Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 20 novembre 2017
Antananarivo | 02h26
 

Culturel

Sambatra de Mananjary

La circoncision collective chez les Antambahoaka

samedi 20 octobre 2007
JPEG - 48.3 ko
L’eau sacré pour soigner la plaie.

Les Antambahoaka , peuple du sud-est de Madagascar, fêtent tous les sept ans le « sambatra »qui est en trois mots, « le rituel de circoncision collective ». Le rendez-vous bât le plein actuellement et ce, jusqu’à la fin du mois.

La circoncision collective du « sambatra », c’est une occasion qui permet aux garçonnets de devenir des hommes au sein de la communauté.

La cérémonie du « sambatra », dure quatre semaines. C’est une fête qui mobilise des milliers de personnes venues de tout le pays. Pendant la fête, les Antambahoaka explosent totalement. Partout, on entend le « Antsa », ces chants cadencés des femmes, du « Hazolahy », littérallement le tambour sacré et l ’ « Antsiva » ou la conque marine.

Un rituel qui marque la fête

Au début de la cérémonie , on chasse les mauvais esprits dans toute la ville pendant que les pères ornent le faîtage des cases d’une colombe sculptée.
De leur côté, les mères s’occupent des tenues rouges des garçonnets et les nattes sur lesquelles ils seront opérés.

Quant aux jeunes, ils vont puiser l’eau , qui servira à laver la plaie des circoncis, à une rivière sacrée . A leur retour, un simulacre de bataille a lieu avec les gens du village qui tentent de renverser leurs calebasses.

Tout le monde se rallie après, pour la grande procession en direction du « Vinany », l’embouchure de la mer avec le fameux « Canal de Pangalanes ».

L’enfant, qui porte un habit et un chapeau en rouge pour l’occasion, est porté au dos par son oncle. A l’issue des rituels, les petits garçons reçoivent la bénédiction des rois et dorénavant ils sont intégrés dans le « Tranobe » (Maison sacrée).

La joie dans tout le village

Les femmes mettant leur « lamba traditionnel » qui va très bien avec leurs cheveux tressées, veillent toute la soirée pour la séance de prière. A Mananjary, la population Antambahoaka profite de ce rituel pour faire la fête dans toute la joie. D’ailleurs, « Sambatra » signifie joie, gaieté et bonheur. Plus d’un millier de jeunes garçons sont circoncis. L’enfant circoncis entre alors dans le monde des adultes et est adopté par la tribu. Cette circoncision collective peut s’étaler sur une période de trois mois et sera placée sous le signe de la joie et de l’allégresse. Pas une larme ne sera versée pour ne pas offenser les dieux. Les festivités se déroulent dans toutes les villes et tous les villages Antambahoaka (Mahela, Tsaravary, Ambohinera, Manakara, Mananjary,...).

Un calendrier agricole traditionnel fixe la date du « Sambatra » et le Roi Antambahoaka détermine les modalités du rite. La circoncision se déroule en principe quinze jours ou deux mois après le début des festivités.
La cérémonie aura lieu un vendredi, jour considéré comme faste. Les enfants sont alors placés au-dessus d’un taureau avant la circoncision. Après le rituel, le rhum pourra être partagé entre tous les participants à la fête.

Situation géographique de Mananjary

Posée sur la cote est de Madagascar, à la croisée du canal des Pangalanes et du fleuve Mananjary, la ville du même nom enivre de ses parfums d’épices, ramenant ses visiteurs en des temps lointains où l’homme et la nature ne faisaient qu’un. Cette cité côtière, à 560 kilomètres de la capitale Antananarivo, donne une image très contrastée, avec ses édifices coloniaux et ses ruelles qui balancent entre ombre et lumière.

Ici se regroupe la majorité des Antambahoaka, une des 18 ethnies de la Grande Île. Le royaume antambahoaka aurait été fondé au XIVe siècle par Ravalarivo, souverain vénéré dans la contrée de Masindrano, l’actuelle Mananjary, où il était installé. On l’avait surnommé Ratiambahoaka, « aimé du peuple », d’où le nom donné à ses descendants. Issu d’un brassage séculaire et de multiples migrations, leur ancêtres ont traversé les mers en provenance de l’Indonésie, sans doute après un passage par l’Arabie pour rejoindre la Grande Île vers le Xlle siècle.

Pour l’amour et le respect de la tradition afin de valoriser la culture malgache.

Recueilli par Daddy R.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 103