::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 21h32  :  15°C  :  Clair de lune et nuages épars
jeudi 21 août 2014
 

 > Tribune libre

Associations environnementales

L’arbre ne doit pas cacher la forêt : Le Patrimoine des Malagasy en déperdition

lundi 30 mars 2009

Au cours des 20 dernières années, Madagascar a entrepris des efforts significatifs et exemplaires pour freiner la dégradation de son environnement naturel et préserver sa biodiversité unique dans la poursuite d’une voie de développement durable.

Au-delà de leur valeur inhérente, ces richesses naturelles - sources de fierté nationale – apportent des bénéfices concrets et des services directs à la majorité rurale de la population malgache, leur fournissant entre autres eau, nourriture, énergie et revenus. Elles garantissent également le développement des secteurs de l’agriculture, de la pêche, de l’artisanat ou encore du tourisme.

Nous, organismes non-gouvernementaux œuvrant pour la conservation des ressources naturelles pour le bien durable des communautés locales tenons à exprimer notre vive inquiétude face à la dévastation actuelle des ressources naturelles du pays :

- Pillage ouvert et organisé, avec parfois recours aux armes à feux, de bois précieux dans plusieurs forêts naturelles, y compris dans des aires protégées dont certains parcs nationaux déclarés comme sites du Patrimoine Mondial, tel que Marojejy et Masoala.
- Intensification du commerce illicite d’espèces sauvages, notamment de reptiles tels que les tortues terrestres, tant sur le marché national qu’international.
- Recrudescence de pratiques destructrices dans les aires protégées et zones sensibles, telles qu’opérations minières illicites, teviala et tavy ; dûe à l’impunité qui prévaut actuellement.

Ces actes déplorables ne font que contribuer à l’appauvrissement du pays et à priver les générations futures du peuple malgache de leur héritage naturel unique.

Cette situation compromet une fois encore les efforts consentis jusqu’à présent pour responsabiliser les communautés locales à préserver leurs ressources des tentatives de pillages par des personnalités spoliant le patrimoine national pour des profits personnels ponctuels.

Nous appelons les autorités compétentes et les citoyens malgaches à agir urgemment pour que de tels actes soient fermement réprimés et punis et que les ressources naturelles ne soient plus otages de situation de crises politiques et d’urgences post-cycloniques.

A travers cet appel, nous confirmons notre engagement à œuvrer pour la biodiversité de Madagascar et pour le bien-être des communautés locales gardiennes de ce patrimoine naturel et nous invitons chaque citoyen à prendre conscience que la durabilité du développement du pays repose avant tout sur les ressources naturelles et la prise de responsabilité de chacun.

World Wide Fund for Nature, Madagascar et Océan Indien Occidental
Conservation International – Madagascar et les Iles de l’Océan Indien
Wildlife Conservation Society – Madagascar
Missouri Botanical Garden
Durrell Wildlife Conservation Trust
Institute for the Conservation of Tropical Environments
The Peregrine Fund
ONG Fanamby
Madagascar Fauna Group
L’Homme et l’Environnement
Plant Resources of Tropical Africa

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager
 4 réactions Lire les commentaires
  • Mon avis n’aura qu’une seule prétention celle de reporter un constat lamentable de la défiguration de FORT DAUPHIN. En effet voilà 10 ans que je fréquente régulièrement cette région. D’une contrée paradisiaque et luxuriante les exploitations minières l’ont complètement défigurée sans compter la dégradation de la population face à la montee croissante des prix de produits de première nécessité.Il y a meme sur ce site minier l’electricité 24h/24h alors que les malgaches vivent un délestage incessant ....sans oublier à terme la pollution due à l’extraction !
    Le chomage de la jeune population est aussi très importante.
    En tous cas les profiteurs ne sont toujours pas les payeurs !

  • Etant environnementaliste de formation, j’ai l’impression que les responsables qui travaille dans la protection de l’environnement malagasy ne savent pas ce qu’ils ont à faire ou plus exactement ne comprennent pas le vrai sens de l’environnement.
    Mesdames et Monsieur, il n’y a pas que la forêt qui constitue l’environnement à Madagascar : ily a l’eau, l’air, le sol et le sous-sol et la forêt est une des résultantes de la combinaison de ce que j’ai cité.
    Si l’eau, l’air le sol et le sous-sol évolue d’une manière ou d’une autre lentement, la couverture végétale du milieu suit ce rythme.
    Seulement, il faut savoir que personne jusqu’à présent ne peut pas dicter l’influence du climat sur le milieu. les environnementalistes aveugles n’y voient que la destruction par l’homme.
    je tiens à rappeler que les hominidés n’ont pas encore existe quand les dynosaures ont disparu. Pour rappel, les premiers hominidés onf fait leur apparition au début de l’ère Quaternaire.
    Avant la terre et ses composants physico-chimique ont eu des changements radicaux ( se réferer aux ères géologiques le primaire, le secondaire, le tertiaire et enfin le Quaternaire).
    Les climats ont connu des variations tantôt froides et glaciales tantôt chaudes et humides.
    Ses variations sont appelées naturelles. Donc, je suis un peu offusquée quand j’entends des grands scientifiques accusant l’homme et ses activités dans la destruction de l’environnement. L’effet de serre est un phénomène naturelle de l’évolution du climat terrestre car la terre bascule lentement vers une phase de réchauffement climatique. Seulement ce basculement est accéléré par les activités humaines, ça c’est évident.
    Le milieu environnemental malagasy n’est exempt de cette variation naturelle, seulement, les responsables qui gèrent ce patrimoine le font des fois à tort et à travers. En plus, l’éducation de la population malagasy dans ce domaine est le dernier des soucis des responsables et dirigeants. La preuve, entre les années 70 à 90, les feux de brousse étaient la manifestation d’un mécontentement politique pour la plus grande partie. On accusait à tort et à travers les petits paysans concernant leur pratique du tavy. Mais les tavy ne se pratiquent pas sur les plateaux.
    A mon avis, l’urgence est plutôt d’éduquer les dirigeants et les responsables environnementaux à Madagascar mais il faut aussi que les internationaux qui apportent leur coopération doivent connaître le milieu malagasy ( surtout la physique et le climat de Madagascar) avant de proposer des solutions qui ne sont pas toujours adaptées aux milieux tropicaux.

  • Oui bien sur l’homme fait partie de la nature, et il doit s’en nourrir.
    L’ennemi de la nature ce n’est pas l’homme, c’est le dollar (ou l’euro).
    L’exemple de Fort-Dauphin est navrant.
    Je me permets de vous recopier le premier message d’un forum qui date de 2002...

    Auteur : Rantanosy
    Date : 22-11-02 18:38

    Bonjour à tous,

    Lors de sa visite dans la région sud de M/car, plus précisement à Fort-Dauphin, RA8 parlait du projet Qit Fer (Qit Madagascar Minerals-QMM) comme quoi il a signé le protocole d’accord pour le début d’exploitation du minérais(illménite et zircon) dans cette partie de M/car.

    Vous devez savoir que ce projet est déjà envisagé depuis les années 80 mais en raison de l’étique morale et pour cause de protection de l’environnement les deux ex.présidents (Deba et Zafy) ont réfusé de signer l’accord tant que l’accord de principe ne soit pas bien défini, d’autant plus que les intéllo et les élus locaux sont contre ce projet dans sa forme actuelle.

    Mais par surprise, Ra8 a annoncé et a dévoilé sa face et son intention sur ce projet en disant qu’il a signé l’accord sans avoir consulté les originaires de la région de F/Dauphin, quel courage !!!

    Vous savez, les Antanosy sont des gens pacifiques, ils n’aiment pas le palabre inutile et improductif, mais pourquoi ra8 les provoque ?

    Quand meme les deux ex. prés ne sont pas cons en réfusant de signer cet accord, il y a vice de forme là dedans.

    Vous savez dans les zones à exploiter se trouvent encore des tombes encestrales et les Antanosy y pratiquent les sacrifices coutumières ; par exp. la zone de Mandena est comme la montagne d’Ambohimanga pour les Merinas.

    De deux, qui reparéra l’environnement après 60 années d’exploitation ? En tout cas ce sera pas ra8.

    Aussi il a dit que la Banque Mondiale a déjà accordé un montant de 500 millions de dollar US pour la construction d’un nouveau port pas loin de l’aéroport de cette ville de F/Dauphin.

    Quel menteur ce type qui s’appelle ra8, j’ai démandé à un collègue consultant à la BM mais il a dit le contraire.

    Lorsque la population de F/D lui a dit de leurs préoccupations, il a repondu que les priorités de l’Etat est ailleurs, quelle arrogance !!!

    En ce moment où j’écris là, la plupart de intéllo originaires de F/D se cachent pour ne pas etre considéré comme étant de agents de DEba et de Zafy pour saboter le projet de Qit Fer.

    Rantanosy.

  • Je pense aurement les gars, il ya un responsable qui a vite renfloue sa banque en Suisse quand on est le premier responsable de l’environnement.

    Manararao-paty e !!!

La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 205  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360