Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 20 septembre 2017
Antananarivo | 12h15
 

Politique

Tintotry, la grande manœuvre à Ankazobe

L’Armée malagasy se réveille

lundi 21 août | Bill

« Nous avons vu les réalités ce jour et j’ai entendu tonner les canons… », déclare le président de la République qui assiste ce 18 août à Tampoketsa-Ankazobe au déroulement de « TINTOTRY » 2017. « TINTOTRY » signifie réveil dans les parlers betsimisaraka et tsimihety –réveil après de longues années d’absence ou d’inertie. Les dernières manœuvres propres à l’Armée malagasy datent des années 80 et apparemment ce sont les mêmes armements qui sont présents lors de cette grande manœuvre à l’exception des drones, des quads et buggys que le président Rajaonarimampianina a promis d’étoffer. Tous les corps d’armée ont participé à ce « réveil » pour des exercices de coordination sur terrain a fait comprendre le chef des opérations ; seule la Marine nationale n’a pas été représentée. Les critiques et rumeurs répandues par les détracteurs du régime seraient-elles restées en travers de la gorge du chef suprême des Armées et du ministre de la Défense nationale ? C’est en effet le ressenti dans leurs propos qui reviennent sur les défilés du 26 juin dernier à Mahamasina et les détracteurs du régime qui ont insisté sur la vétusté et la décrépitude voire l’incapacité des forces armées à défendre la patrie.

Le chef suprême des armées a donc vu l’état des armements et la capacité de l’Armée malagasy. Le ministre de la Défense s’est à l’occasion fait entendre en notant que l’objectif d’un tel exercice militaire est la remise en valeur des capacités opérationnelles qui existent dans l’Armée malagasy, d’une part, la continuité des entraînements militaires pour la mise en évidence de la coordination des actions, d’autre part. Il précise que ces armements et ces manœuvres militaires sont destinés à défendre la patrie contre les agresseurs étrangers et non contre les compatriotes. Des cadres dirigeants des forces armées malagasy ont réclamé depuis des années l’adoption d’une loi de programmation pour que les forces armées puissent être constamment à la hauteur de leurs responsabilités. Le président de la République pour sa part fait comprendre que c’est en fonction des moyens financiers dont le pays dispose.

En tout cas, plus d’uns se demandent si le régime ne se trompe pas de cible. Les véritables et premiers dangers sont aujourd’hui à l’intérieur du pays. L’insécurité et la terreur règnent partout. Il ne se passe un jour sans que les rubriques fait-divers de la presse ne relatent des actes de grand banditisme ou des opérations des forces de l’ordre ou de rétablissement de l’ordre dans telle ou telle région. A chaque attaque des brigands, il y a sinon des morts, des kidnappings, des maisons réduites en cendre, à la rigueur des zébus volés. Les dahalo dont les modes opératoires font penser au-delà des conséquences économiques et sur la sécurité des citoyens, à des actes de terrorisme psycho-social, affaiblissant alors les forces vives et actives de la nation.

39 commentaires

Vos commentaires

  • 21 août à 11:00 | kartell (#8302)

    Bonjour,

    Qui voudrait et oserait attaquer le pays lorsqu’on attire plus la compassion que l’envie de quoi que ce soit ?...
    La lucidité reste encore notre point faible, trop de suffisances, trop d’outrecuidances ne nous permettront pas de regarder notre réalité, au fond des yeux !….
    L’armée tente un petit coup de poker, bien préparé, celui qui devrait (à ses yeux) redorer son blason jauni par de multiples affaires plus ou moins étouffées ….
    Elle parade pour mieux se vendre, mieux exiger de la part de certains futurs candidats, à l’image d’un produit d’appel, indispensable pour accéder à la fonction suprême en toute quiétude….
    Elle veut aussi faire savoir à toute une société qu’elle est une composante incontournable de la république sans qui, rien n’est possible contre son gré et contre celui de ses intérêts ….
    Bref, elle se positionne pour lancer un message d’avertissement à ceux qui voudraient la mettre entre parenthèses, jugeant que son incapacité l’emporterait sur son efficacité très relative mais à la faculté colossale de nuisance !….
    Nous sommes, aujourd’hui, plongés dans le théâtral, dans un rituel de gonflage de muscles qui forcément, se retournera contre ses auteurs, tant la réalité du terrain les discrédite devant la permanence de l’échec !…
    Seul, le président tirera intérêt d’un tel simulacre en tant que chef des armées, il ne manquera pas de donner titus à sa « fidèle » alliée qui, tout en lui faisant allégeance publique, saura faire monter le prix inflationniste de son soutien éventuel pour les prochaines élections !…
    Le réveil, parfois, se fait avec la gueule de bois, aujourd’hui, celui de l’armée se fait au son disproportionné du clairon à l’image désuète d’une armée royale, jadis de pacotille !….

    • 21 août à 11:17 | vatomena (#8391) répond à kartell

      Madagascar est un théatre.
      Il y a le théatre de l’Indépendance ,le théatre du Prézida ,le théatre des immenses richesses,,le théatre du tafika malagasy ...etc

  • 21 août à 11:04 | Eloim (#8244)

    Rappel à tous ceux qui veulent briguer la haute sphère de l’Etat : Aucun développement socio-économique avec l’insécurité grandissante et endémique du pays.
    Constat : le régime actuel n’arrive pas à instaurer la stabilité politique. Qu’il pense qu’avec un régime d’Etat Gendarme qu’il compte retrouver sa crédibilité malgré les notes d’incapacité à faire régner la paix sur le territoire national. Les acharnements contre les opposants, ceci à travers l’interdiction des différentes manifestations politiques ou à titre festif. Les harcèlements contre ceux qui militent pour la liberté d’expression. Tout un tas de forme d’avertissements punitifs, menaçant des leaders syndicaux. ... Des formes d’insécurité où les citoyens ne savent pas sur quel pied danser, étant dépourvus du sens de responsabilité car le pays est gouverné avec une pensée UNIQUE !

    • 21 août à 12:06 | RAMBO (#7290) répond à Eloim

      Question : Est-ce que « La Démocratie » telle que les occidentaux nous a apprise est viable dans notre pays ?
      Qui dit Démocratie dit « Liberté » : d’Expression, de Réunion, de Confession, de Religion, d’Association, de Manifestations, de Grèves...d’élire et d’être élu, droit de vote... etc.
      Mais vue ce qui se passe à Madagascar, toutes ces « libertés » accordées par le régime actuel deviennent des facteurs de conflits et de blocages.
      Certains disent qu’« une toute petite dose de dictature » irait mieux pour Madagascar. Mais dès que les Forces de l’Ordre prennent leur responsabilité...les oppositions ( mais pas l’opposition) crient à la dictature. Alors que faire ? Est-ce qu’on laisse faire ?

      Le pouvoir actuel qui est le plus souple et se veut éducateur depuis l’indépendance ne sait plus trop quelle attitude prendre devant l’évolution « négative » de la mentalité Gasy. Cette mentalité dégradante est le fruit indéniable de succession de régimes « irresponsables » depuis 1975...ce qui ont provoqué toutes ces révoltes et autres manifs..qui se terminent souvent dans le bain de sang et les départs précipités du Président en place. C’est devenu un sport national jusqu’en 2013. Le régime actuel arrive à « doser » la sanction et l’avertissement..celui ci parvient à instaurer une certaine stabilité politique...mais j’avoue que ce serait parfait si l’économique est au rendez-vous. Ce sera la priorité du 2ème quinquennat de Dadajao avec la sécurité dans tous les pays. We can do it if we want ... But the way of wisdom is not that of violence ... the Gasy fed up with demonstrations and going down the street that often end in blood ...

      Dans le Sud en particulier , les hommes ne cherchent plus à faire autre chose que d’entrer dans les clans des dahalo dès l’âge de 15 ans...ce sont les femmes qui s’occupent d’éduquer les enfants et de les nourrir c’est leur coutume parce que dit-on là-bas ( je connais bien en y vivant pendant des années) qu’un homme qui n’a jamais volé un boeuf n’est pas un vrai homme et n’a aucune chance d’avoir une femme alors.. tandis que dans les grandes villes l’exode rurale galopante a pour conséquence la montée des vols et autres attaques à mains armées.

      Faut-il répondre des violences à la violence ?

    • 21 août à 14:10 | Eloim (#8244) répond à Eloim

      Rambo,
      Ce n’est pas la démocratie qui dicte les principes de droit fondamental, en parlant de liberté d’expression, mais le droit de l’homme. L’essence même de la Démocratie c’est le sens de l’harmonie, la standardisation et le respect du principe moral et la loi en vigueur du pays.
      Tout le monde vous connaît que vous faisiez partie des révolutionnaires « orange », qui accusait Ra8 de despote et de sale dictateur, une image terne que vous voyiez à travers tous les angles cruciaux, ce que j’appelle la diabolisation à outrance. Et que maintenant, vu le comportement de votre idole, aussi le rappeliez vous, un Saint, un Béni de Dieu, peut être un Messie, l’appelé pour le salut de notre pays, que vous changez de langue en disant que Madagascar a besoin d’une toute petite dose de « dictature ». Ainsi, faites-vous bien un bon Conseiller digne de ce nom, à l’allure où vont se comporter et agir ceux qui détiennent le pouvoir actuellement. Quelle honte ! Une langue de bois, dit-on ailleurs ?

  • 21 août à 11:11 | Eloim (#8244)

    Ironie du sort :
    « L’armée malgache se réveille » : c’est comme si elle a la tête dans le cul !

    • 21 août à 19:53 | Sorobila (#9239) répond à Eloim

      Mieux : « l’autruche se réveille », après avoir enfoui la tète, des décennies durant, dans le sable mouvant d’une indépendance et d’une souveraineté artificiels, d’une démocratie superficielle « kopy-kolé » de l’occidentale.! Bande de komika.!

  • 21 août à 11:13 | Jipo (#4988)

    Hery en chef de guerre, braves gens dormez tranquille, everything ’ s under kontroll .
    Les dahalo n’ ont plus qu’ à bien se tenir, le ceausescu vaovao est , comme zorro : arrivé !
    Encore un coup médiatique, en vue de sa campagne électorale, l’ objectif est de se montrer, ce qu’ en tant qu’ honoris causa : il fait le mieux ...
    Et claudine dans tout ça ???

  • 21 août à 11:44 | betoko (#413)

    Que c’est triste . Antsssssooooooooo , Que l’ES ou le BOKOHARAM ne viennent pas chez nous,déjà avec quelques centaines de Dahalo , ni la gendarmerie encore moins l’armée n’arrivent pas à les éradiquer , de plus notre armée utilise des orgues de Staline ( je l’ai vu à la télé) d’un autre âge , il me semble que c’étaient des dons de Kim Il Sung

  • 21 août à 12:54 | rayyol (#110)

    Madagascar ne peut faire autrement qu être gouverne par une dictature pas d autre solution Mais dans toute dictature il faut imposer la sécurité c est un must Ce régime qui se veut une dictature n a pas assez de couille pour imposer la sécurité .
    Hery est totalement nul comme dictateur Aller a la Havane aucune insécurité Vietnam vous vous sentez en securite partout
    Voila ou la tolerance de Hery nous conduit .Quand on veut la fin on prend les moyens Cet homme a certaine qualité mais aucune énergie Si les responsables ne peuvent faire le job qu il s en débarrasse Mais non il garde les incompétents Il pourrait s imposer exiger mais trop mou peureux aucune guts
    Il creuse lui même sa tombe

    • 21 août à 13:22 | vatomena (#8391) répond à rayyol

      Dictature pour dictature . La Colonisation était elle une Dictature .Elle avait installé quand meme une certaine sécurité dans les villes ou les villages .Le crime était poursuivi et chatié .Les fahavalos de 47 ont renoncé au bout de 18 mois .Notre révolte du Sud date de plusieurs années et s’amplifie chaque jour. Les "mahery fo ’ de notre armée n’y peuvent rien . Notre armée nationale compte plus de 30 000 hommes . Aux derniers jours de la répression coloniale ,les frantsay ne comptaient pas plus de 18 .000 soldats . Sur une terre qui leur était pourtant hostile ,étrangère et inconnue ils ont réussi leur mission .Les malheureux cachés dans la foret sont retournés à leurs rizières .
      Quand donc la paix civile reviendra chez nous .? Au vol traditionnel de zébus s’ajoutent maintenant les voleurs d’ossements ,les coupeurs de routes ,les kidnappings , cambriolages meurtriers ,les incendies. Avons nous mérité tous ces malheurs ? Est ce bien celà Madagasikara.....

  • 21 août à 14:14 | Ibalitakely (#9342)

    Raha tia hanao sarin’ady tena izy ry zareo bebaoty dia tokony any amin’ny toerana be dahalo no manao izany, amin’izay ny traikefa ho azo, ny bala tsy ho lanilany foana & ny dahalo hiena betsaka. Mandeha manatrika any na ny Prm na ny PM na ny MINDEF na ny CEMGAM. Remenamahintsy sisa tavela !!

    • 21 août à 15:03 | takaka (#8449) répond à Ibalitakely

      Migadra ianao ry Balitabingo § !!!
      Sarin’ady ê ! Mahay teny gasy ? An ?
      Mba nisy vatany ve tao sa officiers daholo mba ahazoana PRDIEM ?
      Misy sary manaporofo ve ?
      Ry Jeneraly Remenabila angaha tsy nasaina ?

    • 21 août à 15:11 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      Takaka,
      mifona sefo fa vao mba mihezaka mianatra teny malagasy re. Misy sary vue aérienne t@ ireo hélico 8 novidianay t@ 2010 fa aza taitra. Efa hitety faritra izahay izao dia mba jerijereo eny hanomezako ireo sary ireo anao. Mazotoa e !!

  • 21 août à 15:14 | râleur (#3702)

    le titre fait rire : « l’Armé Malagasy se réveille ». Cela implique de facto qu’elle dormait avant !

    Ce doit être une des rares armées au monde qui n’a tué que ces propres compatriotes, sous les ordres de politiques qui ne défendent que leurs intérêts et ceux de quelques officiers supérieurs

    NUl n’est dupe, l’insécurité chronique du pays est dû au fait que les officiers supérieurs font des affaires. Peut être même qu’ils en sont la cause

    • 21 août à 15:34 | Ibalitakely (#9342) répond à râleur

      Ral’,
      Marina tokoa ny voalazanao, indrindra raha izy tafika mihintsy no niteny an’io « se réveille » io : nihesona izany nandritry ny 57 taona, dia rehefa nanofinofy dia ny mpiray tanindrazana no ampihorohorohana & daroana.

    • 21 août à 17:06 | elena (#3066) répond à râleur

      Ah, si nous avions une armée dans les champs et les rizières, avec une angady à la place du fusil !
      Ben oui, à côté du Kalak 47, une angady c’est pas vendeur !!!

    • 21 août à 20:58 | Bena (#494) répond à râleur

      Quelqu’un qui porte un angady est un paysan, pas un mara-mila (dixit le ministre beni ouioui).

  • 21 août à 18:00 | ratiarivelo (#131)

    Salama hianao ra- ELOIM raha ny momba an’i ra-RAMBOn-tsalaka andrian-dreraka na koa andriamasonavalona nivaoka tany anelakelan-trano **** no sady mpitanty ran-kena,manam-pahaizana avo letan’i AIX....sy ny sisa sy ny sisa:hataoka tsy mahita rirany fa dia omeoko azy ny hanjarany, Mahereza samy tsara

  • 21 août à 19:11 | Jacques (#434)

    « Il précise que ces armements et ces manœuvres militaires sont destinés à défendre la patrie contre les agresseurs étrangers et non contre les compatriotes. »

    Signé, le ministre de la défense.

    D’un tel discours, doit-on en rire ou s’en apitoyer ? Voilà un bled qui abrite depuis des années une horde d’olibrius qui ne parviennent même pas à éradiquer les brigands tels les dahalo, qui prennent leurs jambes à leur cou face à ces derniers etc, etc..., et l’on vient à évoquer « agresseurs étrangers » ! Les faits d’armes connus de cette armée (si l’on doit l’appeler ainsi) jusqu’ici, ce sont plutôt ses agressions contre sa propre population, et ce sous les ordres de ses soi-disant généraux (au fait, de généraux, combien y en a-t-il à Mada ?). Tentative d’invasion étrangère, je ne souhaite pas que le bled vienne à en être confronté car ç’en sera vraiment une énorme catastrophe.

    Que Rajao et Rambo arrêtent un peu leur pensée paranoïaque, aucune puissance étrangère n’est aujourd’hui intéressée à un Madagascar que ses propres dirigeants persistent à dépouiller jusqu’à, nul doute, ne laisser aucun héritage aux générations futures.

    • 21 août à 19:54 | Jipo (#4988) répond à Jacques

      CLAP CLAP CLAP !!! 🙏🏻 .

  • 21 août à 20:03 | lysnorine (#9752)

    « L’Armée malagasy se réveille »-Fohazina fa... ?

    « Le ministre de la Défense ... précise que ces armements et ces manœuvres militaires sont destinés à défendre la patrie contre les agresseurs étrangers et non contre les compatriotes.

    « En tout cas, plus d’uns se demandent si le régime ne SE TROMPE pas de CIBLE. Les véritables et premiers dangers sont aujourd’hui à l’INTÉRIEUR du pays. L’insécurité et la terreur règnent partout. [...].Les dahalo dont les MODES OPÉRATOIRES FONT PENSER au-delà des conséquences économiques et sur la sécurité des citoyens, à des ACTES DE TERRORISME psycho-social, AFFAIBLISSANT alors les forces vives et actives de la NATION. »

    Fohazina tokoa ny matory fa misy ilàn’i FRANTSA azy indray angaha atsy ho atsy !

    Toy izao misy lahatsoratra ahazoana mamakafaka ny pôlitikan’i Frantsa momba izany ka mampibaribary ny maha-antsanga tsy aman’orana, tsy misy ilàna azy, fa fandaniam-bola fotsiny, ity fihetsiketsehana hoe « TINTOTRY » 2017 ity !

    1°- « [...] au cours des 50 dernières années, un total de 67 COUPS D’ÉTAT qui se sont passés dans 26 pays en Afrique, 16 de ces pays sont des ex- colonies françaises, ce qui signifie que 61 % des COUPS D’ÉTAT en Afrique ont été initiés dans d’ANCIENNES COLONIES FRANÇAISES [...]

    « Voici les 11 principales composantes de la poursuite du PACTE de colonisation depuis les années 1950 :
    [...]
    « 5 . DROIT EXCLUSIF de fournir des ÉQUIPEMENTS MILITAIRES et de FORMER les OFFICIERS MILITAIRES des pays.

    « Grâce à un système sophistiqué de BOURSES, de SUBVENTIONS, et les “accords de défense” attachés au PACTE colonial, les africains doivent ENVOYER LEURS OFFICIERS SUPÉRIEURS DE FORMATION EN FRANCE ou dans des INFRASTRUCTURES MILITAIRES FRANÇAISES .

    « La situation sur le continent est telle que la FRANCE A FORMÉ et nourri des centaines, voire des MILLIERS DE TRAÏTRES. Ils sont en SOMMEIL tant qu’ils ne sont pas nécessaires, et ACTIVÉS en cas de besoin pour un COUP D’ÉTAT ou à d’AUTRES FINS ! »

    [« Le saviez-vous ? 14 pays africains contraints par la France à payer l’impôt colonial pour les “avantages” de l’esclavage et de la colonisation, Mawuna Remarque Koutonin, 20 février 2014 ; http://www.mondialisation.ca/le-saviez-vous-14-pays-africains-contraints-par-la-france-a-payer-limpot-colonial-pour-les-avantages-de-lesclavage-et-de-la-colonisation/5369840]

    2° « Depuis plus de “CINQUANTE” ans, les pays FRANCOPHONES situés au sud du Sahara vivent avec des accords de coopération [...]

    « Ces accords secrets prévoient généralement l’ORGANISATION, l’ENCADREMENT et l’INSTRUCTION DES FORCES ARMÉES des ÉTATS “DÉCOLONISÉS” ainsi qu’une intervention militaire française en cas de menace extérieure.
    [« Françafrique : Que fait la France en Afrique » , https://niarela.net/politique/francafrique-que-fait-la-france-en-afrique]

    3°« Les RÉSEAUX de la Françafrique constituent en effet les meilleurs systèmes de PRÉDATION des richesses africaines. Ils permettent d’effectuer tout type de montages politico-financiers :

    – un MINISTRE de l’Intérieur INCITE SES SERVICES SECRETS à ATTISER UNE GUERRE CIVILE DANS UN PAYS D’AFRIQUE et faire en sorte que les DEUX FACTIONS ENNEMIES S’APPROVISIONNENT EN ARMES AUPRÈS D’UNE ENTREPRISE CRÉÉE PAR DES PROCHES de ce même ministre de l’Intérieur. – un homme politique proche du Ministère des affaires étrangères s’arrange pour DÉBLOQUER UNE PARTIE DE L’AIDE PUBLIQUE AU DÉVELOPPEMENT vers un pays d’Afrique. Le CHEF D’ÉTAT AFRICAIN “REMERCIERA” son bienfaiteur par un virement sur un compte en Suisse. – un ministre fait en sorte de CONFIER un grand “PROJET DE DÉVELOPPEMENT” (barrage, pipe-line, etc.) à une grande MULTINATIONALE FRANÇAISE qui “REMERCIERA” le DÉCIDEUR par quelques virements bancaires au profit d’un parti politique. – un président de Conseil Général confie tous les projets de “COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE” de son département à une entreprise d’un de ses amis. Celui-ci SURFACTURERA les constructions et enverra un certain pourcentage sur le compte du président dans un paradis fiscal.

    L’exemple de l’ANGOLAGATE est significatif. Lors de cette affaire de VENTE D’ARMES au gouvernement ANGOLAIS, de nombreuses personnalités françaises ont touché des COMMISSIONS , légales ou non. Cette vente a été pilotée par un intermédiaire francocanadien, Pierre FALCONE, et un homme d’affaires franco-israélo-canado-angolais d’origine soviétique, Arcadi GAYDAMAK, proche des services de renseignement russes et de certains oligarques russes. La banque Paribas (aujourd’hui BNP Paribas) est impliquée. Parmi les personnalités soupçonnées d’avoir reçues des commissions, citons Jean-Christophe Mitterrand, Paul-Loup Sulitzer, Jacques Attali. Incarcéré de 2000 à 2001, Pierre Falcone a finalement été nommé par le gouvernement angolais ambassadeur de ce pays à l’Unesco en 2003, ce qui lui assure une immunité diplomatique. Arcadi Gaydamak est en fuite en Israël mais reste toujours actif. En mars 2006, il songeait à racheter le journal France-Soir, moribond, par le biais de son groupe de presse Moscow News. En décembre 2000, JEAN-CHRISTOPHE MITTERAND sera écroué pour “COMPLICITÉ DE TRAFIC D’ARMES, trafic d’influence par une personne investie d’une mission de service public, recel d’abus de biens sociaux, recel d’abus de confiance et trafic d’influence aggravé” . Il sera libéré le 11 janvier 2001 après avoir accepté le versement d’une caution de 5 millions de francs, réunie par sa mère Danielle Mitterrand »

    [Françafrique : Que fait la France en Afrique ? II De la Raison d’État à la Mafiafrique, COULIBALY Publié le 17 janvier 2017 ; http://lecombat.fr/francafrique-que-fait-la-france-en-afrique-2/

    • 21 août à 22:10 | vatomena (#8391) répond à lysnorine

      dans le monde africain des révoltes , des coups d’état ,des coupeurs de routes ,des razzias ,c’est la kalaknikov qui tonne et qui détonne.. J’ignorais que la France en Afrique vendait des Kalaks . C’était bien avisé de nous le faire savoir .

    • 21 août à 22:50 | Turping (#1235) répond à lysnorine

      Lysnorine ,
      Avec cette histoire de la politique que je dénonce souvent ,avec ces liens qui relatent de vérité ,on va vous taxer de la xénophobie à outrance .
      N.B / Visions universitaires de votre part !

    • 21 août à 22:52 | Turping (#1235) répond à lysnorine

      « politique de la françafrique » depuis l’indépendance octroyée sous dépendance après 64 ans de colonisation .

  • 21 août à 20:06 | Isandra (#7070)

    Un Charismatique ambitieux avait l’intention de faire notre force armée manara-penitra qui pourra faire face n’importe quelle difficulté et fahavalo aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur et digne de 21e siècle, ainsi qu’un pillier de notre développement rapide. Malheureusement, la CI decidait autrement, parce qu’elle jugait que la réalisation de ce genre de projet rendra Madagascar plus autonome,.,.ce qu’elle évite à tout prix,...

    Vatomena,...

    Les colons étaient les pures dictateurs que la planète terre n’a jamais connu,,...à leur epoque, les indigènes n’avaient pas droit de s’exprimer,...

    • 21 août à 21:55 | atavisme premium (#9437) répond à Isandra

      Isandra,
      En plus vous devenez mégalomane !
      "faire face n’importe quelle difficulté et fahavalo aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur et digne de 21e siècle
      En partant de rien et avec un budget squelettique et concurrencer les états unis c’est une exploit retentissant .
      Faut arrêter le toka gasy

    • 21 août à 22:31 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Et avant la Colonisation si funeste ,Isandra ,Comment les malgaches s’exprimaient ils ..Les esclaves avaient ils une assemblée représentative ? Quand Radama partait en guerre contre les Sakalaves ,les Betsiléo, les Sihanaka ou les Bezanozano avait il reçu le mandat d’une assemblée nationale ou suivait il seulement ses humeurs guerrières . ? Le droit de vote était il général et unanime ? Avant toute décision ,Ranavalo ,est ce qu’elle consultait une Constitution ou est ce qu’elle décidait suivant sa folie du moment .? Les érudits doivent avoir une réponse toute faite à ces questions .Etes vous érudite ?

      Je crois bien qu’il y a eu des députés malgaches pour siéger à l’assemblée nationale française . Les descendants d’esclaves pouvaient s’exprimer à travers leur parti du Padesm .

  • 21 août à 23:06 | Turping (#1235)

    Vatomena ,
    Vous avez toujours tendance à déformer sur le fond l’histoire de Madagascar ,surtout concernant l’octroi de l’indépendance sous dépendance .
    - Pour vous rafraîchir un peu la mémoire ,à l’instar du parti politique ,le MDRM banni par la force coloniale ,jugé trop nationaliste ,il fallait l’éradiquer ce dernier avec ces leaders (Raseta ,Ravoahangy ,Rabemananjara ) ;
    Le contre exemple ; si vous aviez cité ,"des députés malgaches issus du MDRM avaient siégé à l’assemblée nationale française cela m’aurait réveillé .
    La logique Vatomena ,on n’a pas besoin de faire une thèse doctorale !

    • 21 août à 23:31 | vatomena (#8391) répond à Turping

      Bonsoir Turpin .
      LE MDRM n’ a pas pas tellement été banni puisqu’il a eu des députés élus à l’assemblée en France . Il aura perdu de son aura quand il sera soupçonné à tort ou à raison d’etre instigateur de la révolte de 47 sur la cote . Les trois élus que vous citez seront condamnés à mort mais jamais exécutés . Ils seront remis en liberté et poursuivront leur vie politique ou littéraire .D’autres seront exécutés à leur place.

      Pour la dépendance __ Autrefois nous dépendions seulement de la puissance coloniale française . Ce temps est révolu .Aujourd’hui nous dépendons de tous les grands pays et de toutes les grandes entreprises minières ainsi que de nos frères africains de la SADEC . Nous sommes dans le multicolonialisme . C’est un progres .!

  • 21 août à 23:35 | Turping (#1235)

    Vatomena ,
    Quand j’aurai un peu du temps ,on débattra sur l’histoire de la monarchie merina ,...à laquelle vous avez toujours tendance à dénigrer comme si la civilisation occidentale était la seule source de développement ?! forgez vous un peu de culture !

  • 22 août à 10:57 | lysnorine (#9752)

    @Turping-21 août à 23:06 « rafraîchir un peu la mémoire »-MDRM-fampahatsiahivana
    momba ny hoe : « des députés malgaches issus du MDRM avaient siégé à l’assemblée nationale française »

    1°- MBOLA TSY NISY ny MDRM tamin’ny fifidianana depiote Malagasy voalohany ho any amin’ny Antenimieram-pirenena frantsay voalohany hamboatra ny Lalàm-panorenana ny Repoblika frantsay faha-4 (na 1re Constituante) , tamin’ny 21 ôktôbra 1945 (fihodinana 1) sy 18 nôvambra 1945 (fihodinana 2). Teo anelanelan’ireo fihodinana roa ireo no nanaiky hanova ny prôgramany i Dr Raseta nony nohatonin’ny kômitim-pampifidy an’i Dr Ravoahangy satria izy no nahazo latsa-bato be indrindra tany amin’ny fari-pifidianana andrefana : hitory koa ny fiverenan’ny fahaleovantena izy araka ny kabarin’i Dr Ravoahangy tao amin’ny teatira monisipaly tetsy Ambatovinaky tamin’ny 5 ôktôbra 1945, fanokafany ny fampielezan-keviny, izay toy izao no fivaky ny ventin-keviny, hita ao amin’ny famaranana ny teniny (dikan-teny « ôfisialy ») :

    « Il y en aura peut-être parmi vous, qui se diront que notre relation avec la France sera rompue, du fait de l’acquisition de notre indépendance. Au contraire, nous ferons partie des Nations-Unies, et nous continuerons à collaborer avec la France mais dans un cadre supérieur. Ce ne sera plus la relation de maître à esclave, mais une relation de frères. Notre amitié n’en sera que plus grande.

    « Rappelez-vous que vouloir son indépendance NE VEUT PAS DIRE ÊTRE ANTI-FRANÇAIS. Nous collaborerons avec les autres nations dans un esprit de fraternité et de justice. [...]

    « Et pour recouvrer cette indépendance qui nous est si chère à tous, il faut nous mettre à la tâche dès maintenant. Il faut lutter avec fermeté et avec persévérance. Et dans cette lutte, il faut NOUS ARMER NON DE CANONS ET DE MITRAILLETTES - MAIS DE COURAGE, DE SAGESSE ET D’ESPRIT DE JUSTICE. N’oublions jamais que l’INDÉPENDANCE que nous réclamons est NOTRE DROIT LE PLUS ABSOLU . » (zahao : J. Tronchon, L’insurrection malgache de 1947, Karthala, 1986, p. 349).

    Natao TRACT io kabary tamin’ny teny malagasy io sy ny dikan-teniny « ôfisialy » amin’ny teny frantsay ka naparitaka eran’i Madagasikara. Ny instituteur-pasteur Tsimihety Ralaivoavy no nitory ny fiverenan’ny fahaleovantena tamin’ny anaran’ny kômity mpampifidy an’i Dr Ravoahangy tamin’ny fihodinana voalohany. Nivadika ho PADESM izy nony nitsangana io antoko io tamin’ny fiandohan’ny volana Jolay 1946.

    2° Tamin’ny 13 Febroary 1946 no nanapa-kevitra ny anorina fikambanana any Frantsa araka ny « Lalàna Waldeck-Rousseau », « relative au contrat d’association », tamin’ny 1 Jolay 1901 ny depiote Ravoahangy sy Raseta, ny M.D.R.M izany. Nataony hivondronan’ny Malagasy nifidy azy sy izay rehetra maniry ny hiverenan’ny fahaleovantenan’i Madagasikara, araka ny voavelatra tamin’ilay kabary tamin’ny 5 ôktôbra 1945 etsy aloha, ny M.D.R.M. ka hanohana ny fifampiraharahany amin’ny governemanta sy ny mpanao pôlitika frantsay momba izany. Nanatevin-daharana ny fanorenana ny fikambanana ny Malagasy valovotaka tany Frantsa izay nanolo tena ny hanampy ny depiote roa lahy vantany vao tonga tany Frantsa izy ireo tamin’ny Desambra 1945 (Rabemananjara Jacques, Rabemananjara Raymond William, Dr Raherivelo-Ramamonjy, izay efa mpikambana tamin’ny V.V.S., Dr Rakoto-Ratsimamanga Albert, ary Dr Razafindramasina Maurice.).

    3° Ho fanatanterahana ny prôgrama nifidianan’ny vahoaka malagasy azy dia nametraka volavolan-dalàna tao amin’ny Biraon’ny Antenimieram-Pirenena Mpanao Lalàm-panorenana, tamin’ny 21 Martsa 1946 i Dr Ravoahangy sy Dr Raseta, izay mivaky toy izao :

    1° La loi du 6 Août 1896 est et demeure abrogée.
    (Foanana ary dia foana mandrakizay ny lalàna tamin’ny faha-6 Aogositra 1896).

    2° Madagascar est un État libre, ayant son gouvernement, son parlement, son armée, ses finances, au sein de l’Union Française.
    (Madagasikara dia fanjakana tsy voafatotra na voagadra manana ny governemantany, ny parlemantany, ny tafiny ary ny volany ao anatin’ny Fikambanambe Frantsay).

    Io toko faharoa io, dia mitovy sahala amin’ny voalaza ao amin’ilay fifanarahana vao avy nosoniavin’i Jean Sainteny, Délégué du Haut commissaire de France au Tonkin sy Atoa Ho-Chi-Minh, filohan’ny Tia Tanindrazana Vietnamianina, tamin’ny 6 Martsa 1946 tany Hanoï. Ny afak’ampitsony ihany, ny 8 Martsa 1946, dia nankatoavan’ ny fivorian’ny ministra frantsay io fifanekena io. Noho izany, dia tsy misy tokony handavan’ny governemanta frantsay ny zavatra raketin’ilay volavolan-dalàna ! Avy hatrany anefa dia nosakanan’i Vincent Auriol, prezidàn’ny Antenimiera, sôsialista S.F.I.O. (Section française de l’internationale ouvrière), ny fanontana azy mba hahafantaran’ny depiote azy, araka ny foto-pitsipika. Voatery natonta ihany anefa ilay izy tamin’ny farany, ka nampitondraina ny laharana faha-946 tamin’ny 9 Aprily 1946 : « Proposition de loi tendant à reconnaître Madagascar et ses dépendances comme un État libre au sein de l’Union française, présentée par MM.Joseph RAVOAHANGY et Joseph RASETA, députés, (Renvoyée à la Commission de la Constitution). Marobe ny telegrama avy amin’ny lafy valon’ny Nosy nampahafantatra ny manam-pahefana frantsay ny fankasitrahan’ny vahoaka malagasy io volavolan-dalàna io.

    (Hotohizana)

    • 22 août à 11:25 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @ Turping-21 août à 23:06 : « à l’instar du parti politique, le MDRM banni [haï ?] par la force coloniale, jugé trop nationaliste, il fallait l’éradiquer [« abattre »] ce dernier avec ces leaders (Raseta ,Ravoahangy , Rabemananjara) ;
      (Tohiny)

      4° Niantomboka ny AMPITSON’io 21 martsa 1946 io no tsikaritra fa nandray tsikelikely fepetra isan-karazany ny governemanta frantsay hanoherana sy HANAPOTEHANA ny M.D.R.M. vao niforona mandra-panapoahany ny FIKOMIANA tamin’ny 29 Martsa 1947. Marihina eto fa tsy tafapetraka ny Birao foibeny raikitra teto Madagasikara raha tsy tamin’ny 16 Jona 1946, izany hoe TAORIAN’ny fifidianana faharoa tamin’ny 2 Jona 1946, izay tonga dia nandanian’ny vahoaka malagasy AVY HATRANY an’i Dr Ravoahangy sy Dr Raseta ho depioteny any amin’ny Antenimieram-pirenena faha-2 hamboatra ny Lalàm-panorenana ny Repoblika frantsay faha-4 (2e Constituante). Notsipahan’ny vahoaka frantsay tamin’ny referendum tamin’ny 5 Mey 1946 manko ny volavolan-dalàm-panorenana datin’ny 27 Aprily 1946, nolanian’ny Antenimiera tamin’ny 19 Aprily.

      5° Taorian’ny nahalany latsa-bato tamin’ ny referendum tamin’ny 13 ôktôbra 1946 ny volavolan-dalàm-panorenana nolanian’ny depiote tamin’ny 30 Septambra 1946 ka namoahana lalàna tamin’ny 27 ôktôbra 1946 vao nisy ny fifidianana depiote ho any amin’ny « ASSEMBLÉE NATIONALE » frantsay (1re Législature de la 4e République). Natao tamin’ny 10 Nôvambra 1946 io fifidianana io ka avy hatrany dia lany ny depiote roa lahy teo aloha, niampy an’Itpkl Rabemananjara Jacques, na dia nanosika mafy dia mafy ny PADESM aza ny fanjakana kôlônialy. Hanomanana io fifidianana io sy ny ho avy aorianany rehetra (ny mpikambana ao amin’ny Assemblées provinciales dimy sy ny Assemblée représentative de Madagascar ary ny Conseillers de la Républiques telo) no nandefasan’i Marius Moutet ministr’i Frantsa Ampitan-dranomasina, sôsialista S.F.I.O., ilay teny midina miafina hoe :
      « poteho na amin’ny fomba ahoana na amin’ny fomba ahoana ny M.D.R.M. » arak’ilay napotsak’i Robert Boudry teny amin’ny fitsarana ny « Parlemantera malagasy » tamin’ny Jolay-Septambra 1948 :

      « C’est le moment [vers la fin du mois de septembre 1946] que choisit le Ministre Marius Moutet pour envoyer, par un TÉLÉGRAMME SECRET dont j’ai été amené comme témoin à révéler l’existence devant le tribunal, l’ORDRE DE COMBATTRE le M.D.R.M. PAR TOUS LES MOYENS. » (Robert Boudry, J’ai témoigné au procès de Madagascar, Revue Esprit, janvier 1949, p. 135)

      6° Namboraka izany rahateo ny ministra Marius Moutet teny amin’ny Assemblée nationale nandritra ny ady hevitra momba ny fikomiana tamin’ny 9 Mey 1947 (J.O.R.F., Débats de l’Assemblée Nationale, n° 40, samedi 10 mai 1947, 2e séance du vendredi 9 mai 1947, pp. 1551, 1552) :

      M. le ministre de la France d’outre-mer [...]

      Il [le haut-commissaire de Coppet] n’aurait rien fait pour POURSUIVRE LES AGISSEMENTS autonomistes et des ÉLUS du mouvement de rénovation malgache ?

      J’ai sous les yeux les INSTRUCTIONS que je lui adressais en ce qui concernait ce mouvement, le 30 septembre 1946 [...]
      Voici comment débutaient ces instructions :

      « L’agitation qui règne actuellement à Madagascar, la répétition d’actes de violence [izy ihany no mampanao azy ireo !] qui, même lorsqu’ils n’ont pas un caractère spécifiquement politique, réagissent sur le climat politique, appellent une fois de plus mon attention sur l’autonomisme PRÉTENDU MALGACHE.

      « Ce mouvement, d’après les éléments d’information (Tsy maintsy avy amin’ny mpitsikilo malagasy izany « information » izany !), vise à la RÉSURRECTION DE LA PRÉDOMINANCE HOVA, rendue possible par le fait que les fonctionnaires Hovas ont, grâce à nous, vu leur autorité s’étendre à l’île presque entière, parce que nous les avons nommés dans les diverses régions.

      « Il apparaît URGENT aujourd’hui de RÉAGIR CONTRE CETTE INFLUENCE et d’entreprendre une LUTTE MÉTHODIQUE pour RAMENER LE MOUVEMENT HOVA tout au moins à ses LIMITES géographiques et ethniques qui sont l’Imérina, et, par là même, de lui ÔTER CETTE APPARENCE D’UN CARACTÈRE NATIONAL qu’il s’efforce de se donner.[...]

      « Il convient, par ailleurs, d’insister sur la création prochaine de ces ASSEMBLÉES LOCALES dans toutes les régions qui ont pour but d’assurer la représentation exacte de tous les éléments de la population. Il y aura donc lieu d’inviter celle-ci à s’y faire représenter par des originaires locaux et de S’EFFORCER DE CONSTITUER PARTOUT LES GROUPEMENTS NÉCESSAIRES leur permettant cette représentation, TÂCHE DIFFICILE (!), certes, mais non impossible.

      « A cet égard, des manifestations de LOYALISME que vous m’avez signalées sont encourageantes. Vous signalez vous-même, dans votre rapport n° 380, que les POPULATIONS CÔTIÈRES S’ÉMEUVENT DE CETTE PROPAGANDE SÉPARATISTE. Par conséquent, l’ENTRÉE EN SCÈNE du parti des déshérités malgaches [PADESM], si j’en juge par les DOCUMENTS que vous avez bien voulu me communiquer, peut constituer pour nous un ÉLÉMENT FAVORABLE. Le PARTI SÉPARATISTE NE SURVIVRAIT guère, en effet, à une OPPOSITION COMMUNE ET PERSISTANTE DES HOVAS des HAUTS PLATEAUX [avy amin’ny PDM, Parti Démocratique Malgache, antokon’ny bourgeoisie protestante teto Antananarivo sy ny MSM, Mouvement Social Malgache, antokon’ny Eglizy Katôlika izany] et des Malgaches des régions excentriques..

      (Hotohizana)

    • 22 août à 11:45 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @ Turping-21 août à 23:06 « ...il fallait l’éradiquer [« abattre »] ce dernier avec ces leaders (Raseta ,Ravoahangy , Rabemananjara ) »
      (Tohiny sady farany)

      Mety ny mampahatsiahy kely eto ireto andalan-tsoratra ireto, notsoahana avy amin’ny lahatsoratra nosoratan’i O.MANNONI mitondra ny lohateny hoe « Psychologie de la révolte malgache »

      « Les AFFAIRES POLITIQUES locales, avec un machiavélisme où il y avait beaucoup de candeur, FAVORISÈRENT en sous-main un petit PARTI OPPOSÉ au M.D.R.M. [ny P.D.M. izany] qui se mit, EN TOUTE IMPUNITÉ, à réclamer l’INDÉPENDANCE IMMÉDIATE ET INTÉGRALE, sans qu’il fût plus fait mention de l’Union Française. Malgré un programme aussi alléchant, CE PARTI NE FUT PAS SUIVI, parce que la masse ne s’intéressait aux programmes que dans la mesure où ils la rapprochaient de la personne même des chefs qu’elle s’était choisie. » (Esprit, avril 1950, p. 589).

      M. le ministre de la France d’outre-mer (tohiny)

      Et je conclus : « Les DIRECTIVES que je viens d’esquisser pour LUTTER CONTRE LE SÉPARATISME MALGACHE NE SONT PAS LIMITATIVES. Vous êtes plus à même que moi de discerner sur place l’efficacité de CERTAINES MESURES qui nous échappent. [...]

      je signalais la situation, dès le 25 novembre, dans un assez long rapport au président du conseil,.qui était alors M. Georges BIDAULT [...]

      J’ai prescrit au haut commissaire d’ENTREPRENDRE SANS RETARD LA LUTTE contre le
      séparatisme malgache [...]

      “Ce mouvement, sous couleur d’autonomie est en réalité un mouvement séparatiste tendant à la DOMINATION DE LA RACE HOVA SUR D’AUTRES RACES”. [...]

      Ce rapport se termine ainsi, :

      “Les MOIS QUI VONT SUIVRE auront donc une IMPORTANCE CAPITALE pour le maintien de notre autorité à Madagascar et j’incline à penser que les CHEFS des circonscriptions territoriales NE DEVRONT PAS SE CONFINER DANS UN RÔLE PASSIF DANS LA LUTTE D’INFLUENCE qui s’engage. Les RÉFORMES de ; STRUCTURE qui viennent d’intervenir [ny namoronana ny « provinces » dimy] ont été décidées dans le BUT de NOUS ATTACHER LES GROUPEMENTS ETHNIQUES en les libérant de l’emprise hova.

      “Mais il ne faudrait pas croire que les races locales se rangeront facilement de notre côté, si nous ne leur donnons davantage le .sentiment que NOUS NE SOMMES PAS FAIBLES.

      “Il ne saurait être, certes, question d’envisager l’UTILISATION DE LA FORCE (!!), MAIS, à mon sens, la présence à Madagascar d’UNITÉS MÉTROPOLITAINES DOTÉES D’UN ARMEMENT MODERNE et RÉPARTIES DANS LES PRINCIPAUX CENTRES DE L’ÎLE, d’AVIONS, d’une unite navale importante EN PERMANENCE dans les eaux de Madagascar, ÉPAULERA EFFICACEMENT la politique de ralliement autour de notre drapeau.”

      Ho famaranana, vantany vao nivoaka ny didim-pitsarana tamin’ny 4 ôktôbra 1948 nanameloka ho faty ny depiote Ravoahangy sy Raseta, dia nandrahona ny kôlônialista tamin’ny ny alàlan’ny gazety-bokiny ny tsy maintsy hanapahana ny lohany fa sao omena famindram-po izy rehefa mivoaka ny didin’ny cour de cassation...izay ohatra ny efa azony antoka mialoha fa TSY HANDRAVA ILAY DIDY !

      « Ravoahangy, Raseta, et leurs complices condamnés à la peine capitale DOIVENT ÊTRE EXÉCUTÉS .

      « Des campagnes vont être entreprises pour que ces MALFAITEURS soient grâciés. M. Vincent Auriol, quand la Cour de cassation aura rendu sa sentence, sera sollicité, avec une insistance que laisse dès maintenant prévoir la presse d’extrême-gauche. Le Président de l’Union Française ne doit pas écouter ces appels [...]
      Le pardon – accordé à des criminels – serait le signal de la désagrégation de l’Empire car il serait interprété comme un témoignage de faiblesse d’abandon.” (Marchés coloniaux, 4e année, N° 151-152 du samedi 9 octobre 1948, L’épilogue de la Rébellion malgache-Le verdict de la cour criminelle, p. 1821)

      Tsara homarihina eto fa TSY NANGATAKA “GRÂCE” velively ireo voaheloka ho faty ireo fa ny haut-commissaire de Chevigné no nandefa telegrama nisandoka hoe HANDEFA fangatahana « grâce » izy ireo ka nahatonga ny avokà-ny nihaona tamin’i Vincent Auriol, prezidàn’ny Repoblika ny 15 jolay 1949, ka ny androtr’io ihany dia novana ho sazy fitanana an-tranomaizina mandra-pahafaty ao amin’ny toerana voafefy sy mimanda (enceinte fortifiée) ny fanamelohana ho faty. Nanohitra mafy dia mafy ilay fitsarana mitongilana sy ilay didim-pitsarana boraingina ny hery demôkratika rehetra tany Frantsa ka izany no naha-voatery ny prezidà nanome « grâce » Hoy ohatra ny gazety iray tao anatin’ny maro :

      « Dans une prison de Madagascar menacés de mort Raseta et Ravoahangy attendent leur salut des DÉMOCRATES français
      « Nouveau débat à l’Assemblée

      « L’émotion grandit après l’arrêt de la cour de cassation

      Le Soir du 9 juillet 1949

      « Le rejet, par la Cour de Cassation, du pourvoi présenté par les députés malgaches condamnés à mort, a SOULEVÉ DANS LE PAYS et à l’Assemblée nationale (qui discute de nouveau cet après-midi et à fond de cette affaire) une ÉMOTION qui va grandissant.

      Il s’agit aussi de savoir si notre pays aura la RÉPUTATIONd’être celui de l’INJUSTICE’ ; il s’agit donc de l’HONNEUR DE LA FRANCE .

      « Là-bas, dans leur cellule, deux élus attendent la mort, comme conclusion d’un PROCÈS SCANDALEUSEMENT CONDUIT. La PROTESTATION DE L’OPINION doit les sauver »

      Romotra ny kôlônialista ka avy hatrany dia nafindrany tany Kômôro (Fomboni-Mohéli) ireo voaheloka ho faty nomena « grâce », satria nantenainy tsy hahazaka ny haratsin’ny toetrandro ireto voafonja ka vetivety dia ho ringan’ny tazo sy ny aretina ! Izay saika nitranga tokoa raha tsy dokotera ny depiote roa lahy satria nohararoin’ny governemanta foana ny famindrana azy ireo amin’ny tranomaizina any ampitan-dranomasina ary tsizarizary ny fitsaboana nataon’ny dokotera miaramila sy ny sakafo fomena azy ireo.

  • 22 août à 11:52 | atavisme premium (#9437)

    Les Turping et Lysorine cherchent vainement a chercher dans le passé et le présent des boucs émissaires aux échecs répétés de la caste dirigeante .
    Pour moi c’est simple comme en 1896 la bande de profiteur esclavagiste n’a aucune des qualités nécessaire à la conduite d’un état comme Madagscar .
    Leur principale défaut ,le profit honteux et immédiat, a conduit dans le passé à la colonisation et aujourd’hui à la paupérisation de 90 % du peuple et cela n’est pas terminé.
    Chercher des causes extérieures au fiasco Gasy ,alors que le colonisateur vous a rendu un pays correctement administré et relativement riche à l’époque ,est une insulte au bon sens .
    Surtout qu’a prés les années Ratsiraka nous vivons depuis 15 ans déjà sous la coupe des gens de Tana.
    Qu’a t-il était réalisé pendant ces 15 ans ?
    Rien des bagarres incessantes entre clans rivaux et c’est tout !
    Sortez ,comme Lysorine ,des tonnes de documents pour prouvez ,ceci ou cela ,ne change rien .
    La réalité et donc la vérité est chaque jour devant nos yeux embués de larmes pour ceux qui aiment ce pays .

    • 22 août à 17:32 | poiuyt (#584) répond à atavisme premium

      C’est bien vrai. C’est ces foutus soi-disant politiciens qui, avec le concours très actifs des étrangers à la peau rouge, ont rendu Madagascar invivable. Le rajaonary mampaory actuel est le pire, ayant quasiment ignoré les expériences des prédécesseurs. Il en reste si peu de chose : des attaques dans Tana au grand jour. Normalement, le mampaory ne passe plus. Y en a marre. Pour ces jours-ci, il faut fuir, en attendant que les gasy s’épouillent, en supposant qu’ils s’y décident : partir, c’est la solution.

  • 22 août à 19:47 | lysnorine (#9752)

    @ poiuyt= 22 août à 17:32 | poiuyt (#584) répond à atavisme premium ^

    « C’est bien vrai. C’est ces foutus soi-disant politiciens qui, avec le concours très actifs des étrangers à la peau rouge, ont rendu Madagascar invivable.[...]

    Voici quelques liens pour faire la connaissance des uns et des autres !

    .http://madapalmaresdescandidats2013.blogspot.ca/2013/10/club-des-48-padesm-grandes-familles.html [« Club des 48 / PADESM / Grandes familles » ]

    . http://hat-mpamono.mypressonline.com [« Fantaro ireo mpamadika tanindrazana sy mpamono olona eto Madagasikara »]

    . http://madapalmaresdescandidats2013.blogspot.ca/2014/03/dossier-special-coup-detat-du-17-mars.html [« Dossier spécial coup d’état du 17 mars 2009- Fomenteurs et complices du coup d’état du 17 mars 2009 »]

    http://collectif-gtt.org/content/b-n-ficiaires-transition-hat-tgv [« Les bénéficiaires de la transition HAT / TGV »]

    • 22 août à 22:05 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @ poiuyt= 22 août à 17:32 ...« ces foutus soi-disant politiciens...avec le concours très actifs des étrangers à la peau rouge... »

      pour mieux faire connaissance avec cette « caste dirigeante », voir aussi :

      https://www.cairn.info/load_pdf.php?download=1&ID_ARTICLE=AFCO_251_0125Jean

      [« Fremigacci-Madagascar ou l’éternel retour de la crise » notamment les pages 131 à 134, (pdf, 8-11)]

    • 25 août à 08:12 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Tsy voadika tsara ilay adiresy FARANY etsy aloha :
      https://www.cairn.info/load_pdf.php?download=1&ID_ARTICLE=AFCO_251_0125
      hahitana ny lahatsoratr’i Jean Fremigacci mitondra ny lohateny hoe :
      « Madagascar ou l’éternel retour de la crise », « pour mieux faire connaissance avec cette “caste dirigeante” » [de Madagascar]

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 430