Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 novembre 2017
Antananarivo | 01h43
 

Economie

Affaire cession d’actions à la BNI-Madagascar

La Banque mondiale et le Premier ministre interpellés

vendredi 27 septembre 2013

Lors de la conférence de presse qu’il a tenue ce jeudi 26 septembre à Faravohitra, Serge Zafimahova a décortiqué l’affaire de cession d’actions du Crédit Agricole, partenaire de référence de la banque BNI Madagascar. Sur la base du mémorandum rédigé apparemment par de petits actionnaires de cette banque, il interpelle le Premier ministre Omer Beriziky pour qu’il prenne ses responsabilités et porte l’affaire devant le Conseil d’État – car l’État malgache disposant du tiers bloquant, est en mesure de s’opposer à la transaction. Serge Zafimahova a déclaré que cette fois-ci, le Premier ministre ne peut plus adopter la politique de l’autruche en s’enfermant dans le mutisme ou en se barricadant derrière sa méconnaissance du dossier car cela fait la énième fois que cette affaire BNI-Madagascar est montée par les médias sur les devants de la scène. D’ailleurs, a-t-il recommandé, le mémorandum des petits actionnaires de la BNI-Madagascar est assez explicite et peut servir comme élément de dossier.

La cession d’une part des actions de la Société financière internationale (SFI) de la BNI-Madagascar dégage une impression de blanchiment d’argent déclare Serge Zafimahova. Il fait remarquer à l’assistance que la SFI qui est une filiale de la Banque mondiale a vendu des actions placées à la BNI-Madagascar à une société off-shore qui a son siège dans les Iles Vierges ; or qui dit société off-shore dans ces îles, dit argent sale ou du moins d’origine suspecte car ne répondant pas aux critères de transparence et de traçabilité. Il s’étonne et s’interroge si le Conseil d’administration de la Banque mondiale est informé de cette transaction et pourquoi la Banque mondiale ne réagit-elle pas et laisse-t-elle se dérouler une telle transaction opaque ?

Par ailleurs, explique Serge Zafimahova, la cession de parts du Crédit agricole est truffée d’une succession de décisions contradictoires et d’irrégularités plus que douteuses. Il relève selon ses propres termes, une « irrégularité manifeste du support de décision par intervention personnelle » du ministre des Finances et du budget. L’État malgache, par l’intermédiaire de la Direction générale du Trésor, s’est opposé le 7 juin à la cession car l’acquéreur ne satisfait pas au critère de référence internationale ; Serge Zafimahova présente comme justificatif, la lettre du Directeur général du Trésor du 07 juin 2013 avec comme référence N°145 – 2013 – MFB/SGDGT. Mais le 20 juin 2013, le lendemain de la réunion du Conseil d’administration du Groupe Crédit agricole, poursuit-il, c’est le « coup de théâtre ; une lettre datée du 20 juin 2013 (N°90 – MFB/SGDGT), est envoyée aux Administrateurs de Bni-Madagascar affirmant que l’État malgache revient sur sa décision en donnant un avis favorable car cette cession permettra de « jouer pleinement son rôle dans le maillage du tissu économique et social de Madagascar » ».

Cette lettre, précise Serge Zafimahova, émane de la Direction générale du Trésor mais est signée par le ministre des Finances et du budget, avec un numéro de référence faux car le n° de référence de la lettre du 20 juin 2013 est inférieur (N°90– MFB/SGDGT) à celui de la lettre du Directeur Général du Trésor du 07 juin 2013 (N°145 – 2013 – MFB/SGDGT). En d’autres termes, le ministre des Finances s’est substitué au Directeur général du Trésor surtout qu’il s’agissait de désapprouver ce qui avait déjà été acté et décidé par ce dernier.

Au niveau du CSBF également

Des contradictions profondes entre des décisions prises le 21 août et le 4 septembre apparaissent, sans justification des motifs du changement de décisions, fait remarquer Serge Zafimahova. Les six (6) membres présents lors de la réunion de la Commission de supervision bancaire et financière (CSBF) du 21 août sur la prise de décision sur la cession des 51% de BNI-Madagascar, ont opposé un refus unanime au consortium comprenant le Groupe Ciel avec sa filiale Bank One car la cession devrait se faire avec une banque de référence internationale, et ce pour au moins 33% des parts sociales, explique-t-il. Puis le 4 septembre 2013, les membres du CSBF se sont de nouveau réunis - sans le Directeur général du Trésor -, et ont décidé de revenir sur la décision prise le 21 août dernier pour approuver le principe de cession au consortium composé du Groupe Ciel (avec sa filiale Bank One) et de la société First Immo, de droit malgache, qui remplace la société Trielite.

Au moins une personne a voté contre et plusieurs membres parmi ceux qui ont voté pour, ont exprimé des réserves, fait comprendre Serge Zafimahova qui note qu’il n’y a plus de « banque de référence », voire plus de banque du tout dans le consortium acquéreur. Et il se demande, quels sont les éléments matériels qui justifient la tenue d’une nouvelle réunion et ce changement de décision ?

Toujours est-il, d’après l’intervenant, qu’il y a conflit d’intérêt avéré et non respect de l’indépendance de la CSBF par rapport aux autorités gouvernementales et législatives. Le directeur du cadrage et de la programmation au ministère des Finances, entretemps devenu ministre des Finances, Lantoniaina Rasoloelison, n’avait plus à siéger au CSBF car les fonctions de membre de la CSBF sont incompatibles avec toute charge gouvernementale. S’il n’y a pas abus de pouvoir il y a non respect de l’indépendance de la CSBF. En outre révèle Serge Zafimahova, « la prise de décisions du 4 septembre au sein du CSBF a été faite avec une majorité insuffisante, soit 4 voix au lieu de 5 voix prévues par la loi bancaire.

Quoi qu’il en soit, il faut reconnaître que dans le contexte de transition qui prévaut et considérant l’importance de la transaction et son impact sur la place, une telle décision n’est pas opportune se disent les sceptiques quant à la portée de l’appel à la vigilance lancé et à la sonnette d’alarme tirée par ce membre fondateur du Comité développement et éthique (CDE), Serge Zafimahova.

Recueilli par Bill

25 commentaires

Vos commentaires

  • 27 septembre 2013 à 08:33 | Isambilo (#4541)

    Le spécialiste des « financements parallèles »aurait-il viré sa cuti ? Mieux vaut tard que jamais.
    Les journalistes ne manqueront pas de demander des éclaircissements à l’ancien ministre des finances et accessoirement homme de paille de Rajoelina et ses financiers pour les présidentielles.
    Je me demandais d’ailleurs comment il finance ses déplacements en avions ces derniers jours.

    • 27 septembre 2013 à 08:37 | frech (#7613) répond à Isambilo

      bonjour, apparent la reponse n est pas loin, d ou obligation de resultats !... bonne journee

    • 27 septembre 2013 à 09:05 | Paulo Il leone (#6618) répond à Isambilo

      Vous savez comment hery finance tous ses déplacements et ses largesses à ceux qui lui amèneront l’électorat illettré : il s’est amassé un beau petit pactole en tant que ministre-magouilleur-en-chef et maintenant il arrose à tous vents !
      Ca me donne envie de vomir de voir sa tronche de faux-jeton et son sourire benêt tous les jours en pleine page au verso de certains quotidiens !

    • 27 septembre 2013 à 09:12 | che taranaka (#99) répond à frech

      Akory lahaly,

      IL EST REGRETTABLE que le pays est tombé entre les mains des « ENTREPRENDEURS » (définition de Lalatiana :ceux qui n’ont pas de diplôme,qui économisent centime par centime avec des sacrifices et des efforts énormes,sans foi ni loi ILS sont devenus RICHISSIMES et atteints du VIRUS POLIFIKAS...!)

      Mr HERY-expert comptable des polifikas ,voleur (50 millions de $)est le commandité et RAJOELINA-WINNING-GROUP sont les commanditaires....

      UN CLAN MAFIEU EST REMPLACE EN 2009 PAR LE CLAN MAFIEU RAJOELINA....

      Mr HERY est désigné par la françafrique et les franc-maçons comme PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE MALAGASY EN 2013.....ZAFIMAHOVA SERGE pourrait-il combattre ce monde de l’ombre qu’il connait si bien.....???et pour cause.....

      la GUERRE CIVILE est aux portes de ce pays.....

    • 27 septembre 2013 à 16:11 | Bena (#2721) répond à che taranaka

      fidio hery fa mahay mivarotra ny zavatra rehetra (tany, banky, olona,etc). dia mba lasa pm koa ny tgv. rehefa tsy lokomotiva dia wagon ??

    • 29 septembre 2013 à 14:30 | lanja (#4980) répond à Bena

      faly mihorakoraka fotsiny ny gasy vendrana fa hoe niongana Ravalomanana dia avela manao izay sitrapony ny mafia nanongampanjakana , mbola aiza no ahazo antsika e, mahaiza mifidy fa misy ny bois de rose ,ny kalachnikov, ny richard bomba manara penitra , ny sarimbavy fitiavana manao politika

  • 27 septembre 2013 à 09:08 | Vohitra (#7654)

    Les points saillants de la conférence de presse d’hier :
    ¤ une forte suspiscion de blanchiment d’argent impliquant la filiale SFI de la banque mondiale
    ¤ de l’argent sale a été introduit ici pour financer une campagne électorale
    ¤ un membre du CA de crédit agricole est venu en catimini ici pour rencontrer qui ? est-ce que tous les membres du CA ont approuvé la cession ?

    • 27 septembre 2013 à 09:23 | che taranaka (#99) répond à Vohitra

      AKORY LAHALY,

      RATOVONDRAHONA RICHARD celui qui disait NON....est décédé subitement....hélas.....il aurait pu nous expliquer POURQUOI 50 MILLIONS de $ sont entre les mains de Mr HERY....entre autres....

      si aujourd’hui je maintiens que DEBA une certaine bourgeoisie merina et compradore,le CAC40 sont RESPONSABLES de la MORT du feu GL RATSIMANDRAVA....

      La mort de Mr RATOVONDRAHONA est SUSPECTE...dixit RAJAONARY Patrick et je ne suis pas lon de son point de vue.....à qui profite sa disparition....?

    • 27 septembre 2013 à 11:26 | frech (#7613) répond à Vohitra

      bonsoir l ile servant de machine a laver c est pas d aujourd hui !! passage obliger pour investir autrepart. c est pas le seul endroit au monde et tout le monde en profites de ces endroits benis !!

  • 27 septembre 2013 à 09:27 | Apache (#7156)

    Au fait, que fait FIRST IMMO dans l’histoire ? Donc les karana ont racheté BNI à Hery tetezamita ? Pfff

  • 27 septembre 2013 à 10:29 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Cherchez les actionnaires de FIRST IMMO,vous trouvez la réponse cet énigme..« BANCAIRE » !
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 27 septembre 2013 à 16:16 | Bena (#2721) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      « cherchez les actionnaires de petro service et vous serez édifié » dixit radidy en 1996 en parlant de ravatomanga.

    • 27 septembre 2013 à 18:12 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Bena

      A propos de FIRST IMMO,j’ai décroché quelques renseignements :
      - 1995...Création de First Immo
      - 1999... Zone Galaxy,
      - 2001...Futura ,
      - 2003...Smart,
      - 2006...Zone Alarobia,
      - 2007...Futura Business Park
      - 2008...Maison commune des Nations-Unies ;
      Sièges des agences et organismes des Nations-Unies,à Madagascar.

      FIRST IMMO
      Avenue Reine Astrid 214
      1950 Kraainein (Belgique)

      FIRST IMMO
      Italiãlei 54
      200 Antweipen (Belgique)

  • 27 septembre 2013 à 10:55 | Mihaino (#1437)

    Je persiste et signe que« la vérité sur toutes ces opérations financières opaques,frauduleuses ,mafieuses...éclatera tôt ou tard » J’ai même souligné que« plus on efface les preuves,plus elles laissent des traces ! »Notre île est sacrée et gare à tous les malfaiteurs qui auront une FIN extrêmement DOULOUREUSE ! Leurs descendants porteront pour toujours un lourd fardeau sur leurs épaules ( noms très lourds à porter qu’ils n’ont pas demandé évidemment !)car notre HISTOIRE jugera et ne s’effacera jamais ! C’est ma profonde conviction depuis belle lurette .

    Les experts financiers, les conseillers spéciaux qui travaillent avec le PM Beriziky Omer trouveront les bonnes solutions à ce fameux montage financier s’ils veulent vraiment le résoudre ?! à moins que certains collaborateurs proches du PM soient impliqués de près ou de loin dans ce délicat dossier !
    Wait and see ....

  • 27 septembre 2013 à 11:15 | Vohitra (#7654)

    Le boss de First Immo est aussi actuellement l’actionnaire majoritaire de Telma, ce qui m’amène à poser la question : quand est ce que Distacom a cédé sa part chez Telma ?
    Sur un autre volet, tout le monde sait que la banque BFGI est est detenue en majorité par la fille de l’ancien dictateur et grand gourou de la françafrique Omar Bongo, Pascaline. Et la BFGI Bank a débarqué à Madagascar pendant la transition. Elle a voulu acheter la part de BNP Paribas chez BMOI mais apparemment ce rachat a échoué, et BFGI s’est implantée par la suite

  • 27 septembre 2013 à 11:26 | Isambilo (#4541)

    Bref on est entre les mains de Hiridjee et Akbaraly. A force de crier après la Franceafrique on oublie nos anciens trafiquants d’esclaves de la côte ouest.

    • 27 septembre 2013 à 12:09 | che taranaka (#99) répond à Isambilo

      ISAMBILO,

      NON....NON......

      il n’y a pas d’anciens ni de nouveaux.....!!!!

      toujours main dans la main.....

      les compradores et la françafrique....Rajabali,Akbarali,Heridjee....Henri Fraise...Bolloré...Total..MÊME COMBAT.....!!!!!

      Evidemment ireo tiakely sy mpivarotra tanindrazana......sont aussi à condamner.......!

    • 27 septembre 2013 à 13:30 | betoko (#413) répond à Isambilo

      Oh combien vous avez raison Isambilo . L’année derniére je disais qu’il se pourrait qu’un karana va se présenter à l’élection présidentielle , car ils sont tous milliardaire en dollar c’est le cas de ces deux karana que vous avez cité , ils sont 3 karana milliardaire en dollar selon des indiscrétions qu’autant des proches de la HAT que du monde économique malgache citent. SI vous avez l’occasion aller marchander dans les grands magasins karana de la capitale comme Conforama , Naza électronique ou le magasin qui est à côté de F Bonnet et fils à Analakely , j’ai eu le malheur de leur demander à combien de mois vois d’année vous garantissaient une télé qui coûte 28 million de FMG , réponse UNE SEMAINE et je répliquais « MAIS N’EST PAS JUSTE » tout en poursuivent vivement que ce régime change car vous nous prenez pour des C..... Réponse , c’est comme ça monsieur vous achetez c’est bien vous n’achetez pas dégager le chemin , même si ce régime ( transition) change , rien ne changera pour nous car vos politiciens sont sous nos coupes MAZAVA ANGAMBA

    • 27 septembre 2013 à 19:13 | Jipo (#4988) répond à betoko

      Disons qu’ ils ont les moyens de les acheter , au regard de leur intégrité ...
      Il ne faut vous en prendre qu’ à vous mêmes, au lieu de continuer dans cette direction en accusant les autres .

    • 27 septembre 2013 à 22:49 | frech (#7613) répond à Isambilo

      bonjour, tiens donc : on reconnait que quelques familles plus ou moins « noble » locale ont « profitees » pendant longtemps des petites gens sous leur coupe pour s enrichir !!! a part ca depuis quelques annees une experience originale de devellopement economique d une region se mets en place et fait ses preuves. ho ca ne sont pas de grands groupes internationaux aux moyens financiers giguantesques mais cela crees des emplois, aides au repeuplement de regions delaissees, fournisses au marche de procsimite une partie de ce qu il a besoin. he oui l idee c est de d abord fournir en creant sur place la demande des habitants proches de l endroit de production ou de vente (boulanger,garagiste,macons,entreprises de transformation etc.... et ca marches !! meme aux usa et ca redevellopes des regions en train de mourrir !!! ca profites a un maximun de personnes pas a une minorite. peut etre est ce une bonne piste pour mada ? ceci dit c est pas nouveau comme demarche c est ce qu il se faisait avant les annees 50 en europe avant que nous tombions sous le diktat de la « haute finance » !! bonne journee

    • 28 septembre 2013 à 07:32 | dieg (#2041) répond à betoko

      Quand j’achète un appareil ,souvent ça tombe en panne après une semaine,ou un mois sans garantie.

      Je pense que l’état devrait imposer des garanties,mais un état en faillite qui ne sers à rien , ne fait rien.

      Moi je fais venir d’Europe pour être tranquille,tous mes appareils ,outils important pour moi , ça vient d’Europe car je n’ai pas le choix

      un objet dans une poubelle en Europe est plus fiable qu’un objet neuf made in china dans un magasin à Mada.

      Pour cette raison que toute l’Afrique vie avec la poubelle de l’Europe

  • 27 septembre 2013 à 13:07 | Apache (#7156)

    A tous,

    Demandons à Hery, sur son compte FB ce qu’il a fait de la BNI. Publions cet article sur son mur, tous les jours jusqu’à ce qu’il nous donne sa version des faits. Faisons de même avec Serge Z. Je veux savoir.

  • 27 septembre 2013 à 19:50 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    L’Etat Malgache possède 32 % des actions de BNI-Mafdagascar qui détient 22% du Marché bancaire ,à madagascar.
    - Le groupe mauricien CIEL,avec FIRST IMMO, rachète 60% des action de la BNI-Madagascar..
    cette transaction sera faite par le bras financier d’investissement du Groupe CIEL Investisement Ltd,qui fait partie du consortium mauricien Indian Océan Financial Holding Ltd,qui consolide sa présence dans la région.
    FIRST IMMO,propriété d’un Homme d’affaire français est également ,partie prenante de ce rachat.

    LE DEAL DONT LE MONTANT N’A PAS ENCORE ETE DIVULGUE,DEVRAIT ETRE OFFICIALISE DEBUT OCTOBRE 2013

  • 27 septembre 2013 à 23:58 | tiagasy (#6521)

    BNI MADAGASCAR VENDUE DANS LA PRÉCIPITATION DEBUTE AU MOIS DE MAI 2011

    Le Groupe Crédit Agricole recentre ses activités de banque de proximité à l’international en Europe et sur le bassin méditerranéen. La seule filiale de banque de proximité à l’international encore détenue par le Groupe Crédit Agricole en dehors de son nouveau périmètre stratégique est BNI MADAGASCAR. De ce fait, le Groupe Crédit Agricole envisage de céder sa participation de 51% de BNI MADAGASCAR. Le consortium de l’époque : BANK ONE, Crédit Agricole La réunion, PROPARCO JUILLET 2011 —> Refus de cession par la Direction générale de Trésor car BANK ONE n’est pas une banque de référence internationale. Impossibilité pour le CSBF de siéger pour acter la vente de BNI MADAGASCAR MAI 2013 Un nouveau consortium se constitue : Groupe CIEL avec sa filiale BANK ONE et la société TRIELITE, société immatriculée dans les îles vierges britanniques pour racheté les 51% de BNI MADAGASCAR. JUIN 2013 19 JUIN : Approbation par le Conseil d’administration du Groupe Crédit Agricole de la cession des 51% au groupe précité mais avec un avis négatif de la part de l’Etat malgache (Direction Générale du Trésor) qui réitère que le repreneur de BNI MADAGASCAR doit être une banque de référence internationale (lettre du Directeur Général du Trésor du 07 juin 2013 avec comme référence N°145 – 2013 – MFB/SGDGT) 20 JUIN : Coup de théâtre, le lendemain du Conseil d’administration du Groupe Crédit Agricole, une lettre datée du 20 juin 2013 (N°90– MFB/SGDGT), est envoyée aux Administrateurs de BNI MADAGASCAR affirmant que l’Etat malgache revient sur sa décision en donnant un avis favorable car cette cession permettra de « jouer pleinement son rôle dans le maillage du tissu économique et social de Madagascar ». Cette lettre émane de la Direction Générale du Trésor mais signée par le Ministre des finances et du budget (avec un N° de référence faux car le n° de référence de la lettre du 20 juin 2013 est inférieure à celui de la lettre du Directeur Général du Trésor du 07 juin 2013). —>Il y a dans ce cas d’espèce, « usurpation de titre » de la part du Ministre des finances et du budget pour désapprouver ce qui est déjà acté par le Directeur Général du Trésor + Démission du Président du Conseil d’administration de BNI MADAGASCAR, choqué par l’approche du Ministre qui a usurpé le titre du Directeur Général du Trésor. JUILLET 2013 Nomination des nouveaux membres du CSBF pour pouvoir siéger : Harimino Oliarilanto Rakoto (enseignant à l’INSCAE), Raoul Mamy Ravelomanana (professeur d’économie de l’Université d’Antananarivo) et Lantoniaina Rasoloelison (Directeur du cadrage et de la programmation budgétaire au Ministère des finances et du budget) ; Le Directeur général du Trésor est de fait membre du CSBF. La présidence de la CSBF est assurée par le Gouverneur de la Banque Centrale de Madagascar. AOUT 2013 + Réunion du CSBF le 22 août sur la décision de cession des 51% de BNI MADAGASCAR —>Refus à l’unanimité de la cession du consortium comprenant le Groupe CIEL avec sa filiale BANK ONE et la société TRIELITE, société immatriculée dans les îles vierges britanniques. Motif ; la cession doit se faire avec une banque de référence internationale. + Convocation de Hassenein Hiridjee au SAMIFIN qui veut davantage d’informations sur sa société TRIELITE, immatriculée aux Iles Vierges
    Britanniques, paradis fiscal. SEPTEMBRE 2013 + Refus de la cession des 10% de BNI MADAGASCAR par le CSBF à la société TRIELITE, immatriculée aux Iles Vierges Britanniques car les paradis fiscaux rend difficile la traçabilité des flux financiers, ce qui pourrait nuire à l’image et le capital confiance de BNI MADAGASCAR. La société TRIELITE est remplacée par la société immobilière FIRST IMMO pour faire avaliser les 10% par le CSBF et les 40% dans le consortium. + 4 septembre : Coup de théâtre, revirement de situation —>Les membre du CSBF, en absence du Directeur General du Trésor, à la majorité des présents, ont décidé de revenir sur la décision prise le 22 août dernier pour approuver sur le principe de cession au consortium composé du Groupe CIEL (avec sa filiale BANK ONE) et la société FIRST IMMO, de droit malgache, qui remplace la société TRIELITE, mais toujours avec le même propriétaire mais avec des conditions à remplir, dans les trois mois, et qui seraient suspensives si elles ne sont pas remplies. —> Mais un problème de fond se pose , le Ministre des Finances et du budget , est nommé , Lantoniaina Rasoloelison (Directeur du cadrage et de la programmation budgétaire au Ministère des finances et du budget), et il siege en même temps au CSBF . —> La séparation de pouvoir entre le pouvoir exécutif et l autorité de régulation n est pas respectée. Il y a abus de pouvoir. + 9 Septembre : Décès du Gouverneur de la Banque Centrale de Madagascar, Guy Ratovondrahona Plusieurs points à éclaircir - BNI a 80% des crédits de BNI sont des crédits des grandes Entreprises, plus de 40% de part de marché du Marché inter-bancaire de devises à Madagascar et 30% des crédits documentaires de la place ; Ce qui nécessite techniquement une solidité financière et des contre-garanties élevées avec un adossement d’une grande banque de renommée internationale. —>Compte-tenu de ces éléments précités, pourquoi ne pas attendre la fin du processus électoral pour prendre une décision, aussi importante soit-elle, sur la cession de BNI MADAGASCAR où l’Etat détient plus de 32 % ? - Pourquoi le Ministre des finances et du budget Hery Rajaonarimampianina soutient le dossier CIEL/TRIELITE, où il y a deux faiblesses techniques majeures : 1 - La Bank One, est une petite banque à Maurice (moins de 10% de part de marché avec un résultat deux fois moins que BNI MADAGASCAR) qui n’a pas une assise internationale pour répondre aux exigences financières de la clientèle de BNI MADAGASCAR (80 % du volume des crédits sont Corporate). 2 – La société TRIELITE est une entreprise immatriculée dans les Iles vierges britanniques, dans la liste des paradis fiscaux, qui rend difficile la traçabilité des flux financiers mais qui diminue aussi le capital confiance accordée par les clients surtout Corporate à BNI MADAGASCAR. —>Les avis techniques du secteur financier sont foncièrement négatifs mais le Ministre fait « fi » de ses avis car il considère que c’est une décision politique. Beaucoup de commentaires vont bon train en pensant que ce Ministre-candidat a besoin de fonds pour financer sa campagne. Ses coups de pouce pourraient avoir une reconnaissance pécunière. - + Pourquoi le ministre des finances et du Budget Hery Rajaonarimampianina a appuyé cette cession avec le consortium précité, tout en sachant qu’il y aurait une dégradation du portefeuille clients de BNI, donc une diminution des dividendes obtenues par l’Etat qui détient 32% de BNI MADAGASCAR ? —>Une décision pas du tout digne d’un homme d’Etat ? Si l’Etat n’était pas actionnaire, c’est une opération purement privée où l’appréciation serait globalement financière.

    • 29 septembre 2013 à 10:09 | Mihaino (#1437) répond à tiagasy

      Merci pour cet extrait du déroulement de la cessation de la BNI Mr/Mme Tiagasy . Prière de nous donner vos sources car tout ce scenario mérite d’être connu par le Peuple malgache tout entier .
      Nos élites seront aptes à sensibiliser tous nos compatriotes sur cet épineux dossier avec un peu de volonté ,d’audace et de courage !
      Cordialement

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 135