Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2016
Antananarivo | 14h32
 

Société

Affaire Soamahamanina

La société chinoise Jiuxing Mines réagit

lundi 17 octobre | Bill

Le département communication de la compagnie minière Jiuxing Mines n’est pas indifférent aux accusations portées contre cette entreprise. Stella Randriamamonjy, responsable de la communication répond aux détracteurs, venant ainsi en appui aux déclarations du ministre d’Etat en charge des Mines et du Pétrole –qui ne serait donc plus seul contre tous. D’après Stella Randriamamonjy, il ne reste plus sur le site que des débris de mobiliers et de petits matériels qui sont entassés dans les tentes, mais aucun explosif ni produit chimique. Elle ajoute que l’entreprise chinoise ayant satisfait à toutes les procédures détient un permis légal et le cahier de charges qu’elle a entre ses mains, oblige Jiuxing Mines à remettre le site à l’endroit, à re-végétaliser les lieux ; ce qui signifie que nulle autre entité ou personne ne doit et ne peut le faire à sa place. Quant à la question foncière, termine et réitère-t-elle, leurs propriétaires qui sont des particuliers, ont signé des contrats avec la compagnie.

Le député d’Arivonimamo, Rodin Rakotomanjato a lancé un appel aux habitants et natifs d’Arivonimamo à reboiser les terrains qui ont été occupés par la société aurifère chinoise à Soamahamanina. L’objectif d’après ce politicien, est de démontrer au président de la République que les habitants de cette région tiennent à la sauvegarde de l’environnement et à leur patrimoine, notamment à leur or. Les environs d’Arivonimamo, Miarinarivo et Soamahamanina sont réputés aurifères depuis toujours. En plus d’être une activité d’appoints pour certains de leurs habitants l’exploitation artisanale de cet or constitue une ressource, certes négligeable étant donné la quantité récoltée par chaque ménage mais le flux entier ravitaille des réseaux de négociants qui approvisionnent le marché de l’or illicite ou non de la capitale.

La présence des forces de l’ordre à Soamahamanina protégeant les restes des matériels et le site de la société Jiuxing Mines ne rassure guère les habitants ; seule une déclaration officielle des hauts responsables de l’Etat de l’annulation du permis d’exploitation lèvera le doute dans l’opinion de Soamahamanina, martèle ce député. Les propos récents du ministre Zafilahy ne sont pas convaincants surtout quand il parle de suspension des activités mais qu’il envisage toujours de discuter avec le détenteur du permis d’exploiter.

Libération des cinq de Soamahamanina

Un militant, Marius Ramanambohitra, pour sa part continue de supplier l’Etat pour la libération des cinq personnes arrêtées et emprisonnées à Antanimora parce qu’elles défendent et protègent leur « tanindrazana » face à la spoliation chinoise. Il n’y a dans ce mouvement aucune tendance politique, soutient-il mais certains souhaitent lui donner cette couleur à laquelle les habitants de Soamahamanina et l’association Vona n’adhèrent pas. Le cadre du parti MAPAR, Augustin Andriamananoro ayant été vu parmi les manifestants, dirigé la marche de contestation, recherché depuis par les forces de l’ordre, leur a échappé et est introuvable à ce jour. Il semble que le procès ou la libération pure et simple des cinq de Soamahamanina dépende des résultats des recherches sur Augustin Andriamananoro. Pour l’instant, ces recherches sont infructueuses telles celles relatives au sénateur Lilyson.

17 commentaires

Vos commentaires

  • 17 octobre à 10:43 | Saint-Jo (#8511)

    Bonjour !

    Sir Winston had told : « People that forgets its past has no future ! »
    Faisons alors un rappel historique .

    Souvenez-vous :

    C’est Deba et sa bande qui avait décidé d’appeler officiellement Iavoloha , l’endroit actuellement dénommé comme tel , abandonnant ainsi le nom originel de ce lieu .
    Or ce lieu-dit était appelé Mavoloha par nos aïeux .

    Pourquoi Mavoloha ?
    Parce que l’endroit était considéré comme une zone aurifère à l’époque .
    Et les chercheurs d’or qui y exerçaient leur talent étaient couverts de poussière (latérite) jusqu’à leurs têtes .
    Ils apparaissaient alors comme des individus à tête jaunie .
    Exactement comme les paysans couverts de poussière que certains appellent avec dédain « kimavomavo » !

    Or nous , les Gasy , pratiquons habituellement et sans limites les calembours .
    Alors Deba et sa bande , pour ne pas être la risée des Antananariviens , avaient décidé de changer le nom du lieu où le mégalo « Amiral » allait exercer le pouvoir .
    D’autre part se considérer comme « avo loha » cadre bien avec le caractère mégalo de Deba .

    Dans les pays opprimés , une façon d’alléger un peu le poids de l’oppression est le trait d’humour .
    Alors , pour rire , pourquoi ne pas donner officiellement aux Chinois un permis en bonne due forme
    pour chercher de l’or dans le sous-sol de Mavoloha , ce lieu changé abusivement en Iavoloha par une équipe de mégalo politiciens et militaires gasy !

    Tiens ! Au fait , je me demande si ce ne serait pas le prix de l’or trouver sur le chantier pendant les travaux pour construire ce palais présidentiel qui avait servi à dédommager ( assez confortablement, je l’avoue ) les anciens propriétaires de ces terrains .
    Ah ! Oui !
    Mais pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ?

    Alors pour paraphraser une maxime célèbre de mai 68 au quartier latin à Paris , nous dirions :
    . « Sous le palais , l’or ! »

    • 17 octobre à 11:30 | RAMBO (#7290) répond à Saint-Jo

      Faux et archi-faux...Jo qui prétend tout savoir veut encore nous faire avaler n’importe quoi..
      Le terme « jaune » (caca) en Malgache c’est pour dire que c’est sale ...la couleur jaune n’a rien à voir dessus ... On dit des Comoriens « mavo ranjo » parce qu’il sont considérés comme sale à cet endroit de leur corps (c’est du racisme primaire à l’encontre de la communauté comorienne de Madagascar surtout à Tanà)..
      Mavoloha est un endroit où coule un petit ruisseau qui prend sa source au même endroit...dès sa source ce ruisseau est déjà sale ( rougi par la latérite )...donc Mavoloha veut dire littéralement « ce ruisseau qui est sale à sa source ».
      Comme Ambohitsorohitra n’est pas un endroit stratégique pour être à l’abri des attaques aériennes ou terrestres ..les Nord Coréens de Kim il Sung a proposé de construire un nouveau Palais présidentiel plus en sécurité pour l’Amiral...ils ont choisi Imavoloha que l’Amiral a rebaptisé tout simplement Iavoloha qui signifie « élevé à la source ».

    • 17 octobre à 12:17 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Ha-ha-ha ! Le couillon de RAMBO , l’autoproclamé andriana merina se fourre encore le doigt dans l’œil jusqu’au coude , et tente de convaincre les autres de croire à ses thèses pleines d’ignorance .
      Quel Gasy ignore que , pour désigner un endroit qui se singularise par la présence d’une source , les Anciens avaient appelé cet endroit par un nom commençant par « Andoharano » ou « Andrano » ? Comme Andoharanomanga ou Andoharanomaitso ou Andoharanomasina ou Andranovelona ou Andranomadio ou Andranomafana ...
      Il n’y a que ce couillon de faux intello RAMBO qui veut faire croire aux autres que ces noms se terminent par « loha » , comme « Mavoloha » .
      Et ce que le faux intello intello RAMBO ignore c’est que , si le nom de ce lieu-dit était destiné à rappeler la présence d’une source il aurait été appelé Andoharanomavo ou Andranomavo . Mais surtout pas Mavoloha .
      Et tant que ce couillon de RAMBO y est , il prendrait aussi « Maivandoha » pour un endroit où il y a une source dont le caractère dominant est rigoureusement identique à celui de RAMBO lui-même .

      Rien n’empêche RAMBO , le faux ancien étudiant à Aix-en-Provence , d’aller à Mavoloha pour s’informer auprès des personnes , vraies anciennes propriétaires du domaine du palais et qui vivent encore sur place sur ce qui reste de leurs propriétés ancestrales après la construction du palais !
      Les Antananariviens , intervenant sur ce forum et qui seraient intéressés par ce morceau d’Hitsoire , peuvent aussi faire une promenade dominicale à Mavoloha ( ce n’est pas loin ) et profiter de l’occasion pour s’entretenir avec les habitants originaires des lieux .

      D’autre part , les compétences de l’intello de choc RAMBO , autoproclamé andriana merina ,
      ainsi que la précision de ses ignorances sur l’Histoire récente ou ancienne de l’Imerina
      ont déjà été largement constatées sur ce forum .

  • 17 octobre à 12:31 | Vohitra (#7654)

    Les cinq individus y restent encore car le système de répression est en train de fabriquer les charges à retenir contre eux, ou bien ils ne sont pas beau à voir après leur arrestation tellement ils étaient amochés, ou bien quelques uns essaient de chercher des failles dans leurs convictions primaires à coup de mallettes… et dans ce dernier cas, dès leur sortie, les cinq vont prôner la réconciliation nationale…on sait jamais…

    Saint-Jo, Rambo ,
    Du temps des ancêtres, le terme « mavo » signifie une certaine lacune ou une insuffisance avérée, dans le temps, un « taona mavovava » veut dire une année de famine…comme le nom donné à Imavolahy qui avait voulu porter atteinte à la vie de Idamalahy…

    • 17 octobre à 12:46 | RAMBO (#7290) répond à Vohitra

      D’accord mais Imavo c’est RanavalonaI...Si c’est si mauvais que cela le terme « mavo » comment çà se fait-il qu’elle a accepté de se faire appelé ainsi ?
      Que l’expert Jo le Malin nous donne son explication aussi ...est-ce que dans sa jeunesse Ranavalona I est allée chercher de l’or à Mavoloha ?

    • 17 octobre à 12:47 | Tsisdinika (#3548) répond à Vohitra

      Je rebondis sur ce que vous venez d’écrire sur le terme « mavo » qui prend également le sens de « lacune ou insuffisance avérée ». Pour preuve l’expression « mavo vava » qui désignent ceux qui sont victimes de disette. Pas flatteur pour les originaires ou occupants de Mavoloha !

      Quoi qu’il en soit, le mavoloha journalistique et députéesque continue de plus belle sur cette affaire de Soamahamanina.

    • 17 octobre à 14:03 | Saint-Jo (#8511) répond à Vohitra

      Bonjour , Vohitra et Tsisdinika !

      Je suis particulièrement réticent pour donner des info aux foza !
      Evidemment vous deux n’en êtes pas , fort heureusement .
      Mais on ne peut pas interdire aux foza de lire ce qui s’écrit sur ce forum .
      De toute façon ne dit-on pas « il est interdit d’interdire » ?

      En fait le qualif’ mavo est généralement péjoratif .
      « Inona koa ’zay mavomavo ireny » !
      « Mavomavo moa ny tena hany ka tsy hananan’ny olona hena-maso » .

      Par contre , originellement on met l’adjectif « mavo » au nom d’une personne dont la pigmentation de la peau donne à cette dernière une couleur plus claire que la moyenne .
      Nous disons bien « lahy fotsy » et « vavy fotsy » . Par contre , les personnes nommés Rakatofotsy ne courent pas les rues . Et si vous appelez Rafotsy une femme , cela veut dire que cette femme n’est plus très jeune . Alors nos aïeux appelaient Rakotomavo les lahy fotsy , et Ramavo les vavy fotsy .
      De même les lahy mainty sont appelés Rakotomanga et non Rakotomainty , et Manga les vavy mainty .

      Concernant Ramavo , la première Ranavalona , elle avait la peau plus claire que la moyenne sur le seul tableau officiel qui la représente .
      Par contre , malgré son statut de vadibe de Radama , comme elle n’avait pas pu donner d’héritier au roi ( on se demande bien pourquoi ) alors elle était considérée à tort comme momba ( stérile ) , avec tous les inconvénients que ce qualif’ générait pour une femme merina de ce temps ( nos aïeux ne connaissaient pas encore le mot malagasy ).
      Mais à la mort de son roi de mari , Ramavo allait avoir sa revanche .
      Utilisée comme autorité morale et légale par les Hovalahy , pour effectuer leurs effroyables massacres afin d’effacer de tout le territoire merina tous ceux qui étaient susceptibles d’être acceptés roi pour succéder à Radama , Ramavo fut élevée au rang de reine .
      Et elle allait prendre sa revanche !
      Elle choisissait elle-même ses amants ( on dit que le Français Laborde y passait aussi ! ) .
      Et le tsimiamboholahy Andriamihaja avait même réussi , lui , à lui donner un fils , lequel allait finir de façon tragique .

    • 18 octobre à 15:18 | Ibalitakely (#9342) répond à Vohitra

      Vohitra,
      - pour le second sujet Rambo a vraiment dit vrai, c’est d’une source boueuse, comme le célèbre dicton aza tahaka an’i Betsiboka ka tonga namana vao MAVOMAVO (soit pas comme Betsiboka devenant jaune en recevant d’autres sources), les très anciens habitants de cette colline vous le répèteront ./.
      - & pour le premier c’est quoi exactement le ou les chefs d’inculpat° de ces gens, deux au départ puis trois puis cinq maintenant ? Est-ce comme du tps de la transit° de 5 ans où tous ceux qui rouspétaient étaient portés mpanonga-mpanjakana, & c’est point étonnant car le PRM lui-même en a appris durant ces 4 ans dans cette transit°.

  • 17 octobre à 13:32 | Tsisdinika (#3548)

    Voilà en tout cas qui confirme ce que j’ai toujours avancé ici : les fondements de cette affaire n’est nullement la protection du « tanindrazana » et du « ala-tapia » mais l’éviction d’un concurrent gênant mais légal sur l’or, que ces habitants considèrent donc, d’après leur député, comme LEUR patrimoine. Même si c’est pas sous leurs terrains à eux. Tant pis pour ceux qui ont signé un bail avec la société concessionnaire du produit minier. C’est ton terrain mais c’est mon patrimoine.

    Je vois d’ici les paysans des parcs nationaux où subsistent du BDR faire tout pareil. « Harem-pirenena » oui, mais juste à mon niveau. C’est mon patrimoine et je peux le prendre là où je veux et quand je le veux, parce que je suis un chasseur-cueilleur et du droit moderne, je ne retiens que ce qui m’avantage, tels la démocratie, le droit de manifester, la liberté d’expression...

    Oh, ils ont des excuses : l’or « constitue une ressource (...) négligeable étant donné la quantité récoltée par chaque ménage », donc on peut fermer les yeux sur les impacts environnementaux colossaux (maintenant ils veulent réhabiliter le site des Chinois mais ne l’ont jamais fait pour les leurs), les spoliations des droits d’autrui (c’est les Chinois qui sont présentés comme spoliateurs ici). Et que dire de cette perle : « Mais le flux entier ravitaille des réseaux de négociants qui approvisionnent le marché de l’or illicite ou non de la capitale » ? On avoue donc pudiquement être à la source du trafic d’or parce que si on n’a pas de permis, on est automatiquement dans l’illicite non ? On aime bien aboyer contre la contrebande d’or à Ivato mais on ne se pose pas la question de l’origine de cet or au départ ? Nos encouragements en tout cas au Ministre des finances qui a refusé la transaction douanière concernant les 24 kilos interceptés à l’aéroport devant le refus de la mule de révéler l’origine et les financeurs de l’opération. L’infraction douanière peut bien se régler mais l’infraction minière ne doit plus être laissé impunie et tout or qui n’a aucune traçabilité doit être désormais saisi.

    • 17 octobre à 14:48 | atavisme premium (#9437) répond à Tsisdinika

      Pourquoi n’aurait-ils pas le droit d’exploiter cet or ,alors que l’état ne fait rien pour eux !
      Le pouvoir est le premier à ne pas respecter les lois et règlements et a ne pas ou tres mal administé ce pays .
      Que celui-ci et vous balaient devant leurs portes et les zébus seront bien gardés.

    • 17 octobre à 20:20 | zanadralambo (#7305) répond à Tsisdinika

      Ravalomanana est tombé en 2009, suite à des accusations fallacieuses, voire fantaisistes. Pour avoir voulu louer des terres en friches à Daewoo, des militaires écervelés (sous les cocotiers, un militaire peut-il être autre chose qu’un écervelé ?)ont été manipulés par Rajoelina et l’autre voyou sénile pour réussir leur putsch. Plutôt que de voir des territoires immenses de cette île exploités par des gens qui en ont les moyens, par pure bêtise nationaliste, on préfère les voir dormir, pourrir.

      La francophobie est l’arme des populistes en tout genre sur ce site, on en a la preuve tous les jours. On découvre, on redécouvre, une autre forme de racisme : cette sinophobie malsaine que vous avez dénoncée, à juste titre, qui gagne de plus en plus de terrain. Décidément, la xénophobie, cette vermine, a encore de beaux jours dans ce pays. Elle a servi de tremplin à une ordure, en 1975, pour nous entraîner dans une aventure dont on paie, encore et toujours, 41 ans après le prix fort. Certains n’ont pas retenu la leçon.

      Comment s’étonner, dès lors, qu’on régresse d’année en année, un petit effort encore et le titre de pays le plus pauvre du monde, on le gagnera haut la main.

  • 17 octobre à 15:26 | Jipo (#4988)

    Ce ne sont pas les chinois qu’ il faut molester, mais bien ceux qui leur en ont donné les autorisations !

  • 17 octobre à 17:29 | punchline (#9673)

    qu’on se le dise , une exploitation industrielle lourde de l’or devrait être interdite à Madagascar,
    pourquoi ?
    - parce que l’or est une marchandise à part, c’est la valeur refuge : le pétrole, le dollar, et même le diamant ont essayé de le remplacer, mais en vain

    maintenant , s’ils ont un permis d’exploitation, qu’ils exploitent, mais en petite quantité, donc industriellement léger, et surtout, nous montrer combien de gramme ils ont récolté, et donc après calcul de cout de revient , c’est simple regle de 3 tiers de benefice :
    1/3 pour les tompotany, 1/3 pour les ouvriers, et 1/3 pour les chinois

    donc 2/3 pour les gasy, 1/3 pour les chinois

    et comme à ivato, interdire la sortie de devise en grande quantité, et donc de l’or en grande quantité

    • 17 octobre à 17:46 | Jipo (#4988) répond à punchline

      Parceque vous pensez qu’ interdire ferait quelquechose ???
      Si ce n’ est par les airs, il prendra le même chemin que le BdR, ou est le blême ?
      Autant demander à un komba d’ arrêter de faire le singe ...

  • 17 octobre à 18:27 | punchline (#9673)

    @JIPO, arrêter d’utiliser de formule par locution mec,
    si interdire ne résout pas tout (ce qui est vrai au demeurant), qu’est ce que tu proposes de meilleur ?

    • 18 octobre à 00:33 | Jipo (#4988) répond à punchline

      Carotte & bâton, seule chose qui vous permet d’ avancer, si non c ’est 2 pas en avant pour faire bonne figure et des que le dos est tourné : 3 en arrière .
      Vous ne respectez que la crainte, et sans gendarme ( bâton ) c ’est la foire d’ empoigne et chacun pour soi , incapable de voir plus loin que le bout de votre nez, petits intérêts égoïstes, aveuglant toutes perspectives d’ avenir .
      Seul un dictateur ( état fort idéalisé / diego ) peut vous permettre d’ avancer, si non ? 50 années édifiantes ne vous suffisent pas manifestement, assurément il y a toujours des sado/ maso qui en redemandent, mais cette minorité peut-elle encore etre laissée libre de manipuler la majorité ?
      C e que je propose ? rendre au Peuple ce que cette minorité leur a confisqué, à commencer / le patrimoine national, celui que vous ont laissé les ancêtres et que cette minorité dilapide sous les yeux complices et impuissants de la majorité de la population terrorisée par ces écervelés armés, juste capable de tirer sur leur compatriotes désarmés, sans la moindre once de raisonnement .
      Si interdire servait à quelque chose : cela se saurait ...

  • 18 octobre à 08:03 | olivier (#7062)

    @ Zanadralambo

    100% d’accord avec votre analyse..

    « on préfère les voir dormir, pourrir. »...Car « on le vaut bien »...mais surtout parce que travailler ne fait rêver personne...tout le monde rêve de rente..ou de trouver un Saphir en se baissant dans la rue..

    La sinophobie surpasse aujourd’hui la francophobie...à croire que ce pays ne vie que de phobies...

    Votre Parallèle avec l’affaire Daewoo est également judicieux...
    Et si toutes ces pseudo affaires sur les chinois étaient finalement téléguidées par ceux là même qui connaissent les ficelles de l’élaboration d’un futur « putsch » ??

    Manipuler les masses, et jouer sur les vieux instincts primaires d’un peuple non éduqué...

    Amicalement

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 337