Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 6 décembre 2016
Antananarivo | 08h45
 

Politique

Conjoncture

L’opposition peine à mobiliser

mercredi 12 octobre | Yvan Andriamanga

L’opposition regroupée au sein du MMF (Malagasy Mivondrona ho amin’ny Fanorenana) peine à mobiliser la grande partie de la population malgré la mauvaise gouvernance évidente du régime HVM. En termes de participation des citoyens et par rapport aux moyens et ressources mobilisés, Soamahamanina avait sûrement réussi plus que l’opposition du MMF jusqu’ici.

Pety Rakotoniaina, un des leaders de cette plateforme s’énerve presque face à cet immobilisme de la population. « Ce n’est pas parce que vous ne faites pas confiance aux politiciens leaders du MMF que vous devriez laisser faire le régime HVM dont l’incompétence et la gabegie ne font plus aucun doute pour personne », martèle le politicien fianarois. Pety Rakotoniaina admet que le manque d’enthousiasme des citoyens envers la plateforme de l’opposition vient de l’absence de confiance aux dirigeants politiques du mouvement. « Par simple crainte de revivre les mêmes situations politiques qu’auparavant, vous refusez de bouger, se plaint le politicien. Je vous assure que cette fois-ci ce ne sera plus pareil », plaide-t-il. Pourtant tout le monde reconnaît l’abîme dans laquelle ce régime a mis le pays actuellement, constate ce politicien. Il faut reconnaître que la majeure partie des politiciens de cette plateforme sont des anciens dirigeants de la Transition surtout des anciens amis des actuels tenants du pouvoir mis sur la touche pour diverses raisons. Tout le monde sait également à qui s’en tenir.

Ce manque d’enthousiasme de la population envers ceux qui se déclarent de l’opposition malgré l’échec des gouvernants arrange sûrement les actuels tenants du pouvoir.

12 commentaires

Vos commentaires

  • 12 octobre à 11:13 | Babah (#9347)

    Ah la belle mentalité des ZOPPOZANTS !?
    Ils finiraient même par accuser le vahoaka de non-assistance à politiciens-poritra et aller au tribunal intenter un procès contre dieu et les razana pour délit d’absence de coup de pouce !!!

    • 12 octobre à 12:28 | ratiarivelo (#131) répond à Babah

      Salam e ! Ny antony dia tsotra ra-BABAH a : Mpitady SEZA jiaby IREO na koa VERY seza mivovo**** asa izay mahatonga an’i PETY mivovo**** Mapme no Mahonena ****efa lany angamba ny omby any Ikalamahavony ?

    • 12 octobre à 14:19 | Zopif (#297) répond à Babah

      Aoka ho fantatry ny rehetra fa ireo mpitondra ireo ny MAHAY indrindra amin-tsika Malagasy tsy vaky volo ; ireo ihany koa ny endriky ny fiaraha’monina malagasy. Raha manontany tanora ianareo dia ny haka tahaka an’ireo ny tanjony.

      Very Fanahy mbola velona ianao Gasikarako ôh !!

  • 12 octobre à 11:22 | Eloim (#8244)

    A Dago, la notion d’Opposition est devenue un sujet tabou chez le tenant du pouvoir. Ne serait-ce que pour faire revivre le passé récent pour ceux qui ont fait partie des tombeurs du régime élu démocratiquement, et sont nostalgiques, nous paraît-il devenir les victimes à l’avenir proche ou lointain ? Une chose est sûre que cette notion est totalement méconnue par les politiciens malgaches.
    Par QUI est-elle constituée cette opposition typiquement malgache ? C’est inhabituelle ! C’est non institutionnalisée malgré l’existence des textes qui la régissent. C’est peu pratique car son mode opératoire va au-delà du cadre légal, occasionnant de la situation précaire de l’existentiel au pays, l’usurpation et la récupération par machination des faits existants autres que le cadre politique tels que les grèves syndicales, des émeutes d’ordre socio-économiques ou autres faits incompatibles avec le domaine de la pratique politique saine au pays, ...
    Alors, qui sont ces politiciens qui s’adhèrent dans cette opposition frustrée à Dago ? Ce sont ceux qui ont été connus comme des cancres des différents régimes du pays. Ce sont ceux qui retournent facilement les vestes par intérêts personnels. Ce sont ceux qui profitent la situation qui prévaut pour se faire des noms ou pour briguer n’importe quelle position au sein du régime quel qu’il soit. Ce sont ceux qui sont des vaincus à des élections ou des limogés de la haute fonction de l’Etat, ... Toute une liste exhaustive ou pas mais le point commun, c’est que cette opposition est FAIBLE et NON VALABLE.
    Quoi qu’il en soit, le tenant du pouvoir se contente de l’état actuel des choses alors qu’il manifeste également son INCAPACITE de mieux gérer le pays. Madagascar se situe maintenant dans le concept de l’Etat failli quels que soient les blabla qu’on raconte partout.

  • 12 octobre à 11:46 | Isandra (#7070)

    Pour les politiciens expérimentés, ce paradoxe n’est plus nouveau,...le peuple est toujours imprévisible, voire incompréhensible...,cette situation s’est déjà produit à l’époque de Ra8,...

    De surcroît, l’absence d’un leader charismatique pèse beaucoup,...

    Cette situation va piéger ce régime qui s’illusionne que le peuple est pour eux, leur adversaires sont faibles, et se croit tout permis,...là le piège,...

    La solution pour les opposants est d’avoir la patience, tenir bon,...ne pas s’affoler,...continuer d’occuper le terrain,...un jour, leur efforts seront payés,...les choses arrivent parfois dans un moment où on n’attend pas,...

    • 12 octobre à 12:35 | ratiarivelo (#131) répond à Isandra

      Marenina hianao ra-NANDRA*** a HIANAREO !!! mianankavy ihany no nahatonga izao fisehon-javatra , fa mahaiza misaina o !! mandrora mitsilany HIANAREO mianakavy*****ka izao no hatao hoe : vali-figika fingaka****ramatoa o ! Hivereno kely ny tantara 2013 ???? fa aza modia tsy hita**** mapme hianao madama rera-tsaina !!

    • 12 octobre à 17:36 | RAMBO (#7290) répond à Isandra

      ...le peuple est toujours imprévisible, voire incompréhensible...,cette situation s’est déjà produit à l’époque de Ra8,... Isandra.

      Depuis les années 70 le peuple est imprévisible certes mais aucune manif n’aboutit à une destitution du régime sans le « coup de main » de la grande muette ,l’armée...En 2008/2009.. les officiers de l’armée n’en pouvaient plus de l’arrogance de Ravalo et le mépris de ce dernier à l’endroit des officiers généraux...Rajoelina qui est fils d’officier avait la côte chez les militaires exaspérés des agissements de Ravalo .L’armée a trouvé une opportunité pour en découdre avec le laitier...A part ses gardes rapprochés aucun régiment ne s’est opposé aux hommes du Capsat pour déloger le dictateur.

      Aujourd’hui, la situation est différente, l’armée retrouve sa dignité avec Dada Jao...ils ne sont pas méprisés et les promotions sont respectées par le régime...même Rajoelina a perdu son influence dans l’armée à cause du travail de réorganisation de l"armée par DADA JAO.

      Pety commence à en vouloir au peuple qu’il considère comme « immobile »...mais ce que Pety ne comprend pas c’est que « pour que çà la »pety« il faut l’adhésion de l »armée. Ce dernier est pour l« instant »dans la poche et au chaud’ de DADA JAO.

    • 12 octobre à 17:58 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Rambo,

      Mettez-vous bien tranquille au bord de l’eau qui dort,...vous n’avez rien à craindre,...lol

      Ce n’est pas l’impression que ce régime nous donne, paranos,...même le mur a des oreilles,...

      Certains de nos militaires ont l’habitude de prendre le train en marche pour ne pas être exclu après,...comme notre élite, d’ailleurs,...

      N’y aurait il de division au sein de l’armée...? On ne saura officiellement pas, car cela ne se divulgue pas,...

      Pour le moment, la balance bascule du coté du régime, du coup, ils manifestent leur totale confiance envers eux,...mais, vous verrez quand les choses commencent à changer, ils seront le premier la retirer,...quitteront rapidement le navire comme si rien n’était,...

  • 12 octobre à 18:17 | kartell (#8302)

    Dans un pays où l’alternance politique est un simple retournement de veste, l’opposition est à géométrie variable, souvent constituée par les déçus, les exclus du bon vouloir d’un président ou de son entourage…
    Dés lors, où tout ce petit monde se tient par la barbichette, il s’avère difficile de constituer une force d’opposition structurée avec un avenir certain….
    Les motifs politiques des uns et des autres sont plus flous que réellement constitués et argumentés…
    La seule motivation est la prise espérée du pouvoir, l’improvisation reste le nerf de la guerre , la société a depuis longtemps fait son deuil d’un réel changement….
    Nous sommes totalement immergés dans une zone de non man’s land politico-économique qui n’incite pas les électeurs à se réjouir d’un prochain renouveau hypothétique…
    L’échec est pointé du doigt par une société vaccinée mais ce petit monde politique croit encore à ses chances de séduction tandis que la collectivité s’est résolue à l’unique issue du chacun pour soi…
    Ces deux mondes se côtoient sans se rejoindre, la cassure semble profonde au point que le dialogue proposé par le politique est devenu inaudible et lassant !...

    • 12 octobre à 19:51 | vatomena (#7547) répond à kartell

      Où va Madagascar ? Où doit il aller ? nul ne le sait . Ici la vision politique est au niveau Zéro .Ailleurs ,on se dispute pour imposer une idée de la société que l’on veut batir. Des idéologies se combattent avec des projets différents.On débat ,on cherche ,on imagine le meilleur ..Les progressistes ,les conservateurs proposent des choix.Ici ,rien . Aucune projection dans l’avenir.On se bat pour le pouvoir .On se bat pour régner sans partage .On ne propose rien .Il fut un temps pourtant où Madagascar suivait des idéologies venues d’Europe.On avait des chemins à prendre .Il y avait des hésitations au gouvernement mais c’était un gouvernement qui cherchait une voie ,sa voie .Malheureusement au cours de 60 ans d’Indépendance aucune idéologie propre aux malgaches ,innovante, est apparue .Cette culture politique qui agitait nos patriotes ,nos indépendantistes a disparu avec eux .Nous sommes dans un trou noir .Nous sommes à bord d’un boutre qui a perdu ses voiles et n’a pas de boussole.La seule politique qui compte : c’est celle de la Seza ,la SEZA à tout prix .

  • 13 octobre à 08:05 | Juste (#8431)

    Je vous assure que cette fois-ci ce ne sera plus pareil », plaide-t-il Quel mot !! toujours le même refrain !!

  • 14 octobre à 16:28 | zrasolo (#8951)

    « ...Je vous assure que cette fois-ci ce ne sera plus pareil » on dirait presque une promesse d’ivrogne. Normal que le peuple ne veuille suivre l’opposition, ce sont les mêmes requins d’antan, les mêmes « mpitady seza ». Puis, pourquoi ne pas attendre la fin de son mandat avant d’élire quelqu’un de nouveau, les crises, ca n’a jamais réussi les Malgaches.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 238