Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 21 novembre 2017
Antananarivo | 10h48
 

Editorial

L’héritage d’Albert Zafy

samedi 21 octobre | Ndimby A.
JPEG - 106 ko
Photo : Andrianina Rajoelisoa. Copyright Présidence de la République

Le Professeur Albert Zafy sera enterré ce week-end à Betsiaka. Depuis l’annonce du décès du premier Président de la IIIème République, les hommages affluent sur les réseaux sociaux. Son bilan fut peu flatteur sur le plan économique, noirci par un cercle de conseillers aventuriers et incompétents qui l’a amené sur le chemin tortueux des financements parallèles. Son bilan fut également peu reluisant sur le plan politique, tant et si bien qu’il a fini par passer dans l’histoire mondiale comme étant un des rares chefs d’États victimes d’une procédure d’empêchement.

Mais là où toute le monde est unanime, c’est sur les qualités de démocrate de l’homme au chapeau de paille, et qu’il a démontrées à plusieurs reprises.

Rappelons d’abord que la crise de 1991 ne fut pas un coup d’État, car la Convention du 31 octobre 1991 maintenait Didier Ratsiraka comme Président de la République durant la Transition. C’est tout à l’honneur du Professeur Albert Zafy et de l’opposition de l’époque, qui ne se sont pas fourvoyés dans des méthodes de voyou politique et sans éducation comme en 2009.

Son comportement face à son empêchement fut sans doute la plus belle manifestation de son comportement de démocrate. Un autocrate aurait pu dissoudre l’Assemblée nationale avant le vote des députés, corrompre les juges de la Haute cour constitutionnelle, organiser des troubles, financer une mutinerie, ou tenter de créer des mouvements de rue. Il aurait même pu procéder à un coup d’État institutionnel en suspendant les institutions, ou en déclarant l’état d’urgence afin empêcher l’aboutissement de la procédure. Au lieu de s’engager dans ces comportements tortueux, il a laissé la procédure aller jusqu’à son terme, et très dignement, a cédé la place à Norbert Lala Ratsirahonana pour une courte transition.

Il s’est ensuite présenté aux élections présidentielles de 1996, qu’il a perdues au second tour face à Didier Ratsiraka. Là encore, il aurait pu appeler ses partisans à descendre dans la rue sous prétexte de fraudes, et à monter des Komity miaro ny safidim-bahoaka bidons comme le font les mauvais démocrates. Mais là encore, il a très dignement accepté sa défaite.

Dans ces deux cas de l’empêchement ou de la défaite, peut-on imaginer un instant comment aurait réagi quelqu’un ayant le tempérament de Tsiranana, Ratsiraka, Ravalomanana, Rajaonarimampianina, ou encore pire, Rajoelina ? Car derrière les déclarations lénifiantes où chacun d’entre eux s’est proclamé démocrate, leurs actes dans le domaine valaient mieux que tous leurs discours. Et s’il fallait noter leur comportement par rapport aux principes démocratiques, ils n’auraient pas de bilan reluisant : manipulations électorales, répressions musclées, sinistre police politique, coup d’État, NOTAM, utilisation de casseurs de meeting lors de manifestations de l’opposition en 2003, violations de la Constitution, Code de la Communication imposé mais décrié etc. Tout ceci a constitué une zone grise de la démocratie, où derrière des vitrines prometteuses, la réalité est beaucoup plus amère. Un peu comme ces belles plages vantées par l’industrie touristique, alors que la gestion de la crise de la peste montre jour après jour des responsables dépassés par les évènements, et dont le ridicule est accentué par des déclarations continuellement démenties par les faits d’épidémie « sous contrôle ».

Parenthèse illusoire.

Depuis 2002, le Professeur Zafy avait fait de la réconciliation nationale son cheval de bataille. Toutefois, dans ce domaine il fut snobé par Marc Ravalomanana, méprisé par Andry Rajoelina, et ignoré par Hery Rajaonarimampianina. Aucun autre que lui aurait mieux mérité d’être à la tête de ce Conseil du fifampihavanana qui vient d’être mis en place. Je retiens ses efforts pour contribuer aux différentes réunions de Maputo durant la Transition ; de cet affront à l’aéroport d’Ivato quand il ne put embarquer dans l’avion spécial (faute de place) alors que la SADC l’avait convié à une de ces innombrables réunions de médiation à l’extérieur ; et surtout de cet épisode où il avait comparé Andry Rajoelina comme un enfant de 10 ans à cause de son comportement immature à Maputo. [1]

Toutefois, quels que furent les divergences politiques du Professeur Albert Zafy avec ceux qui ont eu à diriger l’État malgache après lui, les comportements du Président Ratsiraka, du Président Ravalomanana et de Monsieur Rajoelina lors des différents évènements liés au décès du Président Zafy ont été appréciables. Marc Ravalomanana lui avait même déjà rendu visite à l’hôpital avant son évacuation. On salue également le comportement du gouvernement qui a pris en charge l’évacuation du malade vers la Réunion, puis le rapatriement du corps, et enfin organisé un deuil national qui a quand même plus de sens que certains connus par le passé. [2] À titre posthume, le Professeur au chapeau de paille a donc fini par réunir à sa manière les leaders des fameuses « quatre mouvances » et le régime actuel. Même si ce fut momentané, et même si c’est un peu tard.

Depuis le retour à l’Indépendance, seul Albert Zafy a mérité le titre de démocrate parmi les Chefs d’États. Sa simplicité, son humilité et son intégrité seront des caractéristiques qui resteront. Quant à son héritage politique, la mise en place de cette démocratie pour laquelle il avait combattu n’a pas donné les résultats qu’il escomptait, malgré les risques qu’il a pris.

En 1994, un de ses proches conseillers, Jaona Ravaloson avait écrit ceci : « Au moment où, dans plusieurs pays, la transition démocratique renouvelée et redynamisée par le discours de la Baule patine, la réussite du cas malgache pourrait-elle lui donner un second souffle et une nouvelle jeunesse, selon la désormais classique théorie des dominos ? Dans tous les cas, Madagascar a apporté sa brique à la construction d’un nouvel ordre mondial, celui né des cendres de la guerre froide et de la décomposition de l’ex-empire soviétique » (Ravaloson, Transition démocratique à Madagascar, 1994, p. 127).

L’empêchement du Professeur (1996), puis la succession de deux coups d’État dans les années qui ont suivi montrent que l’avancée permise sous Albert Zafy (1993 – 1996) dans le processus de démocratisation du pays n’a été qu’illusoire. Cette parenthèse n’a pas permis de transformer l’essai en consolidant les acquis obtenus après la crise de 1991. Faut-il encore se demander pourquoi ?

P.-S.

La capacité de nous autres Malgaches à créer des polémiques inutiles est quand même inquiétante. Quand on voit le nombre d’ignares qui ont critiqué sur les médias sociaux le transport sur un camion militaire, sans savoir que cela relevait du protocole pour les Chefs d’Etats, on comprend pourquoi notre pays est toujours aussi pauvre.

Notes

[1L’occasion de relire ce superbe poème de Sedera Ravalison sur cet épisode peu glorieux.

[2Même si l’on peut regretter que le Président de la République actuel ait préféré passer l’essentiel de la semaine en Italie pour des activités relativement insignifiantes, y compris recevoir un Doctorat Honoris Causa de pacotille.

49 commentaires

Vos commentaires

  • 21 octobre à 09:13 | poiuyt (#584)

    Il m’était arrivé d’entendre un/des discours du Professeur. Pas une fois il ne m’a paru expressif ; il m’apparaissait à chaque fois qu’il n’avait rien dit : aucune idée, aucune vision, aucune philosophie. Plus tard, je lirai à propos de lui « le niais » ; j’aurais raison ?

    Avant-hier encore, le 19 oct 2017, une de ses anciennes étudiantes l’a comparé désavantageusement à un certain prof « Blaise ». Avait-il le savoir ? Il n’avait donc pas de charisme, il n’était pas meneur. Mais de la bonne volonté du patriote, il en avait. S’il avait été plus intelligent (imaginations) et de caractère (forces), il aurait pu imposer ses idées. (Ou était-ce un poltron ?) Mais ces deux denrées lui faisaient défaut. Ce serait donc une personne « nulle » en valeur (pratique) absolue. Il a fait beaucoup d’erreurs ou de fautes, niaisement. Malheureusement pour nous autres.

    (Oui je suis encore plus nul).

    On fait ce qu’on peut. Lui aussi.

    Paix à son âme.

    • 21 octobre à 09:34 | poiuyt (#584) répond à poiuyt

      Pour information, à tout patriote :

      Ra8 est attendu dans 1h30 à Athis-Mons. C’est encore le seul à l’horizon qui puisse effacer les taches des années noires 2009 à 2017. C’est dommage qu’il ait fait des erreurs aussi.

    • 21 octobre à 19:03 | poiuyt (#584) répond à poiuyt

      C’était une fête joyeuse avec Bodo. C’était classe.

      Ni rajaonarimampaori , et ni le joel, ne peuvent remplir un bel amphi comme ce fut le cas aujourd’hui. Bien sûr s’il faut détourner des avions pour amener les bas quartiers faire un voyage en France, il faudra interdire de prendre des photos. C’est mieux pour eux que de servir de chair à pâté en zone rouge. Où sont donc les bas quartiers d’IdF ? C’est une info qui sauverait le joel et cie.

      Un des moments remarquables fut la question d’une femme de Morondava, dans « son » accent malgache , à propos de l’entente entre malgaches en France. Elle a été chaudement applaudie.

      Entre nous, je n’entrerais pas dans sa Ranger, il est arrivé hier de Mada ; une piqouse de puce est si vite consommée. Et penser que c’est ce que ressentent les malgaches, tous les malgaches : merci ramampaorijao ; celui qui veut remplier pour amener le choléra à Mada. ça marche ; même pas d’escuse à présenter, il n’y est pour rien, c’est sûr, c’est arriver comme ça

    • 21 octobre à 19:16 | poiuyt (#584) répond à poiuyt

      Arrivé vers 10h10. Bodo chante à partir de 10h30. Ra8 arrivé vers midi. Culte. Amusements. Question et Réponses. Amusements. Gateau, nems, champagne, ... J’ai quitté à 16 heures.

      Que vive Ra8.

      Que les 2 autres, incapables, insignifiants, s’en aillent. Imaginer leurs frustrations de ne pouvoir avoir de base désintéressée, de cette qualité. On a ce qu’on mérite. On n’a pas ce qu’on ne mérite pas.

    • 22 octobre à 13:21 | Isandra (#7070) répond à poiuyt

      Poiuyt,...

      Première tour indray izany dia vita, feno ny salle eh !

      Hihihi !

    • 23 octobre à 10:03 | Isandra (#7070) répond à poiuyt

      Poiuyt,...

      « Ni rajaonarimampaori , et ni le joel, ne peuvent remplir un bel amphi comme ce fut le cas aujourd’hui. Bien sûr s’il faut détourner des avions pour amener les bas quartiers faire un voyage en France, il faudra interdire de prendre des photos. C’est mieux pour eux que de servir de chair à pâté en zone rouge. Où sont donc les bas quartiers d’IdF ? C’est une info qui sauverait le joel et cie. »

      Donc, vous vouliez dire que Ravalo, Président des Andafy, et Andry, celui de petit peuple, d’où le nom Fozaorana, 92% des Malagasy,...Là-dessus, je suis tout à fait d’accord avec vous,...

      La majorité des électeurs sont des Andafy, donc passage obligé de remplir la petite salle en France,...sinon, vous n’auriez pas de chance d’être élu,...

      D’après un sondage de site des Andafy : 58 % Ravalo, 16% Andry,...Hery, tsipona akotry,...Hihihi,...!!!

    • 23 octobre à 17:36 | poiuyt (#584) répond à poiuyt

      La majorité des personnes sensées ne votent plus pour joel ; ils voient tous les jours où ça les a menés. Les foza prendront l’argent, et rentreront chez eux.

      De même pour le vendrana misy peste vay an-kandrina, sepotry ny henatra. Le dernier affront lui vient de l’école catholique. Tsy mahavita azy. Le soir sur les trottoirs, cette expression veut dire « impuissant ». cela lui ressemble assez.

      Les gens sensés votent parmi les candidats restants , ou ne votent pas. Et c’est là le danger : rajoaonaripesta est capable de transformer les votes nuls et absents en votes choléra.

    • 23 octobre à 18:02 | Isandra (#7070) répond à poiuyt

      Poiuyt,...

      Il faut dire les choses comme il faut, Andry Président du petit peuple, Ravalo Président des Andafy, ??? là-dessus, vous avez tout à fait raison,...La preuve Ravalo a pu remplir la petite salle d’Athis-mons,...pour le 200.000 Andafy de France,...

      « Les foza prendront l’argent, et rentreront chez eux. », alors que Ravalo a pris, prend et prendra l’argent, continuera encore,...jamais rassasié,...

  • 21 octobre à 10:01 | punchline (#9673)

    nous demandons le prix nobel de la paix

    - le propos de Jaona RAVALISON en 1994, cité ci-haut, montre que ZAFY a une dimension internationale

    - Aung San Suu Kyi, a le nobel, elle n’a rien fait au plan international, et elle est accusée de crime actuellement,

    quant au maty vao ramalala, quelle hypocrisie !
    et les daka-vody au kianjan’ny demokrasia, et le fameux « tirez sur la voiture noire »

    on voit que tout cela n’est que du manœuvre électoraliste , tout ça c’est du larme de crocodile

    pardonnez d’accord, oubliez jamais "paulo coelho

    • 21 octobre à 10:08 | punchline (#9673) répond à punchline

      parce qu’on est malgache, donc on ne mérite pas le prix Nobel ?
      non, non, non !
      dans l’histoire des moins bon que nous l’ont eu

    • 21 octobre à 19:20 | tout va bien (#10059) répond à punchline

      @prout

      de quel prix Nobel on parle ? Du prix Nobel de saleté crade ? Là ’chui d’accord ...vous êtes déjà champions olympiques de q.on.nerie.....il ne manque plus que ce prix nobel à votre palmarès !

      Y a bon fhiabanania !

  • 21 octobre à 11:32 | Mihaino (#1437)

    Cet édito décrit globalement et justement l’ère Zafy et les commentaires ci-dessus aussi sur l’hypocrisie de nos politiques !!!Notre sagesse nous a appris « Tsy miady amam-paty » et je m’y associe entièrement .
    Le Professeur n’est pas mort , dixit sa fille , et il a laissé au Pays la notion de la démocratie , j’en conviens . Par contre , il était trop naïf en s’entourant de quelques conseillers qui lui ont tendu des pierres chaudes (litt : nanolo -bato mafàna)et qui se sont enrichis derrière son dos ?!J’ai cru entendre qu’il appelait Merina son chien ! Info ou intox ??mais ce dont j’en suis sûr ,c’est qu’il a prôné le fédéralisme pour le développement de notre île ! Les pour et les contre de cette vision / conviction peuvent discuter longtemps pendant que le Peuple souffre de plus en plus depuis plusieurs années !
    Enfin , certains compatriotes de sa génération qui ont suivi des études en France ont reconnu que le « petit Albert » son surnom d’antan, était fort sympathique et bosseur puis une vraie solidarité entre étudiants malgaches régnait en ce temps là pour vivre en attendant l’arrivée des bourses d’études . Toutefois , dès qu’il est devenu Président de la République , il a beaucoup changé dans bien des domaines et ses ex-amis ne l’ont plus reconnu ! Pouvoir oblige !
    Paix à son âme !

  • 21 octobre à 11:45 | Behantra (#9165)

    Désolé Ndimby mais je ne suis pas de votre avis
    Car losqu’on est nul et incompétent comme l’a été Zafy pendant son mandat ....

    Je me demande toujours comment et pourquoi les soit disant hery velona de l’époque ont t’ils choisi le plus insignifiant

    Zafy je l’ai rencontré quatre fois , avec des amis , une douzaine , à l’ambassade malagasy à Paris

    La première fois , il nous a reçu ... en pyjama , écoutant vaguement nos propos , condensés d’un travail
    de plusieurs mois concernant les situations politiques , sociales , économiques , de notre pays

    Et surtout des ébauches de solutions à mettre en pratique ENSEMBLE

    Ce scénario , répété , quatre fois pendant deux ans , car nous nous sommes apperçus que Zafy se foutait royalement de nos conseils comme par exemple : juste 8 mois avant sa déchéance , nous lui
    avions remis des documents démontrant que le France ’souhaitait’ qu’il soit ’remplacé’

    Vous savez ce qu’il nous a répondu : ma porte est ouverte à tous , venez quand vous voudrez

    Ce qui fut fait : un des notres est allé le voir ... pour être éconduit après avoir attendu pendant trois heures dans le hall de son bureau à Anosy , immeuble ou siégeait aussi le ministre de l’économie de l’époque , Rabetsitonta

    Nul et icompétent

    Monsieur Kara Bertin , médecin de son état , qui tutoye Zafy et allé le voir aprés neuf mois d’investiture

    Kara lui a posé la question de savoir : qui sont les hommes qui travaillent avec lui et quel est son programme

    Vous savez ce que Zafy lui a répondu : RIEN

    Imbe Jacob , qui fut ambassadeur auprès de l’UNESCO lui avait téléphoné deux semaines après cette fameuse incendie qui a ravagé le Rova , il a eu un de ses fils qui lui a répondu : papa n’est pas là il est allé à Diégo pour une opération chirurgicale

    Oui , Ndimby , un président ’démocrate’ de la République Malagasy !!!!

    Alors faut t’il sétonner si les les malagasy l’ont jeté DEHORS !!!!!

    C’est LA FAUTE de ce que vous appelez démocrate si Ratsiraka était revenu au pouvoir avec les conséquences dramatiques pour Madagasikara qui perdurent encore de nos jours

    • 21 octobre à 12:31 | punchline (#9673) répond à Behantra

      hey gros behantra , on ne devient pas professeur cardiologue en étant nul et incompétent
      - tu disais , je cite « Je me demande toujours comment et pourquoi les soit disant hery velona de l’époque ont t’ils choisi le plus insignifiant »

      bonne question , je vais t’aider d’ailleurs, pourquoi pas , manandafy, voay be, germain, resampa etc...

      justement, quand tu auras la réponse à cette question, tu viendras ici parler de ton avis.

      tu voulais peut-être andriamanjato MAHITSISON, le mahitsy, pasteur de son etat

      j

      ton unique expérience personnelle, et ta frustration ne vaut pas vérité

      d’ailleurs , les grands hommes ont tous des anecdotes peu reluisantes, napoléon, de gaule, Churchill , Gandhi , mandela, lady thatcher , mais cela ne les ont pas empeché d’être grands

    • 21 octobre à 12:31 | Isambilo (#4541) répond à Behantra

      Voilà qui relativise, à juste titre, l’avis de l’éditorialiste.
      Je n’ai jamais compris pourquoi il n’est pas rentré chez lui après sa retraite. Et pourquoi il n’a rien fait pour améliorer la situation des gens de son village.

    • 22 octobre à 13:39 | Isandra (#7070) répond à Behantra

      Behantra,...

      Il avait raison de vous ecouter les Andafy, car ils ont cru connaître plus les réalités de Malagasy que les gens qui vivent ici quotidiennement,...mais, en réalité, non, en plus, ils son orgueillleux, arrongant,...ils se fachent et sont rancuniers quand on ne les écoutent pas,...

      Si vous qualifiez nul Zafy, qualifiez-vous quoi quelqu’un qui avait défié le peuple tsapao ny herinareo, mais, quelques mois après, il s’est barré comme un voleur de poule ?

    • 22 octobre à 13:42 | Isandra (#7070) répond à Behantra

      Il avait raison de ne pas vous écouter,...

  • 21 octobre à 12:11 | Behantra (#9165)

    Merci à pouiyt pour l’info concernant Ravalomanana

    Voici l’adresse

    Ets ST CHARLES

    Rue 6 Anthonioz de Gaulle

    91205 Athis Mons

  • 21 octobre à 14:35 | Behantra (#9165)

    P’tit punclingy

    D’abord je ne t’ai pas sonné

    Comparer ton nul à Gandhi , De Gaulle , Churchill , Napoléon ... pauvre punchtépipi !!!

    Mahay miteny gasy vé là ??

    • 22 octobre à 15:28 | Isandra (#7070) répond à Behantra

      Behantra,

      Vous incarnez bien la caractéristique de GTT l’extremiste (Gasy taitaitra) de ZD ne supportant pas qu’on les contredise et faux démocrates, légalistes qui rendent systématiquement impossible les conférences à Paris des autres politiciens gasy que Ravalo, père de roublard dirait Zafy,...et veulent pour ce pays une pensée unique, celle de ZDiste,...

  • 21 octobre à 14:55 | FINENGO (#7901)

    @ punchline (#9673) Le sans savoir vivre.
    Toi tu es le reflet de ton frère lafu-ny-su-krill.
    Behantra ne t’a rien demandé CONO.
    Si les grands hommes ont tous des anecdotes peu reluisantes, comme tu dis.
    Tu es bien loin d’en faire parti, car rien de ce que sors ne peut être reluisante.
    Lafu- ny-su-krill....Tiens, tiens, tiens...C’est bien comme le pseudo de ton frère..?? c’est comme ça que l’on appelait la soupe de B.ite de cochon à Madagascar en particulier à Tana non ??? La soupin-tsokril. Rien que le pseudo suffit pour situé l’individu. Eh ben..!!!!!!

  • 21 octobre à 19:10 | lysnorine (#9752)

    @ punchline, 21 octobre à 10:01

    « quant au maty vao ramalala, quelle hypocrisie »

    Indro averinay eto ny efa nosoratanay teto mikasika ny tantara pôlitikan’i Madagasikara sy ny nanonganana an’Itpk Zafy :

    [16 octobre à 19:46 | lysnorine (#9752) répond à Behantra ^ao amin’ny
    « Société AAA-Andranomanelatra-La fermeture ne s’explique pas » http://www.madagascar-tribune.com/La-fermeture-ne-s-explique-pas,23355.html#comment349207]

    « Sambasambany mba misy mamoaka ny tena tantaran’ny mpivarotra tanindrazana izay mianjady mafy dia mafy amin’ny sarambabem-bahoaka mitrongo vao homana ny voka-dratsin’ny PÔLITIKAN"izy ireo ankehitriny. [...]

    « Amin’izao fahalasan’ny prôfesôra Zafy dia ilaina no mampahatsiahy ny maitso volo fa tsy nitandro hasasarana Itpk RAZANAMASY Guy W., praministra notendren’Ingahy Ratsiraka, mba hamotika ny « Hery Velona » sy mba tsy hahatafakatra ny prôfesôra teo amin’ny présidence. Nitohy ihany ny tantara tamin’ny fampakarana an’Itpk Ravony Francisque ho PM sy ny nanefena lalàm-panorenana tandrametaka manome azy (PM) fahefana tsy hita velively hitondra fanjakana ka nahatonga ity fanomezana 4x4 ny depiote ity, sy ny fandohalehana tamin’ny FMI. Na dia Ingahy MARSON Évariste aza no voafidy depiote tany VOHIPENO, dia noterena handefitra izy ka Itpk Ravony indray no voalaza fa voafidy !

    « Dia naroso indray ho an’ny MARIVO SALOSINA ny FASITARA sy HABOBO momba ity hoe “FINANCEMENTS PARALLÈLES” ity, voan-teny TSY MISY HEVINY, notefitefena HISAKAKANANA ny ezaky ny prôfesôra Zafy hialana amin’ny PÔLITIKA FANANDEVOZAN’ny FMI nampidy bingo MANDRAKA ANKEHITRINY ny Vahoaka Malagasy sy ny ekônômian’i Madagasikara. Dia tonga ny baikon’i CAMDESSUS, ilay Frantsay direkteran’ny FMI tamin’izay fotoana izay ny tsy maintsy hanonganana ny prôfesôra Zafy, ary dia nampandrosoana ho PM Ingahy RATSIRAHONANA izay efa nanaovana vely amponga tampotampoka volana maromaro talohan’izany (Ohatra tao amin’ny Voix de l’Amérique). Tsy ilaina asian-teny [akory] ny NAMADIHAN’ [Ingahy RATSIRAHONANA] ny prôfesôra Zafy, ny “empêchement” ny ezaka nataon’ny antoko pôlitika MARO nandrotsaka kandidà, na ny mpanao pôlitika nirotsaka hofidina na dia fantatra mialoha aza fa tsy ho voafidy indray andro, mba tsy hahavoafidy an-dRatompokolahy, ary ny hosoka tamin’ny famoahana ny voka-pifidianana.

    « Be hambo loatra Ingahy Ravalomanana tamin’ny fifidianana tamin’ny 2001 ka tsy nanaiky ny soso-kevitra* feno fahendrena naroson’ny prôfesora Zafy taminy hoe : tsy aleo ve miandry ny fifidianana manaraka izy vao milatsaka fa mba i prôfesora kosa no ho tohanany ka hotendreny PM izy raha lany. Efa ho zatra tsara amin’ny fitondram-panjakana Ingahy Ravalomanana amin’izay ary hotohanany. [*loharano : ny tenan’Itpk. Zafy]. [...]
    (Hofaranana)

    • 21 octobre à 19:26 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @ punchline, 21 octobre à 10:01
      « quant au maty vao ramalala, quelle hypocrisie »
      (Tohiny sady farany)

      Azo hitarafana tsara ny paik’adin’ny mpanao pôlitika sy antoko pôlitika mba tsy hahavoafidy an’Itpk Zafy sy hamerenana an’Ingahy Ratsiraka teo amin’ny fahefana, araka ny pôlitikan’i Frantsa sy ny FMI izay fandadian’izy ireo, ny lisitr’ireo nasaina nifaninana taminy tamin’ny 3 Nôvambra 1996 (Fihodinana voalohany) sy ny vokany

      HCC, 31 Janoary 1997.

      01 Didier Ratsiraka (Arema) : 1 321 388 ; 36.61 % [ny lasta-bato nanan-kery na suffrages exprimés] - 20.47 %-n’ny voasoratra ho mpifidy
      02 Albert Zafy (UNDD) [CFV] : 844 459 ; 23.39 %
      03 Herizo Razafimahaleo (Leader-Fanilo) : 546 211 ; 15.13 %
      04 Norbert Ratsirahonana (AVI) : 365 896 ; 10.14 %
      05 Richard Andriamanjato (AKFM-Fanavaozana) : 178 352 ; 4.94 %
      06 Jean Eugène Voninahitsy : 100 652 ; 2.79 %
      07 Alain Ramaroson : 55 930 ; 1.55 %
      08 Guy Willy Razanamasy (CSCD) : 42 873 ; 1.19 %
      09 Jérôme Marojama Razanabahiny : 32 812 ; 0.91 %
      10 Tovonanahary Rabetsitonta (GRAD-Iloafo) : 32 518 ; 0.90 %
      11 Philippe Rakotovao : 28 777 ; 0.80 %
      12 Evariste Vazaha : 16 071 ; 0.45 %
      13 Albert Andriamanana : 15 202 ; 0.42 %
      14 Charles Ramanantsoa : 15 160 ; 0. 42 %
      15 Désiré Rakotoarijaona : 13 488 ; 0. 37 %
      Totalin’ny latsa-bato nanan-kery : 3 609 789
      Tontalin’ny voasoratra ho mpifidy : 6 453 612
      Tontalin’ny nandray anjara tamin’ny fifidianana : 3 769 623 na 58.41 isan-jaton’ny voasoratra ho mpifidy
      13,745,709 teo ho eo no isan’ny mponina teo antenantenan’ny taona 1996 [Midyear Population-U.S. Bureau of the Census, International Data Base]. Izany hoe raha boriborina ho 14,000,000 ny isan’ny mponina, dia sahabo ho 46 %-n’ny mponina izany no isan’ny mpifidy tamin’io taona io.

      Marihina fa be an’isa ny Ambaniandro tamin’ireo kandidà ireo.
      Raha nisy naneho tamin-dRatpkl ny hahagagana tamin’ny nandraisany an-dRanona sy Ranona ho mpiara miasa taminy akaiky, dia ireny ange no natolotra ahy hoy ny navaliny.

      Nisy Dokotera – Ambaniandro hiringiriny-niara-nanomana taminy, tamin’ny 1948, ny « cours préparatoire aux études médicales et pharmaceutiques, » nanazava hoe : « Tena olona faran’izay « brillant » i Zafy ka nialonan’ny Ambaniandro sasany niara-nianatra taminay, dia namporisihin’izy ireo hanomana hosoka tamin’ny fanadinana, hamandrihana azy. To teny tamin’i Zafy moa rehefa Ambaniandro, hoy izy, koa dia narahiny tokoa io toro hevitra ratsy io, vokatry ny FIALONANA fotsiny.

  • 21 octobre à 23:36 | iarivo (#5822)

    Contrairement à ce que prétend cet éditorial, Albert Zafy ne mérite aucunement le qualificatif de démocrate.

    Ce serait plutôt, et de loin, les « Hery Velona » qui devraient être qualifié de démocrate à juste titre pour leurs actions, que ce soit pour 1991, 2002 et 2009.

    >>> En 1991 pour avoir mis un terme à un régime anti-constitutionnel, anti-démocratique, anti-républicain, à un culte de la personnalité mégalomaniaque, à une dictature rouge (au sens propre comme au sens figuré).
    Une action démocratique et patriote qui a démarré dès 1976 et qui s’est concrétisé 15 années plus tard alors que, pendant tout ce temps là, la plupart des autres hommes et femmes politiques et de la société civile ne cherchaient qu’à plaire au régime (caresser dans le sens du poil) pour pouvoir en tirer des faveurs.

    >>> En 2002 pour écarter DÉFINITIVEMENT de la Présidence un dictateur qui avait confisqué ILLÉGALEMENT pendant plus de 15 ans le pouvoir politique pour réaliser ses propres fantasmes.
    Un dictateur revenu au pouvoir de part la faute et l’incompétence, l’infantilisme de son prédécesseur. Si Albert Zafy avait respecté et honoré le contrat qui le liait aux « Hery Velona », nous n’aurons jamais connu les événements de 2002, ni de 2009.

    >>> En 2009 pour neutraliser et mettre hors d’état de nuire un président qui confondait l’argent public et le patrimoine national à ses biens privés et personnels, et pour cela détournait les Institutions pour monopoliser et s’approprier le pouvoir politique et économique.
    Si Marc Ravalomanana avait respecté et honoré le mandat que lui avait confié les « Hery Velona », nous ne serions pas arrivé à la situation que nous connaissons actuellement.

    Dans leurs actions ces « Henry Velona » ont certainement commis des erreurs, des abus ou des dérapages, ...personnes n’est parfait sur cette Terre.
    Mais eux, au moins, comme de véritables patriotes et citoyens, ils ont bougé, ils ont réagit et agit pour rétablir, sauvegarder et protéger les Institutions de la République, l’État de droit !!!

    Il est certain que la compréhension d’une telle réalité, de tels faits est, et restera toujours, incompréhensible pour des personnes bornées, fanatisées par le culte de la personnalité, ancrées, focalisées par la personne de leur leader (père de l’indépendance, père de la révolution, père de la démocratie, père du libéralisme, père de ..., « zanak’i dada », ...) plutôt que par les événements eux-mêmes, pire, les idées qui sous-tendent.

    Un énième rappel pour qu’on s’en souvient :

    « Les grands esprits discutent des idées ; les esprits moyens discutent des événements ; les petits esprits discutent des gens ».
    - Eleanor Roosevelt-

    • 22 octobre à 09:51 | tout va bien (#10059) répond à iarivo

      @iarivo

      « ... les grands esprits ... blablabla..... »

      Dis donc t’as oublié : « .... et iarivo discute de son nombril mais tout le monde s’en br.a.nle ! »

      Cé quand même marrant que dans ta liste des dirigeants toxiques qui se sont succedés au pouvoir, tu aies omis de mentionner le pire de tous .... je veux parler de ton ignoble gourou le lapinou-dj-simplet qui est directement responsable de la descente aux enfers de ce pays depuis son coup d’état sanglant !

      T’as des trous de mémoire à géométrie variable, à ce que j’vois !

      Y a pas bon mon cochon !

  • 22 octobre à 11:59 | FINENGO (#7901)

    @ iarivo (#5822)

    21 octobre à 23:36 | iarivo (#5822)

    Contrairement à ce que prétend cet éditorial, Albert Zafy ne mérite aucunement le qualificatif de démocrate.
    ======================= ++++++++++++++++++++++++++ ===============

    Iarivo..
    D’après ma lecture de vos écrits que j’ai collé plus haut, c’est votre sentiment que vous êtes entrain d’exprimer, mais pas la réalité. Car vous dites « qu’il ne le mérite pas ». Effectivement vous êtes certainement un détendeur de vérités. Mais seulement citez moi un seul Président qui peut se dire démocrate depuis le coup d’état de 1972. A priori le seul que vous qualifiez de démocrate c’est celui qui est arrivé au Pouvoir sans l’approbation du Peuple Car la Population de Tananarive n’est nullement pas le Peuple. Le DJ Bac moins 7 que vous ne nommiez pas était une des Grosses plaies ouvertes de . Alors de là à dénigré un Défunt qu’une Grande Majorité du Peuple Malgache apprécie , peut-être un peu Tardivement à mon sens, mais apprécie tout de même, je dirais que vous faites parti de cette Tranche qui appartient aux Clans destructeurs de ce Pays. Car votre Haine n’est que politique envers ce Monsieur nommé ZAFY Albert, sans que l’on puisse vraiment savoir la finalité, mais on pourrait s’en douter, vu comment ça se passe depuis presque 5 décennies.
    Bon Dimanche.

    • 22 octobre à 14:59 | iarivo (#5822) répond à FINENGO

      Pourquoi vouloir tout rapprocher et tout réduire à la personne humaine ?

      Contrairement à vos affirmations, la personne d’Albert Zafy (autant que celle de Philibert Tsiranana, de Didier Ratsiraka, de Marc Ravalomanana, ... ) ne présente en elle même aucun intérêt. Cela relève strictement de sa vie privée et personnelle.

      Ici, c’est de l’homme politique, de ses actions et faits en tant que chef de l’État puis d’acteur politique, qu’il est fait référence, qu’il est question et dont nous avons à débattre, pas de leur petite (ou grande) vie personnelle et privée.

      Adorer, haïr son leadership, son gourou ou l’adversaire de leur « idole », c’est bien là la déviance qui hante les esprits (et les sentiments) du Malagasy commun (mais aussi de l’Africain), les poussant à des appréciations plus subjectives et sentimentales qu’objectives.

      La culture du « raiamandreny » qui nous impose de voir celui qui a autorité sur nous comme un être supérieur, sacré, qu’il faut respecter et adorer, se soumettre et prêter allégeance, ne pas s’y opposer, encore moins toucher sous peine de crime de lèse majesté.

      C’est bien de là que vient toutes ces appellations de « père » de l’indépendance, de « père » de la révolution, de « père » de la démocratie, de « père » du libéralisme, ...

      ... mais aussi de ces « zanak’i dada », et de toutes cette multitude de secte avec leur gourou qui se développe ici et là avec grand succès.

      Pour que Madagascar (et l’Afrique) puisse connaître un jour un véritable État de droit fort et respecté par tous, responsable et mature, il faudra d’abord que nous nous débarrassons de cet état d’esprit qui est un véritable poison qui nous ronge de l’intérieur et nous rend ainsi impuissant.

    • 22 octobre à 15:12 | iarivo (#5822) répond à FINENGO

      Albert Zafy serait donc un démocrate parce qu’il a été, soi-disant, le seul a avoir été veritablement élu par les urnes ?

      Mais ses prédécesseurs (Philibert Tsiranana, Gabriel Ramanantsoa, Didier Ratsiraka, ...) et ses successeurs (Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana, Hery Rajaonarimampianina, ...) ne l’ont-ils pas été aussi ???

      Ils sont alors, eux aussi, tous des démocrates ?

      Pourquoi alors désigner Albert Zafy comme le « Père de la démocratie » alors qu’il n’est pas le seul ni le premier ???

    • 22 octobre à 16:09 | iarivo (#5822) répond à FINENGO

      La restauration (ou l’avènement) de la démocratie à Madagascar en 1992 n’est pas le fait d’Albert Zafy, loin de là.

      La restauration (ou l’avènement) de la démocratie à Madagascar en 1992 est le résultat d’un travail collectif, d’une série d’action initiée dès 1976 par le FFKM (pour ne pas le citer) et regroupant progressivement toute les forces vives de la nation malagasy (entités politiques, société civile, ...), et dans laquelle Albert Zafy n’y est pour rien (=> cela veut dire que ces événements de 1991-1992 auraient toujours eu lieu AVEC ou SANS Albert Zafy).

      Seulement, les « Hery Velona » avaient besoin d’un leader « charismatique », « emblématique » qui puisse rassembler large autour du mouvement pour faire face efficacement au dictateur du moment (ce qui fut également une problématique pour Marc Ravalomanana en 2001-2002 et Andry Rajoelina en 2009)

      Pourquoi alors Albert Zafy ???

      Parce qu’il nous fallait un côtier pour s’opposer à un côtier, pour rassembler le maximum de côtier dans le mouvement des « Henry Velona »,
      et que ce côtier puisse également bénéficier de la confiance de ceux des Hauts-plateaux.

      Si le président Gabriel Ramanantsoa avait eu confiance à Albert Zafy en le désignant dans son propre gouvernement, alors nous pouvons, nous aussi, lui faire confiance.
      Malheureusement, Didier Ratsiraka était, lui aussi, membre du gouvernement Ramanantsoa, et nous connaissons ce qui a suivie ...

      L’erreur est humaine, et il faut savoir l’assumer.

      Les « Hery Velona » n’avait besoin comme leader que d’une personne « charismatique » et/ou « emblématique », pas d’un surdoué ou d’un superman.

      Albert Zafy était peut-être un grand chirurgien, sûrement même plus intelligent qu’un certain Albert Einstein, mais complètement nul sur le plan politique, sur la gestion des affaires de l’État.

      Cela nous suffisait du moment qu’il soit honnête et respectueux du mandat qui lui a été confié.

      Ce ne fut pas le cas, il a eu les yeux plus gros que le ventre, il a joué au crapaud qui a voulu être plus gros que le bœuf, il a donc été destitué de ses fonctions présidentielles par ceux qui l’avaient mis en place.

      Ce sont exactement le même scénario qui ont eu lieu en 2002 avec Marc Ravalomanana et en 2009 avec Andry Rajoelina, sauf que dans ce dernier cas il n’avait pas été réalisé jusqu’au bout.

      Il faut comprendre que la fonction (le poste) de Président de la République n’était rien d’autres qu’une récompense, une compensation, un bonus offert à chacun des belligérants (Albert Zafy, Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina) pour leur contribution « bénévole » à la réalisation de ces sursauts démocratiques et citoyens respectifs.

  • 22 octobre à 12:54 | hrrys (#5836)

    Ndimby mille mercis pour ton edito ....!!
    Zafy a échoué comme d’habitude son projet de réconciliation nationale n’a pas abouti comme son mandat d’ailleurs ... malheureusement ...et dommage pour la nation malagasy toute entière.
    paix à son âme !!
    « mandria am- piadanana ianao hoy ny zandrilahinao... » dixit l’actuel président de la République hier lors de son inhumation dans son caveau familial à Betsioky....C’est vrai qu’il a été toujours considéré comme l’aîné de la démocratie , pour moi il est le père fondateur de la démocratie à la malagasy...
    Qu’en est il de son relève....?????
    L’heure où j’écris ici dans ce forum , je ne trouve aucun relève . Madagascar est en faillite sur tous les plans ....

  • 22 octobre à 12:56 | zanadralambo (#7305)

    Bonjour, Finengo, dans une autre rubrique, vous étiez vous-même reservé sur l’homme au chapeau de paille. Je partage votre regard alors plus que dubitatif . Le bilan, entre nous, est plus que mitigé et quand je lis l’éloge funèbre de Lysnorine qui le ferait passer presque pour un saint (Lysnorine ne fait pas dans le détail, comme d’habitude), ça m’interpelle. Il avait succédé à un monstre et avait, évidemment, suscité l’ espoir, ok, ok… son régime nous avait débarrassé de la dictature du parti unique, c’est un fait…Les journaux avaient retrouvé ce minimum de liberté que la pourriture qui avait vendu son âme à Kim Il Sung considérait comme une déviance héritée de l’occident, j’ en conviens. Mais encore ? Au fond, Zafy Albert n’aura été qu’une parenthèse inattendue dans le règne sanguinaire du boucher d’iaviloha, il lui aura juste gardé la place au chaud. Car sur le plan politicien (politique serait un grand mot pour notre simulacre de démocratie), son mandat, du reste inachevé, aura été plus symbolique qu’autre chose. Sur le plan économique, reconnaissons le, ça a été un désastre (les nationalisations à la mode bolchévique dont il a hérité ne lui ont pas , il est vrai, laissé tant de marge que ça), les financements parallèles, notamment, resteront autant que sa marque de fabrique , une tache indélébile de son aventure. Il aura été manipulé, de bout en bout, par ces caméléons qui faisaient son entourage (et quand je les vois, la gueule enfarinée, la mine éplorée, lui rendre ce fameux dernier hommage, ça me fait doucement rigoler). Le costume était trop grand , Lysnorine surfait le personnage.
    Je na vais pas commencer une polémique inutile, il est de coutume de dire chez nous « tsy miady amam-paty », j e ne vais donc pas tirer sur le corbillard.…N’empêche, et je vais en terminer par là, c’est l’ami Isambilo qui a soulevé le point, il est vrai qu’au lieu de retourner dans sa région d’origine pour la développer (en tant qu’ancien chef d’état, il avait une voix qui aurait porté là-bas), il a préféré jouir d’une retraite dorée dans sa belle villa d’Ivandry. Tout est dit….

    • 22 octobre à 15:00 | tout va bien (#10059) répond à zanadralambo

      @zana l’insoumis

      Bonjour votre éminence !

      .... rien à dire sur votre post j’aurais pu tout « liké » !

      Mais, juste par curiosité, en ce qui concerne le famadihana ... z’êtes toujours un inconditionnel droit dans vos bottes de cette charmante coutume pittoresque etnonmoins cradissime surtout dans le contexte actuel d’épidémie de peste ?

      Pour récapituler : Le famadihana ... « y a bon ! » ou « y a pas bon ! » ?

      Connaissant votre attachement au politiquement correct, j’attends avec impatience votre commentaire ....

    • 22 octobre à 17:27 | FINENGO (#7901) répond à zanadralambo

      Bonjour Zanadralambo.

      Content de vous relire.
      En ce qui concerne Monsieur ZAFY Albert, je ne le qualifierais pas de Saint.
      Mais en mettant un brin de lucidité dans les raisonnements, je peux, je dirais me permettre de dire que ce Monsieur était le Mieux depuis 1975. Il a été pris dans le filet des Vautours qui l’entouraient, et comme il est d’us au Pays, les Bâtons dans les roues par ses entourages directs dans le milieu politique est aussi courant que froid en hiver austral.
      Et malgré que ça choquerait certains, du tant de ZAFY il y eu un vent de démocratie, qui n’existait sous d’autres Présidences à compté de 1975.
      Bonne fin de Week-end et Bonne semaine.
      Hommages à la Famille...

    • 23 octobre à 01:59 | iarivo (#5822) répond à zanadralambo

      @FINENGO (#7901)

      Oui, il y a eu comme un vent de démocratie, mais aussi de liberté, en 1991. Personne ne vous le contredit !

      Mais ce que nous essayons de vous faire compendre, c’est que ce vent de démocratie, ce vent de liberté, ce n’est pas Albert Zafy qui l’a créé, qui n’en a absolument pas été l’auteur, loin de là !

      Comme d’autres commentateurs l’ont bien dit et confirmé plus haut, Albert Zafy n’avait pas les kouilles suffisantes pour mener une telle opération, il n’avait absolument pas l’étoffe d’un leader, les compétences d’un meneur d’homme, encore moins de celui d’un chef d’état ou d’un stratège !

      Albert Zafy n’était qu’un pion, une marionnette, un président fantoche qui n’était là que parce que les « Hery Velona » ont voulu et décidé qu’il soit là !

      Sans les « Hery Velona » Albert Zafy n’est rien (politiquement), ne représente rien (politiquement), et les 20 années qui vont suivre vont le prouver, le démontrer !

      Il en est exactement de même pour Marc Ravalomanana et pour Andry Rajoelina.

      Le seul et unique Président qui soit arrivé au pouvoir seul et par ses propres moyens c’est bien Didier Ratsiraka.

      Si nous devions remercier quelqu’un pour ce « vent de démocratie », ce « vent de liberté », lui devoir de la gratitude, c’est bien les « Hery Velona », mieux, leur commanditaires.

      Je n’ai rien contre la personne d’Albert Zafy que je respecte entièrement.
      Qu’il repose en paix.

  • 22 octobre à 15:55 | zanadralambo (#7305)

    Nos échanges d’amabilités vous manquent apparemment, lol. Je vous l’ai déjà dit, les traditions et moi, ça fait souvent 2. Je le redis haut et fort, je n’ai pas envie de déterrer mon pauvre père, je préfère qu’il dorme en paix, surtout après les souffrances que le régime bolchévique lui ont fait subir. Je n’ai pas de comptes à vous rendre, je voudrais juste mettre un terme à cette polémique aussi futile qu’inappropriée que vous soulevez sans cesse.
    A mon tour de vous poser une question. Chaque fois que vous apparaissez, c’est pour insulter ce pays et ce peuple. Qui est crade, porteur de certaines gênes innommables…un peuple de voleurs, de trafiquants, ce peuple a-t-il seulement une qualité ? Question subsidiaire, ce pays de m.erde que vous étiez si content de quitter (sic), qu’est ce que vous y faites, bion dieu ? Pourquoi être donc revenu ? Il y a tant de sites « dédiés » où vous pourriez étaler votre haine et votre mépris en France. Vous y seriez tellement bien accueillis, vous et votre alter égo.

    Toujours cette manie de rabaisser, d’humilier…même en interpellant vos interlocuteurs (le débat n’empêche pas un certain respect), vous ne pouvez pas vous en empêcher ; les affubler systématiquement de « truc machin bidule… », ça vous fait b. ;ander à ce point ?. Non, y a pas bon banania . Faites gaffe, 2 fois que vous avez été expulsé, jamais 2 sans 3 il parait. Je ne voudrais pas vous priver de cette tribune où vos penchants racistes ont trouvé un terrain

    • 23 octobre à 07:38 | tout va bien (#10059) répond à zanadralambo

      @zana l’intransigeant

      toujours égal à vous-même ! 4 points-rakoto dans un seul post ....vous faites honneur à votre réputation de gasy psycho-rigide « bé » !

      C’est si dur que ça d’admettre que vous avez tort concernant le famadihana ? Quand vous êtes acculé ’faut automatiquement que vous sentiez obligé de rabaisser vos contradicteurs en les traitant de facho raciste graine de FN etc ? Dur dur d’être un gros beauf à oeillères, hein !

      Y a pas bon fihabanania !

  • 22 octobre à 16:01 | zanadralambo (#7305)

    Dites, avec les 2 autres lascars, vous vous gaussez souvent de nos us et coutumes, de nos croyances (les m.a.t.oto, les m.p ;amo.avy, des mots tout simples que le filtre de MT censure, c’est dingue : Paolo lui peut dire toutes les insultes qu’il veut). Tain, je donnerais cher, mais cher, pour vous voir une nuit qui suit un enterrement dans les parages d’un tombeau me.rina. Chiche, Plantez donc une tente, si je vous vois rigoler le lendemain, je vous le jure, je rentre dare dare.

    • 23 octobre à 07:41 | tout va bien (#10059) répond à zanadralambo

      @zana

      z’êtes pas un peu en avance pour halloween ?
      z’avez vu trop de films on pôv’ vieux !

    • 23 octobre à 13:24 | zanadralambo (#7305) répond à zanadralambo

      @ Paolo, la mauvaise foi. Dites, j’attends la réponse à mes questions. Vous esquivez ou quoi ?
      ...confidence pour confidence, je ne suis pas insoumis, alors certainement pas.

    • 23 octobre à 14:34 | tout va bien (#10059) répond à zanadralambo

      @zana_le grand comique

      z’attendez les réponses à vos questions ? ....quelles questions ? .... vous voulez savoir si je ban.de quand je poste des trucs sur MT ?

      Pas plus, pas moins que dans d’autres situations délirantes !

      J’vous ai déjà dit que j’aimais beaucoup les Malgaches .... surtout quand elles sont bien roulées, soumises et un brin coquines !

      ...qu’est-ce qu’il vous faut de plus ?

      par contre vous esquivez toujours le sujet du famadihana !
      Moi je crois qu’en votre for intérieur vous avez honte de cette coutume crade-bé mais que votre nationalisme obtus etnonmoins exacerbé vous empêche de l’admettre ! ...Pas vrai ?

      Bon allez ... y a bon fihabanania, à plus !

  • 22 octobre à 16:29 | FINENGO (#7901)

    @ | iarivo (#5822)

    Ne me parler pas de Tsiranana ,ni de Ramanantsoa. je Parlais de depuis 1972, donc vous vouliez pousser le Bouchon jusqu’à ces deux là. Aller je vais être plus précis, en vous reposant la même question Mais depuis 1975.
    Ratsimandrava Personne ne pourra en juger si il aurait été un vrai démocrate disparu trop tôt par un de ses frères d’arme nommé Ratsiraka, qui lui est loin d’être un démocrate, le Ratsiraka est assimilable à un Dictateur. Le Ravalomanana, lui aussi avec un comportement assimilable à une dictature, y compris Le DJ BAC moins 7 et celui qui l’a remplacer, qui n’est que le reflet de Ravalomanana et du DJ. Rien de Démocrate dans le sens propre du Terme. Le Zafy est le seul qui sortait du lot, qui avait redonné un peu de liberté au peuple mais comme disait Zafindralambo, très mal entouré par des Vautours soif d’un pouvoir Royal Barbare, qu’il a payer les frais lui qui n’était pas pour Grand-chose que le fait d’être trahi par ses paires. J’ aurais bien voulu, savoir sur quel fondement justifié pourriez vous dire que, Ratsiraka, Ravalomanana, le DJ, et le Hery sont des Démocrate à moins que ce mot aurait changé de Définition entre temps.

    • 22 octobre à 22:42 | iarivo (#5822) répond à FINENGO

      Je vous rectifie puisque vous me l’obligiez !

      Le Général Gabriel Ramanantsoa, c’était bien après mai 1972 ...

      Quant au Colonel Richard Ratsimandrava, il n’est jamais passé par les urnes. Il fut désigné comme le remplaçant de Gabriel Ramanantsoa démissionnaire.

  • 22 octobre à 16:43 | Isandra (#7070)

    « Rappelons d’abord que la crise de 1991 ne fut pas un coup d’État, car la Convention du 31 octobre 1991 maintenait Didier Ratsiraka comme Président de la République durant la Transition. C’est tout à l’honneur du Professeur Albert Zafy et de l’opposition de l’époque, qui ne se sont pas fourvoyés dans des méthodes de voyou politique et sans éducation comme en 2009. »

    Le comportement de Ratsiraka à cette époque, qui etait ouvert aux dialogues, malgré lui, avait rendu possible la mise en place de cette convention, contrairement à celui de Ravalo qui a osé mépriser et snober les différentes rencontres entre lui et Andry organisées par FFKM avant sa fuite à la voleur de poule...

    En outre, c’est Ravalo qui y a appelé la force en premier, à travers de sa fameuse phrase provocatrice, tsapao ny herinareo,...

  • 22 octobre à 16:51 | FINENGO (#7901)

    iarivo (#5822

    22 octobre à 16:09 | iarivo (#5822) répond à FINENGO ^

    Iarivo....
    Vous avez votre conviction que beaucoup ne partage pas, et ceci quelque part me rassure.
    De la me dire que c’est le FFKM qui aurait initié la Démocratie à Madagascar, je ne vous contredirais pas non plus, car il fut un Moment l’église était tenté par le Pouvoir au Pays. Les deux principales, c’est a dire Catholique et Protestant, en Particulier le culte Protestant, qui même du temps de Ravalomanana et du DJ était trempé dans divers Magouilles.

    Quand à la Démocratie qui remonte à 1992 jusqu’à ce jour à Madagascar,Je veux bien vous croire, mais sans y croire. Et j’en suis très surpris de savoir que La Démocratie existe à Madagascar et qu’elle soit respectée, car il ne suffirait pas de dire Démocrate pour que la démocratie y soit.
    Et Pour Conclure, nous n’avons pas le même définition de la Démocratie, et qu’à Madagascar y aurait une autre Définition.
    J’en prends note, et pour moi la Discussion est close ;

  • 22 octobre à 19:56 | FINENGO (#7901)

    Quand on lit ce qui a été dit concernant une bonne Partie de la Population, concernant le Transport du Défunt dans un véhicule Militaire. Effectivement on peut largement comprendre pourquoi le Pays est au Point où il est à l’heure actuelle.
    De l’ignorance rien que de l’ignorance.
    Comme beaucoup ce forum à interpréter comme ça les arrange.
    Mais quelle idiotie et Bassesse d’esprit alors .!!!!!

    Voici ce qui a été dit.
    Je Cite :
    P.-S.
    La capacité de nous autres Malgaches à créer des polémiques inutiles est quand même inquiétante. Quand on voit le nombre d’ignares qui ont critiqué sur les médias sociaux le transport sur un camion militaire, sans savoir que cela relevait du protocole pour les Chefs d’Etats, on comprend pourquoi notre pays est toujours aussi pauvre.

  • 23 octobre à 19:03 | akam (#7944)

    - Sans rentrer dans les details des relations oligarchiques du defunt president. AZ etait entre en politique dans le gouvernement de techniciens mene par le General Ramanantsoa. Outre ses activites de chirurgien qui cadraient bien dans cette mission dite humanitaire, en tant que ministre, il a etendu son savoir dans le management et le developpement des systemes de sante gasy.
    - Et de surcroit, il a confirme cela par ses prises de responsabilites tout en instaurant la 3eme republique. Les generations actuelles qui le savent et notamment celles du futur qui apprendront, iront reconnaitre qu’il a servi le pays en sortant Mada du joug socialiste. C’est une reconnaissance monumentale pour ceux qui affectent la democratie occidentale (liberte des medias, liberte de mouvements…) car il a sorti Mada du mode de pensee nord coreenne. Quoique les vestiges perdurent encore, tels que les disfonctionnements du gouvernement lies a certaines decisions autocratiques, les « pas de l’oie » pratiques par l’armee...
    - AZ, d’apres ses initiales, a symbolise paradoxalement le debut de cette nouvelle ere democratique ou l’accession au pouvoir n’est possible que par les urnes. Il a montre l’exemple en cedant democratiquement le pouvoir a l’amiral mais les annees qui suivirent ont revele qu’ il n’a pu « abolir » definitivement le putschisme qui l’a quand meme porte au pouvoir.
    - A l’age ou il est parti, il faut se souvenir qu’il s’en est alle sous l’etiquette d’un Pere de la reconciliation malgache. Une forme de democratie assez courante ici en Afrque et qui a porte ses « fruits » au Rwanda. Cependant c’est devenue une preoccupation mediocrement structuree que beaucoup se la disputent actuellement afin d’ y figurer. Suivie a la loupe, la reconciliation reste, a l’heure actuelle, une vitrine « controversee » car elle est toujours menacee par des putschistes visceralement attaches « a la rue », qui grattent constamment les feuilles de route afin de recidiver des la moindre opportunite.

  • 23 octobre à 19:08 | kozobe (#7754)

    A Iarivo
    Bonsoir,
    Vos démonstrations et autres affirmations sur Albert Zafy (et les autres marionnettes selon vos dires) sont assez édifiants. Et je comprends parfaitement vos frustrations et rancoeurs. C’est vrai que cela ne peut plus durer : depuis 1972 quand même. Si cela continue, vous et les vôtres (véritables courageux patriotes et citoyens téméraires) ne verrez jamais l’avènement de cette « démocratie » à laquelle vous êtes tellement attachée, dans ce beau pays qu’est Madagascar. Le prochain coup , il faudrait peut-être tomber les masques et y aller franco, au lieu de toujours faire preuve d’un courage exemplaire, en se dissimulant derrière des « marionnettes », qui n’obéissent plus une fois en place et finissent par se prendre pour des « crapauds ». Et rebelote. Il faut enfin leur montrer, à tous ces nullards, qu’ils soient chirurgiens de leur Etat, petits entrepreneurs devenus grands, des généraux en voulez-vous en voilà, et j’en passe, que vous avez des « couilles » aussi grosses que des citrouilles (quelque soit la variété de la cucurbitacée, cela devrait le faire). L’adage populaire dit bien que « l’on est jamais mieux servi que par soi-même », non.
    Assez perdu de temps donc : il faut y aller. Vive les véritables courageux patriotes et téméraires. A bas les autres, tous tant qu’ils sont. L’avenir sera radieuse.
    « Tongoan’ny agnomby namiagna mahery, am-bava zegny hômagna, am-pô mieritreritry ».

    • 23 octobre à 19:12 | kozobe (#7754) répond à kozobe

      L’avenir promet d’être radieuse, plutôt.

  • 23 octobre à 21:09 | SNUTILE (#1543)

    La démocratie est convaincre sans avoir à oppresser. La Prise de conscience collective.
    Je vous invite sur cette page très informative : pour ceux qui ne l’ont pas encore lue. Pour dérouler chaque paragraphe, pointer avec la souris sur le dit paragraphe, faire un clic-droit et choisir « ouvrir dans une nouvelle fenêtre ».
    https://www.universalis.fr/chronologie/madagascar/
    Un extrait des faits incompréhensibles :
    - Antsiranana une partie de l’armée avec des volontaires civils mené par le capitaine Coutiti Assolant à l’époque (qu’on peut dire fils à son Papa colonel Coutiti de l’armée à TANANARIVE) favorable à Ratsiraka, s’est nommée « groupe Fédéraliste » pour cloitrer « les forces VIVE ». http://www.midi-madagasikara.mg/a-la-une/2015/01/12/coutiti-assolant-jai-pardonne-marc-ravalomanana/
    - Tananarive [ 8-26 août 1991
    Madagascar. Des morts devant le palais présidentiel
    Le 8, Guy Willy Razanamasy, maire de Tananarive, est nommé Premier ministre. Il succède au colonel Victor Ramahata, dont le gouvernement avait été dissous le 28 juillet. Mais l’opposition rejette, le jour même, ses propositions de gouvernement national.
    Le 10, après deux mois de manifestations pacifiques, les opposants qui exigent la démission du président Didier Ratsiraka organisent une « marche de la liberté » sur le palais présidentiel d’Iavoloha. Pour la première fois, les autorités choisissent la répression : les forces de l’ordre tirent dans la foule, provoquant la mort d’au moins douze manifestants, selon un bilan officiel. La presse, elle, avance le chiffre de deux cents morts.
    Le 14, alors que le gouvernement français était resté jusque-là silencieux, le Quai d’Orsay prend ses distances avec le président Ratsiraka en publiant un communiqué dans lequel il demande l’organisation d’une « consultation populaire rapide ».
    Le 26, le nouveau Premier ministre présente son gouvernement, composé de vingt-quatre membres, dont deux militaires et seulement deux responsables de l’opposition.
    —  Universalis]

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 376