Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 19 février 2018
Antananarivo | 09h02
 

Economie

Vanille de Madagascar

La filière en danger

samedi 10 février | Ny Aina Rahaga

Le Président de la République a reçu hier à Iavoloha une quarantaine d’opérateurs du secteur de la vanille, de la Région SAVA. La filière vanille fait face actuellement à de nombreuses difficultés qui hypothèquent son avenir. Parmi ces problèmes figurent notamment la cueillette de la vanille verte, la diminution du taux de vanilline, et l’insécurité qui sévit dans les grandes régions productrices. Pour les opérateurs dans le secteur, il s’avère indispensable de trouver des solutions adéquates en ce début d’année. Le Chef d’Etat a avancé la solution d’envoyer des renforts des forces de l’ordre pour assurer la sécurité durant la période des récoltes. Il a aussi mis l’accent sur la nécessité de garder la technique traditionnelle de production, face à la concurrence de la vanille synthétique, la qualité de la vanille malgache résultant en partie de cette technique traditionnelle.

Le strict respect des dates officielles de récolte est également une condition sine qua non du maintien de la qualité de la vanille malgache. Une qualité qui devrait sans cesse être améliorée, pour plus de valeur ajoutée, et profiter au développement des régions concernées, à celui du pays, et à la situation personnelle des producteurs eux-mêmes.

La filière vanille est la première source de devises pour Madagascar. Ces dernières années, le prix très élevé de la vanille pousse certains au vol et à la cueillette de la vanille verte. Selon les classements officiels, la vanille de Madagascar est la meilleure en terme de qualité et est actuellement la vanille de référence dans le monde.

14 commentaires

Vos commentaires

  • 10 février à 11:04 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    En recevant les opérateurs intervenant dans la filière vanille, l’expert affirme sa volonté manifeste de les accompagner dans la promotion et le développement de cette première source de devise du pays ; bien sûr, le prestidigitateur ne fait rien et ne laisse rien au hasard, il a l’habitude d’opérer à la demande, mais pas du public, et ici, le terme accompagner voudrait bien participer et collaborer avec eux dans une séquence de la chaîne de valeur. Et l’année dernière, emmenée par le vent, la fragrance de la vanilline ne lui a pas laissé insensible...et il n’hésite pas à proposer ses services...

    Et ça, c’ était l’année dernière, mais pour cette année, il y aura une échéance à affronter, alors, est-ce que vous seriez bien disposer à m’aider d’abord ?

    Est-ce qu’il est où mon ami Bekasy ?

    Répondre

  • 10 février à 11:26 | poiuyt (#584)

    Un nul de président.

    Voyons les chapitres :
    - peste : nul
    - inondations : nul
    - kere : nul
    - insécurité : nul
    - prix du riz : nul
    - éthique : nul
    - urbanisme : nul
    - nul

    Ils devraient avoir hâte que cet incapable soit remplacé. Il est dénué d’imagination, de vision ; à croire qu’il est défendu à ses conseillers d’être plus intelligents que lui.

    Répondre

    • 10 février à 11:27 | poiuyt (#584) répond à poiuyt

      - piété : nul ; mimée comme chez la plupart.

    • 10 février à 12:26 | Houpert Claude (#9408) répond à poiuyt

      De Claude Houpert :

      « La critique est facile ... Le coup de main est plus difficile ... »
      Il est vrai que si on juge la situation actuelle , ce n’est pas brillant et les résultats ne se font pas voir et je donne entièrement raison au message précédent :
      MAIS : Le Président n’est pas le seul responsable ! Collectivement , tout le monde est responsable de cette situation parce qu’il est facile d’accuser les autres alors que chaque individu ne fait pas les efforts nécessaire pour améliorer la situation et on se permet tout au détriment de la collectivité !
      On vol , on trafique, on magouille et tout cela est devenu un sport national au pont de déséquilibrer totalement l’économie et même les fondements des institutions .
      Jeter toute la responsabilité sur le Président est une manière de se dédouaner de ses propres inconséquences et de sa non contribution aux efforts pour remédier à la situation actuelle .
      Alors, faudra t - il une dictature pour mettre tout le monde au pas ? Sans doute, ce n’est pas souhaitable mais alors ? Alors il n’y a pas d’autre moyen que de se mettre au travail et de se retrousser les manches et que l’exemplarité soit le leit motif du haut vers le bas de la pyramide.
      ET prendre des sanctions exemplaires qui marquent les esprits pour les fraudeurs de tout poil qui vivent grassement de cette situation ....

    • 10 février à 23:27 | poiuyt (#584) répond à poiuyt

      - vision, projet : nul
      - parole donnée : nul
      - charisme : nul
      - design : nul ; Boris le disait mardi
      - homme politique : nul

      N’en déplaise à Claude Houpert, le responsable responsable est le nul ; le reste n’est que fusible que le nul a lui-même choisit parmi plusieurs. A penser que le 1er critère fut la corruptibilité, le reste est annexes.

  • 10 février à 12:30 | vorona (#8254)

    Au dire des anciens planteurs les dates de récolte imposées ne correspondent pas forcement à la maturité de la vanille car elles incitent le plus souvent les récolteurs a prélever sur un même pied les gousses de différentes tailles pour éviter de passer plusieurs fois et aussi éviter les vols.
    Selon certain aussi la flambée des prix de la « verte » serait dû à du blanchiment d’argent ???
    En tout les cas pendant ce temps d’autres pays se mettent a produire et il faudrait pas tergiverser trop longtemps si l’on veut ici continuer a être un nom (« Vanille de Madagascar ») au niveau international car une fois perdue la confiance des acheteurs et des consommateurs il est plus difficile de les convaincre à nouveau.

    Répondre

    • 10 février à 12:49 | Houpert Claude (#9408) répond à vorona

      De Claude Houpert :

      Au sujet de la vanille :
      Les chinois font de la vanille à partir de plants venus de Madagascar et produisent une vanille de moins bonne qualité !
      Que font-ils alors : lIs achètent la bonne vanille de Madagascar et revendent à Madagascar la vanille produite en Chine ! C’est ça le commerce équitable vu du côté Chinois ! C’est tout l’art de manger les Malgaches et de profiter de leur naïveté ! Attention lorsque l’on fait entrer le loup dans la bergerie il ne faut pas s’étonner de perdre son troupeau !!!

    • 10 février à 12:59 | Stomato (#3476) répond à vorona

      >>Au dire des anciens planteurs les dates de récolte imposées ne correspondent pas forcement à la maturité de la vanille<<

      Il n’y a pas que les anciens planteurs qui disent cela.
      Cette décision administrative vient d’esprits passablement dérangés.
      La date de début de récolte de la vanille dépend un peu de la date du mariage des fleurs, et surtout ensuite de très nombreux paramètres liés à la nature...

      Le développement de la vanille à Madagascar est du aux colons qui travaillaient en pensant rester longtemps à Madagascar.
      Après l’indépendance la culture et le commerce de la vanille à continuer, le temps nécessaire pour pourrir ce marché.

      Personne n’a jamais pensé à déposer la marque « Vanille de Madagascar ». Il était plus urgent de prendre le maximum de fric en pensant « après moi le déluge ».
      A ce jour, en Europe et en France de nombreux produits sont étiquetés Vanille de Madagascar alors que de plus en plus souvent il n’y a pas l’once de vanille venant de Madagascar, c’est parfaitement légal puisque la marque n’étant pas déposée tout le monde industriel peut utiliser ce nom.
      Pire, la vanilline de synthèse devient de plus en plus performante en termes gustatifs et de prix.
      De ce fait de nombreux industriels ne veulent plus se faire emm**der par les génies malagasy du commerce international, et se dirigent vers les chimistes champion des arômes alimentaires.

      Dépêchez vous amis malagasy de faire le max de fric avec le peu de vanille qui reste, la fin est proche.

    • 11 février à 14:17 | isoarha (#8297) répond à vorona

      Bonjour,

      Pour bien illustrer les menaces assez urgentes qui rodent autour de la vanille malgache, il n’y a pas que l’extrait synthétique chimique ou la vanille liquide synthétique qui d’ailleurs est très aromatisant, mais aussi ceci :

      http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/la-vanille-nouvelle-voisine-des-tulipes-neerlandaises-12-11-2016-6320253.php

      La SAVA attire tous les malfrats de Mcar et tous ceux qui ce sont mis l’idée de s’enrichir en claquant des doigts, et ceci engendrent, je suis dans l’affirmative, des gens qui habitent dans des bidons villes et ils sont de plus en plus nombreux, ils font des enfants et ils polluent l’image de la SAVA : des bajaj partout, des marchands ambulants partout, des squatts partout...je pense qu’il faut établir une carte de résidence de la population de la SAVA et tous ceux qui sont des nouveaux arrivant, ils attendent qu’il y ait de la place, pour l’instant, il y a bouchons.. ;
      Le fait de l’existence de la vanille crée des facteurs qui sont de très loin appauvrissant des autochtones ( ceux qui ont des ambanivolo dans la SAVA), il faut admettre que les gens de la SAVA ne sont pas tous dans le réseaux de la production de la vanille , nui son exploitation, par contre, ils subissent l’exorbitance des prix des ppn, la recrudescence des actes de vandalisme et l’insécurité galopante ; la population en géneral ne profite pas des retombées économiques ni sociales de l’exploitation de la vanille ; elle se rapprocherait de la malédiction du quotidien des gens.

  • 10 février à 12:31 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Un peu comme les litchis cueillis verts, seul le BDR est abattu à maturité ...
    L’ Etat devrait lancer une période pour la récolte et demander aux producteurs de fournir les justificatifs de leur récolte, cela limiterait les voleurs incapables de justifier la provenance .
    Des contrôles dans les plantations doivent etre réalisés répertoriés, et comptabilisés .
    Stalone doit parfaitement etre au courant des problèmes, lui qui paye en ariary et revend en devises ...

    Répondre

  • 10 février à 18:06 | jangobo (#8776)

    Et Rajao parle d’envoyer du renfort pour assurer la sécurité de la filière vanille. Peut-être qu’il espère que les généraux qu’il vient de nommer vont s’y atteler. Et les voleurs de boeufs feront bombance.

    Pas question d’y envoyer les 13 bataillons armes de Tana qui doivent garder les opposants et les grévistes

    Répondre

    • 10 février à 23:39 | poiuyt (#584) répond à jangobo

      Très fort. Risible et triste à la fois. A quoi serviraient-ils sinon. A quoi sont-ils bons. Le vatany promu doit servir pour mériter son solde. Des généraux faisant le guet, kalachnikov au point, dans une guérite au bas du vanillier. Il faudra que le nul en nomme encore et encore, sans attendre. Cela , c’est une vision : bravo président. Très fort, Jangobo.

  • 11 février à 00:03 | reviv (#9830)

    La vanille de Madagascar d’appellation Bourbon porte le label IGP ( Indication Géographique Protégée : Madagascar Reunion ComoresMayotte..........
    Elle est issue de la variété planiflia ( source tongasoa-madagascar.com

    Elle est recherchée et appréciée par des grands connaisseurs de ce monde,
    de par sa meilleure qualité par son arôme subtil et parfumé grâce particulièrement au talent des femmes malgaches.

    Mais cacao et litchi de Madagascar ne sont pas en reste grâce à leur originalité et qualité supérieure.
    En revanche, tout ceci risque de finir en péril à cause du « mora-mora » régnant
    baisse de production et de sa qualité,
    mais surtout de l’indifférence de l’état malgache à les accompagner .

    Et pourtant, rien que ces trois « bijoux » a bien chouchouter pour améliorer la balance du commerce extérieur, Madagascar aurait pu éviter de saigner (écologiquement parlant) sa terre dans l’exploitation sauvage de ses ressources pour ainsi accompagner son développement.

    Ilakake est l’un des exemples type de cette folie de l’extraction sauvage qui ne profite pas à ses populations.
    Alors que......

    .

    Répondre

  • 12 février à 15:45 | Albatros (#234)

    Bonjour !.

    Ce que je pensais du problème de la vanille à Madagascar en décembre 2017 :

    http://albatros1948.canalblog.com/archives/2017/12/05/35792971.html

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 279