Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 28 mars 2017
Antananarivo | 11h00
 

Société

Enawo et les coupures d’électricité et d’eau

La Jirama s’explique

samedi 11 mars | Bill

La Jirama a organisé ce 10 mars 2017 une conférence de presse en son siège à Ambohijatovo pour corriger ce que l’opinion et les abonnés qualifient de délestages et présenter et expliquer les problèmes provoqués et rencontrés lors du passage du cyclone Enawo. D’après l’Administrateur délégué Lantoniaina Rasoloelison, les « coupures d’électricité qui surviennent sont dues au passage du cyclone Enawo. Elles touchent de nombreuses zones et ne sont pas des délestages mais des pannes techniques ». Pour Antananarivo, la Jirama enregistre et est en train de remettre sur pied quelque 43 poteaux depuis le 9 mars.

Rétablissement de fourniture normale d’électricité, encore indéterminé

Ceci dit, la centrale hydroélectrique d’Andekaleka est victime des crues des eaux qui charrient et déposent des troncs d’arbres et branchages au barrage, réduisant ainsi la capacité de production d’électricité pour la zone interconnectée qui est donc en majorité alimentée par la seule centrale de Mandraka. Des plongeurs issus du corps de la Protection civile et de la Marine nationale sont en train de procéder au nettoyage. C’est après seulement que les techniciens de la Jirama peuvent effectuer leurs travaux de nettoyage eux aussi et remettre tout dans l’ordre. Apparemment tout cela peut prendre un peu de temps ; indéterminé, c’est le vocabulaire approprié si l’on a bien compris.

Quant aux coupures d’eau, la Jirama l’explique comme suit : « un court-circuit provoqué par les fortes pluies a engendré des pannes de moteurs au sein de la centrale de Mandroseza et du stockage des eaux de Fiadanana… ». En tout cas, « la situation est revenue à la normale et le problème a été résolu le soir-même du 9 mars », déclare l’Administrateur Lantoniaina Rasoloelison.

Dans les provinces, c’est la ville d’Antalaha qui est particulièrement confrontée aux coupures d’eau et d’électricité. Le groupe thermique est dans l’attente de carburant. Les camions chargés de l’approvisionnement ont beaucoup de mal à assurer leur acheminement en raison de l’état des routes aggravé par les multiples éboulements. Des techniciens de la Jirama sont dépêchés par avion pour les réparations.

« Il n’y a jamais eu d’ouverture des vannes de Tsiazompaniry »

L’occasion de cette rencontre avec la presse a été saisie par l’Administrateur délégué pour démentir les informations véhiculées par certaines radios selon lesquelles la Jirama a ouvert les vannes du barrage de Tsiazompaniry, menaçant alors la capitale d’inondation. « Ce sont de pures affirmations gratuites et non fondées » précise-t-il. Et il ajoute que la Jirama œuvre pour le bien de la population et assure son rôle de compagnie nationale d’eau et d’électricité malgré les difficultés ».

45 commentaires

Vos commentaires

  • 11 mars à 12:10 | punchline (#9673)

    la CI doit parler, car
    - c’est elle qui nous a imposé ce guignol de HERY :
    - c’es telle qui devait être eligible (le FAMEUX ni-ni) ?
    - qui doit contrôler (la copine de HERY Mmme BEA)
    - qui est l’heureux élu(malgré la protestation des iregularités des autres candidat)

    et quand on veut manifester pour demander une nouvelle election, la CI prefere la la misère dans la stabilité, plutôt que le tâtonnement vers le perfectionnement (je rappelle la revolution française a tatonnait pendant 1 siecle pour trouver la stabilité)

    sans parler nos argents pillés et spoliés à panama et les paradis fiscaux par nos dirigeants politique et nos bourgeoisie economico-commercial : , non à ce détournement, la CI préfère fermer les yeux, et préfère la condescendance sur Madagascar

    Répondre

    • 11 mars à 12:36 | punchline (#9673) répond à punchline

      je rectifie, la CI nous a dit qui doit être elu, et qui ne le doit pas (le fameux ni ni)
      c’est la CI (par le biais de FMI)qui passe à la loupe nos budget

    • 11 mars à 13:05 | atavisme premium (#9437) répond à punchline

      Depuis des lustres avec patience et retenue la CI essaie de freiner les velléités guerrières et malfaisantes des clans mafioso-religieux de votre caste dirigeante .
      Et heureusement que l’andafy existe, car sans cela des guerres meurtrières ponctuée de massacres de civile auraient déjà eu lieu en plus grand nombre(oui il en a déjà eu dans le sud notamment).
      Donc les imbéciles dans ton genre (il y en a pas mal sur ce site notamment) ferait bien de réfléchir un minimum avant d’écrire des inepties guidées par des esprits incapables de comprendre la portée de leur actes et de leur écrits .
      La situation délirante de votre pays et notamment la pauvreté démentielle du peuple est justement du a cette mentalité débile et puérile .
      Votre hery est a l’image de ceux qui ont trafiqués les élections pour le mettre en place et je peux te dire que ces gens ne sont pas des étrangers à Madagascar !
      Donc ferme ta garde bouche et marche a l’ombre !

    • 11 mars à 17:47 | punchline (#9673) répond à punchline

      @atavisme, avec tes éléments de langage limités , on voit bien que tu fréquentes les bistrots, une manque de vocabulaire flagrante ; moi je fréquentes la haute sphère, le langage diplomatique c’est mon quotidien, alors je vais pas me rabaisser,d’ailleurs c’est trop compliqués pour toi

      1)HERY a été validé par la CI,

      2)nous voulons la dégager, la CI dit non, car elle veut la stabilité

      3)alors bien sûr, il n’y a pas la guerre, mais les morts en silence, de la famine dans le sud et partout à Madagascar d’ailleurs, de l’insécurité, de ne pas pouvoir se soigner, morts à 40 ans , 50 ans, c’est moins spectaculaire, mais des morts en centaines et en milliers quand même

      aujourd’ui L’ esperance de vie à la naissance est de 50 ans à Madagascar ; et quelle vie d’ailleurs, de 0 ans à 50 ans ???

      et je repete HERY a été validé, et maintenue par la CI car c’est la stabilité, stabilité de ceux qui meurent en silence par milliers

      4)bien evidemment on veut de la CI, mais qu’elle réorganise une nouvelle élection, qu’elle se place en dernier ressort après le HCC, et surtout que l’espérance de vie soit la sa seule critère de validité de la bonne gouvernance,

      autrement qu’elle Soit juge en dernier ressort , mais qu’elle juge efficacement

    • 12 mars à 12:39 | RAMBO (#7290) répond à punchline

      C’est rarement que je réponds à tes posts...jusque là cela ne valait même pas la peine mais comme on dit ici :« Si on laisse un fou dire ce qu’il veut il y a toujours quelques fous qui le croient ».
      En 2004 un puissant cyclone Gafilo frappait Madagascar. Ravalomanana était au pouvoir, il n’a fait aucun déplacement ni déclaration. C’était Jacques SYLLA son PM qui a pris toutes les initiatives. Personne n’a demandé le départ de Ravalo...en 2009 la coupe était pleine et nous connaissons la suite. Hé gros ! ( je parle comme toi et pourtant je ne suis pas dans la haute sphère de la République) Ce n’est pas Hery qui a inventé le cyclone.. alors arrête avec tes délires de nouveau né en politique.

      Voici un article paru sur l’Obs en 2004 pour te confirmer ce que je dis.
      Un puissant cyclone frappe Madagascar
      Le cyclone « Gafilo » a atteint l’île dimanche matin. De 400 km de diamètre, il doit frapper la capitale Antananarivo sous 24 heures.
      Publié le 08 mars 2004 à 07h30

      Un « cyclone tropical intense », baptisé du prénom malgache « Gafilo », a touché la côte nord-est de Madagascar aux premières heures de la matinée de dimanche, selon le service de la météorologie nationale à Antananarivo.
      D’un diamètre de 400km, « Gafilo » provoque des pluies abondantes et des vents moyens de 235km/h pouvant aller en rafales jusqu’à 330km/h, précise-t-on de même source.
      « Gafilo », avec une pression de 895 hpa au centre, a touché la côte nord-est du pays vers 5h locales (2h GMT) entre les localités de Vohemar au nord et Maroansetra au sud, comprenant les centres de production de vanille de Sambava et Antalaha, situés à environ 600km à vol d’oiseau au nord-est de la capitale, Antananarivo.
      Le cyclone se trouvait à 12h locales (10h à Paris) à hauteur de la localité de Befandriana (nord-centre). Il poursuivait sa trajectoire ouest-sud-ouest à la vitesse de 17 km/h, avec des vents moyens à 120 km/h et des rafales à 180.
      Ce parcours doit l’amener sur la capitale dans les prochaines 24 heures et toutes les localités situées sur son passage ont été placées en état d’alerte cyclonique.
      Ce système dépressionnaire est le septième de la saison cyclonique qui va de novembre à fin avril dans le sud-ouest de l’océan Indien.
      Le passage d’« Elita », la dernière tempête tropicale qui a traversé Madagascar en zig-zag par trois fois du 28 janvier au 4 février, a fait 19 morts, 4 disparus, 96 blessés et environ 40.000 sans-abris, selon le dernier bilan officiel du Conseil national de secours (CNS).

      Appel à l’aide

      Le Premier ministre malgache Jacques Sylla a lancé dimanche « un appel solennel à la solidarité internationale » pour faire face aux « conséquences désastreuses » du passage du cyclone.
      « L’aide internationale est surtout souhaitée notamment pour nous permettre de toucher les régions les plus enclavées », a-t-il dit sur RFI, demandant de pouvoir disposer rapidement d’avions et d’hélicoptères. « Ensuite, il faudra penser à (...) des tentes », ainsi que de l’eau potable, des médicaments et de la nourriture de première nécessité, a-t-il demandé.
      Selon Jacques Sylla, le cyclone qui a touché Madagascar aux premières heures de la matinée de dimanche a provoqué « des ravages énormes, notamment dans le Nord-est ». « La ville la plus touchée actuellement est la ville d’Antahala, mais les autres villes environnantes ont été également complètement décoiffées, inondées », a-t-il dit. Selon lui, ces zones ne sont plus alimentées en eau potable ni en électricité.
      « C’est une véritable catastrophe nationale, c’est (...) un très grand choc avec des conséquences désastreuses », a estimé le Premier ministre. (avec AP)

    • 12 mars à 12:52 | RAMBO (#7290) répond à punchline

      @ Punchline le fou.
      en 2004 7 cyclones avaient balayé Madagascar de Janvier en Avril.. bilan 40 000 personnes sans abris et plus de 20 morts. Ravalo n’avait fait aucune déclaration ni déplacement... Ce sont ses usines dans le Nord Est qui le préoccupait. Et pourtant personne n’a demandé son départ.

    • 12 mars à 17:19 | Bot.mg (#9514) répond à punchline

      « @atavisme, avec tes éléments de langage limités , on voit bien que tu fréquentes les bistrots, UN manque de vocabulaire FLAGRANT ; moi je fréquentes la haute sphère, le langage diplomatique c’est mon quotidien, alors je NE vais pas me rabaisser,d’ailleurs c’est trop COMPLIQUÉ pour toi »

      Étonnant...

  • 11 mars à 12:12 | Houpert Claude (#9408)

    Avant le cyclone les délestages existaient tous les jours ! Avec le passage du cyclone, il y a une excuse toute trouvée et qui, sans doute,arrange ! Mais après les réparations en cours d’être réalisées, ce sera comme avant et d’autres explications se feront jour parce que nous assistons à un « bricolage »de nos infrastructures et que nous ne sommes pas en capacité de faire un travail en profondeur et sérieux qui garantirait une fois pour toute la production d’eau et d’électricité .
    Si on faisait une étude sérieuse de toutes les dépenses engagées dans les réparations de « fortune »on se rendrait vite compte qu’il serait plus rentable de se doter des technologies nouvelles comme :
    - Usines de dé salement de l’eau de mer.
    - Centrales nucléaires.
    - Éoliennes.
    Les pays africains adoptent ces nouvelles technologies, sans doute chères à l’achat mais on règle les problèmes une fois pour toute . Depuis 20 ans, les dépenses de réparations coûtent l’équivalent de plusieurs centrales ! Alors il faut y aller ! Vous trouverez des constructeurs pour vous aider et des financiers pour subventionner ces travaux !

    Répondre

    • 11 mars à 12:34 | punchline (#9673) répond à Houpert Claude

      arrêtes gros houpert , donne nous ici les noms de ces pays africains qui ont adopté la technologie nucleaire.
      ici c’est la cours des grands houpert, l’imagination n’a pas sa place,

    • 11 mars à 12:44 | atavisme premium (#9437) répond à Houpert Claude

      Quand on est pas capable d’entretenir un réseau électrique archaique et de simples groupes électrogènes on ne se met pas a vouloir construire des usines et des centrales nucléaires !
      Surtout avec une caste dirigeante qui a une mentalité digne de nos ancêtres préhistoriens !

    • 11 mars à 12:47 | atavisme premium (#9437) répond à Houpert Claude

      Préhistorique « plutôt »

    • 11 mars à 13:22 | Stomato (#3476) répond à Houpert Claude

      - Usines de dé salement de l’eau de mer.
      C’est surtout à Tana et environs que le manque d’eau pour ceux qui causent et font pas grand chose d’autre est crucial, Or Tana est à plusieurs centaine de kilomètre de la mer. Comment véhiculer l’eau de mer dessalée de Tamatave à Tana ? Par la route ? L’article précise que la centrale thermique d’Antalaha est en attente de carburant (comme tant d’autres ville de l’Ile)... Alors y aurait-il du carburant pour les camions citerne ? Et combien seraient l’objet de carjacking et de confiscation de cargaison ?
      - Centrales nucléaires.
      Les malagasy ont largement démontré leur incapacité à entretenir des infrastructures autrement plus légères et facile à entretenir qu’une centrale nucléaire...
      - Éoliennes.
      Oui, installer des éoliennes serait l’assurance retraite garantie des voleurs de matériaux de n’importe quelle nature qui sévissent impunément à Madagascar, grâce à l’incurie des pouvoirs publics...

      Il faut chercher d’autres solutions...
      Comme par exemple installer de petites centrales de traitement des eaux avec des système à osmose inverse qui assurent une purification totale. Problème il faut de l’énergie pour fournir la pression de l’eau : Elle pourrait être obtenue par énergie musculaire de gens condamnés à des peine d’intérêt général. Pas de prison mais deux semaines de pédalage pour traiter l’eau ! Ils auraient quand même droit à de l’eau gratuite pendant l’effort. On pourrait imaginer que des députés paient leur 4x4 en pédalant...

    • 12 mars à 18:08 | Bot.mg (#9514) répond à Houpert Claude

      Le dessalement de l’eau de mer ? Curieuse proposition dans un pays qui possède de grandes ressources en eau. Dans la grande majorité des cas, des infrastructures remises à jour et une meilleure gestion peuvent régler les problèmes.
      Pour le grand Sud, régulièrement touché par de terribles sécheresses, chaque décennies plus graves, envisager de déplacer ces populations vers d’autres zones de Madagascar complètement vides et plus accueillantes est possible.
      Le dessalement de l’eau de mer est réservé au pays riches plus soucieux de leur confort que de la protection de la planète . Et tant mieux. Ce sont des procédés très gourmands en énergie et polluants (saumures) qui j’espère ne seront pas généralisés.

  • 11 mars à 13:10 | spliff (#5871)

    Hi Babah,

    (Suite d’hier)

    Merci pour vos observations.
    Il n’y a aucun doute sur le fait qu’une classe moyenne ne puisse se développer que dans un espace d’économie de marché. Comme vous l’indiquez, malgré ce que peuvent dire « les uns et les autres », nombre de nos compatriotes ont la fibre du développement et l’expriment chacun à leur échelle en bravant les vents contraires avec un courage qui force le respect et qui inspire l’humilité.

    Mais il me semble approprié d’opérer une distinction rigoureuse entre le moteur supposé de ce tissu économique constitué par les acteurs auxquels vous faites allusion avec justesse, et l’Entité dont le rôle est l’organisation de cet espace dans lequel ces acteurs sont amenés à s’exprimer. Cette entité est donc l’État.

    Sans cette Entité pour régir les modalités de fonctionnement de cet espace, rien ne fonctionne, et c’est la jungle. [Situation actuelle]. Pire, au lieu de remplir sa fonction d’organisateur, l’État est prédateur [Fihinanan-dry zalahy].

    Je ne pense pas que le problème réside dans le potentiel (qualitatif / quantitatif) des forces vives qui sont supposées faire tourner la machine économique.
    Il est bien dans l’inaptitude (objective) de l’État à faire respecter les règles de fonctionnement de cet espace économique. Inaptitude sous-tendue par non seulement l’incompétence, mais surtout par le « parasitage » hypertrophié de chaque étage de son fonctionnement par des sangsues qui siphonnent tout ce qui « peut » l’être... Bonjour la créativité dans ce domaine...

    Il n’y a aucune chance de relèvement tant que ce parasitage existe dans les proportions actuelles.
    L’on ne peut pas faire l’économie d’en faire un « nettoyage » radical... avec des moyens qui soient à la mesure de l’hypertrophie à traiter. C’est de la logique basique.

    Hardi celui qui prétendra détenir la solution méthodologique a priori. Le mammouth à dégraisser est énorme et les choses empirent de jour en jour. Mais il faudra bien s’y coller à un moment donné. La forme que cela prendra m’est inconnue, mais elle ne peut venir que des hommes, les institutions étant des entités inertes sans leur carburant humain.

    Mon humble avis, au niveau des principes, rejoint celui de Boris concernant le caractère clé du profil du Chef.
    Vous le reconnaissez implicitement vous-même Babah en faisant allusion à Tsiranana et Ravalo.
    Ce profil devra intégrer une compréhension fine des défis politiques, des défis politiciens, mais il devra posséder les moyens objectifs qui lui permettent de mettre en oeuvre avec une autonomie opératoire suffisante son projet au service de la Nation.
    Cela lui supposera à minima une intelligence qui lui permette d’identifier les manoeuvres politiciennes à opérer au service du « bien » [escroquer les escrocs], et qui lui permette aussi d’identifier la ligne de navigation fine qui soit de nature à donner des gages « satisfaisants » aux marionnettistes...
    Pas de jugement moral de ma part ici. Juste un constat froid et dépassionné. Les configurations politiques et géopolitiques sont basées sur une Histoire et des rapports de forces. C’est comme ça et il est inutile de pleurnicher, il faut agir intelligemment.
    Rappelons pour mémoire les déboires d’un Gbagbo.
    Rappelons aussi l’une des déclarations publiques de Ravalo lors de son « retour » rocambolesque, déclaration qui a consisté à reconnaitre « l’accord du Quai d’Orsay » pour ledit retour [« nanaiky ny Quai d’Orsay »] ... Venant d’un gus qui s’est permis l’éviction d’un ambassadeur de France, chacun mesurera la portée d’un telle déclaration...

    J’ose espérer qu’il existe une marge de manoeuvre suffisamment « large » pour combiner l’ensemble de ces « contraintes » avec un développement du pays.
    Mais il faut le bon gus qui soit à même de finement cerner ces contraintes tout en jouant la partition qui présente des intérêts à minima acceptables pour toutes les « parties », le vrai talent consistant à pousser le curseur de notre développement au maximum en démontrant que même « les autres » y ont un interêt. Rapports de forces obligent...

    Répondre

    • 11 mars à 13:34 | Turping (#1235) répond à spliff

      Spliff,
      - Bien sûr que non, l’état digne s’il existe de nom ne peut pondre tous les miracles .
      - Logiquement, une politique gouvernementale devrait aller dans le sens du développement socio-économique, afin que les PME (petites et moyennes entreprises) puissent fleurir dans le cadre du travail -capital -confiance (dixit Razaka).
      - En quelques sortes l’état devrait jouer un rôle de promoteur dans l’arbitrage du développement au sens large du terme
      - La problématique, c’est que les malgaches attendent un superman voire un gourou qui arrive au pouvoir pour espérer de changement radical.
      - Certes, l’ex -président Ravalomanana d’après les dires qui a eu le plus de sens du développement parmi tous les présidents, même la corruption a fortement diminué. Ce dernier un autodidacte a eu le sens des affaires jusqu’à confondre les affaires des états à ses affaires personnelles, ce qui suscité aussi de jalousie et des ennemis. Il n’était pas assez souple pour écouter les bons conseils y compris dans son entourage,les militaires, etc...
      - Là, où je voulais attirer votre attention serait dans le but du développement inclusif touchant tout le monde, l’entreprenariat, la concurrence, le mérite, l’esprit combattif car le soleil se lève pour tout le monde.
      - Concernant la politique, si on prend le contre exemple en tirant une synthèse que depuis 57ans d’indépendance si la République plagiée à outrance a créée une société corrompue, pourquoi ne pas adopter un autre système si la souveraineté tant proclamée était réellement au rendez-vous ? La monarchie constitutionnelle depuis l’octroi de l’indépendance était peut-être une meilleure solution comme le Maroc afin de garantir une meilleure stabilité constitutionnelle et institutionnelle ? Une idée utopique d’y penser actuellement, c’est trop tard !

    • 11 mars à 13:38 | Turping (#1235) répond à spliff

      Lire : a suscité, entrepreunariat,...

    • 11 mars à 14:02 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à spliff

      @ Spliff
      Il n’est pas rare de constater ici à MT-COM qu’on vous fait dire ce que vous n’avez pas dit et c’est la METHODE FACILE que certains commentateurs adoptent pour ESSAYER de donner une base ou des FORCES à leurs argumentations de 3Ar, ils tentent de vous rabaisser à leur niveau pour leur permettre de baver leurs contradictions congénitales .
      Ni Spliff ni personne n’ a affirmé ,en aucun moment ,que LA MISSION d’UN ETAT c’est pour « PONDRE des MIRACLES » pour les administrés et en plus on quémande pas à RAJAO de fabriquer et de partager des « BONHEURS farantapony » pour les Malagasy .
      Justement concernant ce ROLE de l’ETAT/PRM car il fallait bien tout de même qu’un GOUVERNEMENT de Madagascar aie des rôles à jouer même si les Malagasy et ses politicards sont d’une pourriture innommable constatée par BABAH
      Et à ce niveau, Voici Spliff ce que,par ailleurs, j’ai PARTAGé à Babah :

      @ Babah,
      Boris Bekamisy est tout à fait d’accord vous sur le DIAGNOSTIC que vous posez concernant la MENTALITE GASY.C’est exactement la PHOTO SANS CONCESSION des pratiques socio_politiques Gasy que je denonce vigoureusement, comme vous ,aussi quand je parle des PSEUDO_INTELLOS GASIGASY et SES POLITICARDS qui conjuguent tout à l’échelle de son Ventre ou de SON 3V , jamais au delà.
      Mais moi personnellement je pense que :
      - quand ON ACCEPTE d’être PRM ou CHEF D’ETAT votre responsabilité est des DONNER des SIGNAUX FORTS POUR CHANGER CETTE MENTALITÉ NAUSÉABONDE ou SITUATION DE DÉPART .Quand il était encore CANDIDAT il devrait connaitre dans les détails ce DIAGNOSTIC DÉPLORABLE que vous décrivez ;il devrait s’attendre aux DÉFIS qui l’attendent et c’est l’absence des ses SIGNAUX FORTS que nous deplorons ici.
      - Si un ETAT/GOUVERNEMENT ou un CHEF d’ETAT baisse le bras et se donne les EXCUSES comme vous le suggérez QUI d’AUTREs puissent changer les Choses à Madagascar ?
      - Est_ce normal qu’un ETAT/GOUVERNEMENT/CHEF d’ETAT puisse justifier que SA MISSION EST IMPOSSIBLE vue les MENTALITES NAUSEABONDES des Malagasy qu’il gouverne ?
      - Non Babah , un PRM/GOUVERNEMENT est sensé avoir TOUT LES LEVIERS POSSIBLEs ET IMAGINABLES POUR CHANGER LES CHOSES malgré la complexité de sa responsabilité, il n’a pas le droit de donner de sentiment de baisser les bras face AUX DEFIS objet de SA MISSION ,SA RAISON d’ETRE , il n’a pas des EXCUSES VALABLES à ce niveau.
      Bref par ici le piment : , je sais quand on a votre AGE Babah, le méninge fonctionne moins et il est plus facile de caresser les INCAPABLES dans le sens du Poils , tu fais TON BASILE quoi !
      Boris BEKAMISY

    • 11 mars à 16:07 | spliff (#5871) répond à spliff

      Hi Boris,

      Rien à ajouter à ce que vous dites. J’aurais pu écrire la même chose.
      Mila olona misy « kôkô » sy tena henjana io asa io. Tsy vitan-na sarimbavy...
       :-))

      Bonjour Turping,

      Merci pour vos remarques.
      Je n’ai pas la prétention de marcher sur le plates-bandes des économistes.
      Je répondais seulement à l’appréciation de Babah sur le fait que selon lui nous « attendrions » trop de l’Ėtat.
      Ce contre quoi je ne m’inscris pas nécessairement en faux ni ne l’approuve expressément, car l’observation est d’une largeur telle qu’elle gagnerait à mon sens à être mise en perspective en remarquant que notre réalité est celle d’un État prédateur qui dans les faits « attaque » le développement au lieu de le favoriser. Et ce malgré la présence bien réelle d’énergies bouillonnantes qui ne demanderaient qu’à être libérées... C’est tout ce que je dis à l’étage des principes... Rien de plus.

    • 11 mars à 16:37 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à spliff

      @ Spliff
      Sur le Forme !
      Vous faites vraiment dans les dentelles quand vous adressez à ce « public très spécial » de Mt-com
      BB par contre ,je ne crois pas qu’ils méritent tant de POLITIQUEMENT CORRECT de votre part !
      N’empêche que VOTRE FORMULE m’a beaucoup impressionnée , séduite !
      HAY VE KA MBOLA MISY MALAGASY TOA ANAO Mr SPLIFF , l’Espoir est donc permis pour Madagascar !
      Boris BEKAMISY

    • 11 mars à 19:35 | spliff (#5871) répond à spliff

       :-))
      @Boris
      Aoka marina rangahy :-))
      Raha « politiquement correct » ve ny tena dia « hi-admirer » an’i BB le « raciste anti merina » :-)) ?
      Au fait mes mèches malama vont bien :-))

      Blagues à part, comme le dit Olivier, au bout du compte chacun dit ce qu’il a à dire et voila. Chacun a sa méthode et son tempérament. It’s all good as far as I am concerned.
      L’avantage de votre « rentre dedans » est qu’il pointe sans fioriture là où cela fait mal. Il est vrai que sa compréhension mérite un zeste d’introspection. Mais je pense qu’il est nécessaire.
      Ensuite à chacun d’affiner son radar pour déceler le véritable racisme. Car effectivement il y en a.

      @Turping

      Concernant la discussion sur le changement de « système », mon avis est que si l’on ambitionne d’être sérieux, cela exigerait de prendre en compte des données anthropologiques à intégrer dans une démarche d’analyse qui relève de la philosophie politique.
      Je n’ai personnellement pas le bagage pour émettre ne serais-ce qu’un fifrelin de début d’opinion là dessus... :-)). Peut-être pourrions-nous relire Tocqueville... En disant cela, je plaide coupable de délit de « tropisme occidental », alors que le champ de réflexion sur nos particularités devrait avoir son barycentre chez nous... En même temps, l’on est au 21eme siècle... Donc... I don’t know...

      Je suggèrerais simplement que le point de départ de tout raisonnement à ce propos s’appuie sur la réalité d’aujourd’hui... L’on se rendra ainsi vite compte de la nécessité de vite calmer ses ardeurs...

      Mais pour tout de même aller un peu dans l’esprit de cette réflexion qui est la votre Turping, il me semble néanmoins que l’on n’a pas les moyens de s’affranchir d’une réflexion sérieuse à l’étage doctrinal. Il nous faut une ligne de conduite et non être en permanence dans l’extinction des incendies...
      Le Viernam a trouvé sa voie. Un parti Communiste unique qui « contrôle » la démocratie... Ils n’ont pas l’air de se porter trop mal... Je ne dis pas qu’il faille faire pareil. Mais... il y des « choses » à faire à ce niveau... Je ne sais pas si nous avons des penseurs du calibre requis pour cela... Il faudrait qu’ils sortent du bois... Parce que la roue libre tsy misy direction actuelle... Henjana...

    • 12 mars à 15:21 | Turping (#1235) répond à spliff

      Spliff,
      Justement, vous avez évoqué cette ligne de conduite qui n’existe pas réellement,...
      - Vous parlez du Vietnam, son historique comparée à la nôtre relève d’un vrai parcours du combattant ( colonisation française, occupation par les chinois et Japonais). A vrai dire, les chinois, les asiatiques se sont aussi entraîdés militairement pour gagner la bataille de Dien Ben Phu. Le saviez-vous ? sous Napoléon Iii,la France intervient à plusieurs reprises en Indochine pour y protéger les missions catholiques mais aussi et surtout pour s’assurer des bases militaires et économiques (...).Grosso modo, les conflits d’intérêts de tout bord étaient toujours omniprésents, y compris les influences américaines qui soutenaient le régime de Diem dans le Sud ( spectres de la guerre froide) entre le bloc du Nord et le Sud,.....
      - A l’ère actuelle après réunification contrairement à la Corée qui reste toujours divisée, le Vietnam ne connaît qu’un seul parti communiste inspiré du Leninisme -Marxiste par son leader Ho Chi Minh (son vrai nom :Nguyen Ai Quoc).
      Conclusion :Si vous avez bien remarqué, les pays asiatiques ont su garder leurs patrimoines identitaires sans traîner trop de séquelles du cepamafotisme au fil des ans malgré les combats qu’ils ont menés).
      - En quelques sortes, leur combat malgré les défaites suivies de victoires les ont toujours menés vers le positivisme.
      - Une dernière remarque :Sachez que Ho Chi Minh était un nationaliste qui avait combattu le colonialisme pour défendre l’intérêt de ses congénères et que ce dernier ait pu diriger son pays sans demander l’avis de Jacques Foccard.
      - Beaucoup des gens limités pensent déjà à la xénophobie quand on parle du nationalisme.
      - Mon raisonnement s’appuie surtout sur l’idée de valeurs identitaires comme moteur de tout développement à condition qu’il y ait de leaderships qui se rassemblent pour défendre une cause pour mener un mouvement de masse, y compris dans la productivité, augmenter la rentabilité,. Etc......d’abord il faudrait faire un nettoyage de masse car il y a trop de p.ourriture partout, une corruption généralisée (la corruption existe partout mais plus ou moins maîtrisée d’un état à un autre, ce qui fait aussi la différence).
      Chez nous izany tsy an -tany tsy am -parafara samy manao izay saim-patany, mameno paosy,...

    • 12 mars à 18:37 | spliff (#5871) répond à spliff

      @Turping,

      (..)
      Valeurs identitaires comme moteur de tout développement
      (..)
      Indiquez-vous...

      Je pense que cela nécessite d’être largement précisé...
      Le fond culturel qui a produit nos valeurs est une chose.
      Je vous accorde que la connotation de type « rejet de l’autre » qui est aujourd’hui systématiquement associée à ce registre de manière instrumentale ne favorise pas la possibilité d’en parler sérieusement en des termes apaisés.
      Ceci dit.
      Cet aspect culturo-identitaire, s’il est une composante de facto nécessaire à la réalisation d’un minimum d’harmonie et de cohésion dans notre existence en tant que « peuple » (ah les grands mots !), ce n’est pas lui qui va faire tourner la Jirama comme il faut, ni organiser la stratégie de développement national ou les grands travaux nécessaires etc...
      Lorsque je parle de réflexion au niveau doctrinal, il s’agit en quelque sorte de concevoir le modèle de fonctionnement de notre société qui permette un développement au 21ème siècle tout en ne dénaturant pas ce que nous ressentons « être » dans nos tripes...
      La doctrine s’attèlera à clarifier nos problématiques des modes de production, de redistribution des ressources, de solidarité envers ceux qui ont besoin d’assistance etc...
      C’est un travail.
      Et il faut le « faire ».
      Ceci est bien distinct de la simple fierté « d’être » Malagasy.

      Quand un Ho Chi Minh envoie balader Foccard, il « sait » ce qu’il va faire... Est-ce notre cas ? Avons-nous vraiment les moyens de notre fierté ? Pensez-vous sérieusement que nous ayons aujourd’hui les moyens d’un nationalisme (hautain par définition) ?

    • 14 mars à 00:17 | Turping (#1235) répond à spliff

      Spliff,
      Désolé si c’est maintnant que j’ai un peu du moment de répit pour vous répondre .
      - Quand j’ai expliqué « les valeurs identitaires » sont les bases de tout développement ,signifient le regroupement des valeurs pour qu’un état ,une nation puisse élaborer de valeurs sociétales pour avancer ,se développer au sens strict du terme .
      - Et c’est la raison pour laquelle ,la civilisation est très importante .On parle de la civilisation grecque ,l’empire ottoman (Turquie ) ,l’empire du grand Moghol(Inde),au Japon il existe les grandes époques de l’histoire de Japon (ère de Heian , ère de Kamakura , ère de Muromachi ,ère de Yedo ,ère meiji ,....) ,pareil pour la Chine ,dans les pays asiatiques sans les citer tous ,....
      - Oui je ne fais que réitérer ce que j’ai dit ,du fait que ces pays dans la plupart ont été colonisés .La différence par rapport à Madagascar et les pays d’Afriques qui figurent à la queue du PIB sont ceux qui ont perdu leur valeurs identitaires pour se rassembler autour des projets sociétaux ,enfin pour se développer (le copier /coller ) qui ne correspond pas à la réalité gasy gasy (sady tsy gasy no tsy vazaha ) ,tsy an-tany tsy am-parafara .
      - U n autre exemple ,même si l’Europe a connu des guerres ,les européens ont leurs valeurs identitaires qu’ils ont imposés dans le monde ( ce qui n’a pas été forcément le cas dans les pays asiatiques ) .
      - Avez-vous sûrement entendu parler du rêve européen et son éclosion dans la civilisation hellénique ?
      - Cela sous entend « l’européanité »comme un patrimoine de valeurs ,qui pendant près de 25 siècles d’histoire,ont forgé l’identité européenne,la qualité existentielle (valeurs spirituelles ,éthiques,réligieuses ,culturelles ,sociales ,....).Et c’est la raison pour laquelle j’ai fait le rapprochement entre les valeurs identitaires aux valeurs sociétales comme sources de tout développement .Do you understand ?!
      - Si le Vietnam a évolué comme d’autres pays c’est que leurs points de départs soient renforcés par ces valeurs sus citées suivies d’une détermination forte pour faire exister un état -nation ,le développement !

  • 11 mars à 13:12 | Houpert Claude (#9408)

    Réponse à Punchline et autres ...

    L’Afrique façonne son avenir nucléaire en se tournant vers la Chine et la Russie.
    Le développement économique du continent africain dépend de multiples facteurs : la stabilité politique, la sécurité, l’éducation et l’électricité. La bonne nouvelle, c’est que l’Afrique a des options sur le plan énergétique, du très critiqué charbon aux plus fréquentables gaz naturel, énergie géothermique ou renouvelable. Plusieurs pays africains ont privilégié une approche diversifiée où le nucléaire occupe une position centrale.
    Les poids lourds du continent, le Kenya, le Nigeria et l’Afrique du Sud, montrent le chemin. Ces pays ont mis sur pied des plans à long terme pour faire décoller leur croissance économique. Et même des pays très riches en hydrocarbures comme le Nigeria recherchent une stabilité et une sécurité énergétiques face à des prix du pétroles fluctuants. Une équipe d’experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIE) poursuit ses visites entamées en 2015 au Kenya, au Maroc et au Nigeria pour identifier les problèmes et partager ses recommandations à l’heure où ces pays s’engagent dans le nucléaire.

    Répondre

    • 11 mars à 13:23 | Houpert Claude (#9408) répond à Houpert Claude

      Projets d’implantations de centrales en Afrique du Sud :

      Tout le monde attend l’appel d’offre du gouvernement sud-africain. Le pays projette d’acquérir jusqu’à huit réacteurs nucléaires d’ici 2023 et produire 9 600 mégawatts d’électricité.

      Un projet ambitieux qui a été reporté à plusieurs reprises. Notamment en raison de son coût, évalué à environ 40 milliards d’euros. Mais la délégation française est confiante et espère que l’appel d’offre sera lancé d’ici le mois de septembre.

      Pour Pascal Colombani, envoyé spécial de la France sur le nucléaire, Paris peut faire valoir plusieurs atouts face à ses concurrents : « La technologie qui, à mon avis, est la plus avancée au point de vue sécurité. Le développement des compétences, dans lesquels nous avons une offre qui, je crois, a été inégalée. Et qui est particulièrement ciblée sur les besoins en Afrique du Sud et qui provient de la coopération très ancienne entre EDF et Eskom, par exemple, sur Koeberg. »

      Koeberg, la seule centrale nucléaire du pays et du continent, a été construite par la France dans les années 80. Un plus selon l’envoyé spécial, qui avance aussi comme atout les partenariats avec les entreprises locales. « On fait travailler des entreprises sud-africaines, y compris des PME d’ailleurs, comme fournisseurs, partenaires, etc, sur la construction de la centrale. »

      A voir maintenant à quelle vitesse se concrétise l’appel d’offre. Plusieurs organisations ont saisi la justice contre le manque de transparence de ce projet. Ce qui pourrait le retarder encore un peu plus.

    • 11 mars à 13:33 | Houpert Claude (#9408) répond à Houpert Claude

      L’usine de dé salement s’installe en bordure de mer et l’eau potable est transporté par pipe-Line vers des station de pompage /distribution à proximité des villes . Maintenant, on sous traite tout cela si on veut optimiser /rentabiliser l’opération .
      Je pense qu’il ne faut pas tout dénigrer systématiquement et toujours penser qu’il n’y a rien à faire !
      C’est l’avenir de Madagascar et on ne peut pas rester les mains dans les poches !

    • 11 mars à 13:48 | Stomato (#3476) répond à Houpert Claude

      >>L’Afrique façonne son avenir nucléaire en se tournant vers la Chine et la Russie.<<

      Nul doute que ces pays font le bon choix !
      La Chine à 27 réacteurs en fonctionnement, la Russie 34 et la qualité de leur solution a été prouvée à Tchernobyl !

      Actuellement il y a des installations en Afrique :
      Afrique du Sud : 2 réacteurs de puissance, 2 réacteurs de recherche
      Algérie : 2 réacteurs de recherche, des pourparlers pour un réacteur de puissance
      avec la France, les USA, la Russie.
      République démocratique du Congo : 2 réacteurs de recherche dont un arreté en 1970
      Égypte : 2 réacteurs de recherche, un d’URSS en 58, un d’Argentine en 98
      Libye : un réacteur de recherche URSS
      Maroc : un réacteur de recherche pour la productin d’isotopes pour la médecine. Projet de cntrale à l’horizon 2030
      Il n’est pas fait mention d’autres projets que ceux du Maroc et de l’Algérie

    • 11 mars à 18:04 | punchline (#9673) répond à Houpert Claude

      @houpert, tu ecoutes tropla Telé, gobes trop abodamment les journaux classiques.
      tout ce que tu dis là c’est du projet, renseignes toi sur l’affaire uramin de l’afrque du sud

      mais l’Afrique est une bête sur laquelle tout le monde veut s’en nourir

      alors on dit aux africains, avec des boursouflures neologiques :

      1)vous êtes des pays en voie de developpement (et cela depuis 50 ans)
      2)vous avez des croissances à 2 chiffres
      3)et maintenant vous avez la possibilité d’avoir le nucleaire

      l’afrique n’aura pas de nucleaire et n’a pas besoin , au moins d’ici 10 ans, pour la simple raison :
      le nucleaire c’est pour les industries lourdes, et l’afrique n’en a pas
      l’electricité avec les energies fossiles suffit pour le moment,

  • 11 mars à 13:36 | zanadralambo (#7305)

    Tant pis si je suis hors sujet. D’aucuns me diront comme d’hab… Mais quand j’ai vu les échanges qu’il y a encore eu hier entre Isandra et Atavisme (la première n’a que les versets de sa Bible à opposer aux dérives purement racistes de la triple buse qui n’est même pas fichue de comprendre – un comble !!!!- que son interlocutrice n’a rien à voir avec ces merina qu’il poursuit de sa haine), je me dis que, décidément, il y a des coups de pied au…qui se perdent. Je comprends que des gens comme Dadabe (il nous manque, ce grand homme, qu’est ce que je le regrette) désertent ce forum.

    Et Rambo de surenchérir dans la bêtise en affirmant que c’est parce qu’ils se sont tournés vers Marie au détriment de Jésus (les protestants auraient-ils le monopole de la sainte vérité ?) que les Malgaches ont perdu leur âme. C’est ça la charité chrétienne ? Y aurait-il une hiérarchie entre les églises ? Je n’ai pas envie d’être méchant mais ce n’est pas avec des arguments pareils que Rambo va me faire croire qu’il a fait l’Institut des Hautes Etudes Politiques d’Aix-en- Provence. Il aurait fallu qu’il soutienne un mémoire (Rambo sait ce qu’est un mémoire de fin d’études ?). Je doute qu’un jury digne de ce nom ait pu être sensible à une œuvre où le principal argument tourne autour du Christ. Le fanatisme religieux n’a jamais eu droit de cité dans une université française. Si Rambo est diplômé de l’IEP, alors je suis le Pape. La vanité, la prétention et le mensonge sont donc les seules valeurs qui vaillent dans la cour de ce président par hasard que Rambo nous présente comme le messie des Malgaches.

    Puis,, il y a les inepties de Bekamisy qui vocifère comme un putois sa haine de cette France, où pourtant il se planque… tout ça va finir par me décourager de venir. Une âme charitable veut-elle bien lui dire qu’il n’a pas besoin de signer ses jérémiades ? Au premier mot, on reconnait le frustré qu’il est. Il me fait penser à ces canidés qui ont absolument besoin de marquer tous les réverbères qu’ils croisent. LOL.

    Ami Tsimahafotsy, t’es bien silencieux…Et Belakana,, et Finengo… amis de combat, où êtes-vous ?

    « …Une religion n’était pas une race. C’était une idée, et les idées résistaient (ou s’effondraient) parce qu’elles étaient assez fortes (ou trop faibles) pour supporter la critique, non parce qu’elles en étaient protégées. Les idées fortes accueillaient volontiers les opinions contraires. (…) Seuls les faibles et les tyrans se détournent de leurs opposants, les insultent et, parfois même, leur veulent du mal… ». Salman Rushdie.

    Répondre

    • 11 mars à 14:48 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à zanadralambo

      *@ Zanadralambo,
      Tu ne peux pas ne pas venir ici à MT-COM du moins en spectateur pour lire avec délectation et voyeurisme les POSTs SUCCULENTs de Boris BEKAMISY, Non, tu ne pourras pas j’en suis sur !

      IL est claire que Boris BEKAMISY dérange ici à MT-COM dans la mesure ou il constitue en lui tout seul UN DEMENTI CINGLANT aux A PRIORI FACILE des autoproclamés NES INTELLIZAN qui croyaient jusqu’ici que l’INTELLIGENCE ne peut venir que du Sanga Petaka , Loin s’en faut !
      Ce qui explique le SILENCE des uns et la PERPLEXITE des autres !

      L’INTELLIGENCE ni LA CULTURE GENERALE n’a rien de commun avec les Yaghourts pourris d’Andranomanelatra , ni du lait de Vakinankaratra pour faire l’objet de MONOPOLE stricte d’IMERINKASININA ! Tsia Tompoko ooo !
      Hihihi !
      Boris BEKAMISY

  • 11 mars à 13:56 | Stomato (#3476)

    11 mars à 13:33 | Houpert Claude (#9408) répond à Houpert Claude, mais avait peur de faire allusion à Stomato...

    >>L’usine de dé salement s’installe en bordure de mer et l’eau potable est transporté par pipe-Line vers des station de pompage /distribution à proximité des villes . Maintenant, on sous traite tout cela si on veut optimiser /rentabiliser l’opération .<<
    Ah bon ? je croyais que l’eau était acheminée par fil de cuivre en aérien !
    Blague à part, si vous connaissez un peu la topographie de Madagascar vous comprendrez les difficultés à établir et entretenir un pipeline entre la mer et Tananarive que ce soit depuis l’est ou l’ouest.
    >>Je pense qu’il ne faut pas tout dénigrer systématiquement et toujours penser qu’il n’y a rien à faire !<<
    Loin de moi l’envie de dénigrer qui que ce soit, mais les solutions à mettre en œuvre doivent venir de réflexions de malgaches vivants à Madagascar et qui acceptent de discuter des modalités de mise en œuvre venant de l’extérieur. Jusqu’à présent quasiment toutes les solutions mise en oeuvre étaient conçues dans des bureau hors du pays par des gens ayant séjourné quelques mois à Madagascar et souvent uniquement à Tana et environs, allez jusqu’à Antsirabe, et qui pondaient des choses pour vazaha et pas pour des malgaches.

    >>C’est l’avenir de Madagascar et on ne peut pas rester les mains dans les poches !<<
    Vous prêchez un convaincu, en un et deux mots !

    Répondre

    • 11 mars à 15:53 | Houpert Claude (#9408) répond à Stomato

      Réponse à Sromato :

      Evidemment rien ne peut se faire sans les Malgaches .Aujourd’hui, il est possible de maitriser toutes les difficultés topographiques du terrain soit en creusant pour enfouir le Pipe-Line ou en en étant en aérien.
      Ce que je constate c’est que l’on dépense de plus en plus pour réparer et que l’on a du mal à accepter d’innover . Ces grands travaux seraient aussi source d’emploi pour le Peuple et donc source de consommation . Pour ces investissements d’avenir on trouve toujours des promoteurs et des financiers pour gérer par exemple sur 30 ans et si le contrat est bien ficelé, l’Etat Malgache, toucherait une redevance annuelle sans trop engager ses finances . Mais il y a un engagement sur le long terme parce que les investisseurs veulent aussi faite de l’argent !

    • 11 mars à 16:58 | Stomato (#3476) répond à Stomato

      >>Evidemment rien ne peut se faire sans les Malgaches .Aujourd’hui, il est possible de maitriser toutes les difficultés topographiques du terrain soit en creusant pour enfouir le Pipe-Line ou en en étant en aérien.<<
      TOUT peut se faire sans les malgaches qu’ils veuillent ou pas !
      Mais dans le passé ce qui a été fait sans l’avis des malgaches a été voué à l’échec car ils n’ont pas été partie prenante dans l’étude et la réalisation des projets. En plus c’était du gratuit pour eux, donc ce qui est gratuit n’a aucune valeur donc c’est dénué d’intérets !

      >>Ce que je constate c’est que l’on dépense de plus en plus pour réparer et que l’on a du mal à accepter d’innover . Ces grands travaux seraient aussi source d’emploi pour le Peuple et donc source de consommation . <<
      Oups ! Ra8 avait commencé des travaux entre autres routiers. Et son intelligente opposition arguait ça se mange des routes ?

      >>Pour ces investissements d’avenir on trouve toujours des promoteurs et des financiers pour gérer par exemple sur 30 ans et si le contrat est bien ficelé, l’Etat Malgache, toucherait une redevance annuelle sans trop engager ses finances . <<
      Si ma tante en avait elle serait mon oncle ! Comment imaginer un contrat bien ficelé avec des malgaches actuels ? Ils sont des rejetons de l’amiral aux mains rouges, et baptisés aux évangiles du petit livre rouge...

      >>Mais il y a un engagement sur le long terme parce que les investisseurs veulent aussi faite de l’argent !<<
      Comment leur en vouloir ? Il y a tant d’exemples d’investisseurs petit en grands qui ont été floués à moyen ou long terme pour que maintenant ils prennent des dispositions pour perdre le moins d’argent possible avec des projets concernant Madagascar.

      Les changements devraient êtres initiés par les malgaches eux même, pour prouver leur volonté de rejoindre les pratiques de relations internationales.
      L’impression qu’ils donnent est qu’ils sont les rois du monde, les rois du pétrole (inutilisable) en ce moment, alors que depuis l’indépendance le monde tourne sans eux.
      C’est horriblement triste, mais bien entendu d’après la masse, tout cela est de la faute des français !
      Ceci dit, la messe est dite !

  • 11 mars à 15:33 | Isandra (#7070)

    La jirama a du s’expliquer, car le PM avait dit il y a quelques jours de cela que le délestage sera une chose ancienne,...mais, là il profite du passage de Enawo pour réapparaître,...

    Cela veut il nous dire que les solutions qu’ils ont trouvé sont encore fragile, pour ne pas dire Tip Top comme d’habitude, moindre chose le problème réapparaît,...où ils n’ont pas du tout anticipé le passage des cyclones, comme si c’était la première fois,...pourtant, en moyen 3 à 5 cyclones par an qui passent à Madagascar,...et que ce régime fête cette année sa 3eme année au pouvoir,...

    Répondre

    • 11 mars à 16:16 | betoko (#413) répond à Isandra

      Personne n’a remarqué que toutes les installations de la Jirama sont vétustes qui datent des années 60 ; Il n’y a qu’en Afrique et à Madagascar où on utilise encore des transformateur refroidit avec de la pyroléne , ce produit est interdit en Europe depuis des lustres
      Vouloir installer un central nucléaire à Madagascar c’est de la folie , Déjà avec ce que nous avons comme installation , on ne le maîtrise même pas .Les centrales nucléaire en France cause des gros problèmes et ailleurs certains pays les voulaient . Une histoire de OUF

    • 11 mars à 16:44 | Stomato (#3476) répond à Isandra

      # 11 mars à 16:16 | betoko (#413) répond à Isandra ^

      >>Personne n’a remarqué que toutes les installations de la Jirama sont vétustes qui datent des années 60 ; Il n’y a qu’en Afrique et à Madagascar où on utilise encore des transformateur refroidit avec de la pyroléne , ce produit est interdit en Europe depuis des lustres<<

      Il s’agit de PYRALENE, pas de pyrolène. Et ce n’atait pas utilisé que pour refroidir, mais aussi et surtout pour isoler des transformateurs assez petit en volume...

      >>Vouloir installer un central nucléaire à Madagascar c’est de la folie , Déjà avec ce que nous avons comme installation , on ne le maîtrise même pas .Les centrales nucléaire en France cause des gros problèmes et ailleurs certains pays les voulaient . Une histoire de OUF<<

      On parle d’UNE centralE nucléaire ! A Madagascar oui ce serait une folie pour différentes raisons et pas seulement techniques.
      Les centrales nucléaires posent problèmes en France depuis que leur direction est confiées à des administrateurs (énarques) alors que pendant longtemps elles étaient dirigées par des polytechniciens ou des électriciens.
      Et pas mal de pays en veulent encore des centrales françaises. Et certains pays qui ne veulent plus d’électricité nucléaire sont bien contents que la France puisse leur vendre de l’électricité nucléaire pour limiter le dégagement de CO² !

  • 11 mars à 16:10 | TSIKOZA (#7624)

    Mety hilaza indray ny fitondrana fa efa saika voavaha tanteraka ny olan’ny jirama fa iny fandalovan’ny cyclone iny no nanimba azy indray.
    Mahagaga ny mpitondra malagasy miaraka amin’i Rajaonarimampianina satria efa tany ampijerevana ireo niharan-doza dia mbola mitokiky mihomehy avy ireo minisitra sy jeneraly. Samy nivanitika e ! De gaga enawo !

    Répondre

  • 11 mars à 16:34 | Jipo (#4988)

    @AP
    bonsoir .
    Vous vous méprenez / Zanadralambo, qui plus est êtes quasiment sur la meme longueur d’ onde à quelques clapotis près 🌊 .
    Pour en revenir au sujet, hery a embauché une équipe de communicants, qui fait feu de tous bois.
    Utilisant tous les prétextes pour justifier son incompétence .
    Si Air mad a « coulé » c ’est la faute aux cyclones et aux trous d’ air ...
    Et s’ il n’ y a plus de BDR, c ’est qu’ il a le malheur de flotter !
    On aura beau passer son temps à dénoncer l’ incompétence, la corruption, cela ne servira à rien , tant qu’ une équipe ne s’ y attèlera pour les démanteler .
    Bonne soirée .

    Répondre

  • 12 mars à 14:31 | RAMBO (#7290)

    A tous les opposants Andafy du régime actuel.
    Aza manao ririnin-dasa tsy tsaroana ê !
    En 2004, 7 cyclones dont Gafilo un cyclone plus dévastateur que Enawo avaientt balayé Madagascar... Dans aucun articles archivés de l’époque, je ne trouve la trace d’éventuel intervention, déclaration, déplacement d’urgence du président Ravalomanana...c’est plutôt son PM Jacques SYLLA qui avait pris l’initiative de faire appel aux aides internationales. Ce Président milliardaire en Ariary avait construit des usines agroalimentaires dans les Nord Est de l’ïle , région réputée dans la production de Vanille donc intéressant pour fabriquer les parfum vanille des yaourt. C’est plutôt le sort de ses usines qui préoccupait le Président que les sort des 40 000 sans abris et 177 morts.

    Voici un autre article que décrit ce fait à l’époque :

    Le cyclone tropical Gafilo de Madagascar

    Les Nations Unies estiment à 700.000 le nombre de sinistrés après le passage du cyclone tropical Gafilo le 7 mars sur le nord de Madagascar, selon le Centre national de secours à Antananarivo.

    Les Nations Unies estiment à 700.000 le nombre de sinistrés après le passage du cyclone tropical Gafilo le 7 mars sur le nord de Madagascar, selon le Centre national de secours à Antananarivo. Le bilan officiel du CNS, basé sur les remontées d’information locales, faisait état mardi de 74 morts, 177 disparus, et 203.640 sinistrés.

    Devant l’importance des dégâts, le gouvernement malgache a fait appel à l’aide internationale.
    Selon le service de la météorologie nationale à Antananarivo, c’est un cyclone important pour la région, le plus gros depuis dix ans. D’un diamètre de 400km avec une pression de 895 hpa au centre, Gafilo provoque des pluies abondantes et des vents moyens de 235km/h pouvant aller en rafales jusqu’à 330km/h. Ce système dépressionnaire est le septième de la saison cyclonique qui va de novembre à fin avril dans le sud-ouest de l’océan Indien.
    Le passage d’Elita, la dernière tempête tropicale qui a traversé Madagascar en zig-zag par trois fois du 28 janvier au 4 février, a fait 19 morts, 4 disparus, 96 blessés et environ 40.000 sans-abris, selon le dernier bilan officiel du Conseil national de secours (CNS).

    Ces phénomènes météorologiques, appelés typhons en Asie ou ouragans en Amérique, mettent en jeu des puissances considérables. C’est le phénomène météorologique qui crée le plus de victimes avec ses vents forts, ses précipitations très fortes et sa lenteur pour traverser une région. C’est une zone de très basses pressions. Le diamètre d’un cyclone varie considérablement : de 100 km au début de sa formation jusqu’à 1000 km lorsqu’il arrive à maturité.
    Le centre du cyclone appelé « œil du cyclone » à cause de la forme est une zone très calme, les vents soufflent à 30 ou 40 km / h, les précipitations sont nulles et la pression atteint son minimum.
    La formation d’un cyclone sous les tropiques se caractérisent surtout par une forte température qui entraîne par la même occasion une forte condensation . A la différence d’un orage qui est dû à la rencontre entre de l’air chaud et humide, de l’air chaud et sec et de l’air froid et humide, le cyclone se contente juste de l’air chaud et sec ; l’air humide qui accompagnait l’air froid se retrouve expulsé à l’extérieur d’un cercle formé que d’air sec qui est l’œil du cyclone . L’air humide ne sert plus qu’à former les nuages convectifs autour de l’œil du cyclone, d’ou un amas de nuages impressionnants autour de l’œil du cyclone .

    Une fois formé, le cyclone se présente comme un ensemble composé d’un oeil entouré d’un anneau de nuages très denses et tourbillonnants où soufflent des vents de plus de 118 km/h.
    C’est ce paramètre qui sert à caractériser l’impact d’un cyclone dans l’échelle de Saffir-Simpson : classe 1 (force des vents de 118 à 153 km/h), avec des dégâts minimums, à la classe 5 (vents supérieurs à 249 km/h). C’est le cas du cyclone Gafilo.

    Ces phénomènes dévastateurs permettent de transférer une partie du trop-plein d’énergie des zones intertropicales vers les régions polaires.
    Ce n’est pas Hery Rajaonarimampianina qui a inventé le cyclone... selon cet article, notre île est malheureusement sur « la route des cyclones »...comme aux USA, le pays le plus puissant du monde est impuissant devant les passages réguliers des tornades ou autres ouragans..reste à faire pour eux et pour nous aussi de « réparer les dégâts » . La CI sait ce qu’elle fait dans pareil cas , jamais aucun pays au monde ne fustige l’autorité locale devant tout cataclysme naturel comme les cyclone, tremblement de terre ou tornades...Ceux qui ont les moyens aident ceux qui en ont moins. C’est une solidarité humanitaire.
    Alors arrêtez de prendre le Président actuel comme à l’origine de tous les maux. Il fait ce qu’il peut depuis 3 ans pour sortir notre pays des manquements de Ravalo( 7 ans de pouvoir), Ratsiraka(27 ans de pouvoir) et Rajoelina.
    (

    Répondre

    • 12 mars à 16:04 | Turping (#1235) répond à RAMBO

      Rambo,
      - A vrai dire, tous les présidents qui se sont succédé sont incapables alors ?
      - A mon avis, même celui qui est là actuellement à ce rythme ne va pas faire une grosse différence compte tenu de la situation chaotique qu’endurent les malgaches avec le délestage au quotidien, la cherté de la vie, pouvoir d’achat en berne, insécurité galopante, etc....
      - Certes, Rajao est là depuis 3ans, mais bon même en rajoutant 5ans encore, on va voir,...Il va construire 5km de routes supplémentaires peut -être, (loin des 4000km éspérés sur l’ensemble du territoire).
      - Je ne prends pas de position partisane, et si vous avez bien fait le compte Ratsiraka était resté 23ans au pouvoir mais non pas 27ans,... Le saviez-vous, le manque de précisions vous fait défaut (St Jo est là).
      Conclusion :Personnellement, je ne suis pas là pour dénigrer Rajao mais plutôt en constatant les affaires courantes, il y a encore du pain sur la planche. Justement, c’est l’occasion de ce pouvoir en place de se démarquer de ces prédécesseurs que jetter la pierre d’achoppement. Les intervenants ne sont pas des ZD ni des Foza car beaucoup ont quitté Mscar il y a 30ans déjà. J’y vais tous les ans, y a pas longtemps. Bof, l’état des routes est dans un état piteux en général dans le centre ville,.... Même à Analakely il n’existe plus de feux tricolores pour régulariser les trafics,...

    • 12 mars à 16:48 | Isandra (#7070) répond à RAMBO

      Rambo,...

      Tirez des leçons de l’histoire,...

      N’oubliez pas que ce genre des choses s’accumulent qui ont obligé Ravalos de démissionner en 2009,...Il montrait clairement qu’il s’en fout des côtiers et des mandinika d’Ambanitanana,...

    • 12 mars à 18:35 | Turping (#1235) répond à RAMBO

      Rambo,
      Ratsiraka était arrivé au pouvoir en 1975, parti en 2002.Entre temps, vous avez oublié de comptabiliser la période pendant laquelle Zefa Albert était également au pouvoir pendant 3ans et 5mois, (Mars 1993 -Septembre 1996).

  • 12 mars à 20:46 | Isandra (#7070)

    HS DU JOUR.

    Lu ailleurs, sur la une de Midi :

    « Les dirigeants religieux viennent d’être sollicités par les Nations Unies, à travers le PNUD, pour apporter leur contribution aux opérations d’observation dans le cadre de l’élection présidentielle de 2018. Par rapport aux autres entités, l’atout du FFKM, c’est que ses églises sont présentes, même dans les parties les plus reculées de l’île. »

    C’est encore PNUD,...Le PNUD est il deux fois clairvoyant que nos dirigeants,...sachant l’atout de cette confédération, il compte l’utiliser en bon escient,...que nos dirigeants n’ont pas su faire pour développement de notre pays,...

    Répondre

    • 12 mars à 22:11 | kartell (#8302) répond à Isandra

      C’est une absurdité de plus du « machin qu’on appelle ONU » ( dixit De Gaulle ) de vouloir confier aux églises un rôle d’observateur à une élection présidentielle où tous les coups tordus seront permis !…
      Ces religieux ne sont pas formés pour cela et étant donné leurs rôles ambigus, avec les pouvoirs successifs, il y a lieu de s’inquiéter sur cette issue « miraculeuse » concoctée par une ONU sans inspiration !…
      Chacun doit rester dans ses prérogatives et la sollicitation fantaisiste exercée par la communauté internationale démontre dans quelle impasse est plongée le pays !….
      Les rustines, fussent-elles, celles tombées du ciel, ne feront pas de miracle mais mettrons en joie toutes les grenouilles de bénitiers et les adeptes du goupillon mais ce n’est pas ainsi qu’on trouvera une solution à nos problèmes, d’autant que ce petit monde religieux aurait de quoi s’inquiéter de préférence sur l’évolution préocuppante de la croyance dans le pays !….
      D’où vient cette idée saugrenue ?. Est-ce de l’info ou une belle intox lancée par ceux qui ne savent pas comment résoudre le problème récurrent de la fiabilité chancelante de nos élections !….
      Reconnaissons, tout de même, que lors de l’élection précédente, la communauté internationale avait diligenté des retraités, sans-frontière, de surcroit aveugles et autistes, nos religieux ne seront pas touchés par ces infirmités, c’est un progrès fabuleux !….

    • 13 mars à 08:33 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      en toute démocratie ,les non croyants et les fétichistes ont droit à la parole.Les musulmans Dallah aussi bien que les Satanistes.Tous ressortent de la nature humaine.Tous ont des devoirs et des droits.

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 598