3) $25.00
      NIHENA toy izao izany ny GNI per capita :
      (1) Current US$ : (-0.91%) isan-taona ;
      (2) 1970 US$ “Income Value” : (-3.10 %) isan-taona ;
      (3) 1970 US$ “Economic Value” : (-3.62 %) isan-taona.

      b) 2003-2008 [Ingahy Ravalomanana] :
      Madagascar 2003 Gross National Income (GNI) : (1) 313 = (2) $41.50 na (3) $29.30
      Madagascar 2008 Gross National Income (GNI) : (1) 470 = (2) $51.00 na (3) $34.40
      NISONDROTRA kosa toy izao ny GNI per capita :
      (1) Current US$ : + 6.78% isan-taona ;
      (2) 1970 US$ “Income Value” : + 3.44 % isan-taona ;
      (3) 1970 US$ “Economic Value” : + 2.67 % isan-taona

      c) 1970-2008
      Madagascar 1970 Gross National Income (GNI) 133
      Madagascar 2008 : Gross National Income (GNI) : (1) 470 = (2) $51.00 na (3) $34.40
      NIHENA toy izao izany ny GNI per capita :
      (1) Current US$ : + 3.24% isan-taona [nisondrotra izany, kanefa nihena no tena izy rehefa oharina amin’ny...]
      (2) 1970 US$ “Income Value” : (-2.46%) isan-taona [sy ny...]
      (3) 1970 US$ “Economic Value” : (-3.47%) isan-taona.

      d) 1970-2016
      Madagascar 1970 Gross National Income (GNI) 133
      Madagascar 2016 : Gross National Income (GNI) 432 = $39.40 na $25.00
      NIHENA toy izao izany ny GNI per capita :
      (1) Current US$ : +2.51% isan-taona [nisondrotra izany, kanefa nihena no tena izy rehefa oharina amin’ny...]
      (2) 1970 US$ “Income Value” : (-2.59%) isan-taona [sy ny...]
      (3) 1970 US$ “Economic Value” : (-3.56%) isan-taona.

      Ny fehi-kevitra miharihary azo tsoahana avy amin’ireo tarehi-marika avy amin’ny Firenena Mikambana ireo dia tsotra : TSY NITSAHATRA NILETSY, isan-taona, amin’ny ankapobeny, NY VOLA NIVELOMAN’ ny Malagasy tsirairay avy, raha alaina ara-keviny, hatramin’ny taona 1970 no ho mankatỳ, indrindra nandritra ny 1975-1991 nitondran’Ingahy Ratsiraka. Niletsy torak’izany ihany koa, isan-taona, tamin’ny ankapobeny, ny VOKATRY ny asa aman-draharaha nataon’ny olona tsirairay avy (PIB par habitant). Nandritra ny 2003-2008 nitondran’Ingahy Ravalomanana ihany no nisy fisondrotana nanarina kely ny fitsambotsorana izaitsizy nandritra ny taona maro teo aloha ka niverina indray taorian’ny fanonganam-panjakana tamin ‘ny 2009.

    • 29 mars à 09:53 | Mihaino (#1437) répond à lysnorine

      Mahaliana foana ny valiny omenao any Isandra ary anjaran’ny tsirairay no mandinika .
      A l’occasion de la commémoration du 29 Mars 1947, jour férié à Madagascar, tous nos compatriotes,politiciens et citoyens lambda, devront avoir une pensée particulière à tous nos valeureux révolutionnaires, véritables héros, tombés sous les balles du colonisateur .
      Les dépôts des fleurs au Mausoléé et à Ambohijatovo dans la capitale restent des symboles pour ne pas les oublier !

    • 29 mars à 10:09 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090) répond à lysnorine

      Lyso machin,
      Comme d’habitude des explications touffues ,des copiés collés disséqués sans queue ni tete !
      Toujours des interventions à contre temps et hors sujet .
      Croyez vous apportez quelques choses aux différent dialogues en cours .
      Personne ne vous répond ,la plupart vous tolère et c’est tout !
      Pourquoi n’allez vous pas vous faire voir chez les papous ,cela vous ouvrira des horizons insoupçonnés !
      Je sais que cela ne sert à rien de vous apostropher ainsi ,vous êtes ,à l’image de quelques autres ,sur votre propre planète avec des idées dépassées qui n’appartiennent qu’a vous .
      Cela doit être lourd la solitude !

    • 29 mars à 10:18 | Isandra (#7070) répond à lysnorine

      Lysnorine,...

      Tsy te hanitatra ady hevitra lalina amin’iny aminao aho androany satria fantatro fa olona an’isany tia tanindrazana ianao, ho fanajana ity andro androany ity izany.

      Tsara ho marihina fa nanitsy amin’ny alalan’ny chiffre ny voalazan’i ingahy antitra Finengo ity aho :
      « Oui tous reconnaissent que Le Bac-7 est le Plus Grand Bâtisseur des Malheurs du Pays, en moins de temps il à égaler, voir dépasser les désastres faits par ses prédécesseurs. »

      Ary ity ny source nakako an’ireo :
      http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?codeTheme=2&codeStat=NY.GDP.PCAP.KD&codePays=MDG&optionsPeriodes=Aucune&codeTheme2=2&codeStat2=x&codePays2=MDG&optionsDetPeriodes=

      PS : Ianao nampiasa ny RNB, izaho kosa nianona amin’ny PIB arakan’ny efa nazavainao teo dia misy mahasamy hafa azy kely izy ireo, saingy ho an’ny firenena toa an’i Madagasikara, satria tsy dia makaiza loatra ny fidiram-bola ny terantany gasy voasoratra any ivelany.

    • 29 mars à 10:21 | Isandra (#7070) répond à lysnorine

      Lysnorine,...

      Tsy te hanitatra ady hevitra lalina amin’iny aminao aho androany satria fantatro fa olona an’isany tia tanindrazana ianao, ho fanajana ity andro androany ity izany.

      Tsara ho marihina fa nanitsy amin’ny alalan’ny chiffre ny voalazan’i ingahy antitra Finengo ity aho :
      « Oui tous reconnaissent que Le Bac-7 est le Plus Grand Bâtisseur des Malheurs du Pays, en moins de temps il à égaler, voir dépasser les désastres faits par ses prédécesseurs. »

      Ary ity ny source nakako an’ireo :
      http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?codeTheme=2&codeStat=NY.GDP.PCAP.KD&codePays=MDG&optionsPeriodes=Aucune&codeTheme2=2&codeStat2=x&codePays2=MDG&optionsDetPeriodes=

      PS : Ianao nampiasa ny RNB, izaho kosa nianona amin’ny PIB arakan’ny efa nazavainao teo dia misy mahasamy hafa azy kely izy ireo, saingy ho an’ny firenena toa an’i Madagasikara, satria tsy dia makaiza loatra ny fidiram-bola ny terantany gasy voasoratra any ivelany.

  • 29 mars à 10:26 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090)

    Mihaino,
    Surtout ne pas oublier aussi que la quasi totalité de la haute administration coloniale de l’époque,basée à Tananarive ,constituée à 95 % de gasy ,comprenant aussi des régiments de l’armée Française composés eux aussi de Malagasy ,n’ont pas levés le petit doigt pour aidés leurs compatriotes dans la lutte !
    Pendant que les pauvres paysans de l’est de la grande Ile ,pourtant manipulés par les gens des hauts plateaux ,se faisaient tués ,massacrés dans les wagons ou jetés dans des sacs depuis des avions ,la fêtes battait son plein dans les lieux de plaisirs dans la capitale.
    Le soldat de passage ,étaient assaillis de jeunes filles en fleurs,le sperme coulait à flots
    Pas un seul début de rébellion ,pas un coup de feu contre l’occupant en ces années de répression n’a eu lieu a Tananarive de la part de l’ethnie dominante
    Et aujourd’hui les mêmes et leurs descendants glorifient ces événements.
    C’est tout simplement honteux !
    Aucun peuple ne peut transformé,retourné et adapté l’Histoire sans en payer les conséquences.
    Sans faire d’histoire fiction ,si tana et donc tous les collabos s’étaient ligués contre l’occupant la rébellion aurait pu sans doute réussir !
    Encore aurait-il fallu avoir les couilles pour le faire !

    • 29 mars à 11:20 | Mihaino (#1437) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Votre analyse de l’histoire n’engage que vous Alibaba ! A ma connaissance , d’autres historiens ont d’autres versions de ces années de répression et mon grand-père en personne , ayant vécu dans une ville loin de la capitale , m’a raconté que beaucoup de personnes ont été amenées dans des wagons à destination de Moramanga , tuées puis jetées dans la célèbre fosse commune .!
      Il est vrai que le début de la rébellion n’a pas commencé à Tananarive .Les tenants et aboutissants de cette triste histoire étaient ailleurs selon certains témoignages .
      Par contre , depuis les événements de 1972 jusqu’à ce jour , les manifestations commencent toujours dans la capitale , devenue le foyer de tout soulèvement populaire .

    • 29 mars à 12:17 | Isambilo (#4541) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Pôvre naze !!! Quand on est aussi ignare, on l’écrase. Votre attitude dédaigneux est minable. Personne n’a rappelé ici la raclée reçue par l’armée coloniale française (où il y avait aussi des Arabes, des Berbères, des Wolofs, des Viets) au Vietnam et en Algérie.
      Arrêtez de dénigrer un pays qui vous a certainement nourri, mais mal certainement puisque ça a porté sur votre capacité intellectuelle.
      En tout cas 1947 a permis de débarrasser la côte Est des petits blancs réunionnais et mauriciens pour alimenter le Bumidom.

    • 29 mars à 12:54 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Isambilolo,
      Je ne comprends pas votre réaction !
      Chaque peuple a le devoir de se pencher sur son passé pour en comprendre les ressorts qui ont générés les situations actuelles !
      En France ,par exemple ,la dernière guerre 39/45 a été décortiquée, mais des sujets brûlants, comme la collaboration avec l’ennemi ,ont été particulièrement étudiés
      Aujourd’hui on peut admettre ,même si le travail a été incomplet qu’une épuration de ces milieux supposés « infectés » a été faite après la guerre .
      Ce travail a t-il été fait chez vous ?
      A votre réaction ,il semble que ce sujet est prudemment enterré depuis ces événements et que la caste dirigeante ne veux surtout pas entreprendre de travail de mémoire
      Ce qui est étonnant c’est que nous avons exactement les mêmes volontés de dissimulation du passé en ce qui concerne l’esclavage
      Pas contre taper depuis 60 ans sur les erreurs et errances des Français cela est fait tous les jours sans aucune vergogne !
      Il serait temps de vous occuper de votre passé réel et non détourné vous ne pensez pas ?
      Cela éclairerait sans doute le présent désastreux de ce pays

    • 29 mars à 13:25 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Isambilo l’historien ,
      « Le Bumidom (Bureau pour le développement des migrations dans les départements d’outre-mer) est un organisme créé par Michel Debré en 1963, en période de chômage lié à la crise de l’industrie sucrière aux Antilles, pour favoriser l’émigration des Afro-descendants des départements d’outre-mer vers la France ».
      http://www.une-autre-histoire.org/le-bumidom/

      Sans doute allez vous m’expliquer comment la rébellion aurait permis d’alimenter un dispositif franco français alors qu’il n’a été crée que 15 ans après ces événements de 1947.

      Donc cette rébellion avait pour but ,j’aurai appris au moins cela ,je vous cite :"En tout cas 1947 a permis de débarrasser la côte Est des petits blancs réunionnais et mauriciens !
      Donc c’était pour cela et non pour que le peuple Gasy retrouve son autonomie !
      Faut dire qu’avec tous ces collabos à Tana a cette époque ,cela devient compréhensible !

    • 29 mars à 13:48 | vatomena (#8391) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Mihaino @ Voici ce que rapporte dans sa chronique du jour l« éditorialiste N .Razafilahy : » Tous ont buté sur cette réalité pas très honorable ,sur le fait que « partout ailleurs, la révolte avorte, à Tananarive, Fianarantsoa, Diego-Suarez… faute de mobilisation populaire, » A la grande surprise de tous, à chaque commémoration de la journée du 29 mars 1947, on est bien obligé de constater que c’est dans les endroits où il ne s’est rien passé en principe que la ferveur des festivités est plus démonstrative .Le plus scandaleux est de constater que nombre de ceux qui ont réellement souffert de la dure répression de pacification de l’époque vivent presque tous dans la précarité .. On ne voit pas aux premières loges des cérémonies officielles les vrais acteurs de la lutte nationaliste et qui arrivent à peine à se tenir debout.,Il y a beaucoup trop de figurants qui n’ont jamais combattu l’ordre colonial . La même source nous révèle certains détails odieux du « grand massacre vengeur, . Après 1950 la propagande communiste lancera le mythe de « Moramanga, l’Oradour malgache », l A Moramanga, plusieurs centaines d’insurgés venus de la campagne submergent le camp militaire faiblement tenu par une section de Sénégalais, dont 23 sont tués ou blessés. Ils tuent quelques Français dans la petite ville, qu’ils incendient avant de se retirer, en entraînant la population avec eux. A l’aube, les représailles menées par une douzaine de Sénégalais font 30 à 40 morts dans les villages suburbains.(…) Face à un mouvement dont la simultanéité et l’extension traduit une direction centrale, le pouvoir réagit durement . Le gouverneur général de Coppet proclame le 2 avril l’état de siège dans 10 districts et Tananarive, ordonne l’arrestation massive des cadres du MDRM, suivant l’idée que si on décapite un mouvement mené par une poignée de nationalistes merina, le peuple, réputé « sain », retrouvera le calme. »

      De nos jours, que reste t-il de l’Héritage laissé par ces anonymes nationalistes qui avaient sacrifié leur vie pour permettre aux générations suivantes de ne plus vivre sous le joug de l’étranger ? Honte à nous ! Pire que sous le colonialisme programmé par l’Occident avant le siècle dernier, voici venir le temps d’une autre forme d’invasion, celle qui ne fait dans la dentelle. A quoi bon festoyer à tort et consacrer un budget ostentatoire à la date du 29 mars, lorsque des envahisseurs d’un autre genre viennent squatter pratiquement les terres sacrées de nos ancêtres pour en extraire les précieuses et fabuleuses richesses et ne nous laisser que des aumônes symboliques...… Et dire qu’à l’époque de ce passé glorieux « L’insurrection traduit le mécontentement profond du peuple malgache résultant des abus de toute sorte dont il a été victime, depuis 1943 surtout. Deux expressions portent ses revendications en 1947, masina ny tanindrazana, la patrie est sacrée, et fahaleovantena, l’indépendance, terme qui parle à tous : pour les citadins éduqués, c’est le rêve d’un Etat malgache libre internationalement reconnu, siégeant à l’ONU. Pour les fonctionnaires, c’est la possibilité de prendre en charge la gestion du pays en remplacement de la coûteuse administration coloniale. Pour les commerçants, ce sera la fin de leur exploitation par les compagnies de traite. Pour les ruraux, c’est la perspective d’être débarrassés des étrangers qui n’ont aucun doit sur la terre malgache que Dieu a réservée aux seuls Malgaches. Les Antemoro du sud-est passent massivement à la révolte car ces riziculteurs de vallée ont vu une part de leurs meilleures terres accaparées par les colons. Leurs voisins Tanala, eux, s’engagent pour perpétuer un genre de vie ancestral persécuté par le régime colonial, la pratique du tavy (culture sur brûlis) et l’habitat isolé en forêt. Les Betsimisaraka cumulent les mécontentements des deux ethnies précédentes… » Or, après « 1946 le code de l’indigénat, les prestations, le travail forcé, la Justice indigène sont abolis,(…), » les hommes ambitieux de la politique politicienne entrent en scène pour semer la pagaille avec leur rêve d’on ne sait au juste quelle souveraineté clanique perdue sous le couvert de la recherche « d’un Etat malgache libre internationalement reconnu, siégeant à l’ONU ? Et c’était le début d’un quiproquo dramatique sanglant. Notre société contemporaine en porte encore et toujours les séquelles avec ces cycliques imbroglios institutionnels destructeurs et stériles.

  • 29 mars à 11:07 | kartell (#8302)

    Voici des extraits choisis d’un entretien de 1997 entre Pulvenis de Seligny, sujet britannique de l’île Maurice, et, Christian Guérin des Croix, l’auteur d’une thèse de doctorat d’Etat intitulée : Madagascar 1939/1947 : une colonie pendant la guerre ou les origines d’une révolte.

    Question : Quelle est votre situation en 1947 ?

    Réponse : j’étais en charge au secrétariat Général du consulat de Chine et je remplaçais, également, le Vice-consul quand il était absent.

    Question : Dans quelle ville était-ce ?

    Réponse : J’étais à tana. Le hasard a voulu que je sois là, le jour où une visite nous avait été annoncée : un malgache voulait rencontrer le Consul. Nous étions à peu prés trois semaines avant que les événements n’éclatent, vers février/mars ?
    J’ai reçu le malgache en question, puisque c’est moi qui étais chargé de filtrer toutes les réceptions, il avait marqué sur sa petite carte de visite « personnel », c’était assez vague ? Je l’ai quand même reçu et puis, je lui ai demandé de quoi, il s’agissait. C’était un jeune malgache d’environ 28/30 ans et de but en blanc ( cela paraît un peu extraordinaire, mais, enfin, cela s’est passé comme cela), il m’a demandé si nous, les chinois, nous ne pouvions pas les aider afin de chasser les français de Madagascar. alors, j’ai dressé l’oreille davantage, je lui ai demandé en quoi, nous pouvions les aider, et surtout, qu’est-ce que c’était que « les aider ». Alors, il m’a dit qu’il y avait un gros mouvement de révolution qui se préparait, créer les événements dans le but de se débarrasser des français,et, il venait nous demander notre assistance non technique, mais notre assistance surtout financière pour acheter des armes.

    Question : Venait-il, sous le signe d’un parti ?

    Réponse : Du tout, simplement, il venait en utilisant ce mot « les aider », alors, ça nous laissait supposer, quand même, qu’il y avait une association qui avait besoin de fonds ; alors, comme, bien entendu, nous ne pouvions pas, étant étrangers, nous ne pouvions intervenir dans les affaires intérieures d’un pays….!
    Il n’utilisait pas encore le terme d’insurrection, mais, il disait qu’ils voulaient faire une espèce de mouvement de libération, c’est, là, le mot, à peu près approprié. bien entendu, j’ai vacillé un petit peu dans l’entretien, je lui ai dit que c’était difficile et d’ailleurs, j’ai eu une sortie miraculeuse ; « vous avez dû vous adresser à d’autres consulats et ambassades et j’imagine qu’on a dû vous faire la même réponse ». Alors, tout à fait candidement, il m’a dit : « oui, oui, oui, Monsieur, ils m’ont dit la même chose dans les consulats des Etats-unis et de sud-africain »

    Question : Qu’est-ce qu’il a fait à ce moment là, est-il parti, comme ça ?

    Réponse : Oui, il est parti, très gentiment….
    …je suis allé demander une entrevue au Haut Commissaire M de Coppet mais après quelques difficultés pour avoir une entrevue immédiate !…
    ….lorsque je lui ai expliqué la situation….de Coppet s’est jeté en arrière sur son fauteuil en disant : « Oh !, M. le consul, oh !, pensez-vous les malgaches, des gens qui sont doux comme des agneaux, vous pensez qu’ils sont capables de faire une révolution, une rebellion, un soulèvement ; mais, non, Monsieur le Consul, c’est pas possible, c’est une blague. »

    Question : Avait-t-on l’impression dans la population malgache qu’une entente se formait ou au contraire, sentait-on des différences dans leurs aspirations ?

    Réponse : Peut-être, de par l’éloignement, de par, peut-être le peu d’intérêt que beaucoup de malgaches prenaient aux affaires du pays, il y a eu beaucoup d’indifférences.
    Mais, les députés se sont servis de ces gens-là parce que ces gens là, eux, auraient voulu ne plus être maltraités, ils auraient voulu manger du pain blanc. En fait, des choses bassement matérielles. Mais, les malgaches ont dit : " nous voulons manger du pain blanc, nous voulons marcher sur le trottoir, des petites chose de la vie courante. C’est à dire que sur dignité commençait à réveiller à travers ces petites choses.
    D’autres, plus intelligents, ont polarisé cela. Ils se sont appuyés sur ce qu’ils pouvaient avoir comme esprit de mécontentement. Il n’était pas question pour eux d’aller leur parler de chose politique, à laquelle, ils n’auraient rien compris. ils ont joué là-dessus, cela a servi de support à leur poussée en-avant, mais, ce n’était pas une question politique du tout. Il n’était pas question à ce moment là d’indépendance.
    Ce sont les députés qui ont commencé à en jeter l’idée et puis, qui ont concrétisé, ils ont été en somme, des agents cristallisateurs de ce mécontentement.
    Ils ont dit à leurs concitoyens : " tu es mécontent, eh, bien, tu viens crier avec nous, nous aussi, nous allons crier. Un venait crier pour du pain blanc, comme l’autre venait crier pour une question politique. Tous les mécontents se sont mis ensemble pour déboucher sur un meilleur traitement.
    C’était « l’auberge espagnole », finalement, chacun y aurait trouvé dans cette indépendance tout ce qu’il voulait…
    Dans le parti MDRM, il y en a qui jouaient en plein l’idée politique et puis, d’autres, en effet, jouaient les histoires de vie quotidienne.
    Mais, je crois que ce sont les intellectuels, les députés, ect, qu’ils soient journalistes, médecins malgaches, qui se sont servis de petits mécontents, de manque de pain, d’être obligés de descendre du trottoir, un tas de vexations, comme ça, pour éveiller chez ces gens là, le désir de dignité. Les malgaches ont donc suivi.
    En définitive, au bout d’un certain nombre d’années après cette révolte, cela a débouché sur l’indépendance.
    Les députés voulaient arriver à l’indépendance, ils sont arrivés à la révolte.

    • 29 mars à 12:30 | Isambilo (#4541) répond à kartell

      Pulvenis de Seligny ? Mais il était consul de quel pays ? La Chine de 1947 ?
      Une thèse soutenue à Nice me laisse songeur.
      Merci pour l’info en tout cas. Cela fait plusieurs années que Fremigacci travaille sur un bouquin sur 1947 et la côte Est mais la publication tarde.

    • 29 mars à 13:52 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ Isambilo

      Question posée à Pulvenis :
      Quelle était votre situation à ce moment-là ?
      Réponse :
      « J ’étais en charge, en 1947, au secrétariat Général, du Consulat de Chine et je remplaçais, également, le Vice-consul quand il était absent ; c’est comme cela, d’ailleurs, que j’ai eu à connaître ces événements qui allaient ensanglanter Madagascar. »

    • 29 mars à 13:56 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ Isambilo

      Combien de morts ?

      Reste la question du bilan des victimes, pièce essentielle de la légende noire ; certains s’accrochent au chiffre de 80 000 à 100 000 morts avec pour seul argument le fait qu’il a été avancé par les autorités en 48/49.
      Or, il résulte d’une interprétation d’estimations approximatives des militaires.
      Ceux-ci, au 1er décembre 1948, évaluaient à 80 000, le nombre des malgaches échappant à leur contrôle dans la zone insurgée.
      Comme, au même moment, le haut-commissaire Pierre de Chevigné se vanta à la radio que plus un mètre carré de l’île n’était hors de contrôle, on décréta que les 80 000 personnes manquantes étaient mortes !.
      Chevigné s’empara du chiffre pour gonfler la responsabilité des parlementaires malgaches condamnés et la gravité des crimes des insurgés qui allaient passer en justice.
      « sur 80 000 à 100 000 morts, proclama-t-il, 75 000 doivent être portés au compte des criminels qui ont déclenchés cette rebellion, mais pas au compte de la France. »
      …les données démographiques de l’époque contredisent ce chiffre de victimes. La perte de 80 000 personnes ( 2% de la population) aurait dû apparaître sur les courbes. Or,, celles-ci ne portent trace du drame après le creux de 43/45, la croissance de la population reprend et s’accélère, même de 46/ 49.
      …revenons aux chiffres de la répression. Une enquête de 1950, menée village par village, fournit des listes nominatives totalisant 11 162 morts malgaches. Certes, la critique détaillée de ce recensement montre clairement qu’il sous-évalue les pertes. Nombre de femmes, d’enfants surtout, et de migrants décédés ont été oubliés et le travail a été, parfois, bâclé.
      Cependant, malgré ses lacunes, cette enquête s’accorde assez bien avec ce que nous savons, par ailleurs, de l’insurrection grâce aux archives et aux enquêtes de terrain.Aujourd’hui, les estimations que nous pouvons faire des victimes malgaches s’élèvent à 30 000 et 40 000 morts : 10 000 victimes de mort violente, à quoi, il faut ajouter 20 000 à 30 000 victimes de « mort physiologique » selon la terminologie de l’époque, dues à la malnutrition et à la maladie. Ces pertes, les plus importantes, ont atteint les populations entraînées par les insurgés dans les forêts refuges.
      Ce total de 30 000 à 40 000 morts reste fort lourd si on le rapporte aux quelques 700 000 habitants des dix districts, principalement, touchés par l’insurrection.
      Il y a eu des crimes de guerre à Madagascar en 1947. Il n’y a pas de « génocide oublié ».
      ….Le traumatisme ne provient pas de l’étendue des pertes, mais, en premier lieu de la façon dont le sang a été versé. On ne se console pas de s’être tué entre malgaches, parfois à l’intérieur d’un même clan.
      ….la mémoire populaire a gardé le sentiment aigu d’une tromperie d’un abandon et d’une manipulation ;une lette rédigée en novembre 1947 par Victorien Razafindrabe, exhale une longue plainte : le mot d’ordre de la révolte est venu de Tananarive, mais, les habitants de la capitale ont abandonné les combattants de la forêt à leur triste sort, en les considérant comme des bêtes sauvages. ET comme, on nous l’a dit à Mitanty, un village du Faraony, très mobilisé en 1947 : « Ceux qui ont arraché les dents du caïman ne sont pas ceux qui les portent »… !.
      Jean Fremigacci dans Histoire N° 318 mars 2007

  • 29 mars à 11:38 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090)

    Mihaino,
    Mon post ,sur ce sujet , n’est pas une « analyse » de l’histoire c’est la stricte vérité .
    Si vous avez des informations réelles et vérifiables sur une supposée rébellion de la gente Tananarivienne de haut niveau , collabos des colons Français ,faites en nous part !
    Aucuns commentaires ou écritures de l’histoire ne va dans ce sens de cette supposée rébellion des hauts plateaux ,mais beaucoup n’ont jamais véritablement écrit sur cette absence de réaction des zéduqués mr.n pro-coloniaux !
    Le scandale c’est la récupération qui en est faite aujourd’hui par les descendants de cette caste qui a continué à collaborer avec les coloniaux sans aucun scrupules !
    Je vous fait remarquer que je n’ai jamais nié les exactions des forces coloniales et j’y fait allusion dans mon post !
    Vos lunettes doivent être obscurcies par votre désir de ne pas parler du véritable sujet de mon intervention !

    • 29 mars à 12:50 | vatomena (#8391) répond à ALIBABA SANS LES 40

      On comprend facilement qu’il y ait un grand interet politique à valoriser la rébellion de 1947
      Les historiens doivent ils entrer dans ce jeu ou dire toute la vérité ..En 1947,en France comme à Madagascar
      c’est une économie de guerre ,de mobilisation ,de pénuries qui sévissait .La pauvreté était générale ici comme là bas .En France l’alimentation était rationnée .Chacun était soumis au régime de la carte d’alimentation .Le pays était ruiné et entamait à peine sa reconstruction .Il avait connu les rigueurs de l’occupation allemande . Le parti communiste français se présentait comme le parti des fusillés (75 000 !).La France devenait alors plus compréhensive à la situation des africains et malgaches sous un régime colonial .Un courant libéral se levait . C’est pourquoi en 1946 le corset de l’Indigénat et les exigences du Smotig avaient été abolies . C’est un an apres ce renoncement inévitable de l’administration coloniale que la rébellion éclata .Il faut donc en chercher la cause ailleurs .Aux historiens et aux chercheurs d’approfondir ,d’élargir le champ des recherches et des motivations.

    • 29 mars à 12:53 | Mihaino (#1437) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Au fait Ali, quel est le véritable sujet de votre intervention ??(Détrompez-vous car mes lunettes sont clean pour vous lire .)
      Vous m’étonnez en prétendant que votre sujet n’est pas une analyse de l’histoire mais c’est la « stricte vérité » !Donc , vous seul , détenez la vérité sur cette rébellion ???!!Ne soyez pas prétentieux mais restez modeste car ni vous , ni moi , nous ne sommes pas encore nés pour avoir vécu cette rébellion du 29 Mars 1947 ! J’espère me tromper .
      Sans rancunes

    • 29 mars à 17:26 | vatomena (#8391) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Ali baba— un vieux colon a vécu dans sa première jeunesse la rébellion à Tananarive .Il m’a adressé cette page de souvenir .

      «  »1947 : l’année sanglante

      Loin des fureurs du monde ,la vie malgache coulait donc comme un long
      fleuve tranquille.
      Mais ,soudain ,au lendemain de la nuit du 29 Mars 1947 ,une nouvelle
      courut de maisons en maisons ,de quartiers en quartiers ,enfla et
      mit la ville en alerte
      .
      Sur la cote Est ,à 500,600 kilomètres de là ,des dizaines de petits
      colons avaient été massacrés par une foule de paysans malgaches en
      furie .Des corps avaient été hachés ,mis en pièces ,jetés aux
      caimans.Dans la vallée du Faraony ,pres de Manakara ,il n’y avait
      aucun survivant .Les concessions avaient été incendiés . Toute
      circulation était impossible .Il n’y avait plus d’autorité .La région
      était tombée entre les mains de rebelles qui donnaient la chasse à
      tous les français ,à tous ceux qui étaient amis des français . .
      C’était la stupeur pour tous .

      Et la peur s’instilla ,grandit quand on apprit que des villes aussi
      proches que Moramanga ,Carion avaient aussi subi des attaques .Les
      premiers rescapés ,les premiers réfugiés dans la capitale , par leurs
      récits d’horreurs ,levèrent un vent de panique .La colonie française
      se sentait sans défense .La garnison était faible ,dégarnie .Les
      soldats de la Coloniale étaient partis en grand nombre combattre le
      Viet Minh en Indochine .Nous vivions au milieu des malgaches , nos
      voisins,sans rien savoir de leurs sentiments : amitié ou hostilité ?
      Le sourire permanent des malgaches ne laissait rien deviner

    • 29 mars à 17:33 | vatomena (#8391) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Ali baba—
      «  »A la maison ,il n’y avait pas d’armes . Aucun homme vaillant mais mon
      grand père vieillard et son épouse ,ma mère et ses deux garçons
      .Chaque nuit à passer était pleine d’angoisse.On avait seulement pour
      notre défense des armes blanches ,des sabres d’abattis . Chaque soir
      on se barricadait . Les armoires ,les tables ,les lits étaient poussés
      au pied des portes et les fenetres soigneusement verrouillées .Chaque
      bruit de la nuit paraissait suspect et réveillait notre vigilance . .
      La crainte supreme était que faute de pouvoir pénétrer les assaillants
      mettent le feu et que nous soyons condamnés à périr grillés dans la
      demeure .Les fahavalos attaquaient surtout la Nuit . Alors on priait
      pour le lever du jour .

      Dans le quartier d’Amparibe Nous étions seulement quelques vazaha à
      habiter.Rapidement il fut décidé que nous devions veiller les uns
      sur les autres . Une milice civile fut créee pour une ronde de nuit
      .Deux fois par semaine c’était notre tour de ronde . On se remettait à
      un ancien militaire . Il nous confiait alors pour la patrouille deux
      vieux fusils Lebel datant de la conquete
      de 1895. C’était des fusils à baionnette.Comme les munitions étaient
      rares la consigne était de tirer en dernière extrémité dans le cas
      d’agression par une bande ...sinon il fallait se défendre à la
      baionnette..Donc on rodait par les rues ,les escaliers ,les sentines
      ,les soirs de lune comme dans l’obscurité la plus noire ,avec notre
      Lebel qui était plus long que nous lorsque la baionnette était fichée.

      Le couvre feu avait été décidé .Tout mouvement ,toute circulation
      était interdit à partir de 21 heures .A cette époque les malgaches
      avaient encore peur du « Mpakafo » ce voleur de coeur qui ne sortait
      que la nuit . Le couvre feu ajoutait à la peur ancestrale .On
      patrouillait donc sous la lune dans un silence et un vide total ..Une
      fois ,tout de meme , On surprit un homme dans un escalier .La peur
      lui donna des ailes Dans un bond prodigieux ,il s’éleva par dessus un haut
      mur d’enceinte ,un tamboho ,fait de grands blocs de terre rouge et ,il
      disparut .

    • 29 mars à 17:39 | vatomena (#8391) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Ali baba—

      «  »Dans les grandes forets de l’Est la révolte se propageait.De plus en
      plus de colons ,de chefs de district ,de notables malgaches tombaient
      sous les coups de machette ou le fer des sagaies . A Tananarive ,tous
      les suspects d’un complot avaient été arrétés et interrogés pour
      assurer la sécurité de la ville.Un jour , je vis sortir du
      commissariat un diable avec la tete grosse comme un ballon tant il
      avait reçu de coups . C’était à vous faire peur .Il était entravé et
      poussé vers on ne sait quel destin
      .
      La police recevait les aveux ,les dénonciations . Dans la nuit du 29
      Mars des hommes s’étaient bien rassemblés autour du stade de
      Mahamasina mais ils s’étaient comptés si peu nombreux qu’ils avaient
      aussitot renoncé à toute entreprise guerrière.Certains d’entre eux
      avaient dressé la liste des blancs de leur quartier à assassiner en
      premier .Nous avions un proche voisin ,médecin de L’AMI (assistance
      médicale indigène ) . Chez lui fut trouvé une de ces listes où notre
      nom figurait .Il fut incarcéré et libéré quelques mois pus tard ..

      .

      Au fil des semaines les secours arrivaient .Tirailleurs sénégalais
      ,tabors marocains ,parachutistes étaient aussitot envoyés en brousse
      .Des le mois de Juin 1947 ,la rebellion recevait un coup d’arret . Les
      fahavalos perdaient pied .Ils se réfugiaient maintenant dans la
      profondeur des forets .Les commerçants chinois ,indiens avaient fui
      .Toutes les réserves avaient été pillées . Il n’y avait plus de
      ravitaillement .Les rizières abandonnées ne donnaient plus de riz
      .C’était la condamnation à la famine ,au paludisme ,à la misère
      physiologique .Les vétements étaient usés jusqu’à la corde . Il leur
      fallait affronter à demi nu les pluies ,les froids de la nuit ,les
      piqures de mille insectes ,les épines de la végétation .
      Il y avait escarmouches que lorsque les tirailleurs les débusquaient
      de leurs tanières ,de leur refuge.

      Les premiers guerriers avaient eu toutes les audaces. Couverts de
      leurs talismans magiques,les Ody , ils se lançaient effrontément à
      l’assaut en criant « Rano ,rano » de l’eau ,ce n’est que de l’eau ;Ils
      avaient été persuadés par les sorciers que les balles de fusil ne les
      atteindraient pas .Elle se changeraient en gouttelettes .Maintenant
      ils savaient qu’on tombait mort sous le feu des armes et qu’on ne se
      relevait pas . ,

    • 29 mars à 17:45 | vatomena (#8391) répond à ALIBABA SANS LES 40

      «  »"La peur des représailles les jetait dans les forets les plus pofondes
      Et ils devenaient les betes des bois que les tirailleurs devaient
      forcer .Un aviateur vindicatif avait balancé par la portière 5 ou 6
      sorciers captifs qui s’étaient écrasés au sol du coté de Nosy varika
      .La sorcellerie n’avait plus valeur de protection . La rébellion
      mourrait d’elle meme .

      Tananarive n’avait plus à craindre .C’était la fin des rondes de nuit.
      Le grand marché du zoma avait retrouvé toutes ses richesses ,toutes
      ses fleurs . ,

  • 29 mars à 15:33 | RAMBO (#7290)

    Pour la commémorer à ma manière ce 29 mars ...j’invite tout un chacun à revoir notre Histoire politique en lisant les bravoures de nos anciens durant la colonisation. Extraits Copier/Coller mais nous pouvons lire la totalité sans problème...Il est certains que d’autres combattants nationalistes méritent d’être cités mais j’ai choisi juste les plus connus..Je me suis régalé en lisant ce que je propose à consulter...

    Joseph Ravoahangy-Andrianavalona : Filoha mpamorona ny Vy Vato Sakelika
    par gvalosoa | Mar 29, 2017 | Live |

    Joseph RAVOAHANGY-ANDRIANAVALONA : Teraka tao Fianarantsoa ny 29 Oktobra 1893, filoha mpamorona ny Vy Vato Sakelika ny taona 1913 ary mpikambana tao amin’ny birao politikan’ny MDRM tamin’ny 1946. Lany ho solombavam-bahoaka tao amin’ny « Assemblée Constituante » Frantsay tamin’ny 18 Novambra 1945 ary mbola voafidy ihany tamin’ny 10 novambra 1946 tamin’ny « Assemblée Constituante » faharoa niaraka tamin’ny Raseta sy Rabemananjara.
    Andro vitsivitsy talohan’ny 29 Martsa 1947 dia nahazo taratasy fandrahonana sy fampitahorana matetika i Ravoahangy mivady. Nosamborina ny lehilahy ny 12 Aprily 1947 ary nentina tany Antanimora. Nomelohina ho faty ny 4 Oktobra 1948 saingy nahazo ny fanalefahan-keloka ka voasazy higadra manadra-pahafaty tamin’ny 1949. Navotsitra izy tamin’ny 1956 ka nalefa tany Grasse sy Cannes. Tamin’ny volana Janoary 1957 dia nahazo alàlana hipetraka tany Toulouse izy sy ny vady aman-janany ary tany no nanohizany ny asa maha-mpitsabo azy.

    RASETA (Joseph, Delphin)
    Né le 9 décembre 1886 à Marovoay (Madagascar )
    Décédé le 5 octobre 1979 à Tananarive (Madagascar )

    Membre de la première et de la seconde Assemblée nationale constituante (Madagascar)
    Député de Madagascar de 1946 à 1951

    Joseph Raseta est l’une des figures marquantes du nationalisme malgache au XXème siècle. Mais sa personnalité reste difficile à cerner, tant l’homme est resté secret. Retranché dans la pratique du double langage, il a adopté des positions parfois souples et modérées, souvent rigides.
    Par ses origines, Joseph Raseta est un grand Hova, du groupe des Tsimahafotsy de la vieille capitale royale d’Ambohimanga. Ces roturiers, jadis au service du souverain pour contrôler l’aristocratie andriana, devinrent l’une des composantes de l’oligarchie maîtresse du royaume merina au XIXème siècle. Son grand-père était officier du Palais et commandant d’armes à Majunga dans la guerre contre les Français en 1883-1885. Son père, deka (aide de camp) du premier ministre Rainilaiarivony, servit également comme gouverneur dans cette même province du Boina, où le jeune Joseph-Delphin naît en 1886, à Marovoay. Il fait donc partie de ces Merina provinciaux qui, sous la colonisation, et en particulier en 1947, ont été le premier vecteur du militantisme national malgache. Chez Joseph Raseta, ce sentiment fut certainement renforcé par son mariage avec une non-merina, originaire du sud-ouest de l’île.
    Read more at http://gasikar-histo.e-monsite.com/pages/colonisation-1/parlement-francais/senateurs-coloniales-malgaches/joseph-raseta.html#ZQ66udDul5mvajB2.99

    Figure majeure de la vie malgache du XXe siècle, Jacques Rabemananjara, d’ascendance à la fois côtière et merina, aura été poète et homme politique, militant indépendantiste puis ministre, et connut plusieurs fois l’exil.

    Il est né en juin 1913 à Maroantsetra, petite ville de la côte est de Madagascar. Par sa mère, il est apparenté aux familles royales betsimisaraka. Par son père (ce qu’il révélera en 1995 dans Le Prince Razaka, autobiographie généalogique), il pouvait se revendiquer comme l’héritier de la dynastie royale merina. Élève des missionnaires, formé au grand séminaire de Tananarive, où il connaît un moment la tentation de la prêtrise, il choisit d’entrer dans l’administration. Il fait partie de la délégation malgache invitée à participer à Paris, en 1939, à la célébration du cent cinquantième anniversaire de la Révolution de 1789. Resté en France pendant la guerre, il s’associe, à la Libération, aux démarches qui tentent de faire évoluer les relations coloniales entre la France et Madagascar. Rédacteur du manifeste et des statuts du Mouvement démocratique pour la rénovation malgache (M.D.R.M.), il est élu député de la côte est en novembre 1946. Lors des « événements » qui soulèvent l’île en mars 1947, et qui provoquent une répression extrêmement violente, une manipulation policière fait accuser les parlementaires malgaches d’avoir suscité l’insurrection. Jacques Rabemananjara est condamné aux travaux forcés à perpétuité, peine qu’il subit au bagne de Nosy Lava jusqu’en 1955, puis...

    Wikipédia:Jean Ralaimongo (1895-1944) est un nationaliste et franc-maçon malgache qui participa en 1920 à la fondation de la Ligue française pour l’accession des indigènes de Madagascar aux droits des citoyens français1. Il en sera le président....

    Le Menalamba de Rabezavana :
    https://books.google.fr/books?isbn=2865377962
    Stephen Ellis, ‎Faranirina V. Rajaonah - 1998 - ‎Madagascar
    Les noms de Rabezavana et de Rafanenitra ont souvent été associés à celui du détenteur de fief d’ Analaroa, Ratsimamanga, qui, dans la chaîne de la confédération naissante servira de maillon vital. On rapporte que, le 23 décembre 1895, Ratsimamanga s’était déjà ligué avec Rabezavana et se préparait à attaquer les ...

  • 29 mars à 15:55 | Isambilo (#4541)

    Kartell,
    Merci, je connais ce texte. C’est le seul à donner un chiffrage sérieux. Mais je pense que Fremigacci ne me contredira pas si je pose que le Sud-Est avait des préoccupations (liées à l’exploitation qu’elle subissait de la part des propriétaires de plantations de café. Robert Marson était un des plus grands propriétaires de plantation de café dans la région et il a été un des fondateurs du Padesm. Voir le bouquin de Gallibert) que n’avaient pas les autres régions.

  • 29 mars à 16:00 | diego (#531)

    Bonjour,

    Il est tout à fait normal et c’est obligatoire, si on veut respecter les lois que pour pouvoir exercer un mandat électoral, les candidats aux élections doivent présenter le bulletin dans lequel on peut tracer leurs historiques judiciaires.

    Le contraire n’a aucun sens ! Aucun pays ne peut se permettre, juridiquement, d’élire des récidivistes pour exercer des mandats dont la vocation justement c’est de mettre de l’ordre dans la vie public, moraliser la vie politique, économique, Judiciaire, autrement dit, gouverner le pays !

    À mon sens, le problème pour Madagascar c’est ce que les dirigeants successifs, notamment depuis 2002. Les Institutions du pays, surtout, l’Armée et des Institutions judiciaires ont toujours été instrumentalisées par les dirigeants :

    - la Justice malgache ont condamné Ratsiraka, en suite Ravalomanana !

    Il faut juger quelqu’un avant de pouvoir le condamner. On a à faire avec des ex-présidents. Ils méritent des procès équitables dans lesquels ils peuvent se défendre. Et que la Justice malgache explique à la population ce qu’elle reproche à ces deux anciens dirigeants. Autrement dit, on ne prononce pas une condamnation en catimini, à l’absence des prévenus :

    - cela fait quelques années que Ravalomanana et Ratsiraka sont à Madagascar, à ma connaissance, la justice malgache, qui l’ont condamné ne dit rien jusqu’ici.....

    Ravalomanana s’est déjà déclaré qu’il sera candidat de Tim à l’élection présidentielle.

    En résumé, c’est la validité, l’authenticité, du bulletin n.2 poserait des problèmes.....il est contestable :

    - Rajoelina et ses allié, des non-élus, installés illégalement donc à la tête de l’État, ne semblent pas avoir été inquiétés, une seconde, par la justice malgache ?

    Pour Madagascar, le problème est avant tout, à mon sens, se situe dans la légitimité des élus, qui sont avant tout les fugures des autorités dans le pays, qui sont à amener en fait à réformer le pays, à voter des lois et de mettre l’ordre....penser à l’avenir du pays :

    - au choix, les Malgaches veulent-ils être amis et avoir des liens politiques et économiques solides avec la Russie, Chine, Turquie et leurs alliés etc, ou l’EU, l’USA et leurs alliés ?

    C’est aujourd’hui qu’il faut faire ce choix !

  • 29 mars à 16:32 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090)

    Isandra,
    Étonnant ces révélations .
    La mise a mort des petits colons blancs ,réunionnais et mauriciens avec leurs employés gasy a donc été sciemment décidés par des sociétés secrètes issues des hauts plateaux .
    C’est fou ce que l’on apprend sur un simple forum !
    Par contre le soulèvement de toute la population ainsi que celle de l’élite tananarivienne n’a jamais été une option .
    Le but motivé par la haine et la jalousie de gens des hauts plateaux n’était donc pas la décolonisation ou beaucoup y retrouvait leur compte .
    Dans cette affaire ce sont ,hormis ces pauvres gens (des deux bords ) qui se sont fait tuer ,ce sont les autorités Françaises au abois qui se sont fait flouer .
    C’est donc l’administration et l’armée Française qui ont servis malgré eux et par la répression, sans doute attisée par les haut personnages m.rn collabos des français ,à cette vengeance contre les petits colons et leurs supplétifs .
    Incroyable quand on sait comment beaucoup de ces familles bourgeoises m.rn profitait a plein du système colonial !
    Le plus fort c’est comment cet épisode meurtrier a été utilisé ensuite par ceux qui en avait été les instigateur contre la France .
    Je vais écrire à Fremigaci pour qu’il intègre cette réalité dans son futur livre sur Madagascar .
    Bien sur pas de preuve ,mais ce scénario expliquerait beaucoup de chose

    • 29 mars à 17:03 | Isandra (#7070) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Ali,...

      C’est la publication de Vatomena que j’ai évité de ni affirmer, ni infirmer,...car il faut se méfier de cet uchronique.

      Je lui ai juste répondu que

      "C’est comme dans toutes les résistances, les victimes collatérales sont inévitables,...

      Par exemple, certains historiens affirment que « Pendant longtemps, les Français étaient la cible principale pour les Résistants, bien plus que les Allemands(...) surtout au temps où le combat direct avec l’occupant n’était guère possible. ». Sciemment ou pas...? C’est un autre question,...

      En général, les résistances se ressemblent aussi bien sur la forme que sur le fond,...

  • 29 mars à 23:23 | Mihaino (#1437)

    La commémoration du 29 Mars 1947 a été célébrée dans toute l’île . Les personnes qui ont vécu et combattu ont témoigné en racontant cette triste histoire . Leur nombre diminue chaque année en raison de leur âge . Quelques vieilles femmes ont raconté sur TvPlus leur souffrance .

  • 30 mars à 06:27 | vatomena (#8391)

    Le devoir de mémoire s’adresse à tous ,pour tous . En France ,en Europe ,chaque année on se souvient de la tragédie de la Shoah .Le peuple malgache ,hier , s’est recueilli - Les premières victimes innocentes du 29 Mars étaient pourtant des français ,des vazaha ,des colons ,des métis ,des membres du Padesm et des tirailleurs de Moramanga .Monsieur l’Ambassadeur de France a-t-il accompli son devoir de mémoire .A t il eu un mot de reconnaissance pour les martyrs . A -t-il fait fleurir les tombes ?

Publicité


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 561