Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2016
Antananarivo | 12h40
 

Société

L’automédication et la vente illicite de médicaments dans la capitale

mardi 4 août 2015 | Razafy Soa

La vente illégale de médicaments persiste dans la capitale. Cependant, des actions interministérielles ont été toujours mises en œuvre pour éradiquer cette pratique qui selon le ministère de la Santé accentue les risques pour la santé de la population.

Les responsabilités des services publiques

JPEG - 93.3 ko
Le « raokandro », un autre aspect de l’automédication malgache

Nombreux sont les endroits connus pour la vente illicite de médicaments à Antananarivo : Ambohipo, Andravohangy et Analakely sont parmi ces lieux. Nous pouvons nous procurer des médicaments chez les petits commerçants dans la capitale, même au marché des légumes, constate un responsable du ministère de la Santé. D’autre cas comme le marchand ambulant existe sous le nom de “be sakosy”, qui se charge seulement de vendre les produits mais ne connait pas leurs vrais fournisseurs. Lanto, un des marchands disait : « je ne fais que mon travail, vendre".

La circulation des médicaments de manière illicite peut être favorisée par les dons des associations indépendantes ou par le bris de conteneurs à Toamasina, qui est considérée comme une entrave à la loi puisqu’ il est indispensable d’obtenir des autorisations de la part des agences de médicaments. Ces derniers qui ont pour rôle de surveiller l’importation et la circulation des médicaments dans le pays selon le ministère de la Santé. « La surveillance est nécessaire pour s’assurer si les médicaments sont consommables ou douteux, que nous puissions interdire la commercialisation afin de se préserver la santé de la population » dixit Damme, un pharmacien, inspecteur du ministère de la Santé.

D’autre part, avant que les médicaments puissent être vendus, ils sont pris en charge par des laboratoires du fournisseur étranger. Il existe des représentants des laboratoires étrangers à Madagascar qui travaillent en collaboration avec des grossistes tels Cofarma et Opham. Le ministère de la Santé, le ministère de la Justice et le ministère du Commerce ont réalisé des actions pour la lutte contre la vente illicite des médicaments. Une pharmacie de la capitale de Vakinankaratra a déjà été soumise à cette règle en 2013, en raison de la négligence des conditions nécessaires à la commercialisation des médicaments.

7 commentaires

Vos commentaires

  • 4 août 2015 à 12:29 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    Attention :
    - "TROP D’ONGs s’amusent avec les médicaments ,soit disant pour les Pays Paovres..
    ATTENTION..danger !

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 4 août 2015 à 14:49 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      « LA » & non « le » Chienlit c ’est vous !
      Quand déchu de son droit le plus élémentaire, à savoir celui de voter on s’ écrase roséfarisaoul et on ferme son grande gueule avant kon vous refasse le râtelier à jamais !

    • 4 août 2015 à 14:54 | Stomato (#3476) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Si vous étiez vraiment au courant, les ONG ne peuvent plus en Europe et aux USA récupérer des médicaments et aller les distribuer en Afrique et ailleurs.
      Seules de firmes pharmaceutiques hors des pays cités peuvent commerce librement, bien souvent avec la bénédictions des « autorités » des pays d’Afrique.
      Parfois ce sont des ressortissants de cs pays d’Afrique qui sont établis en Europe qui achètent des médicaments pour les envoyer « au pays ».
      Cas particulier de la France : il arrive que ces ressortissants se fassent prescrire des médocs, ils se les font rembourser par la sécurité sociale avant de les vendre « au pays ».

      Cessez donc de poursuivre les ONG de votre vindicte, vous êtes ridicule avec vos arguments éculés. Et vous êtes si peu représentatif que vos propos n’ont aucune portée ne serait-ce que parce que vous n’y croyez plus vous même.

    • 5 août 2015 à 10:53 | leclercq (#4410) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Pourquoi toujours vous en prendre aux ONG ??? !!! et vous n’êtes pas sans ignorer que sans ses « ETRANGERS » d’ailleurs heureusement qu’ils sont présents car sinon ce peuple plongé déjà dans un état sauvage poussé à bout par la décadence et l’indifférence de ses gouvernants successifs ne figurera plus que dans les archives , si il en reste !!et puis d’abord , vous que faites-vous donc pour ces( pôvres ) comme vous aimez les désigner ne se serait-ce qu’à un seul d’entre eux à part de blatérer à longueur de journée sur la toile et d’enquiquiner les gens normaux ?? OK d’accord c’est votre passe-temps mais tout de même !! ce n’est pas une excuse !!

  • 4 août 2015 à 17:47 | Turping (#1235)

    L’automédication : se faire le médecin par soi même à part les antalgiques connus:doliprane ,aspirine ,aspro, ...voire les analgésiques de la pharmacopée européenne comme malgache nécéssite un contrôle de rigueur stricte .
    - Les médicaments en provenance de la Chine ne prédit jamais de médicament non falsifié :du talc à la place du principe actif par exemple.
    - Ceci ne veut dire que les médicaments en provenance de l’Europe est toujours un signe de bon remède si le médicament nécéssite une prescription médicale ,sous contrôle à cause de l’effet secondaire ,la dépendance au médicament dont beaucoup ignorent que médicament signifie la drogue,une ’addiction où le patient n’est pas sensé de connaître réellement le médicament dont il en a besoin sans suivi médical en confondant avec le bonbon ,...
    - Tout simplement ,tout ce qui se vend à la pharmacie devrait suivre une règle très stricte à la vente en protégeant aussi la santé publique pour ne pas dire une concurrence déloyale car c’est plutôt la vie ,la santé de la population qui en dépend en générale .
    - La problématique de base se repose en quelques sortes sur le manquement du soin ,une sécurité sociale pour tous ni le minimum de protection sociale amenant à beaucoup de gens à prendre tout ce qui lui tombe dessus sans mesurer l’ampleur et la conséquence .Tout commence à la base éducative et l’apprentissage de la vie ,l’hygiène sociale .Le gouvernement a une part de responsabilité énorme pour combattre la survie et la méconnaissance en général .Même si le « tambavy » à forte dose pourrait-être classé dans l’automécation ,néanmoins depuis l’ère ancestrale ,les malgaches ont maîtrisé tout ce qui ressort de leur connaissance sans rechercher des solutions à l’outrance ,....

    • 4 août 2015 à 17:49 | Turping (#1235) répond à Turping

      Lire:l’automédication,....

  • 5 août 2015 à 09:20 | regisson (#7075)

    bonjour
    la vente illicite des medicaments est le nouveau fleau qui pourrait remplacer les flux financiers souterrains.

    Les traficants ont bien compris qu’ils valaient mieux investir dans les faux medicaments que dans la drogue.

    les peines pour la drogue sont tres elevees, alors que pour les faux medicaments, les peines sont tres legers et la prison du meme tonneau.

    tous les pays sont touches, riches ou pauvres, avec un plus pour les pays pauvres..

    La Chine et les Indes sont principalement les fournisseurs.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 381