Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 21 novembre 2017
Antananarivo | 08h08
 

Gouvernance

Vol de bovidés dans le Nord

Intervention d’une « haute autorité » étatique en faveur d’un réseau de voleurs

mercredi 23 août | Yvan Andriamanga

Le Conseil du gouvernement du 22 août 2017 fait état entre autres de la protestation du Premier ministre Mahafaly Olivier sur une intervention « d’une haute autorité étatique » en faveur des criminels. Ceci après avoir félicité les responsables des départements ministériels en charge de la sécurité qui ont réussi le démantèlement d’un réseau de vol de bovidés à Antsiranana II. Il a ainsi donné l’ordre formel à ce que les enquêteurs ne prennent pas en considération de telles interventions et assurent que la procédure judiciaire soit menée à terme, comme l’exigent les textes en vigueur.

Comme il est déjà le chef du gouvernement, on est bien curieux de savoir qui est cette « haute autorité étatique qui fait des interventions en faveur des criminels » et que le Premier ministre ne peut pas sanctionner ou rappeler à l’ordre sinon il n’aurait pas mentionné cette indélicatesse en Conseil du gouvernement. Car normalement, comme il est le chef de l’Administration, du gouvernement, il lui aurait suffi de sanctionner ses subordonnés qui s’adonnent à ce genre de pratique illicite. A moins qu’il n’attende pas aussi comme son chef que les corrompus ou incompétents ne déposent leurs démissions. Et on parle toujours de bonne gouvernance. En tout cas, les propos du Premier ministre donnent la puce à l’oreille et provoquent divers questionnements qui ont trait à l’identification de cette haute autorité étatique ; qui peut-elle être et de quels crimes s’agit-il exactement ? Ou bien est-ce tout simplement une bulle lancée par le Premier ministre destinée à la polémique et au peuple pour les « divertir » ?

37 commentaires

Vos commentaires

  • 23 août à 10:00 | Isambilo (#4541)

    Autrement dit, Mahafaly est là comme décor. Il n’a pas plus de pouvoir que ses prédécesseurs. Rajaonarimampianina n’est pas aussi naïf qu’on le croit.

  • 23 août à 10:11 | Eloim (#8244)

    Qui dit que le PM procède au rappel à l’ordre ? C’est comme s’il est IMPUISSANT (allusion au PM de la Transition, JOB) aux acteurs MAFIEUX protégés par des gens HAUTS PLACES au sommet de l’Etat ?
    Je me souviens bien la campagne de Monja Jaona, lors d’une présidentielle à l’époque de l’Amiral Rouge, osant dire qu’il arrive à éradiquer ce phénomène dahalo dans le Sud s’il est élu Président de la République. Eh oui, une certaine époque révolue, mais sous entend quand même que certains hauts dignitaires du pays, personnage politique ou pas, pourraient prononcer une formule magique abracadabrante et oups tout disparaît instantanément. Une allusion à ce que ces personnes sont de connivence ou complices de certains actes malfaisants.
    Quoi qu’on dise, il est plus que sûr que soit le régime actuel se trouve dans l’incapacité totale de ne pas pouvoir mener à bien la barque, une marque de l’impuissance, soit les tenants du pouvoir actuels sont COMPLICES, de près ou de loin de ces actes mafieux qui nuisent à la vie sociétale du peuple malgache. Encore un encart pour confirmer amplement la recrudescence de l’insécurité qu’on a débattue hier. Quel gâchis !

    • 23 août à 11:12 | manga (#6995) répond à Eloim

      Si le regretté charismatique s’en était permis, c’est qu’il connaissait tant bien que mal ce qui se tramait dans les couloirs de la haute sphère.
      1- Les magistrats de la Cour Suprême ne sont que des pions à recevoir les mallettes pour faire bonne figure à la hiérarchie, c’est qu’ils ne veulent qu’être couverts.
      2- les décors de la garnison ont été transférés ailleurs, c’est que notre armée n’a pas à se soucier des invasions militaires étrangères. A quoi bon les garder en lieu sûr s’ils ne servent à rien.
      3- KOLO Roger avait accepté sa démission, c’est qu’il ne veut jamais être considéré comme complice suite à l’enquête menée et compte-rendu détaillé, déposé sur son bureau par le sieur Latimer RANGERS.
      L’histoire de « dahalo niova fo », n’est purement que du prétexte par rapport à des obligations. Il en connaît trop mais optait sur la discrétion.
      Monsieur RAMBO prétendant avoir vecu dans le sud ne sait même pas faire la différence entre un « Malaso » et un « Dahalo ». Et marteler que ce sont ces gens-là qui en sont l’auteur, qu’il lise bien cet article puisqu’on ne parle plus ici du sud profond (sauf si le kere,ont obligé les baralahy, et dont il reproche, d’émigrer vers le nord). Pauvre écervelé comme énergumène...
      Et voilà, notre ex-premier-ministre a même saisi l’opportunité pour recevoir à Sakaraha sur des hectares de terrain.
      Si les malaso se convertissent en dahalo, c’est qu’ils ont reçu l’entière bénédiction des gens très hauts placés pour subvenir à leur caprice.
      Les bovidés volés sont dans la plupart des cas exportés à partir d’un port fictif...

    • 23 août à 11:18 | che taranaka (#99) répond à Eloim

      AKORY LAHALY

      Quoi qu’on dise, il est plus que sûr que soit le régime actuel se trouve dans l’incapacité totale de ne pas pouvoir mener à bien la barque, une marque de l’impuissance, soit les tenants du pouvoir actuels sont COMPLICES, de près ou de loin de ces actes mafieux qui nuisent à la vie sociétale du peuple malgache. Encore un encart pour confirmer amplement la recrudescence de l’insécurité qu’on a débattue hier. Quel gâchis !(ELOIM)

      Les 2 mon Général...! IMPOTENT et COMPLICE

  • 23 août à 11:04 | Antony (#9838)

    Salama daholo,
    Tena mba tsy ampy izany fanomezam-baovao izany. Efa mba nisy nanontany ny PM ve hoe iza izany olona izany dia inona no valin-teniny ? Sa mitovy amin’ny PM ihany koa ny tanjon’ny mpanoratra ?
    Ohatry ny resaka eto toa tora-po no betsaka.

    • 23 août à 11:55 | rakoto-neutre (#8588) répond à Antony

      Ka hita fa tora-po no lazaina eto.
      Tsy ho foana mihitsy ny asan-dahalo : =asan’ireo be vola mpitondra fanjakana ambony= resaka sy torapo ka atao.
      Maninona moa raha tonga dia helohina ho faty reny dahalo ireny, atao toy ny any Chine !
      Goragora ny lalana misy eto amintsika, sady tsy natao ho an’ireo lehibe (gros poisson) fa ho an’ny madinika

    • 23 août à 13:28 | Antony (#9838) répond à Antony

      raha arahiko moramora izany io lazainao io dia izao no fahazoko azy (ialàko tsiny fa somary mitatra kely ilay izy) :
      tsy ampy fianarana=tsy an’asa=dahalo=be vola=mpitondra
      ka inona no tokony ianarana ???
      ha ! ha ! ha !
      miala tsiny fa isika malagasy no « hors-norme » misy amin’izao taon-jato izao. Iza tokoa no mahalala fa any andro any taona izao mihitsy indray no fenitra ampiharina
      fa, tsy haiko hoy aho hoe efa tena matoky mihitsy ingahy PM fa tsy maintsy hiala amin’io toerany io ka nahatonga azy nahateny izany ? dia any aoriana any hitatata eraky ny radio sy télé rehetra io hoe ireto avy anie no tsy nety tao anaty fitondrana tao fa tamin’izy tao anatiny nanaraka baiko fotsiny fa tsy tompon’andraikitra izany

  • 23 août à 11:21 | kartell (#8302)

    Bonjour,

    Ce n’’est qu’une simple confirmation de ce que certains pensaient sans oser le dire franchement de peur d’être accusés de voir toujours le mal où il n’est pas, alors que visiblement, la vérité finit par apparaître devant l’amplification de cette délinquance rurale et l’incapacité du pouvoir à l’étouffer .
    Beaucoup ont affirmé que le cheptel volé suivait une filière où chaque commanditaire touchait sa commission faisant ainsi des dahalo, petites mains au service des grands dont la partie la plus lucrative revenait à ces donneurs d’ordre et aux nombreux intermédiaires, en costumes-cravates !…
    Difficile dans ces conditions d’espérer mettre un terme à cette filière (qui en vaut d’autres !) sauf que sa poursuite entraîne un durcissement des méthodes utilisées par ces dalaho en transformant population rurale et forces dites de l’ordre, en gibier, prêt à être plumées !….
    On voit à quel point notre démocratie est ancrée sur cette voie mafieuse où tout représentant de l’état peut devenir un chargé d’affaires informelles dans lesquelles son unique fonction officielle lui servirait exclusivement de passe-droits pour une impunité totale !..
    Mais, il ne faudrait pas croire que cette ième dénonciation de faits délictueux soit la dernière de la série, bien au contraire, sa « découverte » n’est plus au moins qu’une forme officialisation d’une dérive au même titre que celle du bois de rose, à l’intérieur infesté d’un état qui n’en a plus que les apparences !…
    Le fond du trou n’est pas encore été atteint, nous n’avons qu’un nouvel aperçu, car « qui veut la fin, veut les moyens » et personne n’en manifeste, aujourd’hui, une quelconque intention !...

    • 23 août à 12:01 | akam (#7944) répond à kartell

      - Si il y a blem, ce n’est ni lie aux us ni aux coutumes...c’est du a la faiblesse structurelle de cette republique.
      - La justice n’est pas un instrument au service des copains, le PM n’a pas a avertir ni indexer qui que ce soit . Pobre o Rico : la ley es conocida por todos. Quelles que soient les regions geographiques, les lois republicaines s’appliquent ! Si, au nord, on commence par avertir avant de coffrer, c’est de la « foot…aise ». En trompe-l’œil, un carton jaune puis un carton rouge, c’est « jouer » avec les affaires judiciaires. Comment procedera-t-on alors si ce sera le centre ou l’est ?
      - Bref, tout cela revele aux yeux du monde entier qu’au babakoutoland gerer les affaires d’etat est un jeu. C’est un manque de maitrise que le « futur-present » candidat a l’election presidentielle 2018 est en train de montrer. Ponctuee en plus d’une faiblesse structurelle du regime en place. A terme ces derapages incontroles ne peuvent mener qu’au chaos !

    • 23 août à 12:43 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ akam

      Oui, visiblement, ce président ne semble pas contrôler pas tout au sein de son pouvoir à moins qu’il soit de coutume de laisser tranquilles ceux qui ont déjà installé leurs « petits affaires »avant sa nomination, un droit de poursuite de cet informel est-il instauré, quelque soit élu ?….
      Mais, cette affaire de dalaho est un peu plus qu’une simple histoire de brigandage de brousse mais préférer ne montrer que cet aspect des choses, c’est dissimuler d’autres contextes, plus préoccupants pour le rôle de l’état….
      La vision d’un pouvoir qui tente d’afficher sa force ( défilé militaire, confiscation de la rue) est trompeuse car elle dévoile, en réalité, un colosse aux pieds d’argile et avec ce qui nous préoccupent, les mains, pleines de cambouis !….

  • 23 août à 12:00 | Jipo (#4988)

    Les dahalo ne sont que les sujets asservis à la botte des bandits au pouvoir, cela se confirme chaque jour un peu plus , au vu & au su de tous : mais ou sont passés tous ces nationalistes/ indépendantistes garants du paradis retrouvé ???

    • 23 août à 15:42 | dafily (#9983) répond à Jipo

      yes man,

      tout a été dit dans l’article d’hier, l’article d’aujourd’hui ne fait que confirmer ce que j’ai sommairement expliqué. Et on n’en attendait « pas moins » du pouvoir en place ! lui mettre le groin dans son scheise n’a pas du lui plaire outre mesure, il se justifie, mais mettre les mains dedans de temps à autre pourrait nous rendre service, ce serait de salubrité publique. A produire autant de mierda sans fin, on finit par se faire éclabousser, et se sentir sale... n’est-ce pas ?

      Quand on dit « quand zébu, z’ai plus soif ! », eux préfèrent : « quand zébu, z’en veux encore ! » Tous ces boit-sans-soif sont les vrais gibiers de potence de ce pays, il est temps de réhabiliter le goudron et les plumes...

  • 23 août à 12:09 | rayyol (#110)

    e système dahalo a été créer par Ratsiraka Depuis lors il est la chasse gardée des ex et récents plus hauts élus Allez a Tuléar et regardez qui possède le plus de zébu et ceux qui se sont enrichis le plus rapidement
    Et vous retrouverez le nom des derniers plus haut elu de la transition Eux qui sont arrives avec pour seule biens leur pantalon troues et qui en sont repartis riches .
    Maintenant l insécurité règne en maitre et étouffe le développement du sud Dans un premier temps rien On promet des actions pour 2018
    Mais cela ne trompe personne gagnez du temps c est ce a quoi ce gouvernement est bon rien ne doit ralentir leur magouille
    Mais l action zero Il croit qu il va pouvoir faire durer cela indéfiniment

  • 23 août à 13:04 | Mihaino (#1437)

    Effectivement tout le monde parle de cette « intervention d’une haute autorité étatique en faveur d’un réseau de voleurs » aujourd’hui :la plupart des médias locaux( presse écrite , radios & TV) et les citoyens avides des actualités politiques , économiques , sociales , juridiques etc, etc....
    Les commentaires fusent de partout et en les écoutant attentivement , je suis surpris que les remarques et observations sont loin d’être des « tora-po »comme prétendent certains . Les gens ne s’intéressent pas au virtuel ni aux diverses mises en scènes(pourquoi ne pas dénoncer ces hautes personnalités ) mais uniquement au réel : Vols , assassinats , corruption, insécurité , misère et pauvreté, augmentation des prix des PPN etc, etc...
    La protection en haut lieu des grands voleurs reste encore le grand frein de notre progrès et favorise encore et encore l’impunité . L’interdiction de toute manifestation montre et démontre la panique générale du Pouvoir actuel .
    Ce matin , les bruits couraient que 5 ou 6 ministres pourraient être remplacés en vue de bien préparer les élections de 2018 ! Ce petit remaniement redorait-il le blason du HVM et permettrait à la réeléction de Hery dans un peu plus d’un an ???
    Wait and see...

    • 23 août à 14:02 | Jipo (#4988) répond à Mihaino

      Il peut faire tous les remaniements qu’ il veut, depuis qu’ il a été « élu », il n’ a fait que ça et montrer sa magistrale incompétence, quelle est la personne sensée, sérieuse et compétente qui voudrait s’ acoquiner avec des incapables pareils : QUI ???
      Nous avons à faire à des bandits, que la CI cautionne avec l’ aval du FMI , le reste n’ est que ronds de jambes, & « marionnettisme » .

    • 23 août à 16:37 | Eloim (#8244) répond à Mihaino

      Bjr Mihaino,
      Le prêchi-prêcha invocateur du PRM incitant certains « INCOMPETENTS » à quitter le navire, tout récemment, n’apporte aucun fruit. Ce qui veut dire que tous ses « collabos » aussi bien du gouvernement que de la présidence sont des personnalités « COMPETENTES » et qui s’accrochent autant que possible leurs postes respectifs MALGRE les maigres résultats escomptés et étalés en public.
      Cette fois ci, le PM - Chef de l’administration se sent impuissant, de par son comportement qui n’arrive pas à prendre la décision adéquate face à des actes mafieux perpétrés par ce soi disant « haute personnalité » incontrollable (??), n’est ce pas sous ses « ORDRES » (ou pas) ? C’est selon, qui va s’en occuper s’il n’est pas à la hauteur de le poursuivre ?
      Avec ces deux choses là, je confirme les dires de Diégo que Madagascar traverse la phase la plus difficile de « sa vie » comme une Nation, un pays ingouvernable. Ceux qui détiennent le pouvoir se sentent impuissant et dans l’incapacité de faire avancer même les affaires courantes. Les opposants qui ne valent pas assez bien quoi qu’à maintes reprises on les interdise à se rassembler fautes de refus incessamment de leurs autorisations ? Et le peuple malgache, dans tout ça, ne fait que pleurnicher sous les coups de l’inflation et de l’insécurité. Attendons bien 2018 avec des listes électorales truquées et les achats des voix.

    • 25 août à 22:33 | Mihaino (#1437) répond à Mihaino

      Voici le petit remaniement dont j’ai écrit le 23 août à 13 ;04, annoncé ce soir 25 août : 3 ministres partent , 3 changent de département selon les infos de TvPlus !
      Attendons l’efficacité de ce nouveau gouvernement où des têtes connues du HVM sont revenues .

    • 25 août à 23:43 | Mihaino (#1437) répond à Mihaino

      @ Jipo ,
      Ce dont j’ai parlé et que j’ai écrit donc s’avère exact . Le petit remaniement a eu lieu : Attalah Béatrice , Narison Rafidimanana, Alain Randriamiseza ont été limogés du gouvernement Mahafaly !
      Baoarimisa ex ministre du gouvt Ravelonarivo est devenu ministre du transport et Rabarijaka est devenu ministre des affaires étrangères ... Le HVM n’a pas trouvé mieux donc rien de vraiment nouveau !
      Wait and see ....

  • 23 août à 13:16 | ratiarivelo (#131)

    Salama hianao ra-MANGA : ra i RAMBOn-tsalaka no resahina eto dia mandany rora @ny napa.....!! tsy misy valerany ireny amiko , satria mpitanty RAN-kena no mpijapy train....! ny ivelany izay dia mazava fa tena fitondrana GABORARAKA no misy eto @ny Tanàna..... raha dinihina sy fakafakana ny teny avokan’ny vavan’i Rivo Rakotovao tany Avaratra irerny dia tsapa fa vava tsy voambina sy taim-bava sy tena manitsana !tsy ao intsony ny sotoavina GASY !! Mahonena fa dia mahereza ! Samy tsara..

    • 23 août à 19:57 | manga (#6995) répond à ratiarivelo

      Ny zavatra tena mahatola-gaga ahy amin’io rangahy io dia isaky ny mandray anjara eto amin’ity tranokala ity ny anao lahy dia miteniteny foana. Ka rehefa sempotra izy dia ny hafa indray no lazainy fa zanak’anadahin-dreniny. Tsy vitany izay ihany fa dia ilainy ho fantatra ny momba anao manokana rehetra.
      Ny tena anisany maha maivan-doha azy dia ny fiheverany fa izay rehetra manan-kambara eto dia mankahala an-dRajao hatrany amin’ny tsinaimaintiny fa tsy ilay fomba fitondràny ity firenena izay tsy mitsahatry ny mivaralila ka efamivarina any an-kady ity.

  • 23 août à 16:04 | diego (#531)

    Bonjour,

    Il va falloir que vous expliquiez - che taranaka -, je suis curieux, comment se prend-on pour sortir de la pauvreté, de l’instabilité politique et d’une crise Institutionnelle l’un des plus pauvres pays de la planète ?

    Il va falloir que les malgaches, surtout les gens éduqués et ceux qui exercent le pouvoir, à défaut d’être révolutionnaire, au moins comprennent que leur pays a des lois, a une Constitution, il faut les respecter.

    Ce pays a un système politique moderne et plutôt bien installé ; multipartisme, quinquennat et les pouvoirs Exécutif, Parlementaire et Judiciaire sont très bien installés dans le paysage politique du pays, aucun homme politique malgache n’ose les remettre en question :

    - il faut les connaître et être capable de les faire fonctionner.

    Qu’est-ce qui fait défaut ? Une volonté politique de la part des politiciens. Et le respect de la Loi.

    Les pays modernes ont mis des années pour moderniser leurs systèmes politiques et leurs pays systèmes économiques. Pour y arriver, ils ont compris qu’il fallait avoir un État et des Institutions forts et stables dans le temps, et surtout, avoir des gouvernants légitimes, autrement dit avoir des processus électoraux stables et légitimes.

    Les autorités utilisent assez souvent les lois, pour opprimer les gens et subtiliser le droit de vote des citoyens malgaches.

    Si les Malgaches prennent conscience que leurs votes ont des pouvoirs, ils veulent toutes et tous aller voter......

    • 23 août à 18:27 | akam (#7944) répond à diego

      - Ceux qui dirigent ce pays n’ont aucune rationalite ; en consequence tu pourras toujours rever...d’une institution « forte » ; Revois pas mal de pays africains qui ont galere (dictature, guerre civile, epidemies ou catastrophes atmospheriques), ils relevent la tete !
      - En etant partenaire de la France, HRM a pretendu etre l’egal de Jupiter en juillet dernier en pratiquant le win-win avec la Chine. Cependant l’ile n’a pas encore quitte les bas-fonds des pays les plus pauvres. Amigo, on est loin d’avoir un pays moderne… on n’est qu’au Babakoutoland !
      - Va a Dakar et compare avec la capitale malgache. Senegal est l’un des pays africains francophones qui « galope » vers la modernisation.
      - Je tiens a te nuancer d’un cote les pertes de temps occasionnees par les mauvaises gestions du pays et de l’autre, les gains accapares par ceux qui sont au pouvoir ainsi que ceux qui gravitent autour. Et cela est notamment perceptible a l’approche de l’election PRM 2018.
      - Le tri est fait du moment que t’es au pouvoir ! Car ceux qui detiennent le pouvoir sont des joueurs. A l’approche de l’election PRM de 2018, gerer (ou plutot etre a la tete de) ce pays se reduit actuellement au montage d’accords politiques payant consistant a ecraser la dite constitution et a faire emerger des regles. Inconstitutionnelles, bien sur, afin de favoriser d’une part, des groupuscules « affames » qui, enfin, accaparent leurs tranches de gateau et d’autre part, de vouloir etre reelus. Et ceci dans un souci de constitutionalite et de transparence alors que le regime n’a rien a voir a celui d’une transition !
      - A un an de la fin de mandature, c’est quand meme navrant de voir apparaitre ces pratiques infantilisant le peuple a des fins de constitutionalite (reconciliation…CENI….) alors qu’elles ne sont pas conformes au contexte politique actuel ! La transition est finie depuis 4 ans ! En jonglant sur la constitution HRM a promu a la fois un mediocre legiste a la tete de la HCC et similairement un malleable personnage a la tete de la chambre haute. Que voit-on ? Un echec rampant de ce regime qui aurait pu, comme tu dis, « moderniser le pays ». En tant qu’enfant du pays, tu peux imaginer aisemment le circuit financier des sommes decaissees par la CI (FMI, PNUD, AFD…) qui ne sont pas « symboliques » mais bien allouees au developpement de l’ile. Y-a-t-il une distribution « juste » ? une allocation « perceptible » ? pour que, enfin, le taux des gens qui percoivent 1 USD par jour baisse ?

  • 23 août à 16:31 | Gérard (#7761)

    mouais

    alors c’est qui la haute autorité étatique qui fraye avec les voleurs

    on veut le nom, c’est quoi ces cachotteries

    et puis ce premier ministre et ses copains, ils n’interviennent jamais, pour la Claudine, par exemple ?

    ah oui , mais c’est pas dans la même région bien sûr, chacun ses protégés, en bon français, cela s’appelle du tribalisme

    • 23 août à 16:46 | rayyol (#110) répond à Gérard

      et c est bien cela Ils sont connus de tous dans chaque région Mais qui va se mouiller quand tous savent qu ils sont protèges en haut lieu Et que les dénonciateurs seront les premiers emprisonnes . Une seule solution comme d habitude vous savez quoi Et le tout recommence

  • 23 août à 17:20 | Jipo (#4988)

    C ’est vrai ça , la mère claudine nous a déjà montré qu’ elle ne serait pas capable de faire de l’ ombre aux carpes, dans ses conversations téléphoniques, son mutisme était de sortie, que s’ est-il passé ???
    Alors hery tu nous la fais tousser quand : la claudine ou tu dégages pour incompétence : quand ???
    On veut des actes ; hery et pas uniquement des coups de ciseaux !!!
    Au lieu d’ accuser les autres d’ incompétents, tu nous montres quand : que tu l’ es ???
    Ton bilan hery , on veut ton bilan avant et après !!!

  • 23 août à 17:58 | Isandra (#7070)

    A la fin de la transition ces actes de banditisme ont presque été endigués, grâce aux stratégies efficaces de Gle Ravalomanana et Colonel Lyllison,...je me demande si c’est à cause de ça que ce regime a dent contre ces deux hommes,...d’autant plus, on sait maintenant que dans leur équipe, il y a des hautes autorités qui protègent ces malfaiteurs,...

    Ce regime au lieu de perpétuer ces stratégies, ils ont appliqué une autre le miova fo, à cause de leur orgueil mal déplacé, et nous constatons maintenant le résultat,...la recrudescence des insécurités, aucune region de Madagascar n’est épargnée,...

  • 23 août à 18:05 | cacatoès (#9758)

    Ka hitam-poko sy hitam-pirenena fa ireo olona pitondra ambony ireo ihany no sefon’ny dahalo sy ny pangalatra gaigilahy any dago !!
    Ohatra : aiza no hazahoan’ny ry zala dahalo anireny kalaky ireny raha tsy misy mamatsy izy !!
    Zavatra Dago tena efa voatazona ao anatin’ny tranon-kalan’ ireo mafia panao polifika ireo ka ho sarotra ny hialany ao raha tsy fongana any doly ireo tsy valahara ireo sy taranany ary ny akamany rehetra !!
    Zany hoe mbola hafaka manisa lalitra klo tsika mandra-pa !!lol

  • 23 août à 19:39 | zanadralambo (#7305)

    @ akam. Vous perdez votre temps à essayer de raisonner le pauvre Diégo. Il ne jure que par l’amiral de pacotille dont il glorifie l’héritage. Le voyou sénile qu’il présente volontiers comme le messie a mis le pays à terre, Diégo n’en a cure, il en redemande (hélas, pour lui, on a notre mot à dire, nous on n’en veut pas….sauf à l’enduire de plumes et de goudron). La mafia actuelle est le fruit du régime pourri de cet imposteur qui a sacrifié la nation sur l’autel des sa mégalomanie. Les vautours Arema ont pillé le pays pendant 20 ans, Diégo les exonère pourtant, pour lui, c’est Ravalomanana le fossoyeur de la nation. Diégo fait passer le voyou sénile pour un ange, pire, il l’érige en victime d’un peuple qui l’ a chassé comme le malpropre qu’il est.
    Comment lui en vouloir, au fond ? Sa famille, apparemment, a fait partie de la nomenklatura de l’époque, il a été biberonné dedans, c’est lé régime honni de 75 qui lui a payé ses études de « pilote ». Il est juste dommage que Diégo vive en nabab à l’étranger et qu’il ne voie pas le désespoir quotidien où vivent ses frères…En répétant comme un perroquet qu’il faut réhabiliter les Institutions de ce pays (que son amiral chéri a lui-même foulées au pied pendant 20 ans de dictature), Diégo se rend-il seulement compte qu’il insulte les gueux que sont devenus les Malgaches…

    Dès qu’on voit le pseudo de Diégo, on devine les élucubrations qu’il va sortir. Un clown, un ridicule savant…voilà Diégo !

    • 23 août à 20:24 | Jipo (#4988) répond à zanadralambo

      ça ✈️ pour moi, ça 🛫 pour moi , ça plane pour moi : merci didier 👨🏽‍✈️ ...

  • 24 août à 00:47 | diego (#531)

    Bonjour Akam,

    Je n’arrive pas à bien vous suivre, je ne touche pas mille sujets, c’est beaucoup plus simple à suivre et à comprendre...passons...

    La question centrale, c’est comment sortir le pays de l’instabilité politique et de la pauvreté. Le pays y est. Il faut faire quelque chose. Que l’on veuille ou pays, la solution est politique. La politique n’exige pas des gens qu’ils se fassent des mamours, mais plutôt travailler pour le pays dont l’affection n’est pas du tout interdite, elle serait plutôt un atout pour réussir...

    En ce qui concerne Madagascar, la réponse est simple, il faut un État, des Institutions, des lois, une Constitution et des processus électoraux stables et durables, et des politiciens, des fonctionnaires et un peuple qui ont la volonté de les respecter. Et quand on fait de la politique par exemple, on doit connaitre le droit, mais aussi, combien d’impôts et de taxes, des lois, des élus, des communes existent dans le pays.

    Le système politique malgache a tout cela, sauf un, ce qui veut dire qu’avec quelques petits efforts politiques, que la stabilité politique et le développement économique seraient à la portée de mains du pays :

    - le pays n’a pas des processus électoraux fiables.

    Il faut donc mettre en place des processus électoraux fiables et durables. Ce n’est pas compliqué à mettre en place, il faut tout simplement une volonté politique du pouvoir et la persévérance des opposants. Un mois, deux mois, six mois, un an ou plus pour y arriver, et bien il faut avoir la patience, mais il faut absolument y arriver.

    Il ne faut pas conduire le pays vers des élections dont les résultats vont être certainement contestés par les candidats et partis politiques perdants, entrainant le pays encore une fois vers une crise institutionnelle encore plus profonde. On le voit partout en Afrique...

    Il faut faire une analyse politique de la situation, pour mieux apprécier les forces politiques existantes dans le pays, afin de bien analyser et anticiper les problèmes qui pourraient survenir.

    L’économie n’est pas aussi compliquée que la politique. On sait que Madagascar est un pays pauvre, plutôt agricole et il faut des investissements massifs dans tous les domaines, l’Éducation, l’Énergie, la Santé, les Infrastructures....pour ne citer que les secteurs qui touchent directement quotidiennement la population.

    Tout cela, à défaut d’avoir fait des grandes études, s’apprend aussi bien dans les partis politiques. Et l’un de handicap majeur de Madagascar se trouve à ce niveau :

    - les partis politiques ne forment plus du tout les futurs dirigeants. Et par ailleurs, ils se sont affaiblis dangereusement au fil des années, au point de ne plus assurer les relèves aujourd’hui.

    Ce que je constate aujourd’hui, depuis quelques années, ce que Madagascar n’a plus d’équipe pour conduire les affaires nationales et faire observer et respecter le droit et la Constitution du pays.

    Il faut critiquer le pouvoir, s’indigner de la situation comme les Occidentaux, mais il est urgent, pour un pays comme Madagascar, que les élites prennent vite conscience le grand danger qui se présente devant leur pays :

    - un peuple qui a faim ne peut plus se révolter.

    Alors amigo, comme vous dites si bien, en politique, il faut avoir une bonne connaissance en droit et en économie et pas trop mal dans beaucoup des domaines pour ne pas raconter des âneries comme on peut souvent observer dans le milieu politique malgache...

    Pour parler de la HCC, il faut avoir une bonne connaissance en droit, quels sont les rôles de la HCC par exemple ?

    Enfin, pour qu’il y ait développement juste, il faut avoir des financements propres et par des circuits propres, transparents, autrement dit par les institutions internationales. Pour y arriver, il faut avoir des élus légitimes et des institutions solides pour avoir la confiance des bailleurs de fonds. Les pays qui y arrivent ont facilement des financements et réussissent à réaliser des grands projets politiques pour le pays et son peuple.

    Et on peut discuter en long et en large de l’économie, on peut le faire, ce n’est pas un sujet à polémique, cela demande une bonne connaissance tout simplement, on peut y arriver....

  • 24 août à 08:32 | lysnorine (#9752)

    @ Isandra, 23 août à 17:58

    « A la fin de la transition ces actes de banditisme ont presque été endigués, grâce aux stratégies efficaces de Gle Ravalomanana et Colonel Lyllison,...

    Toa mifanalavitra be amin’izany fandokadokafana izany ny votoatin’ny rapaoron’ ny Amnesty International sy an’ny Fanjakana Amerikanina, tamin’ny 2013, momba ny zon’olombelona ka mitanisa ny fanamparam-pahefana fanaon’ny herim-pamoretana ampiasain’ny fitondrana nanongam-panjakana tamin’ny 17 Martsa 2009. Toa ireo herim-pamoretana ireo indray no manao fihetsika JIOLAHY sy MPAMONO OLONA isan-andro vaky masoandro, TSY MATY MANOTA, mifetoka ny sarambabem-bahoaka hany ka TSY AZO tondroina intsony ho « forces de SÉCURITÉ » atao hampiadana ny tany ama-monina izy ireo , fa efa lasa « forces d’INSÉCURITÉ » mampangorohoro ny valalabemandry na aiza na aiza, eran’i Madagasikara.

    1° [files.amnesty.org/air13/AmnestyInternational_AnnualReport2013_complete_fr.pdf ]

    « De GRAVES violations des droits humains – dont des CENTAINES D’HOMICIDES ILLÉGAUX COMMIS PAR LES FORCES DE SÉCURITÉ , ainsi que des arrestations et des détentions illégales – ONT CONTINUÉ d’être perpétrées dans une IMPUNITÉ QUASI TOTALE . Des dirigeants politiques, des journalistes, des pasteurs, des avocats, ainsi que d’autres personnes ayant critiqué les autorités ont été victimes d’actes d’intimidation. Certaines ont été incarcérées à l’issue de PROCÈS NON CONFORMES AUX NORMES D’ÉQUITÉ.

    Homicides illégaux

    De NOMBREUX CIVILS ont été TUÉS PAR DES AGENTS DE L’ÉTAT pour des VOLS DE BÉTAIL. Des centaines de personnes sont restées sans protection lors de violences intercommunautaires et de massacres, en particulier dans la région de l’ANOSY (sud du pays). D’après des témoignages recueillis par Amnesty International, des personnes se trouvant dans l’incapacité de fuir leur domicile ont été BRÛLÉES VIVES quand les FORCES DE SÉCURITÉ ONT INCENDIÉ DES VILLAGES SANS AUCUN DISCERNEMENT dans le cadre de l’opération militaire TANDROKA, lancée en septembre.

    En septembre, les unités impliquées dans cette opération auraient tué au moins 11 personnes, dont une fillette âgée de six ans, et BRÛLÉ 95 MAISONS dans la commune d’ELONTY. Des RÉCOLTES ont été RÉDUITES À NÉANT et AU MOINS UNE ÉCOLE a été RASÉE pendant ces attaques. Des représentants des autorités ont affirmé que seules des exploitations cultivant du cannabis avaient été détruites par les forces publiques

    Les FORCES DE SÉCURITÉ ont EXÉCUTÉS SOMMAIREMENT des VOLEURS de bétail (dahalos) PRÉSUMÉS, dont une personne souffrant de handicap physique, dans le village de Numbi, en septembre. Dans la commune de Mahaly, les parents et l’épouse d’un suspect bien connu ont été victimes de ce type d’exécution en octobre..
    AU MOINS 250 personnes ont été tuées cette année aux alentours de la ville de FORT-DAUPHIN, dans le sud du pays, dans le cadre de ce que les autorités ont décrit comme des affrontements entre communautés déclenchés par des vols de bétail. Amnesty International craignait que ce chiffre ne soit bien en deçà de la réalité. Des témoins ont expliqué que les AUTORITÉS avaient été INFORMÉES DE L’IMMINENCE D’UNE ATTAQUE contre un village par des personnes vivant à proximité ; ELLES N’ONT PRIS AUCUNE MESURE , et au moins 86 personnes ont été tuées à coups de machette.

    IMPUNITÉ
    Des agents des forces de sécurité et des membres de groupes armés responsables de graves violations des droits humains, dont des homicides illégaux, ont CONTINUÉ D’AGIR DANS L’IMPUNITÉ .

    (Hotohizana)

    • 24 août à 08:41 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @ Isandra, 23 août à 17:58
      « A la fin de la transition ces actes de banditisme ont presque été endigués.... »
      (Tohiny sady farany)

      https://www.state.gov/documents/organization/220342.pdf
      MADAGASCAR 2013 HUMAN RIGHTS REPORT
      (Country Reports on Human Rights Practices for 2013, United States Department of State • Bureau of Democracy, Human Rights and Labor)

      The most important human rights abuses included the INABILITY of the transitional government TO PROVIDE RULE OF LAW, which resulted in SECURITY FORCE ABUSES, including UNLAWFUL KILLINGS, and mob violence..

      The DE FACTO regime DID NOT TAKE STEPS TO PROSECUTE OR PUNISH OFFICIALS who committed abuses and IMPUNITY REMAINED A PROBLEM. [...]

      There were NUMEROUS reports that SECURITY FORCES CONTINUED TO COMMIT ARBITRARY or UNLAWFUL KILLINGS, both while in pursuit and during arrest. Government institutions lacked any effective means to monitor, inspect, or INVESTIGATE SECURITY FORCES.[...]

      Although no official statistics were available, media reported that during the year SECURITY FORCES SHOT and KILLED at least 260 criminal SUSPECTS suspects, compared with an estimated 100 in 2012. [...]

      Despite calls by Amnesty International, the international community, and DE FACTO prime minister of consensus Omer Beriziky for an independent investigation into allegations from 2012 of HUMAN RIGHTS ABUSE DURING MILITARY INTERVENTIONS AGAINST CATTLE RUSTLERS IN THE SOUTH, NO such INVESTIGATION was conducted. Similarly, authorities did not release results from a 2012 INTERNAL INVESTIGATION INTO ABUSES by the Special Intervention Force (FIS) during the military’s Operation TANDROKA, launched in response to a surge in CATTLE THEFTS IN THE SOUTH. While the FIS conducted no further official military operations in the south, reports continued throughout the year of both killings by presumed thieves and LARGE-SCALE EXTRAJUDICIAL KILLINGS PERPETRATED BY LAW ENFORCEMENT OFFICERS AGAINST ALLEGED CASTLE RUSTLERS [...]

      Security personnel used BEATINGS and DESTRUCTION OF PROPERTY as punishment for alleged crimes or simply as tools of coercion. Off-duty and intoxicated MEMBERS of the ARMED FORCES ASSAULTED CIVILIANS .[...]

      SECURITY FORCES were INEFFECTIVE and CORRUPT. There was no systematic mechanism for investigating security force abuses, and IMPUNITY was a problem [...]

      Security forces FAILED to prevent or respond to societal violence and in some cases PARTICIPATED in and ENCOURAGED SUCH VIOLENCE. For example, between July 31 and August 7, gendarmes and local villagers in the areas of AMBOASARY South and Ranomafana Tolagnaro allegedly KILLED five civilians and more than 100 PRESUMED CATTLE THIEVES, four of whom were women. At a press conference following these events, DE FACTO minister of interior Florent Rakotoarisoa encouraged gendarmes and villagers to “pursue such efforts in combating criminals.”

    • 24 août à 11:35 | Mihaino (#1437) répond à lysnorine

      Vous êtes bien documentée Lysnorine et vos archives bien garnies vous permettent d’argumenter toutes vos réactions . Bravo car j’essaie de garder aussi vos références !
      Quant à moi , je suis persuadé que certains forumistes de MT.com sont amoureux de l’ombre de leur Président favori qui a dirigé , dirige et dirigerait notre Pays . J’utilise exprès le mot ombre puisque ces dirigeants successifs resteraient bientôt dans l’ombre lorsque le vrai Peuple les expulsera du Palais d’Iavoloha . Sans citer des pseudos connus et toujours fidèles dans ces colonnes de MT.com , il existe des pro-Ratsiraka , des pro-Ravalomanana, des pro-Andry Rajoelina , des pro-Hery qui , aveuglés par leur passion , manquent parfois d’objectivité et ruminent , radotent les mêmes arguments .Ils se reconnaîtront facilement les participants de longue date à ce forum .
      Enfin , j’ai encore un brin d’espoir qu’une personne intègre , compétente , patriote avec un programme bien ficelé et une nouvelle équipe serait élue Président en 2018 si élection il y aura.
      C’est un rêve , diriez-vous ? Eh bien , laissez-moi rêver , c’est mon droit , n’est-ce-pas ?

  • 24 août à 14:43 | Balita (#216)

    Le premier ministre contre-attaque après la divulgation des preuves de sa mauvaise gouvernance.

  • 25 août à 14:31 | Ibalitakely (#9342)

    Ni + ni -, la voix de son maitre. L’autre n’ose point remercier les incompétents & l’autre n’ose pas sanctionner les dahalo ambony latabatra. Que 2018 arrive pour s’en débarrasser.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 287