Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 22 septembre 2017
Antananarivo | 05h12
 

Société

Santé

La peste pulmonaire crée la psychose à Toamasina

mercredi 13 septembre | Yvan Andriamanga

La direction régionale de la santé à Toamasina confirme l’existence de la peste pulmonaire à Toamasina. La première victime était une personne qui venait d’Ankazobe selon le médecin responsable. Mais le plus grand danger vient du fait qu’il s’agit d’une peste pulmonaire, une forme de peste extrêmement contagieuse et dangereuse. La peste pulmonaire se transmet par des gouttes de salive et les victimes non traitées décèdent dans les 12 heures qui suivent. 200 personnes qui étaient en contact avec les victimes sont déjà soit traitées soit en cours de traitement précise la direction régionale de la santé. Cette dernière évite de préciser le nombre exact des victimes de la peste pulmonaire à Toamasina. N’empêche, cette information crée une psychose des habitants de Toamasina surtout qu’il s’agit de peste pulmonaire. Raison pour laquelle sûrement les autorités sanitaires évitent de préciser le nombre des victimes.

Les autorités informent que le traitement et les médicaments sont entièrement gratuits et invitent toutes les personnes qui présentent des symptômes inquiétants à se rendre dans les meilleurs délais dans les centres sanitaires les plus proches. Notons que la peste bubonique est la forme de peste qui sévit toujours à Madagascar considérée comme « moins dangereuse » que la peste pulmonaire dans la mesure où cette dernière tue très vite.

10 commentaires

Vos commentaires

  • 13 septembre à 11:33 | dominique (#9242)

    allo !!docteur !! pourquoi s’étonner avec l’hygiène qu’il y a dans certaines villes !!! moi de Sambava c’est une véritable PORCHERIE et c’est le nom qu’il faut employer !! les cochons dans les rues et dans les maisons de certains habitants de véritables élevages de poules en plein centre ville ou quartiers et ça y pue une infection ; et personne ne dit rien !!! allez faire cela en europe et c’est le tribunal assuré !! ici on marche sur la tête alors rien d’étonnant pour les épidémies et c’est que le début ...

    Répondre

  • 13 septembre à 12:04 | Jipo (#4988)

    C ’est notre ministre du tourisme qui va être Kon-tant , lui qui lutte farouchement pour développer cette manne financière d’ arrache pied, avec des idées aussi lumineuses, qu’ éblouissantes : à en faire pâlir d’ envie notre société nazionale qu’ est la ziramaty, il risque d’ y avoir un afflux de tourisme, pour ne pas dire la queue aux services des visas, la création d’ emplois est à l’ étude, et envisagée.
    En attendant l’ afflux de la première vague estivale, nos hôpitaux sont sur le pied de guerre, et offrent à tous les malades atteints de cette bondieuserie supplémentaire, les soins qu’ ils méritent , avec des équipes professionnelles , aussi expérimentées, qu’ efficaces, dotées de moyens que tout le monde connait : exemplaires.
    Fanafody Tsy misy, de quoi rassurer tout prétendant à la guérison, sachant qu’ au Pays du moramora, seule cette nouvelle revenante est capable de mettre fin à toutes initiatives curatives, en 12h00 ...
    Je propose que pour mettre fin à cette épidémie, par : « gouttes », que les baveurs, commencent par fermer leur bouche, et que les amateurs de la réanimation bucale, s’ abstiennent quelques peu, momentanément cela va de soi ...

    Répondre

  • 13 septembre à 16:32 | atavisme premium (#9437)

    Les yeux pudibonds des « éduques » des hautes terres se ferment devant cette réalité honteuse .
    Mieux vaut parler de leurs chefs de clans voleur qui vont encore mettre la pagaille dans ce pays .
    Honte à vous tous

    Répondre

  • 13 septembre à 17:07 | Ibalitakely (#9342)

    & Charly India amin’izany dia manambara fa i Madagasikara dia manomboka miarina ... ao anaty pesta [ny trano fonenana mia may misy mandoro, ny kolikoly mbola miaro an-dry Klaodina/Rina VII sns, mitombo ihany ny bebaoty tratra manao asan-jiolahy, ny sekoly rava vitsy no somary tafarina, ny loton’ny tanàna maro mia mahamenatra ny mpizahan-tany hatrany sns.

    Répondre

    • 13 septembre à 21:16 | vatomena (#8391) répond à Ibalitakely

      En Juillet 1931 ,la peste s’était déjà manifesté dans les hautes terres et sous la forme pulmonaire ,la plus fatale . Aussitot les habitants en rendirent responsables les français .Les dispositions sanitaires qui furent prises alors furent aussitot considérés comme contraires aux coutumes.Elles étaient meme ressenties comme une expression de l’oppression coloniale ..Les pestiférés étaient isolés de leur famille .Les cases insalubres étaient brulées .Les marchandises étaient désinfectées . La vaccination était obligatoire . Et les morts étaient retirés à leur famille pour etre enterrés en commun à Ampasampito .L’acces au tombeau familial était donc interdit .Tout un réseau de complicité se créa alors pour éviter l’application des mesures d’hygiène concernant les personnes décédées de la peste.L’isolement au lazaret étant insupportable pour les familles , ,on ne déclara plus la maladie . Et la mise au tombeau familial reprit et se déroula comme à l’accoutumé .. ce qui contribua à la propagation de l’épidémie ....

  • 13 septembre à 22:18 | takaka (#8449)

    La peste est accompagnée du retour du démoniaque ANR TGV. Malheurs aux Gasy !

    Répondre

  • 13 septembre à 22:20 | Turping (#1235)

    Vatomena ,
    La peste avait ravagé aussi l’Europe au xiv ème siècle ne l’oubliez pas ,malheureusement un fléau qui existe encore au XXI ème siècle à Madagascar ,c’est la honte !
    - Les responsabilités à tous les niveaux hiérarchiques sont mises en cause ! Comment dégager des moyens sans les détourner pour responsabiliser tout le monde ,en commençant par l’éducation ?

    Répondre

    • 13 septembre à 22:48 | vatomena (#8391) répond à Turping

      Turpin — la ville de Marseille se souvient encore de la terrible épidémie .Le mal est arrivé parcequ’un bateau venu d’Orient n’avait pas respecté la période de quarantaine .
      cette pratique de la quarantaine semble avoir disparu . Des centaines de milliers de réfugiés s’introduisent aujourd’hui en Europe et on ignore les pathologies qu’elles pourraient transmettre .Il semblerait que les barrières sanitaires n’existent plus .

  • 13 septembre à 22:27 | Turping (#1235)

    Quand les ordures s’amoncellent , s’étonne t-on de l’existence de cette maladie moyenâgeuse qui ravagea l’Europe au XIVème siècle et d’autres pays ? alors qu’on est au XXI ème siècle ,c’est la honte !
    - Il n’y a pas photos ,car tout assainissement chaque commune devrait prendre en charge avec les minimums de moyens . La vraie politique de la décentralisation financière sans détournement , voilà !

    Répondre

  • 14 septembre à 17:25 | rainikoto (#5666)

    gratuits hoe ?? miala any ndray ary ny risoriso fanafody pesta.... ; mitovy @ ilay resaka carte grise (sa permis de conduire ?) ihany io ...

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 104