Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 23 mai 2017
Antananarivo | 19h30
 

Société

Commémoration du 29 mars 1947

L’Etat sous pression

mardi 28 mars | Bill, Ra Bens (Photos)

Les événements et déclarations se multiplient à quelques heures de la commémoration/célébration du 29 mars 1947. Les offices religieux se sont succédé (l’église adventiste, les Musulmans, et les chrétiens réunis dans le FFKM) en même temps que les expositions, ateliers de réflexions et forum pour ne citer que celui organisé par le parti Otrikafo, l’Académie malagasy ou encore llontsera, l’observatoire des médias et de la communication.

Le Premier ministre a ouvert ce 27 mars 2017 à la Bibliothèque nationale à Ampefiloha une exposition sur ces événements de 1947 et la lutte pour l’indépendance de Madagascar. Les forces de l’ordre et les organisateurs de la célébration officielle de cette date mémorable de 1947 étant sur le qui-vive, ont décidé qu’aucun dépôt de gerbe ne peut s’effectuer tant que le président de la République n’aura pas effectué les siens au Mausolée.

Il y a un an en effet que le groupe ou la foule entraîné par le sénateur Lilyson s’est dirigé vers le Mausolée à Avaratr’Ambohitsaina ; une marche pacifique dont l’objectif était de déposer des gerbes mais qui a tourné court pour des raisons de protocole et timing car le président de la République et le gouvernement devaient en premier se soumettre à cette séance de dépôt de gerbe. Pour beaucoup d’observateurs, ce fut le début de la galère de ce sénateur, aujourd’hui en fuite ou introuvable alors qu’un verdict du tribunal pèse sur lui. Les revendications pour « sa libération » ne cessent de la part des « sojabe » de telle ou telle circonscription de la Région Sofia. Après les « sojabe » d’Analalava, ce sont les « sojabe » de Mandritsara-Befandriana. Tous réclament sinon le limogeage du Premier ministre, l’intervention du président de la République pour la libération des ressortissants de la Sofia incarcérés et condamnés pour des raisons qui leur sont incompréhensibles. Quelque part, ces déclarations s’apparentent à des menaces contre la solidarité et le soutien au régime.

En tout cas, tous s’adressent au président de la République. Le chef de l’Etat rentre ce jour au pays après une mission à Maurice puis en Chine ; saura-t-il rétablir la confiance avec les « sojabe » et répondre de manière persuasive et satisfaisante aux appels des « sojabe ».

95 commentaires

Vos commentaires

  • 28 mars à 10:10 | Gérard (#7761)

    pourquoi donc les combattants de 1947 (peu nombreux au demeurant) et les victimes de la répression (en beaucoup plus grand nombre) sont ils morts ?

    les premiers à coup sûr pour une idée qu’ils se faisaient de leur pays, les autres plus ou moins par accident, mais nous, nos « élites », tous ceux qui vivent dans ce pays, devons à leur mémoire d’aider à la sortie du bourbier, économique mais aussi moral ou nous sommes enlisés

    • 28 mars à 10:19 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Gérard

      Bonjour,

      C’est une bonne suggestion mais la plupart d’entre eux n’était pas encore née au moment de l’événement selon leur porte-parole (l’Ex-président RA8).

    • 28 mars à 11:00 | Mihaino (#1437) répond à Gérard

      @pqmd,Mme ou Mr,
      Vous m’avez déçu(e) depuis hier avec vos posts visant directement et/ou indirectement Ra8 !
      Vous avez raison qu’il a dit qu’en 1947 il n’est pas encore né , vous non plus peut-être ?!Durant son exil en Afrique du sud , il a eu le temps de reconnaître ses erreurs de langage et de gouvernance et c’est pourquoi , il est prêt cette année 2017 à rattraper tous ses écarts de comportement en choisissant la date du 29 mars pour une véritable commémoration , digne de ce nom ! J’espère me tromper en disant ces réflexions qui n’engagent que moi évidemment . Vous, qui êtes croyant(e )fervent(e) , vous savez pertinemment la signification de repentir et de pardonner . Au lieu de toujours le traiter de tous les noms et de le dénoncer calomnieusement parfois , vous ferez mieux de vous analyser vous-même en vous disant dans votre for intérieur que PERSONNE N’EST PARFAIT sur cette terre ! « Celui ou celle qui n’a jamais peché , peut lui jeter la pierre » n’est-ce-pas ?.
      Je ne cesse de rappeler dans ces colonnes de MT que je n’appartiens à aucun parti politique et que j’aime écouter les avis des autres ......

    • 28 mars à 12:01 | vatomena (#8391) répond à Gérard

      Se souvenir _C’est la région de Manakara qui fut le berceau de la rébellion. Des la première nuit 32 familles de vazahas ,de créoles ,de métis,de malgaches furent assassinés dans leur lit ou leur maison. Ces malheureux n’ont pas été tués par des ’mahery fo ’,des combattants ,mais par des dahalo ,des criminels .Quelques uns seulement deviendront des soldats ,des combattants quand ils auront à affronter la force de pacification. Ils perdront la vie tout comme ils l’avaient enlevé à des petits planteurs ,des commerçants,des fonctionnaires et meme des religieux. (martyr du bon chrétien Botovasoa).Cette épreuve ruinera la région pour fort longtemps.Et le Madagascar indépendant fera tres peu pour remercier du sacrifice et relever l’économie. On fermera le port qui était le poumon de la ville.On laissera le canal des Pangalanes s’envaser. Et c’est l’Union européenne qui mettra du goudron sur la route ,pas le fanjakana malgache.

    • 28 mars à 14:55 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Gérard

      Bonjour Mihaino,

      Je m’excuse si mes écrits vous ont choquée, loin de moi l’idée de calomnier qui que ce soit et surtout l’ex-président RA8 donc ne cofondez pas les miens avec ceux des autres.
      De toute façon la Charte des commentaires ou le filtre automatique « antispam » de mt.com voire la suppression de mes réactions seraient d’actualité au cas où vos reproches éventuelles étaient justifiées.
      J’ai mis un peu de sel peut-être pour animer le débat et pour taquiner Jipo et consort mais pas pour offenser.
      Sans rancune car c’est le lot quotidien d’un forum et je vous apprécie beaucoup même si nous avons parfois des opinions divergentes sur certains sujets.
      Bonne continuation.

    • 28 mars à 19:30 | Mihaino (#1437) répond à Gérard

      @ pqmd,
      Nous avons participé à ce forum depuis bien longtemps et je vous ai toujours estimé(e) et respecté vos opinions malgré nos divergences d’idées parfois .Figurez-vous que loin de moi l’idée de vous choquer ou de garder rancune envers vous ! Je reste toujours fair-play et cool dans les échanges sur ce forum Mt.com
      A bientôt sur ce site quand les sujets traités nous intéressent .

    • 29 mars à 08:59 | Bena (#494) répond à Gérard

      Afo-mololo. Le malgache brule à vif à chaque événement, et disparait très vite. On célèbre le 29 mars, et tout le monde y va de ses anecdotes plus ou moins fantaisistes, et puis plus rien. On attendra l’année prochaine. Antsakabary, tout le monde était chaud pour aller jusqu’au bout, et en moins d’un moins, plus rien. Mis en place de la Haute Cours de Justice en 2015, tout le monde l’exigeait, et en 2017 on n’en parle plus. Code de la communication, injustice contre Hiary Rapanoelina, etc encore des histoires qui brulent momentanément sur les réseaux sociaux, les journaux et les autres média. Pas plus. Il n’y a pas pouvoir plus tranquille qu’à Madagascar.

  • 28 mars à 11:09 | TSIKOZA (#7624)

    Tompon’andraikitra feno amin’ny fahavoazana rehetra mianjady amin’ny vahoaka malagasy sy i Madagasikara ny Filohan’ny HCC amin’izao fotoana izao. Filoha efa naato tamin’ny asany na « déchu » no mbola navelany hanapitra ny « mandat » dia izao ny vokany. Tsy misy vahaolana noraisina manodidina ny olana rehetra iainan’ny vahoaka fa dia kabary arahana dihy mihaingitraingitra no mba hainy atao. Tsy misy zavatra mandeha eto ary miharatsy andro aman’alina ny fiainam-bahoaka. Ry zareo mitaingina fiara raitra sy misy mpiaro fa ny vahoaka kosa efa lafo hatramin’ny taolany any ampasana. Fahafaham-baraka ho an’i Madagasikara raha mbola ny filoha « déchu » navela hamita « mandat » no mbola ho sahy hilatsaka ho fidina indray. MAHAIZA MIONONA E !

  • 28 mars à 11:15 | rebey (#9809)

    et ces gens(MAPAR, TIM, HVM, MONIMA,...)avec leurs haine mutuelle en ordre dispersé vont déposer des fleurs ?

    le grand philosophe jésus disait :

    - mathieu 5-24 : laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère ; puis, viens présenter ton offrande.

    et pour les non-croyants :

    - mathieu 5-25:Accorde-toi promptement avec ton adversaire, pendant que tu es en chemin avec lui, de peur qu’il ne te livre au juge, que le juge ne te livre à l’officier de justice, et que tu ne sois mis en prison.

    entendons nous bien, pour ne pas offenser les croyants, les ancêtres au mausolée ne sont pas dieu

    • 28 mars à 15:09 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à rebey

      Bonjour,

      Ce verset Mathieu 5-24 est la pierre angulaire du monothéisme et c’est la parole de Dieu tout puissant rapporté par Jésus mais peu de croyant le respecte qu’il soit juif, chrétien ou musulman.
      Il ne s’agit pas du frère de la religion catholique mais de la personne à laquelle on doit faire la paix.

    • 28 mars à 16:49 | rebey (#9809) répond à rebey

      @plus qu’hier , le verst mathieu 5-24, n’a rien à voir avec le monothéisme ou le tawhid , c’est le Chemaʿ Yisrā’ël dans le deutéronome qui parle du monothéisme,

      mais je ne parle pas de religion dans mes propos , je parle de la philosophie du christ

    • 28 mars à 17:19 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à rebey

      Jésus était-il philosophe ou prophète de Dieu/prédicateur religieux voire « fils de Dieu » pour certaine croyance même si ce dernier n’a pas enfanté ?
      Séparer Jésus de la religion est vraiment osé de votre part car la sagesse (la base de la philosophie) venant de Dieu est l’un des critères de base de la prophétie.

  • 28 mars à 11:23 | Saint-Jo (#8511)

    Bonjour !

    Croyez-vous que cette classe politique gasy et cette armée gasy sont suffisamment dignes pour mériter de commémorer le 29 mars ?
    Qu’est-ce que cette classe politique gasy et cette armée gasy ont fait de ce pays et de ses populations ?
    Puisque chacun de nous a ses propres réponses perso , alors gardez vos réponses pour vous .

    Vous pouvez mettre n’importe quels Gasy de l’actuelle classe politique aux commandes de ce pays et de ses populations , le chemin vers la liberté et le développement restera toujours une utopie .
    Et ce , si de plus ce système de gouvernement centralisé est toujours en vigueur .

    Changez de Président , de Premier Ministre , de gouvernement , d’Assemblée Nationale , de Sénat et de n’importe quelle institution de l’état et d’administration autant de fois que vous voulez : cela ne changera rien ! Absolument rien !
    Ce pays et ses populations (qui ne sont même pas en guerre , je vous le rappelle !) continueront la tendance actuelle à glisser inexorablement vers le titre peu enviable de pays et populations les plus pauvres de la planète .

    Ces sojabe du Nord : pourquoi ne pas les laisser gouverner eux-mêmes leurs régions ? N’ont-ils pas des citoyens hyper intelligents comme Boris Bekamisy (le raciste anti merina) pour ramener la paix entre eux ?

    Les populations du Sud : si vous croyez qu’elles sont incapables de se gouverner elles-mêmes et de trouver par elles-mêmes des solutions vraiment efficaces à leurs problèmes , alors vous vous fourrez le doigt dans l’œil jusqu’au coude .

    Et l’Imerina : si les Merina retrouvent leur état régional (membre ou non d’une fédération d’états locaux) pour le gouverner et l’administrer par eux-mêmes , alors au bout de trois générations au maximum l’Imerina sera de nouveau debout . Mais justement c’est cette perspective-là qui sème la panique dans les rangs de nos farouches adversaires , lesquels préfèrent que toutes les régions et toutes les populations de cette Grande Île , sans exception , s’enfoncent ensemble irrémédiablement vers la plus grande des misères qui aient jamais existées ; plutôt que donner sa chance à chaque région pour s’en sortir .

    En fait , quand un bateau est irrémédiablement en train de couler , que fait-on à bord ?
    a) on envoie un S.O.S. (il s’agit d’un appel lancé aux gens extérieurs au bateau pour venir apporter de l’aide à l’équipage et aux passagers) ; et c’est exactement ce que les dirigeants politiques gasy font depuis quelques décennies déjà ; mais sont-ils réellement vraiment conscients de la situation de détresse du pays et de ses populations ? j’en doute .
    b) on lance le fatidique « sauve qui peut ! » ; c’est-à-dire : si un individu peut se sauver , alors qu’il tente de se sauver par lui-même

    En ce qui concerne ce pays et ses populations , il est grand temps de lancer le « sauve-qui-peut » aux régions et aux populations locales !

    Remarquez : même si le sauve-qui-peut n’a jamais encore été lancé ostensiblement par les autorités politiques de ce pays , il n’empêche que les membres de cette classe politique gasy se l’appliquent à eux-mêmes et aux membres de leurs familles .
    Où planquent-ils les sous qu’ils nous ont volés ? Où se soignent-ils ? Où mettent-ils leurs enfants à l’école ? Où font-ils leurs courses ?
    Et pourquoi revendiquent-ils des passeports diplomatiques pour eux-mêmes et pour les membres de leurs familles ?

    Vous n’allez pas me dire que vous n’avez jamais entendu dire tout cela !

    • 28 mars à 12:27 | Jipo (#4988) répond à Saint-Jo

      Bonjour .
      Votre dernier paragraphe montre l’ exactitude de la situation : hélas, pas un de ces prétendants ne pense au Pays, mais à planquer le pognon volé à l’ étranger, ce qui induit qu’ ils n’ ont pas confiance en leurs compatriotes toutes ethnies confondues , ( je vous laisse le soin de juger de leur juste place )
      Maintenant s’ en sortir ou sauve qui peut la vie , chacun pour soi, c ’est un peu de cela à quoi nous assistons, mais ce que cette majorité n’ a pas compris ( les Malgaches n’ en n’ ont pas l’ exclusivité ) c ’est que : c ’est tous ensemble que l’ on s’ en sort et pas individuellement, vous connaissez l’ histoire de l’ enfer & du paradis ?
      Montant au ciel Paul demande à visiter l’ enfer puis le paradis.
      Dans le premier il voit des gens faméliques, avec des grandes cuillères (d’ un mètre attachées à leurs mains) devant des mets de choix sans arriver à se nourrir et dans le second, des gens repus devant les memes mets : souriants & bien portants .
      De demander mais comment se fait-il que les premiers soient aussi affamés ?
      réponse : les seconds on appris à se nourrir les uns les autres ...
      La morale de cette anecdote illustre ce qui se passe sur cette planète dont Madagascar en est une parfaite illustration ...

    • 28 mars à 13:27 | walesa (#5863) répond à Saint-Jo

      l’avenir de Madagascar appartient aux jeunes ! Jeunes gens, bien formés, eduqués, maitrisant de nouvelles technologies et les outils informatiques, ne pas encore corrompus mais surtout ayant leur tete pleine des idéaux et une vision réalistique jusqu’a long thèrme pour le redressement et le développement de leur Pays ! Les vieux politicards pourris de Madagascar doivent battre tous ensemble vers leur retrait nullement merité ! Mais, mais, est-il possible un tel changement ?! Bien sur, que non ! Au moins pas encore ! Car nos vieux mafieux de la politique n’ont aucun envie d’abandonner leur juteux avantages ! Vous pensez, qu’ils ne savent et ne voient pas dans quel état se trouve Madagascar ?! Si si, ils sont très bien conscients de ce qui se passe ici, mais leur amour pour l’argent, pouvoir et avantages est plus grand que l’amour pour leur Patrie ! Que se passera t-il donc dans l’avenir ? Je ne veux pas etre un malhereux prophète mais tous les indices nous montrent, que nous sommes au début d’une guerre larvé, qui peut un jour ou l’autre à une moindre étincelle se transformer en une veritable massacre, genre « sakoroka » à plus grande échelle ! Cela s’appelle exactement la REVOLUTION ! Vous savez, qui y sera visé en premier lieu ? Evidemment tous ceux-qui oppriment le petit peuple : Les dirigéants, les politiciens, les fonctionnaires malhonnets,les gendarmes, policiers et militaires pourris, leur batiments, villas, bureaux... Et ensuite les richards, les karanas, les chinois, les vazahas et j’en pass !
      La vieille maison commun appelé Madagascar n’est pas possible à renover ! C’est une UTOPIE ! Cette maison est devenu au fil des années tellement pourri et inhabitable, qu’il n y a personnes capables de renover une telle ruine ! Ruine des institutions, comme dit notre Diego. Cette maison est donc condamné à disparaitre à jamais par ladite révolution . Elle sera ensuite rebattue à nouveau, plus meilleure, plus belle sur les nouvelles bases, selon les nouvelles regles par les nouveaux-venu -, nos jeunes gens, patriotes, bien instruits, bien eduqués, créatifs etc etc...L’avenir appartient aux jeunes et seulment aux jeunes, j’en suis profondement convaincu !

    • 28 mars à 14:23 | Turping (#1235) répond à Saint-Jo

      St Jo,
      - La classe politique malgache et la tendance dans laquelle le pays s’est enfoncé depuis l’indépendance octroyée sous dépendance ne pourrait malheureusement modifier les donnes sans qu’il y ait de vrai perspective de changement.
      - Dans l’état actuel des choses, fédérer les régions, donner le pouvoir légitime au Sojabe, etc...n’est qu’une rhétorique utopique dans le cadre où la décentralisation,et la déconcentration du système étatique ne sont effectives financièrement ni d’actualité n’ayant de mesure coercitive à repartir les tâches en se détachant du pouvoir central.
      - Le paradoxe, si vous regardez les communes helvétiques, le pouvoir local, communal a vraiment du poids pour gérer la vie locale dans chaque commune.
      - Or, force est de constater que les pays qui ont adopté le système fédéral ont déjà dépassé ile système décentralisé et déconcentré. Logiquement, un état ou région fédérée a son propre budget pour fonctionner totalement, ce qui n’est pas le cas à Madagascar.
      Compte tenu de la situation à Madagascar, avec les mêmes rituels sans changement structurel de mode gouvernance depuis la décolonisation, avec les institutions caduques, la situation risquerait de s’aggraver encore s’il n’y aurait pas de vrai changement au moins en rupture avec le passé.C’est vrai, parmi les présidents qui se sont succédé,le bilan n’étant pas le même malgré les réformes à faire.

    • 28 mars à 15:14 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      @ walesa
      @ turping

      Lequel des deux , mise en place d’un système de gouvernement fédéral ou existence d’une efficace administration décentralisée , doit précéder l’autre .
      Ma réponse est simple : si une efficace administration décentralisée pouvait exister alors pourquoi se casser la tête à mettre en place un système de gouvernement fédéral ?
      Et c’est la n-ième fois que j’écris cette phrase !
      En d’autres termes : cette décentralisation d’une administration efficace est impossible dans les conditions existantes depuis le 14 octobre 1958 jusqu’à ce jour .
      Quel est , parmi les gouvernements qui se sont succédés depuis , celui qui n’a pas déclaré mettre cette utopique décentralisation de l’administration comme une de ses plus grandes priorités ? Vous en connaissez vous ?
      Cela fait pourtant 59ans 6mois et 17jours que cela dure . Et vous voulez que ça continue , comme si de rien n’était ?
      Remarquez aussi que j’ai dit clairement (et plutôt plusieurs fois qu’une) que l’Imerina a de grandes chances de se relever au bout de 3 générations au maximum , mais à la condition qu’elle soit gouvernée par ses propres enfants . Trois générations quand même , ce n’est pas rien !
      J’en suis arrivé à cette hypothèse après relecture attentive de notre Histoire et observations de notre façon de vivre actuellement en Imerina . J’ai vécu aussi dans d’autres régions , bien sûr. Mais les dégâts sont si immenses et si profonds , que seuls des gouvernements locaux de véritable proximité ont une chance de redresser la situation .
      Mais je reconnais aussi qu’il existe des gens qui persistent à utiliser des méthodes visiblement catastrophiques , croyant qu’un improbable miracle ou un hypothétique messie arriveraient tout débloquer plus tard .
      Meme s’il faille attendre deux millénaires pour cela !

    • 28 mars à 15:51 | Turping (#1235) répond à Saint-Jo

      St Jo
      - Dans la logique ,vu la constitution malgache est un plagiat (copiée -collée )à celle de la France ,la décentralisation réussie pourrait donner à une autonomie régionale ,avant même de se projeter à un système fédéral voulu ,si l’avancement réel sera au rendez-vous .
      - Si les dirigeants muselés ,corrompus sont capables de prendre de vraies initiatives en commençant par ne pas plagier bêtement ce qui se passe ailleurs ,par exemple le discours lors de l’investiture présidentielle ( Rajao a répété à 99 % ) le même discours que celui utilisé par Sarkozy en 2007 dans le contexte économique et politique qui sont diamétralement opposés ,il y aurait une lueur d’espérance à changer un peu les choses .

      Vos propos :En d’autres termes : cette décentralisation d’une administration efficace est impossible dans les conditions existantes depuis le 14 octobre 1958 jusqu’à ce jour .
      - Justement ,même en France la loi de décentralisation n’a été promulguée que le 2 Mars 1982.
      - Cette loi ,relative aux droits et libertés des communes ,des départements et des régions ouvre à un profond bouleversement de la répartition des pouvoirs au profit des acteurs locaux .Considérée comme la loi fondamentale de la décentralisation ,elle consacre essentiellement trois évolutions :
      - La suppression de la tutelle administrative et financière a priori exercée par le préfet .
      - Le transfert de l’exécutif départemental départemental et régional au profit d’un élu local (un sojabe ) par exemple .
      - La région devient une collectivité territoriale de plein exercice .
      Conclusion : Par rapport à l’héritage colonial et les plagiats improductifs comme la constitution ,l’essentiel n’a pas été imité à Madagascar contrairement aux essentielles ,sur ce que je venais d’élucider concernant la décentralisation efficace à celle de la France .Remarque ,la France a connu la révolution ,le régime républicain sous Napoléon Bonaparte alors que la vraie décentralisation du système étatique n’a débuté qu’en 1982 .
      - En parlant des institutions corrompues à l’image des emplois fictifs ,les détournements ,etc ,...même la IVème République malgache plagiée n’est plus adaptable à la réalité gasy-gasy car tout le monde veut avoir un 4X4 sans rien faire ,...

    • 28 mars à 15:59 | Jipo (#4988) répond à Saint-Jo

      @ Moins que demain & encore plus après demain !
      « Il ne s’agit pas du frère de la religion catholique mais de la personne à laquelle on doit faire la paix. » ?
      Si c ’est la volonté de ouak/ ? ’tain vous êtes pas sortis de l’ auberge, pardon de la mosquée ...

  • 28 mars à 12:26 | Isandra (#7070)

    J’espère que cette commémoration ravive aux Malagasy le patriotisme,...et que personne ne l’utilise à des fins électoralistes,...Respect pour nos martyres,...à bas les diviseurs,...

    Ce n’est pas gagné,...certain profite déjà de l’événement pour relancer leur projet de dislocation de Madagascar,...

    • 28 mars à 12:33 | Jipo (#4988) répond à Isandra

      Le patriotisme, c ’est pour faire croire aux imbéciles de donner leur énergie, leur argent, pour que ceux qui prétendent le représenter se l’ accaparent et aillent l’ investir ou le planquer à l’ étranger .
      J’ ai presque envie de vous dire que c ’est votre cellule grise qu’ il faut « raviver » devant de tels hypocrites vous croyez encore aux vols de truites , aux poules avec dentiers, & au St Glinglin ?
      Vous le faites exprès ou êtes payée pour ?

    • 28 mars à 12:59 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Jipo,...

      « ceux qui prétendent le représenter se l’ accaparent et aillent l’ investir ou le planquer à l’ étranger . »

      Vous prenez tout le monde pour Ravalo,...Après avoir accaparé toutes les busness juteuses de Madagascar, et se servir dans la caisse de l’Etat,...il a plaqué son argent en Afrique du sud,...

      J’ai l’espoir, il y a de gens honnêtes et compétents dans ce pays,...mais, il suffit juste que les Malagasy savent repérer,...

    • 28 mars à 13:48 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra

      La Besileo foza originaire de l’Isandra a déjà donné ici en plusieurs occasions la preuve que cette personne ne s’intéresse qu’au fric qu’elle pourrait s’accaparer , et pas à autre chose .
      D’autre part , n’ayant aucune confiance aux capacités de ses concitoyens originaires de la même région qu’elle , cette Besileo d’Isandra panique à l’idée que l’Imerina s’en sort si l’Imerina est gouvernée par ses propres enfants .
      Cette Besileo d’Isandra est très adroite avec son clavier quand il s’agit de se moquer de nous et de faire allusion à la déplorable état dans lequel se trouve notre Iarivo .
      Cette même Besileo de l’Isandra nous reproche d’avoir bénéficié , parait-il , des avantages qu’elle et sa région de l’Isandra n’avaient pas eus pendant la colonisation .
      Mais nous ne pouvons quand même pas reprocher à cette personne , qui est l’une des plus instruites sinon la plus instruite de l’Isandra , d’ignorer ce que nous , les Merina , avions perdu à cause de la colonisation .

    • 28 mars à 14:02 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Masin-Joany,...

      « cette Besileo d’Isandra panique à l’idée que l’Imerina s’en sort si l’Imerina est gouvernée par ses propres enfants . »

      Parce que L’imerina est maintenant gouvernée par un enfant de Betsileo d’Isandra...., c’est pourquoi, peut être que les bas quartiersards sont dans cette situation lamentable,...il fallait l’arrivée de Père Pedro pour faire en sortir quelques uns,...?

      Panique...! Je tremble là,...parce que la dernière fois où les Malagasy ont vu leur richesses augmentées, c’était au moment où un Betsileo était à Mahazoarivo,...

    • 28 mars à 14:25 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra

      Personne ne demande à cette foza , qui soit dit en passant est la plus instruite des Besileo de l’Isandra , de ne pas ignorer l’Histoire de l’Imerina !
      Mais elle ferait mieux de s’occuper de sa propre région d’origine et de ses propres fesses à elle , plutôt que des Merina .
      Chaque fois que l’on évoque l’Imerina gouvernée par ses propres enfants , cette Besileo venue de l’Isandra se croit obligée d’y fourrer son nez .
      Comme si l’Isandra était un modèle de liberté et de progrès .

    • 28 mars à 14:33 | Jipo (#4988) répond à Isandra

      A part Ravalomanana pouvez vous me citer une seule personne, un seul président qui ait investi à Madagascar ? UN SEUL !!!
      Et le SEUL qui l’ ai fait les mange mer-de qui l’ on suivit se sont vite empressés de se l’ accaparer , cela vous en arrache une pour votre plus grand déplaisir .
      Inutile de répondre votre mauvaise foi s’ en charge !

    • 28 mars à 14:35 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Jipo,...

      Andry Rajoelina,...Renseignez-vous pour savoir combien ses sociétés,...

    • 28 mars à 15:08 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Masin-Joany,...

      "Mais elle ferait mieux de s’occuper de sa propre région d’origine et de ses propres fesses à elle , plutôt que des Merina .
      Chaque fois que l’on évoque l’Imerina gouvernée par ses propres enfants , cette Besileo venue de l’Isandra se croit obligée d’y fourrer son nez .
      Comme si l’Isandra était un modèle de liberté et de progrès .

      Le problème avec vous, vous prenez votre imagination pour de réelle,...

      J’ai tout à fait de droit de me préoccuper de mes concitoyens d’Ambanintanana, qui sont laissés pour compte par leur compatriotes voisins intelligents,...

    • 28 mars à 15:20 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra

      Emmenez-les , avec votre idole le DJ-ex-la-terreur , chez vous en Isandra !
      Qu’est-ce qui vous en empêche ?

  • 28 mars à 13:11 | Isambilo (#4541)

    Vatomena,
    Vous oubliez d’expliquer pourquoi vos chers colons de la côte Est se sont fait massacrer. Vous oubliez de préciser que l’un des principaux propriétaires de café de Manakara était Marson.

    • 28 mars à 15:30 | vatomena (#8391) répond à Isambilo

      Vous oubliez d’expliquer, Isambilo,pourquoi l’ensemble des malgaches n’a apporté aucun soutien aux rebelles.Vous avez oublié de souligner que les ’mahery fo ’ ont surtout tué des malgaches. Vous oubliez de vous étonner en apprenant que la rebellion a éclaté un an apres la définitive interdiction du Smotig ou du travail forcé et non pas un an avant .Ne vous étonnez pas ,si on ignore aujourd’hui encore le donneur d’ordres .A madagascar ,on ne sait jamais rien . Qui a fait tuer Ratsimandrava ? et d’autres ?
      genéral en chef des troupes malgaches ----- 5ème Division
      - Vous ,du Padesm ,vous etes avertis que si nous vous attrapons nous vous arracherons jusqu’aux organes génitaux ; Si ce ne sont qu’avec vos fusils que vous voulez vous battre contre nous ,vos efforts sont vains
      ...seront seulement massacrés les français pur sang et les PA.DES.M qui vendent leur patrie
       ; ; ; les métis qui se soumettent au lieu de nous faire la guerre seront considérés comme malgaches tandis que les autres seront massacrés sur le champ

      Je ne sais comment était organisée la vie dans les terre conquises et occupées par la rébellion.Quels bienfaits étaient apportés à la population débarrassé d"un fanjakana colonial

    • 28 mars à 16:03 | Jipo (#4988) répond à Isambilo

      @ isandra :
      Le rat des bac à sables nocturnes ???
      ses investissements, il a taxé le pognon à ses beaux-parents, pour l’ investir particulièrement à Maurice.
      Le reste n’ est que dans votre imagination altérée / votre admiration pour ne pas dire amour : aveugle !

  • 28 mars à 14:43 | Turping (#1235)

    Le nom de Rakotondrabe Samuel est inséparable de l’histoire de la Nation. C’est un nationaliste, un militant du mouvement 1947. C’est en 1946 qu’il adhère, en tant que simple membre, au MDRM. Il est surtout connu grâce au soutien financier et matériel qu’il apporte à ce Mouvement Démocratique de la Rénovation Malagasy. « Il ne s’agit pas de l’argent des colons français. Mais c’est son fonds propre. Un fonds qu’il a obtenu grâce à ses propres activités commerciales », a précisé un des membres de sa famille.

    Arrêté au mois de mai 1947, Rakotondrabe Samuel n’a pas nié son rôle et sa responsabilité au sein de « Jina », association secrète créée pour libérer Madagascar. Il a comparu devant un tribunal militaire et a été condamné à mort. Son exécution a eu lieu le19 juillet 1948.
    Enfin, une Rue « Rakotondrabe Samuel

    Un événement à marquer dans l’histoire du pays. Une rue à Antanimena, celle qui se trouve près de la cité militaire, a été attribuée à Rakotondrabe Samuel. L’inauguration de la plaque sur laquelle est inscrit « Rakotondrabe Samuel. Militant de 1947. 1901 – 1948 » a eu lieu hier. Rappelons qu’un CEG à Masindray-Soavina, dans le district d’Antananarivo-Avaradrano porte déjà son nom, et ce, depuis 2002. Cette rue, d’une longueur de 500 mètres, est désormais appelée Rue « Rakotondrabe Samuel ». « Cela fait maintenant 47 ans que nous avons demandé aux autorités municipales d’attribuer cette rue à ce nationaliste malagasy . C’est maintenant que nos souhaits ont été réalisés et concrétisés » a dit le représentant de la famille « Rakotondrabe Samuel » dans son bref discours.
    Vendredi 20 Juillet 2007 / Herimanda R .

    • 28 mars à 17:28 | vatomena (#8391) répond à Turping

      Si Rakotondrabe Samuel n’a pas été pris les armes à la main et les mains sanglantes ,il ne méritait certainement pas d’etre fusillé ainsi.Une juridiction militaire n’aurait pas été aussi sévère.Cet homme était un homme sincère . Il était un nanti.Il a perdu la vie. En 1946 ,un an avant la révolte des gueux ,le code de l’indigénat ,les prestations ,le travail forcé ,la justice indigène avaient pourtant été déjà abolis. Les dirigeants secrets de la Jina avaient trompé le peuple des pauvres gens en les assurant que, au bout de trois jours, les anglo -américains leur porteraient secours .On comprend alors pourquoi Raseta ,jusqu’à sa mort en 1978 ,n’a jamais revendiqué son role à la tete du mouvement.L’échec d’une révolte si mal préparée a surtout provoqué une reprise des antagonismes ethniques entre la cote et les hautes terres.hautes terres à l’origine d’une insurrection à laquelle elles n’ont que tres peu participé .Ils sont restés seuls dans la lutte armée ,les cotiers .Sur173 condamnations à mort ,24 sentences seront réellement exécutés.Les députés Raseta ,Ravohangy ,Rabemananjara seront graciés et finiront leur vie dans le bien etre et les honneurs.

  • 28 mars à 14:57 | Turping (#1235)

    4 octobre 1948 : Condamnation des parlementaires malgaches du MDRM (Madagascar)

    A Madagascar, alors que le MDRM était intervenu plusieurs fois pour dissuader de toute action violente, ses trois députés, élus en 1946 avec 80% des voix, sont accusés d’avoir organisé l’insurrection du 29 mars 1947.

    Les militants du MDRM sont arrêtés, le parti est dissous le 10 mai, la levée de l’immunité des parlementaires est votée à l’Assemblée Nationale le 6 juin. L’insurrection ne sera pas maîtrisée pour autant.

    Le 4 octobre 1948, la Cour criminelle de Tananarive condamne à mort les députés du MDRM, Raseta et Ravoahangy et quatre autres accusés, condamne aux travaux forcés à perpétuité le 3ème député Rabemananjara, les conseillers de la République, Raherivelo, à 5 ans de travaux forcés, et Ranaivo, à 10 ans de réclusion. Ce procès est une machination politique destinée à casser l’énorme popularité et la légitimité reconnue des trois députés. Les interrogatoires des accusés sont faits hors la présence de leur avocat. Des aveux sont extorqués sous la torture dans les interrogatoires par la Sûreté, notamment le supplice de la baignoire. Il s’agissait de faire avaliser par les personnes arrêtées les thèses de l’administration sur l’origine de l’insurrection. Ainsi, le télégramme d’appel au calme du 27 mars aurait eu, un sens convenu à l’avance qui était en fait le signal de la révolte. A l’exception de Kana et de Ravelonahina, aucun chef de l’insurrection n’est entendu au procès. Ils sont morts ou ont été exécutés. Les députés demandent à être confrontés avec Samuel Rakotondrabe, chef de l’association secrète Jina, qui les avait mis en cause. Le juge d’instruction refuse. Condamné à mort par un tribunal militaire, Rakotondrabe est exécuté le 19 juillet 1948, trois jours avant l’ouverture du procès des parlementaires où il devait pourtant figurer comme accusé.107. Les tortures infligées aux inculpés sont évoquées avec un grand luxe de détails à l’Assemblée Nationale le 22 septembre 1948. Cela n’empêcha pas le verdict et sa confirmation par la cour de cassation (juin 1949).

    Graciés en juillet 1949, les accusés seront amnistiés en 1956, mais ne retrouveront la liberté que lors de l’Indépendance en 1960.

    • 28 mars à 19:07 | vatomena (#8391) répond à Turping

      ps— La tres grande majorité des soldats tués par les rebelles étaient des miaramila malgaches.
      On a qualifié de ’crimes contre l"humanité ’ ,le mitraillage des wagons à Moramanga et les exécutions de la prison de Mananjary .Par contre on n’a pas trouvé de qualification pour les crimes et assassinats et tortures commis en groupes organisés par les rebelles du 29 Mars.

      Le 24 Aout 1958,le Général De Gaulle s’adressant à Mahamasina aux malgaches déclarait :-Demain vous serez de nouveau un état comme vous l’étiez quand le Palais de vos rois était habité - : En effet ,le pays est redevenu un état indépendant.Comme avant ,il a renoué avec la pauvreté ,l’insécurité ,la famine ,le mauvais gouvernement.Seul l’esclavage n’a pas été restauré - mais- le Palais est devenu une ruine .

    • 29 mars à 10:46 | Turping (#1235) répond à Turping

      Vatomena,
      Vos dires à faire dormir débout :La très grande majorité des soldats tués par les rebelles étaient des miaramila malgaches.
      - Comme si vous vouliez faire entendre que l’insurrection de 1947 était un acte de barbarie entre les malgaches sans intérêt. C’est faux !
      - Malheureusement, les réactions allant dans ce sens entre les malgaches restent pauvres comme l’ambiance et la mentalité. Bien sûr, on ne refait pas l’histoire mais par contre celle -ci mérite d’être éclaircie.
      - Personnellement, je suis né bien beaucoup plus tard. Par contre, en tant qu’universitaire n’ayant pas côtoyé Jean Fremagacci, on ne peut pas sous estimer l’histoire à des allégations mensongères . La preuve, on peut se documenter à travers les témoignages.
      - Contre vérité :

      Il faut que Vatomena sache que la disproportion des pertes tient à ce que les rebelles malgaches ne disposaient en tout et pour tout que 250 fusils.
      - En 20mois, la « pacification » aurait fait 89000 victimes chez les malgaches selon les comptes officiels de l’Etat français. Mais ces comptes auraient été exagérés par méconnaissance du terrain pour alourdir le dossier d’accusation du MDRM. 
      - Jean Fremagacci quant à lui établit en sous estimant le nombre des morts entre 30000 et 40000 dont 10000 de morts violentes et le reste de faim ou la maladie. Du côté européen on relève 550 dont 350 militaires.
      Conclusion :L’insurrection de 1947 a été gommée de la mémoire collective des français mais aussi des malgaches qui admettent mal que les leurs aient pu très durement s’affronter.
      Est-il étonnant avec la l’ambiance, la pauvreté intellectuelle des élites actuellement ?!

    • 29 mars à 14:34 | vatomena (#8391) répond à Turping

      Turping —Dormez bien ,bonne Nuit.

    • 29 mars à 16:56 | vatomena (#8391) répond à Turping

      Turping—Dans une dernière communication faite par Fremigacci devant l’aéropage d’Africa 4 ,le 26 mars 2017 ,l’historien conclut ainsi
      « Finalement l’Insurrection de 1947 a plutot freiné que fait avancer la décolonisation de Madagascar . »
      Dans l’ile soeur ,à la Réunion ,on trouve un écho à nos interrogations dans le courrier des lecteurs !
       : " Pour mémoire—en 1947 ,le yab des hauts était encore plus pauvre que le malgache .Il n’avait pas, lui, de rizière nourricière . Si ,au titre militaire ,il débarquait à Diégo ,le malgache se riait de lui car il ne savait pas se chausser et encore moins lacer sa botte de soldat . Comme colonisé lui meme ,il n’a pas eu la tentation de la révolte ,de la rébellion.
      Ce n’est pas tout le peuple malgache qui est entré en rébellion ,seulement une partie de la cote Est. ; Et les rebelles Antaimoro ,Tanala ,Betsimisaraka n’ont reçu aucune aide des autres malgaches. Pas de renforts en hommes bien décidés à combattre la Colonisation ,pas de convois clandestins en armes et munitions ,pas de secours alimentaires ou médicaux pour ceux qui mouraient de misère physiologique cachés dans les forets .La réalité est que les rebelles étaient seuls ,abandonnés par le reste de la population .et, ceci ,est vérifiable dans tous les documents de l’époque.
      Etat de guerre ,défaut de main d’oeuvre ,il est vrai que fut imposé aux malgaches de la brousse une obligation de travail mais du travail rémunéré (40 jours par an ) .Au temps de la monarchie ,la corvée était permanente et non rémunérée. meme pour ceux qui n’étaient pas rendus à l’état d’esclaves (plus du quart de la population ).. D’autre part ,par application de la loi Lamine Gueye ,le code de l’indigénat ,du travail obligatoire avait été aboli UN AN avant le début de la révolte .Donc ces excuses ne peuvent etre invoquées.
      Et la rébellion commença par le massacre de petits colons ,français ,créoles ,métis ou malgaches du Padesm.Ils furent surpris et massacrés chez eux dans leur lit ou leur maison dans la nuit du 29 Mars 47 .Certains furent découpés en morceaux et les membres jetés aux caimans. Dans la seule région de Manakara ,32 familles furent ainsi torturés et massacrés. Les rebelles pouvaient chanter et danser tout le restant de la nuit.Il n’y avait eu aucun bléssé ,aucun mort chez eux’’

    • 29 mars à 17:13 | vatomena (#8391) répond à Turping

      La France a connu elle aussi les douleurs d’une occupation ennemie ,d’un ennemi qui n’était pas là pour construire des routes et des ponts ,soigner les grands malades ou instruire et civiliser les populations . Une partie de la population française a collaboré avec l’ennemi allemand 1° parceque la guerre s’était terminée avec un armistice signée par un chef à qui avait été remis les pleins pouvoirs - 2° parceque une partie de l’opinion française était acquise aux idéaux nazies et profondément hostile au bolchévisme .
      Il a fallu plusieurs mois pour que la Résistance s’organise. Mais dans les derniers mois ,elle était partout en action ,tendait des embuscades sur toutes les routes en Champagne comme en Auvergne ,à Lyon comme à Tulle , dans le Vercors comme dans le Jura. La rébellion n’était pas isolée dans le pays comme ce fut le cas pour les Antaimoro et les Tanala .La révolte malgache ne fut pas nationale. Elle reste celle des cotiers.

    • 29 mars à 17:32 | Isandra (#7070) répond à Turping

      Vatomena,

      « Il a fallu plusieurs mois pour que la Résistance s’organise. »

      Mais, la différence, la France a reçu les soutiens des Anglais,...et les Alliées sans lesquels elle serait resté occupée plus longtemps,...

      Si les mahery fo avaient eu même soutiens, l’organisation de cette lutte se serait faite autrement et les colons auraient dû plier leur bagage plus vite que prévu...

  • 28 mars à 16:18 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    HA !HA !HA « Indépendance de Madagascar » ... avant ils y avait les colons qui exploitaient le peuple et construisaient des infrastructures pour éduquer et faire vivre leur famille qu’ils ramenaient dans les colonies. Depuis, ils ont compris que ça revenait cher et qu’il suffisait juste d’avoir des pions sur place (éduqués par l’empire ) ,aujourd’hui plus la peine d’être sélectif,le premier crève la dalle véreux avec un soupçon de pouvoir, peut être acheté moyennant une Liasse ,d’ailleurs plus la peine de se limiter à une seule laisse ,maintenant on peut être tenu en laisse par le monde entier et tout le monde est prêt à mettre des restes dans la gamelle du bon toutou malgache ,à condition d’accepter des sévices et des maltraitances permanentes...Et surtout ne pas oublier de temps en temps de faire les yeux doux et gémir pour demander plus de restes... Voilà à quoi ressemble « l’indépendance de Madagsacar ».

  • 28 mars à 16:24 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    Et merci de nous rappeler que des gens ont donnés leurs vies pour qu’on devienne ce qu’on est aujourd’hui ,la lie de l’humanité ! Leur sacrifice paraît vain tout d’un coup...

  • 28 mars à 17:16 | diego (#531)

    Bonjour,

    Je n’aime pas la manière d’organiser la commémoration dans ce pays. Par ailleurs, il y a rien d’attirant, d’excitant et d’émouvant, en ce qui concerne, la politique, l’économie, dans ce pays. Madagascar n’est plus sexy pour les Malgaches, il l’est pour les étrangers.

    Commémoration ? À l’heure où nous parlons, au risque de choquer ma propre famille, une commémoration est inutile dans l’état où se trouve le pays. Les formes et les manières qui se veulent solonelles et respectueuses, ont tout de même du mal à eclipser l’irresponsabilité de la classe politique, des élites et toutes les forces vives et à dissimuler leurs incompétences dans la conduite des affaires de leur Nation.

    C’est tout simplement hypocrite et mal élevé de vouloir commémorer la lutte pour l’indépendance, ou d’autres luttes qui ont des rapports avec l’indépendance, à l’heure où le pays a perdu toute sa souveraineté.

    Voilà un pays indépendant depuis un demie siècle, mais l’État est incapable d’imposer la sécurité dans l’ Île, le pays n’est plus capable d’affronter tout seul le moindre vent, des régions à travers l’ Île sont complètement abandonnés par le pouvoir central. Alors commémorer la lutte pour l’indépendance ?

    Désolé, si les élus et les dirigeants défendaient mal les intérêts du pays et la souveraité de la Nation, ce qu’ils apprécieraient mal l’Indépendance, pire, n’ont qu’une pauvre vague idée de l’importance de la souveraité de leur pays, politiquement et économiquement.

    Dites donc, comment les élus et les élites avec une telle mentalité et une attitude si condescendante, pensent-ils s’y prendre pour développer leur pays et lutter contre la pauvreté, et arriveraient-ils à trouver des solutions aux défis sociaux-enconomiques devant le pays.

    Voilà un pays pauvre où les gens et les politiciens semblent mépriser l’économie...surprenant ! Ou alors, ils ne maîtrisent pas du tout l’économie ? Les élus n’abordent jamais les dépenses, le budgéter de l’État et des grandes villes, l’entrée d’argent de l’État et des provinces et des régions, la dette du pays, de l’endettement.

    Tout le monde constate, j’ose espérer, l’état désastreux des Infrastructures, des hôpitaux publics, des Institutions régaliennes comme l’Armée, la Police, la Gendarmerie et la Justice, et l’Écoles malgaches :

    - comment ne pas aborder sérieusement dans un tel pays ne serait ce que le Budget de l’État ? Et le poids véritable de la dette aujourd’hui ?

    Bref, comment un tel pays ferait-il, s’y prend-t-il pour trouver des financements, des milliards d’euros, des dollars ? Et j’ajoute, autre que d’emprunter, autrement dit, s’endetter massivement et pour des dizaines d’années voir un siècle ou plus ?

    Il y n’y a pas un seul grand, riche et puissant pays aujourd’hui, qui ne soit pas endetté. Pourquoi les pays pauvres ont du mal à trouver des financements :

    - un, ces pays sont politiquement instables ;

    - deux, leurs Institutions et leurs États sont peu fiables.

    L’un des facteurs producteurs le plus important pour l’économie :

    - c’est la Confiance.

    Personne n’a confiance à l’État et les Institutions malgaches, autrement dit, les Institutions financières internationales jugent que les politiciens malgaches sont peu fiables, peu compétents ! Dur à entendre, mais c’est la réalité.

    Et on parle de la prochaine élection présidentielle déjà, 2018, alors que la classe politique n’arrive toujours pas à solder les anciennes crises. Et ce serait encore pour une majorité de façade...les élus locaux doivent encore et toujours se référer au pouvoir central pour recevoir, accepter les aides et les compétences des pompiers étrangers, et les matériels, dans l’exemple, les pompiers venant de La Réunion. Les sinistrés attendent.....on annonce 20 millions à trouver pour faire face aux conséquences du cyclone, sans oublier les besoins dans le Sud ou des millions des vies sont en danger.

    Des milliers des morts sont à craindre dans les mois à venir, les maladies sont partout et les infections sont sans pitié, mais les politiciens semblent absorber par leurs activités préférées :

    - ne rien faire, improviser et penser aux élections.

    Cela veut dire Madagascar ne connaîtrait pas des réformes, de facto, ce pays continue à régresser et à s’appauvrir !

    Ils sont pauvres, mais alors la dernière chose qu’ ils dénoncent sont les mécanismes qui ont installé et installent confortablement dans leur pays la pauvreté. Et ces mécanismes sont bien connus, les défauts et les faiblesses de l’État, des Institutions et des élus qui ressemblent aux prêtres défroqués, irresponsables, abandonnent leurs vocations, leurs croyances dans les respects des leurs électeurs et les services publics.....

  • 28 mars à 18:27 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Voici le message de Dieu pour nous tous :

    Coran verset XLII- LA DELIBERATION

    13 -Il a établi pour vous en fait d’obligation religieuses,
    Ce qu’il avait prescrit à Noé ;
    Ce que nous te révélons
    Et ce que nous avions prescrit
    à Abraham, à Moïse et à Jésus :
    « Acquittez-vous du culte !
    Ne vous divisez pas en sectes ! »

    • 28 mars à 18:49 | atavisme premium (#9437) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Je vais imprimer ton post et le mettre dans mes toilettes pour lecture approfondie, ensuite ,je me ..... et puis un bruit d’eau qui s’écoule !

    • 28 mars à 18:59 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661) répond à plus qu'hier et moins que demain

      ça me donne envie de manger du cochon de lait et boire une THB ce post.

  • 28 mars à 18:45 | hafatse (#9818)

    @ salam etc , salam.

    On s en bat les baloches

  • 28 mars à 18:55 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    Mais ce qui est bien c’est qu’il y une continuité,on est des perdants et on perpétue le conditionnement de perdants qui se font dominer en commémorant un jour ou on s’est fait mettre plus bas que terre (à grand renfort de balles ) ,le 29 mars

  • 28 mars à 19:29 | punchline (#9673)

    jumbo et les FRS devraient-ils être réhabilités, sans aller jusqu’à penser à les transférer au mausolée (quoique...)
    cette question lancinante mais tout à fait légitime, doit être abordée rationnellement,, vu qu’ à presque 50 ans de l’évènement, les esprits se sont apaisés, et que l’émotion ne serait plus le moteur qui guide la réflexion
    quelques éléments pour l’analyse :

    1)le FRS protégeait les gens du MDRM au pouvoir (Ravoahangy, rabemananjara, ratsimamamnga...) + des PSD

    2)le peuple était manipulé par des anarcho-communistes professionnels de la déstabilisation

    3)ces anarcho-communistes avaient le pouvoir, en 1975 avec Ratsiraka, 1993 avec zafy, 2002 avec ravalomanana, et non seulement ils ont successivement échoué, mais ils les ont fait tomber un à un ces pouvoir ; c’est leur manière d’ailleurs pour fuir leur responsabilité

  • 28 mars à 21:38 | Mihaino (#1437)

    Bravo à tous les forumistes qui m’ont appris l’Histoire du 29 Mars 1947 car je ne suis pas né ,( disait Ra8 en son temps,) et que notre programme d’histoire& géographie ne concernait que celui de notre mère-patrie et que nos profs étaient français .Nos sujets d’examen étaient les mêmes qu’en France et les heureux candidats reçus pouvaient facilement poursuivre leurs études en métropole , aidés par leurs parents aisés, ou boursiers membres du JSD ( jeunes socio démocrates du règne PSD de Tsiranana), du MAREMA ( Mpianatra AREMA du règne de Ratsiraka) , GTT( Gasy tia tanindrazana , fervents fidèles de Ravalomanana), suivis par les étudiants soutenant Andry et cette pratique continue jusqu’en 2017 du règne de HVM ! Les diplômés , fils de paysans ou de parents apolitiques restent sur place malgré leur cursus brillant . D’où la frustration et la jalousie des cadres formés localement dont j’ai parlé hier .
    Tant que notre système de gouvernance , nos institutions , nos lois , notre mentalité d’éternels assistés , nos diverses élections ....ne changent pas , notre belle île sera toujours sous les ordres de la CI ! Le Président de la CENI a beau argumenter qu’ils sont indépendants , personnellement je ne fais pas confiance à cet organisme ! Pourquoi en Europe , aux USA , ....dans les grands pays « démocratiques » , il n’y a pas de CENI qui organise les élections ?????!!!A méditer SVP !

    • 29 mars à 11:02 | betoko (#413) répond à Mihaino

      Vous avez écrit ceci « Mihaino » hier à 11 heure
      Vous, qui êtes croyant(e )fervent(e) , vous savez pertinemment la signification de repentir et de pardonner . Au lieu de toujours le traiter de tous les noms et de le dénoncer calomnieusement parfois , vous ferez mieux de vous analyser vous-même en vous disant dans votre for intérieur que PERSONNE N’EST PARFAIT sur cette terre ! « Celui ou celle qui n’a jamais peché , peut lui jeter la pierre » n’est-ce-pas ?.
      La politique n’a rien à voir avec la croyance religieuse , la preuve Marckiavel s’est servi de la FJKM pour ses intérêts personnels , Etes vous sûr qu’il a changé ? il est toujours aussi arrogant . Celui ou celle qui n’a jamais péché jette la première pierre , mais quand vous n’arrêtez pas de pécher toute l’année , qu’est ce qu’on lui jette ?
      Si Marckiavel est un homme et qu’il n’a rien à se reprocher , c’est de demander pardon aux victimes du massacre du 7 février 2009
      Dernièrement Marckiavel avait déclaré , quoi qu’il arrive je serai le prochain président de la république . Et au cas où il ne sera pas élu , qu’est ce qu’il va faire ? un coup d’état ?

  • 29 mars à 10:41 | Isandra (#7070)

    Masin-Joany

    J’ai écrit ceci, hier :
    « J’ai tout à fait de droit de me préoccuper de mes concitoyens d’Ambanintanana, qui sont laissés pour compte par leur compatriotes voisins intelligents,... »

    Masin-Joany m’a répondu :

    # 28 mars à 15:20 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra ^
    Emmenez-les , avec votre idole le DJ-ex-la-terreur , chez vous en Isandra !
    Qu’est-ce qui vous en empêche ?

    A travers de ce post, nous pouvons comprendre pourquoi Masin-Joany prône la mise en place de le fédéralisme,...Afin qu’il puisse se débarrasser des Ambanintanana et des Fozas,...

    Puisque pour lui, la politique plus efficace pour développer Tana, c’est de déporter tous ces pauvres( ne lui dites pas que ça sent nazisme,...).Quant à l’amélioration de leur conditions de vie, c’est l’affaire de Père Pedro,...

    Quelle idée intelligente et humaine,...!

    • 29 mars à 11:02 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra

      Cette nazie k-to mécréante foza originaire de l’Isandra est idiote jusqu’au bout des ongles !
      Qui à part elle-même parle de déportation ? Son vieux réflexe hérité des nazis dont elle est moralement une fille remonte à la surface .
      Cette idiote de nazie originaire de l’Isandra parle de « ses compatriotes » à elle . Alors qui empêche cette idiote d’emmener chez elle ses prétendus compatriotes ? Avec en prime sa déshumanisée idole de DJ-ex-la-terreur .
      L’ennui pour cette abrutie de nazie originaire de l’Isandra c’est qu’aucun de ses prétendus « compatriotes » n’a envie d’aller vivre en Isandra . Même cette abrutie de nazie elle-même ne veut plus retourner chez elle en Isandra . Pourtant si elle y retourne en y emmenant sa bestiale idole DJ-ex-la-terreur elle pourra garder son seigneur et maître là-bas pour elle toute seule .

    • 29 mars à 11:53 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Masin-Joany,...

      « L’ennui pour cette abrutie de nazie originaire de l’Isandra c’est qu’aucun de ses prétendus « compatriotes » n’a envie d’aller vivre en Isandra . »

      1° Mes compatriotes d’Ambanintanana doivent ils aller vivre en Isandra...,mais non pas à Tana...?

      2° Nous, ma famille, nous aurions préféré loin vivre en Isandra, au lieu d’ici à Tana où la vie est mille fois stressant qu’ailleurs, sans parler de pollution,...mais, on n’a pas le choix, parce que nos activités ont besoin des moyens de communication et de l’électricité, des routes,...dont le district d’Isandra n’a pas les infrastructures adéquates,...Et c’est le cas de la plupart de gens venant de provinces qui habitent à Tana.

      Croyez-vous que s’il y a des autres villes qui ont toutes ses infrastructures, ils y resteront..? Ce n’est pas sûr,...

      Et il est à rappeler que Tana a toutes ces infrastructures grâce nos impôts et nos dettes,...et Masin-Joany veut que seuls lui et ses prétendus concitoyens bénéficient son utilisation,...alors que les autres aussi ont payé,...

      Pourquoi tous les Zanak’Antananarivo qui s’éparpillent dans toutes les provinces de Madagascar ne rentrent ils pas chez eux à Tana...(Dans notre district, il y a pas mal )...? Parce qu’ils se sentent chez eux,...

    • 29 mars à 15:49 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra

      Si l’Imerina devient un état local , membre ou non d’une fédération (idée qui continue bon gré mal gré son bonhomme de chemin) se réalise , alors les Merina qui vivent loin de leur foyer pourront rentrer chez eux s’ils le souhaitent .
      Alors le temps où nos compatriotes ont été malmenés ou chassés des endroits lointains où ils vivaient ne sera plus que mauvais souvenir .
      Nous avons nos défauts . Mais surtout nous avons nos qualités qui sont nôtres , et qui nous différencient des autres , surtout des originaires de l’Isandra .

    • 29 mars à 16:25 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Masin-Joany,...

      « Alors le temps où nos compatriotes ont été malmenés ou chassés des endroits lointains où ils vivaient ne sera plus que mauvais souvenir . »

      Cela n’arrivera jamais, du fait que les autres n’ont pas la même mentalité que vous qui souhaitez que tous les gens des autres provinces ne devraient pas avoir droit de vivre dans votre province, et n’attendez que la dislocation de Madagascar pour en débarrasser...,parce qu’ils pensent que tous les Malagasy d’où ils viennent sont leur compatriotes et leur concitoyens,...donc, ils ont le droit de vivre dans tous les coins de Madagascar où ils veulent,...

      Par exemple, les Ambanintanana sont mes concitoyens, même s’ils sont mpiray tanindraza(Antananarivo) @ Masin-Joany,...

    • 29 mars à 16:30 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Masin-Joany,...

      "...vous qui souhaitez que tous les gens des autres provinces n’aient pas le droit de vivre dans votre province,...

  • 29 mars à 11:02 | kartell (#8302)

    Bonjour,

    La capitale, inaudible et docile, voici 6O ans, tente, aujourd’hui, de rattraper le cours de son histoire mais sa réécriture tardive semble poussive et ne convainc que ceux qui ne la connaissaient pas, étant instrumentalisés par une idéologie généralisatrice alors que la rebellion ne fut que parcimonieuse et sectorielle !….
    Aujourd’hui, elle se veut la figure de proue d’une nation qui se délite de plus en plus en espérant rester l’un des seuls remparts à la construction de notre république, ce fait historique demeure la fondation majeure de cette unité nationale qui s’effiloche de plus en plus ….
    On en remercierait presque le colonisateur de nous avoir offert cette occasion douloureuse de conserver dans nos mémoires ce triste épisode de notre passé, pourtant chargé de bien d’autres épisodes tragiques, du temps de la royale dictature !…
    Qu’importe, oublions ce passé lointain et peu reluisant, faisons plutôt de ce 29 mars, un événement qui nous permette de rendre ce vibrant hommage à nos frères de province qui ont osé défier, eux, le colonisateur et son système…
    Ratsiraka avait mis plusieurs années avant de faire commémorer, officiellement cet événement tandis que Ravalomanana, occupé à faire des affaires, l’avait sapé, lui !…
    Mais, méfions-nous de voir fleurir un certain populisme s’emparant de cette date clé pour tenter d’effacer un état des lieux actuels qui laisse à désirer et prenons garde à ce rétro-pédalage de toute une classe politique qui feint de vouloir unir dans la cacophonie grandissante !….
    Aujourd’hui, on fait mine de niveler cette période de notre histoire dans une volonté inavouée de s’en servir en guise de paravent pour dissimuler ce que nous ne voulons pas nous avouer : le partage délicat à l’unisson de notre histoire, d’avant et après 1895 qui a toujours donné lieu à des interprétations hétérogènes….

    • 29 mars à 11:54 | Turping (#1235) répond à kartell

      Kartell,
      Quelle est la différence entre vous et Vatomena ? -Si vous menez une analyse un peu approfondie en mentionnant un contre exemple, qu’ailleurs, la colonisation dans les pays asiatiques était une épreuve de défis pour s’améliorer encore.
      - Même en France, l’occupation nazie fait l’objet d’une commémoration inoubliable tous les ans , alors que cet événement est loin d’être comparable à la colonisation africaine avec les intérêts et les inconvénients dégagés dans l’histoire.

    • 29 mars à 12:15 | Saint-Jo (#8511) répond à kartell

      Non , kartell ! La capitale n’a pas été , comme vous dîtes , « poussive » ni « inaudible » pendant 60 ans ! Dire cela c’est faire peu de cas de nos luttes et du sang versé dans nos rangs depuis 1972 .
      (Nous ne reconnaissons pas évidemment le coup d’état de 2009 comme une lutte de libération de notre peuple . Ce fut un acte de revanche du Chef de l’État de notre ancienne puissance colonisatrice qui se sentait personnellement humilié par des agissements diplomatiques maladroits à lui infligés par le nôtre .)
      Nous , enfants d’Antananarivo et de l’Imerina , ne sommes pas des irréfléchis .
      Avez-vous remarqué , kartell , que nous avons obtenu des victoires en 1972 , en 1992 et en 2002 ? Trois victoires très chèrement et très douloureusement acquises .
      Et avez-vous remarqué , kartell , ce que les politiciens gasy et les militaires gasy ont fait à chaque fois de ces victoires que nous avions acquises au prix du sang versé ?
      Saviez-vous tout cela , kartell ?
      Ces gâchis nous donnent à réfléchir !
      Des sans cervelles ou des cupides sans limites tentent de nous entraîner ou de nous pousser une 4e fois à affronter les forces de répression .
      Et croiriez-vous , kartell , que nous y foncerons sans tenir compte du passé ?
      Remarquez que ces abrutis répètent tout le temps que l’Histoire c’est du passé , que c’est une affaire de vieux ... Peut-être ! Mais que ces abrutis aillent seuls au casse-pipe alors , jusqu’à ce qu’ils comprennent .
      Attention , kartell ! Je n’ai pas dit que les enfants d’Antananarivo et de l’Imerina se laisseront faire par les fossoyeurs de nos populations .
      J’ai dit qu’ils ont tiré compte des leçons du passé . Et le prochain mouvement doit tenir compte de nouveaux paramètres : des leaders incorruptibles et désintéressés (très difficiles à dénicher) , l’assurance d’avoir la possibilité d’effectuer un rigoureux suivi des affaires après coup .

    • 29 mars à 12:37 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Masin-Joany,...

      "Nous , enfants d’Antananarivo et de l’Imerina , ne sommes pas des irréfléchis .
      Avez-vous remarqué , kartell , que nous avons obtenu des victoires en 1972 , en 1992 et en 2002 ? Trois victoires très chèrement et très douloureusement acquises ."

      Vous incarnez bien la mentalité arrogante sur laquelle on identifie les Ambaniandros,...

      Selon vous, tous les gens de provinces qui participaient à tous ces mouvements ne sont que de figurants,...?

      Heureusement que vous êtes minoritaire dans cette province,...Ce n’est que petit chien qui aboie devant son PC,...rien d’autre,...

    • 29 mars à 13:39 | vatomena (#8391) répond à kartell

      Aujourd’hui tout ce monde politique responsable de notre déchéance ,de notre misère ,de nos divisions se rassemble pour rendre hommage à ceux qui ont répondu aux ordres des sociétés secrètes de 1947.Il y avait déjà un monde politique en 1947 et qui vibrionnait à Tananarive mais qui s’est bien gardé de rejoindre le camp des rebelles. Trop dangereux !. On se sentait si bien aupres du Colon qui gouvernait à Tananarive et qui assurait la sécurité. Une sécurité qui a disparu aujourd’hui des rues de la ville.Chacun regarde maintenant son voisin comme un fahavalo en puissance qui pourrait lui voler son bien ou meme lui prendre sa vie. On se barricade la nuit derrière tous les grillages. Il n’y a donc plus de sociétés secrètes pour balayer tous les irresponsables.....!!!
      Comme chaque année ,les autorités se réuniront aupres du cénotaphe consacré à Manakara à la mémoire des rebelles qui sont morts en 1947 .On entendra de beaux discours patriotiques en oubliant que la Patrie n’a apporté aucune aide à ses enfants Tanala ,Antaimoro , Betsimisaraka engagés dans une guerre perdue d’avance si elle ne recevait aucun soutien. A coté du cénotaphe,il y a le fasambazaha,le cimetière des vazahas,.Là gisent pour l’éternité les corps qu’on a pu retrouver des colons vazahas ,créoles ou malgaches , tous massacrés dans la nuit du 29 Mars .Il n’y aura pas une seule gerbe de fleurs déposée sur leurs tombes ,pas une prière pour leurs ames .

    • 29 mars à 15:18 | Saint-Jo (#8511) répond à kartell

      Moi , saint-jo , en sus d’être bâtard (comme Jésus l’était) , un diable , un fonctionnaire idiot qui n’a pas le sens des affaires , je suis maintenant un petit chien qui aboie avec mon clavier .
      Et c’est la grosse chienne prête à tout pour se faire des sous qui le dit .

    • 29 mars à 21:59 | kozobe (#7754) répond à kartell

      Bonsoir Kartell, Vatomena,
      Il est clair que vos interventions, à l’un et l’autre, de ce jour, sur ces pages sombres de notre Histoire déplaisent fortement à nombre de nos compatriotes, et ce pour diverses raisons, le plus souvent inavouables. Mais les faits restent les faits. Et ils sont têtus. Il faudrait bien qu’un jour nous regardions notre Histoire en face, crever les abcès et en finir avec les attitudes d’évitement, les comportements victimaires débités à toutes les sauces ; il faudrait aussi casser ces mythes « savamment » entretenus pour les intérêts partisans et condamnables d’une certaine « élite ». Naturellement, je ne vais pas répéter ce qui a été dit. Toutefois, ce qui ressort à mon sens, c’est le fait que des malgaches ont tué d’autres malgaches, souvent de façon horrible, pour ne pas dire barbare. Au final pour rien, sinon d’avoir provoqué encore plus de malheurs et de dénuement. Je ne reviens pas sur le fait que les insurgés aient été abandonnés à leur triste sort, une fois l’irréparable commis. Ce qui me révolte le plus, c’est que finalement c’était une entreprise vouée à l’échec, qui n’avait aucune chance de réussir , d’atteindre ses objectifs, c’est-à-dire en finir avec la colonisation. Et les (ir)responsables qui avaient ourdis, planifiés et donnés leur feu vert pour déclencher ce soulèvement, ces massacres gratuits dans la grande majorité des cas, qu’importe de quel bord, de quel côté ils eussent été, portent un effroyable fardeau devant l’Histoire de ce pays. En dernier lieu, mon souhait est que la lumière, toute la lumière soit faite pour déterminer, une bonne fois pour toute, la part de responsabilités des principales têtes pensantes et autres protagonistes de cette tragédie. Toutefois je reste sceptique : les patriotes de salon, les nationalistes de circonstance et autres personnages à la recherche d’une gloriole éphémère ont encore de beaux jours devant eux.
      Bonne soirée à tous les deux.

    • 29 mars à 22:09 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ Saint Jo ,

      Mon propos tenu l’était pour ce 29 mars 1947 au sujet d’une capitale absente car, comme vous le précisiez, elle a connu, depuis l’indépendance retrouvée, des fortunes diverses…
      Les victoires, que vous mentionnez, peuvent être discutées au vu de ce qu’elles nous ont apporté par la suite, l’impression de s’être fait manipuler a été plus forte que celle d’une mission de salubrité publique qui aurait porté ses fruits !…
      le sang versé est toujours inacceptable mais il ne doit pas profiter aux manipulateurs qui sommeillent souvent chez nos politiques !...
      Le risque est, aujourd’hui, de croire un discours politique, qui, jusqu’ici, nous a mené dans la mouise, restons calmes, au lieu de croire à nouveau au sauveur réincarné, au passé de fossoyeur !…
      Mais, puisque vous mettez en lumière, le passage quasi-obligé du changement par la capitale, les événements de 47 ont eu cette particularité de s’être produits en dehors de cette capitale, qui s’est, elle-même, mise hors-jeu de l’histoire !….
      Le paradoxe est celui-là …..

    • 29 mars à 22:29 | vatomena (#8391) répond à kartell

      Merci ,Kozobe - On se sent mieux quand on a l’impression d’avoir été compris

    • 30 mars à 14:26 | kartell (#8302) répond à kartell

      Bonjour kozobe,

      Nous ne sommes pas là pour mettre une appréciation personnelle sur des faits historiques, fondateurs de notre république, le déroulement de ces événements ont laissé suffisamment de traces écrites, malheureusement, plus d’un côté que de l’autre puisqu’aujourd’hui, ne subsistent, désormais que celles laissées par les acteurs ou les spectateurs de cette période tragique ….
      Pourquoi, aucune tentative pour recueillir les témoignages des acteurs malagasy n’a jamais été envisagée lorsqu’il était encore temps de le faire, sous Ratsiraka, sa filiation explique peut-être cela ?...
      Pourquoi, l’intérêt d’une telle démarche n’a pas été entreprise, celle qui aurait permis une vision moins conventionnelle de ceux qui avaient subi : privations et représailles ?….
      Le déroulement de la plupart des événements historiques n’est caution d’aucune ambiguïté, ici, nous sommes au coeur d’une évaluation affinée qui imposerait discussion et remarques pertinentes des historiens .
      Doit-on en faire part et suivre le discours officiel ou attirer l’attention sur une interprétation nuancée, quitte à récolter la désapprobation de ceux, sûrs de connaître la seule version plausible des faits, sur le nombre des victimes, en particulier ?…
      La lumière devrait être entreprise, dés lors, où les archives militaires françaises seront accessibles aux chercheurs et historiens mais rien ne présage, que ce qui sortira de cet épluchage de documents d’époque, ne sera pas, à son tour, contesté tant la certitude de la version actuelle semble être ancrée comme parole d’évangile !…
      Il est vrai que ce qui reste à redécouvrir se trouve dans un seul camp, doit-on pour cela en contester par avance cette nouvelle authenticité ?…
      D’avoir ainsi laisser les choses en jachère pendant des lustres semblerait démontrer, que ni d’un côté, ni de l’autre, la réouverture d’un passé douloureux n’a été souhaité, jusqu’ici, chaque camp préférant fermer une triste parenthèse d’une histoire commune où la cohabitation fut destructrice.
      Toute autre interprétation est devenue fady, fermons la parenthèse !…..
      Merci de vos remarques.

  • 29 mars à 11:22 | atavisme premium (#9437)

    La haute administration coloniale en 1947 ,civile et militaire,étaient composées à 95 % de Malgache sous les ordres de quelques dizaines de Frantsay .
    Ceux ci ,lors de l’insurrection , n’ont pas bougés ,même le petit doigt ,pour aidés en quoique ce soi leurs frères de sang en train de se faire massacrer par les troupes coloniales.
    Si ces gens l’avaient voulus ,les choses se serait passées différemment .
    Comment alors les descendants directes de la haute fonction publique de l’époque ,car se sont pratiquement les mêmes familles qui occupent tous les postes a responsabilités de ce pays aujourd’hui ,osent organisés des manifestations pour glorifier ce passé qu’ils ont refusés pour des avantages de caste .
    L’inde dans la même situation que Madagascar ,a cette époque , grâce justement à sa caste dirigeante, non vendue a l’ennemi, à arraché sa liberté bien avant l’heure voulue par les britanniques .
    A n’en pas douté ,la caste dirigeante de l’époque étaient comme aujourd’hui contre toutes vélléités du peuple a partir du moment ou c’est elle qui n’avait pas suscité cette rébellion .
    Quel cynisme,quelle hypocrisie ,il a été plus facile pendant ces 60 ans passé d’accusé l’ex colonisateur de toutes les maux de ce pays ,en ne faisant strictement rien d’autre que de profité d’avantage indus

    • 29 mars à 12:06 | Turping (#1235) répond à atavisme premium

      Atavisme.
      Si vous êtes inculte sans connaître l’histoire de Madagascar, vaut mieux s’abstenir.
      Bien sûr, on ne refait pas l’histoire, par contre on ne peut pas falsifier ni gommer la vérité.
      - Contrairement à votre insinuation, s’il n’y avait pas la colonisation on ne pourrait pas accuser les frantsay d’être l’instigateur de la répression, pour manipuler les malgaches entre eux, les sénégalais, etc...
      - Or, tel fut le cas suite au mouvement nationaliste qui demandait la décolonisation dès 1947.Suite à cela, les leaders du MDRM furent exécutés ou emprisonnés avant d’être relâchés.
      - Instruisez -vous un peu !
      Même pendant l’occupation nazie, il y eût des résistants comme Jean Moulin, torturé à mort.
      Les frantsay de l’occupation coloniale y étaient justement pour quelque chose dans cette affaire.
      - Comme Kartell, vous essayez de tout mélanger avec les voyous successifs du pouvoir depuis l’indépendance octroyée sous dépendance.

    • 29 mars à 13:54 | atavisme premium (#9437) répond à atavisme premium

      Turping,
      Inculte peut être mais sans doute moins que vous .
      Donnez nous donc des exemples, vérifiables dans les archives de toutes sortes ,que la haute administration tenue par des personnels gasy aurait eu un comportement de résistance envers l’occupant Frantsay pendant les événements de 1947 !
      Y aurait-il eu un seul mot ordre ou ordre directe pour tenter d’éviter le pire pour les insurgés pendant tous le temps qu’ont durés les événements (2 ans environ) ?
      Et si il y a eu ,ici ou là ,quelques tentatives de résistance de la dite caste ,émanaient-elles d’une conscience politique collective de celle-ci « pour un rejet total et sans condition » du modèle et de la présence Française .
      J’attends vos explications et preuves sur la posture politique effective des collaborateurs locaux des Français à Madagascar pendant cette période .

    • 29 mars à 14:17 | vatomena (#8391) répond à atavisme premium

      Atavisme -L’origine de cette prépondérance Hova est bien Galliéni .le général avait cru trouver dans cette tribu plus de proximité ,une plus grande aptitude à suivre une révolution du mode de vie.Ce pourquoi il a bombardé comme gouverneur le plus grand nombre de hova.et il a favorisé leur instruction

      autre chose ..Le colon le plus hai fut certainement le Créole. Et pourtant !Par sa pauvreté ,le petit créole des hauts venu s’établir à Madagascar aurait du etre proche du Malgache. Nombre de créoles qui donnèrent vie et prospérité à la région de la Sakay étaient meme des illétrés . On ne veut pas ici se souvenir comment ils furent maltraités, pillés et expulsés sous le gouvernement Ratsiraka.,ex bien aimé des malgaches.Et pourtant ,le créole a déjà oublié comment il fut maltraité. A chaque désastre cyclonique ,la Réunion envoie ses hommes ,son matériel ,des vivres pour nous secourir . Et j’apprends ceci : La mairie du Tampon offre des sacs de riz à tout malgache qui peut affirmer avoir des parents sinistrés par le cyclone Enawo !

  • 29 mars à 11:24 | betoko (#413)

    Saint Jo
    Change de disque NÉONAZI

    • 29 mars à 12:30 | Mihaino (#1437) répond à betoko

      Betoko,
      Change de disque MARCKIAVEL SVP !
      Sans vouloir vous offenser , je sais depuis toujours que vous avez une haine viscérale envers Ra8 !
      Vous avez des griefs contre lui et moi aussi Betoko avec son parti TIM en 2002 . Pourtant , j’ai pardonné car je crois que ses paroles dépassent largement ses pensées ! « Chacun est unique » pub plancardée partout par BNI dans nos grandes villes !
      Je souhaite que Ra8 ne fomente pas un coup d’état s’il ne sera pas élu puisque ni le FJKM, ni le FFKM, ni les sectes de Mailhol , de Shine etc, etc....NE VONT PAS LE SUIVRE dans cette aventure afin que le sang des innocents ne soit plus versé pour des raisons politiques comme a fait le parti TGV en 2009 !
      Ce massacre de 2009 n’est pas encore élucidé jusqu’à ce jour à mon humble avis !

    • 29 mars à 15:10 | Saint-Jo (#8511) répond à betoko

      Ah ! betoko , le fils d’Ambatomanga mais dévoué corps et âme au déshumanisé jiolahim-boto de copain d’ado de Besarety et auteur du coup d’état de 2009 , le DJ-ex-la-terreur .
      Ça va , betoko ? Est-ce que le versement de votre pension par l’État français que vous traitez pourtant de tous les noms se fait toujours sans faute avec la précision d’une horloge bien réglée ? C’est bien d’être entretenu par l’État français , hein , betoko !

    • 29 mars à 16:38 | Isandra (#7070) répond à betoko

      Pour le gens de Besarety,...Masin-Joany pense que vous êtes tous de jiolahim-boto,...

    • 29 mars à 17:53 | Saint-Jo (#8511) répond à betoko

      « Tous les jeunes gens de Besarety sont jiolahim-boto parce qu’il y en avait deux (en l’occurrence le DJ-ex-la-terreur et son copain betoko) qui l’étaient auparavant ! » Ç
      Ça, c’est un raisonnement de la plus intelligente des personnes originaires de l’Isandra .

    • 29 mars à 22:32 | Isandra (#7070) répond à betoko

      Masin-Joany,...

      Parce que vous jouiez avec eux,...pour le savoir ? Cet soi-disant Agnos est bizarre, il se base tous ces arguments sur des suppositions,...la preuve, any ambadik’i sahondra,...

    • 31 mars à 17:22 | Saint-Jo (#8511) répond à betoko

      Cette nazie k-to mécréante foza originaire de l’Isandra est , non seulement une désespérante abrutie d’ignare , mais aussi une personne totalement dépourvue de capacité de mémoriser . Il est incroyable qu’un couple puisse engendrer pareille catastrophe du genre humain !
      betoko lui-même en personne revendique sur ce forum le fait d’avoir été un copain du déshumanisé DJ-ex-la-terreur au temps où ensemble ils faisaient les 400 coups à Besarety .

  • 29 mars à 16:19 | cacatoès (#9758)

    Matsiaro ireo namohy ny ainy tamin’ny tolona nataony hialana amin’ny ziogan’ny frantsay !!
    Anisan’ireo pitolona tami’izany dadabe anay !! Nihezaka mafy ry panjanaka nisambotra azy fa tsy nahavita !! Tsy nahavitan’ny teti-dratsy saika ho ataony azy !! :-)

  • 29 mars à 17:56 | diego (#531)

    Bonjour,

    La Présidence, à elle toute seule, fait donc tourner Madagascar vers la Chine ? Quand est-ce qu’on a décidé de cette orientation en fait ? Les élus n’ont pas été consultés, me semble-t-il ?

    Vous savez, le président Chinois, tout puissant qu’il est, ne décide pas tout seul, dans son coin, une politique ou une approche économique. Il y a à peine quelques semaines, le Parti communiste chinois s’est réuni, ( annuellement ) pour décider des prochains objectifs du pays dans les cinq ans ou dix ans à venir. La Chine est un pays autoritaire, mais Mr R. Hery vient de la détrôner aujourd’hui et dans le mauvais sens.

    J’ai envie de dire au président que son pays est à quelque mois d’une élection présidentielle. C’est au début de son mandat qu’il aurait dû prendre une telle orientation politique et une approche économique de cette envergure. Il avait tout à fait le droit, mais qui peut dire aujourd’hui qu’il serait réélu en 2018 ?

    Les élus et les prochains présidents du pays ne sont pas du tout tenus à respecter les engagements politiques que Mr R. Hery semble donner à la Chine. Il faudrait tout de même que les élus et les dirigeants malgaches aujourd’hui prennent conscience qu’apparemment, il n’y a que la Chine qui croit encore à la parole de l’État et des Institutions malgaches.

    Il est délicat d’avoir la Chine comme créancière.

    En tout cas, il est complètement irresponsable, pour Mr R. Hery, de tourner Madagascar vers la Chine. Un pays comme Madagascar ne peut tout simplement pas se payer le luxe de se tourner vers la Chine parce que cela lui plait, ou que le président soit peu confortable avec la politique occidentale.

    Mr R. Hery semble oublier, 22 mars oblige, que Madagascar est une ancienne colonie française. Lui-même, où est-ce qu’il avait fait ses études ? Les bases de ses scolarités, primaires, secondaires et universitaires ? Que je sache, pas du tout asiatique, je me trompe ? Parle-t-on chinois à Madagascar ?

    La jeunesse malgache respire, transpire et s’inspire de la culture occidentale. Je ne pense pas qu’il aurait beaucoup des jeunes Gasy qui écoutent les musiques chinoises, orientales. Rap, funky, rock, pop rock, jazz, musique électro, etc...voilà les genres de musiques qui inspirent les jeunes Malgaches et ils font preuve d’une création aussi riche que les originaux.

    On ne peut pas faire avancer, développer un pays uniquement sur le plan économique. La culture prend une grande place, dans tout d’ailleurs, et bien plus que l’on pense. Un pays ne se développerait pas en tournant le dos à sa propre culture et en s’éloignant de celle dans laquelle son peuple a été élevé et maitrise parfaitement bien. C’est un échec qui nous attend si on tourne le dos à notre propre culture et à la culture dans laquelle nos Écoles, nos Universités, bref nous élites sont élevées, formées. L’Afrique et Madagascar ont déjà fait l’expérience, il n’y a pas si longtemps et cela n’était pas un bon souvenir, me semble-t-il.

    Les dirigeants malgaches sont illogiques donc.

    Et l’océan Indien ? C’est un terrain de jeu de la France et des USA. Cela, il ne faut jamais l’oublier. Que Mr R. Hery, me semble-t-il, tente de faire oublier aux Malgaches, à la classe politique et à l’Armée Malgache. La France et les USA n’accepteront jamais la présence ostentatoire de la Chine dans l’océan indien. Mr R. Hery, au mieux, placerait son pays au centre des futurs disputent entre les grandes puissances :

    - irresponsable.

    C’est de l’océan indien, de Diego Garcia plus exactement, que toutes les attaques stratégiques des presque toutes les guerres que les USA ont conduit jusqu’ici sont partis.

    Il faudrait-il rappeler à Mr R. Hery que ce grand pays que la Chine a de multiples problèmes de voisinages en Asie en ce moment ? Avec le Vietnam, le Japon, la Philippine, l’Australie, au point que ces pays vont augmenter les budgets de leurs défenses militaires.

    La Chine est un partenaire économique important et nous est probablement utile, mais en aucun cas, il ne faut pas lui faire notre seul créancier, et l’avoir comme un et unique partenaire économique. C’est comme un placement d’argent. Étudiant, on nous a toujours appris de bien diversifier nos placements. Par ailleurs, c’est exactement ce que la Chine fait, elle diversifie ses partenaires et ses investissements. C’est le Be à Ba de l’économie zany.

    Il faut aller au-délà de l’euphorie commerciale, l’avenir et l’existence du pays, et la paix dans l’océan indien par exemple.

  • 29 mars à 18:02 | Isandra (#7070)

    Vatomena,...

    « On se sentait si bien aupres du Colon qui gouvernait à Tananarive et qui assurait la sécurité. Une sécurité qui a disparu aujourd’hui des rues de la ville.Chacun regarde maintenant son voisin comme un fahavalo en puissance qui pourrait lui voler son bien ou meme lui prendre sa vie. »

    L’augmentation de taux des insécurités, c’est un phénomène mondial de 21 siècle,...où le taux des insécurités des proximités sont plus fort qu’au siècle dernier, à l’échelle mondiale...J’ai une explication biblique, mais, je présume que cela ne vous intéresse pas,...du coup, je la garde pour moi,...

    En France, par exemple, les taux de criminalité ont été beaucoup plus faible en 1949 qu’en 2012.

    https://www.actualitix.com/taux-de-criminalite-en-france-depuis-1949-a-2012.html

    C’est pourquoi, les Français ne se sentent plus chez eux,...et ne reconnaissent plus leur pays,...

    • 29 mars à 19:09 | Jipo (#4988) répond à Isandra

      Ce n’ est pas à cause de la criminalité que les Français ne se sentent + C/° eux !
      Mais à cause de cette politique d’ immigration insensée et incontrôlée, avec l’ invasion de tous ces muzes & leur accoutrements singuliers en signe de non intégration , de différence et surtout de non appartenance, ( à l’ exception des avantages sociaux ) au nom du regroupement des fatmas !
      C ’est la priorisation qui leur est accordée par cette brochette de bôbô qui nous emmer-ent au sens propre comme figuré , et qui coulent la France à dessein à la solde de toujours les memes .
      Croyez bien que quand ils auront ce qu’ ils cherchent depuis mitterand, à savoir : les populistes comme uniques interlocuteurs, qui eux seront : bien Français, vous verrez qui se sent chez lui et qui ne le sentira pas , à ce moment ils pourront chanter « hallal ouak/bar » et retrouver leurs chèvres en guise de vierges !

  • 29 mars à 21:03 | vatomena (#8391)

    Le français est devenu une espèce criminelle.Il est dangereux chez lui .Il peut etre dangereux à l’étranger . Il peut s’appeler : Khaled Kelkal ( 1995) , Boualem Bonsai ( 1995) , Karim Boussa ( 1995), Abdelkader Bouhadjan ( 1995) , Abdelkader Mameri (1995) , Main ait Ali Belkacem (i995) , Nasserine Slimani (1995) , Rachida rammda (1995) , Safe Bourrada (1995) , Mohamed Merah ( 2012) , Abdelkarim Merah ( 2012) , Mehdi Nemrouche (2014) , Cherif Kouachi (2015 ) ,Bilal Nzohabonaya (2014) , Said Kouachi )(2015 ), Amedy Coulibaly ( 2015) , Sid Ahmed Gklam (2015).Yassin Salhi (2015) , Ajoub El Khazzani (2015) , Samy Aminour (2015 ) ,Omar Ismail Mostefa (2015), Salah Abdeslam (2015) Brahim Abeslam (2015 ) Bilal Hadfi ( 2015) , Ils sont tous de France ,élevés en France ,scolarisés en France ; Tous de nationalité française....... Ils apportent la mort ,là où ils vont.
    Mais rassurez vous ,Vauzelles ,homme politique bien élu ,vous dira : je suis fier d’etre le président d’une grande région musulmane .Le directeur de Media part peut confirmer :C’est une chance d’avoir accueilli le plus grand nombre de musulmans en Europe ; — Envoyez ,,le criminel français est sur son chemin...

  • 30 mars à 10:30 | atavisme premium (#9437)

    C’est quand même un scandale que la minorité dominante pratiquement responsable de tous ce qui c’est passé depuis l’indépendance et quelquefois même avant (non soutien au mouvement de libération de 1947) fasses tous ce qu’elle peut pour ne jamais apparaître au grand jour .
    L’analyse des faits pourtant ne résiste pas a cette écran de fumée permanent qu’il entretiennent pour dissimuler le rôle majeur qu’ils ont a la tète de ce que l’on appelle l’état .
    Etat soit disant républicain qu’ils ont phagocyter à leur profit depuis plusieurs générations .
    Lire l’histoire de ce pays c’est en fait comprendre l’histoire de ce groupe qui fait toujours en sorte et quelque soit les tournants de l’histoire de tenir l’administration et de participer ou d’imposer au grande orientation politique de Madagascar .
    Un exemple aujourd’hui c’est le mariage avec la chine .
    Diego regrettait ,dans un de ces post hier, que l’accélération des relations notamment commerciales n’est pas fait lieu de débat devant le parlement et aurait été imposé par le président .
    Mais Diego (désolé) se trompe ,c’est une décision collégiale au sein de la caste dominante , qui a affirmé ce choix, mais cela depuis plus de dix ans .
    En effet la formation de centaines ou de milliers d’étudiants(souvent issu de la caste privilégiée), était l’élément précurseur au développement de relations plus poussées avec la chine .
    Ces cadres nouvellement formés ,maîtrisant la langue du nouveau maître ,accélèrent le mouvement de collaboration .
    Le but recherché n’est pas l’avenir du peuple Malagasy mais celui des enfants ,des proches de cette entité castique .
    Intensifier les échanges avec les chinois c’est aussi donner une longueur d’avance avec les clans concurrents qui ont continué les filières classiques de formations des jeunes en interne ou en France
    Il n’y a qu’a le constater ,les andafy Français pour la plupart, ne sont plus du tout les bienvenus dans les postes à responsabilités
    C’est un énième confirmation ce pays mis en coupe réglée utilise la majeur partie des ressources de l’état pour la continuation des avantages et privilèges de cette organisation tentaculaire et parasite du peuple Malgache .
    Les errements qu’ils ont laissés commettre par ratsiraka ,car ils pensait s’arrimer au systéme soviétique dirigiste et cela toujours le bénéfice exclusif de la caste ,est une de leur plus grosse faute .
    Aujourd’hui encore, cette fuite en avant avec la chine est une faute lourde ,car elles n’est que la volonté d’une minorité mais en aucun cas pour le bénéfice du pays en son ensemble .
    C’est un jeu de dupe terrible car cela va précipité un mouvement de violence chez les oubliés de ces arrangements qui représentent 99 % de la population .
    Ces grands travaux ,autoroutes et port en eaux profondes n’apporteront en fait des avantages qu’aux chinois et a la caste privilégiée.
    Les travaux seront exécutés à 95 % par des ouvriers chinois et ces infrastructures ne sont conçues que pour permettre la mise a sac des ressources minières et pétrolières de ce pays .
    Les chinois ne formeront pas les gens de bases et les sous paierons ,comme ils le font déjà dans la majorité des 800 entreprises déjà présentes sur le sol Malagasy .
    Je le dit et le répéte ce sont seulement les quelque milliers de gasy issus de la minorité agissante et les chinois qui sont les bénéficiaires de ces accords signés il y a quelques jours par le président potiches

  • 31 mars à 13:50 | lysnorine (#9752)

    Rakotondrabe Samuel
    @ 28 mars à 14:43 | Turping (#1235)

    « Le nom de Rakotondrabe Samuel est inséparable de l’histoire de la Nation ».

    Tsy azo sarahana tokoa amin’ny tantaran’ny MPIVAROTRA TANINDRAZANA - RAVELONAHINA Edmond, MPITSIKILON’ny Sûreté générale hatrany amin’ny taona 1928 fara faha-keliny, izay NAMPANORINA azy ny fikambanana hoe miafina JINA, ny anaran-dRAKOTONDRABE Samuel.

    Niara-nampanatanteraka ny teti-pikomiana novolavolain’ny GOVERNEMANTA FRANTSAY, hapoaka ny 29 Martsa 1947, handravana ny MDRM sy hamonoana ny depiote mpitarika azy izy roa lahy ireo. Nohararaotin’ny herim-pamoretan’ny mpanjanan-tany tamin’izay moa, nandritra ny 18 volana teo hoe, ny nanaovana fandringanam-bahoaka tambabe na GÉNOCIDE. Meloka teo anatrehany governemanta frantsay sy ny kôlônialista ireo vahoaka ireo fa nanohana ny MDRM nangataka ny FIVERENAN’ny fahaleovantenan’i Madagasikara, ka mila hofaizina, hampaharaiki-tahotra sy hampiforitra azy...mandrakizay. Sivy arivo sy valo alina (89000) no maty hoy ny jeneraly Garbay lehiben’ny tafika frantsay tamin’ny faramparan’ny taona 1948 raha namaly ny conseiller de l’union française tonga nanao fanadihadiana momba ny fikomiana.

    Vao omalin’ny omaly no nampahatsiahivin’ny lahatsoratra iray tao amin’ny « Gazetin’ny Nosy » tamin’ny lohateniny ny maha-izy an-dRAKOTONDRABE Samuel : « Raharaha 29 Martsa 1947 : « Ravelonahiana sy Rakotondrabe Samuel no saribakolin’ny Frantsay »

    http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=58433:raharaha-29-martsa-1947-ravelonahiana-sy-rakotondrabe-samuel-no-saribakolin-ny-frantsay&catid=49&Itemid=111

    « Isan’ny mpikarama an’adin’ny Frantsay tamin’izany Ravelonahiana sy Rakotondrabe Samuel (Bateravola) [...] Efa nanipika an’io hatrany koa Ingahy RALAIARIJAONA (Maresaka) fony fahavelony, ary nosoratany an-gazety matetika izany. Nohamafisin-dry RAKOTONDRASOAVA Georges (Telonohorefy) hatrany koa ny andraikitr’Ingahy Ravelonahiana sy Rakotondrabe Samuel io isaka ny miresaka ny Raharaha 29 martsa 1947 izy. »

    Mpanao ny paraky « Bateravola » tetsy ANTANIMENA (Antananarivo Renivohitra) moa i RAKOTONDRABE Samuel ary nisy sampan’ny orinasany koa tany Fianarantsoa niadidian-dRATSIZAFY. Koa mora azo vinanina fa tsy maintsy ho nifandray tsara tamin’ny fanjakana izy (« contributions indirectes » ohatra) sy ny voanjo mpamboly paraky tany amin’ny distrika tamin’ny faritr’i Fianarantsoa. Efa mpanetsiketsika ny fikambanana « miafina » PANAMA (Parti Nationaliste Malgache) zokin’ny JINA ihany koa i RAKOTONDRABE Samuel tamin’ny Ady Lehibe faharoa. Zanaky ny kôlônialista sy ny fanjakana frantsay mpanjanaka teto Madagasikara moa ny PANAMA niorina taloha kely na taoriana kelin’ny nanafihan’ny tafika Angilisy sy Afrikanina Tatsimo an’i Madagasikara tamin’ny Mey 1942.

    Toy izao no mombamomba ny PANAMA nosoratan’Itpk. RAZAFINDRAKOTO Emmanuel, mpanao gazety hatrany amin’ny taona 1930 (tompon’ny « Ny Feon’i Madagasikara »), ary nahalala tsara dia tsara an’izy io :

    « ity antoko miafina ity dia niforona teto Andrenivohitra, ary ny TANORA no mpikambana nantsoina ho mpanafana azy.

    « Nampialohavina ny fitsipika (statuts) ny famoaboasana (préambule), izay nampahalala ny antony nananganana ny antoko miafina. Raha ny fandaharana aloha, dia hita fa TSY LOHA MALAGASY na fanahy malagasy velively no nentina nanorina azy ; fa LOHAM-BAZAHA tokoa satria ny hevitra sy ny tetika rehetra dia nivoaka tan-doham-bazaha, tena nahay sy kinga ; ary araka ny fandinihana azy dia mety ho avokà (mpisolo vava) no nanao ny drafitra...

    « Tao amin’ny PANAMA dia nisy anaram-bazaha sasantsasany, izay voatonotonona ihany, dia toa an-dry FRAISE, LIOTARD, GALLOIS, LACAILLE, MANHES .

    « Raha nanana fahasahiana lehibe tahaka izay nahitana azy ireo mpikambana malagasy tamin’ny PANAMA, dia satria NANANA IREO VAZAHA MPANOHANA sy mpanolotsaina azy izy...

    « ...Nanana vazaha nanolo-tena ho MPAMPIANATRA TENY ANGILISY azy ny PANAMA, izay isan-kariva nanomboka tamin’ny ora faha-5 sy 1/2, no nanaovana ny fampianarana ary tao Antanimena ihany (tao amin’ny tranon’Atoa RAKOTONDRABE SAMÜEL, Bateravola) no nanaovana izany ». ( « Ny Feon’i Madagasikara », Taona faha-10, n° 382, Zoma 9 Septambra 1966, pejy faharoa) :

    Niara-nisandoka ny anaran’ny MDRM sy ny depioteny i RAKOTONDRABE Samuel sy RAVELONAHINA Edmond hitaomana ny vahoaka hikomy fa raha vao mipoaka ny fikomiana dia ho avy ny miaramila avy any ivelany ao anatin’ny telo andro hanampy ny Malagasy. Efa voalamin’ny depiote malagasy tsara any am-pitandranomasina ny momba izany.

    (Hotohizana)

    • 31 mars à 13:56 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Rakotondrabe Samuel
      @ 28 mars à 14:43 | Turping (#1235)
      (Tohiny 1)

      Misy tatitra toy izao manaraka izao nataon’ny iray tamin’ireo mpikomy tany Moramanga voafitaka, RAOELISON Ernest, avy ao Anosibe an’Ala hita ao amin’ny boky nosoratan’i
      Joseph Rakotonirainy, Ny Marina momba ny M.D.R.M, Collection « Antson’ny Nosy », Printy Iarivo, 2 bis Lalana Galliéni, 1966

      « Zazalahy 44 taona no manoratra ity. Mitantara izay hitany sy reny ary nataony fa mitonona ny tenany ho mpikomy tamin’ny 1947 izy » (p.77)

      « Araky ny nolazain’ireo namaky ny tabataba voalohany tao Moramanga dia toy izao ny fomba famoriana ny olona nanodidina an’i Moramanga :

      « Nisy olona NILAZA ny tenany fa avy tany Antananarivo IRAK’I RAVOAHANGY sy RASETA , namory ny olona rehetra ny harivarivan’ny 29 Marsa 1947, dia NIKABARY ny amin’ny famakiana ny fikomiana. Nanao teny mampihetsi-po niaro FANDRAHONANA izy ireo.

      « Nolazainy fa i Madagasikara manontolo dia miara mamaky ady daholo tamin’iny alina iny.

      « Ka izay Malagasy tsy mety mandray anjara amin’ny ady dia hovonoina raha vao vita ny ady, ka azo ny fandresena. Tsy maintsy azontsika ny fandresena, hoy ny mpikabary, satria tsy isika irery akory no hiady, fa efa nanao fanekena tamin’i AMERIKA RY RAVOAHANGY KA HO AVY NY AMERIKANA [efa tao anatin’ny lahatsoratra ity sora-baventy ity] hanampy sy hanome fiadiana antsika.

      « Isika dia mpamaky ady fotsiny, RAHA TSY MAMAKY ADY ISIKA DIA TSY AFAKA HANAMPY ANTSIKA RY ZAREO .

      « Ka noho izany dia tsy maintsy mamaky ady isika, fa anio alina dia hipoaka eran’i Madagasikara ny fikomiana ka izay faritra tsy mamaky ady anio dia hotaperina vonoina daholo. Ny olona moa nenti-TAHOTRA be ihany ary toa nino ny filazany, ka dia vory marobe by alin’iny.

      « Dia efa nolazaina fa amin’ny 12 ora alina no hamakiana ny fikomiana, ka samia mitondra fiadiana rehefa mety ho vatan-dehilahy, na antsy, na lefona, dia ento daholo. Nisy ihany ny basy fa vitsy. (pp.83, 84).

      « Efa tafavoaka avy tany an’ala ny olona vao nahalala fa hay FITAKA sy LAINGA fotsiny ireny nolazaina taminay namakiana ny tabataba tany Moramanga ireny.

      « Ireo nolazaina sy nampanantenaina nandritra ny herin-taona dia TSY NISY ZAVATRA MARINA, ARY TSY NY MALAGASY NO NIKOMY fa ireo olona VOAKARAMAN’ny KOLONIALISTA no NAMPIKOMY ny olona. » (p. 109).

      Nisy koa miaramila Soanagaly iray, saiky hijoro ho vavolombelona, nanambara fa olo-mahatokin’ny « colons » no hitany nitarika ny mpanafika ny toby, avy hatrany dia nanjavona. !

      « Pourquoi, par exemple, a-t-on fait DISPARAÎTRE ce SÉNÉGALAIS qui s’était déclaré disposé à révéler que la fameuse attaque du camp de MORAMANGA, qui fut à l’origine des troubles, avait été DIRIGÉE et ENCADRÉE par des « FIDÈLES » de certains colons ? » Jean Rous, Le drame de Madagascar, Documents Populaires, n°4, numéro spécial de la Revue Esprit, janvier 1948.

    • 31 mars à 14:07 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Rakotondrabe Samuel
      @ 28 mars à 14:43 | Turping (#1235)

      [Tohiny 2]

      Mbola nisandoka ny anaran’ny MDRM ihany koa i RAKOTONDRABE Samuel tamin’ny nandefasany iraka tany Fianarantsoa - KANA, mpivarotra tao Manakara - hampiely ny hoe baikom-pikomiana avy amin’ny M.D.R.M. 

      Satria mifanohitra tanteraka amin’ny pôlitikan’ny MDRM izany feo aely izany, dia nihazakazaka niakatra taty Antananarivo i RAKOTO François de Sales mpiandraikitra ny MDRM tao Fianarantsoa nampandre ny depiote RAVOAHANGY sy nanontany azy ny momba izany resaka tabataba izany ny Alakamisy 27 Marsa. Tokony hivory moa ny androtrio antoandro ny Birao foiben’ny MDRM hanomana lisitr’ izay ho kandidàny ao amin’ny Biraon’ny Antenimieran’ny province Antananarivo sy ny Assemblée Représentative ary ny Kômisiôna maharitra, satria ny olom-boafidiny no be isa indrindra, izany hoe ny nolanian’ny antokom-pifidin’ny indigènes, ny tsy citoyen français izany. Ry zareo olom-bofidin’ny ny citoyens français nivory tao amin’ny Chambre de Commerce ny omalin’io moa no niangavy io lisitra io ka nahatonga ny fivoriana.

      Sendra fifanojoan-javatra ve sa efa nisy tetika maizina maty paikan’ny Frantsay mialoha, izany no fanontaniana tsy afaka ao an-tsaina aty aoriana rehefa zohina ny fizotran’ny tantara ! Marihina fa io Alarobia 26 Martsa hariva io ihany koa no nandefasan’ny sefon’-ny province Fianarantsoa – Vincent Dolor – telegrama ho an’ny gôverinôra jeneraly de Coppet FANAMAFISANA avy amin’ny lieutenant-colonel LÉOPOLD, lehiben’fizaran’ny tafika tany Atsimo, ny tatitry ny mpitsikilony (2e bureau ?) hoe hisy famelezana ny vazaha eran’i Madagasikara manomboka amin’ny 29 martsa.

      Nony efa vita ny fananganana ny lisitra dia nasaina nitatitra tamin’ny mpivory ny tsaho naelin’i KANA sy RAKOTONDRABE Samuel tany Fianarantsoa momba ny tabataba na fikomiana i RAKOTO François. Tsy namaly ny fiantsoana azy hanazava ny raharaha i RAKOTONDRABE Samuel fa hoe « manavy » ary fantatra koa avy eo fa efa tamin’ny Septambra 1946 izy no niala tsy ho MDRM intsony. Koa tapaka ny hevitra fa handefasana telegrama ny sampan’ny MDRM rehetra eran’i Madagasikara mba ho tony mandrakariva manoloana ny fihantsiana mety hitranga entina handravana ny pôlitikan’ny MDRM mitsipaka ny fampiasana hery setra.

      « URGENT - Prière diffuser et afficher : Ordre impératif est donné à toutes les sections, à tous les membres M.D.R.M. garder calme et sang-froid absolu devant manœuvres et provocations de toutes natures destinées à susciter troubles sein population malgache et à saboter politique pacifique M.D.R.M. - Signé : Raseta Ravoahangy Rabemananjara. - Bureau politique M.D.R.M. »

      Toy izao no nanazavan-dRAKOTONIRINA Stanislas (izay Malagasy Ben’ny tanana Antananarivo voalohany indrindra taty aoriana, tamin’ny 1957) ireo zava-nitranga ireo raha nantsoina ho vavolombelona teny amin’ny Fitsarana miaramila tany FIANARANTSOA izy, tamin’ny Desambra 1947, tamin’ny fistarana an-dRAKOTONDRABE Samuel sy RATSIZAFY mbany ny tariny hoe nikomy na nampikomy tamin’iny faritra iny :

      « Tout d’abord, permettez-moi, monsieur le Président, de préciser que la fameuse réunion du 27 mars, à laquelle vous faites allusion, avait été provoquée par les membres européens de l’Assemblée Provinciale, qui nous ont demandé la veille au soir, à la Chambre de Commerce de Tananarive, de tenir une réunion en vue d’élaborer au préalable la liste des candidats au bureau de l’Assemblée Provinciale, à l’Assemblée représentative et à la Commission Permanente. Ces candidats ont été présentés, au cours de la réunion, par les membres européens et autochtones de l’Assemblée Provinciale le soir du même jour à la Chambre de Commerce. Ces élections préparatoires formaient l’unique ordre du jour de la réunion du 27 mars rue Galliéni (Soarano, nisy ny birao foiben’ny MDRM). En tant que membre de l’Assemblée Provinciale, je m’y suis rendu et j’y suis arrivé juste au moment où les élections se déroulaient. [...] Rakoto François a été introduit. [...]

      « Il a dit : “Je viens sur ma propre initiative pour prévenir le Bureau Politique des bruits qui circulent à Fianarantsoa et d’après lesquels il pourrait y avoir le 29 mars des provocations susceptibles d’entraînher des “Tabataba” Je tiens à répéter les mot qu’il a employé et je crois que la meilleure traduction du mot “tabataba” est bagarres. [...]

      « Il a déclaré avoir appris ces bruits par un certain KANA, prétendant être envoyé par un certain RAKOTONDRABE. Quoique sceptiques, nous avons manifesté notre surprise et notre indignation. [...]

      « Le Bureau Politique a décidé d’envoyer un télégramme d’appel au calme aux chefs de section du M.D.R.M. et je tiens à souligner qu’il s’agissait d’un télégramme clair, net, explicite. Ce télégramme était un véritable appel au calme et ne prêtait matière à aucune équivoque. »

      [hotohizana]

    • 31 mars à 14:10 | atavisme premium (#9437) répond à lysnorine

      Lysorine,
      C’est apparemment une habitude de la part des dirigeants de la caste honnie d’intervenir par ce pseudo et de revenir systématiquement sur la colonisation .
      Cela dans un but qui est évident de détourner les esprits de la véritable situation ubuesque et dramatique , vécue par les gasy de base .
      Tous le monde le sait ,parler et médire de la colonisation en rejetant toutes les fautes même actuelles sur les Frantsay est une affaire qui fonctionne encore parfaitement .
      La célèbre hyper jalousie Gasy y est sans doute pour quelque chose .
      Votre hyper hypocrisie se paiera le prix fort a un moment ou a un autre de l’histoire !

    • 31 mars à 14:27 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Rakotondrabe Samuel
      @ 28 mars à 14:43 | Turping (#1235)

      (Tohiny 3)

      Nisy fivorian’ny JINA ny takarivan’io Alakamisy 27 Martsa io tao amin-dRAKOTONDRABE Samuel teo Antanimena-Bateravola. Voalaza fa nisahotaka i RAKOTONDRABE sy RAVELONAHINA satria hoe saron-dRavoahangy ny tetika ka rava ny paika noho ilay telegrama fampitoniana nalefa ho an’ny sampan’ny MDRM eran’i Madagasikara ny tolakandro. Koa nampahafantatra ny fandosirany izy roa lahy tamin’ny firavan’ny fivoriana, dia nanjavona tsy hita intsony, mandra-paha-voasambotra azy.

      Nanatrika io fivoriana io ny lietnà RANDRIAMAROMANANA izay nampakarin’ny tafika avy any Môjanga ny 23 Martsa hanao vavolombelona amina raharaham-pitsarana eto Antananarivo.

      Tamin’ny voalohandohan’ny volana Martsa moa no nandefasan-dRAKOTONDRABE Samuel JINA roa lahy -RAKOTOARISAONINA Augustin, zaodahiny, sy RATSIMANDRESY Joseph, mpivarotra - tany aminy tany Môjanga hitaona azy hiditra JINA. Tsarovana fa nafindra tany Môjanga avy ao Fianarantsoa ny lietnà Randriamaromanana fa voatsikaritra ny maha-mpomba ny M.D.R.M. azy, izany hoe efa voara-maso izy. Nitady an-dRAKOTOARISAONINA Augustin izy tonga teto Antananarivo, mba hahafantarana bebe kokoa ny mombamomba ny JINA satria nahìny ho mpitsikilo izy. Hoy izy tamin’ny nanadinan’ny mpitsara miaramila namototra azy tamin’ny 15 Aprily 1947 :

      « Le lendemain 25 (mars) j’ai essayé de toucher RAKOTOARISON (RAKOTOARISAONINA) pour lui demander des explications sur le mouvement car je craignais qu’il ne soit un INFORMATEUR du 2e bureau [...] Le [mercredi] 26 mars dans le courant de l’après midi, Rakotoarison et Ratsimandresy sont venus me trouver pour me prévenir qu’un mouvement insurrectionnel aurait lieu dans la nuit du 29 au 30 mars, et ils me demandèrent d’assister à une réunion qui devait avoir lieu le lendemain [jeudi] 27 mars à partir de 20 heures dans une maison située derrière la fabrique de tabacs « Bateravola »à Antanimena. Il fut convenu qu’ils viendraient me prendre en taxi au carrefour des quatre chemins [sampanan-dalana eo amin’ny fiangonana prôtestanta etsy Ambatonakanga].

      Le jeudi 27 mars vers 20 heures n’ayant trouvé personne au rendez-vous, je me suis rendu seul à la réunion à Antanimena. Étaient présents les nommés RAVELONAHINA, RAKOTONDRABE, Sylvain Joël, Rakotondravao et une quinzaine d’autres personnes que je ne connaissais pas. Au cours de la réunion, il fut discuté du plan à établir pour attaquer Tananarive et on me demanda des conseils au point de vue militaire, notamment de quelle façon on pouvait faire sauter une poudrière, quels effectifs étaient nécessaires pour neutraliser les points stratégiques D.A.T., G.A.C.E., 1er R.M.M., etc. Comme ON NE VOULAIT PAS me donner des PRÉCISIONS SUR LES MOYENS dont disposait le parti pour passer à l’action, j’ai exigé qu’on me remette tous les documents nécessaires pour que je puisse dresser un plan. Il fut alors décidé que le lendemain à Tanjombato on me fournirait toutes précisions sur ce point et la séance fut terminée.

      Nohazavain-dRandriamaromanana teny amin’ny fitsarana azy fa nasainy najanona avy hatrany ihany ny teti-panafihana nomaniny tamin’io fivoriana teny Tanjombato io fa hadalana :
      « Aussitôt la décision prise, dit [R]Andriamaromanana, aussitôt, je fus résolu à tout décommander. Je m’aperçus que c’était de la démence et un véritable suicide. » [Tatitra tao amin’ny gazety Fandrosoam-baovao : « LE PROCÈS DES HUIT INCULPÉS »]

      « [R]Andriamaromanana déclare avoir abandonné son plan pour deux raisons :

      1°- Il ne connait pas le véritable chef ou le dirigeant de cette affaire, il n’y a que des jeunes gens enflammés. Il considère alors cette affaire comme ENFANTILLAGE.

      2°- Il remarque que certains amis de Soanierana semblent être indécis. Il reconnait, sans ambages, avoir été l’auteur du plan, en être seul responsable et l’avoir de son chef abandonné, sans pression de qui que ce soit.[...]

      Le dimanche 30 Mars, Randriamaromanana vit Rabemananjara, lui demanda qui était le véritable chef de ce (complot ?). Rabemananjara se mit en colère et s’écria : « Cela n’a jamais existé et je ne l’admettrai jamais ; opposez-vous à ces imbéciles. » [...]

      Le lundi 1er avril, il rencontra Joël Sylvain, lui expliqua l’impossibilité de faire la rébellion, un effectif de 300 hommes sans renforts et sans armes n’étant rien.

      « Mais, dit le Président, vous avez déclaré « Nous ne pouvons pas accepter ce massacre des Malgaches, Tananarive doit entrer en action ». Vous avez dit à vos amis que vous l’attendrez dans la soirée. Vous vous êtes rendus à la caserne où vous avez rencontré Joël Sylvain et Ranaivo Charles. »

      ̶ Oui, j’ai vu Ranaivo Charles, mais je lui ai déclaré que ce sont des desseins de TÊTES BRÛLÉES »

      Nohamafisin-dRABEMANANJARA Jacques teny amin’ny fitsarana azy ireo voalazan’ny lietnà Randriamaromanana momba ny fihaonany ny Alahady 30 Martsa maraina :

      « Je dois dire également, que le dimanche 30 mars au matin, j’ai reçu la visite du lieutenant RANDRIAMAROMANANA et j’ai été surpris de le voir d’abord en civil et, ensuite, à Tananarive. [...] , il m’a posé une question qui est celle-ci :

      ‘Est-ce que, par hasard, Monsieur le Député, vous ne seriez pas partisan, parce que les jeunes sont impatients, d’une ACTION DE VIOLENCE pour obtenir cette indépendance ? ‘

      J’ai répondu que ‘si jamais des hommes donnaient des conseils dans ce sens, il faudrait les considérer comme des TRAÎTRES parce que ce serait des gens qui ne chercheraient qu’à faire une chose : saboter notre politique pacifique ; ce sont des gens qui mériteraient d’être fusillés.‘

      Voilà exactement ce que j’ai dit à RANDRIAMAROMANANA ...[Cour Criminelle de Tananarive, Procès MDRM, Sténotypie des débats, Audience de l’après-midi du 3 Août 1948].
      (Hotohizana)

    • 31 mars à 15:14 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Rakotondrabe Samuel
      @ 28 mars à 14:43 | Turping (#1235)

      (Tohiny 4)

      Ny fototry ny fanamelohana ho faty an’i Dr RAVOAHANGY sy Dr RASETA tamin’ny 4 Ôktôbra 1948 dia noho ny FANENDRIKENDREHAN-dRAKOTONDRABE Samuel azy ireo ho tena lehiben’ny JINA any ambadika, mpampikomy efa mifampiraharaha amina firenena any ivelany ny amin’ny fahatongavan’ny miaramila sy fiadiana hanampiana ny Malagasy hikomy, ary tompon’antoka tamin’ny fanondroana ny 29 Martsa 1947 ho fanapoahana ny fikomiana.

      - Interrogatoire de l’inculpé Samuel Rakotondrabe le 23 mai 1947 à Tananarive par BIANCONI Raymond, Inspecteur de Police, officier de police judiciaire, agissant en vertu de la Commission Rogatoire du 2 Avril 1947 ;

      - Interrogatoire de l’inculpé Samuel Rakotondrabe déjà interrogé, assisté de Me DUCAUD, son conseil, le 17 juin 1947, par le juge d’instruction CAZALOU.

      Tsy navela ny mpitsara mpamototra hifanatrika tamin’ ireo depiote nampangainy ireo i RAKOTONDRABE Samuel, araka ny fangatahan’ny avokàn’izy ireo tsy an-kijanona, dia notifirana ny 19 Jolay 1948 telo andro alohan’ny fisokafan’ny fitsarana ny MDRM izy sy RATSIZAFY kanefa tokony mbola ho niara-notsaraina tamin’izy ireo izy.

      Hoy i Me STIBBE, mpiaro ny depiote MDRM ao amin’ny boky nosoratany mitondra ny lohateny hoe « Justice pour les Malgaches », Éditions du Seuil, Paris, 1954

      « L’exécution illégale de Rakotondrabe »

      « [...] tout examen sérieux de l’affaire indiquait, en effet, que la rébellion avait été montée de toutes pièces par deux individus : RAKOTONDRABE et RAVELONAHINA. [...]

      « Des rebelles à RAKOTONDRABE et RAVELONAHINA, on commençait à identifier tous les intermédiaires, notamment les ÉMISSAIRES qui avaient transmis les ordres insurrectionnels : aucun n’appartenait à la direction du M.D.R.M., aucun des ÉLUS ni des dirigeants M.D.R.M. ne figurait parmi eux.

      « Pour ne pas perdre la face et pour pouvoir justifier la continuation des poursuites contre les parlementaires, la police imagina de faire d’eux les CHEFS MYSTÉRIEUX de ces associations secrètes. Certes, on ne pouvait incriminer leur présence à aucune des réunions au cours desquelles les dispositions pratiques avaient été prises en vue de la rébellion, mais ils auraient inspiré SECRÈTEMENT les décisions de RAKOTONDRABE et de RAVELONAHINA. D’ailleurs RASETA, n’avait-il pas, un jour qu’il était de passage à Tananarive, retournant de Tuléar à Paris, accepté de déjeuner chez ce RAKOTONDRABE ? N’était-ce pas suffisant pour démontrer que ce gros planteur de tabac n’était qu’un lieutenant de RASETA ? [..] au demeurant RAKOTONDRABE avait lui aussi, au cours de ses premiers interrogatoires à la Sûreté et chez le juge d’instruction qu’il n’était qu’un agent de Raseta.

      « Ces quelques détails indiquent clairement à quel point il était important de faire la lumière sur cette affaire de CONFRONTER RAKOTONDRABE avec les parlementaires. (pp. 61, 62, 63)

      (Hotohizana)

    • 31 mars à 15:25 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Rakotondrabe Samuel
      @ 28 mars à 14:43 | Turping (#1235)

      (Tohiny 5 sady farany)

      « Les confrontations essentielles qui avaient ainsi été REFUSÉES à l’instruction devaient donc avoir lieu à l’AUDIENCE. Au moins au procès RAKOTONDRABE parlerait : face aux hommes accusés d’avoir été ses inspirateurs, questionné par eux et par leurs défenseurs, il fournirait des indications précieuses, non seulement sur la prétendue culpabilité des parlementaires et des dirigeants de leur parti, mais aussi sur les ORIGINES proches et lointaines et sur les MOBILES VÉRITABLES de la RÉBELLION. Il était normal que, dans ce procès, il figurât au banc des accusés : pour lui, au moins, la participation au déclenchement de l’insurrection ne fait aucun doute.

      « Ce ne fut donc pas sans quelque étonnement qu’on apprit tout d’abord que, bien qu’inculpé dans la même affaire que les parlementaires, RAKOTONDRABE était, en outre, traduit devant le Tribunal militaire appelé à juger les rebelles d’une région déterminée, celle de FIANARANTSOA. C’était là une procédure d’autant plus étrange que, « generalissime des rebelles », il avait donné des ordres à ceux de Fianarantsoa comme à ceux des autres localités mais ne s’y était pas rendu : pour Fianarantsoa il n’était donc que l’instigateur et non l’exécutant ; or c’était la Cour Criminelle de Tananarive, juridiction CIVILE, et non le Tribunal Militaire, qui allait avoir à juger tous les Malgaches accusés d’incitation à la rébellion y compris les parlementaires : les Tribunaux Militaires de la zone où l’ÉTAT DE SIÈGE avait été décrété - en particulier celui de Fianarantsoa - ne devaient juger que les PARTICIPANTS DIRECTS aux incidents de cette zone.

      « Ce procès devant le Tribunal militaire de Fianarantsoa se déroula d’ailleurs dans des conditions assez singulières : le Président du Tribunal ayant déclaré qu’il ne tiendrait aucun compte des déclarations faites à l’instruction, suspectes à ses yeux en raison des tortures invoquées par les accusés, il fut REMPLACÉ au cours même du procès ; le Commissaire du Gouvernement requit sept peines de mort, et le Tribunal ainsi REMANIÉ en prononça dix, dont celle de RAKOTONDRABE et aussi celle de RAKOTO François de Sales qui, comme on l’a vu un peu plus haut, avait mis en garde les parlementaires contre les MACHINATIONS de RAKOTONDRABE et de KANA.

      « Cette condamnation intervient pendant l’instruction de l’affaire des parlementaires où, comme on le sait, RAKOTONDRABE était lui-même inculpé et [...] bien que déjà condamné à l’occasion des événements de Fianarantsoa devait néanmoins figurer dans le grand procès de la rébellion comme CO-ACCUSÉ (pp.64, 65)

      « Mais si son rôle d’accusé aurait dû surtout intéresser le Ministère public, son rôle de TÉMOIN À CHARGE intéressait au plus haut point la DÉFENSE. » (p.66).

      Io naha-vavolombelona an-dRAKOTONDRABE Samuel, niampanga ny depiote M.D.R.M. RAVOAHANGY sy RASETA io (« témoin à charge ») ka nafahan’ny fitsarana kôlônialista nanameloka ho faty ny solombavambahoaka malagasy miaraka amin’ny nandravana ny MDRM sy ny nanararaotan’ny herim-pamoretana frantsay nandripaka Malagasy an’alina maromaro [GÉNOCIDE] angaha izany no antony iantsoana azy hoe « nationaliste »...eo imason’ny Frantsay kôlônialista tokoa izany

      Farany, tsara averina hosaintsainina ihany ireto zavatra telo ireto, nitranga ny Alarobia 26 Martsa, voalaza etsy aloha :

      (1) Hoy ny lietnà Randriamaromanana : ny Alarobia 26 Martsa tolakandro no tonga tany aminy i RAKOTOARISAONINA (zaodahin-dRAKOTONDRABE Samuel) sy RATSIMANDRESY nampandre azy ny hipoahan’ny fikomiana amin’ny sabotsy 29 Martsa alina mifoha alahady 30 Martsa ka niantso azy hivory any amin-dRAKOTONDRABE Samuel ny ampitso alakamisy 27 Martsa ;

      (2) Nampandre ny chef de province-n’i Fianarantsoa, Vincent DOLOR, ny lieutenant-colonel LEOPOLD , lehiben’ny tafika tamin’ny faritra atsimo fa mari-pototra tokoa ny vaovao efa reny hatry ny taloha fa hisy famelezana ny Vazaha amin’ny Sabotsy 29 Martsa alina (tahaka ireo voalazan-dRakotoarisaonina sy Ratsimandresy tamin’ny lietnà Randriamaromanana izany !) Koa nandefa telegrama ho an’ny haut-commissaire de Coppet i Vincent DOLOR nampahafantatra azy izany fanamarinana ny hipoahan’ny fikomiana izany ;

      (3) Nisy fivoriana tao amin’ny Chambre de Commerce teto Antananarivo ny harivan’io Alarobia 26 Martsa io nahatonga ny fivorian’ny MDRM ny ampitso Alakamisy 27 Martsa noho ny fiangavian’ny olom-boafidin’ny citoyens français mpikambana ao amin’ny Assemblée provinciale-n’Antananarivo.

  • 31 mars à 15:58 | papangue (#9623)

    Akory jiaby,

    Je suis toujours atterré par la réaction de ces révisionnistes qui n’ont jamais ouvert un seul livre d’Histoire, se contentant de copier/coller certains passages qu’ils pensent être utiles pour tenter de falsifier l’Histoire sur un site vu par au plus quelques milliers d’Internautes et au plus 500 connectés ! bigre

    Causes du 29 mars 1947
    - Aspiration à l’indépendance lancé par le MDRM après la 2nd Guerre Mondiale,le refus de la France de la demande .Succès élections législatives du MDRM.
    A la veille des évènements les prisons sont remplies de militants MDRM.

    Voici ce qu’écrit le fameux ,Fremigacci, notre Fremigacci

    « Le pays est une colonie française à partir de 1896 et, par la fiscalité ou le recours au travail forcé, l’administration pèse lourdement sur la population, explique l’historien. La suite n’améliore pas les choses. Le racisme qui existait déjà dans la société coloniale est institutionnalisé sous le gouvernement de Vichy en 1940. Deux ans plus tard, les Britanniques occupent temporairement l’île, ce qui écorne un peu plus le prestige des Français. » D’autant que de hauts fonctionnaires vichyssois sont derrière les barreaux, gardés par des soldats noirs venus du Kenya ou d’Ouganda. Mais le retour au pouvoir de gouverneurs gaullistes est également très mal vécu. Le général Paul Legentilhomme par exemple, qui prend les commandes en 1943, braque l’élite malgache en fustigeant dans un discours « l’oisiveté » des locaux !

    Un apartheid à la française perdure : certains produits importés, comme des tissus pour se protéger du froid, sont réservés exclusivement aux Blancs, et deux systèmes d’enseignement, de santé et de justice, cohabitent pour les indigènes et les « vazaha » (Européens). La colère gronde progressivement, d’autant que le gouvernement, inefficace et corrompu, pratique encore la réquisition de main-d’œuvre, notamment pour la récolte du caoutchouc dans l’est du pays. »

    « Tanananarive n’ a pas bougé ! »

    Pfiou !
    Mais les autres grandes villes non plus !
    Juste avant le 29 mars :
    Le MDRM a donné le mot d’ordre de ne pas bouger.
    Des préparations ont été faites à Andapa,Fianar,Diego etc ..
    Le Lieutenant Randriamaromanana a dit c’est un suicide ! et il clôt le débat pour Tana

    Mais c’est trop tard pour les villes provinciales, la révolte éclate, d’ailleurs, contrairement à ce qu’a écrit certains révisionnistes, ils ont oublié Moramanga ! et pour cause …

    Le MDRM a été décapité complétement, tous les cadres emprisonnées, les citadins ne pourraient donc aider ces rebelles.

    Pour terminer , Jacques Tiersonnier s.j ,pas histoirien , qui a vécu ce drame dit :

    On compte sur l’intervention de troupes américaines dès que l’Insurrection aura débuté, ce qui permit l’incroyable
    opération de l’adjudant Maître dans le secteur de Manakara-Ambila : se faisant passer pour un officier américain, il a
    entraîné des insurgés assez naïfs pour le suivre et se retrouver captifs, mais a pu ainsi sauver un colon, de même
    l’intervention du commandant Joubert à Mandialaza. Enfin, labelle confiance dans l’efficacité des ody (amulettes) pour
    transformer en eau les balles ennemies jouera de mauvais tours aux pauvres assaillants.

    Finalement, seules les populations de la région forestière orientale se lanceront dans l’aventure. Dans la capitale, le
    lieutenant Albert Randriamaromanana a l’intelligence et le courage de désamorcer le mouvement au dernier moment.

    =>de Geo l’Afrique au temps des colonies …

    Pour semer la terreur, un pilote jette des prisonniers de son avion

    La violence de la riposte a été parfois exagérée par les survivants tant certains actes particulièrement odieux ont marqué les consciences. Le 5 mai 1947, le commandant en place dans la région de Moramanga saisit l’occasion d’une attaque pour enfermer des cadres du MDRM, la plupart sans lien avec la rébellion, dans des wagons plombés réservés au transport de bétail. Ils y resteront enfermés jusqu’à minuit, heure à laquelle des militaires reçoivent l’ordre de faire feu sur le convoi. La plupart des Malgaches sont tués sur le coup. Les rescapés sont jetés en prison, sans nourriture pendant trois jours, puis abattus sur le bord d’un charnier où leurs cadavres s’empileront.
    L’un d’eux, laissé pour mort, Rakotoniaina, réussit à s’échapper et alertera plus tard l’opinion. La tuerie aurait fait au moins 120 victimes, 166 selon l’estimation la plus haute. Un autre épisode a fait couler beaucoup d’encre : une tête brûlée de l’aviation, le pilote et officier français Guillaume de Fontanges, surnommé « le Baron », jette des prisonniers vivants du haut de son avion en vol sur un village pour terroriser ses habitants. Il aura l’indécence de s’en vanter le soir même dans une boîte de nuit de la capitale... Il ne sera jamais inquiété. Cet acte barbare semble néanmoins être un cas isolé.

    Voir plus ici
    http://www.geo.fr/photos/reportages-geo/colonisation-madagascar-la-revolte-des-sagaies-161173

    Un second volet du livre Madagascar 1947 La tragédie oubliée est en projet avec , devinez qui ,Fremigacci !

    • 9 avril à 22:33 | vatomena (#8391) répond à papangue

      C’est bien une histore malgache que cette rébellion .On ne sait jamais à Mada qui a fait quoi ,qui a tué ,qui a empoisonné ,qui a ordonné

    • 10 avril à 17:18 | vatomena (#8391) répond à papangue

      En 1947 ,les « Yab ’’ des hauts de la Réunion étaient encore plus misérables que les malgaches de la cote vivant des cultures tropicales ,de leur troupeau et de leurs rizières.Ils étaient tenus pour des gens de rien .Ceux qui arrivaient à s »échapper de ce milieu ,quand ils débarquaient à Madagascar ils croyaient découvrir un Eldorado.Ils ne souffraient pas de la Colonisation car chez eux ils étaient aussi colonisés .Mais les Yab n’ont jamais songé à se rebeller,à massacrer ,démembrer ’les gros blancs ’ qui les commandaient. Ils ont attendu patiemment la départementalisation . Aujourd’hui ,ils roulent auto ,habitent maison fleuries , vont se ’ décharger chez nous ’aupres de jeunes filles qui ne portent plus le lamba blanc .’

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 352