Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 30 septembre 2016
Antananarivo | 19h50
 

Patrimoine

« Sahobin’i Manjakamiadana »

L’association Mamelomaso cible les jeunes

vendredi 6 novembre 2015
JPEG - 124.1 ko

L’incendie criminel du rova de Manjakamiadana a éveillé une conscience patrimoniale et a aussitôt engendré la naissance de l’association Mamelomaso qui inaugure aujourd’hui la célébration de ses 20 ans. Mamelomaso organise ainsi des conférences et expositions dans le cadre d’une manifestation –du 6 au 8 novembre, appelée « Sahobin’i Manjakamiadana ». La manifestation introduira toutes les actions à venir durant cette année 2015-2016 qui sera l’année du patrimoine MAMELOMASO. L’objectif principal est certes la commémoration du triste événement et de faire part au public des actions conduites durant ces 20 ans ; mais surtout de sensibiliser les jeunes et leur faire prendre conscience de ce que recèle un patrimoine. Mamelomaso qui est très attachée à Manjakamiadana cible en particulier les jeunes pour la sauvegarde, la valorisation et à restaurer les patrimoines physiques. Concrètement, il s’agit d’un devoir de mémoire, de transmission aux générations futures de notre patrimoine, de retrouver la fierté, et de réappropriation de notre culture. En tout cas, à travers une telle manifestation, Mamelomaso veut démontrer l’enjeu économique que représente la culture et quelque part promouvoir un volet de l’industrie culturelle.

Mamelomaso reconnaît que malgré le long chemin parcouru et les manifestations précédentes (Hetsika Rova 2005), un très long chemin reste à parcourir et le Rova est loin d’être réhabilité. Mamelomaso a choisi d’avancer et de poser des jalons pour que l’histoire continue et que nos jeunes – tous ceux qui ont moins de 20 ans aujourd’hui- qui n’ont jamais vu que des ruines puissent connaitre ce qu’était et ce que sera à jamais Le rova de Manjakamiadana. La principale cible de la manifestation étant les jeunes, insiste un responsable de l’association. Le message à véhiculer est « Tsy aleo tsangan’asa no setrin’ny nahamay ny Rova” (traduit librement par, en lieu et place de l’incendie, le plus judicieux est de transformer l’incendie en de nouvelles œuvres, en des réalisations et à édifier les esprits en la conscience du patrimoine). Parmi les actions entreprises par Mamelomaso, on citera des dons de matériels adaptés pour la conservation des objets ayant échappés aux flammes, des expositions sur le patrimoine et les actions de sauvegarde sur des sites comme Ambohimanga, Alasora, Imerimanjaka.

Un peu d’histoire

JPEG - 37.9 ko

Le Rova d’Antananarivo ou Anatirova que l’on appelle plus communément Manjakamiadana (du nom du plus grand palais) ou encore Palais de la Reine, mais surtout tout simplement le Rova (avec un grand R) trône sur la colline d’Analamanga depuis au moins un millénaire. Il a été occupé et agrandi par les souverains successifs jusqu’à la chute du royaume de Madagascar en 1895. Date pendant lequel le drapeau français a flotté sur Manjakamiadana.

Le Rova était composé avant sa destruction de :

6 palais royaux : Manjakamiadana, Tranovola, Manampisoa, Mahitsielafanjaka, Besakana, ruine de Kelisoa / Le temple / 3 tombeaux royaux : le Fitomiandala/ Le tombeau des rois et les tombeaux des reines / 2 Portes d’entrées monumentales etc…

Tous les palais en bois vont disparaitre lors d’un incendie criminel en 1995 (y compris les sépultures royales) et seules vont rester les « couvertures « ou murs de pierre (Manjakamiadana-Temple- Porte d’entrée- soubassements des tombeaux). Plus d’une quarantaine de souverains qui y reposaient vont aussi être brûlés.

Aujourd’hui 20 ans après cette tragédie, Mamelomaso veut leur rendre hommage et transmettre aux générations futures leur histoire.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 6 novembre 2015 à 15:20 | leclercq (#4410)

    Bonjour
    Il me semble qu’il y a d ’autres impératifs que de célébrer ce genre de monument qui au demeurant est entièrement retapé .

    • 6 novembre 2015 à 19:20 | Isambilo (#4541) répond à leclercq

      Au delà du monument, qui est particulièrement laid à mon avis, il y a le contenu historique

  • 6 novembre 2015 à 16:24 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    « Concrètement, il s’agit d’un devoir de mémoire, de transmission aux générations futures de notre patrimoine, de retrouver la fierté, et de réappropriation de notre culture. En tout cas, à travers une telle manifestation, Mamelomaso veut démontrer l’enjeu économique que représente la culture et quelque part promouvoir un volet de l’industrie culturelle. »

    Bravo, « culture » et « développement » vont ensemble.

    Bon courage pour vos efforts, là ou vous excellez. A chacun ses talents.

    « Izay tsy mahay sobika mahay fatam-bary »

    • 6 novembre 2015 à 18:26 | Takebo Ramasy (#9258) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      Sosokevitra ry MAMELOMASO

      AMPIASAO NA HAMARINO amin’alalany OHABOLANA ANANAREO ny fahendrena Malagasy ka ireo ihany dia afaka mahatonga azy hiasa sy ho tia tanindrazana ka hivoatra ara-toekarena ity NOSY ITY...

      Fa aoka tsy ho ny fitafy sy endrika ivelany fotsiny ny atao hoe tena Malagasy

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 280