Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 15 décembre 2017
Antananarivo | 18h28
 

Société

Nationalité

La mère a enfin le droit de transmettre sa nationalité malagasy

vendredi 3 février | Yvan Andriamanga

Après de très long et âpre combat, les défenseurs de droit de la femme ont gagné enfin une bataille. La Haute Cour Constitutionnelle a enfin validé la modification de la loi portant Code de nationalité malagasy. La modification en question porte sur le droit à la mère de nationalité malagasy de transmettre automatiquement cette nationalité à ses enfants quelle que soit la nationalité du père. Le Code de la nationalité malagasy datant de 1960 était discriminatoire à l’encontre des femmes et des enfants. Selon cette loi n° 60-064 du 22 juillet 1960 portant Code de la national, seul le père de nationalité malagasy peut transmettre automatiquement sa nationalité à ses enfants. Les enfants issus d’une mère malagasy et d’un père d’une autre nationalité doivent faire des demandes avec les démarches et les procédures prévues pour les étrangers qui font une demande de nationalité. Ce qui était plus qu’injuste vis-à-vis de la mère et des enfants.

La modification de la loi sur la Code de la nationalité malagasy a été déjà adoptée par l’Assemblée nationale et le Sénat respectivement le 12 et 15 décembre 2016. Et le 16 janvier 2017, la Haute Cour Constitutionnelle a enfin validé la modification en question à travers sa décision « n°04-HCC/D3 du 16 janvier 2017 relative à la loi n° 2016-038 du 15 décembre 2016 modifiant et complétant certaines dispositions de l’ordonnance n° 60-064 du 22 juillet 1960 portant Code de la nationalité malagasy »

Madagascar avait toujours appliqué ce Code de nationalité inique en même temps que la Grande Ile ratifie les traités internationaux qui « recommandent » l’élimination de toutes formes de discriminations à l’égard des femmes et des enfants. En outre cette discrimination était déjà contraire à la Constitution qui stipule que « tous les individus sont égaux en droit […] sans discrimination fondée sur le sexe […] .

Après l’abolition du « Kitay telo an-dalana », la transmission de la nationalité par la mère est une des victoires durement acquis des défenseurs des droits de la femme. Mais il reste encore beaucoup d’autres combats à mener dont le droit à l’avortement, un sujet très tabou pour le moment !

121 commentaires

Vos commentaires

  • 3 février à 10:41 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    La société malgache restera toujours une société patriarcale et l’absence des réactions des femmes sur ce sujet dans ce forum en dit long : Peur ou Satisfaction.

    • 3 février à 12:24 | punchline (#9673) répond à plus qu'hier et moins que demain

      contrairement aux juifs , nous sommes donc malgaches par le père ;
      ok, je vais faire des malgaches d’origines diverses, car j’ai mon harem multinational

      sinon le test ADN, c’est pour quand et pour qui ??? au lieu de nous racketter avec les permis et passport biometriques

    • 3 février à 12:34 | manga (#6995) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Bonjour,
      Ce ne sera jamais l’avis de la junte féminine mais surtout la faute à ceux et celles qui prétendent représenter le peuple pour légiférer avec un salaire ne répondant évidemment pas au résultat escompté.
      Et je me demande comment çà se fait-il qu’une Loi datant d’avant l’indépendance n’a jamais fait objet d’une consultation ; mais dire que notre assemblée n’est composée que des descendants d’Adam (et non d’Eve), je doute fort sur la nécessité d’une telle institution aussi budgétivore mais ne servant à grand chose pour ne pas dire rien.

    • 3 février à 13:16 | RAMBO (#7290) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Faux ! Ce sont les Français qui ont instauré la société patriarcale chez nous...Les Malgaches disent « FIRENENA » on entend RENY ou MERE là dedans tandis que les Français disent PATRIE où l’on entend PERE.
      Jamais en France il n’y avait eu de Reine...contrairement à Madagascar ...donc les femmes ont déjà un statut privilégié à Madagascar avant la Colonisation française.
      Le but de la colonisation c’était de mettre en oeuvre dans la colonie le même système que celui de la mère patrie ( au féminin si je ne me trompe pas et je ne sais pas pourquoi..mais c’est la règle de la langue française).. La France est un pays latin..plutôt misogyne tout comme les pays musulmans mais les français qui se marient avec les femmes Malgaches (j’en connais énormément ) savent que les femmes malgaches ont de sacré tempérament . Ce sont des femmes qui savent « conduire » les hommes et l’homme européen avec une Malgache se sent heureux parce que la femme Gasy en général possède la qualité que nous les hommes cherchons. Nous pouvons comptez sur elles. Mais certains Gasy qui habitent en France comme Manga ne veulent pas parler de sa femme ici...Selon eux la place de la femme est à la maison...Il ne fallait pas dire ici, selon Manga , que Rambo s’est marié avec une femme merveilleuse. Cela m’a franchement choqué Manga !

      Dans certaines régions comme dans le Sud de Madagascar, les hommes passent mais les femmes restent avec les enfants..Quand j’ai vécu pendant 3 ans à Morondava Manja et Morombe pour le compte de Somacodis..des ménages de femme monoparental qui ont 3 ou 4 gosses de pères différents y sont courants ...et pire, ces papas en vadrouille sont souvent de nationalités différentes et l’on voit l’existence de petits métis karana ou vazaha... Dans un petit village du côté de Befandriana Sud...le seul homme blanc c’était un missionnaire franco suisse et l’on voit des femmes malgaches avec des enfants métis !!.. Mais des touristes aussi circulent un peu partout dans notre île et je ne suis pas là pour accuser « un homme de Dieu ».
      Alors cette loi n’est autre qu’une bonne chose et c’est à l’ère Dadajao que nous y avons pensé et réalisé..Mieux vaut tard que jamais.

  • 3 février à 10:54 | betoko (#413)

    Voilà une bonne chose enfin , mais comment se fait il que certaines personnes d’origine étrangère ont pu obtenir la nationalité malagasy sans être passé devant un tribunal et sans que sa nationalité malagasy soit publié dans le journal officiel ?

    • 3 février à 11:27 | atavisme premium (#9437) répond à betoko

      Betoko,
      Fausse naiveté !
      Nous savons bien qu’a mada, avec des euros ,ont peut avoir tout ce que nous voulons

    • 3 février à 15:19 | Jipo (#4988) répond à betoko

      Toujours aussi lamentable avec cette mentalité ratsy pour rester poli !!!
      Et quand vous obtenez la nationalité Française, trouvez vous normal de ne pas passer dans le journal officiel ???
      Pfff : + noc tu meurs !

  • 3 février à 11:11 | Isambilo (#4541)

    Je rappelle que cette constitution de 1960 a été rédigée par des individus qui ne connaissaient rien à Dago. S’ils avaient pris la peine de lire leurs concitoyens depuis Cauche et Flacourt, ils auraient su que l’enfant est d’abord celui de sa mère. Le géniteur peut le reconnaître ou pas.

    • 3 février à 11:29 | Turping (#1235) répond à Isambilo

      Isambilo,
      Ce n’est pas mal la démonstration que vous avez faîte, hi, hi,... mais la non reconnaissance par le géniteur pourrait augmenter le nombre des enfants bâtards !
      Le côté IVG, n’a pas été suffisamment abordé si ne serait-ce que pour faire le copier /coller de ce qui se passe ailleurs. Le problème educatif lié à l’égalité devrait être mis en exergue pour avancer tangiblement afin de contrôler le taux de natalité, les procréations, surtout les responsabilités parentales y afférentes

    • 3 février à 13:26 | RAMBO (#7290) répond à Isambilo

      @ Atavisme Prenium.
      Décidément vous avez de la haine mais pas autre chose contre mon pays. Même en France avec l’euro on peut tout avoir n’est-ce pas ?. Dites- moi si le contraire est vrai.

  • 3 février à 11:21 | Ibalitakely (#9342)

    Ce que l’on voudrait savoir c’est que cette loi stipule-t-elle le droit d’un enfant issu de couple de mariés légaux ou de concubins mais dont le père reconnait la paternité ?

    • 3 février à 11:44 | Isambilo (#4541) répond à Ibalitakely

      Tout ceci repose sur l’hypocrisie. Une femme malgache peut très bien faire reconnaître la nationalité malgache de son enfant sans faire référence à son statut matrimonial.
      Turping, êtes-vous sûr que la bâtardise avait une importance capitale dans la culture malgache ? Je rappelle d’Andrianampoinimerina et Kamamy étaient des bâtards. Le dernier a fait un parcours formidable pendant la période coloniale en s’appropriant les terres de ses sujets en tant que gouverneur indigène.

    • 3 février à 11:58 | atavisme premium (#9437) répond à Ibalitakely

      A t’on pris en compte le fait que si le père est notamment Frantsay que l’enfant a une chance supplémentaire dans la vie .
      Et comme vous le savez tous avoir le passeport Français est un atout non négligeable (hein Betoko) ? la loi a t-elle prévu un dédommagement du père en ce sens ?
      Certains d’entre nous pourrais ainsi vivre de cette activité et arrangerait aussi la France, plus obligée de faire appel a des tas d’étrangers non intégrable, et cela permettrait une migration facile qui l’arrangerait bien l’état Malagasy !

    • 3 février à 13:36 | liliquilit (#7755) répond à Ibalitakely

      Ibalitakely, un père malagasy transmet automatiquement sa nationalité à son enfant. Ce n’était pas le cas d’une femme malagasy mariée à un étranger. Seuls les enfants nés hors mariage pouvaient obtenir la nationalité malagasy de leur mère.
      Par contre, j’aimerais bien savoir si l’art.42 du Code de 1960 a été abrogé « Perd la nationalité, le malgache majeur qui acquiert volontairement une nationalité étrangère ». Cela arrangerait pas mal de candidats à la présidentielle qui ont la double nationalité si cet article était abrogé, si vous voyez ce que je veux dire....
      On peut regretter que les dispositions relatives à l’apatridie aient été épurées du projet de texte, car ce sont principalement la discrimination à l’égard et des apatrides et des femmes qui ont motivé la révision du code de la nationalité malagasy. Bref, ce nouveau code de la nationalité est très loin des attentes espérées, même si l’on peut constater certaines avancées...

    • 3 février à 15:28 | Turping (#1235) répond à Ibalitakely

      Isambilo,
      Même si ça n’affecte pas directement la culture malgache, la bâtardise a des aspects négatifs du fait que la non reconnaissance de l’enfant ou les enfants par le géniteur pourrait engendrer de conséquence grave pour la mère monoparentale qui élève toute seule son enfant ou ses enfants quant à leurs besoins au quotidien surtout si le père géniteur est irresponsable de ses actes sans prendre en charge la pension alimentaire par exemple.
      - Je voulais aborder l’aspérité côté administratif, où la société devrait gasy devrait évoluer afin que chaque individu puisse faire valoir ce que de droit.
      Contre exemple :Dans le cas de divorce, si la mère a les gardes des enfants, le père doit reverser de pension alimentaire si l’union se reposait sur le mariage initialement avant le divorce.
      Au temps, d’Andrianampoinimerina c’était une autre époque, la conjoncture n’étant pas la même par rapport à l’évolution sociétale dont certaines pratiques sont révolues.

    • 3 février à 17:40 | Isandra (#7070) répond à Ibalitakely

      « Et comme vous le savez tous avoir le passeport Français est un atout non négligeable (hein Betoko) ? »

      Surtout, pour récupérer nos richesses déplacées( je pèse mon mot)en France durant la colonisation,...

      J’invite mes amis Malagasy(à l’instar de Masin-Joany) à voter pour B.Hamon,...car, il a trouvé une astuce pour rembourser les dédommagements coloniaux,...

  • 3 février à 12:08 | betoko (#413)

    Atavisme
    Si un enfant est né d’un père de nationalité française , il est automatiquement de nationalité française et quand il aura 18 ans , l’état français lui demande s’il garde la nationalité française ou non
    Je ne comprends pas votre question , de quel dédommagement il s’agit Certains d’entre nous pourrais ainsi vivre de cette activité et arrangerait aussi la France, plus obligée de faire appel a des tas d’étrangers non intégrable, et cela permettrait une migration facile qui l’arrangerait bien l’état Malagasy !
    Soyez plus explicite s’il vous plait merci , de quelle activité vous faites allusion ?

    • 3 février à 12:20 | atavisme premium (#9437) répond à betoko

      Activité horizontale (la plupart du temps ) avec ces demoiselles ou dames !

    • 3 février à 14:11 | liliquilit (#7755) répond à betoko

      Isambilo, vous avez tort. La transmission de la nationalité d’une mère malgache à son enfant dépend justement de son statut matrimonial. Si elle est mariée à un Malgache, il n’y a pas de problème. Si elle n’est pas mariée, elle transmet sa nationalité. Par contre, si elle est mariée à un étranger, son enfant n’est pas considéré comme malgache. Et en matière de succession, il y a aussi des inégalités, car un enfant naturel ou adultérin est exclu de l’héritage.

    • 3 février à 17:13 | Jacques (#434) répond à betoko

      Monsieur Rabetokotany alias betoko, vous écrivez, je cite :

      « Si un enfant est né d’un père de nationalité française , il est automatiquement de nationalité française et quand il aura 18 ans , l’état français lui demande s’il garde la nationalité française ou non »

      Vous auriez été plus clair dans votre tentative d’explication le lecteur ne s’y serait sans doute pas égaré. Si l’enfant est automatiquement de nationalité française pourquoi l’état français irait encore lui demander s’il la garde ou non à l’âge de 18 ans ? Vous confondez avec le cas de ceux qui sont nés en France de parents étrangers et qui, d’eux-mêmes, à l’âge de 18 ans, feront le choix de garder ou de répudier la nationalité française.

      Un enfant né à l’étranger (ou en France d’ailleurs) est Français de naissance si l’un des parents au moins est Français.

      Pour ce qui est du nouveau code malgache je ne crois pas qu’il aille changer quoi que ce soit dans la mesure où les gens n’en auront certainement jamais connaissance. D’ailleurs il allait toujours de soi, notamment dans mon bled à Diego que la majorité des enfants - et Dieu sait qu’il y en a eu - issus de pères étrangers sont tous malgaches sans qu’ils aient eu à disposer de certificat de nationalité. Certes ce nouveau code est peut-être utile mais sans plus. Les priorités doivent être l’Education, la Santé, les voies de communications et bien d’autres encore etc, etc...au lieu d’aller faire semblant d’implorer Dieu le dimanche et se remplir les poches à partir du lundi comme le font rajao-la-terreur et a clique.

    • 3 février à 19:18 | liliquilit (#7755) répond à betoko

      Jacques, pour vous, il n’y a pas de problème parce que vous habitez à Diego. Et vu que ce sont les papa et surtout les papy vazaha qui font tourner l’économie locale ; l’administration malgache est très bienveillante avec les petit métis nés de mère malgache. Diego n’est pas Madagascar. Si naître métis est une bénédiction à Diego, naître métis ailleurs est souvent considéré comme une malédiction, ces enfants sont stigmatisés dans leur milieu familial et social, et la loi leur interdit tout accès à la citoyenneté malgache. Donc, peut-être considérez vous que l’adoption d’un nouveau code de la nationalité n’est pas une priorité, mais cela fait 57 ans que des enfants nés à Madagascar d’une mère malgache vivent comme des chiens à cause de code inique datant de 1960, et ces enfants là, devenus adultes seront certainement très soulagés que l’Etat malgache leur reconnaisse enfin le droit de vivre comme des citoyens à part entière dans leur pays.

  • 3 février à 12:48 | valoha (#7124)

    Ny toe-javatra toa izao no hilaina Ny Fokontany sy Ny Fokonolona hihetsika !
    Tsy zay rehetra manambady Malagasy (ny vahiny mpiavy na valovotaka indrindra2) dia hotolorana ny zom-pirenena Malagasy avokoa !
    Mila sy tokony atao hatrany ny fizahana na fanambandiana marina na sarintsariny, zay voararan’ny lalana mafy.
    Samy tsara isika rehatra miaro sy mitandro hatrany no zo maha - Malagasy antsika ! Indrindra moa fa manolohana ireto valovotaka sinoa sy karana eto ! Ary, izany Malagasy zany dia tsy misy eto an-tany raha tsy eto Gasikara ihany !

    • 4 février à 12:41 | tsivery (#1668) répond à valoha

      Valoha, tsara raha fakafakaina ny atao hoe vady. Tsy mazava ny idiran ny fokotany sy fokonolo amin ny resaka vadiana sy ny zo mpirenena Malagasy. Amiko dia zanaka madagasikara izay teraka amin io nosy malala io. Raha karana na sinoa na koa Afrkanina teraka madagasikara dia malagasy. Raha betsileo na sakalava. . . Ianao dia razanao izany fa tsy izany mihintsy ankehitriny no maha malagasy anao tompoko. Ny fomban drazanao dia andriano fa ny Malagasy tsy voatery anaraka fomban foko izay misy amin Nosy malala io. Ny lalana mefehy malagasy efa voaraikitra ao amin bokin dalana . Aza afangaro Malagasy sy ny Razana ka hamoazana fietsefam pokotany sy fokonolona.
      Ny Malagasy dia zo fa ny Razana dia lova . Ka tsy rariny ve raha zanaka Malagasy vavy nanam bady vahiny mizaka zom pirenenan Neniny ?

    • 7 février à 22:45 | Hanitra (#9844) répond à valoha

      Valoha, tsy any anie ny olana e. Ny olana ho anay vehivavy gasy manambady ara-dalana hafa firenena ( étranger) de tsy mahazo mizaka ny zom-pirenena malagasy ny zanakay. Ary izahay aza dia very ny zo maha-gasy anay rehefa mizaka ny zom-pirenen’ny vadinay izahay. Voalaza eran-tany anefa fa ny tenin-dreny no ampianarana ny zaza. Koa nahoana ny zanakay hatramin’izay no tsy noekena hizaka ny zon’ny reniny.... De ireo lazaina fa zaza sary na ireo zaza tsy misy ray ara-dalana azo avy amin’ny fivarotantena no mizaka ny zom-pirenena gasy noho ny zanakay manambady ara-dalana hafa firenena. Ny zanaky ny lehilahy gasy manambady hafa firenena anefa dia mizaka avy hatrany ny zo maha gasy azy satria ony gasy ny rainy.... De azo antoka ve fa de voataiza amin’ny fomba gasy tokoa io zaza io, izay norotsirotsian’ny reniny tamin’ny « il était un petit navire », « frère Jacques ». Ny angano mba hainy de ny « le petit chaperon rouge », « blanche neige »....
      Izahay izay mitaiza ny zanakay amin’ny « iny ony izy ravorona » , ny angano isan-kariva « sikajin’i dadabe », « ikotofetsy sy imahaka ».... Toa very ny zo-nay....hatramin’izay de tsy nisy dikany teo amin’ny fiaraha-monina gasy ny vehivavy manambady ara-dalana hafa firenena. Toa kivy ny gasy raha vao mitondra ny anaran’ny vadinay izahay.
      Isaorana ny HCC nankatoa ny fanovana ny lalana izay tsy niova hatramin’ny 1960 ka hatramin’ny janoary 2017.
      Enga anie ho ampiharina amin’ny ara-dalana izany lalàna izany.

  • 3 février à 12:51 | betoko (#413)

    Autrement dit pour vous si une femme malagasy s’est mariée avec un homme qui possède la nationalité française ou autre c’est que cette femme est une prostituée ? Dans ma famille j’avais une tante la premiere femme malgache pédiatre et la première directrice de l’hôpital d’enfants sise à Tsaralalana qui s’est mariée avec un vaza , serait elle une prostituée ?
    Et même si de nos jours certaines ont pu vivre aisément en se mariant avec des étrangers , en quoi cela vous regarde , est ce que cela vous empêche de vivre ou seriez vous jaloux ?

    • 3 février à 12:53 | betoko (#413) répond à betoko

      Qu’il est tres facile de carricaturer

    • 3 février à 14:01 | liliquilit (#7755) répond à betoko

      Betoko, cela n’est pas ce que sous-tendait le code de la nationalité malagasy de 1960. Le code de la nationalité n’autorisait l’acquisition de double nationalité que pour les mineurs. Un malgache majeur (homme ou femme) qui obtenait une seconde nationalité volontairement (notamment par mariage) perdait automatiquement sa nationalité malgache et ne pouvait pas la transmettre à son enfant. Enfin, c’est ce que prévoyait le texte, maintenant, on sait bien que les Malgaches appliquent les textes que lorsque cela les arrange...

    • 4 février à 08:28 | Stomato (#3476) répond à betoko

      Ce 3 février à 14:01 | liliquilit (#7755) répondait à betoko !

      >>Betoko, cela n’est pas ce que sous-tendait le code de la nationalité malagasy de 1960. Le code de la nationalité n’autorisait l’acquisition de double nationalité que pour les mineurs.<<

      Que non, je connais le cas d’un enfant né d’une mère malagasy et d’un père français, né après le mariage devant le maire du lieu, a été déclaré par mention manuscrite non signée sur le registre des naissances comme étant français avant que sa mère ait eu officiellement la nationalité française !

      >>Un malgache majeur (homme ou femme) qui obtenait une seconde nationalité volontairement (notamment par mariage) perdait automatiquement sa nationalité malgache et ne pouvait pas la transmettre à son enfant.<<

      Cela n’a pas été le cas dans l’exemple pré-cité...
      La mère dont il est question plus haut a eu un certificat de nationalité malagasy plus de 15 ans après avoir eu la nationalité française. Ceci par le tribunal de sa ville de naissance.
      une dizaine d’années plus tard ce certificat n’a pas été reconnu par une autorité d’Antananarivo qui à imposé un nouveau certificat de nationalité délivré par le tribunal de la capitale. Moyennant versement des frais de timbres, montant dont l’état malagasy avait semble-t-il cruellement besoin. (Et ce n’étaient pas des euros !!!)

      >>Enfin, c’est ce que prévoyait le texte, maintenant, on sait bien que les Malgaches appliquent les textes que lorsque cela les arrange...<<

      Le question est surtout de savoir quels textes ils appliquent !

      NB : le jeune garçon dont il est question plus haut a été rassuré de voir qu’il n’avait pas la nationalité malagasy (de façon automatique). Sa réaction a été de dire : j’ai fait mon service militaire en France, et au vu de ce que je constate ici je n’ai aucune envie de le refaire à Madagascar !
      Je ne dirai pas qu’il n’est pas fou, pas malagasy ! MDR

  • 3 février à 13:03 | Saint-Jo (#8511)

    Bonjour !

    Dire que la société merina est patriarcale est plutôt osé .
    Je rappelle que les deux souverains fondateurs du royaume merina étaient les deux femmes Rafohy et Rangita .
    Je rappelle aussi que , si les deux dernières reines Ramoma et Razafindrahety n’étaient que des figurantes , Rasoaherina ( celle qui était juste avant elles deux ) avait quand même un peu d’autorité à ses tout débuts , avant d’être mise sous éteignoir par le terrible hova tsimiamboholahy Rainilaiarivony .
    Par contre Ramavo ( celle qui avait précédé ces trois dernières ) menait tout son monde à la baguette [ surtout ne tentez pas le très facile calembour d’y mettre la lettre R , puisque cela ne fera que prouver un manque de finesse d’esprit ]
    Le mot « patrie » est équivalent dans notre langue à « tanin-drazana » [ étymologiquement « terre des ancêtres » ]
    L’expression « nation française » est traduite en « firenena frantsay » [ étymologiquement « matrie française » ] .
    Donc le mot nation équivaut dans notre esprit au néologisme « matrie » .
    Si nous voulons évoquer la localité d’où notre père géniteur est originaire nous disons « anaran-dray » [ étymologiquement « nom du père » ] .
    Et tout naturellement « anaran-dreny » [ « nom de la mère ] pour celle de la mère .

    D’autre part , une sévère limitation de la démographie urge très urgemment dans ce pays .
    Mais je ne vois aucun politicien gasy oser avancer publiquement pareille idée .
    Et déjà , en osant écrire cela , je m’attends à recevoir comme d’habitude une bordée d’insultes du genre : vous voyez je vous avais dit que ce bâtard de raciste tribaliste saint-jo est le diable . Sans compter les très faciles calembours auxquels ont habituellement recours ceux que dame nature n’a pas dotés de finesse d’esprit .

    Passons à autre chose !

    Sur ce forum , à l’exception de deux personnes ,
    [ lesquelles viennent ici pour le seul et unique but de faire exister un déjà macchabée politique irrésistiblement aspiré par la poubelle de l’Histoire , malgré ses prétendues assiduités dans des cours de mise à niveau pour adultes à l’Etranger . Bof ! Il n’est pas donné à tout le monde de comprendre « the Teacher » qui avait enseigné que : « There is a time for everything , and a season for every activity under heaven » . Et moi , je paraphrase la suite de l’enseignement de « the Teacher » en écrivant : there is a time to study and a time to apply ; the study time shouldn’t be confused with the update time. You must study for your younger age , but you will update later when you are grown-up . ]
    Donc , à l’exception de ces deux personnes , je note que ce forum est fréquenté par des gens raisonnables .

    Sur ce forum , une majorité dit vouloir retrouver ou avoir pour ce pays et ses populations :
    une stabilité politique , une sécurité publique assurée pour tout le monde sur tout le territoire , une justice juste et efficace , un service de santé publique suffisamment performant , une éducation nationale digne de ce nom , une sécurité alimentaire qui couvre toutes les populations toute l’année , une protection performante de notre environnement pour préserver efficacement notre faune et notre flore , des forces armées qui ne tuent que les ennemis extérieurs en cas d’agression ( et pas les citoyens manifestants ni même ceux que l’on désigne à tort ou même à raison être dahalo : les forces armées n’ont pas vocation à tuer leurs concitoyens , n’en déplaise aux chrétiens vrais ou faux qui soutiennent et qui encouragent les massacres de populations ) , une tolérance suffisamment liante entre les différentes couches des populations pour favoriser au moins un niveau suffisant de vivre ensemble , ainsi que toutes les choses qui ressemblent à tout cela .

    Et si nous devons retrouver ou avoir toutes ces choses là c’est que nous ne les avons pas en ce moment .
    Donc elles sont des objectifs à atteindre .
    Et ces objectifs mis dans cette liste sont tous légitimes , bien sûr .
    Mais pour être pragmatique , quels moyens disposons-nous pour les atteindre , ces objectifs ?
    Puisque nous n’en parlons presque jamais , de ces moyens .
    Car si nous ne pouvons pas atteindre ces objectifs , alors ils seront relégués au rang de chimères .
    Et dans ce cas , ce pays et ses populations ne connaîtront peut-être jamais la liberté et le développement , lesquels seront définitivement rien moins que des utopies .

    Alors quels moyens ( ou outils ) disposons-nous pour atteindre de fait ou matériellement ces objectifs que nous-mêmes avions désignés ?

    • 3 février à 14:03 | RAMBO (#7290) répond à Saint-Jo

      J’envie de taquiner Le Jo aujourd’hui.
      Fa mba taranak’iza eto Imerina moa ity le Jo ity...I Bekamisy aza dia mahay lavitra ny tantaran’Imerina.. Tsy hoe rehefa mahay milaza an-dRamavo sy Rangita ary Rafohy akory no milaza fa Merina ny mpanoratra..
      Ny tena Merina dia manana fasan-drazana sy Ambanivohitra eto Imerina...Raha Andriana izy dia ny Tendrombohitra 12 no porofo...
      Depuis la nuit des temps, l’histoire de l’Imerina (Antananarivo) a toujours été associée au douze collines sacrées. Le Roi Andrianampoinimerina, afin de sceller l’unification de l’Imerina, avait épousé douze femmes issues de villages rivaux. Ces femmes, il les avait placées à la tête de douze collines qui sont : Analamanga, Ambohimanga, Ilafy, Ambohidratrimo, Antahadinta, Alasora, Ambohimalaza, Ampandrana, Antongona, Ambohimanambola, Ambohitrabiby et Kaloy. Actuellement, ces sites historiques attirent des touristes venant du monde entier.
      Mba aiza ary Le Jo no manao ireo VOKA-DEHIBE hirahirainy eto foana ? Any Isotry sa any Bekiraro sa eny Ambohimanarina ? hihi Mbola miandry valiny foana anie Rambo ê !
      Ambohidratrimon-dRambo dia ao tsara ê...

    • 3 février à 14:16 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo

      « it’s never too late to learn or to study »,...

      Seule la personne ayant la tête pleine de futilité qui ne pourra plus le faire,...son cerveau HS,...

    • 3 février à 15:19 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      « 3 février à 14:03 | RAMBO (#7290) répond à Saint-Jo » ^
      « Ambohidratrimon-dRambo dia ao tsara ê... »

      Ah ? Oui ? RAMBO est originaire d’Ambohidratrimo ?
      Et où à Ambohidratrimo se trouvent alors les localités Andranonahaotra et Ambodisaha ?
      Qu’avait fait Rojo , le personnage légendaire que tout Ambohidratrimo connaît ?
      Et comment s’appelait le roi le plus tristement célèbre d’Ambohidratrimo ?
      Des questions simples spécifiques à Ambohidratrimo et dont les réponses sont ignorées par ce couillon de vantard RAMBO .
      Cela fait plus d’un an que ce fanfaron RAMBO ne trouve pas les réponses à ces questions , simples pour les gens d’Ambohidratrimo , mais qui malheureusement ne se trouvent pas sur la bible de RAMBO qu’est Wikipedia .

    • 3 février à 15:38 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      « 3 février à 14:16 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo »
      « it’s never too late to learn or to study »,...

      Ha-ha-ha ! C’est une mode chez les foza du DJ-ex-la-terreur de passer sa jeunesse à faire les 400 coups , et de tenter désespérément de rattraper le coup quand on est sur la phase descendante de la vie ?
      A l’instar de son seigneur et maître la nazie chrétienne mécréante foza tente aussi d’apprendre à l’âge canonique qu’elle a aujourd’hui certaines choses qu’elle aurait dû apprendre dans sa jeunesse .
      Alors c’est le brouillard total dans sa petite tête .
      Tout est confus dans son esprit : itération , anti phrase , récurrence , raisonnement , métaphore , raisonnement par l’absurde , division , sarcasmes , raisonnement par récurrence , division arithmétique , ironie , maxime , répartition ... tout !
      Mais il faut que cette nazie chrétienne mécréante foza écrive pour tenter désespérément de faire vivre politiquement le déjà politiquement mort qu’est le DJ-ex-la-terreur .

      Ah ! Dans leur jeunesse les foza n’ont sans doute pas appris non plus que « sooner is better than later » !

    • 3 février à 16:35 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo

      Masin-Joany,...

      Ce n’est pas vous qui êtes accusé par des forumistes ici,...d’utiliser des mots dont vous ne comprenez pas le sens...?

      Bien sûr, la possession de la connaissance est importante dans la vie,...mais, ce n’est pas parce que vous avez beaucoup de connaissance que vous réussissez forcement dans la vie,...la réussite ne dépend pas de son abondance,...mais, plutôt de volonté et d’ambition, du courage,...

      Par exemple, Andry avec son bagage(ses détracteurs disent Bac-14), il a réussi à être à la tête de plusieurs entreprises,...être maire de la ville la plus grande de Madagascar,...et être chef de l’Etat(se faire appeler Président,..hihihi.) que bon nombre de bourrés de diplôme, y compris le Masin-Joany ne réussiront jamais à rivaliser dans toute leur vie,...na hisitrika amin’ny tany aza nilohany,...

      La connaissance n’est pas une fin en soi, mais juste un outil pour réussir,...

    • 3 février à 17:07 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Ah ! Parce que pour cette nazie chrétienne mecreante foza les forumistes comprennent tout ce qui se dit ici ?
      Parce que pour cette foza ce forum serait une assemblée d’académiciens ?
      Et la nazie chrétienne mecreante ferait partie de ces académiciens ?
      Normal en fait . Quand on est foza on manque cruellement d’instruction .
      Alors on croit et on dit n’importe quoi !

    • 3 février à 17:10 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo

      Masin-Joany,...

      Par contre, vous ne dites pas n’importe quoi, seulement les con..nerie,...

    • 3 février à 17:12 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo

      Masin-Joany,...

      Comment voulez-vous que les autres comprennent ce que vous dites, alors que vous-même ne comprenez même pas le sens de mots que vous utilisez,...?

    • 3 février à 19:08 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Évidemment ! Je n’ai rien à expliquer puisque j’ai annoncé la couleur depuis mon arrivée sur ce forum .
      Dès le début j’ai dit que si vous ne comprenez pas ce que j’écris , ne vous cassez pas la tête pour des choses qui vous dépassent . Passez à autre chose .
      Car je ne montrerai rien . Surtout aux foza .
      J’ai ajouté : moins les foza comprennent , mieux c’est pour moi .
      Mais bizarrement la nazie chrétienne mecreante foza ne résiste pas à la tentation de lire des choses qui lui passent à mille lieues au-dessus de la tête .

  • 3 février à 13:42 | RAMBO (#7290)

    Atavisme .P
    Des P.U.T.E.S occasionnelles il en existe partout dans le monde et même chez vous...j’ai lu un article que les étudiantes en France couchent avec des hommes âgés contre argent pour arrondir leur fin de mois...La seule différence c’est qu’avec la pilule les jeunes femmes françaises peuvent éviter la grossesse.
    ....Selon la préfecture de police, le nombre total de prostituées en France serait compris entre 15 000 et 20 000. Parmi elles, un petit nombre serait des étudiantes mais cette faible proportion est en constante hausse depuis 10 ans. Un phénomène en expansion qui peut s’expliquer, en partie, par un coût de la vie qui augmente constamment pour cette catégorie de la population. Au premier rang de ces dépenses, le logement et les études. « Mon école coûte 4800 euros par an, et mon loyer 670 euros tous les mois. La prostitution, c’était mon dernier recours pour assumer financièrement », confie Léa*, étudiante en école de commerce à Paris qui a recours à la prostitution depuis 11 mois. Source Terrafemina.
    Pour en savoir plus linkez ci-dessous...
    Alors arrêtez avec votre mauvaise foi concernant les femmes Malgaches. Vous êtes un vrai français misogyne et ce la ne m’étonne pas.
    http://www.terrafemina.com/article/-c-est-ma-seule-solution-pour-vivre-le-boom-inquietant-de-la-prostitution-chez-les-etudiantes_a268557/1

    • 3 février à 14:31 | vatomena (#8391) répond à RAMBO

      Sans compter les jeunes filles de l’Est tombées entre les mains des kossovars ou des roumains .Mais il faut ajouter celles qui cassent les prix : les nigérianes ou les ghanéennes.Elles sont maraboutées et craignent pour leur famille restée au pays si elles n’obéissent pas à leurs proxénètes .
      En Occident ,depuis la généralisation de la contraception ,la relation sexuelle a perdu de sa sacralité .On se croirait en Afrique ou à Madagascar. Mondialisation ....

    • 3 février à 15:30 | kartell (#8302) répond à RAMBO

      La prostitution est un fait de société, vieux comme le monde mais vos comparaisons sont ...un poil limites !…
      Celle d’ Europe est loin d’atteindre celle qui sévit sur notre territoire livré à toutes les dérives ….
      Les européens n’ont pas leurs écoles vidées à cause d’une ouverture de mine ou d’une course à un eldorado factice !…
      Les adolescentes européennes ne choisissent pas cette voie au détriment d’un enseignement qui, ici, n’aboutit , le plus souvent, qu’à l’impasse chômage !...
      Chez eux, la prostitution des mineures est réprimée mais si elle existe sous le manteau !…
      Bref, en d’autres termes, on ne peut comparer la prostitution d’un pays pauvre avec celle d’un pays industrialisé où l’état de droit a encore droit de cité !…
      En faisant croire que le problème est identique partout, vous tentez, sans succès, de laisser penser que notre prostitution vaut celle des pays développés, vous semblez profiter de ce fléau incontournable pour mettre à niveau ce qui ne l’est pas, bien au contraire !…
      Nous ne jouons pas dans la même division, nous, nous sommes en ligue des Champions !….

    • 3 février à 16:19 | vatomena (#8391) répond à RAMBO

      kartl,Il y a peut etre eu chez Rambo .un essai de légitimisation de la prostitution malgache qui commence à 12 ans !..Et la maman malgache éveille souvent sa propre fillette à une vie sexuelle et marchande.C’est comme cela la vie dans les villages et dans les ports.
      l’union libre comme le tsenan’ ampela., le valy fofo ou le moletsy est plus honorable .

  • 3 février à 15:05 | betoko (#413)

    Liliquili
    Quand j’avais obtenu ma nationalité france l’état malgache me demanda si je garde ma nationalité malagasy ou non je répondis je la garde et ma nationalité française je ne l’avais pas obtenu en me mariant avec une francaise mais je l’avais demandé

    • 3 février à 16:48 | liliquilit (#7755) répond à betoko

      Betoko, vous faites partie des très nombreux binationaux franco-malgaches à avoir conservé la nationalité malgache en violation des dispositions du code de la nationalité malgache qui prévoit que tout Malgache majeur qui acquiert une nationalité étrangère perd sa nationalité malgache. Le patriotisme et le nationalisme ont un ancrage fort à Madagascar, ce que reflète le Code de la Nationalité et la plupart des textes malagasy. Mais les Malgaches, s’ils sont nationalistes, sont peu nombreux à être patriotes, la jouissance de la double nationalité est surtout une affaire d’intérêts. Peu d’entre eux refusent de prendre une nationalité étrangère (c’est plutôt le contraire, même si j’ai quelques amis qui, par patriotisme, ont toujours refusé de prendre une nationalité étrangère, mais ils sont rares...). Parmi les bi-nationaux qui théoriquement devraient perdre leur nationalité malgache, on compte beaucoup d’élites, de politiques, de magistrats qui se sont toujours arrangés pour que cette disposition du code de la nationalité malgache ne soit pas appliquée. Ceci explique cela...
      Personnellement, je n’ai pas d’avis tranché sur cette question, je considère le métissage, la binationalité plutôt comme un enrichissement, à condition que chacun respecte les règles du pays d’accueil. Par contre, comme beaucoup d’amis malgaches, je considère qu’un binational ne devrait pas être autorisé à occuper un poste public, pour des questions de conflit d’intérêt qui me paraissent évidentes et parcequ’un Malgache qui occupe des fonctions publiques ne devrait pas pouvoir se soustraire à la justice de son pays (la France n’extrade pas ses ressortissants). C’est la raison pour laquelle j’ai été plutôt choquée lorsque quelqu’un comme Kolo Roger a été nommé au poste de PM. C’est la raison pour laquelle je suis inquiète de voir certains binationaux (rajoelina entre autres, mais il n’y a pas que lui) se positionner dors et déjà dans la course aux prochaines élections présidentielles. Cette question mériterait un vrai débat entre Malgaches.

    • 3 février à 17:23 | spliff (#5871) répond à betoko

      Bjr Liliquili

      La catégorie des bi-nationaux qui sont attachés de manière égale à leurs deux nations existe aussi. Ils peuvent être autant patirotes pour l’une que pour l’autre.
      L’apparente évidence du conflit d’intérêt pour les postes publics ne doit pas occulter les avantages qu’une telle configuration peut aussi apporter. Une personnalité qui a pleinement embrassé les deux cultures développe une compréhension de chacune qui est particulière, ce dont beaucoup d’avantages peuvent être tirés dans certaines missions...

  • 3 février à 15:34 | atavisme premium (#9437)

    Rambo,betoko,
    Un des deux a passer des années en France et l’autre à suivi (soi -disant ) des hautes études communales de nuit (HECN ) à Aix en provence ,mais ils ne comprennent rien au sous entendu et aux tournures de phrases en Français .
    Tant pis pour vous ,démerdez vous et arrêtez de racontez n’importe quoi !!

    • 3 février à 16:03 | Saint-Jo (#8511) répond à atavisme premium

      Serais-je moins cruel qu’atavisme premium vis-à-vis des foza ?
      Non ! C’est impossible ! Personne ne peut vomir les foza davantage que moi !

    • 3 février à 16:42 | Isandra (#7070) répond à atavisme premium

      Masin-Joany,...

      « Non ! C’est impossible ! Personne ne peut vomir les foza davantage que moi ! »

      Atavisme vomit plutôt les mrn fosifosy, surtout les sans origine,...ni racine,...

    • 3 février à 19:15 | Saint-Jo (#8511) répond à atavisme premium

      Tiens ! La nazie chrétienne mecreante foza tente aussi de parler à la place d’un autre forumiste .
      Elle est déjà habituée à tenter d’interpréter à tort et à travers ce que les autres écrivent .
      Maintenant elle commence aussi à écrire à la place des autres .
      Ça promet pour la suite de ce forum !

    • 3 février à 19:57 | liliquilit (#7755) répond à atavisme premium

      Spliff,
      Le multiculturalisme est une vraie richesse et je suis la première à le défendre. La binationalité aussi. Mais dans la vie, il faut faire des choix. Si on fait le choix de s’engager dans la politique, on doit prêter allégeance à son pays et être patriote. Sinon, c’est trop facile, on vit des privilèges de l’Etat quand tout va bien, et quand le vent tourne, on se réfugie dans son deuxième pays, comme si de rien n’était, c’est trop facile.... J’ai des copains qui ont fait des grandes études et carrières brillantes en Europe et aux USA. Pendant 20 ans, ils ont refusé de prendre une nationalité étrangère par patriotisme, et parceque forts de cette expérience, leur objectif a toujours été de rentrer dans leur pays pour s’engager en politique et changer les choses. Moi je pense que des mecs comme cela devraient être récompensés à leur juste valeur, malheureusement, c’est toujours les caïmans qui sortent du marigot qui tirent leur épingle du jeux...

    • 3 février à 22:21 | spliff (#5871) répond à atavisme premium

      Liliquili

      Je ne suis pas en train de nier la nécessité de règles pour contenir les problématques liées aux conflits d’intérêts. La nature humaine étant ce qu’elle est...
      Je relève simplement l’existence de situations où les bi-nationaux ont une « bi-identité » dès leur plus jeune âge et pour qui s’entendre dire « il faut choisir » n’a non seulement juste pas de sens mais en plus revêt un caractère péremptoire incongru. La notion de profit aux dépends de l’une ou de l’autre leur nation leur est étrangère. Croyez-moi, eux aussi ont beaucoup à offrir du seul fait de cette particularité, même en politique...

    • 3 février à 23:09 | spliff (#5871) répond à atavisme premium

      Correctif :
      Svp, lire :

      La notion de profit aux dépends de l’une ou de l’autre de leurs nations leur est étrangère. Croyez-moi, eux aussi ont beaucoup à offrir du seul fait de cette particularité, même en politique...

    • 3 février à 23:57 | liliquilit (#7755) répond à atavisme premium

      Spliff, étant moi-même métisse, je sais combien ce bi-culturalisme est enrichissant et apporte en terme d’ouverture d’esprit. Cela dit, lorsque l’on décide d’occuper des hautes fonctions publiques, il faut savoir faire des choix, on ne peut prêter allégeance à deux états dont les intérêts peuvent être divergents. Donc, au final, nous partageons les mêmes points de vue...

    • 4 février à 00:47 | spliff (#5871) répond à atavisme premium

      En ce qui concerne l’obligation du « choix » rendu nécessaire par la logique du fonctionnement des choses telle qu’elle existe. Bien sûr que l’on est d’accord.

      Là ou je veux en venir :
      Je ne connais bien sûr pas les chemins que vous ont fait parcourir votre experience, mais il y a donc des chances que votre état de métisse vous ait rendu consciente de certaines capacités de conciliation, disons « supérieures à la normale » qui peuvent ėventuellement être les votres - sans prétention.
      Capacités qui peuvent faire que le type de « choix » cité plus haut, donc rendu obligatoire par la logique du monde soit en fait en contradiction avec ce que vous savez au fond de vous-même être possible sans que ledit choix ne s’impose nécessairement.

  • 3 février à 16:06 | diego (#531)

    Bonjour,

    La HCC ? Encore elle !!!!!

    Qu’est-ce qu’il y a-t-il de si urgent dans cette réforme ? Pour que les femmes Malgaches qui ont des enfants métisses puissent transmettre la nationalité Malgaches à leurs progénitures ? On imagine aisément qu’il s’agit ici des métisses indiens, chinois, occidentales, arabes....et combien de % des femmes Malgaches dont on parle ici :

    - on voit bien les mains des lobbying étrangers à travers ce genre de réforme, qui aura des conséquences sérieuses sur le long terme.

    Il y est malsain de toucher à la code de nationalité dans cette période d’instabilité politique où les Institutions sont fragilisées.

    90% des Malgaches est exposée à la famine, à la pauvreté, les précipitations se font rare, les forêts disparaissent, la terre est de plus en plus rouge, le feu de forêt dévaste le biodiversité du pays.....et l’inflation est là....le pays n’a plus de budget, la caisse de l’État est vide....le chômage touche combien des gens actifs ?....ehhhh, comment l’État trouve de l’argent si 90% des Malgaches est pauvre...où les dirigeants vont trouver des contribuables :

    - encourager la majorité des femmes Gasy à trouver et à épouser des maris étrangers ?

    Cela va prendre au moins 20, 25 ans, le temps de trouver des maris, faire des enfants métisses, les envoyer faire des études dans les pays du Papa, et les faire revenir à Madagascar pour sauver la grande Ile :

    - un scénario idiot, non sens !

    Mais alors comment expliquer une réforme de code de nationalité aujourd’hui :

    - la HCC snobe, méprise le droit de l’opposition, mais là voilà sur le terrain de la nationalité !

    Pourquoi ne pas voter des lois permettant de sauver notre environnement, nos forêts, la terre de nos ancêtres et les institutionnaliser :

    - la majorité des Malgaches s’y adhère certainement !

  • 3 février à 16:20 | diego (#531)

    Bonjour,

    Il y a risque que les ventres des femmes Malgaches deviennent des ventres :

    - de COMMERCE !

    • 3 février à 17:00 | liliquilit (#7755) répond à diego

      Diego, à lire tant de bêtises, les bras m’en tombent... Vous pouvez m’expliquer pourquoi un homme malgache pourrait transmettre sa nationalité à ses enfants alors que ce droit serait refusé à une femme malgache ? Qu’est-ce qui justifie une telle discrimination ? Avec des gens comme vous, Madagascar n’est pas prêt de sortir de l’obscurantisme...

    • 3 février à 20:33 | kozobe (#7754) répond à diego

      Diego de mes deux,
      Chose que je n’aurais jamais imaginé dire ici, et je vous répond sans prendre le moindre recul : allez vous faire foutre et voir ailleurs, sinon chez les grecs, si j’y suis. Et encore. Non mais !
      Là, vous m’avez vraiment déçu. Minable et tellement pathétique comme contribution. Vous auriez mieux de vous taire.
      Quand je pense que vous passiez comme soi-disant pédagogue. Vous avez vraiment su tromper votre monde.

    • 3 février à 21:03 | vatomena (#8391) répond à diego

      Diego @ Comme vous y allez fort ,, !!Sans doute avez vous entendu cette jeunette de Nosy Be qui se tapait joyeusement les fesses en s’écriant : ça ,c’est boutique ,mon cul !!

    • 4 février à 13:24 | kozobe (#7754) répond à diego

      Bonjour Diego,
      Je fais amande honorable et vous présente mes excuses pour ma réaction quelque peu intempestive et très brutale d’hier.
      Toutefois, cela ne change en rien quant à ce que je pense , par rapport à ce que vous avez dit sur la forte tentation que cette reforme pourrait encourager l’usage à des fins commercialles, du ventre de la femme malgache. C’est d’une telle indécence et combien méprisante et rabaissante pour celle-ci.
      Zaho zanaka magnangy, zaho managna anabavy, zaho misy zanaka magnangy.
      Bonne journée.

  • 3 février à 17:07 | betoko (#413)

    Liliquili
    il m’est arrivé de demander au tribunal d’Anosy mon certificat de nationalité malagasy , et je n’ai jamais eu le moindre problème , mais si l’état malagasy nous enlève notre nationalité malagasy à quoi cela rime , nous qui sommes des bi-nationaux , nous n’avons rien à perdre ,
    En revanche je suis d’accord avec vous que si un politicien possède la double nationalité cela pourrait créer des problèmes , un exemple Tantely Andrianarivo , mais Didier Ratsiraka qui n’a pas la double nationalité possède des biens mal-acquis en France et jusqu’ à maintenant personne de l’état malagasy n’ose pas lui demander des comptes

    • 3 février à 17:38 | liliquilit (#7755) répond à betoko

      Betoko, comprenez-moi, je n’ai rien contre les bi-nationaux, bien au contraire. Je note simplement qu’il est très difficile pour un étranger d’acquérir la nationalité malagasy, par contre, les Malgaches qui jouissent d’une nationalité étrangère n’ont jamais été inquiétés par l’Administration malgache, vos dires le confirment.. Donc, d’un côté, la loi est appliquée plus que strictement, de l’autre, on nage en plein laxisme, en quelque sorte, la loi est à géométrie variable, comme souvent à Madagascar... Donc, il était temps de dépoussiérer ce vieux code de la nationalité...
      Concernant Ratsiraka, on peut lui reprocher beaucoup de choses mais pas celui d’être patriote. Quant à ses biens mal acquis, cela reste à prouver, même si beaucoup de ses proches se sont enrichis, cela ne semble pas être son cas. Sinon, il n’aurait pas été logé dans un appartement de la Ville de Paris lors de son exil en France, et dans une résidence de l’Etat à Madagascar. Rien n’empêche les Malgaches d’engager une procédure pour biens mal acquis en France, mais à mon avis, il y a bien d’autres politiques malgaches qui se sont enrichis à la vitesse grand V et sur lequels il serait intéressant d’enquêter...

  • 3 février à 17:30 | misa (#9840)

    eh bien tant mieux si nos enfants peuvent avoir la nationalité malagasy. De toutes les façons, les enfants d’origine d’un parent gasy, aura s’il est intéressé par Mada (pas évident pour tous)la volonté de faire les démarches. Maintenant que c’est automatique, et bien on est content, et je suis étonnée de tous les commentaires hors-sujet (bla bla bla) que l’on peut faire autour. Une maman concernée par le sujet.

    • 3 février à 22:06 | reglisse (#6117) répond à misa

      Bien sur qu’on est content, nous, métis et métisses, qui avons déjà la nationalité de notre père !!!
      Malagasy nous sommes maintenant !

  • 3 février à 17:33 | Titoy (#9616)

    Bonjour,
    Eh ben, quelle avancée, mais les enfants se revendiqueront toujours de la nationalité du père (vazaha), dans le cas d’un coupe mixte (mère gasy, père vazaha).
    Vaut mieux avoir des origines malgaches plutôt que d’avoir la nationalité malgache.

    • 3 février à 23:15 | reglisse (#6117) répond à Titoy

      Non Mossieur !
      Papa vazaha, maman vezo, ça fait 30 ans que j’attend ça !!!
      Je suis français par mon père et aussi maintenant malgache par ma mère ! Quoi de plus normal ? J’ai le sang de chaque pays qui coule dans mes veines.
      Malagasy zaho ! ha ha ha !

  • 3 février à 18:23 | diego (#531)

    Bonjour liliquilit,

    Bêtise ?

    Je n’aime pas polémiquer inutilement. Restons poli et pour se faire, je vous invite de bien lire ce que j’ai écrit.

    Et qu’est-ce que ce que cette précipitation de juger le valeur moral de vos voisins ?

    Et qu’est-ce que vous attendez par obscurantisme dont vous semblez attribuer à Madagascar et son peuple ?

    Vous trouvez qu’il n’y a pas des courants politiques progressistes à Madagascar aujourd’hui ?

    Et quelles est ou sont exactement ces phrases pleines des bêtises ? Et de discrimination que j’aurais, moi, envers les femmes Malgaches ?

    Vous savez, j’évite de critiquer, individuellement, les gens, ici. Mes critiques vont en direction du système politique du pays, et les attitudes des politiciens malgaches. Critiquer les compétences des gouvernants, l’incapacité du gouvernent Malgache à trouver une solution politique aux problèmes politiques et économiques, et bien évidemment institutionnelles que le pays affronte aujourd’hui et doit affronter à l’avenir :

    - autrement dit, je me fiche de vos sentiments et vos moralités, et ceux des autres, je ne suis pas ici pour mes préoccuper de ce que les uns et les autres pensent....

    ......pourquoi il y a peu des précipitations par exemple, quelles en sont les origines, voilà un sujet bien plus important qui touche tout le monde, les pauvres ou les riches, où les réponses et les solutions n’ont pas à être inventées, elles sont là, tout le monde les connaît !!!

    On ne touche pas aux codes de nationalité en période d’instabilité politique. Pourquoi ? Par définition, une instabilité politique veut dire de facto :

    - une instabilité INSTITUTIONNELLE !

    Si la HCC et les élus pensent aux femmes, si préoccuper à l’avenir des femmes Malgaches :

    - qu’ils aillent immédiatement dans le Sud du pays, avec 30 milliards de dollars pour sauver les femmes du Sud et leurs progénitures...

    .....et construire des écoles, trouver des solutions pour équiper cette région de l’électricité et de l’eau potable....

    Si vous êtes serieux, parlons des choses sérieuses et une politique ou des réformes pour sortir le pays de la pauvreté reccurente, et pourquoi pas :

    - des réformes sur les conditions des femmes Malgaches, qui tiendraient la route.

    Une réforme permettant aux femmes de transmettre leur nationalité, à mon sens, en ce qui concerne Madagascar, doit être menée :

    - calmement et dans un pays qui aurait retrouvé ses esprits, retrouvé une stabilité politique, et Institutionnellement solides, souverain et libre de toutes interférences étrangères.

    Est-ce le cas aujourd’hui ?

    • 3 février à 19:03 | spliff (#5871) répond à diego

      Le Salut à vous Diego !

      (..) calmement et dans un pays qui aurait retrouvé ses esprits, retrouvé une stabilité politique, et Institutionnellement solides, souverain et libre de toutes interférences étrangères. (..)

      J’avoue avoir du mal à saisir quel grand problème pourrait être posé par la levée de tout obstacle à l’octroi par une mère de sa propre nationalité à son enfant.
      Mais j’y suis ouvert... et curieux... 👍🏽

    • 3 février à 20:35 | liliquilit (#7755) répond à diego

      Diego, relisez les inepties dans vos précédents posts et vous comprendrez que ce que je qualifie de « bêtise » est très très gentil !

      Tout d’abord, avant de parler de la HCC, renseignez-vous sur ses missions et compétences, la HCC rend des avis et vérifie la conformité des lois à la constitution avant leur promulgation, ce qu’elle a fait.

      Ensuite, gouverner c’est prévoir. C’est pas lorsqu’il pleut ou qu’il n’y a d’électricité que l’on doit réfléchir à une politique énergétique et interrompre tous les autres chantiers en cours. Concernant la réforme du code de la nationalité, cela fait des années que les travaux sont en cours, et cela fait 57 ans que ce code inique attend d’être révisé, il était temps... S’il faut attendre le plein emploi, la résorption de la famine, la maîtrise des énergies etc... avant que les enfants nés de mère malgache se voient rétablis dans leurs droits, ils auront le temps de tous mourir entretemps...

  • 3 février à 18:48 | Isandra (#7070)

    Quel est le risque si on brade la nationalité dans notre situation actuelle(la pauvreté)...?

    - Comme la possibilité d’acquisition de terrain devient facile pour les étrangers, et vue la dépréciation de notre monnaie,...face à leur monnaie forte, la grande partie de surface de nos terrains exploitables risquerait de tomber entre leur mains,...et les Malagasy ne posséderaient qu’une petite surface éloignée,...et aride,...?

    • 3 février à 21:11 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      La dépréciation de la monnaie ;la faute à qui ,Isandra ?
      Quand il y a faillite ,l’huissier vient et il emporte tout

  • 3 février à 20:05 | betoko (#413)

    Liliquili
    Vous dites qu’il est tres difficile pour un étranger d’obtenir la nationalité malagasy vous blaguez j’espère . Demandez à certains Karana comment ils ont obtenu la nationalité malagasy .
    Si l’état malagasy fait bien son boulot bon nombre de Karana ont obtenu leur nationalité malagasy d’une façon pas trop clair
    Vous dites que les biens mal acquis de Didier Ratsiraka reste à prouver Demandez aux frères de Robinson l’ex leader des TTS et à ses frères dans quel quartier de Paris Didier Ratsiraka et ses enfants possèdent un immeuble grâce aux trafics de saphir dont Robinson et ses frères étaient les convoyeurs Savez vous où habite Sophie Ratsiraka ? Dans le même immeuble où habite la maman de Sarkozy à Neuilly sur Seine , un des quartiers le plus cher d’île de France
    Il vous suffit de demander aux facteurs du quartier
    Vous voulez encore des preuves , tapez "pages blanches . fr suivit de Ratsiraka Neuilly sur Seine et vous verrez les noms de deux filles de Didier Ratsiraka à la villa Madrid avec leur numéro de téléphone

    • 3 février à 20:32 | gang’s (#4016) répond à betoko

      Bonsoir,
      Vite fait , comme ça, histoire de vous soumettre des cas, de nationalité mche et des binationaux.
      Perso, je suis mche, et je vis en France, avec le fait d’être « etranger » , surtout par les temps qui courent, c’est assez angoissant. Ceci étant, j’avoue, je suis assez à l’aise et je ne me plains pas plus que ça des discriminations ou le fameux plafond de verre, il y a pire, au contraire, je suis assez bien.
      Mes gamins, j’en ai deux sont français , et dernièrement, j’ai réussi à faire valoir mes droits, ils sont devenus Mches, et ceci sans payer quoi que ce soit, il m’a fallu apporter des justificatifs comme quoi mes aieux , moi sont bien Mches auprès du tribunal.
      Le cas actuel des descendants des « mariés » avec des« étrangers » est nouveau, ceci étant, il faut s’attendre a une recrudescence de demande de nationalité de ces personnes car la plupart des gasy d’andafy sont sur deux générations et ils vont pouvoir devenir des nouveaux citoyens de cette ile, ce qui change carrément la configuration des appelés « gasy ».
      La politique actuelle devrait aussi se pencher sur les possibilités de « vote » de ces nouveaux citoyens, tant qu’à faire.

  • 3 février à 20:19 | diego (#531)

    Bonjour spliff,

    Nous mettons directement les pieds dans le « droit », comme la médecine, l’architecture par exemple, c’est à dire, une affaire des spécialistes et des professionnels. C’est à dire :

    - un, la politique n’y rien à faire ;

    - deux, c’est une réforme, ni plus ni moins, societales.

    Un petit rappel.

    Les réformes sociétales sont au mêmes titres que les réformes, Institutionnelles, scolaires...etc.....et toutes les réformes qui touchent et vont avoir à court, à moyen et à long terme, des conséquences durables et incalculables les fonctionnements d’une Nation :

    - doivent être faites avec le peuple.

    Il y a plusieurs manières de s’adresser au peuple et de le faire participer dans les réformes que les dirigeants et les gens qui détiennent le pouvoir, pensent être des bonnes choses pour le pays :

    - les inclure dans les programmes politiques en tant que candidat, recourir au réfèrendum une fois élu...

    .....ou clairement annoncer dans le pays les réformes que le gouvernement veut conduire, autrement dit, enclencher des débats dans les Institutions du pays, à l’Assemblée et dans le Sénat par exemple....

    Sans dire que cette réforme dont on parle aujourd’hui est inutile, cette réforme toucherait combien des femmes Malgaches ? Chez la majorité de nos femmes à Madagascar cette réforme ne se pose même pas, encore une fois, inutile :

    - réforme anti-femme, méprisant les femmes Malgaches !

    • 3 février à 22:56 | spliff (#5871) répond à diego

      Je comprends très bien votre attachement aux procédures Diego...
      Mais en l’espèce, il ne s’agit pas ici de science « dure » mais de « vie ».

      Ainsi mon objection consiste à d’abord reconnaître que dans tous les liens entre êtres vivants sur Terre, le lien entre une mère et son enfant est le plus fort. C’est une loi de la nature, un fondement de la vie. C’est ce que toute société humaine doit « célébrer » en le sacralisant.
      Les dérives qui peuvent se développer « autour » de ce pilier ne sont que cela. C’est à dire des « dérives ». Le mode de fonctionnement de la société ne doit pas être centré sur les dérives. Mais sur le noyau.
      Que des règles pour lutter contre les dérives soient définies et organisées, cela est une évidence. Mais elles ne doivent pas l’être au détriment du noyau, à défaut de quoi, à ce moment là on corrompt la sacralité de la vie. Corrupution dont fait partie l’intrusion commerciale dans le processus de transmission de vie que vous dénoncez, mais le principal ecueil est avant tout de laisser s’immiscer toute obstruction dans le lien que peut avoir une mère avec son enfant. Donc une mère doit pouvoir transmettre son identité à son enfant sans obstruction d’aucune sorte. Le reste s’adapte autour. Mais pas l’inverse.

  • 3 février à 20:31 | zanadralambo (#7305)

    L’intervention de Diégo m’a aussi fait bondir. Mais c’est du Diégo dans le texte, on a l’habitude. A vouloir nous vendre à tout prix le retour à la II ème République, cette même IIème République qui nous a plongés dans le chaos, Diégo en oublie l’essentiel. Qu’est ce qu’une réforme du statut de l’opposition pourrait apporter à un peuple qui nage dans sa m… depuis l’avènement de la crapule qui nous a roulés dans la farine avec sa révolution en 75 ( quand Liliquilit affirme que l’énergumène est blanc comme neige, qu’il n’ a pas de biens mal acquis à l’étranger, excusez moi, ça m’interpelle) ? Si encore, cette opposition était crédible, si on pouvait espérer quoique ce soit avec elle…Elle-même est composée de vieux chevaux sur le retour qui ne rêvent que d’une chose : instaurer un nouveau parrain. Une mafia en remplacerait une autre, point barre. Et Diégo de cracher sur cette réforme qui met en partie fin à une injustice, une injustice parmi tant d’autres dans l’ obscurantisme de la société gasy. Des textes obsolètes qui polluent notre droit, il y en a légion, pour une fois qu’un semblant de toilettage est fait, on ne va pas faire la fine bouche.

    • 3 février à 22:51 | Jipo (#4988) répond à zanadralambo

      Bonsoir .
      Je peux confirmer que la rakaille ratyraka a bien la nationalité Française, ce qui a été refusé à sa fille qui avait à l’ époque annoné que pour l’avoir, c ’ était la politique canapé, on voit déjà le niveau.
      Qu’ il soit encore défendu comme il l’ est pas étonnant qu’ il se la coule douce, au su de tous, en toutes impunité : une Honte !

  • 3 février à 21:46 | reglisse (#6117)

    Aaaaah la nationalité malagasy !!!!
    Késako ???
    La nationalité malgache ? C’est ça ?

    Bon ! je vais pas faire la fine bouche !
    Papa vazaha, maman vezo.
    Ça fait très longtemps que j’attend ça !!!
    Et puisque me voila citoyen malagasy à part entière, je vais pouvoir commencer à faire chier tout mon monde !
    Non mais sans blague !

  • 3 février à 22:20 | diego (#531)

    Bonjour liliquilit,

    Avant de vous addressez à moi vous auriez dû bien lire ce que j’ai écrit.

    Vous n’avez rien compris. Je veux dire, de ce que je veux dire, rien !

    Si bien que vous voilà me faire croire que je suis contre cette réforme touchant les femmes. Je dis, ce n’est pas le moment, Madagascar est fragile. Il faut apporter la preuve que le pays est fort, stable et les Institutions sont solides, libre de la corruption...

    Et Quand est-ce que je vous ai dit que faire une réforme doit empêcher le pouvoir de s’attaquer à d’autres problèmes que le pays doit faire face ? Ou que le pouvoir doit ne faire qu’une réforme tout le 30-40 ans seulement ? Il y a une instabilité politique dont les gouvernants sont incapables de résoudre, mais ils seraient capables par magie de conduire une bonne réforme ? Ce n’est pas mon avis....

    Chez c’est les politiciens malgaches et depuis plus de six ans, que vous pouvez entendre des affirmations pleines des stupidités, des choses surréalistes les unes les autres.

    Et enfin, vous semblez assumer de ce que je connais ou pas des rôles de la HCC, et des Institutions et la Constitution Malgaches :

    - à ce sujet, vous devez vous addresser, à mon sens, aux parlementaires Malgaches avant tout, pour savoir ce qu’ils en savent eux, qui sont résponsables justement de réformer, gouverner le pays.

    Ce que j’en connais ou pas, n’aura aucun incidence, aucune conséquence sur la vie des Malgaches et des femmes Malgaches.

    Et je répète pour bien faire comprendre, mon avis et bien expliquer mes pensées :

    - une telle réforme, en ce moment, c’est inutile, ne sert à rien, inaudible et sur le long terme, aux conséquences inconnues.

    Je me méfies, je n’aime pas toutes ces réformes, faites par les hommes, qui, de plus, exclus les femmes des débats :

    - pour Madagascar, cela n’a aucun caractère d’urgence, point !

    Autrement dit liliquilit, depuis toujours et encore plus vrai aujourd’hui :

    - je prends une position, on peut dire politique, si j’étais répresentant du peuple, je voterais non donc aujourd’hui contre cette réforme !

    Donc il faut bien comprendre ce que votre voisin dit avant d’émettre votre avis sur l’ineptie de ses avis, à lui....

    Dernier point, les élus ont le droit de conduire les réformes qu’ils veulent et de leurs côtés, les citoyens ont le droit de contre ces réformes :

    - cela s’appelle la démocratie.

    Si vous et moi étions des élus, vous auriez voter pour, et moi, j’aurais voter contre cette réforme !

    C’est aussi simplement que cela !!!!!!

    • 3 février à 23:00 | Jipo (#4988) répond à diego

      Mais en quoi cette réforme vous empêche -t-elle de dire des bêtises ?
      Si l’ on doit attendre comme vous le préconisez que le pays revienne à la dictature que vous défendez et n’ avez de cesse de regretter, les poules aurons des cacahuètes, et depuis 50 ans avec des obscurantistes de votre étoffe, Madagascar n’ est pas prêt de se développer .
      Dans 50 ans vous serez toujours à rabâcher les memes rengaines, à l’ image d’ un vieux disque rayé, qui tourne en boucle .
      Pedant que les autres avancent vous continuez à patiner dans le ravintoto, force est de constater qu’il y en a qui aiment la bouse ...

    • 3 février à 23:26 | liliquilit (#7755) répond à diego

      Diego,
      J’avoue que j’ai un peu de mal à suivre votre raisonnement.
      Vous dites défendre le droit des femmes et vous êtes contre cette réforme accordant plus de droits aux femmes, notamment celui de transmettre leur nationalité à leurs enfants...
      Vous dites que ce n’est pas le moment d’engager une telle réforme en raison de l’instabilité politique, de la corruption, de la fragilité de l’Etat malgache... Et alors ? Si cette réforme mobilisait des moyens financiers et humains importants, induisait des changements institutionnels conséquents ou une refonte complète de l’administration, à la rigueur, il serait opportun de la reporter, mais ce n’est pas le cas. Je ne vois pas en quoi porter l’inscription « malgache » dans le case « nationalité » des formulaires de l’administration malagasy va destructurer l’administration et mettre l’Etat malagasy en péril...
      Vous dites que cette mesure est inutile et ne sert à rien. Ah bon ??? Je pense au contraire que cela va changer beaucoup de choses pour les bébés à naître qui seront enfin enregistrés à l’état civil et bénéficieront de tous les droits rattachés à la nationalité malgache. Sans compter tous les enfants ou adultes métis qui pourront enfin être considérés comme des citoyens à part entière. Et les handicapés, car le savez-vous, un enfant handicapé peut jouir de la nationalité malgache si son père est malgache, par contre, si sa mère est malgache, il est considéré comme indigne et ne peut accéder à la nationalité malgache (la mère doit produire un certificat médical attestant que l’enfant est sain d’esprit et de corps pour solliciter la nationalité malgache pour son enfant...).
      Alors peut-être considérez vous que cette réforme n’est pas opportune, qu’elle intervient trop tôt, mais 57 ans pour dépoussiérer ce code de la nationalité inique, cela fait long pour les personnes concernées...

  • 3 février à 23:20 | diego (#531)

    Bonjour vatomena,

    Ce qu’il faut comprendre et qui semble oublié par tout le, beau monde aujourd’hui, et ce que j’ai pris bien le soin de ne pas oublier d’ émettre :

    - ce n’est pas le moment de faire ce genre de réforme à Madagascar !

    Cela fait longtemps que le pouvoir Malgache veut réformer....

    Alors qu’est-ce que les politiciens et le pouvoir Malgache nous ont appris depuis l’indépendance :

    - tout sauf le respect de la Constitution et des Institutions et des lois en vigueur de leur pays.

    Vouloir faire une marche forcée à réformer le pays alors que l’État et les Institutions sont aussi fragiles dans le pays :

    - est une idiotie !

    Si les élites et les politiciens et ceux qui détiennent les pouvoirs à Madagascar étaient résponsables, sages et pensaient véritablement à l’avenir de la Nation :

    - les deux ou trois réformes les plus urgentes à Madagascar seraient, une réforme des processus électoraux, lois encadrants la campagne électorale et une minimum de loi encadrant décentralisation des réformes foncières et le cadastre.

    Après plus de 50 d’indépendance, qu’est-ce qu’il y a de si urgent, plus important que les conditions catastrophiques dans lesquelles les femmes Malgaches dont on veut bien parler aujourd’hui vivent depuis des années ?

    TRANSMETRE SA NATIONALITÉ MALGACHE À SON ENFANT VE :

    - c’est idiot ! Ce n’est pas l’acte, mais d’y avoir pensée !

    Est-ce que cela se pose au moins à la majorité des femmes Malgaches ? Elles sont toutes mariées, majoritairement, à des hommes étrangers ? Ou il s’agit ici d’une minorité ?

    Je pense qu’on répond trop vite aux questions à Madagascar :

    - on est dans un pays où beaucoup des gens ont cru que Mr R. Hery serait capable de résoudre les délestages en moins de trois mois, et quels gens, des gens qui ont fait des grandes études je présume...

    ....ceux mêmes qui ont cru et continuent à croire que sans majorité, le président peut et est capable de conduire des bonnes réformes, transformatrices pour le pays....

    Je ne suis pas dans le même bateau, point ! Et c’est la différence :

    - je suis terre à terre.

  • 4 février à 00:04 | diego (#531)

    Bonjour spliff,

    Avez-vous eu connaissance de cette situation avant aujourd’hui ? Et en être choquée ? Je ne juge pas.... Bien !!!

    C’est beau ce que vous dites. Mais votre objection, il ne s’adresse pas à moi, mais à la loi existente qu’on vient me semble-t-il d’être réformée, dont je dis et redit, cela n’a aucun caractère d’urgence. Si j’étais parlementaire, j’aurais voté contre :

    - à mon sens, c’est ce qu’il faut retenir, voter pour ou contre....je vote comme je veux, c’est mon droit....les uns et les autres peuvent en faire autant....point !!!

    Toujours, si j’étais parlementaire, je serais ouvert à toutes discussions portant sur les conditions de la Femme à Madagascar, par exemple. Mais les débats touchant la Nationalité, quelque soit leurs natures, je dis, et c’est mon avis, et je tiens à le souligner, c’est mon droit :

    - elles doivent avoir lieu dans un pays politiquement stable, un État et des Institutions assez solides.

    Ah mais, il y a des gens qui peuvent dire qu’on ne fera rien si on attend que l’Etat et les Institutions soient solides à Madagascar :

    - ehh bien oui, et pourquoi Madagascar ne reçoit pas les aides promis par les Bailleurs des Fonds et pourquoi les entreprises privées, européennes, ne se précipitent pas pour s’installer dans le pays ?

    Tout simplement les gens voient bien que rien n’est solide, pire, rien n’est vrai à Madagascar.

    Je n’use pas de mon intelligence ici, si j’en ai, et cela dure depuis des années, je commente les faites et souvent j’ émets des souhaits sous formes des propositions, que cela soit sur le plan politique ou économique ou autres.....

    En fait, vous ne pouvez qu’être contre ou pour ma position, c’est aussi simple que cela...et ce n’est pas un concours d’intelligence....je ne le dis pas pour vous....

    S’il y avait une chose de positive dans cette réforme, je suis capable de bien la voir et la comprendre, c’est que la Mère Malgache pourrait ne pas avoir droit sur son enfant, d’être seulement le ventre, c’est en cas de séparation dans un couple mixte vivant à l’étranger, qui ne se passe toujours pas amicalement par exemple....entre autre....

    • 4 février à 01:24 | spliff (#5871) répond à diego

      Mon point de vue est très simple Diego,

      C’est que, par principe, la relation mère-enfant ne peut souffrir d’aucune corruption d’aucune sorte. Ce principe est la normalité. A la limite, je dirais même que la société s’organise autour de ce principe fondateur. Il est central.
      Du coup, que l’on juge qu’il y ait urgence pour x ou y raison pour le mettre en place, ou qu’il n’y ait pas urgence, cela n’a aucune pertinence. Le principe doit être posé, respecté et appliqué de manière immédiate, permanente et universelle. Il est ce qui fait de nous des humains.
      Ceci rend ainsi non-pertinent tout éventuel processus décisionnel destiné à en le mettre en place. Il s’applique de fait.
      Ce qui est anormal, c’est qu’il ait existé une loi qui lui ait fait obstruction.
      Tout ce qui est organisation générale de la société n’est que subordonnée au déploiement de ce principe. [démocratie, vote des lois etc..].
      Et dans ce principe, figure la transmission de son identité par la mère à son enfant.

      Je dirais que de manière importante, mais toujours subordonnée au principe, l’on notera les problèmes pratiques décrits par Liliquili, problèmes qui engendrent la souffrance des êtres affectés, souffrance qui justifie l’urgence de la mise en place de la régularisation pratique.

  • 4 février à 01:02 | diego (#531)

    Bonjour liliquilit,

    Vous n’avez pas du mal à suivre mes raisonnements :

    - vous voulez plutôt que je dis oui, approuver une réforme que vous pensez meilleure pour les femmes Malgaches.

    Est-ce que vous avez noté au moins que j’ai toujours dit que ce n’est pas :

    - UNE RÉFORME URGENTE POUR MADAGASCAR !

    Mais vous avez sans doute noté aussi que personne n’empêche le pouvoir de conduire les réformes qu’il veut et pense, bien pour le pays, pour les femmes :

    - jusque là, les gouvernants gouvernent, me semble-il, et Madagascar est un pays souverain !

    Mais les aides, les financements que la CI et les nos Bailleurs des Fonds nous ont promis, pourquoi exigent-ils encore du pouvoir aujourd’hui, le pouvoir étant légitime, de réconciliation le pays et de bonne gouvernance avant de les recevoir ?

    Probablement, parce qu’ils font les mêmes raisonnements que moi, ce n’est pas une prétention :

    - Madagascar est un pays instable, Institutionnellement instable et économiquement au bord de faillite, dans lequel les dirigeants et les hommes politiques sont complètement dans le déni !

    En fait, ce ne sont pas mes raisonnements qui vous posent problèmes :

    - ce sont les raisonnement des politiciens et dirigeants Malgaches !

    J’ai déjà entendu parlé qu’on prie dans l’Ile pour qu’il pleuve...

    Vous n’étiez pas encore ici quand j’ai dit qu’il est révoltant d’apprendre que 6 femmes sur dix risquent de mourir en donnant naissance à Madagascar ? Et à mes yeux, Mme Simone Veil est l’une des ministres les plus efficaces et la plus intelligente et courageuse de la VIe République française ? Vous le savez sans doute pourquoi ?

    Il faut mettre les choses dans leurs contextes !

  • 4 février à 02:55 | diego (#531)

    Bonjour spliff,

    Ne vous donnez pas du mal à me convaincre de vos points de vus. Que non seulement je les comprends, mais je trouve, à mon sens, plein d’humanité.

    Et il est fort possible que la majorité des Malgaches trouve la réforme juste et bonne, et certainement pleine de bonté. Je n’ai aucun problème avec tout cela !!!!!

    En fait, en aucun moment, vous ne m’avez parlé du pouvoir qui enclenche la réforme, que je critique.

    Je suis un peu étonner que pour une réforme de cette importance, on lit et interprète à sa convenance ce que j’ai écrit et dit :

    - et non la réforme et le pouvoir qui le conduit !

    Vous savez, dans plusieurs pays européens, modernes, il y a des lois qui méritent de ne plus exister, d’autres, protégeants bien tout le monde et différents intérêts des citoyens dont les gens ignorent leurs existences.

    Et je répète et j’insiste, cette réforme, aussi bonne soit-elle, elle n’est pas urgente, dans l’état où se trouve le pays aujourd’hui.

    Dans les pays pauvres, c’est bien connu, les régimes politiques sont obligés de gouverner par élimination, s’occuper en priorité les situations les plus urgentes :

    - ainsi la peste est plus urgente que la famine.....

    Il y a quelques années le gouvernement vietnamien a débloqué des millions de dollars pour construire des dispensaires un peu partout à travers le Vietnam et de former des infirmières et infirmiers :

    - j’ai pu visiter le Nord de ce pays, et pour le Travail et en tant que touriste quand je vivais en Asie.

    Ce pays a fait exactement la même politique pour atteindre l’autosuffisance alimentaire et pour l’énergie, en construisant un grand barrage qui se trouve à une 100km de Hanoï et aussi en construisant des grandes raffineries etc....un pays qui manquait de tout il y a encore moins de 20 ans....on comptait les feux des circulations à’Hanoi en 1997, les courants étaient instables :

    - le Vietnam aujourd’hui exporte ses riz, 1e conçurent de la Thaïlande par exemple.

    Vous voyez......gouvernance et gouvernance et bien identifier les besoins urgent du pays :

    - j’analyse les problèmes du pays dans cette ordre et uniquement uniquement dans cette ordre et en se basant sur la Constitution et les Institutions du pays !!!

    Maintenant la fantaisie, je laisse cela aux autres !!!

    • 4 février à 04:55 | spliff (#5871) répond à diego

      Hi Diego,

      Merci pour votre post.
      En fait j’ai dû manquer de clarté dans mon texte.
      Je ré-essaye.
      Ce dont je fais part ici n’est que ce que je considère comme juste, et a vocation a être critiqué, même vigoureusement le cas échéant.

      Vous écrivez ceci :

      (..)
      En fait, en aucun moment, vous ne m’avez parlé du pouvoir qui enclenche la réforme, que je critique
      (..)

      Ce que j’essaye d’expliquer Diego, c’est qu’en ce qui me concerne, la notion même de « pouvoir » qui enclenche la réforme n’est pas pertinente en ce sens que ce qui est supposé constituer l’objet de la réforme - à savoir le lien sacré Mère-Enfant - « fonde » la société. Laquelle société produit ensuite ledit pouvoir. En d’autres termes, si l’on en envisage une considération hiérarchique, ledit pouvoir est subordonné à l’objet de la réforme. Il ne peut donc décider de quoi que ce soit concernant cet objet de la réforme. Puisque cet objet de la réforme - le lien Mère-Enfant - a préséance sur tout se qui se déploie dans la société, donc y compris et, de fait, sur le pouvoir que vous mentionnez.

      Donc considérant cet ordre hiérarchique, ce pouvoir qui fait les lois ne peut modifier le fondement de la société puisque ce fondement lui pré-existe.

      Donc pour ma part, que la Mère puisse octroyer sa propre nationalité à son Enfant sans obstruction d’aucune sorte est une Évidence qui n’a pas besoin de loi pour la dire puisque cela fonde notre existence.
      En ce qui me concerne, les lois s’appliquent à tout ce que vous avez pu énumérer à titre comparatif, mais pas au lien sacré Mère - Enfant.

      Dans un élan de non-conformisme, je suis même tenté de dire qu’il aurait suffit de supprimer tout article ou loi qui faisait auparavant obstacle à la pleine réalisation de ce fondement, puis juste d’avoir roclamé sans autre forme de procès que cela a été fait.
      C’est probablement très simpliste, mais c’est ma position.
      Qu’il ait été si difficile de le faire est le problème.
      Mais bon, maintenant c’est fait.

  • 4 février à 06:44 | diego (#531)

    Bonjour spliff,

    Je vous ai bien lu....

    Je l’ai compris je pense et même si ce n’était pas le cas, les discussions comme on vient de mener sont plaisantes, à mon sens.

    Et à part cette insultes qui fusent dont les auteurs eux-mêmes ont sans doute du mal à expliquer et y donner des sens, surtout quand on veut parler de réforme qui touche une mère et son/ses enfants, ineptie par ici et par là, quand on prend un petit peu de temps à expliquer ses positionnement politique, les choses s’éclairaient :

    - il n’y a de plus de dangereux pour un pays que de ne pas avoir un pouvoir qui gouverne, plus plus dangereux encore, de ne pas avoir des opposants dont le devoir est de contre balancer les poids souvent trop important des pouvoirs entre les mains des gouvernants.

    Vous savez, mon seul ambition ici, n’est nullement de compliquer la situation d’un pays qui est déjà visiblement à l’agonie politiquement et bien en faillite économique , plus grave en faillite idéologique. Mais bien au contraire, c’est très arrogant de ma part je reconnais, pour faciliter la vie des Malgaches et surtout l’ambition de faire entrer Madagascar dans la modernité.

    Quand je regarde des clips Malgaches, je trouve qu’ils sont très bien réussis, comme les clips musicales en occident :

    - maintenant écoutez les politiciens malgaches, les élites malgaches, ils ne sont pas du tout à la hauteur de leurs homologues Occidentaux, souvent, ils ont fait exactement les mêmes études et dans les mêmes universités !

    C’est bien la preuve en fait, que Madagascar n’a pas encore un État et des Institutions solides capables de tenir la route. Les politiciens Occidentaux se réfèrent à la Constitution et s’appuient sur les Institutions de leur pays pour accomplir et mettre en œuvre les projets et les réformes dans lesquels ils ont été élus, reçu un mandat :

    - les élus et les politiciens Malgaches, quand ils n’inventent pas une nouvelle Constitution, ils interprètent à leurs convenance celle qui existe, ou ils se prennent pour la Constitution et les Institutions du pays...et les êtres les plus intelligents du pays, inventant un nouveau monde merveilleux en 4X4, au milieu de 90% de la population dont le seul et unique souci, c’est de trouver à manger.....tenez, et dans cette malorité, une majorité des femmes !

    La République dans laquelle nous vivons a quelque chose de magique tout de même :

    - un président qui a l’ambition de changer son pays, de moderniser sa Nation, a quelques pouvoirs entre ses mains....tout le monde entend je pense ce que le président américain use de ce genre de pouvoir par exemple....nous n’avons pas la rapidité d’un pays moderne...

    ...mais rien n’empêche le président malgache d’user de ses prérogatives pour :

    - un, réconcilier le pays ;

    - deux, nommer un gouvernement d’Union National ;

    - trois, imposer rapidement des réformes sociétales pour libérer le pays,.

    Je pense à une descentralisation douce mais certaine et bien suivie, réforme foncière, cadastre, les impôts et de réforme des Institutions judiciaires.

    Tout ceci va mécaniquement mettre en place des mécaniques, bien obligé, qui vont rendre l’État visible et mécaniquement efficace et de facto, va faire revenir la confiance des citoyens dans les Institutions étatiques.

    Quand on pense à sa réélection ou à rester longtemps au pouvoir :

    - c’est se mettre dans l’impossibilité de réformer le pays.

    Ou on fait des réformes opportunistes, souvent, qui poseraient plus des problèmes que moderniser le pays.

    Encore une fois, je fais une analyse politique, d’autres peuvent faire autant !!!

    Le président, à sa discrétion, peut aisément user de son pouvoir, penser à des solutions provisoires pour certaines familles, des minorités, en attendant :

    - C’est un pays souverain qui peut bien discuter au cas par cas à des pays amis....comme j’ai dit, il y a des lois qui méritent d’être abrogées, supprimées comme vous dites, trop vielles, la société évolue vite et trop vite même, les lois doivent suivre....

    Les métissages sont en marche, personne ne peut les stopper, les pays doivent s’y adapter....

    • 4 février à 16:50 | spliff (#5871) répond à diego

      Hi Diego,

      (..)
      - maintenant écoutez les politiciens malgaches, les élites malgaches, ils ne sont pas du tout à la hauteur de leurs homologues Occidentaux, souvent, ils ont fait exactement les mêmes études et dans les mêmes universités !
      (..)

      Politiciens Malagasy et leurs homologues occidentaux...
      Si l’on considère le fait qu’aucun des occidentaux n’est vraiment capable de faire mieux que la gestion de la dégradation continue du statut quo, en ajoutant à cela les « affaires », les intrigues politiciennes et autres coups bas entre ennemis intimes, je pense que gasy et occidentaux, toutes proportions gardées, se valent mafieusement bien...

  • 4 février à 08:30 | lysnorine (#9752)

    Tsy ampy loatra angamba ny fahaizanay teny frantsay fa tsy takatray mihitsy ny fitorohana ho mirakitra fanavakavahana na fizahan-tavan’olona ny ordonnance laharana faha-60-064 tamin’ny 22 jolay 1960 mandamina ny fahazoana ho isan’ny olom-pirenena malagasy araka ny antony faha-6 amin’ny didy navoaka ny Fitsarana Avo momba ny lalàm-panorenana manambara fa tsy mifanipaka amin’ny lalàm-panorenana ny lalàna laharana faha 2016-038 tamin’ny 15 desambra 2016 nanova ny andininy sasantsany amin’io ordonnance io sy nameno azy koa.

    « 6. Considérant que les femmes et les enfants sont victimes d’importants désavantages dus à la législation et aux pratiques discriminatoires et que certaines dispositions de l’ordonnance n° 60-064 du 22 juillet 1960 portant Code de la nationalité ont toujours été jugées discriminatoires à l’encontre des femmes et des enfants ; »

    Toy izao no fivakin’ilay andininy novana :
    Art. 9 - Est malgache :
    1° L’enfant LÉGITIME né d’un père malgache
    Izany hoe :
    Isaina ho Malagasy
    1° Ny zaza ara-dalàna ka malagasy ny rainy ;

    Ary izao kosa no nanovana sy namenoana azy :
    « Est malagasy, l’enfant né d’un père et/ou d’une mère malagasy »

    izany hoe :
    Isaina ho Malagasy
    1° Ny zaza (na sary na ara-dalàna izany) ateraky ny ray SY reny malagasy, na ateraky ny ray NA reny malagasy.

    Hita miharihary toy ny tafika andrefan-tanana fa ny TENA nokendren’ireto mpanosika ny nampandanian’ny governemanta ny lalàna fanovana io andininy faha-9 io dia ny HAMPANDEHA HO AZY ny hahazoan’ny SAFIOTRA zanaky ny LEHILAHY OLON-KAFA FIRENENA amina vehivavy malagasy MIZAKA AVY HATRANY ny sata-na olom-pirenena malagasy. Izany hoe SADY hizaka ny satam-pirenen-dRAINY izany ilay zaza SAFIOTRA no hizaka AVY HATRANY KOA ny satam-pirenena malagasy avy amin’ny reniny.

    Ohatra : ny zanaky ny MPITSOA-PONENANA ALIKISA asain’ny Eôrôpeanina sakanan’i Torokia tsy hiditra any aminy ka ho atobaky ny Turkish Airlines aty Madagasikara isan-kerinandro, ary hanambady vehivavy malagasy na ara-dalàna na tsy ara-dalàna, dia sady lasa Malagasy avy hatrany no mitana ny satam-pirenen-drainy ! Mora tsikaritra ny loza mananontanona dia ny hahavery ny firazanana malagasy ao anatin’ny fotoana fohy sy ny tsy hanjakan’ny TENA MALAGASY tsikelikely amin’ny tany sy ny fanjakany eto Madagasikara.

    Izay rehetra nahavatra namaky sy nanamasaka tsara ilay ordonnance n° 60 - 064 indrindra indrindra raha nandinika ny famelabelarana mialoha azy, manazava ny anton-javatra kendreny (« EXPOSÉ DES MOTIFS »), dia mora mahatakatra fa tsy lany andro velively izy io, mbola sahaza tsara ny toe-javatra iainana ankehitriny, koa TSY NISY TOKONY HO NIKASIHANA AZY NA KELY AZA. Mba hitarafana izany, dia notsoahana manokana avy ao aminy ireto fehezan-teny ireto :

    1° « Avec l’instrument dont la République se trouve dotée, le Gouvernement compte que pourra être poursuivie une politique prudente et souple de la nationalité. La PROTECTION de la population malgache CONTRE LES ACCESSIONS AUTOMATIQUES d’éléments étrangers sera assurée. »

    Izany hoe sady voaron’ny Lalàna ny vahoaka malagasy ny amin’ny mety hoe tonga dia MANDEHA HO AZY ny hazahoan’ny olon-kafa firenena mizaka AVY HATRANY ny sata-na olom-pirenena malagasy no afaka mampihatra pôlitika mirakitra fahamalinana kanefa azo amboarina araka ny toe-javatra ny governemanta.

    2° « La nationalité [Malagasy] est ESSENTIELLEMENT une NATIONALITÉ DE FILIATION »

    Izay hoe amin’ny ankapobeny dia tsy mizaka ny sata-na olom-pirenena Malagasy ny zaza raha tsy misy Malagasy ny ray aman-dreny niteraka azy. Tsarovana eto fa ao anatin’ny lalàna FRANTSAY koa izay fangalan’ny Malagasy maro ohatra io « nationalité de filiation » io ! :

    « L’attribution de la nationalité française
    « Par filiation (DROIT DU SANG)
    « Est français l’enfant, dont l’un des parents au moins est français au moment de sa naissance.. » [http://www.legavox.fr/blog/etrangers-sans-droit/acquerir-nationalite-decret-filiation-declaration-1031.htm]
    [Hotohizana]

    • 4 février à 08:44 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      [Tohiny sady farany]

      Nokianina mafy dia mafy io lalàna malagasy tamin’ny 1960 io fa tsy mampitovy saranga ny lahy sy ny vavy, hono, ary manosihosy ny zon’ny ankizy, satria ny zaza nateraka vehivavy malagasy tamina olon-kafa firenena vadiny ara-dalàna dia TSY MANDEHA HO AZY akory ny fahazoany mizaka ny zon’olom-pirenena malagasy. Afaka mitaky ny hizaka ny zon’olom-pirenena malagasy anefa izy mandra-pahatongavany taona eo anatrehan’ny lalàna kanefa tsy voatery hanaiky akory ny governemanta, araka ny nantitranterin’ny « exposé des motifs » :

      « Lorsque le PÈRE a une NATIONALITÉ ÉTRANGÈRE, l’ENFANT NE NAÎT PAS MALGACHE. Il peut seulement le devenir. Encore, le Gouvernement peut-il s’opposer à ce qu’il acquière la nationalité malgache (art.16, 18 et suivants). »

      Aoka tsy hohadinoina fa
      1° Efa manana ny zom-pirenen-drainy io zaza nateraka vehivavy malagasy tamina olon-kafa firenena vadiny ara-dalàna io.
      2° METY tsy hizaka intsony ny sata-na olom-pirenena malagasy rahateo ny vehivavy malagasy nanambady olon-kafa firenena.

      Art. 47 - La femme malgache qui épouse un étranger conserve la nationalité malgache à moins qu’elle ne déclare expressément vouloir acquérir, en conformité de la loi nationale de son mari, la nationalité de ce dernier.
      Elle perd la qualité de malgache si les époux fixent leur premier domicile HORS DE MADAGASCAR après la célébration de leur mariage et SI LA FEMME ACQUIERT NÉCESSAIREMENT LA NATIONALITÉ DU MARI, en vertu de la loi nationale de ce dernier.

      3° Ny zaza hafa rehetra nateraka vehivavy malagasy, ankoatry ny zanany tamina olon-kafa firenena vadiny ara-dalàna dia isaina ho isan’ny olom-pirenena malagasy avy hatrany.
      Art. 9 - Est malgache :
      2° L’enfant LÉGITIME né d’une MÈRE MALGACHE et d’un PÈRE QUI N’A PAS DE NATIONALITÉ ou dont la nationalité est inconnue.
      Izany hoe :
      Isaina ho Malagasy
      2° Ny zaza ara-dalàna ka malagasy ny reniny saingy tsy olom-pirenena na aiza na aiza ny rainy na tsy fantatra izay zon’olom-pirenena zakainy.

      Art. 10 - Est malgache :
      1° L’enfant né hors mariage lorsque la MÈRE est MALGACHE ;
      2° L’enfant né hors mariage lorsque la mère est inconnue ou de nationalité inconnue, mais dont le père est malgache.
      Isaina ho Malagasy
      1° Ny zaza sary nateraka reny malagasy ;
      2° Ny zaza sary izay tsy fantatra ny reny niteraka azy na izay zon’olom-pirenena zakainy fa malagasy ny rainy

      Art. 11 - Est malgache l’enfant né à Madagascar de parents inconnus dont on peut présumer que l’un au moins est malgache.
      Isaina ho Malagasy
      Ny zaza teraka teto Madagasikara ka narian’ny ray aman-dreniny kanefa azo tombantombanana ho Malagasy ny iray amin’ireo ray aman-dreniny ireo fara faha-ratsiny.

      Mazava arak’ireo andalana ireo fa tsy mari-pototra mihitsy ny lohatenin’ilay lahatsoratra hoe « La mère a enfin le droit de transmettre sa nationalité malagasy » ary tsy mitombona ny kabary momba ny fampitovian-tsaranga ny lehilahy sy ny vehivavy malagasy mbany ny fitsimbinana ny zon’ny zaza handova ny sata-na olom-pirenena malagasy raha malagasy ny reny niteraka azy.

      Saro-pady amin’ny Fanjakana rehetra izany fanomezana ny zo ho olom-pireneny izany indrindra raha tany tsy mandroso mbola VITSY MPONINA ohatra an’i Madagasikara (oharina amin’ny habeny sy hareny voaJanahary) sady TSY AMPY FAHAIZANA AMAM-PAHALALANA (na amin’ny akapobeny, na ara-teknika sy teknôlôjika) ohatra antsika tompon-tany malagasy. Ary nahatakatra tsara izany ireo namolavola io lalàna io taorian’ny fiverenan’ny fahaleovantena dieny tamin’ny taona 1960. Tsara ho marihina fa Itpkl Ramangasoavina Alfred, ministry ny Fitsarana tamin’ny taona 1960, no namolavola io fehezan-dalàna io SY NY LALÀN-KAFA (code civil) mbola manan-kery ankehitriny ! Isan’ny Malagasy tena nanana ny naha-izy azy teo amin’ny lafiny fahaizana lalàna izy niaraka tamin’Itpkl Razafinantoanina, mpitsara tamin’ny andron’ny fanjanahan-tany saingy tsy nahazo niasa mihitsy teto Madagasikara, ary Malagasy voalohany indrindra nahazo ny doctorat d’état frantsay momba ny lalàna (tahaka an’Itpkl Ramangasoavina ihany). Na betsaka aza taty aoriana ny Malagasy nanana diplôma tahaka azy ireo na ambony kokoa aza, dia angamba tsy nahavita ny vitan’izy ireo ...tamin’ny firenena malagasy ! Noho izany diso toerana ny fanabantiana io ordonnance io ary tsy fisainana matotra no nanao ireo fanovana azy ireo.

    • 4 février à 12:40 | Stomato (#3476) répond à lysnorine

      >>Les métissages sont en marche, personne ne peut les stopper, les pays doivent s’y adapter....<<

      Les pays s’y adaptent, sans gros problèmes de fond.

      Ce sont les peuples qui ne peuvent pas ou ne veulent pas s’y mettre !

      Le seul problème de fond est cette escroquerie qu’est la double nationalité !
      Surtout quand les deux pays concernés n’appliquent pas la réciprocité.
      Ex La France accepte la double nationalité, Madagascar l’exclue !

      Une malgache qui épouse un français peut devenir française en gardant sa nationalité d’origine, mais un français voulant devenir malgache doit renoncer à sa nationalité d’origine...
      Une malgache qui épouse un français ne doit demander la nationalité française QUE si elle veut voter.
      Si elle veut voter en France bien sûr car Madagascar ne veut même pas que ses citoyens qui ne résident pas à Madagascar votent. C’est un principe acceptable, mais alors il faudrait interdire aux bi-nationaux Franco-Malgache de voter en France. Les autres bi-nationaux aussi d’ailleurs !
      Sans quoi elle peut parfaitement vivre, travailler, acheter des biens en son nom propre tout en restant malgache...
      Et c’est la même chose pour les hommes malgaches qui épousent une femme française !

    • 6 février à 23:24 | spliff (#5871) répond à lysnorine

      @ Lysnorine

      Miarahaba anao tompoko,
      Misaotra anao aho amin’ny ity lahatsoratrao ity izay manome fanazavana mahaliana tokoa.
      Raha nodinihako ela ela izy io dia resy lahatra aho fa marina ny teninao momban’izay noheverina fa ho fanavankavahana hatramin’izay.
      Raha fitinina izany ny fanazavanao dia diso izany io fomba fijery io noho ny nisihany hatramin’izay ny atao hoe « filiation » ao anatin’ny lalàna malagasy. Izany hoe voasarona ao anatin’ny « filiation » ny fahafahan’ilay zaza safiotra ny hizaka ny sata-na olom-pirenena malagasy raha toa ka malagasy ny reniny. Ny olana kely izay mety hipetraka hoy ianano dia ny toe-javatra izay hahitahana fa miantra amin’ilay reny ny Art-47. Ka amin’izay fotoana izay dia mety ilaina tokoa ny fanadiadiana mba hahafahana manamarina tsara ny andian’dalàna izay tokony hampiarina. Ekena.

      Ny azoko lazaina kosa nefa raha jereko akaiky ilay fanovàna izay natao, dia tsy dia hitako loatra hoe inona marina ny zavatra nahalalahan’ilay andininy vaovao raha hoarina amin’zay lalàna nisy teo aloha amin’ny ankapobehany.
      Ilay andiny vaovao izay manolo ny teo aloha dia mametraka ny mampandeha ho azy ny hizakan’ny zaza ny sata-na olom-pirenena malagasy raha toa ka malagasy ny ray NA ny reny. Inona moa no maha samy hafa an’izany amin’ny « filiation » izay efa nisy hatramin’izay ?
      Tsy dia hitako ny mampalalaka kokoa an’io andiny vaovao io raha hohoarina amin’ny lalàna izay nisy teo aloha. Satria mbola hapetrany mazava tsara ny tokony hizakan’ny reny ny sata-na olom-pirenena malagasy vao afaka ny hizaka azy avokoa ny zaza. Raha ohatra kosa ka miantra amin’ilay reny ny Art-47, dia avy hatrany dia tsy miasa ilay andinan’dalàna vaovao. Izany hoe mbola voaharon’ny Art-47 ny tsy hampandeha ho azy ny hizakan’ilay zaza ny sata-na olom-pirenena malagasy.

      Sa ahoana hoy ianao ?

  • 4 février à 12:26 | Stomato (#3476)

    Ce 3 février à 14:01 | liliquilit (#7755) répondait à betoko !

    >>Betoko, cela n’est pas ce que sous-tendait le code de la nationalité malagasy de 1960. Le code de la nationalité n’autorisait l’acquisition de double nationalité que pour les mineurs.<<

    Que non, je connais le cas d’un enfant né d’une mère malagasy et d’un père français, né après le mariage devant le maire du lieu, a été déclaré par mention manuscrite non signée sur le registre des naissances comme étant français avant que sa mère ait eu officiellement la nationalité française !

    >>Un malgache majeur (homme ou femme) qui obtenait une seconde nationalité volontairement (notamment par mariage) perdait automatiquement sa nationalité malgache et ne pouvait pas la transmettre à son enfant.<<

    Cela n’a pas été le cas dans l’exemple pré-cité...
    La mère dont il est question plus haut a eu un certificat de nationalité malagasy plus de 15 ans après avoir eu la nationalité française. Ceci par le tribunal de sa ville de naissance.
    une dizaine d’années plus tard ce certificat n’a pas été reconnu par une autorité d’Antananarivo qui à imposé un nouveau certificat de nationalité délivré par le tribunal de la capitale. Moyennant versement des frais de timbres, montant dont l’état malagasy avait semble-t-il cruellement besoin. (Et ce n’étaient pas des euros !!!)

    >>Enfin, c’est ce que prévoyait le texte, maintenant, on sait bien que les Malgaches appliquent les textes que lorsque cela les arrange...<<

    Le question est surtout de savoir quels textes ils appliquent !

    NB : le jeune garçon dont il est question plus haut a été rassuré de voir qu’il n’avait pas la nationalité malagasy (de façon automatique). Sa réaction a été de dire : j’ai fait mon service militaire en France, et au vu de ce que je constate ici je n’ai aucune envie de le refaire à Madagascar !
    Je ne dirai pas qu’il n’est pas fou, pas malagasy ! MDR

  • 4 février à 15:57 | spliff (#5871)

    @ Liliquilit

    Bonjour à vous !
    Je réalise avoir systématiquement écorché votre pseudo. (!!)
    Je vous présente mes plates excuses.
    Bien à vous
    Bon week end
    Spliff

  • 4 février à 17:32 | olivier2 (#9829)

    @Spliff

    « je pense que gasy et occidentaux, toutes proportions gardées, se valent mafieusement bien... »

    ALALA

    Il faut bien être SPLIFF pour conclure, dans l’allégresse générale, que finalement les« politiciens » de Madagascar sont comparables à ceux de l’occident ( sous entendu : la France..Azafady..sans H)..
    Quoi de plus FEDERATEUR que cette phrase à l’emporte pièce, du prétendu redresseur de torts ( temporaire), du Forum ?

    Et de poursuivre :
    « Si l’on considère le fait qu’aucun des occidentaux n’est vraiment capable de faire mieux que la gestion de la dégradation continue du statut quo, en ajoutant à cela les « affaires « 

    Qui est « l’on » dans votre démonstration alambiquée ?
     :)
    Pour ceux qui n’auraient pas suivi : il s’agit de l’illustre SPLIFF gadget.

    Votre méconnaissance de la politique Française ( donc occidentale..si si) est affligeante..

    Votre Tendance à arrondir les angles avec les gens qui défendent des idées plus que contestables (restons polis..) , tout en cherchant querelles aux vazahs qui ont l’outrecuidance d’étaler leurs pensées ici, dénotent clairement votre esprit typiquement « ilien »..
    Traduction : « tout pour ma gu.eule »

    Mais bon..Tout cela n’est pas si grave..

    Nous sommes entre gens civilisés , et le thé est à la bonne température..

     :)

    • 4 février à 19:44 | spliff (#5871) répond à olivier2

      Ajoutez de la cannelle c’est très bon :-))

    • 4 février à 19:54 | zanadralambo (#7305) répond à olivier2

      Bonsoir, Olivier, il y a comme un malaise entre nous ou je me trompe ?

    • 4 février à 19:55 | spliff (#5871) répond à olivier2

      ah... Et je suis bluffé par votre puissance d’interprétation...
       :-))
      Sacré petit olivier...

  • 4 février à 20:16 | iarivo (#5822)

    Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité !!!

    ... et pour Madagascar !!!

    Ce n’est qu’une bataille qui a été remporté remporté mais la lutte continue !!!

    Ce sont aux femmes, et à elles seules, de se battre et de réclamer, d’exiger le respect que nous leur devons !!!

    De reprendre leur place dans la société, la place qu’elles méritent et leur son dûe de droit, que cela déplaît ou non à tous ces machos, sur ce site ou ailleurs !!!

    Ce ne sont pas a ces machos de nous indiquer comment vivre, encore de nous l’imposer, ni à ces pseudo nationalistes nauséabonds et xénophobes !!!

    Un de nos prochains combats sera de proposer à tous nos apatrides, qu’ils soient karana ou non, la nationalité malagasy, mieux, de la leur offrir !!!

    • 4 février à 20:40 | zanadralambo (#7305) répond à iarivo

      C’est marrant, Iarivo...Nos sympathies politiques sont complètement à l’opposé l’une de l’autre...Et pourtant, je partage avec vous plus de valeurs que je ne partagerai jamais avec ceux qui sont présumés de mon « camp ». Offrir la nationalité malagasy aux apatrides qui partagent notre quotidien, qu’ils soient karana, sinoa ou vazaha...chiche. Être enfant d’un pays ne s’octroie pas par les seuls liens du sang. C ’est l’amour du pays, lui seul qui doit faire que vous en êtes ou pas l’enfant. Qu’importent l’origine, la couleur de la peau.

  • 4 février à 22:10 | reglisse (#6117)

    Métis
    Vous connaissez ?
    Peut être.
    C’est un amour immense
    De la couleur de peau
    C’est un effort infini
    Entre toi et moi
    Pour assurer la filiation
    Non, ce n’est pas possible
    Mais je t’aime, tout est permis
    C’est mon sang
    Mon enfant
    Je te donne le meilleur
    Métis
    Tu es partout
    Mais que sont ces querelles
    Depuis la nuit des temps nous sommes opposés
    Je t’aime mon enfant
    Ma fille, ma fortune
    Mon fils, ma descendance
    Je suis fier de ta race,
    Heureux de ton bonheur,
    Métis, tu es doux dans ton cœur
    Je t’aime mon enfant

  • 5 février à 09:05 | olivier2 (#9829)

    @ Zanadralambo

    Bonjour..
    Apres la 1999 eme défaite d’affilée du XV de France...qui plus est contre « la perfide Albion »...
    Je suis tombé dans une profonde dépression...
    Il m’a fallu une bonne nuit de sommeil pour refaire surface et vous répondre.
     :)

    J’ai déjà dis ici à quel point j’appréciais vos écrits ainsi que vos prises de position courageuses, justes et surtout teintées de bonne foi.
    Je n’ai pas changé d’avis..Et ne vois aucune raison d’en changer..

    Si j’ai quelques comptes à régler avec certains de vos collègues, je ne me sents pas en droit de vous impliquer outre mesure : les problèmes de cour de récréation se règlent « à la récré »..
    Les « portes à faux » peuvent arriver d’un côté comme de l’autre..LOL
     :)

    Si vous estimez que ce que je dis est faux ou mensonger, ne vous privez pas de me le faire savoir. Je m’appliquerai à vous répondre calmement, dans un esprit bienveillant qui a toujours caractérisé nos échanges.

    En résumé : je vous aime bien, et « yapad’malaise » camarade..

    Bien à vous

     :)

    • 5 février à 19:33 | zanadralambo (#7305) répond à olivier2

      Bonjour, ami Olivier, et merci d’avoir pris le temps de me répondre.
      J’ai utilisé le terme « raciste » dans mes échanges, si on peut appeler échanges les invectives qu’il y a eu, avec Paolo lors de la petite récré sur le vin betsileo. Je reconnais m’être un peu emporté et retire le mot raciste ; disons que les rires que j’ai entendus n’étaient pas de bonne qualité. La plaisanterie était de mauvais goût, c’était plus bête que méchant, Paolo lui-même l’a volontiers reconnu. Comme vous faisiez partie de la bande, j’avais peur que vous ne vous sentiez visé par mes propos alors que dans ma colère, je m’en prenais surtout à votre ami (encombrant, encombrant…). J’ai un peu pété les plombs et présente mes excuses à ceux qui ont pu se sentir blessés par ma sortie, Vous n’êtes pas raciste, Olivier, je le dis haut et fort, pour peu que mon opinion compte. Vos écrits et votre parcours prouvent le contraire. Et n’en déplaise aux nationalistes, pour moi, comme tous les vahiny qui ont des attaches avec ce pays, qui y vivent, vous êtes un compatriote, Je vous donnerais, sans hésiter, la nationalité malgache. J’e…ces Malgaches qui ont la double nationalité, qui jouissent sans limite des droits que la France leur octroie ( oubliant, au passage, que leur statut comporte aussi des devoirs) et qui refusent la réciprocité aux Français qui sont établis à Mada.

      C’est dit, bonne semaine.

  • 5 février à 13:05 | kozobe (#7754)

    A Iarivo, Zanadralambo,
    J’adhère complètement à ce combat-là. Il est plus que temps de corriger cette aberration et criante injustice, « justifiée » par une « école » de pensée et autres intérêts égoïstes et partisans issus d’un autre âge.

    • 5 février à 19:40 | zanadralambo (#7305) répond à kozobe

      Bonjour, Kozobe. C’est la première fois qu’on échange. Heureux de voir que beaucoup de compatriotes refusent la bêtise et se lèvent contre ce sentiment de haine et de rejet que certains distillent, à longueur de posts, sur ce site. Je suis d’autant plus heureux que des gens d’horizon complètement différent comme vous et Iarivo prônent cette tolérance indispensable pour le vivre ensemble.

  • 5 février à 16:49 | Stomato (#3476)

    Face à un tordu qui lui déclara : Vous devez bien vous y connaitre en nègres ?
    Alexandre Dumas répondit :
    Mais très certainement.
    Mon père était un mulâtre, mon grand-père était un nègre, et mon arrière grand-père était un singe.
    Vous voyez monsieur, ma famille commence là ou la votre finit.

    • 6 février à 12:19 | vatomena (#8391) répond à Stomato

      Alexandre Dumas avait il un double langage ?
      Il est généralement célébré comme un mulatre. Mais ,lui ,comment se sentait il ? Dans le tome 2 de ses mémoires ,il disait de son père Alexandre Davy de la Pailleterie :« J’admirais ce teint brun,ces yeux marrons et veloutés , ce nez droit qui n’appartient qu’au mélange des races indiennes et caucasiennes. »
      Et lui meme se trouvait joli enfant avec de longs cheveux bouclés qui tombent sur mes épaules et qui crèpèrent lorsque j’eus atteint ma quinzième année ,de grands yeux bleus ,un nez droit ,petit ,assez bien fait .Là dessous ,enfin,un teint d’une blancheur éclatante ...." ???

  • 6 février à 09:27 | lysnorine (#9752)

    @ 3 février à 18:48 | Isandra (#7070)

    « Quel est le risque si on brade la nationalité dans notre situation actuelle(la pauvreté)...?
    « - Comme la possibilité d’ACQUISITION DE TERRAIN devient facile pour les étrangers, et vue la dépréciation de notre monnaie,...face à leur monnaie forte, la grande partie de surface de nos terrains exploitables risquerait de tomber entre leur mains,...et les Malagasy ne posséderaient qu’une petite surface éloignée,...et aride,...? »

    Misy tolo-kevitra sasany tao amin’ny prôgraman-dRatoa Lepen ireto tsara hodinihan’ny tompon-tany malagasy rehetra fa mifanandrify amin’ny fepetra azo anarenana ny gaboraraka misy eto Madagasikara.

    « Marine Le Pen présente ses 144 engagements, son programme pour la présidentielle »
    https://www.francebleu.fr/infos/politique/marine-le-pen-presente-ses-144-engagements-son-programme-pour-la-presidentielle-1486223769

    Singanina manokana

    5 - « Une France fière » : ny fahamendrehan’i Frantsa
    « DÉFENDRE l’IDENTITÉ NATIONALE », « la LANGUE FRANÇAISE » - Fiarovana ny maha-firenena frantsay an’i Frantsa sy ny teny frantsay". Tsy azo odian-tsy hita fa toa misimisy ankehitriny ny tompon-tany Malagasy tsy mahay ny tenin-drazany ary tsy manana toe-tsaina malagasy intsony ka mety ho sarotra aminy ihany ny hahafantatra tsara ny tena maha-izy ny sarambaben’ny vahoaka malagasy.

    2- « Une France sûre » Ny hahamandry fahizay an’i Frantsa amin’ny famerenana amin’ny laoniny ny sisin-taniny
    Parmi les mesures sécurités, Marine Le Pen veut "rétablir les FRONTIÈRES NATIONALES
    Ny amin’i Madagasikara kosa dia ny FANAFOANANA ny fahazoan’ny olon-kafa firenena maka VISA eo amin’ny fidirana eto Madagasikara ary famerenana ny tsy maintsy hananan’ny rehetra mikasa ho aty visa ALOHAN’ny hiaingany amin’izay tany misy azy

    Pas de régularisation ou naturalisation « des étrangers en situation illégale »
    Lavina ny fandaminana ny hahazoan’ny olon-kafa firenena mipetraka an’i Frantsa izay tsy manana alalana ara-dalana na ny hahazoan’izy ireo ny sata-na olom-pirenena frantsay. Tsarovana fa i Madagasikara dia TSY TANY FIFINDRAM-PONENAN’ny olon-kafa firenena (pays d’immigration). Koa ampodiana any amin’izay tany fiaviany izay rehetra tsy manana alalana ara-dalàna hipetraka na hiasa eto Madagasikara.

    7 - « Une France durable » :Ny hampaharitra an’i Frantsa
    Refuser les traités de libre-échange et « ROMPRE avec le modèle de la MONDIALISATION sauvage ».

    Izany hoe FANDRAVANA ny fifanekena iraisam-pirenena manome laka ny fanalalahana mihoa-pampana sy fitsipahana ny « gilôbalizasiônina » tsy misy fetra : izany hoe ny FANJAKAZAKANA FANJAKANA TOKANA maneran-tany eo ambany fanapahan’ny orinasa goaibe vitsivitsy maro rantsana, mihahaka eran’izao tontolo izao, mifanindran-dalana amin’ny FANDEVONANA ny fanjakam-pirenena izay efa lasa eo ambany ziogany ka tsy afaka manoritra intsony izay pôlitika mahasoa ny vahoakany na amin’inona na amin’inona.

    1- « Une France libre » : Fanafahana an’i Frantsa
    « récupérer » quatre « souverainetés » (monétaire, législative, territoriale, économique)
    Famerenana amin’ny laoniny ny fiandrianam-pirenen’i Frantsa eo amin’ny lafiny tany sy fanjakana sy ekônômia.
    Ny fampiharana izany eto amintsika dia manomboka amin’ny fanafoanana ny ny fivarotana tanindrazana ara-bakiteny sy ny fanaovana varo boba ny fitrandrahana ny harena an-kibon’ny tany.

    3 - « Une France prospère » : ny mampandroso an’i Frantsa
    mise en place d’une « taxe additionnelle sur l’embauche des salariés étrangers »
    Fampakarana ny haba aloa amin’ny fampiasana olon-kafa firenena.

    .

  • 6 février à 09:40 | zorey974 (#7033)

    Ce sujet suscite davantage de passions que le kéré dans le sud !
    C’est un peu comme les iles éparses ou comment perdre son temps dans des débats stériles et racistes sur la nationalité. Quand j’entends les mots bâtards... Les bâtards je sais qui sait moi !
    Combien d’étrangers sollicitent la nationalité malgache annuellement ? ramené au nombre de malgaches qui sollicitent la nationalité française, le rapport doit être ridiculement bas....
    Mais on blablate, on blablate...

    • 6 février à 10:54 | Saint-Jo (#8511) répond à zorey974

      Mais zorey974 ,
      moi , saint jo , je suis qualifié de bâtard sur ce forum par des Malgaches « bien pensants » .
      Et je m’honore de ce titre .
      Bâtard comme leur maître Jésus l’était .

    • 6 février à 12:57 | zorey974 (#7033) répond à zorey974

      Je ne juge pas les gens sur ce qu’ils sont mais sur ce qu’ils font ou disent...
      Noir, blanc, jaune... je m’en contrefous. Ceux qui s’arrêtent à ce jugement (comme beaucoup ici) sont méprisables.

  • 6 février à 15:42 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    Génial ! Venez investisseurs étrangers ! il vous suffit désormais d’acheter une femme de 16 ans , de l’engrosser et au bout de 9 mois vous disposez d’un prête nom pour l’acquisition de terrains.

    • 7 février à 07:46 | zorey974 (#7033) répond à GADSDEN_FLAGIVANDRY

      hummm si les jeunes filles de 16 ans étaient engrossées par les vazahas...
      Belle analyse, ça nous manquait :)

  • 7 février à 08:52 | lysnorine (#9752)

    @ spliff - 6 février à 23:24
    Toy izao no azoko amaliana ny fanontanianao :

    A) « Ny azoko lazaina kosa nefa raha jereko akaiky ilay fanovàna izay natao, dia tsy dia hitako loatra hoe inona marina ny zavatra nahalalahan’ilay andininy vaovao raha hoarina amin’zay lalàna nisy teo aloha amin’ny ankapobehany. »

    Mazava ho azy fa ny fanalalahana - mamohehatra - amin’ilay andininy vaovao dia ny MAMPANDEHA HO AZY (automatique) amin’izay ny fizakana ny sata-na olom-pirenena malagasy ho an’ny zaza ateraky ny vehivavy malagasy amina olon-kafa firenena VADINY ARA-DALÀNA. Eo anatrehan’ny lalàna malagasy dia ny satan-dRAINY ihany no zakainy raha vao mpivady ara-dalàna ny ray aman-dreniny.

    Izany hoe tsy raharahain’intsony ilay tokony ho fitandrovana nantitranterin’ny « exposé des motifs » tamin’ny 1960 efa naverinay terỳ aloha ihany :

    1° « Avec l’instrument dont la République se trouve dotée, le Gouvernement compte que pourra être poursuivie une politique prudente et souple de la nationalité. La PROTECTION de la population malgache CONTRE LES ACCESSIONS AUTOMATIQUES d’éléments étrangers sera assurée. »
    Izany hoe : sady voaron’ny Lalàna ny vahoaka malagasy ny amin’ny mety hoe tonga dia MANDEHA HO AZY ny hazahoan’ny olon-kafa firenena mizaka AVY HATRANY ny sata-na olom-pirenena malagasy no afaka mampihatra pôlitika mirakitra fahamalinana kanefa azo amboarina araka ny toe-javatra ny governemanta.

    B) « Ilay andiny vaovao izay manolo ny teo aloha dia mametraka ny mampandeha ho azy ny hizakan’ny zaza ny sata-na olom-pirenena malagasy raha toa ka malagasy ny ray NA ny reny. Inona moa no maha samy hafa an’izany amin’ny « filiation » izay efa nisy hatramin’izay » ?

    Fandrebirebena ihany angaha no betsaka.
    Araka ny lalàna hatramin’izay dia :
    - Raha vao Malagasy ny RAIN’ny zaza dia olom-pirenena malagasy avy hatrany izy na olon-kafa firenena aza ny reniny, izany hoe na safiotra aza izy, na misora-panambadiana na tsy misoratra amin’ilay rainy ny reniny.

    - Ny safiotra zaza SARY ka Malagasy ny reniny dia avy hatrany koa dia olom-pirenena malagasy.

    - Fa ny safiotra zanaka vehivavy malagasy amina olon-kafa firenena VADINY ARA-DALÀNA dia TSY OLOM-PIRENENA MALAGASY fa mizaka ny satana-olon-kafa firenena zakain-dRAINY araka ny lalàna malagasy sy mazava ho azy araka ny lalàna amin’izay tany niavian-drainy koa !

    Fa miantomboka amin’izao kosa izany, dia mandeha ho azy (AUTOMATIQUE) ny haha-olom-pirenena malagasy avy hatrany ny zaza nateraka vehivavy malagasy tamin’ny olon-kafa firenena VADINY ARA-DALÀNA . Araky ny lalàna teo aloha raha vao ara-dalàna ilay zaza fa tsy sary, dia ny SATANA OLON-KAFA FIRENENA ZAKAIN-DRAINY ihany no zakainy, fa tsy olom-pirenena malagasy izy

    Nantitranterin’ny exposé des motifs-n’ilay ordonnance tamin’ny 1960 tsara fa : TSY MALAGASY ny zaza toy izany fa afaka mangataka ny ho malagasy ihany izy alohan’ny maha ampy taona azy eo anatrehan’ny lalàna kanefa tsy voatery hanaiky ny fanjakana malagasy :

    « Lorsque le PÈRE a une NATIONALITÉ ÉTRANGÈRE, l’ENFANT NE NAÎT PAS MALGACHE. Il PEUT SEULEMENT LE DEVENIR. Encore, le Gouvernement peut-il s’opposer à ce qu’il acquière la nationalité malgache (art.16, 18 et suivants). »

    Art. 16 - L’enfant légitime né d’une mère malgache et d’un père de nationalité étrangère pourra, jusqu’à sa majorité, réclamer la nationalité malgache.

    Io FEFY io izany no narodana.

    • 7 février à 11:49 | spliff (#5871) répond à lysnorine

      (..)
      Fandrebirebena ihany angaha no betsaka.
      (..)

       ???

      Raha izay ny handraisanao ny fanotaniako ry Lysnorine, dia mamelà ahy ianao hanazava fa ny tsy nazahoako ny maha FEPETRA ILAINA « fotsiny »’ an’ilay « filiation » no nahatonga azy. Noheveriko fa lalàna mahaleotena ny atao hoe « filiation ». Mazava Kokoa izy izao.
      Misaotra anao ihany aho na izany ary

    • 7 février à 23:54 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @ spliff
      (..)
      « Fandrebirebena ihany angaha no betsaka.
      « Raha izay ny handraisanao ny fanotaniako ry Lysnorine [...]
      MiIala tsiny raha tsy nazava ny fehezanteniko : Tsy ianao na ny fanontanianao fa ry zareo namolavola sy nankasitraka ny lalàna no mandrebireby - HANAKONANA ny zava-maizina - zava-doza (?) homaniny amin’ny ho avin’ ny olom-pirenena malagasy sy Madagasikara !

    • 8 février à 01:14 | spliff (#5871) répond à lysnorine

      @lysnorine

      Misaotra anao indrindra amin’ny fanazavana. Mahafinaritra ny resaka rehefa fifanankalozana toy izao.

      (..)
      HANAKONANA ny zava-maizina - zava-doza (?)
      (..)
      Aleo mihintsy angamba tsy alefa lavitra ny saina fa raha ny noheritreretinao aloha no kasain’ny fanjakana hatao dia mampieritreritra tokoa na ny fisihan’izany fomba fisainana izany fotsiny ary...
      Mankalaza e

    • 9 février à 08:41 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @ spliff (#5871)

      « Aleo mihintsy angamba tsy alefa lavitra ny saina ».

      Aleo izany avela ho an’ireo mpilalao pôlitika tsy mahatsinjo na tsy miraharaha ny hoavin’ny tompon-tany malagasy sy ny firenena malagasy, fohy maso, tsy mahita mihoatry ny tendron’orony, indrindra raha raviravezana tombon-tsoa kely izy ireo, sitrany ahay ! Ny rarìna dia ny hisian’ny fanentanana ny saramben’ny Malagasy hanohitra tsy an-kijanona io fanovana io sy hitaky ny fandravana azy !

      Arak’izao fibitahan’ny Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les RÉFUGIÉS izao dia mazava ny resaka, afaka ny saron-tava nanaronana ny zavatra tena nokendren’ny tery vay manta natao hanovana ny lalàna malagasy : ny haha-olom-pirenena malagasy avy hatrany ny zanaky ireto lehilahy « mpitsoa-ponenana » tsy avela hiditra any Eôrôpa na i Etazonia fa asaina avarin’i Torokia aty Madagasikara ka hiteraka amin’ny vehivavy malagasy ! Dia avy eo izy rainy mihitsy no ho lasa olom-pirenena malagasy. Mbola vitsy moa ny tompon-tany Malagasy oharina amin’ny fivelaran’i Madagasikara hany ka rehefa tafatombona tsara ny « fédéralisma » kendren’ny sasany mafy dia mafy ho an’i Madagasikara, dia na ho ela na ho haingana dia hisy fanjakana « Silamo » mizaka tena iray fara faha-ratsiny hitsangana ! Efa manjaka rahateo amin’ny ampahany ngezabe amin’ny ekônômian’i Madagasikara ny Silamo Karana.

      « Code la nationalité malagasy – FÉLICITATIONS de la part du Haut Commissariat pour les RÉFUGIÉS »,
      Madagascar Matin, Mercredi 08 Février 2017 .
      http://www.matin.mg/?p=51260

      « Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est FÉLICITÉ du récent amendement apporté au Code de la nationalité malgache, stipulant que des droits égaux (!) sont désormais conférés aux hommes et aux femmes en vue de la transmission [AUTOMATIQUE !] de leur nationalité à leurs enfants.[...]

      Izay tsy TSY MARINA velively fa HABOBO araka ny fanazavanay ny lalàna malagasy terỳ aloha : Ny hany tsy neken’ny Lalàna malagasy teo aloha dia ny hampandeha ho azy ny hahazoan’ny zaza nateraka vehivavy malagasy amina olon-kafa firenena VADINY ARA-DALÀNA [na ACCESSION AUTOMATIQUE À LA NATIONALITÉ MALAGASY izany] .

      Tsy olona hoe tsy anisana olom-pirenena na aiza na aiza [APATRIDE, na « Personne sans nationalité, aucun État ne la considérant comme son ressortissant »] akory ny zaza tahaka izany fa :

      EFA MIZAKA NY ZOM-PIRENEN-DRAINY izy. Ambonin’izany, afaka mangataka foana ho anisan’ny olom-pirenena malagasy izy mandra-pahalehibeny araka ny lalàna malagasy (majorité). Noho izany, tsy nisy antony tokony ho nanaovana « AUTOMATIQUE » ny haha-olom-pirenena malagasy azy noho ny maha-Malagasy an-dreniny ary tsy mari-pototra na kely aza ilay hoe fampitovian-jo sy saranga ny vehivavy malagasy amin’ny lehilahy malagasy.

      Ka inona indray àry no tena antony naneren’ny Haut-Commissariat aux Réfugiés sy ny forongony eto Madagasikara ny Fanjakana malagasy hanao io fanovàna ny lalàna malagasy io afa-tsy ny efa voalazanay erỳ aloha ?

      Miharihary toy ny kary am-pamoloana izany, arak’izao fanambarana nataon’ny mpitondra-teniny tany Genève (Ariane Rummery), izao tamin’ny mpanao gazety :

      « Le HCR continuera d’apporter son SOUTIEN (!) au Gouvernement, au Parlement et aux ACTEURS (?) de la société civile malgaches en vue de l’application de cette loi. Nous nous employons également à INCITER le Gouvernement malgache à adhérer aux conventions de 1954 et de 1961 sur l’APATRIDIE (!!) et à en garantir l’application via leur INTÉGRATION à la LÉGISLATION du pays »

      La réforme du Code de la nationalité permet de rayer Madagascar de la liste des 27 [VINGT-SEPT] pays où les femmes n’ont toujours pas le même droit que les hommes de transmettre [AUTOMATIQUEMENT !] leur nationalité à leurs enfants [LÉGITIMES NÉS D’UN PÈRE DE NATIONALITÉ ÉTRANGÈRE JOUISSANT AUTOMATIQUEMENT DE LA NATIONALITÉ DE LEUR PÈRE COMME PARTOUT AILLEURS ET QUI NE SAURAIENT DONC, EN AUCUNE MANIÈRE, ÊTRE QUALIFIÉS « D’APATRIDES »] , ce qui fait de Madagascar le PREMIER (!!) PAYS pays à agir en ce sens depuis le début de la campagne.

      Fehin-kevitra : amin’izay fifidianana rehetra ho avy dia aoka ho ataon’ny vahoaka mpifidy teny faneva ny FANAFOANANA sy FANDRAVANA io nanovana ny lalàna io ka izay rehetra MAMPIDITRA izany ao anatin’ny PRÔGRAMANY ihany no hany hofidiny. Ary izay depiote sy senatera rehetra nandany io fanovana io ka mirotsaka hofidiny dia aoka hodakany.

    • 9 février à 16:32 | spliff (#5871) répond à lysnorine

      @ Lysnorine

      (..)
      Dia avy eo izy rainy mihitsy no ho lasa olom-pirenena malagasy
      (..)

      Misy ve ny lalàna izay hahafahan’ny rainy ho lasa olom-pirenena malagasy ?

      Iny fitsabahan’ny HCR amin’io resak’io iny indray no tsy hitako....

    • 9 février à 18:25 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @ spliff
      1- « Dia avy eo izy rainy mihitsy no ho lasa olom-pirenena malagasy (..) »

      “Misy ve ny lalàna izay hahafahan’ny rainy ho lasa olom-pirenena malagasy ? ”

      Dingana manaraka amin’ny « famenoana » na « fanavaozana » ny lalàna io.

      2-“Iny fitsabahan’ny HCR amin’io resak’io iny indray no tsy hitako....”

      Efa nisy izao fampitandremana-faminaniana ! izao tamin’ny 2014 natao-na mpandray anjara iray tamin’ny « forum tim-madagascar.org » izay efa nakatona. Azo tsilovina amin’izany ny antony nahatonga ny HCR sy ny hoe « société civile » malagasy NTSABAKA tamin’ity raharaha ity, ka tsy nitandro hasasarana hampandaniana ny fanovàna mamohehatra ny lalàna tamin’ny 1960.

      « Veloma ry Malagasy,izay no vita aminy.
      « Envoyé par : Pfiouuuuuuuu (Adresse IP journalisée)
      « Date : dim. 14 septembre 2014 09:25:00
      « Alerte, alerte, aiza aby isika tompotanindrazana ? Isika tomponanarandray ?

      « Loza amantany fa misy EXPERT nalefan’ny ONU hanampy (!) an’Mcar @ FANAVAOZANA NY LALÀNA MOMBA NY ZOMPIRENENA MALAGASY . Hevitra 2 no asongadiny : ireo APATRIDE eto Mcar omena zompirenena malagasy ary afaka hizaka zompirenena malagasy raha toa ka Malagasy ny reny niteraka. Ilay hevitra faharoa azo leferina fa ilay voalohany tena loza amantany.
      « Loza satria ireo karana sy sinoa ary komoriana milaza tsy manana taratasy ireo nefa efa nonina teto Mcar ny raiamandreniny dia holasa Malagasy ary hanana zo hividy tany.
      « Hafetsena no atao : mody hoe ahantona ny fahazoan’ny vahiny mividy tany eto Madagasikara , nefa ao ambadik’izay, dia tsotra ny vahaolana ataon’ny vahiny : ampidirina ho malagasy ireo vahiny ary mora amin’ny vahiny ny mividy ireo tany ary indrindra hitazona toerana ambony toy ny Filohampirenea, Ministra. Efa nisy teto ny safiotra praiminisitra sy ministra. Fa atsy hoatsy dia sinoa petaka na eropeana petaka na karàna petaka na Kaomoriana petaka no ho filohampirenena malagasy sy praiministra, sns fa tsy gasy petaka.

      « Manina moa raha ampidirin’FRANTSAYsy ALEMANA sy ANGILISY HIZAKA NY ZOMPIRENENY ireo roumain sy zitane ? MANINONA NO TSY TEREN’NY FIRENENA MIKAMBANA HANAO IZANY I FRANTSA SY ALEMANA SY IREO FIRENENA EROPEANA IREO . Tsy efa amanjatotaona maro ve no apatride ireo .

      « Ny loza dia holanian’solombavambahoaaka io lalana io izay efa dinihin’ministeran’fitsarana INDRINDRA FA MALAZA NY RESABOLA ao amin’ny ANTENIMIERAMPIRENENA ary lany tsisy fanovana hatrany ny projet de loi nampidirina tao.

      « Fehiny, tsy fotoana tokony mbola handinihana izany fampidirana ny apatride ho Malagasy izany aloha raha izao tapaky ny taonjato faha 21 izao sady TSY LAHARAMPAHAMEHANA IZANY izany (tsy prioritaire). » [tahaka ny tsy fahampian’ny vary lavareny izay mihamampangirifiry izaitsizy ankehitriny ny vahoaka mitrongo vao homana, noho ny pôlitika tandrametaka nataon’ny mpitondra fanjakana nisesy teto Madagasikara tao anatin’ny 40 taona lasa !]

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 224