Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2016
Antananarivo | 12h38
 

Politique

Elections

La CENI-T privilégie la capitale

samedi 18 juillet 2015 | Léa Ratsiazo

Suite aux nombreuses critiques sur la gestion et la préparation des prochaines élections, la CENI-T vient de décider de mettre à la disposition des électeurs des 6 arrondissements de la capitale une copie des listes électorales. Aussi, les électeurs des 6 arrondissements d’Antananarivo peuvent vérifier leurs noms sur cette liste électorale mais n’ont pas pour autant le droit de faire des réclamations si jamais leurs noms n’y figurent pas. Ce qui est illogique, à quoi sert-il de vérifier avant la tenue des élections si on ne peut pas faire des réclamations ? Peut-être pour que ceux qui ne figurent pas dans la liste ne fassent plus le déplacement le jour du scrutin. D’ailleurs, Antananarivo ville est la seule circonscription qui a bénéficié de cette mesure spéciale qui finalement ne servira à rien.

Le président de la CENI-T Ralaiariliva Mamy, apparemment excédé par les nombreuses critiques qu’il subit et aussi dépassé par les évènements, se perd dans les explications sur les textes en vigueur concernant la liste électorale. En gros, pour lui, les vérifications et réclamations auraient dû être faites avant la fin de la clôture de la liste, à la fin du mois de janvier. Actuellement il n’y a plus rien à faire. Sinon, il n’évoque pas du tout les critiques sur l’impartialité de la CENI-T et son silence face aux irrégularités et abus des tenants du pouvoir.

En tout cas les autres formations et candidats autres que HVM dénoncent une fois de plus les abus du HVM. Pas plus tard que cette semaine, le ministère de l’Intérieur vient de démettre de leurs fonctions quelques chefs de fokontany dans la région de Mahajanga II pour des raisons inconnues à quelques jours sinon quelques heures du début de la propagande électorale. Les populations concernées dénoncent ce genre d’abus et demandent à tous de veiller aux résultats des votes. Rappelons que 30 nouveaux chefs de districts sont mis en place quelques jours avant la propagande électorale et certains ont été démis de leurs fonctions sans remplaçant.

Les avis des responsables divergent également sur ce qui est permis ou non pendant la propagande électorale. Le préfet de région note que la caravane de sonorisation mobile, les porte-à-porte sont interdits alors que la préfecture de police annonce le contraire. À qui il faut obéir ? à moins que cela dépend des candidats aussi… Il faut dire que nous avons peut-être l’habitude des élections en désordre, raison pour laquelle on fait tout pour arriver à ce but. Hier le préfet de la capitale réitère que les caravanes de sonorisation mobile ne sont pas prohibées.

22 commentaires

Vos commentaires

  • 18 juillet 2015 à 09:15 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    - « Une campagne électorale,ce n’est pas un carnaval ».Point barre !
    - « Se ballader avec des sonorisations dans les voies publiques,c’est du »CIRQUE«  ! »OUI aux distributions des T-S ou des casquettes parce qu’il faut acheter les voix mais NON aux manifestations dans les rues==SANS AUTORISATION==des autorités compétentes.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 juillet 2015 à 09:30 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Les « AUTORITES PUBLIQUES » :
      - Président de la République,
      - Président de l’Assemblée Nationale,-Premier Ministre
      - et le Président du FFM Charles Sylvain RABOTOARISON
      ne pourront pas==« PARTICIPER »==aux campagnes électorales pour les municipales-communales.
      Toutefois,les Ministres et députés ont le droit de faire part à des meetings de leur choix,sans les moyens publics (-voiture de fonction et cetera-)

    • 18 juillet 2015 à 09:47 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Elections municipales-communales.
      Il faut un minimum de programme pour la « VILLE ».
      Madame Lalao RAVALOMANANA dévoile quelques idées pour « ANTANANARIVO »/
      - assainir la capitale,
      - résorber l’embouteillage (-Tana est riche-),
      - retrouver des solutions pour ==« FLUDIFIER »==la circulation des autos
      et le plus important
      - "METTRE EN PLACE DES CANTINES SCOLAIRES DANS LES SIX (-06-) ARRONDISSEMENTS.

      - "Bonne route Madame ;

    • 18 juillet 2015 à 10:05 | vohitsara (#8896) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Ary i Basile moa dia aza basivava fotsiny ao am-pandriana ao, fa tongava miasa eny amin´ny kianjan´ny propagandy mizara T-Shirt sy kaskety e !

      Ary ento daholo ny vola tahiry rehetra mba hividianana sakafo ho an´ny olona eny Andohatapenaka sns.

      Ry Veronika no tena sahaza miaraka aminareo. Dia tafaraka ao ianareo mihevitra fa ny tsy fahaizana ny teny Malagasy dia mariky ny hoe tena olona « avarapy ».

    • 18 juillet 2015 à 10:34 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à vohitsara

      IL Y CINQUANTE ANS (-50 ans-),J’AVAIS UN PROJET NATIONAL :
      - "INSTAURER/OBLIGER D’ETABLIR== LES CANTINES SCOLAIRES== DANS TOUS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS et PRIVES de Madagascar.
      Les moyens étaient disponibles mais l’hypocrisie institutionnelle des « RELIGIEUX,de la SOCIETE CIVLE » a eu le dessus !
      Maintenant,seule Madame Lalao RAVALOMANANA a cette idée de cantines scolaires dans les écoles des six arrondissements de TANANARIVE.
      J’espère que les écoles==privées== seraient dans le lot de « CANTINE SCOLAIRE ».Point barre !

    • 19 juillet 2015 à 14:28 | vohitsara (#8896) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Koa inona koa no mba PROJET NATIONAL vitan´ny mpampianatra kely tao amin´ny EPP Maintirano ?

      Koa aza dia be boabara aminay eto !

  • 18 juillet 2015 à 10:24 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Expression très fréquente pour dénigrer les Malgaches.
    =« LES MALGACHES SONT DES SAUVAGES »=
    Il faut respecter certaines règles.

    - "Une campagne officielle est courte et la durée est fixée par les textes.
    L’un des éléments essentiels du déroulement des campagnes électorales réside dans l’accès ==aux médias==audiovisuels.
    En effet,les candidats pour être élus doivent faire connaître :
    - leurs idées
    - et leurs programmes.
    En dehors des meetings et des visites des marchés,les médias représentent un moyen de communication incontournable.
    Bien sûr,les distributions des casquettes et de « T-S » ne sont pas à négliger.
    Ce sont les « 4X4 » des pauvres..Cela devient des « US et COUTUMES » pour chaque élection,alors à ne pas négliger.

    Il faut assurer la possibilité aux différents partis et/ou candidats de délivrer leur message et de bénéficier ==d’une égalité== de traitement ==même== en dehors de la campagne officielle.

    A partir du moment où commence==la campagne officielle==,les différents courants politiques disposent==GRATUITEMENT==de temps d’antenne à la radio et à la télévion (-publique et/ou privée-).(-la durée à préciser en commun-)

    LA CAMPAGNE DOIT ÊTRE LOYALE.
    - « L’utilisation des tracts faisant état de rumeurs désobligeantes (-téléphone arabe-),à l’égard de l’adversaire ne doit pas être admise ».

    - « LE JUGE DE L’ELECTION POURRAIT MODIFIER LES RESULTATS POUR CETTE RAISON ».

    Le PADESM et ses héritiers.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 juillet 2015 à 10:38 | vohitsara (#8896) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Tongava malaky hono, ary hitondray T-Shirt sy kaskety maro misy ny sariny i Veronika malalanareo !

    • 18 juillet 2015 à 12:07 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à vohitsara

      vohitsara !
      - « On glane dans les bas quartiers pour ramasser des voix virtuelles,avec des »PROMESSES« interminables ».
      Un petit souvenir réçent :
      - « DES MALGACHES DANS LA DETRESSE » !
      - « Embourbées dans les fils enchevêtrés==d’un ressortissant yéménite,de nationalité suédoise==,vingt jeunes filles malgaches ont été déportées en ARABIE SAOUDITE ».
      Deux femmes malgaches,avec le cerveau yéménite-suédois,SONT INCARCÉRÉS POUR CETTE TRAITE D’ÊTRE HUMAIN.
      La première se trouve impliquée dans cette affaire ,en qualité de rabatteuse,tandisque la deuxième est poursuivie pour faux et usage de faux.

      Ces prévenus aveuglent les victimes ==avec la fine promesse==selon laquelle elles seront envoyées en TANZANIE pour travailler en tant que vendeuses dans des boutiques de luxe et des centres commerciaux.

      En réalité,elles sont d’emblée conduites== par la force== en Arabie Saoudite pour y servir en tant que « DOMESTIQUES ».
      Malheureusement,cette traite humaine maquillée en offres d’emplois alléchants a été mise==à nue==à une suite, à une plainte au Parquet ,déposée par l’époux de l’une des victimes.
      - « Toujours l’époux et la famille qui les poussent au départ font semblant d’ignorer la réalité ».

      VOHITSARA,
      - « Je suis en mieux placé à l’extérieur qu’à Madagascar pour faire tomber toutes ces manigances des étrangers qui bénéficient==chaque fois==de la complicité des »PSEUDOS-PARTISANS" du Pouvoir successif,en place.

      VOHITSARA,
      Je n’ai pas à me justifier,mais je crois à mes idées pour le développement de Madagascar,c’est de soutenir à fond :
      SEM Hery Martial RAJAONARIMAMPIANINA RAKOTOARIMANANA
      - Président de la République Malgache,
      - Chef d’Etat de Madagascar.

      LE DANGER VIENT TOUJOURS DE L’EXTERIEUR== VEHICULE== PAR DES MALGACHES SOUS MIS A DES ETRANGERS" !

      Le PADESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 juillet 2015 à 12:38 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Le danzé vient touzour de l’ extérieur ???
      Surtout restez-y !
      Il n’ y a pire exploiteur que les Malgaches entre eux, qui plus est s’ ils ont les cheveux frisés n ’ est-ce pas moimoi-zeuzeu quanrantedouze ?

    • 18 juillet 2015 à 13:49 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      lire :
      - « soumis à des étrangers ».

    • 19 juillet 2015 à 14:36 | vohitsara (#8896) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      "Je n’ai pas à me justifier,mais je crois à mes idées pour le développement de Madagascar,c’est de soutenir à fond :
      SEM Hery Martial RAJAONARIMAMPIANINA RAKOTOARIMANANA
      - Président de la République Malgache,
      - Chef d’Etat de Madagascar.
      .......................................
      Le PADESM et ses héritiers." Basile R.

      Fa angaha tsy misy Pisodia ho tohanana intsony ianareo taranaky ny PADESM no lasa manantona an´i Hery Rajaonarimampianana Martial Rakotoarimanana ?

      Fa nankaiza ry Ruffine Tsiranana sns.?

      Ary « deshérités » ara-bola moa ianareo, sa ara-tsaina ?

  • 18 juillet 2015 à 12:43 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Les experts issus des Ambassades des Pays étrangers ,à Madagascar,ainsi que la « Côte d’Ivoire »
    Pourquoi faire ??
    Quelques jours de repos mérités à Madagascar !
    Et pour certains « AMIS » ivoiriens,leur « PRESIDENT » n’est pas ivoirien.
    Pour une consultation de proximité,il faut que les étrangers y fourrent leur « NEZ ».

    Le PADESM et ses héritiers.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 juillet 2015 à 12:45 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Au moins, cela fait tourner les hôtels « étoilés »

  • 18 juillet 2015 à 13:16 | ASSISE (#1505)

    Si on se fie juste au titre de l’article, il est sous entendu qu’en dehors de « la capitale » des électeurs joueront juste pour la forme.

    Comment expliquer cette cacophonie de « loi electorale » si les institutions entre elles-memes ne s’entendent pas sur les regles des jeux ?

    • 18 juillet 2015 à 13:51 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à ASSISE

      - « Quelle loi électorale » ???
      Pouvez-vous me la copier/coller
      Merci !

    • 18 juillet 2015 à 16:15 | ASSISE (#1505) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Mampalahelo, hay va re ka fifidianana tsy misy « loi » ity mizotra ankehitriny ity ? Marina ve izany Bazily ?

      Avelao amin’izao raha tsy misy, tadiavo raha tia hahafantatra, mitobebaka fotsiny eo ambony AZERTY eo anefa tsy mahita na inona na inona.

    • 19 juillet 2015 à 07:16 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à ASSISE

      Vous parlez de loi,alors n’hésitez pas de nous la faire comprendre.
      Merci !

  • 19 juillet 2015 à 07:48 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Madame Véronique Rajerison a-t-elle un « NOM CHINOIS » ?
    Plusieurs de mes amis Malgaches chinois ont un « double nom » :
    - « RAKOTOMALALA ,en Malgache et » X" en Chinois.
    L’utilisation du nom,c’est en fonction de ce qu’on traite comme « AFFAIRE ».

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

  • 19 juillet 2015 à 08:34 | betoko (#413)

    En tout cas attendons nous à des bourrages des urnes et à des truquages en tout genre en province malgré la présence de quelques observateurs .

  • 19 juillet 2015 à 10:57 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    VULGARISATION
    - « Copier/Coller »-
    TOUT POUR LES ELECTIONS MUNICIPALES,à MADAGASCAR.

    - « l’élection municipale permet d’élire les membres du Conseil Municipal de chaque Commune ».
    Ceux-ci sont appelés « CONSEILLERS MUNICIPAUX ».
    Le mandat des conseillers municipaux ,du maire et de ses adjoints est de quatre (-04-) ans.
    - « LES GRANDS ELECTEURS DU SENAT SONT DETERMINES à 95 % PAR LES ELECTIONS MUNICIPALES ».

    Distinction entre :
    - Commune rurale
    - et Commune urbaine.

    Article 7 de la loi 2014-020,
    - il suffit d’avoir 20 000 habitants pour devenir Commune urbaine
    - « IL S’AGIT BIEN DU NOMBRE D’HABITANTS et PAS D’ELECTEURS »

    Article 310 de la loi 2014-020
    Fixation exacte du nombre des membres des Conseillers Municipaux par les Préfets,sur la base du nombre de la « Population » issue du recensement effectué par le Chef du District.

    Article 8 de la loi 2014-020
    - Un décret pris en Conseil des Ministres doit sortir la liste des Communes urbaines et Communes rurales da Madagascar.

    Article 307,alinéa 2 de la loi 2014-020
    En effet,
    - 05 Conseillers Municipaux pour les Communes rurales de moins de 10 000 habitants .
    - 07 Conseillers Municipaux pour celles de plus de 10 000 Habitants .

    selon l’article 307,alinéa 1,de la loi 2014-020,le nombre des Conseillers municipaux par Commune urbaine suit la règle suivante :
    - 09 Conseillers de 20 à 50 000 habitants ;
    - 11 Conseillers de 50 001 à 80 000 habitants ;
    - 13 Conseillers de 80 001 à 120 000 habitants ;
    - 15 Conseillers de 120 001 à 250 000 habitants
    - 19 Conseillers de 250 001 et plus.

    POUR ANTANANARIVO,
    - "Le Préfet de Police d’Antananarivo fixe par arrêté le nombre des membres du Conseil à élire sur la base du nombre de la Population :
    - 01 Conseiller Municipal par 30 000 habitants
    Bref,
    1 620 000habitants dans les 06 arrondissements,
    soit 54 Conseillers à élire.

    PROCESSUS ELECTORAL
    Article 269 (-264- ?) de la loi 2014-020
    Une fois le nombre des Conseillers Municipaux à élire connu,
    - tout parti politique légalement constitué,
    - tout groupement de partis poliques
    - et tout groupement de personnes indépendantes légalement constitué ou non
    présentent les candidatures.
    - « LES GROUPEMENTS INDEPENDANTS ou GROUPEMENT DES PARTIS SONT DONC POSSIBLES ET NE DOIVENT PAS ÊTRE LEGALEMNT CONSTITUES ».
    Les listes présentées doivent inclure un nombre de candidats ==égal==au nombre de sièges à pourvoir + 03 auxiliaires.

    Article 306 de la loi 2014-020 ou 34 pour Antananarivo
    il est prévu :
    - la « Tête de liste » ayant obtenu le plus grand nombre de voix (-pas majorité absolue-) devienne « MAIRE »
    ALORS QUE
    - selon l’article 252 de la loi 2014-020 "Nul ne peut==se porter ==candidat à la fois comme membre du Conseil et Comme chef de l’Exécutif (-Maire-)
    (-Oh !,c’est la petite contradiction mais tout le monde est averti,on passe en silence-)

    Les listes devraient comporter une liste des candidats ==égale==au nombre de sièges à pourvoir + « Tête de liste » + 03 Auxiliaires.

    Article 286 de la loi 2014-020
    La campagne officielle pour la municipale dure 15 jours.

    MODE DE SCRUTIN.
    Le projet de loi n° 002-2015 voté par l’Assemblée Nationale précise que les Maires et les Conseillers Municipaux sont élus :
    - au suffrage universel direct pour un mandat de quatre ans renouvelable,
    - au scrutin de liste à la « représentation proportionnelle » à un tour, sans panachage,ni vote préférentiel,ni liste incomplète.
    Les sièges au Conseil Municipal sont attribués aux candidats==suivant l’ordre de présentation==dans chaque liste et selon la règle ==du quotient électoral==et celle « du plus fort reste ».

    EXPLICATIONS.
    - SCRUTIN DE LISTE
    - veut dire qu’en votant (-en cochant une case donnée du bulletin unique-)« ON » a voté pour une liste entière et « PAS JUSTE » une personne.
    SANS PANACHAGE
    - qu’on ne peut pas changer d’ordre des personnes dans la liste,pour qu’une fois que le pourcentage de sièges attribué aux différentes liste est connue
    - ou ne puisse pas changer l’ordre numérique de liste.
    C’est-à-dire,
    - si la liste A gagne 33 % des sièges,les personnes listées en premier prennent les sièges (-ceux en fin de liste ne peuvent devenir Conseillers-).
    - « CECI IMPLIQUE QUE LE CONTENU DE CHACUNE DES LISTES CANDIDATES SOIT BIEN AFFICHE ».
    SANS LISTE INCOMPLETE
    - veut dire que toute liste doit inclure un nombre égal à pourvoir + 01 « Tête de liste »= trois auxiliaires

    D’où l’mportance de savoir combien de sièges sont à pourvoir dans différentes communes.

    QUOTIENT ELECTORAL
    - veut dire le nombre de suffrages exprimés divisé par le nombre de sièges à pourvoir.

    LA REGLE DU PLUS FORT RESTE
    - est plus équitable pour la distribution des sièges au sein du Conseil Municipal.
    - "Chaque liste obtient un siège pour chaque nombre de voix égal au quotient électoral.
    Le reste des sièges est donné aux listes ayant le plus fort reste.

    Je remercie S.RABENORO d’avoir facilité cette vulgarisation « COPIER/COLLER ».

    Je m’adresse à Bekoto,qu’il n’y a pas de bourrage d’urne si chacun respecte le processus électoral.
    TOUTE AUTRE MANIPULATION NE FAIT QU’AUGMENTER LES ANNULATIONS ou vote nul.Point barre !

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.colm

  • 19 juillet 2015 à 20:04 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    - « Les Ministres participent aux èlections municipales..c’est tout-à-fait ’NORMAL »,comme les « Députés de Madagascar ».

    Les élections municipales étant organisées le même jour dans toutes les Communes,elles permettent de mesurer==le rapport de force==entre les différents partis et entre la majorité gouvernementale et l’opposition.
    Les résultats sont politisés :
    - tous les scrutin locaux sont additionnés et répartis entre « MAJORITE et OPPOSITION ».
    LE SCRUTIN SE TRANSFORME AINSI A UN TEST POLITIQUE NATIONAL.

    Les Municipalités sont également le terrain d’influence des partis.Le scrutin municipal est celui qui mobilise est celui qui mobilise le plus des états majors des différentes forces politiques..
    Si les listes municipales dans les petites communes n’ont pas toujours de couleur politique affichée,dans les grandes villes elles sont approuvées ou décidées dans les instances des partis.

    Les dirigeants des partis s’expriment sur le choix de telle ou telle « Tête de liste ou de telle ou telle »ALLIANCE" et peuvent discuter de laisser une ville à telle formation ,pour en obtenir une autre.

    D’ailleurs,les partisans au niveau national impriment aussi leur marque dans les thèmes abordés.

    Dans un discours de lancement de campagne pour les municipales,le Président de la République présentent quelques engagements==défendus==par TOUS aux côtés des engagements locaux.

    - « I.L FAUT CONSIDERER QUE CE SCRUTIN DU 31 JUILLET 2015 AURA UNE RESONANCE POLITIQUE NATIONALE CONSIDERABLE ».
    Et qu’à ce titre ,il doit être revendiqué par le HVM.

    La grante majorité des « GRANDS ELECTEURS » qui élisent les « Sénateurs » sont des élus municipaux,ainsi le mode de scrutin de cette « Assemblée Parlementaire » constitue à donner ==aussi==une dimension nationale au scrutin municipal.

    Le critère d’un Maire,des Conseillers Municipaux obéit==à la fois==à des critères de gestion locale mais aussi à des jugements « partisans »,influencé par le contexte politique.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 411