Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 28 juillet 2017
Antananarivo | 07h02
 

Enseignement

Université de Madagascar

La menace de grève écartée

vendredi 2 juin | Bill

Le président du syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants (SECES) a lu ce 1er juin 2017 un communiqué relatant les décisions du Conseil national : un consensus a été trouvé avec l’Etat au sujet du règlement des diverses indemnités et les activités pédagogiques reprennent. Autrement dit, les étudiants des universités publiques dont ceux de la Polytechnique Vontovorona où le problème de droit d’inscription a été élucidé, peuvent se sentir soulagés ; du moins jusqu’au mois de décembre 2017. En effet, le gouvernement et le bureau national du SECES ont convenu d’un nouveau calendrier de règlement des indemnités de logement et de risque. Des droits et avantages des enseignants de l’université de Madagascar ont été pris par décret depuis 2009 mais ils ne sont pas intégralement observés malgré les injonctions des lois de Finances successives. Il a toujours fallu que le SECES interpelle et menace sinon fasse grève pour que l’Etat s’exécute ou négocie un délai. Cette fois donc, l’Etat se donne jusqu’à la fin de l’année 2017 pour payer une partie ces indemnités, un geste de bonne volonté très attendu du SECES en général. La totalité des règlements s’effectuera selon le président national du SECES à partir du mois de janvier 2018.

La décision du Conseil national du SECES et cette convention avec l’Etat n’ont pas satisfait quelques membres du SECES qui dénoncent des manœuvres dans le déroulement du congrès national. De l’avis de ces « frustrés » car il y en a toujours d’après le président du SECES national, les avis des enseignants ont été ignorés et pas pris en compte. Il semble que ce communiqué ait été préparé bien avant le congrès national.

Toujours est-il que les étudiants et les parents sont délestés d’un de leurs problèmes – car il y en a des tas. Les étudiants ont commencé à se faire du souci durant les quelques jours de suspension des activités pédagogiques du SECES Tanà. Ils ont même été voir le SECES et le ministère de tutelle pour leur demander de trouver des solutions pour éviter l’année blanche aux étudiants.

15 commentaires

Vos commentaires

  • 2 juin à 09:32 | Sabrina (#4247)

    Tout ça pour ça ?

    Bande de nazes !

    • 2 juin à 09:47 | Liberty (#3679) répond à Sabrina

      Oui, tu peux dire une sacrée bande de rigolos !

      Il suffit de quelques billets d’Ariary insérés dans leurs poches et ils rentrent dans les rangs.

      Lamentables.

    • 2 juin à 09:49 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à Sabrina

      Le SECES et Étudiants ont eu gain de cause, dure journée pour .....Babahcool !
      Babahkhontsymisyvola qui trouve que payer des bourses dérisoires et des minables indemnités des profsGASY vont RUINER Madagascar !
      Les mallettes de Claudine par contre ,Tsy maninona !
      BB

    • 2 juin à 10:25 | manga (#6995) répond à Sabrina

      L’instinct particulier à incendier est né d’un travail d’évolution anormal, et c’est incontournable. Convaincu tardivement de la conscience qu’aurait la reconnaissance de cette pathologie, et qui continue de se gangrener, et dans tous les domaines, le pyromane en question voudrait en tout état de cause redresser cette barre totalement oxydée pour parvenir à ses fins.
      Des cas qui ne peuvent correspondre qu’à des troubles de développement de la maturité sexuelle.
      Ramenant à conclure que l’immaturité en est à la source ; en d’autres termes, nous sommes devant un cas où le dirigeant en question n’a jamais eu de programmes ou de plan de développement concret depuis son accession au pouvoir et jusqu’à cette heure précise.
      L’examen de conscience trop tardive qu’évoquait précédemment Diego dans l’un de ses écrits en est-elle la cause ?
      Et voilà, les plaintes s’accumulent, et les recours battent leur plein.
      Les gendarmes ne veulent plus se soumettre devant la requête du parquet comme les agents pénitenciers peuvent aussi se mettre en travers d’une décision du tribunal.
      Tout comme les responsables d’une hospice qui veulent se constituer en juge et parti quitte à faire périr leur patient(e) sain(e) de corps et d’esprit dans un coma artificiel, du jamais vu dans les annales que du serment qu’ils se sont pliés.
      Et voilà Babah, pourriez-vous éclairer la lanterne pour que la représentation syndicale obtienne gain de cause en un si laps de temps ?
      Est-ce que nos gouvernants ne s’adressent plus qu’à des moutons ?

    • 2 juin à 14:42 | Babah (#9347) répond à Sabrina

      ■ Décodage (pour les nuls) de la révedication syndicalo-corporatiste des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants (le génialissime SECES) :

      - le SECES a dû se contenter d’un renouvellement de promesse au lieu d’une augmentation immédiate.

      - le SECES sait très bien qu’il ne peut prétendre et se prévaloir d’une augmentation immédiate et sans conditions (le double de ce qu’ils touchent depuis 1991) car l’Etat leur a déjà offert une propriété immobilière en leur nom EN PLUS d’une indemnité de RÉSIDENCE, une autre de LOGEMENT... sans parler de celle de recherches, celle de sujétion et celle de risque. Total des totaux : leurs indemnités = x 10 leur salaire indiciaire !

      - comme ils sont entre copains-coquins (le prm, le pm, les sg et chefs de cabinets des ministères sont des SECES dans leur majorité, ne pas oublier svp), les interlocuteurs se sont convenus de « réporter » vers la fin de l’année ou en début 2018 leur « discussion amicale », en tablant sur un avenir financier meilleur.

      - pour que tous les moutons du club des fans exultent, on dira que le SECES a gagné et que leur révendication est tout à fait LÉGITIME, et sur e fond et sur la forme, car c’est Domelina lui-même qui l’a promis en 2009 !

      - et que, s’ils reviennent faire leur cours, ce n’est que pour l’amour de la nation.

      😊

    • 2 juin à 18:27 | takaka (#8449) répond à Sabrina

      C’est très étrange qu’à chaque fois il y a sujet purulent sur MT, les critiques fusent sans discernement vers Babah le tombeur des bornés de toutes les catégories.
      Je comprends maintenant pourquoi tous les Madägasiche falschleute sont congestionnés face aux posts de Babah le mythique.
      Hi hi hi ! MT forum me plaît énormément depuis un certain temps.
      PS pour BB. Je suis très stoïque et immuable. Même si vous me traitez de tous les noms introuvables dans les meilleurs dico, l’effet de l’impact est infime ; je suis vacciné. J’en ai vu pire quand j’étais un globe trotter avec le passipory gasy (hoy ndaty reo geha !)

  • 2 juin à 10:10 | Isandra (#7070)

    Voilà, on appelle ça « ankoholahy n’Ambanintsena sokirina vao maneno »,...

    Heureusement, ces Profs n’ont pas écouté ce que Babah a écrit ici,...sinon, ils n’auraient rien, les fonds destinés à payer leur indemnités auraient affecté pour les propagandes avant terme de HVM,...la distribution des vivres et des inauguration des WC,...etc

  • 2 juin à 10:49 | Mihaino (#1437)

    Hay vé misy VOLA ihany ny caisse ê !??Tsara aloha rehefa tsy misy « année blanche » fa mampalahelo ireto mpianatra te hanohy ny fianarany ambony . Mahereza daholo ary ê !

  • 2 juin à 11:49 | Jipo (#4988)

    Bonjour.
    Reporter au surlendemain ce que l’ on peut faire demain ...
    2018, ce qui induit attendre que le budget annuel soit voté et validé pour éventuellement moins taper dans le budget déjà hypothéqué , de l’ art de vivre à crédit et continuer dans la corruption .

  • 2 juin à 14:00 | Babah (#9347)

    😀😁😂

    Voilà, le club des moutons exultent !
    Mais pour quelle victoire, dites-moi ?

    - des promesses : on vous paiera en 2018, petits syndicalistes-poritra, en attendant allez bosser.
    - les chefs syndicaux ont été payés plus rapidement, c’est sûr.
    - les moutons-contribuables seront tondus plus que les syndicalistes-indemnisés ad vitam eternam.

    Nandresy ny tolona ? Pathétique ...

    Faisons la fête en attendant un ministère des pénitentiaires, un statut spécial des greffiers, un statut particulier des forumistes-analystes, des indemnités de commerçants-déambulant sur les trottoirs, des privilèges aux blablateurs-domelinesque, des priorités spéciales aux poritra-seza politiciens, des passeports diplomatiques aux chômeurs de longue durée, ... Et ils sont contents, les lémuriens !

    • 2 juin à 14:13 | Babah (#9347) répond à Babah

      ● un scoop pour les newspeoples :

      le pm Mahafaly vient de soutenir une thèse de vant un jury SECES : « l’art de tourner en bourriques les syndicalistes en LémurieLand ». Ils lui ont donné la Mention Très bien.

      Tout le monde est invité au pot d’arrosage !

    • 2 juin à 15:48 | Eloim (#8244) répond à Babah

      Est-ce que Babah a apporté des remarques sur les travaux du PM, alors qu’il a pu siéger parmi les membres de jury de par sa qualité portant le même GRADE que ceux issus du SECES ? (A titre de rappel, une personne ayant eu le grade de ceux qui siègent les membres de jury pourrait apporter des remarques sur les travaux de l’impétrant sans influer sur les notes données par les jurys officiels).

    • 2 juin à 15:54 | Mihaino (#1437) répond à Babah

      J’aime votre sens de l’humour Babah mais je peux vous affirmer que nous , en majorité , nous n’avons pas encore la culture de l’humour ! La sensibilité , la susceptibilité , la non reconnaissance de nos torts, de nos erreurs , la jalousie de ceux ou de celles qui réussissent (cf les femmes managers & entrepreneures ) dominent encore dans notre mentalité !
      Sans vous vexer , je pense quand même que vous avez enfoncé le bouchon trop loin ! Ayez un peu de retenues dans vos propos ! Juste un conseil mais vous êtes libre dans tous vos commentaires .

    • 2 juin à 18:14 | takaka (#8449) répond à Babah

      Babah, vous êtes nul ! Il a obtenu la mention très honorable (pas très bien) avec large diffusion par les forumistes blinblingues et avides de fake news. SVP verifiez votre source.

  • 3 juin à 10:52 | Stomato (#3476)

    N’est ce pas du ressort des enseignants-chercheurs que d’enseigner aux étudiants, future élite de la nation, l’art et la manière de faire grève ?

    Car c’est assurément grâce aux grèves socialo-nationalistes que l’ont mène droit un pays vers les abimes du mal être social est les sommets de la pauvreté.
    Et le pays est sur la bonne voie, il n’y à qu’à continuer.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 224