Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 29 septembre 2016
Antananarivo | 09h33
 

Economie

Ressources minières

La création d’une société nationale minière et pétrolière envisagée

jeudi 6 novembre 2014 | Léa Ratsiazo

La réforme du code minier est indispensable, informe le ministre des ressources stratégiques et des mines Lalaharisaina Valérien Joël. Il faut ajuster ce code au contexte et au système, selon ce responsable, pour que l’exploitation minière et pétrolière ait des impacts sur la majorité des Malgaches, ce qui n’est pas encore le cas maintenant. Ce qui explique la grogne des communautés autour des grands sites miniers et pétroliers actuellement. Les impacts doivent être ressentis aussi bien au niveau des collectivités décentralisées des sites concernés qu’au niveau de l’État central.

Mais cette réforme prendra du temps, dans les 2 ou 3 ans ; mais elle se fera, promet le ministre. Nous devons nous préparer pour gérer la phase de production déclare le ministère, nous ne pouvons pas nous cacher éternellement derrière la non maitrise des techniques ou la lacune administrative. Actuellement, le ministère se concentre sur la détermination d’un état des lieux du secteur.

L’augmentation de la redevance au bénéfice de l’État, actuellement de 2% seulement, est prévue dans le cadre de cette réforme. La création d’une société nationale minière et pétrolière doit également être envisagée selon le ministre, dans l’éventualité d’une production minière et pétrolière. Si les grandes mines comme QMM et Ambatovy sont déjà à la phase de production maintenant, ce n’est pas encore le cas pour les sociétés pétrolières.

À part les sites déjà explorés dans le cadre de la recherche pétrolière, le lancement d’appel d’offre pour l’exploitation de 225 nouveaux blocs offshores est prévu incessamment.

À part les grandes exploitations minières, la gestion des petites mines et petites exploitations est également au centre des débats. Près de 5 millions de personnes vivent de ce secteur, informe le ministère. Mais l’État semble toujours dépassé dans ce domaine, il suffit de voir les sites d’Ilakaka, Sakaraha ou dans les zones d’Ambilobe. La ruée vers le saphir ou l’or est fréquemment déclarée, mais parfois ce n’est que lorsque les conflits graves éclatent ou dégénèrent que l’État intervient.

12 commentaires

Vos commentaires

  • 6 novembre 2014 à 08:17 | harmelle (#5862)

    Très bon début ....mais pourquoi trois ans , si il y a réelle volonté pas besoin d’en faire un argument électoral hein .....

    • 6 novembre 2014 à 09:06 | Eloim (#8244) répond à harmelle

      On nous a dit 3 ans pour faire cette restructuration. Mais le pourquoi des choses porte sur presqu’une dizaine d’années qu’on a réclamé cette reforme quand celui-là était à la tête de l’OMNIS. En 2005, l’on a parlé de la part de la décentralisation, de l’environnement, ... pourtant l’OMNIS n’a porté la connaissance que d’ordre technique, alors qu’au sein de tel organisme on peut travailler bien les textes de loi en vigueur au pays. Ceci n’est pas un critique toute bête mais pourquoi il attend d’être à la tête du Ministère qu’il s’est rendu compte es choses qu’on a dû faire il y a une dizaine d’années de cela ? Réflexion oblige !

  • 6 novembre 2014 à 10:05 | Ra-Jao (#282)

    Une société nationale, ou nationalisé ? Encore une vache à lait de plus que nos politiciens verreux ne manqueront pas de sucer ?
    Un concession est peut être la structure la moins pire si vraiment c’est un service public qu’on veut garantir. Mais l’exploitatiobn des ressources minières et pétrolières doivent-elle réellement faire partie de service public, c’est à dire un secteur non marchand, qu’on commercialisera à perte ?????
    La meilleure solution pour moi c’est la privatisation. Un appel d’offre au meilleur investisseur est à lancer.

    • 6 novembre 2014 à 10:38 | jansi (#6474) répond à Ra-Jao

      Critiquer pour çritiquer. Non.
      Si vous lisez bien, un appel d’offres pour plus de 200 blocs est déjà en préparation. C’est le secteur privé étranger (français, indien, suédois, anglais ) qui y participe ? On peut toutefois citer aussi la compagnie Madagascar oil, société de droit malgache, même si la majorité des actions est la propriété de groupes étrangers.
      Le ministre parle de société nationale malgache car le secteur privé malgache n’est pas en mesure généralement sur le plan financier à faire face aux besoins d’exploration qui sont de plusieurs dizaines de millions de dollar. Tout simplement parceque les banques (privées appartenant à des étrangers) du pays refusent de soutenir les malgaches. Tout le monde le sait.
      Souvenons nous, R8 opérateur privé, a connu ce problème. Devenu président il voulait créer une banque de développement à capital majoritaire malgache ou national. Il n’a pas eu le temps.

      Le ministre des mines a raison. Il faut créer une société nationale des ressources stratégiques. Tout comme il faudrait reprendre l’idée de R8 pour créer une banque de développement malgache.

  • 6 novembre 2014 à 11:13 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    - « Nous devons installer,d’abord,un Grand Ministère » :
    - « Ministère de l’Economie,des Finances et de l’Industrie ».
    =="INDUSTRIE==ENERGIE==ECONOMIE NUMERIQUE==
    Et un institut :
    - « Mines-Télécom »-pour former des futurs responsables des « INDUSTRIES NATIONALES ».
    Deux ans nécessaires,avant de s’attaquer aux industries et sociétés nationales.
    ==« INDUSTRIES et SOCIETES NATIONALISEES »==

    MADAGASCAR AUX MALGACHES,UNE et INDIVISIBLE.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

  • 6 novembre 2014 à 14:02 | Razaka (#7817)

    Hello ;

    Certains Effets d’annonces dépassés, cela on les connait.

    ## Mais l’Initiative présente de bonnes choses en Perspective, il faudrait s’y donner les bons moyens tout de suite et sans attendre. Car les Moyens Intellectuels, nous les avons à Madagascar même.
    Tout cela peut être aussi la création d’Institut d’Etat suffisamment Fort et sans Influence Politique politicienne.

    ## Tout reste donc dans la Volonté et dans le Pragmatisme de leur Réalisation.
    Cette Initiative devrait être étendue et adoptée sur tous les Secteurs Clés de l’Economie pour :
    == Renégocier les politiques de Partenariats plus équitables entre Investisseurs-Etat
    == Adopter un Développement Inclusif entre Etat-Population Malgache.
    == Encadrer et Développer les Ressources Locales (ie) ENTRE Savoir-Faire locaux & Matières Premières pour ne pas exporter bêtement ces dernières, sans aucune transformation possible localement.

    ## L’Initiative de M. Ravalomanana que JANSI parle plus haut, était une très bonne démarche dans la mesure où cela pourrait enfin attirer d’avantage de Capitaux Malgaches dans l’investissement à Madagascar.
    == Car les Malgaches qui ont les Moyens Financiers OU qui ont les Capacités Intellectuelles pour créer des Richesses en investissant à Madagascar, hésitent par peur d’une mauvaise Gouvernance de l’Etat des secteurs d’Activités en général.
    == Tout cela pourrait faire émerger d’avantage de Malgaches comme Capitaines de l’Industrie, pour enfin diminuer radicalement l’hégémonie des Richesses mal acquises de Certains dont vous les saviez bien que moi.

    *** Tout Ceci devrait donc pouvoir instaurer les Bonnes Règles des Jeux qui n’existent pas.

  • 6 novembre 2014 à 14:56 | meloky (#637)

    Avant tout, le gouvernement Malagasy doit avoir en main des reglements d’exploitation serieuse pour eviter la liberalisation gaboraraka !!!

    Ni les locaux, ni les etrangers sont tous envisages d’embarquer dans cette filiere ; Que les locaux doivent sa part legal et benefiaire du moment !!!

  • 6 novembre 2014 à 17:02 | betoko (#413)

    Vu sur toutes les télés privées , un député originaire du sud disait qu’une entreprise chinoise qui exploite nos ressources dans sa région le fait en toute illégalités et aussi bien le président de la république, le premier ministre et le ministre de tutelle le savent mais ils ne font rien pour les empercher. Pourquoi une telle lacune ?

    • 7 novembre 2014 à 01:54 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à betoko

      Un député,originaire du sud...
      dîtes-nous son nom S.V.P.
      Merci
      Tout le monde connaît cette société chinoise en question.
      Dans le monde entier,même en Algérie,les sociétés chinoises viennent avec une partie de leur personnel,c’est dans le cahier de charges et pour votre question d’exploitation illicite,il faut voir le contrat avant de lancer une telle accusation.

    • 7 novembre 2014 à 11:24 | bbernard (#6880) répond à betoko

      Parce qu’ils s’en mettent plein les poches sur le dos du pays

  • 6 novembre 2014 à 18:14 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalamo alaikoum

    C’est une bonne initiative pour un régime fort mais pas pour un régime faible comme le notre qui vive de la mendicité : Activons d’abord le retour à l’ordre constitutionnel, pour que la population se solidarise avec ses gouvernants, avant de procéder à ces genres de démarche sinon c’est la charrue avant les bœufs depuis l’avènement du présent régime.

  • 7 novembre 2014 à 02:22 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Secteur minier
    Rapport EITI 2014
    Les montants des paiements significatifs reçus par l’Etat Malgache s’élèvent
    - en 2012
    115 068 077 817,12 MGA Plus de 115 Milliards MGA
    - en 2013
    140 760 305 079,78 MGA Plus de 140 Milliards MGA
    effectués par 49 compagnies extractives.

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 489